Partagez | 
 Présentation d’Atlantis
AuteurMessage
Catharsis
avatar
1Maître du Jeu
MessageSujet: Présentation d’Atlantis   Mar 20 Déc - 1:06

Présentation d'Atlantis
Quelques informations générales


Atlantis, dont le nom évocateur invite à milles et uns voyages, est une cité universitaire nouvellement fondée dans le Nord-Ouest de l’Écosse. Elle est considérée, à ce jour, comme étant le premier véritable lieu ouvert aussi bien aux sorciers qu'aux moldus. Perçue par tous comme la ville de tous les mélanges et de tous les possibles, Atlantis se veut fédératrice et fraternelle : ses portes sont donc ouvertes à tous ceux qui en ont l'envie.

Pourtant, sous le couvert flamboyant de la mixité et des échanges de connaissance florissants, des dissidences ombrageuses guettent.

Le merveilleux et l'entente parfaite ne sont que des dorures : sous quelques coups avisés, ces dernières se craquellent et s'effritent.


Les origines de la ville d'Atlantis


Pourquoi ici plutôt qu'ailleurs ?

L'emplacement de la future Atlantis a été énormément discuté – et même disputé – par les acteurs moldus et sorciers. Que ces derniers soient liés à la politique ou bien à l'industrie technologique.

Tous les espaces présentés, une dizaine environ, espéraient obtenir gain de cause pour accueillir un projet aussi ahurissant. Chacun, plus ou moins, avec de bonnes et de mauvaises intentions à cet égard.

Finalement, après des débats houleux et interminables, c'est la proposition du baronnet Lachlan Maclean qui est retenue. Ce moldu, issu d'une grande lignée Écossaise, a offert toute une île aux intérêts extatiques de la science et de la magie : Manadh. Au cours des échanges qui ont été menés, il a appuyé la localisation de cet endroit comme étant nécessaire pour préserver le Royaume-Uni des influences avides du reste de l'Europe. Hors du rayonnement des mégalopoles européennes, la future Atlantis aurait tout le loisir de se développer. De plus, elle resterait parfaitement sous la juridiction de Londres – du moins, c'est ce Maclean affirma le plus simplement du monde. Mais peut-on vraiment croire en un Écossais qui renie son indépendance de la sorte ?

Si la discussion manqua de s'éteindre sur ce point, la curiosité du Ministère de la Magie changea la donne. La distance raisonnablement instaurée vis-à-vis des pôles urbains moldus plaisait – tout autant que le magnétisme magique fortement intriguant du lieu.

Et puis, même si personne n'osa le notifier réellement, le Nord-Ouest de l’Écosse devait être théoriquement hors de tout risque technologique moldu … N'est-ce pas ?



Depuis la re-découverte de la magie et du monde sorcier, l'humanité  - et la science ! – sont en perpétuelle recherche de conciliation et de découverte. De fait, lors des premiers tâtonnements de cette transition, les échanges et les conciliabules parvenaient à nourrir cette soif effrénée : pourtant, au fil des années, ce besoin intarissable est devenu incontrôlable.

Il fallait une solution : un vecteur à toute cette effervescence endiablée. Grâce à la bonté de quelques âmes, ce fut chose faite par le biais d'une décision somme toute mémorable : la construction à venir d'un lieu commun, tant pour la magie que pour la science. Une université, même, au sein d'une ville conçue pour favoriser la mixité dans toute sa splendeur.

En 1997, la première pierre de la future Atlantis a ainsi été posée sur l'île de Manadh. Inhabitée lors du début de la construction, si ce n'est par le passé et lors d'infimes intervalles, elle a été très rapidement peuplée par l'engouement passionné des moldus et des sorciers. La vie s'est alors peu à peu instillée dans les fondations ex-nihilo de cet endroit, sous le regard bienveillant – et intéressé – du Syndicat Corporatiste.

Quant à l'Université de Paracelse, distribuée en plusieurs ailes à travers toute la ville, elle a été définitivement achevée au début de l'été 1999 – ce qui explique son ouverture tardive (septembre 1999).

   À retenir
   

La ville d'Atlantis a été fondée en 1997.
L'université de Paracelse d'Atlantis (UPA) a été ouverte en septembre 1999.




Organisation de la ville d'Atlantis

Dès sa fondation, la ville d'Atlantis a été organisée selon un plan hippodamien et ce, afin de favoriser au maximum la mobilité de ses citoyens et l'accès facilité aux différents bâtiments (qu'ils soient administratifs, associatifs, scolaires et privés). Les principales rues y sont donc larges et droites, se coupant toutes les unes et les autres en de nombreux angles droits. Des quartiers plus isolés, en périphérie de ces immenses avenues, sont desservis par des ruelles à taille plus humaine et silencieuses.

En outre, les pôles majeurs d'Atlantis sont articulés en fonction de leurs localisations sur l'île et de l'environnement qui s'y adjoint. Les ailes de l'Université Paracelse suivent ce même mouvement, avec des infrastructures distribuées ainsi à divers endroits de la ville... Et parfois même au-dessus et en-dessous !

A noter, toutefois, que l'espace occupé par le bâti est loin d'être plan : même si la ville repose essentiellement sur un ancien plateau volcanique, il est possible d'y trouver un relief particulièrement pentu et bosselé, adjoint de collines et de montagnes en ses extrémités. Se promener dans les différents quartiers pourrait s'avérer bien plus physique que l'on pourrait s'y attendre !

La première carte, ci-joint, présente la construction urbaine d'Atlantis. Cliquez pour visualiser l'image en plus grand !


   À retenir
   

La ville d'Atlantis est construite selon un plan hippodamien.
Les quartiers sont articulés à leur environnement géographique.
Plus d'informations sur la géographie ici.




Les quartiers de la ville d'Atlantis

Tel qu'il est possible de le voir sur la cartographie dédiée à l'urbanisme, les quartiers semblent se succéder depuis le « Centre-Ville », des Faubourgs jusqu'aux Salines. La ville s'étend ainsi de l'intérieure des terres, au pied des sommets entourant le Sgùrr Oigh et sur le plateau volcanique, jusqu'à la côte Sud tournée vers l’Écosse.
Le Quartier des Profondeurs se trouve, quant à lui, sous le relief haut et escarpé du Sud-Ouest de l’Île de Manadh. Il se prolonge en d'innombrables galeries, parfois non habilitées à l'occupation humaine et à une distance suffisamment significative de la surface pour que le gradient thermique s'inverse. La Ville Haute, de son côté, se trouve en altitude sur un relief autrefois pentu et désormais aménagé pour accueillir l'ensemble des dispositifs sorciers et moldus.

Les enclaves résidentielles indiquées, sont, contrairement au reste des quartiers : des espaces confinés, surveillés et strictement protégés. Couramment appelés des « Gated Communities ».

   À retenir/À savoir

Il existe cinq grands quartiers à Atlantis : le Centre-Ville, les Faubourgs, les Salines, le Quartier des Profondeurs, la Ville Haute.
Il existe deux enclaves résidentielles : une sorcière à l'Est et une moldue au Sud de l'île.
Les zones étant toutes piétonnes, les déplacements se font par les balais et le tramway entre les différents quartiers.




Les différents lieux de jeu dans la ville d'Atlantis

Les descriptions ont été reprises des catégories du forum !

Les Faubourgs : Les faubourgs bordent le centre-ville d'Atlantis sur toute sa partie ouest. Composés majoritairement de quartiers résidentiels modernes en sa zone interne et traditionnels en périphérie, on y trouve également un réseau de sentiers aménagés qui attire les randonneurs avides de mieux connaître les paysages naturels de Manadh. Le jardin zoologique constitue également une attraction touristique majeure qu'il vous faut absolument visiter !

La Ville Haute : Véritable hommage à l'élévation, la Ville Haute exploite à son plein potentiel le relief escarpé de Manadh. L'aile aérienne de l'université, placée au sommet des trois plus hautes tours de l'île, culmine à plus de 300 mètres, alors que la bibliothèque culturelle trône sur un promontoire offrant une vue spectaculaire sur la ville. Des escaliers relient les différents paliers et plateaux de verdure, naturels ou taillés par la magie, mais ce qui donne à la Ville Haute toute son essence, ce sont certainement les landes de terre et de végétation en lévitation, accessibles par des escaliers de cordes et de bois semblables à des ponts suspendus. Le stade sportif repose d'ailleurs sur une l'une de ces landes en lévitation. Acrophobes s'abstenir !

Le Quartier des Profondeurs : Véritable dédale qui serpente à l'écart d'Atlantis et au plus profond de Manadh, les rues des Profondeurs sont directement creusées dans la pierre. Elles s’étendent sur plusieurs étages inégaux, au fil des cavités et galeries naturelles que les bâtisseurs ont exploité. Ce quartier est le repère parfait pour ceux qui s'intéressent à la richesse géologique de l'île. Certaines de ses plus grandes cavernes ont également été aménagées en salles naturellement insonorisées et à l'abri des regards, pour écarter du public les pratiques dangereuses, tant moldues que magiques. Ces méandres de pierre ne sont cependant pas encore tous explorés, alors prenez garde à ne pas quitter les sentiers balisés, au risque de vous perdre !

Le Centre-Ville : Construction moderne des années nonante, le centre-ville d'Atlantis ne ressemble en rien aux autres villes universitaires britanniques. Avec son plan en damier, parfaitement organisé, se repérer est plutôt aisé, même pour les nouveaux arrivants, car Atlantis arbore de nombreuses particularités qui ne pourraient la confondre avec aucune autre ville. En parfait équilibre entre magie et vie moldue, tradition et progrès, le centre-ville se veut être un lieu accueillant et hétéroclite, où tout un chacun pourra trouver sa place parmi le vaste choix d'activités de détente parsemée autour des ailes administratives et d'ingénierie de l'université.

Les Salines : Au sud de l'île se trouve le quartier des salines, nommé ainsi en raison des marais salants qui s'y trouvent et qui permettent la récolte d'un sel de mer très prisé. On y trouve également l'aile naturelle de l'université, la marina et le port, un petit restaurant et la pharmapothicairerie. C'est également par ici que se trouvent les plus belles plages de l'île, étant donné l'ensoleillement plus fréquent qu'ailleurs, l'orientation vers le sud et le relief très doux.


Vivre à Atlantis ?

Sous de nombreux aspects, la vie à Atlantis est assez similaire à celle que l'on retrouve dans les grandes capitales régionales de l'Europe occidentale au début du nouveau millénaire. Les flux de biens, de services et de personnes sont nombreux à transiter par le biais des infrastructures de transport, autant que les connaissances et les innovations. Toutefois, l'alliance entre la magie et la science a supposé un certain nombre d'interrogations délicates et d'incertitudes pesantes vis-à-vis du niveau « de vie » des habitants d'un pareil lieu.
Les acteurs politiques, sorciers et moldus, se sont particulièrement penchés sur cet aspect d'Atlantis lors de sa construction – et encore aujourd'hui, par le biais d'améliorations techniques ici et là.

La première nécessité a été la nourriture et l'eau potable : importés par voie navigable pour la plupart des tonnages, les avions ne pouvant guère se poser sur le paysage escarpé de l'Île. Puis, après une infrastructure sanitaire suffisante pour la purification de l'eau, des champs sous serres ont été installés dans les espaces les mieux protégés de Manadh. Quelques éleveurs de moutons sont également venus s'installer en bordure d'Atlantis, avec un soutien financier de l’État.

À ces besoins primaires en ont succédé d'autres : dont l’électricité. Compte tenu de la situation isolée et enclavée de l'île, au large de l’Écosse, il a été décidé d'y installer des centrales employant du charbon. Cela, afin de garantir chauffage et luminosité aux habitants de la nouvelle ville. Les cargaisons de charbon sont ainsi amenées quotidiennement par des bateaux anglais, avec suffisamment de stockage effectué sur place pour pouvoir tenir trois jours de tempête.
Parallèlement, le tramway qui relie les différents quartiers est entièrement autonome : il fonctionne grâce à de l'énergie issue d'un parc éolien innovant. Seul le déploiement du bouclier des pierres runiques arrête son fonctionnement : faute de vent, du coup !

Enfin, les bâtiments ayant été réalisés conjointement par les moldus et les sorciers en un temps record, le confort y est relativement présent. L'importation de pièces uniques ou issues de la production de masse, en terme de biens, a également contribué à un niveau de vie acceptable pour tous !

Toutefois, il est à noter que toute l’Île de Manadh est bloquée en cas de tempête – et que cela peut avoir des répercussions sur les produits de première nécessité, puisque tout est importé par voie maritime... De sorte que Atlantis est entièrement dépendante du reste du monde !

   À retenir

- Électricité : Produite par une centrale à charbon. (Autonomie électrique de trois jours en cas de problème).
- Tramway : Fonctionne par énergie tirée d'un parc éolien. Est automatiquement arrêté par le bouclier des pierres runiques en cas de tempête (signe annonciateur).
En résumé, le niveau de vie est assez semblable au reste de l'Angleterre. Mais :
- Pollution de l'air abondante liée à l'utilisation du charbon.
- Dépendance aux importations.
- Risques liés au bouclier protecteur.




Échanges avec le reste du monde

La ville d'Atlantis et son université ont beau être excentrées des principaux pôles européens, elles sont néanmoins au cœur d'un intense trafic d'hommes, de biens et de services. La Rotonde des Portails permet,  par exemple, de relier l'île au reste du monde magique et moldu par le biais des très justement nommés « portails ». Ceux-ci offrent une liaison perpétuelle et, de fait, une activité continue de jour comme de nuit à Atlantis. Ils sont toutefois surveillés en permanence, en raison des enjeux qu'ils incluent ... et ils ne peuvent pas être empruntés par les moldus.

Quant aux structures plus locales et moins magiques, il existe toute une infrastructure portuaire sur la côte de Manadh. Celle-ci relie l'île à la Grande-Bretagne et à l'Irlande du Nord.

   À retenir

- La Rotonde des Portails ouvre Atlantis sur le monde : 24h/24h et tous les jours de la semaine. Vers le Ministère de la Magie de Londres, l’École de Poudlard, la ville de Pré-Au-Lard, le Chemin de Traverse, la ville de Dublin et celle de New York. Les moldus ne peuvent pas l'utiliser.
- La structure portuaire : fonctionne de 5h à 22h tous les jours, excepté le dimanche. Vers les ports Anglais et Irlandais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Hors-jeu - Renseignements :: Boîte à Renseignements :: Renseignements Essentiels-
Sauter vers: