In memory of the good old days - Ft. Aedan
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Jeu 1 Juin - 5:57

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.
Finn était nerveux. Il n’avait pas vraiment de bonnes raisons pour l’être, et pourtant, il ne cessait de passer et repasser dans sa tête ce qu’il comptait dire à Aedan. Sauf si bien sûr il se dégonflait au dernier moment. Ils avaient l’habitude, à Poudlard, d’aborder tous les sujets, même les plus délicats : l’irlandais savait pour les abus de son père, pour ces coups de ceinturons infligés jour après jour à son dos meurtris et pour le désintérêt poli de sa mère pour cette maltraitance, et lui-même savait pour la situation familiale des plus compliquée d’Aedan. Mais bien que l’étape initiale, peut-être la plus difficile, celle de la rencontre après toutes ces années et le choc l’accompagnant, était passée, il avait l’impression que tant qu’il n’exorcisait pas ses démons et qu’il ne lui racontait pas toutes les merdes qu’il avait rencontré depuis sa sortie de l’école, ils ne pourraient pas retrouver le niveau d’intimité et de conforts qu’ils avaient auparavant.

Il était assis sur son canapé, un verre de scotch à la main, ses doigts s’agitant sur sa cuisse. C’était rare qu’il soit dans son appartement, en particulier à cette heure-ci. Pourtant, il aimait la modernité des lignes de ses meubles, provenant des plus grands architectes scandinaves, le mur de brique apparent de son salon, son bar regorgeant d’alcool coûteux, et son balcon qui abritait un splendide jacuzzi.  N’importe qui rêverait d’un loft de ce genre. Mais lorsqu’on passait son temps en cours, à étudier à la bibliothèque et à faire la fête pratiquement tous les soirs, difficile de prendre du temps pour admirer la décoration.

L’horloge sur son mur annonçait presque vingt heures, il sentait les paumes de ses mains devenir moite. Il relit encore une fois la lettre qu’il lui avait envoyé, posée sur sa table. Il aurait pu choisir une formulation ampoulée, de longues phrases lui disant à quel point il était heureux de reconnecter avec lui après toutes ses années, mais Finn se serait sentit bizarre à l’idée de coucher ça sur du papier. Il avait du mal avec les sentiments, quels que soient leurs natures. Alors, il avait choisi d’aller au plus simple.

« Aedan,
J’habite à l’Appartement 5 de la Résidence Enchantée, aux Salines. Viens demain, à 20h. On doit rattraper le temps perdu.
Finn.
»

Il avait l’impression que les minutes s’allongeaient, jusqu’à ce qu’il entende des coups retentir sur sa porte. Il se leva d’un bond, avant de se calmer : il ne voulait pas paraître totalement cingler et se jeter sur la porte pour ouvrir. Il rajusta la manche de sa chemise et se dirigea vers l’entrée, en essayant de calmer les battements de son cœur.
Un grincement léger. Et puis, le visage d’Aedan. Presque instantanément, il se sentit plus serein, comme si sa présence le rassurait, l’apaisait. L’étudiant en droit lui sourit.

«-C’est bien Webster, t’as réussi à pas te perdre. »

Il s’effaça de l’ouverture de la porte, pour le laisser passer. C’était, il le sentait, le début d’une soirée qui resterait gravée dans sa mémoire…


_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Jeu 1 Juin - 17:29

In memory of the good old days
Finn & Aedan


Dans un premier temps, Aedan avait opté pour une tenue des plus basiques. Celle qui portait tous les jours conviendrait parfaitement et il était sûr que ça ne gênerait pas Finn le moins du monde de le voir débarquer en jogging — tee-shirt chez lui. Néanmoins après s'être maintes fois observé dans la glace, ce qu'il faisait rarement, il avait fini par considérer son allure comme abominable.Parfois, il trouvait ça relativement simple de se regarder, même plutôt agréable, mais d'autres fois, c'était plus dur parce qu'il se sentait tout simplement laid, repoussant, avec un visage trop fade et sans vie. Il ignorait ce que pouvait bien penser les autres de lui, mais à vrai dire c'était bien le cadet de ses soucis. Après un soupir, il prend la décision de s'habiller un peu mieux. Après tout, ce sont des retrouvailles, il se doit d'être propre et présentable au mieux.

Quand il revint devant son miroir, son aspect avait changé. Il portait à présent un tee -shirt noir, avec une veste de la même couleur, une cravate et un pantalon tout aussi sombres. Il était étonné de le remarquer mais il se trouvait plutôt... sexy, dans cette tenue et conclut que c'était tous simplement parfait pour aller voir Finn. Ainsi donc il se rendit à l'adresse indiquée et resta cinq bonnes minutes devant la porte avant de toquer. Il attendait avec patience la réaction de Finn... allait il seulement remarquer son allure qui n'était pas habituelle ? Quand enfin la porte s'ouvrit sur son ancien camarade, quelque chose d'étrange, qu'il ressentait rarement et ressemblant étrangement à de l'apaisement, emplit son cœur. Il ne put s'empêcher de sourire, semblant revivre leurs retrouvailles d'hier.

Il sentait que cette soirée allait le marquer plus que d'autre. Qu'il ne ressortirait pas d'ici sans... de bons souvenirs. Il ignorait encore de quoi allait lui parler Finn. Il s'adossa contre l'encadrement de la porte, la tête inclinée, un petit sourire amusé illuminant un peu son visage. Ce soir, il avait d'oublier ses problèmes.

Me perdre ? Moi ? Même quand je ne sais pas ou je suis, je ne suis pas perdu. Je finis toujours par retrouver mon chemin, répondit il d'un air amusé. Et rempli de sous-entendus. Tu le sais...

Il avait baissé le ton sur ces derniers mots, lui laissant ainsi le temps d'y réfléchir. Ce qu'il voulait dire, c'est que d'une certaine manière, il croyait en ce cercle de la vie qui finalement, finissait toujours par permettre aux gens de revoir ceux qu'ils croyaient avoir perdus. Finn avait fait parti de ces gens là qu'il pensait ne jamais revoir. A croire que la vie n'était pas toujours si cruelle. Quand il le laissa entrer, Aedan fit en sorte de s'introduire par l'ouverture en passant le plus près possible de Finn, pour s'amuser, le titiller un peu, voir ses réactions, et voir s'il allait remarquer l'odeur du merveilleux parfum qu'il avait mis exprès pour lui, et qui sentait la vanille et d'autres odeurs douces et agréables qui finalement, s'accordaient bien avec le personnage.

J'sens bon, hein ? Murmura t-il. J'me suis parfumé et bien habillé juste pour toi Bowman, t'a intérêt à m'en être reconnaissant.

Il plaisantait bien sûr, et il adorait ça. Discrètement, restant près de lui, il guetta ses réactions et son sourire au coin de la lèvre s'agrandit légèrement.

_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Lun 5 Juin - 8:23

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.
Aedan savait parfaitement l’effet qu’il avait sur lui. Tout, dans ses mouvements, ses paroles, son sourire, même son odeur, pouvait le rendre fou, s’il venait à s’y perdre. Lorsqu’il le frôla, Finn dut littéralement s’accrocher à l’encadrement de la porte pour éviter de lui sauter dessus. Il se rappelait de la dernière fois où il l’avait touché à Poudlard, de la façon si particulièrement qu’il avait de gémir son nom… Ses yeux devinrent vitreux en se remémorant ce son. Non. Il ne devait pas céder. Premièrement, il n’avait aucun moyen de savoir si l’irlandais voulait recommencer une relation charnelle avec lui, peut-être avait-il quelqu’un dans sa vie ou qu’il avait tourné la page ; surtout, il devait dire ce qu’il avait à dire, avant. Cela serait difficile. Peut-être même abandonnerait-il, comme il en avait souvent l’habitude. Il se savait lâche, lorsqu’il devait parler de lui, de choses qui comptaient.

Il ne répondit pas à la provocation d’Aedan, mais son souffle court parlait de lui-même. Lorsque celui-ci rentra dans l’appartement, il ferma la porte doucement, avant de se diriger vers son bar. Il avait besoin d’un verre, pour se donner du courage. Il saisit une bouteille de vin, un bordeaux rouge de 1990, Châteaux Margaux. C’était un grand cru, un millésime qui coutait une petite fortune : si Finn ne s’y connaissait pas énormément en vin, son caviste avait d’excellents goûts, et surtout, un budget illimité.

« - Tu veux boire quelque chose ?

Il se servit lui-même un verre, en attendant la réponse de l’irlandais. La nuit était belle, et l’on pouvait admirer, depuis la fenêtre, l’océan qui s’agitait contre les côtes écossaises. Le murmure des vagues pouvait s’entendre au loin, sans être trop présent : lui-même n’était pas un énorme amateur de plage, mais il fallait avouer que la vue était loin d’être déplaisante. Il laissa le vin décanter quelques instants avant de porter le verre à sa bouche, sans prendre le temps de le humer. Il devait réfléchir, à ce qu’il allait dire, comment. Il pensait être prêt, mais, maintenant que le moment était venu, il se demandait si c’était vraiment une bonne idée. Ils venaient de se retrouver : n’était-ce pas malvenu d’aborder des sujets si durs, si personnels ? Et quelle pourrait être sa réaction ? Il avait dit à Aedan qu’il lui était arrivé des choses… Mais pouvait-il imaginer à quel point il avait sombré ? Avait-il conscience d’à quel point l’homme qu’il avait en face de lui était différent de l’étudiant de Poudlard qu’il avait quitté, car il avait été brisé, et ce, par son propre orgueil ?

Il reposa son verre, toujours derrière le bar. Le meuble servait, en quelque sorte, de protection. Tant qu’il était derrière, Aedan ne pouvait pas s’approcher de lui, il pouvait encore se protéger. Non pas qu’il avait peur de lui, plus de sa réaction s’il venait à en dire trop. Maintenant qu’ils s’étaient retrouvés, Finn ne devait pas le perdre une seconde fois. Non, il ne pouvait pas, sinon, il attendrait un point de non-retour. Il cherchait ses mots, visiblement perdu. Il décida donc de diriger la conversation vers Aedan, pour gagner du temps.

-Je t’ai dis ce que je faisais, ce que j’étudiais, la dernière fois, mais je ne sais rien de ce que tu es devenu. T’es à l’université, toi aussi ?

Lorsqu’ils étaient jeunes, Aedan était un bon élève, sans atteindre le niveau d’excellence de Finn. Bien entendu, si celui-ci n’avait pas les meilleures notes possibles, son père ne manquait pas de marquer son dos de coups de ceinture bien sentis : cela aidait à la motivation.

-J’espère que tu as continué l’écriture, en tout cas. Tu étais vachement doué. »

Il le pensait vraiment. Finn n’avait pas la fibre artistique, et, en dehors des cours, n’était pas un grand lecteur, mais il avait toujours pris plaisir à admirer la plume de l’irlandais. Peut-être était-il biaisé par l’affection qu’il lui portait, mais il avait, pensait-il, une façon unique de jouer avec les mots. Mais il espérait qu’Aedan ne comprendrait pas que ces questions inquisitrices n’étaient qu’un moyen, pour lui, de mobiliser son courage. Sa cicatrice au poignet, que sa montre cachait, le gratta, rappel silencieux de ce passé qu’il se sentait presque obligé de révéler à son comparse…

_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Mer 7 Juin - 16:54

In memory of the good old days
Finn & Aedan


Merde, ce qu'Aedan adorait voir Finn dans cet état. Il ricana, la langue coincée entre ses dents d'un air insolent en le laissant se diriger vers son bar. Comme le voulait la courtoisie, il lui proposa à boire et bien qu'Ae n'avait pas si soif que cela, il accepta par politesse. S'approchant de la fenêtre, il enfouit ses mains au fond des poches et posa son front contre la vitre froide. Ses yeux se perdirent dans l'immensité de l'océan en colère, et son esprit le suivit. Il aimait se laisse aller aussi loin que ses pensées pouvaient l'emporter. Si bien qu'il en oublia même la présence de Finn, et de l'endroit ou il se trouvait. Quand il entendit la voix de son ancien ami, il se laissa encore un instant planer, puis se décolla lentement de la fenêtre et s'approcha du bar.

Se penchant par-dessus le comptoir, il posa son menton sur ses mains et fit mine de réfléchir. Allez, un peu d'alcool pour la route. Après tout, fallait bien que la soirée démarre sur une bonne note. Il lui adressa un sourire volontairement rayonnement.

Ouais, allez je prendrais bien la même chose s'il vous plaît monsieur Bowman.

Il passa machinalement une main dans ses cheveux.

Et oui, j'suis à l'université. C'est même dingue qu'on ne se soit pas encore vu depuis le début de l'année... Cursus auror si tu veux tout savoir.

Quant à ce qu'il était devenu... Vaste question. Raison pour laquelle il ne répondit pas directement,  attendant d'avoir plus d'informations. Il ne voulait pas prendre le risque de lui exposer toute sa vie sans savoir dans quel genre de discours il allait se lancer. Heureusement, il n'eut pas à en discuter très longtemps. L'écriture ? Quand on lui en parlait, il ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Et il esquissa un petit sourire enfantin tout en fixant Finn. Il se sentit tout de suite un petit peu mieux.

Oui, j'ai continué. Mais j'essaie de garder mes écrits planqués... Vu comme est mon frère... , soupira t-il.  Il se mordilla sauvagement la langue, puis la lèvre, avec un sourire timide. J'ai écris sur toi, de temps à autre.

Il avoua ce petit secret d'une voix douce. Parfois, il lui arrivait d'attraper le premier parchemin qui lui tombait sous la main et d'écrire sur tout et n'importe quoi. Sur le monde, la vie, les gens autour, ce qu'il voyait, ou ce qu'il ne voyait pas. Et ca lui faisait du bien. Finn faisait parti des personnes qui le connaissaient le mieux ; s'il le connaissait assez bien, autant qu'il le pensait, il remarquera forcément qu'il avait violemment rougis suite à son compliment. En recevoir était rare , et inhabituel. Alors évidemment...

Bref... Tu voulais me parler je crois ? Ca avait l'air sérieux, je devrais peut être arrêter de te perturber.

Il repassa une main dans ses cheveux en attendant d'être servi.

_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Ven 9 Juin - 11:08

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.
Il servit presque machinalement un verre à l’irlandais. Celui-ci n’apprécierait pas forcément le grand cru à la hauteur de sa valeur, mais il s’en fichait. Après tout, il était venu pour parler, et pas pour boire : il écoutait d’ailleurs avec attention les informations que lui apportait Aedan sur lui-même. Il voulait tout savoir, non pas par curiosité mal placée, mais parce qu’il était l’une des rares personnes à qui il s’intéressait réellement, et il détestait le fait d’avoir passé autant de temps sans sa présence rassurante, familière. Il voulait avoir le plus d’informations possibles.
Finn n’aurait pas forcément pensé qu’Aedan voudrait devenir un Auror, mais après tout, il était difficile pour lui de le dissocier de ce gamin qu’il avait connu autrefois à Poudlard, difficile pour lui de le voir adulte, avec des rêves et un avenir auquel il n’appartenait pas. Il fut enchanté d’apprendre, néanmoins, qu’il n’avait pas arrêté d’écrire. Au moins quelque chose qu’il savait de lui, qu’il n’aurait pas à ajouter où enlever de sa banque de donnée.

« - Je n’ai jamais vraiment apprécié Sylver. Je sais que c’est ton frère et tout, mais vu comment il te traitait, déjà à l’époque…

Et puis vint cette question. Il savait qu’elle allait arriver : après tout, c’était la raison pour laquelle il était ici, dans son appartement, avec l’irlandais, et pas dans une boîte quelconque à sauter une pauvre âme intoxiquée. Mais maintenant, il était au pied du mur. Aedan méritait de connaître la vérité, et, Finn pensait sincèrement qu’il ne pouvait que le rejeter, lorsqu’il apprendrait ce qu’il lui était arrivé durant ces 4 ans. Mais il ne pouvait pas lui mentir. Pas à lui.
Il inspira profondément. Tout son corps était tendu, à vif. Il ne savait pas par où commencer. Alors, il décida d’être le plus honnête possible.

-Oui je… C’est vrai, que j’ai dis que je voulais te parler. Mais c’est pas facile. Tu me connais, tu sais que j’ai du mal à parler de moi, des choses qui comptent. T’es la seule personne qui sait pour mon enfance, pour mon enfoiré de père, et pourtant, je peux pas m’empêcher de me dire que, si je te dis ce qu’il m’est arrivé, tu vas claquer ma porte plus vite qu’un Vif d’Or.

Il marcha tranquillement vers son canapé, quittant l’abri que lui offrait le bar. Il voulait jouer cartes sur table, et tant pis s’il se brûlait les ailes. Qu’avait-il à perdre, après tout ? Il s’y installa, sans regarder Aedan dans les yeux, car il avait peur que s’il se perdait dans son regard, il fasse marche arrière. Il suffirait de faire une petite blague, ou qu’il commence à le draguer (ça ne serait pas bien difficile), bref, qu’il change de sujet, et tout serait bien plus simple. Et ainsi il continuerait son bon vieux cercle vicieux d’auto-sabotage.

-Je sais pas pour toi, mais je me rappelle comme si c’était hier la première fois que je t’ai vu, à Poudlard. A la cérémonie de répartition, je t’avais déjà repéré, et, lorsque j’ai été réparti, j’espérais secrètement que tu viennes toi aussi à Serpentard. Je sais pas vraiment pourquoi.

Lorsque Finn était nerveux, il avait tendance à se refermer, ou à fuir. Mais Aedan avait cet effet singulier sur lui, et il parlait encore et encore, déroulant sa pensée comme s’il conversait avec une partie de lui-même. Il se prit la tête dans les mains. Quel bordel, pensa-t-il.

-Putain, je parle pour rien dire. Faut que j’arrête d’essayer de gagner du temps…

Il releva la tête et regarda droit devant lui. Ses pensées tourbillonnaient, un peu comme lorsqu’il était sous ecsta. Peut-être qu’Aedan avait le même effet sur lui qu’une drogue.

-J’ai envie de tout te dire, comme on le faisait autrefois. Mais je sais pas si c’est parce qu’on est plus vieux, ou parce que je sais que ce sont mes propres décisions qui ont menées à la merde que j’ai vécu, mais j’ai l’impression que tout est plus vrai, plus sérieux. »

Son ton était neutre, car il disait une vérité vraie, et stricte. Pourquoi tout ne pouvait-il pas être aussi simple qu'autrefois ?

_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Mer 14 Juin - 10:01

In memory of the good old days
Finn & Aedan


- Je n’ai jamais vraiment apprécié Sylver. Je sais que c’est ton frère et tout, mais vu comment il te traitait, déjà à l’époque…

Et si tu savais comme il me traite aujourd'hui, Finn... , murmura t-il intérieurement. Il passa un tendre regard sur son ami, lui signifiant que ce n'était pas si important que cela. Parce que non, ce n'était pas important, c'était sa vie et il avait fini par s'y habituer. Sylver était dur à gérer certes, mais le monde dans lequel il vivait, lui, l'était encore plus. Enfin quand ils entrèrent dans le vif du sujet, Aedan remarqua que ça ne devait pas être le cas de Finn. Il avait un air grave, qui prévoyait de mauvaises nouvelles et une discussion loin d'être joyeuse. Aedan s'y attendait si cela devait être aussi important. Tandis que Finn s'éloignait, il se demanda si rester au bar était la meilleure solution. Pour une raison qu'il ignorait encore, il sentait que son ami allait avoir besoin d'une épaule. Ainsi le rejoint il sans un mot, écoutant attentivement le début de son récit et se laissant tomber près de lui sur le canapé.

Dans le récit de Finn s'introduisait là des révélations qu'Ae n'avait jamais entendu auparavant. Il avait toujours osé espérer une scène comme celle ci , ou il se trouverait autour d'une table à parler plus que banalités. Il n'avait néanmoins pas appréhendé le petit pincement au ventre qu'il ressentait à cause du stress et de l'état dans lequel il voyait son ami. Quoi que Finn puisse dire, il arrivait à le faire sourire.

Comme quoi la vie n'est pas si cruelle... , ironisa t-il. Elle peut parfois être très belle, elle nous permet de rencontrer des gens extraordinaires.

Malgré tout, Aedan se mit à rire quand Finn se lamenta sur son sort. Il aimait bien son ami, il trouvait même son comportement adorable. Il était si heureux de le revoir qu'il se demandait même si quelque chose ou quelqu'un posséderait le pouvoir de les séparer de nouveau. Pourtant, après les bons souvenirs, la tempête. Finn avait rarement été aussi sérieux surtout en sa compagnie. Il hésita un long moment avant de poser sa tête sur son épaule et de se blottir contre lui.

Tu peux tout me dire, Finn, tu le sais... tu sais que je suis là , fit il doucement. Il se rendit à peine compte de son geste environ trente seconde après avoir passé sa main dans les cheveux de Finn. Il était en train de caresser ses mèches brunes, tentant de le consoler d'un mal dont il ne connaissait même pas la raison. Il détestait le voir comme ça ; parce que lui même se sentait mal après. Aedan avait toujours été empathique, avoir cette faculté de ressentir facilement la même chose que les autres était un fardeau dur à porter.

L'âge... aucune importance, vraiment. Tu sais que tu peux me faire encore confiance...

Son ton serait presque suppliant. Depuis trop de temps les gens avaient cessés de lui faire vraiment confiance. Il avait besoin de retrouver ce sentiment qu'il pouvait lui aussi être utile...

_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Ven 16 Juin - 2:22

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.
Cela aurait été un abus de langage que de dire que Finn n’avait pas l’habitude des contacts physiques. Après tout, il passait une bonne partie de son temps à baiser avec des plus ou moins inconnus, et on ne pouvait pas dire qu’il se contentait de faire l’étoile de mer : il avait l’habitude d’une peau qui le touchait, de souffles courts près de son oreille, de griffures dans son dos, bref, de tout ce qu’impliquait l’acte charnel. Mais il était rare qu’on le touche par pure tendresse. Il avait échangé avec Aedan un câlin, dans l’allée de l’Atlantease, et il avait déjà été déstabilisé, mais là, c’était encore différent. Il se sentait mis à nu, dans un état d’extrême vulnérabilité. Après tout, il allait révéler à un autre être humain les choses les plus intimes et difficiles qu’il lui soit jamais arrivé de sa vie. Il fondit sous l’étreinte d’Aedan et les caresses sous ses cheveux, comme un enfant. Il se sentait si détendu, si protégé en compagnie de l’irlandais, chose qu’il ne ressentait avec personne d’autre.

Aedan le rassurait, lui disant qu’il pouvait tout lui dire, lui faire confiance, et Finn le savait bien. Si ce n’était pas le cas, il n’aurait même pas envisagé de lui raconter ses trois ans de cauchemar ; et pourtant, une petite voix dans sa tête, la même qui lui disait à quel point il était inutile, que personne, jamais, ne l’aimerait pour ce qu’il est, et qu’il ferait mieux d’en finir, cette fois pour de bon, ne cessait de lui murmurer que même son ami de toujours le rejetterait, dès qu’il apprendrait son passé. Il essayait de la faire taire au mieux, mais comment mettre au silence ses propres pensées ? Il fallait qu’il les prenne de vitesse. Qu’il parle, avant qu’il ne change d’’avis. Mais par où commencer ? Peut-être que la réponse à cette question était la plus simple, au final. Il prit une inspiration, et se jeta à l’eau.

« -Bowman. Ce nom, je l’ai vu comme un fardeau pendant des années, parce qu’il me liait à une famille qui ne m’acceptait pas pour qui j’étais vraiment, et pire, me punissait pour le simple fait d’exister. Je ne pouvais être qu’avocat, une autre profession était inconcevable, je ne pouvais pas rompre une tradition vieille de plusieurs siècles, rompre la lignée. Et pourtant. Lorsque j’ai quitté Poudlard, j’ai décidé de dire les 4 vérités à mon père, et je suis parti.

Le début était la partie la plus facile. Il était fier de sa décision, ce jour là, de prendre ses bagages en disant à son père tout ce qu’il avait sur le cœur, depuis des années. C’est ce qui avait suivi qui le rendait honteux. Icare s’était brûlé les ailes lorsqu’il s’était trop approché du soleil.

-Sauf que sans mon père, je n’avais pas d’argent, pas d’amis. Je me suis retrouvé à la rue, sans ressource, parce que j’étais jeune et stupide et inconscient du monde dans lequel je vivais. Je pensais que je n’aurai qu’à claquer des doigts et tout allait s’arranger.

Vivre dehors, à même le sol, il ne l’avait pas fait si longtemps. Il avait bien vite trouvé un moyen de gagner suffisamment d’argent pour se payer un vieux matelas dans un squat délabré. Il ferma les yeux. On arrivait à l’un des passages qu’il redoutait le plus…

-J’ai toujours plus ou moins eu conscience que j’attirais les regards, à cause de mon apparence. Pour pouvoir bouffer, je m’en suis… servi. Il y a pas mal de tordus au dehors prêt à lâcher des tonnes de billets pour faire les choses les plus dégueulasses au corps d’une personne.

Une pute. Ce mot résonnait dans sa tête, comme brûlé au fer rouge. Mais plus que ça, on avait abusé de son corps, de sa jeunesse, de sa naïveté. De nombreuses cicatrices avaient rejoint celles laissées par son père. Après tout, pourquoi les gens prendraient soin d’un simple objet ? Le corps de Finn n’était pour où qu’un terrain de jeu, où ils pouvaient faire ce que bon leur semblait. Et un cerveau humain peut être le plus cruellement pervers qui soit.

-Ça a duré ouais, bien 3 ans. Et je… Je sais pas, c’est comme si mon âme s’était détachée de ma chair… Je…

Il commençait à perdre pied. Il ne savait pas s’il pouvait continuer, car non, l’histoire ne s’arrêtait pas là. Finn se trouvait tellement pathétique qu’il était incapable de regarder Aedan dans les yeux.

_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Jeu 10 Aoû - 11:26

In memory of the good old days
Finn & Aedan


Finn était fort. Finn était courageux. Il pouvait sans sortir, avec ou sans lui et ça ; Aedan en était persuadé. Il posa son menton sur l'épaule de son ami , ne détachant pas un seul instant son regard de lui. Il voulait l'écouter, le rassurer. Mais il voulait jouer aussi, le tester ; savoir s'il lui faisait toujours autant d'effets. Et il allait bientôt le savoir. Là, il devait rester attentif et présent auprès d'un Finn qui finalement, n'était pas celui qu'il avait connu quelques années plus tôt. Ainsi, il l'écouta, du début  à la fin, sans rien dire. De sa main libre (l'autre étant coincé sous son menton) , il caressait lentement et délicatement le bras de Finn, comme pour lui rappeler sans arrêt sa présence.

Quand enfin les mots de Finn semblèrent plus hésitants, et qu'il dévoila ce qui semblait être le plus difficile à dévoiler à ses yeux, Aedan redressa sa tête et recula légèrement. Non pas qu'il était choqué, ou même déçu, mais il voyait bien que c'était de gros efforts pour lui de dire tout cela. Et Aedan détestait ressentir ce sentiment d'impuissance , il détestait ne rien pouvoir faire. Il sentit une douleur qui traversait lentement son échine, puis son ventre ; la nervosité, la compassion. Les deux en même temps. Il était hyperempathique , et c'était dur pour lui aussi de ne pas sentir, ne serait ce qu'un minimum, ce que ressentait Finn à ce moment là.

Au moment ou il se rendit compte, ou il sut que Finn perdait le contrôle des pédales, il glissa son visage au creux de son cou. D'abord, il prit le soin de sentir son odeur, qu'il adorait, puis son autre main trouva refuge sous le tee -shirt de Finn. C'est que la pièce commençait à se refroidir  et il devait se réchauffer. Ses doigts se faufilèrent jusqu'à ses abdos, et non sans emprunter un petit sourire innocent et discret, Aedan se mit à les lui caresser doucement ; pour le calmer, l'apaiser. Puis aussi parce que merde, ça lui avait manqué. Du coin de l'œil, il guettait ses réactions, et remontait doucement sa main, un peu comme des appels de phares.

Finn savait il ce qu'Aedan pensait en cet instant précis ?

Le temps de le laisser s'en rendre compte, et de réfléchir, Aedan avait déjà relevé ses yeux sur ses lèvres, alors qu'il était toujours autant concentré à la fois sur la peau douce de son ami et sur ce qu'il avait raconté avant:

Moi j'vais te la réparer ton âme, dit il à mi-voix d'un ton rauque mais déterminé. Il laissa son souffle brûlant glisser sous son oreille avant de baisser la tête pour que ses lèvres s'imprègnent de nouveau de la peau de Finn. De cette douceur, de cette sensation. Il lui laissa pour commencer deux-trois traces assez visibles au creux du cou, avant de remonter ses lèvres. Il frissonna sans doute le premier. Il voulait sentir le même ressenti sur Finn ; il voulait revoir l'ancien Finn. Celui qu'il avait toujours connu, celui qui s'était noyé peu à peu avec le temps. Il releva son menton et s'occupa de l'espace juste sous le lobe de son oreille.
Cet endroit lui était il sensible ? Il était si pressé de le savoir. Il esquissa un sourire carnassier, amusé, mais aussi doux:

Bouts par petits bouts. Ensemble, on va y arriver. J'vais te faire tout oublier, j'te le promets. Quand je partirai tout à l'heure, tu risques d'y penser de nouveau, mais je te le jure, je te le promets. Il s'interrompit et mordilla son lobe entre ses dents, doucement, délicatement, mais en prenant soin aussi de le prendre par surprise ; Je vais revenir et plus jamais je ne t'abandonnerai.

Aedan prit le temps de choisir ses mots avec soin, il les prononça lentement pour être sûrs que Finn les enregistre un par un dans son cerveau. Parce qu'il était sincère. Ils avaient été trop longtemps séparés. Cette fois ci, c'était la bonne.

_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Mer 23 Aoû - 9:35

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.
Des contradictions. Toujours, sans cesse, partout. Finn était quelqu’un de sociable qui n’aimait pas les gens, un habile orateur qui détestait les conversations simples, une marie-couche-toi-là qui avait peur de l’intimité. Et même ses pensées profondes, ses convictions faisaient des montagnes russes, tant elles se séparaient et s’entremêlaient : mais une personne était toujours ancrée dans son esprit, sûre, reposante. Un refuge. Il était arrivé dans sa vie sans qu’il ne s’en rende compte, et il n’en était jamais reparti, pas vraiment. Il avait eu beau essayer de se dire que le temps avait passé, qu’ils avaient changés tous les deux, mais un seul murmure, un seul souffle le rendait fou.
Aedan, c’était son feu follet, son feu d’artifice personnel. Une personne magnifique qu’il admirait et voulait choyer, si seulement son sale caractère ne se mettait pas en travers de sa route.

Et il disait les mots qu’il fallait. Il s’était arrêté dans ses confessions car il avait l’impression d’en avoir trop dit, sans avoir révélé ce qu’il avait vraiment besoin de dire. Il n’avait pas parlé de sa tentative de suicide. Pas encore. Il ne savait pas s’il était prêt de se confronter à ses propres démons. Il avait déjà plus parlé, ce soir, à Aedan, qu’à n’importe qui. Alors lorsqu’il traçait ses muscles fins de ses doigts inquisiteurs, il se dit qu’il fallait qu’il arrête de se prendre la tête. L’irlandais lui avait beaucoup trop manqué. Car non, il n’avait pas quitté son esprit, mais son corps, son odeur, sa présence était une force beaucoup trop enivrante, et dont il était accro. Il n’avait pas eu son fix d’Aedan depuis bien longtemps. Finn se droguait, bien plus souvent qu’il ne l’admettait, mais le souffle de son ami était la seule substance qu’il voulait s’injecter dans les veines. Des artères, le sang remonte au cœur, après tout.

Il sentait les baisers sur son cou, se dit qu’il lui laissait probablement des marques, et s’en foutait royalement. Pire, il en était heureux, dans un sens. Parce qu’elles étaient le symbole d’une époque révolue, à nouveau d’actualité. Mais c’étaient ses mots qui faisaient véritablement écho en lui. Il ne savait pas s’il arrivait à en saisir pleinement l’étendue, car la chaleur de son corps avait atteint un pic et il avait du mal à penser à autre chose que les mouvements de l’irlandais, sur lui, contre lui.

Il ne le quittait pas des yeux. Et lorsqu’il prononça les mots « je vais revenir et plus jamais je ne t'abandonnerai », tout en souriant, de cette expression à la fois tendre et joueuse, cette expression si Aedan, il ne put se retenir. Il devait avoir ce sourire pour lui tout seul, s’en imprégner et n’en laisser aucune goutte.

Il lui vola ses lèvres, plaquant les siennes par dessus dans un baiser qu’il n’aurait pas voulu chaste, même s’il avait pu se retenir. Après tout, Aedan le connaissait, mieux que personne, et savait que lorsqu’on le cherchait, on le trouvait. Il prit d’assaut sa bouche avec autorité et voracité, comme si le temps leur était compté. Peut-être avait-il peur que tout ça ne soit qu’un rêve et que s’il s’arrêtait ne serait-ce que l’espace d’un instant, l’illusion s’arrêterait aussi vite qu’elle avait commencé.
Ses mains se placèrent, familières, dans les cheveux de l’irlandais, les serrant un peu trop fort et violemment. Il ne voulait pas lui faire de mal mais il ne voulait pas qu’il lui échappe. Le reste de son corps, et bien… le peu d’espace qu’il restait auparavant entre eux n’existait plus. Si un voyeur observait la scène, il aurait pu penser qu’ils étaient en train de fusionner, la peau de l’un se mélangeant avec celle de l’autre, dans une danse sensuelle que tous les amants du monde connaissent bien.

Et puis il dut reprendre son souffle. Ce n’était pas un manque d’oxygène à proprement parler, plus un besoin de regarder dans les yeux son compagnon, et être sûr que c’était ce qu’il voulait. Car s’il commençait vraiment à s’emballer, c’est sûr, il ne pourrait pas s’arrêter. Un regard. Puis cinq mots simples, évidents.

« -Putain, tu me rends fou. »

Et ça lui plaisait. Il en redemandait. Il ne se demandait même plus ce qui se passerait le lendemain, si Aedan le laissait mener à bien tous les plans qu’il avait en tête, pour fêter dignement leurs retrouvailles. Il se souciait simplement du moment présent. Un drogué, vraiment.

_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Ven 25 Aoû - 5:56

In memory of the good old days
Finn & Aedan


Le tour est joué. L'oiseau est dans sa poche.
La sensation des lèvres de Finn contre les siennes lui avait manqué. Il le laissa faire, lui laissant faire ce qu'il désirait ; comme une récompense qu'il avait fini par lui donner après tant d'années. L'enjouement de Finn était si visible, et ses envies si voyantes, qu'Aedan ne put s'empêcher de ricaner tout bas contre son oreille entre deux baisers. C'était tout lui, et c'était précisément ce qu'il avait cherché à susciter chez Finn en venant ici ce soir. Le désir.

Ohlala, se moqua t-il sournoisement, toujours aussi pressé Bowman. Je ne vais pas m'envoler hein.

Ses derniers mots se mélangèrent au gémissement bruyant qu'il lâcha quand Finn tira doucement sur ses cheveux. Tout son corps fut épris un long et douloureux frisson agréable, qu'il n'avait pas ressenti depuis un bon paquet de temps car seul Finn pouvait lui faire ressentir ces effets là. Seul Finn possédait l'arme pour le faire flancher. Et bien qu'il se sentit maintenant vulnérable, il voulut en redemander plus encore. Il coordonna ses mouvements avec les siens, faisant glisser ses mains là ou son ami -qui était bien plus que ça à y réfléchir- , était sensible, envieux de le faire réagir comme Finn le faisait si bien avec lui.

Puis les mots qu'il attendait. Aedan se redressa sur les coudes, se reculant légèrement de Finn puis se releva à hauteur de son oreille, un sourire plaqué sur le visage. Malicieux, il se remit à en mordiller le lobe, plus doucement que la première fois avant de se relaisser tomber contre le canapé, croisant ses mains derrière sa tête. Ses yeux brillaient d'étranges lueurs qui s'étaient éteintes ces dernières années.

Ouais. Et j'adore ça;, répliqua t-il en se mordillant la lèvre.

Il savait que Finn en revoulait ; ça se voyait dans ses yeux. Ca se sentait dans ses gestes. Et de temps à autre, il n'y avait rien de plus enivrant pour Aedan que d'avoir le contrôle sur quelqu'un, sur lui en particulier. Naturellement, il observa le canapé de long en large, faisant mine de chercher quelque chose ou de l'étudier du regard.

Je penses que le canapé sera un endroit parfait. Tu ne penses pas, Bowman ? - Et sans lui laisser le temps de répondre, il l'entraîna à nouveau dans un long baiser passionné qu'il entreprit pour tenter de lui faire oublier ses peines. Si Aedan n'avait pas l'air des plus coriaces au naturel, il pouvait facilement mettre en avant une autre partie de sa personnalité qui était similaire à celle de Finn ;  une face de lui noire et sombre, qu'il ne sortait seulement quand il en voyait l'intérêt. Il fit glisser son doigt le long de la mâchoire de Finn, juste pour le plaisir de le voir frissonner, mais une seule fois seulement, puis s'empara de la place sur ses genoux en s'asseyant à califourchon sur lui.

Je savais que je t'avais manqué, murmura t-il dans un dernier souffle.

_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Dim 27 Aoû - 4:07

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.
Le monde aurait pu imploser qu’il n’aurait pas arrêté sa présente occupation. Il s’enivrait du corps contre le sien, de son souffle chaud, de son odeur, des doux gémissements qu’il offrait à ses oreilles. Lui-même avait l’habitude de la danse sensuelle des amants, mais là, c’était différent. Il se tapait tout ce qu’il trouvait à se mettre sous la main, hommes comme femmes, sous des états d’ébriété plus ou moins important, parce que dans ces moments-là il ne pensait pas à sa vie et à ses démons passés. Mais en ce moment, avec Aedan, son oubli, même son propre plaisir était secondaire face à celui de son partenaire. Il ne se rendait même pas compte de la profondeur de ses sentiments pour l’irlandais : ou peut-être le savait-il pertinemment, mais il était trop lâche pour l’avouer, même à lui-même. Alors il se repaissait de ses baisers comme un affamé.

Et puis Aedan commença à faire des sous-entendus, à s’amuser avec lui. Il s’installa à califourchon contre lui, et l’irlandais ne pouvait pas ne pas sentir à quel point il était excité. Finn passa ses mains sur les jambes fines de son amant, doucement, lentement, le désir palpable dans ses gestes, avant de s’arrêter sur ses fesses.

"-Le canapé… Honnêtement, on pourrait être en plein milieu de la rue que j’en aurai rien à foutre. Tu te rappelles, Ae ? Quand on me cherche, on me trouve.

Un autre baiser. Annonciateur de bien plus. Il quitta ensuite sa bouche, presque avec regret, pour pouvoir se nicher dans son cou, mordillant, suçotant la peau fine. Il se dirigea ensuite vers ce qu’il savait être un point sensible de l’irlandais (enfin, c’était le cas à Poudlard), sa clavicule, qu’il retraça de sa langue, lentement, en prenant son temps. Il avait chaud, beaucoup trop chaud. Ses mains quittèrent leur doux refuge pour passer dans le dos d’Aedan, relevant son tee-shirt, l’enlevant avec dextérité et avidité. Il dut quitter la clavicule lorsque le tissu passa par dessus la tête de son amant, mais son appétit allait être assouvi bien assez tôt.

-Ce soir, tu vas tellement crier mon nom que tu en auras la voix cassé", murmura-t-il a l’oreille d’Aedan, le collant contre lui.

Il savait que ses mots feraient perdre le contrôle de l’irlandais, et c’était son plan. Car il savait qu’il était tombé dans ses filets, et qu’il ne pouvait pas s’arrêter, même s’il en avait envie (ce qui était loin d’être le cas). Il voulait qu’Aedan soit comme lui. Intoxiqué de sa présence. Le vouloir tellement à en devenir fou. Car Finn avait testé toutes les drogues, mais la seule qui lui faisait un effet pareil, c’était lui.

_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Sam 9 Sep - 17:06

In memory of the good old days
Finn & Aedan


Quand on me cherche, on me trouve. Et Aedan l'avait cherché. Alors il ricana , satisfait de son petit effet avant se faire faire enlever son tee-shirt. Sans regret, il regarda et laissa Finn faire tout le travail. Son torse était à nu et rien que le fait de savoir que Finn allait bientôt pouvoir en profiter sans mal, sans même lui demander l'autorisation, le fit frissonner d'avance. Ses mots se glissèrent au creux de son oreille comme une caresse. La présence, les gestes, l'excitation de Finn qui se ressentait parfaitement bien alors qu'ils n'avaient encore rien commencés participaient à son propre désir.

Tandis que son camarade le collait à lui, Aedan le dépourvut à son tour de son haut. Il griffa son dos au passage puis sans attendre qu'il ne réagisse, le fit basculer sur le côté pour se retrouver au-dessus de lui. Le jeune homme fit glisser sa main le long de son torse puis se pencha pour mordiller le creux de son cou. Aussi douces que des caresses, ses lèvres se frayèrent un chemin jusqu'à son ventre, là ou il fit tourner sa langue doucement autour de son nombril. De ses mains, il caressait chaque parcelles de son torse, comme s'il le massait dans une union sensuelle qui consolidait leur lien. Il voulait l'entendre gémir ; ses gémissements résonnant comme une mélodie douce et agréable au creux de ses oreilles.

Mais ce qui l'intéressait ce soir, c'était de jouer. Il fit innocemment descendre sa main au bas de son ventre en s'arrêtant en haut de son pantalon.

Ca te plairait bien, n'est ce pas ? Que je déchire chacun de tes vêtements jusqu'au dernier sans te lâcher des yeux et en bavant sur ton corps ? le nargua t-il en s'amusant à faire le contour d'un des boutons de son pantalon de son index. Il se lécha la lèvre supérieure, exagérément pour être sûr que Finn le voit. Il l'amusait, décidément.

Tu crois que tu peux m'avoir aussi facilement qu'avant, Bowman ? demanda t-il avec un petit sourire en coin. J'ai changé tu sais ; maintenant je suis sans doute plus persévérant que toi , je ne te laisserai pas avoir le contrôle.

Il pourrait l'avoir, c'est une évidence et c'est précisément pour cela qu'il n'allait pas le laisser faire de son plein gré. Aedan se pencha en avant reprenant le massage improvisé, en profitant lui même pour caresser les muscles bien dessinés de Finn. De son autre main valide, il la posa sur son entrejambe, ne faisant que la caresser pour commencer, puis poursuivant par exercer une légère pression à ce niveau là pour guetter sa réaction. Si Finn pouvait entendre son coeur, il l'entendrait battre à plus de cent kilomètres à l'heure.

Tu sens mon excitation Bowman ? J'ai envie de toi, c'est pas dingue ça ? Fit il, avec un petit rire.

_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Mar 12 Sep - 8:08

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.

Pour tous les petits pervers, si vous voulez lire le hide, demandez-moi sur le Discord ! (Seulement pour les + de 18 ans bien sûr).


_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 137 Points d’activité 16
      Pseudo : Kal. A
      Avatar : Jake Cooper
      Crédits : cranberry
  • INFOS UTILES
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-wester
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Mar 19 Sep - 18:10


_________________

Aedan C. Wester
Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 886 Points d’activité 43
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : Me, myself and Google
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: In memory of the good old days - Ft. Aedan    Sam 23 Sep - 5:24

ft. Aedan & Finn

“We all have someone we never speak of. Someone who meant so much, that even breathing their name makes your soul tremble with memories and pain." Nikita Gill

In memory of the good old days.



_________________
How could this happen to me?
I open my eyes, I try to see but I'm blinded by the white light. I can't remember how, I can't remember why I'm lying here tonight. And I can't stand the pain, and I can't make it go away.

Ship de l'amûûûr:
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Les Salines :: Les demeures aménagées aux Salines-
Sauter vers: