Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Sondage d'Opinion : L'équilibre est-il menacé ?25 Août 2000 Après quelques rassemblements pacifiques suite aux attentats, le Breakfast Chronicles lance un sondage pour recueillir les avis de quelques citoyens sur la fragile cohésion entre moldus et sorciers... LIRE PLUS
Dérapage dans les préparatifs d'un cirque2-4 Septembre 2000 Un terrible accident est arrivé au sein du cirque The Wicked Bazaar, et un événement inattendu par la communauté magique et lourd de conséquences survient... LIRE PLUS
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS

 I just want a shower... || feat. Joon.
AuteurMessage
InvitéInvité
MessageSujet: I just want a shower... || feat. Joon.   Jeu 4 Mai - 15:08




I just want a shower...

« La séduction n'a jamais était qu'une histoire de manipulation... »
Des nuées de sueur, longs traits glaciaux, faisaient souffrir la peau blafarde de l’aristocrate. Des pas saccadés, fatigués, puisant dans les maigres réserves d’énergie du Serpent pour les aligner, éviter de s’écraser contre les pierres du château. Ses ongles crispaient contre les murs, le regard fuyait vers l’arrière. Sorti du cauchemar qu’était le Labyrinthe, les saccades de ses poumons n’en finissaient pas pour autant. Idées s’entrechoquant comme autant de milliers de bombes, les quelques pensées rationnelles se volatilisaient, laissant un pauvre pantin écervelé, agissant presque à l’instinct. Les jambes flageolantes, la main pâle s’abattit sur la porte de bois. Ses pieds le menèrent à la salle commune, vaste et sombre. Mais ces yeux bleus fermés, l’aristocrate savait s’orienter dans ce dédale d’objets devenu si habituel et familier. Manquant de s’écraser contre le sol de la salle d’eau, trop épuisé pour ne serait-ce qu’allumer un interrupteur, les lèvres sèches s’agitèrent faiblement, le temps d’une formule, alors qu’un orbe lumineux s’esquissait vaguement au centre de la pièce, avant de l’inonder de puissante lumière blanchâtre.

L’eau, salvatrice, eut au moins le mérite de chasser ses noires pensées. A dissiper les ténèbres qui l’animaient pour un temps… Certes, les souvenirs sombres de cette nuit au combien particulière le hanterait pour un bon moment, mais il fallait faire impasse. Et oublier. Le sorcier s’enroula dans soutane d’essuies. Le visage était dépité par les marques de stress et d’horreur, le buste tremblait encore de cette terreur passée. L’aristocrate tournait autour de la sphère de lumière, contemplatif. Evitant soigneusement les miroirs, narcissisme de l’héritier, refus de voir son état dépité, même s’il l’imaginait relativement bien. Ses doigts maigres frôlèrent son bois de cornouiller, appréciaient sa finesse de trait. La porte claqua alors, le globe s’éteignit brusquement, laissant l’aristocrate et l’intrus dans la nébulosité la plus totale.

Le point faible de l’enchanteur se ferma sur l’interrupteur, éclairant la pièce de murs blanchâtres. Les pupilles du sorcier s’écarquillèrent. Surprise plus qu’inattendue. Les prunelles azures analysèrent le nouveau sorcier sous toutes ses coutures. Nouveau ? L’Asiatique n’était pas étranger à l’aristocrate. Il n’était même pas une personne comme tout le monde. « Tu m’espionnais ? Sérieusement… » lâcha l’enchanteur, condescendant. La robe d’essuies glissa de la fine peau blanche du sorcier, ne révélant qu’un boxer. Impression dérangeante d’un regard pervers, déshabilleur. Il enfila en vitesse un pantalon. Se laissa tomber sur un simple banc, avant de pointer un regard vers le sol. « Oubl... Non, fais comme tu veux. ». Les bienfaits de l’eau semblaient avoir disparu. Ténèbres qui l’avaient regagné après quelques minutes de répit. Incertitude croissante. Peur de l’avenir. Si même engendrait une progéniture avec une sale moldue était scandaleux pour les hautes sphères, alors s’adonner à de tels sentiments. De telles pratiques… Etait inenvisageable dans la théorie.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: I just want a shower... || feat. Joon.   Ven 5 Mai - 13:31

One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass.
Depuis son retour du labyrinthe, les émotions de notre jeune asiatique se bousculaient en lui, ce qui l'épuisait psychologiquement. Cette soirée, qui aurait du être des plus agréables, l'avait chamboulé beaucoup plus qu'il ne voulait l'admettre. Il ressentait une douleur aiguë au niveau de ce cœur habituellement vide, comme si on le lui avait poignardé. Il n'avait pas été préparé à faire face à son pire cauchemar surtout avec Zachary et le choc qui l'avait frappé à ce moment-là avait été brutal. On lui avait tombé dessus comme un arbre et il avait cru ressentir l'explosion de ce cœur de glace qui avait volé en éclats pour ne laisser qu'un trou béant. Intérieurement, il avait cru mourir et trop arracher par la douleur, il n'avait été en mesure de sortir le moindre son de cette fichu bouche qui, en temps normal, jamais ne restait close. Cette image des plus macabres qui avait dansé devant ses yeux avait été une pure torture pour notre jeune adolescent et pendant une fraction de seconde qui lui était apparue comme une éternité, il s'était senti seul et désemparer. Il s'était senti comme un pantin désarticulé et la peur avait été celle qui tirait ses ficelles.

Dans le dortoir, Joon tournait en rond comme un lion en cage, ses pensées tous plus sombres les unes que les autres bourdonnaient dans ses oreilles qui lui sifflaient. Ses yeux se mouillèrent et déversaient en silence un océan de larmes sur ses joues pales. Ses mains, elles tremblaient, sa tête ne répondait plus et son corps agissait de son plein gré sans qu'il n'ait aucun contrôle. Puis soudain un fracas ce fait entendre dans la pièce, un bruit d'éclat provenant d'un miroir qui ce brise. Joon baisse son regard toujours brouillé sur sa main et peut y apercevoir une couleur carmine venue tacher cette porcelaine parfaite qu'ai sa peau. Il plisse son nez fin lorsqu'une odeur apre emplie l'air. Odeur appartenant à celui du sang. Son sang...Joon admire sa main recouverte de ce liquide rouge avec fascination et malgré les éclats de verre qui lui perce la peau, il ne ressent aucune douleur.  

Son esprit, l'avait de toute façons quitté dans le monde des souvenirs. C'est même souvenirs qu'il avait toujours fui comme la peste. Il aurait dû ressentir un soulagement au fait que cette image cauchemardesque qu'il avait vue dans le labyrinthe, ne soit rien de plus qu'un mirage, mais loin de là. Cette image ne faisait que raviver ses craintes les plus fondées. Certains vivaient le bonheur et l'union absolue en tant que famille, mais pas la famille des Park's. Son père était aussi tordu que le pire des mages noirs et il était bien capable de tuer sa mère si l'envie lui prenait. Elle ne serait pas la première à qui il aurait enlevé la vie, ni la dernière. Il n'avait pas gagné cette position en tant que bras droit des Seven stars en jouant aux cartes sachez-le. Cette position, il l'avait gagné en baignant dans le sang des victimes. Dong Soo, ne trônait pas seulement sur une montagne de fric, sous ses billets se trouvaient un amas de cadavres en décomposition. La plupart pour une question de besoins. Quelle idée avait pu germer dans ses crânes, maintenant ronger par les asticots, d'emprunter du fric qu'il ne pouvait remettre une fois le moment venu ? Croyait-il vraiment s'en sortir sans la moindre égratignure ? Quel con, ils avaient tous été...

À une époque, lorsqu'il n'avait été qu'un gosse haut comme trois pommes, Joon n'avait jamais compris ce silence qui entourait sa mère lorsque son géniteur ce mettait en colère. Pourquoi l'avait-elle laissé utiliser autant de violence sur lui et Jae ? Pourquoi n'avait-elle jamais rien dit ou fait pour les aider ? C'était son travail de mère de faire en sorte que rien de mal ne leur arrive, non ? Mais celle-ci s'était toujours contenté de détourner les yeux, de faire l'aveugle face à la détresse de ses propres enfants. Il l'avait hait pour ça, mais aujourd'hui, il comprenait le pourquoi. Il savait les conséquences qu'une rébellion face à son père pouvait engendrer. Conséquences qui se terminaient souvent dans un bain de sang. Le vôtre... Dong Soo n'était pas non plus le type a faire des exceptions entre les hommes, les femmes, les enfants et les vieillards. Alors, il serait stupide de croire que sa famille ferait exception. Joon pouvais très bien s'imaginer la mort s'abattre sur chacun d'entre eux si Dong Soo en ressentait l'envie ou la nécessiter. C'est pourquoi, cette image qui aurait pu sembler saugrenue pour certains, pouvait inquiéter Joon à ce point, car elle pouvait véritablement prendre forme dans cette réalité qu'était la sienne et don, il n'avait pas été préparé à faire face, ne serait-ce que pour une question de minute.

Le fait que Zachary ai été présent à ses côtés, autant cela avait été une bonne chose qu'une mauvaise pour notre Asiatique. Bonne, car seul, il n'aurait été en mesure de s'en sortir et sans doute serait-il encore par terre dans le labyrinthe à supplier qu'on l'achève. Mauvaise, car Zachary avait été témoin de son désespoir. Il avait mis tant d'années à bâtir ce mur autour de lui. Cette muraille de Chine, il l'avait bâtie pour plusieurs raisons, la première était pour garder une certaine distance entre lui et les autres. Joon s'était toujours interdit de laisser qui que ce soit l'approcher de trop près. Ses faiblesses, ses peines, ses peurs et sa souffrance lui appartenaient. À lui et a personne d'autre. Ces choses, ils les avaient donc camouflées derrière des sourires, des bêtises et une connerie sans nom qui avait créé cette réputation d'idiot incorrigible qui courrait au château. Un idiot qui lui était beaucoup plus facile de jouer et qui lui évitait d'être submergé par tout ce qui se cachait à l'intérieur. Cet idiot était sa béquille, son cheval qui lui permettait de fuir qui il était vraiment. Qui était-il d'ailleurs ? Lui-même ne serait répondre à cette question, don, il craignait trouver la réponse.    

Mais bons, il valait mieux pour lui de chasser ses pensées avant qu'elle ne le porte vers un endroit où il n'avait aucunement envie de mettre les pieds, soit dans le vide de cette coquille qu'il avait toujours été et du coup, cette main ne se soignerait pas seule. Cette même main qu'il utilisa pour essuyer ses joues humides et rougies par l'irritation que cette eau salée avait laissée sur son passage. Ses joues qu'il souilla de sang. Un léger sifflement de douleur passa ses lèvres lorsqu'un bris de verre qu'il avait d'enfoncer dans sa main égratigna cette peau au teint blafard. En soupirant, il se leva, les jambes tremblantes. En titubant, il quitta le dortoir pour se diriger vers les salles de bains, où il pourrait retirer les éclats de verre et ensuite prendre une douche bien chaude et ces tel un zombie, le regard vide, qu'il fit son entrée. Malgré le fait que quelqu'un ce trouvait devant lui, le regard de Joon sembla traverser cette silhouette. Il voyait, sans réellement voir. Toujours la main crispée sur la poignée de portes, il cligna des paupières à plusieurs reprises avant de bien comprendre ce qu'il avait maintenant conscience de voir. Soit Zachary Shacklebolt en boxer.

Un regard aussi sombre que la braise, se posa sur le corps du plus vieux, mais Joon était incapable d'en apprécier la beauté masculine qui s'en dégageait, trop perturber par les évènements passé et en prise à une souffrance intérieure que même la vue de ce beau derrière ne pouvais chasser. Un sourire amer apparue sur ses lèvres sèches lorsque ses yeux se posèrent sur celle de son ''ennemie'' qu'il se rappelait avoir sentie sur les siennes plus tôt dans la soirée. À ce moment-là, Joon n'avait pu apprécier ce baiser, ni la douceur de ses lèvres. En réalité, il se rappelait à peine de ce contact qu'il avait pourtant plusieurs fois secrètement souhaité auparavant et il doutait fort que Zachary lui rappelle, ce même Zachary qui parlait, mais qu'il n'entendait pas. Pour cause, Joon était dans les vapes. Oscillant entre la réalité et le vide. Présent une seconde, absent à l'autre... « Ouais, ta raison... » La voix de Joon, n'était qu'un murmure tout aussi distant qu'il l'était lui-même et il était flagrant qu'il ne savait même pas à quoi il avait répondu. Zachary aurait pu lui dire qu'il était une pute de bas niveau, sa réponse aurait été la même. La seule chose qui l'intéressait pour l'instant était ce robinet vers lequel il se dirigea tel un automate après avoir pris le temps de fermer la porte. Une fois qu'il croisa son reflet dans la glace, Joon cessa tout mouvement, comme hypnotiser par ce qu'il y voyait. Une véritable statue de marbre. Pas un seul clignement de yeux, ou même un soubresaut. Seule une respiration lente et régulière, ainsi que le bruit de gouttelettes qui tombaient du pommeau de douche récemment utilisé venaient briser le silence de mort qui régnait dans la pièce.

©Pando
InvitéInvité
MessageSujet: Re: I just want a shower... || feat. Joon.   Lun 8 Mai - 14:45




I just want a shower...

« La séduction n'a jamais était qu'une histoire de manipulation... »
Longs filets vermillon saccageant la peau blafarde, les yeux de l’aristocrate dévisagèrent les ruisseaux de sang qui strient les mains pâle du sang-mêlé. Des tâches rouges souillant joues et peau, spectacle macabrement glauque. Le murmure, ou devrait-il dire le gémissement d’agonie, lui parvint à peine aux oreilles. Labyrinthe déjà froidement malsain, cette scène ne faisait qu’à rajouter de l’effroi à l’effroi. Le pullover s’enroula contre sa peau, presque par magie, tant son attention était captée sur le jeune homme qui lui faisait face. Une once de pitié lui pinça un cœur broyé par une angoisse passée. Le reflet était une image dépitée, un aristocrate aux poches incroyables, défiant une peau de marbre blanche, et des os qui semblaient horriblement ressortir. Il passa une main, frôla ce squelette vivant, avant de la retirer vivement, comme brûlée. Le regard saphir se détourna aussi vite, pensant pouvoir chasser cette image lugubre, certainement. L’état désola profondément le noble sorcier. Lui n’était pas non plus au meilleure de sa forme, mais il avait l’honneur de ne pas ressembler à un Epouvantard. Ou à une autre créature spectrale…

Les pas légers du sorcier semblaient volés sur le sol tant ils étaient prudents et discrets. Grande surprise pour le sorcier, une main, peut-être compréhensive, se posa sur l’épaule de l’asiatique. Un pincement au cœur, puissant pour lui faire couper son souffle, l’ébroua. Moral fragile comme du verre, fracturé un peu plus par ses assauts d’amoureux interdit. Respiration saccadée, légères gouttes de sueur qui perlaient sur le front pâle comme le linceul divin. L’état de cet être… si… spécial… déteignait sur lui comme un vulgaire pot de peinture sur une banale toile. Tristesse couplée à son acharnement malsain à corrompre cette attirance pourtant inévitable. A croire que se battre contre l’impossible était une activité infiniment convoité par l’aristocrate. Adepte du sadomasochisme sentimental à en devenir. C’était presque… pitoyable. Quoique… ça l’était, dans un sens. Une main descendit le long, sensuellement, avant de s’arrêter au milieu, et de la retirer. « J’espère que tu t’en remettras. Sache juste que… je regrette ce baiser. Ou pas, selon ton… bon vouloir. » souffla-t-il à l’oreille.

Chaque mot lui arrachait un peu plus le gosier du sorcier. Honte de se mettre à changer de ressenti, comme une girouette, en fonction d’une seule personne. Mais d’un autre côté, sentiment pas des plus désagréables que de mettre une partie de soi dans les mains d’un autre. Peut-être même excitant. C’en était à la limite de l’enivrant. Ses pieds se reculèrent, visiblement seuls et en opposition à sa volonté. Fessier s’assaillant gracilement sur un des bancs de métal de la salle d’eau. Ses yeux d’eau pure fixèrent les lèvres rosées du jeune homme avec une pointe malsaine. Pupilles qui se désintéressèrent vite de sa cible humaine, pour se promener innocemment sur les dalles de la salle. « Joon… je, possiblement, ai peut-être un… petit pincement ou cœur. » murmura-t-il. « Mais j’imagine que tu le savais… déjà. » finit-il sèchement, avant de se lever vers la sortie. Pantin articulé marchant vers la sortie, alors que sa tête lui hurlait de rester. D’admirer encore plus sa muse…

InvitéInvité
MessageSujet: Re: I just want a shower... || feat. Joon.   Mer 24 Mai - 1:19

One day you fall for this boy. And he touches you with his fingers. And he burns holes in your skin with his mouth. And it hurts when you look at him. And it hurts when you don’t. And it feels like someone’s cut you open with a jagged piece of glass.
Dans ce miroir accrocher au mur que Joon s'obstinait à regarder, il y avait le reflet d'un garçon qui le dégoûtait par sa simple apparence. Faible, il était. Sa peau de porcelaine teintée de sang avait perdu toutes ses couleurs. Ses yeux félins de couleur charbons avaient été rougis par ses larmes qu'il avait laissées coulé sans qu'il ne puisse les arrêter. L'envie de cracher son venin sur cette image pitoyable que ce miroir lui renvoyait cruellement était si forte... Il pouvait sentir l'acide rouler sur cette langue de vipère, qui déjà, avait faite de nombreuses victimes dans le passé. Mais malgré l'envie, rien ne se produit. Un simple froncement de sourcil avant de baisser son regard sur ses mains meurtries et ensanglanté. Il ne ressentait aucune douleur autre qu'une légère brulure, qui grâce à un père violent, était devenue si facile à ignorer avec le temps.

Une chose qu'il ne pouvait ignorer aussi aisément, était Zachary. D'une simple caresse, il avait été capable de le ramener à la réalité. Joon avait frissonné au contact de cette main, qui jamais, n'avait été douce avec lui auparavant. Pourquoi l'avait-elle été d'ailleurs ? À quel jeu jouait Zachary ? Les aveux qui étaient sortis de cette bouche auraient dû lui faire plaisir, mais non. Pour cause, Joon ne pouvait comprendre le pourquoi Zachary agissait de la sorte et cela ne faisait que l'embrouiller davantage. Qu'est-ce qui lui prenait à ce Shacklebold tout à coup ? Et où voulait-il en venir ? Joon n'en savait rien et il détestait ne pas savoir. Il avait suffisamment de difficulté à se comprendre lui-même. Zachary regrettait ce baiser ? Pourquoi le regrettait-il ? Est-ce que Joon le regrettait lui aussi ? Non. En fait, il était plutôt déçu de ne pas avoir pu en profiter et là était le problème de notre jeune asiatique.

Joon était sensser se sentir coupable vis-à-vis de sa petite amie, mais il n'y arrivait pas. Il devrait aussi se sentir coupable d'avoir laissé en plan Elarya dans le labyrinthe, mais encore là...Joon ne semblait tout simplement pas être en mesure de ressentir les choses comme il le devait, et ce, avec les bonnes personnes. Il était conscient que ce qu'il éprouvait pour Zachary était malsain et peut loyal. Il aurait dû passer sa petite amie avant toute chose, ce qu'il n'avait pas fait. Même s'il était dur pour lui de l'avouer, il devait admettre que résister à Elarya était quelque chose de beaucoup plus aisé à faire que de résister à Zachary. Pourquoi ? Il ne serait le dire.

Chaque mot, agréable ou non, qui sortait de sa bouche le touchait d'une façon ou d'une autre. Joon était pris entre l'envie de fuir l'objet de ses désirs et celui de se rapprocher. Le rouge ne lui montait peut-être pas aux joues lorsqu'il croisait son regard d'azur, mais sa gorge s'était serrée à plusieurs reprises. Cela avait le don de l'énerver autant que ça pouvait lui faire du bien. Il ne pouvait pas non plus expliquer ce besoin, qu'il avait de le voir à toutes les jours pour entendre cette stupide voix ne serait-ce qu'une fraction de seconde, et ce, même si s'était pour se faire dire à quel point il était un minable. Autre chose qui l'énervait était ce sentiment d'être faible à être si facilement prisonnier de son charme. Zachary était comme une drogue pour lui et il ne pouvait s'en passer.

Pourtant, Joon aurait tout donné, tout, pour ne pas être la proie de ses sentiments pour le plus vieux. Il avait tenté à mainte reprise de les combattre, mais rien n'y faisait. Ses pensées allaient toujours vers la même et unique personne, qu'elle soit positive ou négative. Joon lui en voulait pour ça et pour se sentir mieux, il s'acharnait sur Shackelbolt et s'en prenait à lui directement, mais jamais il n'était arrivé à le haïr malgré les apparences. Zachary l'avait peut-être frotté dans le mauvais sens du poil à plusieurs reprises, mais jamais au point de ressentir de la haine à l'état pur à son égard. Il avait essayé de le haïr pourtant ! Il se l'était même ordonné pour qu'ainsi, il puisse se défaire de ses sentiments, mais il n'y était pas parvenu. Pas tout à fait. Joon espérait chaque jour que le temps serait en mesure d'effacer ses sentiments plus que farfelue. Il se consume dans les flammes de sa fureur, mais ne parvient tout simplement pas à réduire Zachary en cendre, et ce, en dépit de tous ses efforts.

À force de penser, sa tête lui faisait souffrir. Cette soirée avait été beaucoup trop riche en émotions pour lui et il était incapable d'encaisser ses puissantes vagues qui le frappaient avec force. L'idée de se faire submerger par elle, l'horrifiait bien plus qu'il aurait voulu l'admettre. Rester seul avec cette pensée n'était tout simplement pas une option envisageable pour lui. Qui sait qu'elle genre de connerie un bipolaire dans son genre pouvait commettre dans cet état... C'est donc, sans réfléchir, que Joon rattrapa Zachary avant que celui-ci n'ait atteint la sortie. D'une main toujours couverte de sang, il agrippa le poignet de Zachary, qu'il tourna vers lui. Son regard sombre croisa celui plus clair de son ennemie avant de se poser sur cette bouche qu'il avait souvent convoitée dans ses rêves et sous une pulsion des plus soudaine il alla écraser ses lèvres plaines sur celle de Shackelbolt. Ses mains avaient lâché sa proie pour mieux encercler la nuque du plus petit. Peut-être égratignait-il cette gorge pale avec ces éclats de verre qu'il avait toujours d'enfoncer dans sa main, mais il en avait cure. Il était désespéré et effrayer à la fois. Il redoutait se faire rejeter et que Zachary le laisse seul à lui-même. Lorsqu'il mit fin à ce baiser qui n'avait pas duré plus de quelque seconde, Joon se recula légèrement et dans un murmure à peine audible, il supplia Zachary de rester. Sans doute que demain, il se jetterait en bas de la tour d'astronomie pour avoir osé faire ce genre de demande, surtout à son ennemie, mais pour l'instant, il en avait que faire. Demain était un autre jour...


©Pando
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I just want a shower... || feat. Joon.   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» Words drifting in the wind ... (feat. Rafael Alvarez)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: