TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Sam 22 Avr - 15:34
Tobias Aodh O'Doherty
Informations civiles
Nom : O'Doherty. Les racines. Les origines. L'Irlande. Nom de la mère préféré à celui de son allemand de père. Blessant. Offensant. Nul mieux que lui n'aurait pu porter le patronyme chargé d'histoire, chargé de larmes. Héritier de combattants, d'utopistes. Illusionnistes ne reculant devant rien. Le monde devait être sauvé, qu'importe si pour cela il fallait le blesser. Devenu avec le temps synonyme de douleur, de danger. Il l'a porté à un autre niveau de prospérité. Les syllabes irlandaises accompagnées de murmures craintifs. Folie. Haine. Apocalypse. Ombre malveillante d'un missionnaire de la mort. Avec lui le nom est tombé dans l'oubli. Lorsque les rumeurs se sont tues, remplacées par la légende. Les souvenirs désagréables oubliés, remisés. La renommée s'est fanée avec son porteur. Pourtant. Le réseau reste. Le monstre y est encore associé pour qui en a fait les frais.
Prénom(s) : Tobias. Plat. Biblique. Idée de la mère. Tobby qu'on entendait résonner dans les pièces de la maison familiale, dans les rues, au bord de l'eau. Les rires se mêlent aux cris. Tobby joue. Maman appelle Tobby. Il doit rentrer. Papa crie Tobby. Il faut se cacher. Fuir. Murmurer. Papa pleure Tobby.
Et parce qu'on avait pas encore compris qu'il était irlandais Aodh. Le père n'a définitivement pas eu son mot à dire. Feu. Pas celui qui réchauffe ou qui rassure. Celui qui brûle, qui dévore, qui consume et qui fait peur.
Date de naissance : 15 aout 1960. Encore un bambin quand papa s'effondra devant la télé alors que sa patrie était déchirée par un bloc de béton. L'Allemagne défigurée, balafré d'un mur presque infini, infranchissable.
Âge actuel : 40 ans. Pas de crise en perspective. Questionnement existentiel perpétuel.
Métier : Rafleur à la retraite mais non repenti. Peintre incompris. Chasseur de moldu d'élite. Faussaire d'art à ses heures perdues.Il opère dans l'ombre avec son squad entre la chasse et le monde de l'art.
Alignement politique : Fluctuant. Enfant neutre. La famille trop occupée à mener ses propres batailles. La mère engagée dans l'IRA, le père endeuillé pour l'Allemagne. Voldemort ? Quelle importance. Ce n'était pas le problème. Et puis il y a eu l'accident. La révélation. Il était apparu, Voldy dans toute sa splendeur, maître sacré qui s'était révélé. La foi. Voldemort sauverait l'humanité. Il fallait l'attendre, préparer son retour. Le servir. Engagé comme rafleur. Missionnaire exemplaire. Toutes les bonnes choses ont une fin. Il est mort. A nouveau. Même le christ n'a imposé qu'une fois son décès au commun des mortels. Désillusion. Dépression. Doute. Incertitude. Lumière au bout du tunnel. Elle est arrivée. Elle t'as ramené dans le droit chemin. Là où Il avait échoué tu pourrais réussir. Les moldus sont toujours l'ennemi.
Informations Magiques
Origines : La mixité dans le sang. L'Irlande. L'Allemagne. Enfant de l'Europe. Maman et papa sorciers. Enfant de la magie bercé par l'Histoire moldue.
Baguette : Plume de phénix, bois de Cyprès, 25 cm, relativement souple.
Patronus : Un Lion, symbole christique par excellence.
Épouvantard : Il est seul. Il a échoué. Terre de feu. Vision d'Apocalypse. L'humanité a succombé.
Miroir du Riséd : Des sourires. Des larmes de joie. Des rires qui remplacent le bruit des bombes, la violence des sorts. Des embrassades. La paix est là.
Ancienne école/maison : Promotion 1978. Ancien Gryffondor. Si fine est la frontière entre ombre et lumière.

Descriptions
Caractère de votre personnage
Profondément utopiste - Aigrie - Plein d’espoir - Victime de la désillusion - Gentil - Sensible - Impulsif - Veut bien faire - Exigeant - Intransigeant - Buté - Passionné - Fébrile - Patient - Altruiste - Perdu - Fou - Persuadé que la fin justifie les moyens - Loyal - Efficace - Doué - Paradoxal - Charismatique - Intimidant.

Tobias c'est une lueur d'espoir qui s'est éteinte, une bombe à retardement, un mur qu'il faut abattre, un prédateur bienveillant, un artiste perdu au carrefour des conflits.

Informations importantes
Fasciné par l’eau mais ne sais pas nager - Ancien adorateur de Voldemort - Pense qu’il va sauver l’humanité - Est persuadé que tout ce qu’il fait est nécessaire - A beaucoup voyagé en Europe - Engagé comme rafleur il a toujours gardé une certaine indépendance, toujours refusé de porter la marque des ténèbres - Plus branché torture et kidnapping que meurtre - Parle couramment l’Anglais, l’Irlandais et l’Allemand - Très marqué par les conflits moldus de son enfance (tension en Irlande, division de l’Allemagne) - Considère les moldus comme une menace - Peintre doué - Faussaire performant - N’a pas vraiment de place dans sa vie pour les relations amoureuses - Quelques années ont passé mais son nom résonne encore dans certains milieux avec un écho funeste.

Goûts
Aime l’eau, le whisky, la bière, la cigarette, l’air frais, la verdure, le sable, l’avocat, la traque.

Adore l’art, les messis.

N’aime pas les païens, le chocolat, la pêche, les murs, les armes, les moldus, la violence gratuite, l’hypocrisie, le gouvernement britannique.

Rêves & Ambitions
Pas l'temps de niaiser. Go big or go home. Né au milieu d'utopistes, il a passé son enfance bercé par les rêves.
Rêve d'indépendance. Rêve de liberté.
Nimbé d'espoir il a grandi avec les combats moldus.

Son premier vrai rêve : l'art. La peinture. Enfin il était doué pour quelque chose. La magie lui demandait du travail, mais les aplats de couleurs sur la toile s'imposaient d'eux même.

Contrairement à ce qu'ils disent suffit pas de croire en ses rêves pour qu'ils se réalisent. Incapable de percer. Il a bouclé les fins de mois à coup de contrefaçons.

Et puis Il est arrivé.
Il a tout changé.
Le maître des ténèbres lui a ouvert les yeux, lui a permis d'appartenir à quelque chose de plus grand, d'échanger ses ambitions individuelles contre une vision de grandeur. Son nouveau rêve : sauver l'humanité. Prophète éclairé il répondait la bonne parole.

Avec la mort du Messi la flamme de la passion s'est essoufflée, pas totalement éteinte mais enfouie. Le rêve de rédemption de l'espèce humaine persiste. L'espoir d'y parvenir lui a cessé de l'habiter.

A moins que quelqu'un ne vienne remuer les cendres, rallumer le feu...



À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : Sarah
Âge : 20 ans
Célébrité sur votre avatar : Cillian Murphy  Faint
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? Via Céleste la tentatrice  Panique  
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? Yes ! Bien utile d'ailleurs  Pineapple

Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Tobias A. O'Doherty
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Sam 22 Avr - 15:37
Bloody Friday
Derry. Sa campagne, son fleuve.
Partout du vert. Souvent la pluie.

Les allées pavées.
La maison en bord de mer.
Les rires des adultes mêlés à ceux des enfants.
Les repas de familles. Cuisinés à la main.
Les grands discours. Les voix qui s'élèvent. Le ton qui se fait sec. Les voix des parents qui se cassent sur certains mots. Mélange de colère et de tristesse. Mais toujours dans les yeux cet espoir. Cette soif de combattre, d'y arriver, de faire mieux.

La pêche aussi.
Papy voulait toujours t’emmener à la pêche. Il adorait ça. Fierté familiale que tous les hommes de la lignée se devaient d’honorer.
Tu t’en souviens comme si c’était hier. Papy qui veut t'amener à la pêche. Tu refuses. Tu te blottis derrière maman. La cigarette négligemment coincée entre les lèvres elle te chasse avec douceur. Maman est occupée. Elle n'a pas le temps pour toi. Concentrée à jouer avec des pions sur une carte de l'Irlande. Papa lui t'accueille dans ses bras. Toujours un peu triste papa. Un peu ailleurs. Un peu éteint. Il écrit beaucoup de lettres papa.
T'aimes pas la pêche.
Les larmes au bords des yeux à l'idée de l'immensité de l'eau. La boule au ventre. Il t'apprendrait à nager qu'il disait papy, comme ça t'aurais pas peur. Mais tu voulais pas. Plus tard. Il insistait pas. Personne ne voulait faire pleurer trop longtemps le petit Tobby.

Tu pouvais pas l'éviter pour toujours pourtant. T'as fini par y aller. A dix ans on n'a plus d'excuse. Il souriait papy. Il était heureux. Pas toi. tu voulais pas. A l'approche du bateau ta gorge se noue. Tu fermes les yeux au moment de poser le pieds sur l'embarcation peu fiable à ton goût. Doucement tu décolles tes paupières. C'était pas si terrible que ça finalement. Plutôt stable même en fin de compte. C'est que t'y prendrais presque goût. Tu esquisses un sourire. Papy te regarde l'air grave. Il ne sourit plus lui. Il a compris. Il sait. Tu es comme maman. Comme papa. Papy est différent mais il sait.
Ta peur t'a trahie. Tu regardes autour de toi. L'eau a reculé. La barque navigue sur la terre ferme. Ton regard exprime l’incompréhension. Papy te prends dans ses bras. C'est pas grave qu'il te dit. Ca va aller. C'est rien.

Définitivement pas destiné à la pêche.

T'es un enfant spécial.
Il n'y a pas eu d'effusion. Tu portes la magie en toi. C'est bien. La belle affaire.
Papa t'as expliqué. Il est heureux. Maman aussi un peu. Elle est occupée maman. Mais elle t'as serré fort contre elle. Son bébé ferait de grande chose. Bientôt tu viendrais avec elle.
Tu deviens un homme.

Poudlard.
La vraie rencontre avec le monde sorcier.
T'y connaissais pas grand chose toi le garnement irlandais. Le fils de la révolution.
L'émerveillement. La découverte d'un univers nouveau.
Loin des guerres.
Loin des larmes.
Loin des stratégies.
Loin des armes.
Loin de la défense des peuples opprimés.
Une seule préoccupation. Apprendre. Contrôler son pouvoir.
Gryffondor, une nouvelle famille.

C’est pas parce que tu n’étais plus là que la terre arrêtais de tourner.
Pas parce que t’étais en sécurité que le combat devait cesser.
Pendant que tu coulais tes beaux jours dans l'école de magie britannique les choses évoluaient chez toi.

30 janvier 1972.
Tonton est mort.
Il travaillait même pas avec maman pourtant. Il était pacifiste lui. Il voulait faire les choses par la voie diplomatique. Grand bien lui fasse.
Les rêves de paix entachés de sang.
Les forces de l'ordre ont attaqué les manifestants.
Personne n'est à l'abri.

21 juillet 1972.
On apprend pas toujours de ses erreurs. Pas comme on devrait du moins.
Maman ne poserait pas les armes. La hargne coulait dans ses veines.
L’Irlande serait libre. Son frère serait vengé.
22 bombes, disposées autour de Belfast. L’IRA refusait de se laisser abattre.
Condamné par la presse. Assis dans ton dortoir tu lis les journaux moldus, la lettre envoyée par papa.
L’opération entachée par de nombreux blessés, des morts, des deux côtés : catholiques et protestant.
Vendredi sanglant qui fit basculer la foi des irlandais dans leur groupe révolutionnaire. Terroristes. Les critiques pleuvent. L’organisation s’enlise. Le début de la fin. Pour maman en tout cas.
Acharnée elle continue à se débattre, à chercher de nouvelles idées, de nouvelles stratégie. Obsessionnelle elle ne vit que pour ça.
Jusqu’à l’accident, grande dame de l’Irlande vaincue par un automobiliste inconscient.

Il ne reste plus que toi et papa. Toi et la dépression d’une Allemagne déchirée.

Première bataille perdue pour le monde moldue au profit de celui des sorciers. Il était paisible lui. Personne ne mourrait. Ici t'étais juste un enfant. On te demandait simplement de faire de ton mieux, pas de porter toute l'Histoire de l'Europe sur tes frêles épaules.


No more Wall
Tu t’étais épanoui à Pouillard. Loin de la pression familiale, loin du drame de ton enfance tu t’étais affranchi des exigences politiques de ton sang. T’avais fait ta place chez les rouge et or. Garçon fier et honnête, tête brûlé et défenseur des opprimés. Comme quoi on ne peut rien contre les gènes tout de même. T’avais trouvé ta voie : l’art. Si la magie n’était pas ce en quoi tu étais le plus doué, tu te révélais être un peintre talentueux. L’oeil expert, le coup de pinceau assuré. Ton avenir était tout tracé.

Bien décidé à rester dans la neutralité tu ne te mêlerais plus de rien. Ni des conflits moldus, ni de ceux des sorciers. Mais il ne t’avait pas fallu longtemps pour te rendre compte que ton refuge n’était pas si parfait que cela. Le monde magique n’était pas à l’abri des guerres dévastatrices des hommes.

Ton choix était fait.
La neutralité comme religion.
L’art comme passion.

La fin des études approchait et tu savais. Depuis longtemps tu savais. Tu prenait les brochures universitaires qu’on te tendait, tu écoutais les recommandations de tes professeurs. Tu travaillais dur pour perfectionner tes aptitudes magiques mais tu savais. Tu étais à Gryffondor mais tu ne serais pas auror.

Installé dans un appartement exigüe du centre de Londres tu améliores ton art. Mélange de technicité moldue et de magie appliquée à petite dose tu crées des oeuvres qui semblent sorties d’un autre temps. Cadeau fait par une entité supérieure au commun des mortesl. Sublime offert à l’humanité. A travers toi. Vecteur du beau. Commis de cuisine pour payer le loyer, tu y crois. Tu perceras.

Voldemort tombe.
Le rideau s’ouvre.
Fusion des deux mondes.
Toujours fasciné par le monde moldu tu peux l’explorer librement avec la rupture de la séparation des deux univers.
Pourtant le monde moldu ne te rend pas cette fascination.
Barrière à ton art. Jugé impur par les milieux puristes, ton ouvrage céleste peine à trouver sa place dans les galeries.
Alors tu dérives. Les ambitions moins nobles, les chemins détournés pour combler le besoin de peindre, pour subsister.
Faussaire talentueux tu te fais enfin ta place dans le monde de l’art. Pas là où tu l’aurais voulu certes. Loin de la lumière. Tu fais un premier pas dans l’ombre. Imitation, faux, contrefaçons. Tu excelles. Tu amasses les lingots. Référence du milieu. La magie associée à ta maîtrise de la toile fait illusion. Ils n'ont pas voulu de toi. Esprit fermé. Tu leur mettras à l'envers.

Et puis ton destin te rattrape.
Chasser le naturel il revient au galop qu’on dit.
Les pleurs. Larmes de joie qui dégoulinent le long des joues de ton père.
En un instant vous y êtes. La pluie n'est plus là, la rue pavée a disparue. Au milieu de la foule, vous êtes absorbés par l'instant.
Les cries, les rires, le bruit qui étouffe. La fin du silence qui libère.
L’hystérie du renouveau.
Le mur est tombé.
L’espoir renaît.
Tu vois du beau. Pour la première fois depuis longtemps tu vois du beau. Tu es saisi par l’incroyable beauté des moldus.

Berlin réunifié ton père décide de retourner vivre là bas.

Et toi ?
Toi tu t’engages. Pas moins d’un an plus tard. Pris d’une pulsion chevaleresque tu prends les armes. Toi le grand avocat de la neutralité.
La flamme rallumée.
Tu t’engages. Ce combat n’est pas le tien mais qu’importe ?


Christ is dead (again)
Dans un sursaut de foi et de fibre révolutionnaire tu t’engages. Toi qui ne vivais que par la neutralité, toi l’ennemi de la violence tu prends les armes.
Soldat parmi tant d’autres, décidé à faire le bien.
Libérateur des opressés. Défenseur de la veuve et l’orphelin.
T’avais bien fait ton choix.
Conflit ethnique, religieux, politique. Tous les ingrédients étaient réunis.

L’Europe saignait à nouveau. Elle avait besoin de toi.
Irlandais perdu en ex-Yougoslavie.
Pris entre deux feux.

On te donne une arme. Il n’y avait pas beaucoup de magie par ici. Tu apprends à te battre comme un moldu. N’ayant recours à tes pouvoirs qu’en cas d’extrême nécessité. Les sorciers se faisaient rare sur le champ de bataille. La guerre civile qui mettait l’Europe à feu et à sang était une de celle qui avaient bercées ton enfance.

Tu l’avais pas vu venir celle là.
La grenade lancée vers toi.
Surprise. T’avais pas eu le temps de réagir.
Ta vie n’avait pas défilé devant tes yeux.
C’était une légende.
Il n’y avait rien.
C’était ça la fin.
Tu allais mourir.
La douleur te coupais le souffle et puis doucement elle disparaissait.
C’était ta fin.
Dans le silence assourdissant de ton dernier souffle Il était apparu. Figure mystique venue te sauver. Il t’avait parlé. Il t’avait tout dit. Il reviendrait. Il vous sauverait tous. Devant tes yeux défilaient les horreurs de tous ces conflits politique. Sans magie et pourtant si meurtriers. Il fallait que cela cesse. Il ferait en sorte que toute cette mort, toute cette peine disparaisse.
Il était le sauveur de l’humanité. Envoyé sur terre pour sauver ce qui pouvait encore l’être.
Lord Voldemort.
Un nom craint quand il devrait être célébré.
Enfin tu savais. Tout était clair désormais.
Toute ta vie tu n’avais su dans quoi t’engager, parce que tu n’avais jamais trouvé le bon combat, tu n’avais pas cherché au bon endroit. Toutes les tragédies de ta vie avait cela en commun : la cruauté des moldus.
Mais maintenant tu savais. Il t’avait montré. Il n’y avait plus de raison de s’inquiéter.

Tu te réveilles à l’hôpital. Une commotion cérébrale. Tu n’as rien. Un simple coup sur la tête.
Il t’a arraché à la faucheuse. Pour que tu puisses préparer son retour, pour que tu fasses ce qui devait être fait. Il était le messi. Tu serais son prophète. Tu ne le décevrais pas.

***

Les bruits de pas résonnent sur les pavés, ils brisent le silence nocturne.
Les ruelles sont sombres, faiblement éclairées par les lampadaires de la ville.
La nuit Londres devient mystérieuse, dangereuse. Un terrain de chasse, ton terrain de chasse.

Tu lèves la tête vers le numéro de l'habitation. Tu es arrivé. Tu jettes nonchalamment ton mégot de cigarette avant de pousser la porte de l'immeuble. Aucune résistance, la porte était déjà entrebâillée. Ils sont déjà là. Ils t'attendent. Tes chiens enragés ont trouvé quelque chose d'intéressant, il ne manque plus que toi pour que la fête puisse commencer.

Tu montes les escaliers, remontant tes manches en prévision de ce qui va se passer. Les avants bras immaculés. Tu a décidé de le servir, de l'aider dans son entreprise de rédemption de l'humanité. Pourtant électron libre, jamais tu ne laisseras la marque des ténèbres entacher ton corps. Tu as besoin de rester invisible, discret, de ressembler à n'importe qui.

Tu arrives dans l'appartement. Un de tes hommes te fait signe de la tête : ils sont dans la pièce d'à côté. Tu continues. Dans le salon mal éclairé trois visages familiers. Deux femmes et un homme. Ton bras droit, ta tueuse préférée et puis elle.

Tu n'avais pas prévu ça. Tu la regardes interdit alors que son visage change. Elle non plus n'avait pas prévu ça.

Tu revois son visage enfantin alors qu'elle te sauve de la noyade à Poudlard. Encore une gamine et pourtant tu ne serais plus là sans elle.
Tu revois ses yeux émerveillés quand tu lui montres ce que tu fais pour la première fois.
Tu revois l'admiration chez celle qui te considérait comme quelqu'un de bien. La première à avoir cru en toi.
Tu revois les lettres. Elle serait linguiste, comme toi elle suivait son coeur, son talent. Tu revois tes réponses pleines de mensonges, à prétendre à un succès inexistant.
Tu revois la Nouvelle Orléans. Elle t'avais laissé entrer dans son monde.
Tu entends son rire, son sourire.

Son regard a changé. Incompréhension. Dégout. Elle essaie peut être de se convaincre qu'il y a un malentendu. Mais elle sait. Rafleur. Traitre. Voilà ce que crient les yeux qui autrefois te portaient sur un piédestal.
La déception.

"C'est pas elle."

Tu tournes les talons et tu sors de la pièce avant que quiconque n'ait pu prendre la parole. Elle aussi est sur le mauvais chemin. Ce n'est pas sa faute. Elle ne sait pas. Tu l'aideras, plus tard.

Aujourd'hui tu l'épargnes. Toi le fou, le sanguinaire, le maître de la torture et de la manipulation. Tu lui dois bien ça. Vous êtes quittes maintenant. Tu fais tout ce qui doit être fait pour le Seigneur des Ténèbres, personne n'est à l'abri de ta folie. Mais elle tu n'y toucheras pas, pas Céleste.


***

Tu avais eu raison d'espérer. Il était revenu. Il avait mené la bataille. Mais il avait perdu. Il t'avait abandonné. Vaincu par le gosse à la cicatrice Il vous avait laissés seuls, livrés à vous même.
Tu parles d'un sauveur.




Millenium is coming
L'espoir t'avait quitté. On ne revient pas deux fois d'entre les morts. Il y avait eu des procès, des pleurs, des éclats de joies, beaucoup d'enterrements.
Et puis chacun était retourné à sa vie, le monde avait continué de tourner.
Toi tu avais disparu. Tu avais échappé aux autorités. Ton nom était resté un moment parmi ceux des personnes recherchées mais tu n'étais pas la priorité. Tu avais fait attention. Tu t'étais fait oublié.
Retour à l'art, à petite échelle. Tu avais coupé les ponts avec tous ceux que tu connaissais, toute la mafia artistique, toutes les raclures du côté obscur.

Tu travaillais dans cette petite galerie d'art un peu miteuse quand elle était apparue. Brillante, imposante, confiante. Elle savait qui tu étais. Elle savait ce que tu avais fait, de quoi tu étais capable. Elle avait su te parler, elle avait su souffler sur les cendres et rallumer la flamme. Elle avait vu en toi le potentiel, l'utopiste qui a fait la guerre, l'artiste déçu qui cherche un but à son existence. Tu avais été le prophète mais tu n'avais plus besoin de Lui. Tu ferais ce qui devait être fait toi même. Tu étais aux commandes désormais.

King avait tiré quelques ficelles, tu avais intégré une formation accélérée de tireur d'élite magique. Tu avais réintégré les hautes sphères du traffic d'oeuvres d'art. Et puis elle t'avait présenté à Magic Is Might. La révolution n'était pas morte. Certains avaient encore la volonté de faire changer les choses. Tu avais recontacté des personnes de confiance. Pas question d'être un pion. Tu avais créé ta propre unité, un groupe indépendant agissant avec MIM pour lutter contre le poison que sont les moldus et les sorciers corrompus. Votre vision était différente. La tienne était divine, supérieure. Mais il fallait savoir s'allier.

La chasse est ouverte.

Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Sam 22 Avr - 15:44
First Huhu

T'as mis tellement peu de temps à craquer, c'est beau BG

Bienvenue chaton
Milanka Silverstoneavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t97-milanka-antonina-silversMessages : 749 Points : 0
Pseudo : Princesse Hopie.
Avatar : Cara Delevingne
Crédits : moi ............................................................................ « And I shout it out like a bird set free. »
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Milanka vit dans un petit appartement du centre de Londres, dans un quartier pas très bien fréquenté - il fallait l'admettre - mais toutefois assez proche du Chemin de Traverse pour lui permettre de se rendre chaque jour à pieds jusqu'à l'animalerie. Elle habite en colocation depuis le mois d'octobre avec Julie Vernier, qu'elle a immédiatement accepté de loger chez elle le temps que cette dernière trouve un emploi stable ainsi qu'un logement. ..............................................................................
Patronus: Ce serait un papillon, si toutefois elle parvenait à en produire un. Actuellement, elle ne parvient qu'à laisser s'échapper un mince fil d'argent de sa baguette. ..............................................................................
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Sam 22 Avr - 16:06

Bienvenuuuuuuue ! Coeur
Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à nous contacter, on se fera un plaisir de t'aider ! Brille


Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Sam 22 Avr - 16:20
Bienvenue parmi nouuuus ♥️

Brille
Jodie Tenenbaumavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t23-cho-baby-the-stars-shineMessages : 552 Points : 0
Pseudo : melody.
Avatar : malina weissman.
Crédits : moi-même.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs.
Patronus: Un cygne blanc.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 1:40
omg Supplice Supplice

On va passer commande chez toi Céleste si tu nous en ramènes des comme ça à chaque fois Brille Brille un chasseur de Moldus Panique

Bienvenue sur Catharsis et bon courage pour cette fiche qui s'annonce fort FORT intéressante Supplice Coeur
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 2:10
Bienvenue Brille
Finn W. Bowmanavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1552 Points : 187
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 3:11
Bienvenue parmi nouuuuuuuus Coeur Coeur


What if we're hard to find ?
What if we lost our minds ? What if we let them fall behind and they're never found ? And when the lights start flashing like a photobooth, and the stars exploding, we’ll be fireproof. My youth is yours, trippin' on skies, sippin' waterfalls, runaway now and forevermore.
Keith R. Campbellavatar
• Professeur •
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t20-keith-r-campbell-as-soonMessages : 655 Points : 57
Pseudo : Uneraell / Line
Avatar : Jackson Rathbone
Crédits : Melody, Niniel
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 3:34
Ooouuh Pervy ! Bienvenue sur Catharsis, j'espère que tu te plairas ici ! Coeur



PASSION


EXPRESSION

Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 4:02
Bienvenue parmi nous et bon courage pour la rédac de ta fiche Cheerleading
Torvi Von Wrangelavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t837-torvi-von-wrangel-exister-c-esMessages : 458 Points : 68
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Katie Mcgrath
Crédits : Bruleciel
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis.
Patronus: Une créature mystique. Improbable. Un phoenix.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 4:58
Oh dear ça va promettre Bave
Bienvenuuuuue du couup Coeur


*honore Céleste Derp *



“What is a Wanderess ? Bound by no boundaries, contained by no countries,
tamed by no time, she is the force of nature’s course.”
Poppy Irvineavatar
• Étudiant Sorcier •
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-Messages : 1960 Points : 117
Pseudo : Callipyge
Avatar : Lily-Rose Depp
Crédits : Avatar : Morphine | Signature : EXORDIUM.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 5:26
Bienvenuuuue !



KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Aillas Flintavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flintMessages : 615 Points : 18
Pseudo : Ama
Avatar : Ricky Whittle
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 5:34
Bienvenue et bon courage pour la rédaction de ta fiche.
Au plaisir de te croiser un peu partout sur le forum.


Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Dim 23 Avr - 5:45
Merci à tous pour votre accueil vous êtes adorables Ouioui Coeur 2

Cho & Torvi : Contente de voir que Tobias vous plaît, j'espère qu'il sera à la hauteur #pression Beau gosse

Bae : Maieuh Hautain pas été très farouche sur le coup je reconnais haha
Merci p'tit chat hâte de lier le p'tit con à Queen Céleste: Siffle BG
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | Lun 1 Mai - 18:16
Je découvre cette personne et j'ai tout à coup très peur pour mes fesses Salace !
Bienvenue à toi quand même vilain bg ! Hehe
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.  | 
TOBIAS - Plus l'homme cultive les arts, moins il bande.
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Deux roses enlacées [ Déconseillé aux moins de 16 ans ]
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: