Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Hors-Jeu - Personnages :: Présentation des Personnages :: Résidents d'Atlantis・Autres :: Fiches validées - Résidents d'Atlantis・Autres
 

 Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter

Aller en bas 
AuteurMessage
Sebastian M. O'ConnorSebastian M. O'Connor
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t998-sebastian-m-connor-s-il-y-a-enMessages : 1256 Points : 509
Pseudo : Flow
Avatar : Bradley James
Crédits : avatar : Hareton signature : buckaroo
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: S'il pouvait en faire un, un Setter irlandais rouge
Informations diverses:
MessageSujet: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Jeu 22 Juin - 14:45

Sebastian M. O'Connor
Informations civiles
Nom : « Aucune famille en Irlande ne peut prétendre à plus grande ancienneté, et aucune famille en Europe, royale ou noble, peut tracer ses descendants à travers autant de générations et d’ancêtres légitimes. » O’Connor, un nom fier, ancestral. Les origines du patronyme remontent à la naissance de l’Irlande, et ont baignés dans le sang des combats des ard rí Érenn, les rois suprèmes.
Prénom(s) : Sebastian, en l’honneur de Johann Sebastian Bach, le compositeur : en tout cas, c’est la conclusion que tira le père du garçon, lorsque sa femme lui souffla le nom de son fils, alors qu’elle mourrait en couche. Peut-être y avait-il un quelconque sens caché ou c’était simplement un caprice de son esprit mourrant. Toujours est-il qu’on ne lui attribua pas un nom traditionnellement irlandais, ce qui lui valut un rejet de la part d’un grand nombre des membres de la famille de son père. Heureusement, son deuxième prénom, Murtagh, rappelle les vertes contrées dont il est originaire.
Date de naissance : Il faisait chaud en ce 3 août 1971, lorsque le petit Sébastian poussa son premier cri face au monde. Une naissance engendra une mort. Pouvait-il véritablement fêter son anniversaire alors qu’il avait causé, quelque part, la mort de sa mère ?
Âge actuel : 28 ans, allant sur ses 29 ans. Lorsqu’on exerce un sport à haut niveau, on est encore plus effrayé par la vieillesse. Non pas car elle nous approche de la mort, cette peur est plus humaine que liée à une quelconque activité, mais parce qu’elle a le pouvoir de mettre un terme à ce qui fait vibrer l’esprit d’un sportif. Sébastian craint l’arrivée de ses 30 ans, s’imaginant déjà impotant et rabougri.
Métier : Sa carrière n’était pas prévue. Certains rêvent de monter sur des balais depuis leur plus tendre enfance, mais ce n’était pas le cas de Sebastian. Il fut repéré grâce à des aptitudes exceptionnelles à l’école, et devint très vite un Joueur de Quidditch reconnu. Il accéda à l’un des plus grands honneurs qu’un sportif peut espérer, une sélection dans son équipe nationale, et est aujourd’hui poursuiveur et capitaine de l’équipe d’Irlande, depuis le départ à la retraite de Darren O’Hare. C’est également la nouvelle star des Phoenix d’Atlantis, depuis son transfert des Frelons de Wimbourne.
Alignement politique : Plutôt conservateur. Il descend après tout d’une longue famille de Sang-Pur, bien que lui-même soit Sang-Mêlé. Il aurait pu côtoyer le monde moldu si sa mère n’était pas décédée en lui donnant la vie, mais il resta dans une bulle sorcière et a aujourd’hui tendance à se méfier des non-sorciers. Peut-être que sa venue à Atlantis lui ouvrira les yeux…
Informations Magiques
Origines : Les O’Connor sont une vieille famille de Sang-Pur irlandais, mais son père décida de briser les traditions et d’épouser une moldue, provoquant un scandale dans la Noblesse irlandaise. Celui-ci rentra cependant dans les rangs après la mort de sa dame, et la famille accepta de fermer plus ou moins les yeux sur cette affaire. Sebastian est donc un Sang-Mêlé.
Baguette : 28 cm, assez rigide, d’un bois d’Erable et d’un cœur de crin de Licorne. Ce n’est pas le plus brillant en magie, mais il est très attaché à sa baguette, la nommant affectueusement « Seb Junior ». Certains ont pu être déroutés lorsqu’il en parlait, pensant qu’il parlait d’un organe situé au sud de son anatomie.
Patronus : Ce n’est certainement pas un sorcier assez puissant pour en produire un. Mais si c’était le cas, ce serait un Setter irlandais rouge, ce chien de chasse énergique, dynamique, affectueux, possédant une noblesse dans le port.
Épouvantard : La déchéance. On apprend qui il est vraiment, et de partout fusent des insultes, des mots pleins de mépris. Il ne peut pas changer qui il est, et pourtant, il est vu comme un monstre de foire, un moins que rien. Il perd tout ce qu’il a mit des années à acquérir, tout ça parce que le public connaît la vérité sur son homosexualité.
Miroir du Riséd : Chez lui, avec son compagnon, quelques enfants. Paisible. Entouré. Des rires plein les oreilles. Sur le manteau de la cheminée, trône la coupe du monde de Quidditch.
Ancienne école/maison : Poudlard fut sa maison, les Gryffondors sa famille. Il n’eut cependant pas son diplôme, se faisant repérer par un scout de Quidditch à la fin de sa sixième année, et partant rejoindre les Tornades de Tutshill.

Descriptions
Caractère de votre personnage
Lorsque Sebastian sourit, le monde sourit avec lui.

Il a tout d’un leader, le charisme, l’aura de sympathie, le désir de faire de son mieux, même l’égo surdimensionné requis pour qu’on puisse vouloir le suivre jusqu’au bout du monde. Il fait toujours son intéressant. Il fait des blagues. Il fait des figures bien trop dangereuses sur son balai. Il rit trop fort.

Lorsqu’il est quelque part, il devient le soleil de l’univers, et l’attention est tournée sur lui, même s’il ne le cherche pas forcément. Il déteste rester statique, ou à l’intérieur, à la limite de l’hyperactivité. Il ne serait jamais volontairement méchant avec quelqu’un, ne ferait pas de mal à une mouche, et est incapable d’en vouloir à un ami, ou un inconnu.
On peut penser qu’il est idiot, mais ce n’est pas vrai : il n’apprécie pas les livres, les études, mais possède une intelligence émotionnelle exceptionnelle, si quelqu’un souffre ou est de mauvaise humeur, il aura toujours un mot pour lui, une attention.

C’est un prince charmant né à la mauvaise époque.

Informations importantes
☼ En tant que jeune prodigue du Quidditch, Sebastian est constamment suivi par des paparazzis et des journalistes voulant tout connaître sur sa vie privée. Il aime qu’on lui porte ainsi une attention particulière : néanmoins, il est terrorisé qu’on découvre son homosexualité, pensant que la mentalité sorcière, en particulier dans le domaine sportif, n’a pas encore assez évolué pour accepter qu’un homme comme lui soit gay.

☼ Sebastian est très populaire en tant que joueur, et a de nombreux fans, qu’il appelle ses « Lovelies ». C’est l’un des célibataires célèbre les plus convoités par les jeunes filles, si seulement elles savaient…

☼ Il se doit de faire du sport régulièrement, pour entretenir son corps. S’il n’est pas dehors, il y a de fortes chances de le retrouver dans sa salle de gym personnelle, et vous ne le prendrez pas à boire de l’alcool ou manger trop gras, à moins que ce ne soit un cheat day.

☼ Il adore les animaux. Dans sa ville natale, sa famille possède des chevaux et de nombreux chiens, et, s’il ne devait pas se déplacer aussi souvent pour des matchs, il en aurait une palanquée également.

☼ Il a tendance à prendre beaucoup trop de risques pour épater la galerie, à faire des figures, des vrilles, des piqués alors qu’il n’en a pas besoin, car l’une des choses qu’il aime le plus au monde, c’est voir l’émerveillement dans les yeux des gamins qui le regardent voler.

☼ Il déteste faire du mal aux gens, même sans faire exprès. S’il le pouvait, il prendrait sous son aile toute la misère du monde.

☼ Sebastian est plutôt petit pour un poursuiveur : il fait seulement 1m79. Les spécialistes sportifs pensent que c’est la raison pour laquelle il a une manière si particulière de voler.

Goûts
Il aime le Quidditch, monter à cheval, rire, voyager, découvrir de nouvelles choses, manger, faire du sport, le grand air, l’Irlande, sa sœur, danser (mal), nager, les animaux, le sourire d’un enfant, faire des blagues, le beau temps, dormir, attirer l’attention.

Il n’aime pas rester à l’intérieur trop longtemps, la plupart des membres de sa famille, le mensonge, les carottes, la cruauté (surtout gratuite), étudier, le calme, l’alcool, lire, les technologies moldues, qu’on parle de sa mère, sa couleur de cheveux, les gens trop superficiels, porter un costume.

Rêves & Ambitions
La vie est belle pour Sebastian, du moins, en apparence. Il est terrorisé que la presse découvre son homosexualité, et a du mal à s’intégrer à une toute nouvelle équipe de Quidditch. Son rêve, c’est de pouvoir s’afficher en public avec l’homme de sa vie (si bien sûr, il le trouve un jour) et de continuer de pratiquer son sport favori. Pourquoi pas gagner la Coupe du Monde en tant que Capitaine de l’équipe d’Irlande ?


Biographie

Δ Livre I Δ
Racines

Dans les faubourg du comté de Galway, vit une famille Noble dont tous on entendu parler, dans les vertes contrées d’Irlande. Les O’Connor, car ce sont eux, sont des sorciers au Sang Pur, dont on peut retracer la généalogie avant les premiers Ard rí Érenn, les tous premiers rois Suprèmes d’Irlande. Tous sorciers, bien entendus, tous roux, ou tirant sur le roux, auburn, blond vénitien, cuivré, ils se voyaient comme un phare dans la nuit, au milieu des champs verdoyants que constituaient leur domaine. Membres de la royauté de Connacht, lors des périodes troubles de l’histoire, même durant la christianisation répandue grâce aux filid, les bardes irlandais, ils restèrent seigneurs de ces terres jusqu’au 17ème siècle.

Lorsque le monde civilisé révoqua le système médiéval, les O’Connor restèrent châtelains, et utilisèrent leurs immenses terres pour se reconvertir dans l’agriculture et la pêche, embauchant leurs anciens gens et puisant dans la fortune des anciens trésors de guerre. Grâce à leurs positions, ils furent relativement épargnés par la première grande famine de 1740, car pouvaient se reposer sur d’autres vivres que les pommes de terre. Mais la bliain an áir balaya néanmoins un dixième de la population irlandaise, et les O’Connor eurent tendance à blâmer la suprématie anglaise que le froid hivernal. Ils firent donc secrètement partis des patriotes irlandais, ces contestataires au colonialisme imposé par la couronne britannique, sans toutefois s’afficher ouvertement : bien leur en fit, lorsque la loi martiale fut mise en place, et les dirigeants rebelles arrêtés. Ils se savaient surveillés par les anglais, et firent profil bas, tout en continuant secrètement à financer les diverses actions contestataires contre les britanniques, et à nourrir le plus d’irlandais possibles lors de la Deuxième Grande Famine. Après l’insurrection de Pâcques, en 1916, et la fondation du nouveau parlement, le Dáil Éireann, les O’Connor eurent l’espoir de pouvoir reprendre leurs fières nationalités irlandaises, bien vite étouffé par le pouvoir britannique et le nouveau soulèvement qui s’en suivit, ee n’est qu’en 1949, en quelque sorte grâce à la 2ème Guerre Mondiale que la République d’Irlande fut proclamée.

Des années 50 à notre temps contemporain, la famille resta dans le comté de Galway. Les terres étaient fertiles, à proximité de la mer, et la situation économique parfaite. Seule la politique libérale du gouvernement posait problème pour les Sang-Purs, conservateurs et élitistes que formaient la famille, et ils virent d’un mauvais œil arriver la légalisation du divorce, la dépénalisation de l’homosexualité et même, dans certains cas, l’autorisation de l’avortement par la Cour Suprême. C’est à cette époque que le grand-père de Sebastian, Carrick O’Connor, un homme sévère mais juste, se lia officiellement avec l’Eglise catholique, malgré les scandales qui la touchait à l’époque.

Δ Livre II Δ
Généalogie

Carrick O’Connor, donc, fut une figure centrale dans la vie de Sebastian. Il veillait sur sa famille comme un prêtre sur ses ouailles, et aimait aller lui-même nourrir les moutons et les Irish Cob, détestait cordialement les anglais, comme la plupart des irlandais, et pratiquait la religion catholique avec la rigueur qui s’imposait. Marié à Doreen Kerry, elle-même descendante du premier des O’Connor (nommé à cette époque Ciarraga), il avait pour le Sang-Pur la plus grande révérence, et pensait que le mélange était réservé aux autres. Il eut 9 enfants au cour de sa vie, 6 garçons, et 3 filles, tous d’un roux éclatants, tous de brillants sorciers. Il destinait son quatrième fils, Iain O’Connor, à devenir prêtre, car il avait déjà partagé son domaine en 3 pour ses ainés : l’un prendrait les terres agricoles, l’autre les ports, et le derniers les terrains de chasse. Celui-ci n’avait pas à cœur la religion comme lui, et, à son grand désespoir, partit faire ses études à Londres, pour devenir professeur de lettre. Il ramena de son aventure anglaise une jeune femme, Ellen Peter, violoniste anglaise, dont il était tombé follement amoureux et qu’il comptait bien épouser, d’autant plus qu’elle portait son enfant.

Cela fit scandale dans la famille. Non seulement Iain avait péché en enfantant avant le mariage, mais en plus avec une Eachtrannach, une anglaise, et qui plus est moldue. Carrick pensa sérieusement à déshériter son fils, mais il avait dans son cœur bien trop de tendresse pour lui. Il accueillit Ellen dans la famille, mais ce ne fut pas forcément le cas de tous les oncles, tantes, frères, sœurs, et autres affiliés de Iain, qui n’eurent de cesse de rappeler à l’anglaise qu’elle n’était pas la bienvenue. Ils furent donc enchantés lorsque la jeune femme mourut en mettant au monde son fils, Sebastian, mais reportèrent leur rejet sur le pauvre garçon, qui avait en plus l’audace d’arborer des cheveux blonds comme sa mère.

Iain fut extrêmement peiné de la mort de sa femme, et garda un médaillon portant son visage, qu’il donna à son fils lorsqu’il fut assez âgé pour comprendre : il se remaria néanmoins quelques années plus tard, avec une irlandaise, fille de bonne famille, qui fit la joie de Carrick sur son lit de mort. De cette seconde union naquit la demi-sœur de Sebastian, Moreen O’Connor, plus rousse encore que le soleil lorsqu’il se couche, puis 2 ans après, son demi-frère, Seanan O’Connor, que la famille considère encore aujourd’hui comme le seul héritier viable de Iain, malgré le fait qu’il soit le benjamin des enfants.

Δ Livre III Δ
Enfance

Sebastian était un garçon difficile à tenir. Il courait toujours partout, échappait à la surveillance de ses parents dans le vaste domaine irlandaise, voulait sans cesse grimper sur les chevaux et jacassait sans cesse sur les sujets les plus triviaux. La propriété était gigantesque, et c’était tout un monde à explorer,  mais un monde hostile, peuplé de plus d’une dizaine de personnes de sa famille qui le détestait simplement parce qu’il existait. Un enfant est naïf, mais pas stupide : il comprend lorsqu’on agit de manière hostile à son encontre. Il ne comprenait pas pourquoi on ne l’abreuvait pas de compliments, comme ses cousins, pourquoi on ne faisait pas attention à lui. Il faisait donc énormément de bêtises puériles, pour qu’on le gronde, et qu’on se rappelle de son existence.
Il était difficile à comprendre, également, qu’il n’avait pas de maman, comme les autres enfants. Son père préférait éviter les questions gênantes, et était de toute façon très occupé par son poste de professeur à l’Université de Galway. Ses grands-parents, et notamment son papy, lui disaient sans cesse qu’il était mieux sans sa mère, que ce n’était pas une sorcière, et donc, quelqu’un de peu recommandable ; lorsqu’on vous rabat que quelqu’un peut être dangereux, on commence à avoir peur de lui. Les moldus furent très vite une espèce mystérieuse et menaçante pour le blondinet, qui vécut dans la bulle de la demeure familiale.

A 6 ans, son père lui annonça qu’il se remariait et qu’il allait avoir une petite sœur. Il fut comblé de cette nouvelle, et pria pour que sa sœur, comme lui, soit blonde (il partait du principe que sa famille ne l’aimait pas à cause de sa couleur de cheveux). Malheureusement, elle naquit rousse, comme sa mère et son père, mais elle devint bien vite la meilleure amie de Sebastian. La différence d’âge était importante, mais elle était plus sage et dégourdie que lui, tellement que, la taille mise à part, on aurait pu penser que c’était elle, l’aîné. Moreen aimait lire et surtout coudre : sa grand-mère lui mit une aiguille dans la main dès ses 4 ans. Elle était douce et très patiente face à l’enthousiasme de son frère, à la différence de Seanan, le benjamin, qui arriva dans la famille trois ans après sa sœur.
Si Moreen et Sebastian s’entendaient comme larrons en foire, Seanan, lui, avait hérité des autres membres de sa famille cette arrogance face au blond qui l’ostracisait. Ils auraient pu s’entendre, si on ne l’avait pas, très tôt, poussé à haïr son frère, qui était très peiné du comportement du rouquin à son égard.

Un précepteur, ami de Iain, enseigna les rudiments de l’anglais et des maths aux trois frères et sœurs, qui ne quittaient jamais la propriété. Sebastian détestait étudier. Il préférait rêvasser en regardant le ciel, ou en observant les chevaux qui paissaient en contrebas. Encore une fois, il décevait sa famille.
Les O’Connor, en plus de le détester pour ce qu’il était et ce qu’il représentait, craignaient que Sebastian ne soit un Cracmol. Il ne montra des signes de magie que bien tardivement, vers 10 ans, alors que ses frères et sœurs avaient depuis longtemps démontré un talent pour la magie. Lorsqu’il fit exploser, pour la première fois, le carreau de sa chambre dans un excès de colère, il ne fut pas grondé, presque au contraire.

Il reçut, comme tous les enfants de son âge, sa lettre pour Poudlard, le jour de son onzième anniversaire, l’invitant à rejoindre le collège. Là-bas, il rencontra avec bonheur des gens qui n’avaient aucun à-priori sur lui, qui ne maudissaient pas son nom, mieux, qui semblaient heureux de le rencontrer. Il fut réparti à Gryffondor, et ses camarades devinrent plus proches de lui que sa famille. Il n’était pas bon en classe. Ses professeurs disaient qu’il était passable, qu’il ne faisait pas d’effort, et avaient beaucoup à redire sur son comportement : il était bavard, casse-cou, toujours prêt à faire son intéressant. Tous, sauf son professeur de vol. Sebastian se rappelle, encore aujourd’hui, de la première fois qu’il posa la main sur un balai, comme s’il accueillait un ami depuis trop longtemps oublié. Il démontra une aptitude exceptionnelle, et il fut même question qu’il intègre, dès la première année, l’équipe de Gryffondors. Cette demande fut refusée par Albus Dumbledore, qui décida qu’à la vue du comportement distrait et perturbateur de Sebastian, celui-ci ne méritait pas de jouer au Quidditch : mais dès la deuxième année, il fut intégré parmi les rouges et or, et devint poursuiveur, après avoir testé les postes de batteur et d’attrapeur (il était beaucoup trop dangereux pour ses camarades dans la première position, et il s’ennuyait trop dans la seconde).

Sebastian était très populaire à Poudlard. Il avait beaucoup d’amis, et beaucoup de succès auprès des filles : il sortit avec bon nombre d’entre elles, en se disant, à chaque fois, que quelque chose clochait. Il adorait néanmoins l’attention qu’elles lui accordaient et paradaient avec ses conquêtes dans le château, sous l’œil jaloux de ses camarades. Le fait qu’il soit la star de l’équipe de Gryffondor, leur faisant gagner matchs après matchs, aidait également à sa popularité : il était tellement aimé qu’il préférait passer toutes ses vacances à l’école, et rentrait avec regret chez lui pendant l’été.
S’il n’eut pas l’occasion de côtoyer son frère à Poudlard, sa sœur, quant à elle, fit ses entrées à Poufsouffle, et vint assister à chacun de ses matchs, dans les gradins, tout sourire. Lorsqu’un scout de l’équipe des Tornades de Tutshill le vit voler, alors qu’il n’était qu’en sixième année et qu’il n’avait que 16 ans, il lui proposa tout de suite un contrat dans son équipe. Il savait voir le potentiel, le talent brut en Sebastian. Celui-ci, ne se voyant pas rentrer à l’exploitation familiale après ses études, accepta l’offre, bien que triste de ne pas finir sa scolarité.

Dans sa famille, la nouvelle eut des retombées mitigées. Certains étaient heureux qu’il s’en aille, car sa vue leur insupportait, d’autres étaient outragés qu’il aille s’installer au Royaume-Uni, allant même jusqu’à l’accuser de traitrise envers l’Irlande. Son père, lui, vit la décision de son fils d’un bon œil, pensant qu’une expérience pareille ne pouvait que lui mettre du plomb dans la tête.

Δ Livre IV Δ
Ascension

La communauté des joueurs de Quidditch est toute petite. Tout se sait très vite. Lorsqu’on apprit qu’un gamin de 16 ans allait jouer pour les Tornardes, tout le monde ne parlait plus que de ça. On avait envie de détester Sebastian face à son succès fulgurant, mais c’était impossible : il était beaucoup trop sympathique et sincère. Un sourire de sa part, et on comprenait qu’il faisait partie des gentils. De plus, il était réellement extraordinairement doué, et méritait sa place parmi les professionnels, donc bien vite, ses détracteurs devinrent ses plus fervents admirateurs. La presse adora instantanément le blondinet. Il était jeune, mignon, adorable, et faisait gagner de nombreux matchs. Son nom devint synonyme de succès, en l’espace de seulement quelques années, devenant un joueur de premier plan, révéré des plus grands.

Sa famille, face à sa réussite, eut (étrangement) une réaction extrêmement positive, l’appelant fils prodigue et l’inondant de compliment. Sebastian n’était pas dupe, et savait que ce n’étaient que des sourires de connivence. Ils ne l’appréciaient pas plus qu’avant. Seulement, maintenant que son nom était sur toutes les lèvres, ils ne voulaient surtout pas se fâcher avec l’étoile montante du sport préféré des sorciers. Il savait que seule sa sœur, comme d’habitude, le supportait vraiment.

Loin de l’école, de sa famille, en train de faire ce qu’il aimait, Sebastian se découvrit. Il se rendit compte qu’il n’était pas tout à fait comme les autres garçons, toujours à baver devant les courbes des femmes : dans les vestiaires, il préférait mater ses coéquipiers masculins et leurs torses musclés. Dans la famille du sorcier, l’homosexualité était taboue, monstrueuse, interdite. Sebastian, lui, savait qu’il n’avait rien à se reprocher, et que c’était simplement une partie de lui, comme toutes les autres choses que les autres O’Connor détestaient à son propos, mais il était terrifié à l’idée qu’on apprenne qu’il aimait, réellement, les hommes. Il eut des aventures, bien sûr, mais il n’osa jamais vraiment aller plus loin, car il savait qu’il ne pourrait jamais prendre de réels engagements. Pas sans que la presse ne saisisse l’histoire, bien entendu.

La presse d’ailleurs, ne cessait d’affirmer qu’il était en couple avec toutes les filles avec qui il avait le malheur de s’afficher : ce fut le pompon lorsqu’un journal affirma qu’il allait épouser… sa sœur. Tout ça parce qu’il était allé la voir dans son cabinet médical. Si Sebastian n’avait rien contre les journalistes, bien au contraire (il aimait attirer l’attention), il était extrêmement mal à l’aise lorsqu’ils évoquaient sa vie amoureuse, car il était obligé de cacher la vérité, et il détestait le mensonge. Il préférait éluder les questions, ce qui attisait encore plus la curiosité.

Sebastian resta plusieurs années parmi les Tornades, les issant dans les sommets du classement, avant d’être acheté par les Frelons de Wimbourne. En 1995, à seulement 24 ans, il fut sélectionné pour intégrer l’équipe nationale d’Irlande, et, lorsque Darren O’Hare partit à la retraite trois ans plus tard, il en devint le capitaine. Tout lui souriait. Il avait le monde à ses pieds.

Δ Livre V Δ
En cours…

Il y a quelques semaines, le contrat de Sebastian s’est fait racheté par l’équipe d’Atlantis, les Phénix, quittant avec regret les Frelons, qui étaient devenu presque une seconde famille. Ce rachat fut vu d’un œil plutôt mitigé parmi ses fans : d’un côté, le changement attire toujours les foules, et Atlantis reste un symbole parmi la communauté magique, comme moldue (de plus en plus attirée par le sport des sorciers). Cependant, il existe toujours une partie réfractaire à la création de cette ville célébrant la mixité, et de plus, les fans des Frelons voient avec désespoir partir leur meilleur joueur.

Il n’y avait aucune arrière pensée derrière le choix de Sebastian de rejoindre cette équipe. Bien sûr, il devait aller là où on l’envoyait, comme n’importe quel sportif, mais si son statut lui donnait un minimum de choix, il aimait l’idée de rejoindre une relativement nouvelle équipe et avoir l’occasion de lui faire gagner ses premiers titres de gloire. Tous les journaux parlèrent de son arrivée, son transfert faisant les gros titres partout. Et si Sebastian avait tendance à se méfier des moldus, peut-être que son arrivée à Atlantis lui ferait ouvrir les yeux sur la condition des non-magiques ? Qui sait…


À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : Floraaaa :3
Âge : 23 ans
Célébrité sur votre avatar : Bradley James
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? Encore et toujours Holly.
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? C’est possible. Huhu

Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Sebastian M. O’Connor
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Jeu 22 Juin - 14:47

REBIENVENUE Coeur

Un joueur de Quidditch pro Supplice

Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Jeu 22 Juin - 15:02

Re-bienvenu.
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Jeu 22 Juin - 16:33

Pas que par ses groupies qu'il va être convoité le petit irlandais Siffle BG

REBIENVENUE Omg 2 Omg 2
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Jeu 22 Juin - 16:38

Re bienvenue Coeur
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Jeu 22 Juin - 19:13

Rebienvenue Stare
Sebastian M. O'ConnorSebastian M. O'Connor
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t998-sebastian-m-connor-s-il-y-a-enMessages : 1256 Points : 509
Pseudo : Flow
Avatar : Bradley James
Crédits : avatar : Hareton signature : buckaroo
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: S'il pouvait en faire un, un Setter irlandais rouge
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Ven 23 Juin - 2:19

Merci à tous les cutiepie. Cat face



    You burn with the brightest flame
    You could be the hero, you could get the gold, breaking all the records that thought, never could be broke. Do it for your people, do it for your pride, how you ever gonna know if you never even try? Do it for your country, do it for you name, 'cause there's gonna be a day when you're standing in the hall of fame.

Léandre RosierLéandre Rosier
Sorcier
Sorcier
En ligne
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2505 Points : 897
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Melody (avatar), Ariane (signature)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Ven 23 Juin - 5:01

Rebienvenue Huhu
Lexie



Controverses

Spoiler:
 
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Ven 23 Juin - 14:32

Rebienvenue Coeur
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Sam 24 Juin - 3:16

Cheerleading Re bienvenue !
Le Choixpeau MagiqueLe Choixpeau Magique
PNJ
PNJ
Messages : 220 Points : 180
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   Dim 25 Juin - 16:56

Bienvenue, cher habitant !
Tu es dès à présent validé, le jeu se trouve désormais à portée de main !

Il te reste néanmoins quelques formalités importantes à finaliser afin de te garantir une évolution sans accroc dans l’univers de Catharsis.
Tout d’abord, pense à aller réserver ton avatar dans le bottin, à compléter le recensement de Catharsis et à signaler ton nouveau personnage dans registre des comptes multiples si nécessaire. Il est aussi utile de te créer un  journal de bord pour garder le fil de tes aventures, ainsi qu’une fiche de liens pour décrire tes relations avec les autres.
Enfin, une boîte aux lettres permettra de te contacter facilement IRP, et une demande de logement signalera ton arrivée à tes voisins ! Enfin, il est utile de faire référencer ton activité professionnelle dans le registre des métiers, où tu pourras également proposer des jobs aux étudiants si tu as besoin de petites mains.  Dernière chose, si tu souhaites être ajouté à la conversation Skype qui regroupe les membres de Catharsis, n'hésite pas à envoyer un MP à un membre du staff !

Bon jeu !
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter   

 
Sebastian M. O'Connor, s'il y a encore besoin de le présenter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M/LIBRE) CONNOR JESSUP ♫ a passed life.
» La WWE rend hommage a Connor Michalek
» parce que j'en ai marre de rien trouver
» 14.11.2013
» Le syndrome de Cassandre... [Rp Darren - Cassandre]

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: