Contexte version longue, Impact sur le canon & Conséquences internationales
AuteurMessage
Staff/PNJavatarStaff/PNJ
MessageSujet: Contexte version longue, Impact sur le canon & Conséquences internationales   Mar 20 Déc - 0:20

INFORMATION
Contexte version longue & Impact

Le secret magique est un élément crucial à l’intérieur de la saga Harry Potter et en décidant de sa levée en 1981-1983, nous savions que l’univers de Catharsis ne pourrait qu’être alternatif à celui créé par J.K. Rowling à travers ses écrits. Tous peuvent imaginer les implications d’une telle modification sur le contenu des livres qui relatent l’histoire du petit sorcier à lunettes et certes, elles peuvent être nombreuses. Cependant, toutes ne sont pas nécessairement utiles à votre bonne compréhension de l’univers de Catharsis et à votre jeu sur ce forum et pour cette raison nous ne vous présenterons qu'une liste non-exhaustive des changements impliqués qui sont susceptibles d'avoir affecté le background de votre personnage. À travers une version longue du contexte, qui détaille de manière rétrospective le déroulement des choses depuis la première défaite de Voldemort, vous trouverez donc dans les encadrés certaines informations relatives aux livres Harry Potter qui ont été changées ou qui sont demeurées les mêmes. Bonne lecture !

De 1981 à 1983

Ce sont les évènements d’octobre 1981 qui sont à l’origine de la levée du secret qui changea le monde. Les sorciers ont mal contenu leur allégresse suite à la défaite de Voldemort et certains moldus curieux ont commencé à poser des questions, à épier leurs voisins, à aller au bout de leurs soupçons. Il n’est pas exclu que certains sorciers prônant la levée du secret aient, par ailleurs, profité de la situation pour répandre la vérité chez les moldus en leur révélant leur magie. Dans les premières semaines, les oubliators du Ministère ont réussi à contenir la rumeur, effaçant les souvenirs, moldu après moldu. Mais la rumeur ne mourrait pas et plus elle grandissait et plus les journaux et la télévision s’en emparaient, moins ils parvenaient à prendre le dessus.

C’est la diffusion à grande échelle sur les chaines télévisuelles nationales d’images présentant des sorciers, filmés à leur insu, en train de faire de la magie, qui a scellé le sort du monde. Diffusées trop tôt, ces images auraient été écartées et considérées comme un canular. Mais dans le bassin de doute dans lequel pataugeaient les anglais depuis quelques mois et en raison des rumeurs qui faisaient de plus en plus jaser, ce qui n’aurait pu être qu’une fumisterie est devenu une preuve.

Dès cet instant, le Ministère de la Magie a compris qu’il ne pourrait plus renverser la vapeur. Les images avaient déjà commencé à faire le tour du globe et même si plusieurs niaient encore l’existence de la magie, le secret officiel ne tiendrait plus longtemps. Déjà, des familles de sorciers, des cracmols et même quelques sorciers commençaient à s’ouvrir aux médias et à lever librement le voile sur le monde magique parallèle.

Afin de garder un semblant de contrôle sur la situation, de faire bonne figure et de diminuer le plus possible les tensions qui commençaient déjà à naître, le Ministère de la Magie a choisi d’annoncer publiquement (aux moldus et aux sorciers) son existence et de définitivement renverser le Secret. Si certains sorciers étaient ravis de ce revirement, plusieurs l’ont vivement critiqué et dans le contexte politique suivant la guerre contre Voldemort, où les plus hautes sphères de l’aristocratie magique peinaient déjà à retisser des relations saines, les tensions étaient plus vives que jamais.

Le gouvernement moldu britannique a pour sa part communiqué, en premier lieu, son immense bouleversement devant cette nouvelle. Niant sur tous les fronts avoir eu connaissance de l’existence de ce monde avant le dévoilement des sorciers, il a tenté de rassurer la population et a assuré qu’il tirerait la situation au clair dans les plus brefs délais, convoquant les dirigeants magiques à une grande table de négociations autour de laquelle les enjeux de cette levée du Secret devraient être abordés. Pendant ce temps, la population moldue, hautement divisée quant à la manière dont il convenait de réagir à cette immense nouvelle, s’entredéchirait.

Et la saga dans tout ça ?

● La vie de Harry Potter demeure la même durant ces années, les Dursley niant en bloc l’existence de la magie et qualifiant tout ce qui s’y rapporte de « grossières sornettes ».



De 1983 à 1989

Au terme des négociations et de longs mois d’instabilité, d’incrédulité, de division et de tensions, les dirigeants des deux mondes ont scellé un accord de paix et de collaboration. De part et d’autres, les populations encensaient cet accord ou le méprisaient et chaque groupe était aux prises avec des tensions internes sans précédents, ce qui eut pour effet de les détourner de l’autre groupe pendant un moment. Pendant ces années, la collaboration gouvernementale a commencé à se mettre en place par le biais du financement des recherches ou d’installations mixtes, la création d’un comité mixte destiné à gérer les relations intergroupes, dont le Département de la Mixité, de la Coopération et de la Collaboration, le développement de programmes et de projets mettant de l’avant la collaboration entre les mondes, etc. Certaines mauvaises langues diront que c’est la crainte de l’autre et de son propre anéantissement qui a motivé les rapprochements ; les dirigeants sorciers et moldus étant très au fait du pouvoir destructeur potentiel de l’autre. Quoi qu’il en soit, la collaboration allait bon train.

Cela continuait de ne pas être véritablement le cas dans les rues. Les avis se polarisaient de plus en plus à travers les deux populations et entre elles, la méfiance régnait. La crise économique qui affectait le monde moldu occidental depuis le début de la décennie rendait la confiance encore plus difficile. Les taux de chômage élevés et la fermeture de plusieurs usines et manufactures laissaient les moldus sans le sous et bien que le dévoilement de la société sorcière n’ait joué aucun rôle dans ce malheur, il suffit souvent que deux événements arrivent de façon simultanée pour que l’esprit des gens les relient en causalité. La majorité des moldus de la classe moyenne inférieure considéraient donc les sorciers comme une plaie, comme les artisans de leur malheur, comme les gens qui allaient leur voler leurs jobs et les pousser à l’obsolescence. À l’inverse, c’est la classe la plus fortunée de la société sorcière qui craignait que le bris du secret menace son mode de vie traditionnel et profondément magique. Le mépris des moldus, ayant toujours été assez répandu dans l’aristocratie magique, était plus présent et plus fort que jamais. Mais dans la classe moyenne et la classe moyenne supérieure des deux mondes, là où les niveaux d’éducation et d’ouverture étaient suffisamment élevés, l’enthousiasme a fini par surpasser la peur vers la fin de la décennie et le mélange des cultures s’est accru.

Et la saga dans tout ça ?

● Si désormais le monde moldu apprend et reconnaît l’existence de la magie, ce n’est pas le cas des Dursley, qui continuent de cacher à Harry sa véritable nature. Sur Privet Drive, les apparences sont toujours primordiales et la magie continue d’être soit niée, soit hautement méprisée.

● Harry demeure chez les Dursley pour sa protection. Il est fasciné par la magie mais n’a pas l’occasion d’apprendre beaucoup de choses sur le sujet, les Dursley l’en empêchant au meilleur de leurs capacités. Ayant toujours très peu d’amis à l’école, Harry a peu d’opportunités de se renseigner et même la brave Mrs. Figgs garde le secret sur sa nature magique, par ordre du professeur Dumbledore, qui souhaite préserver Harry tant que celui-ci n’est pas prêt à assumer son identité et sa célébrité.



De 1990 à 1997

Au tournant des années 90, les dirigeants des deux cultures commençaient à trouver l’équilibre. Les dernières années avaient été instables et il avait fallu beaucoup de temps, de discussions et d’apprivoisement de l’autre pour établir un mode de fonctionnement permettant à tous de fonctionner ensemble. Plus solide que jamais, la relation diplomatique entre les deux peuples permettait enfin l’essor de projets avant-gardistes. Le premier village sorcier à être entièrement électrifié a vu le jour le 4 septembre 1991 alors que le premier traitement alliant les sciences médicomagiques et médicales a eu lieu au St-Thomas’ Hospital de Londres en 1995. Le patient, un moldu séropositif de 47 ans, a été le premier homme à guérir du Sida. Des dizaines d’appareils hybrides, certains efficaces, d’autres inutiles ou d’autres, franchement dangereux de par leur grande instabilité, ont commencé à voir le jour. Les expériences destinées à favoriser le progrès de la mixité entre science et magie ont commencé à se mener aux quatre coins de la planète, dans les régions métropolitaines.

À Poudlard, cependant, ainsi que dans la majorité des villes et villages éloignés des grands centres urbains cosmopolites et multiculturels, les choses ne bougeaient point. Les habitudes sont longues à changer et dans le contexte tendu qui grandissait plus qu’il ne s’apaisait, la peur de l’autre entraînait un vif repli vers les traditions.

Deux malheureux contextes socio-politiques des années 90 ont contribué à ce repli et à l’activation de la méfiance envers l’autre culture : la Guerre du Golfe, en 1990-1991, ainsi que la seconde guerre des sorciers, de 1995 à 1998.

1) 1990-1991 : La Guerre du Golfe

L’une des particularités de la guerre du Golfe est sans nul doute la façon dont les grandes puissances mondiales, notamment bien entendu les États-Unis, ont manipulé les médias à leur avantage afin de diaboliser les forces Irakiennes et justifier la puissance de leurs attaques. La propagande guerrière a été utilisée comme une arme et les médias ont montré tout un tas d’horreurs, réelles ou fabriquées, pendant le conflit ayant rassemblé un très grand nombre de pays. Cette démonstration du potentiel destructeur des armes fabriquées par les moldus aurait profondément nourri la méfiance des sorciers à l’égard de leurs homologues sans-magie. La technologie était-elle la magie des moldus, en fin de compte ? Que pouvait faire un Avada Kedavra devant la mitraille d’un AK-47? Soudainement, l’idée que les moldus puissent être plus dangereux qu’on le pensait, puissent être autre chose que des simplets wannabe magiciens, commençait à germer dans l’imaginaire des sorciers. Peut-être que le Secret était destiné à les protéger eux, au final, de la damnation possiblement engendrée par les moldus qui, surarmés, étaient aussi infiniment plus nombreux ?

2) 1995-1998 : La Seconde Guerre des Sorciers

La deuxième guerre contre Voldemort a, pour sa part, définitivement ouvert les yeux des moldus sur le potentiel horrifiant, destructeur et implacable de la magie, catalysant leur méfiance à l’égard des sorciers. La découverte et la popularisation du savoir concernant les sortilèges impardonnables a joué un grand rôle dans l’aggravation de cette méfiance ; aucune arme moldue ne peut engendrer de telles souffrances selon le bon vouloir du lanceur et dans n’importe quelles circonstances, pas plus qu’un moldu ne peut totalement prendre le contrôle de la volonté de son semblable et le manipuler tel un pantin. Les dérives possibles de la magie, combinées à l’incompétence du gouvernement sorcier dont la négation du retour de Voldemort avant qu’il ne soit pratiquement trop tard, avait coûté la vie à des innocents, aurait brisé la confiance de plusieurs moldus à l’égard des sorciers. Pouvait-on véritablement leur faire confiance ? La magie était-elle une arme trop dangereuse pour avoir le droit d’exister entre les mains de personnages si incompétents et si indignes de confiance ?  La magie avait-elle tout simplement le droit d’exister ?

Et la saga dans tout ça ?

● Les moldus ont assisté à la coupe du monde de Quidditch en Irlande en 1994.
● Les actualités moldues ont couvert le Tournoi des Trois Sorciers.
● Les sorciers se sont refusés à toute implication dans la Guerre du Golf, mais des rumeurs et scandales de sorciers utilisés ou employés comme armes humaines ont émaillées les conflits nés durant la Guerre Froide. Naissance d'un Mercenariat Sorcier.
● Le Gouvernement Moldu Britannique a refusé toute implication de ses citoyens dans la guerre contre Voldemort, et la gestion du Ministère de la Magie du conflit avec ce Mage Noir a été hautement critiquée.



De 1997 à 2000

Mais malgré ces mouvements de recul, malgré ces craintes et cette méfiance qui se changeait parfois même en véritable paranoïa dans les communautés plus isolées, plus refermées sur elles-mêmes, l’ouverture sur l’autre monde, sur le Nouveau Monde, demeurait la pierre angulaire de la politique de l’État. Dans les grandes villes du globe, les mentalités changeaient plus vites et le métissage se faisait davantage.

Afin de raffermir sa position et de donner une véritable chance à cette collaboration, à cet amalgame, à ce mélange de cultures, un comité ministériel et gouvernemental mixte, le Département de la Mixité, de la Coopération et de la Collaboration,  a travaillé d’arrache-pied afin d’ouvrir les portes de la première université mixte au monde, dont la mission principale était de promouvoir à la fois l’étude des sciences et l’étude de la magie. Ces trois années ont permis l’élaboration du projet et la construction de la nouvelle ville qui accueillerait l’Université Paracelse : Atlantis.

Pendant ce temps à Poudlard, les décès du professeur Dumbledore et de son protégé Harry Potter, au terme de la seconde guerre des sorciers, étaient difficiles à accepter. Mais dans les périodes les plus sombres du millénaire qu’il avait vu passer, le château s’était toujours tenu debout et il ne comptait pas faire autrement à l’aube de l’an 2000. Pansant ses plaies et retroussant ses manches, l’école reprenait sa mission telle qu’elle l’avait été depuis des siècles.

Staff/PNJavatarStaff/PNJ
MessageSujet: Re: Contexte version longue, Impact sur le canon & Conséquences internationales   Mer 21 Déc - 8:33

INFORMATION
Conséquences de la rupture du secret à l'international

La rupture du secret au Royaume-Uni en 1983 a eu des répercussions au niveau international. Une fois que l’existence des sorciers a été révélée, les populations moldues du monde entier se sont mis à suspecter leurs voisins d’en faire partie, et, bien entendu, certains pays ont été beaucoup moins tolérants vis-à-vis de leurs citoyens magiques que d’autres…

Etant donné que le forum se concentre sur le Royaume-Uni, cette annexe est loin d’être exhaustive et ne donne que des indications générales sur d’autres parties du monde. Vous êtes tout à fait libres de développer bien plus en profondeur les origines de votre personnage, voire même de proposer des approfondissements pour cette annexe.


1981 – 1983 : Les tentatives de conserver le secret

Après avoir vécu durant des siècles dans la clandestinité, aucune communauté sorcière ne voulait véritablement en sortir. Les souvenirs des procès et de la chasse aux sorcières étaient encore vifs dans la communauté internationale sorcière, plus particulièrement en Amérique du Nord. De plus, les récents conflits qui ont émaillé l’histoire sorcière durant le vingtième siècle – tels que les menaces que représentaient Grindelwald et Lord Voldemort – ont nécessité une surveillance accrue de la part de la communauté sorcière internationale.

La Confédération Internationale des Sorciers (CIS – équivalent de l’ONU chez les Sorciers) a donc passé une grande partie du vingtième siècle à dissimuler les conséquences de ces conflits entre sorciers aux yeux des Moldus, dans une tentative désespérée d’éviter d’envenimer la situation par des désastres si grands qu’ils ne feraient que semer la peur parmi la population non-magique en générale.

Sur ordre de la CIS, des renforts d’Oubliators (et équivalents) du monde entier ont donc été envoyés au Royaume-Uni en 1982, mais il était déjà trop tard : le train était impossible à arrêter, et le secret a été rompu.


1983 – 1986 : Révélations progressives des autres communautés sorcières

Une fois que la potion est tirée, il faut la boire. Pour éviter d’instaurer un climat de suspicion (voire même une chasse organisée) à l’encontre des communautés sorciers, les gouvernements sorciers se révèlent peu à peu, généralement aidés par leurs homologues non-magiques.

Les communautés d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord sont parmi les premières à se révéler, généralement de façon assez pacifique. Les relations se construisent globalement dans le calme au niveau gouvernemental, les deux homologues étaient effrayés par l’idée d’une guerre civile. Les populations moldues, hostiles à cause du climat lourd instauré par la Guerre Froide et les crises économiques, et sorcière, encore effrayés par les chasses des siècles précédents, sont beaucoup moins réceptives à la mixité que leurs gouvernements.

Les communautés d’Europe de l’Est, en revanche, voient leur existence être niée avant même qu’ils ne puissent tenter de se révéler, la situation étant déjà beaucoup trop instable pour se permettre de rajouter une donnée à l’équation. Le silence tente d’être maintenu, et les communautés sorcières se voient conseillées de soit quitter leur pays, soit continuer à vivre dans la clandestinité.

SPOILER FANTASTIC BEASTS:
 

En Asie et Afrique, l’acceptation des sorciers se fait de façon bien plus rapide que dans les autres parties du monde.

Tendances générales

Les religions monothéistes n’acceptent globalement pas la présence de sorcellerie, considérée comme hérétique ; des groupes de chasseurs de sorciers se forment dans le monde entier ; des expérimentations plus ou moins secrètes sur les sorciers, nés-moldus et Cracmols commencent à être menées.




1986 : La Catastrophe Nucléaire de Tchernobyl

   Résumé de la catastrophe

Tchernobyl est une centrale nucléaire située en URSS (Ukraine).
Lors d'un exercice de nuit ayant mal tourné, la catastrophe se produit. On est alors le 26 avril 1986.
Les autorités soviétiques étouffent l'accident – et personne ne sait rien sur la gravité de l'affaire. Pas même les habitants locaux.
Le 28 avril au matin, un taux de radioactivité anormal est détecté en Suède. L'information commence alors à circuler en Europe.
Il faut néanmoins attendre le 14 mai 1986 pour que Gorbatchev reconnaisse l'ampleur de la catastrophe ...
La contamination est européenne !



Les sorciers, au même titre que les moldus, ont été contaminés par la radioactivité émise par la catastrophe de Tchernobyl. En Europe de l'Est, ils ont ainsi été irradiés ou décimés.

Les effets de la radioactivité sur la population étant petit à petit appréhendés par le grand public, ils sont encore très mal connus de la communauté sorcière ; cette dernière a été ainsi dépassée par les décès prématurés chez ses semblables directement exposés au nuage. Afin d’éviter un drame humanitaire, la CIS se décida à prendre en charge les ressortissants les plus atteints dans des hôpitaux magiques, principalement à Paris, Londres et Dublin, et, dans une certaine mesure, New York.

De nombreuses familles de sorciers d’Europe de l’Est commencèrent également à émigrer vers l’Ouest afin de fuir les effets de la radioactivité.


1986 – 2000 : Guerres et Innovations médicales

Le monde entier commence à se rendre compte de l’atout que peuvent représenter les sorciers dans une guerre. Un mercenariat sorcier se développe : certains sorciers, peu scrupuleux mais duellistes talentueux, commencent à vendre leurs talents lors de conflits, parfois même à des gouvernements Moldus. D’autres sont exploités lors des guerres car soumis à diverses méthodes de chantage.

La CIS et l’ONU s’allient officiellement et créent des agents de liaisons pour tenter d’enrayer les violations du droit humanitaire international qui commencent à s’accumuler, notamment à cause de l’utilisation de sorciers lors des conflits. Des traités de non-utilisation de la magie lors d’un conflit armé tentent d’être rédigés, mais les communautés magiques et non-magiques ne parviennent pas à se mettre d’accord sur le type de magie qui peut ou ne peut être utilisé.

Officiellement, les sorciers n’ont pas pris part aux guerres moldues et les Moldus n’ont pas pris part à la guerre contre Voldemort, mais certains cas exceptionnels ont été recensés. Si Voldemort a refusé une quelconque aide de la part des Moldus, une petite partie de la population moldue de Grande Bretagne a contribué à la résistance contre lui, notamment en cachant des sorciers en fuite lors de l’Année des Ténèbres (1997-1998) ou en fournissant des informations à l’Ordre du Phénix. Quant aux Sorciers, certains ont combattu parmi les Moldus, mais de façon beaucoup plus anecdotique.

Suite à la chute du mur, en 1989, les communautés sorcières d’Europe de l’Est commencent à sortir de l’ombre, mais les stigmates et la peur demeurent et la mixité y est quasi-inexistante.

Au niveau des innovations, un premier cas de guérison du SIDA est annoncé, et les laboratoires moldus commencent à étudier le cas de la lycanthropie pour tenter de l'enrayer définitivement. Les résultats ne sont, cependant, pas encore très concluants.

Tendances générales

Les guerres ont attisé un peu plus les tensions qui existaient déjà, et les groupes hostiles aux sorciers ou aux moldus se radicalisent de plus en plus dans le monde entier. Les communautés sorcières se sont officiellement révélées presque partout dans le monde.



Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» version longue
» Scènes coupées ou version longue ?
» Contexte ~ Version longue~
» Petite question sur le Mithril
» Glorfindel l'Impétueux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Hors-jeu - Renseignements :: Boîte à Renseignements :: Renseignements Essentiels-
Sauter vers: