Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Sondage d'Opinion : L'équilibre est-il menacé ?25 Août 2000 Après quelques rassemblements pacifiques suite aux attentats, le Breakfast Chronicles lance un sondage pour recueillir les avis de quelques citoyens sur la fragile cohésion entre moldus et sorciers... LIRE PLUS
Dérapage dans les préparatifs d'un cirque2-4 Septembre 2000 Un terrible accident est arrivé au sein du cirque The Wicked Bazaar, et un événement inattendu par la communauté magique et lourd de conséquences survient... LIRE PLUS
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS

 Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Ven 24 Mar - 1:46

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL


La Moscovite s'était vue séparée de son copain et Zachary Shaklebolt après que Joon lui ait lâché la main pour prendre son veston mais ne l'a pas repris. Les deux sont partis dans le sens inverse en croyant qu'Elarya la suivait, sachant qu'il n'y avait plus eut d'échanges vocales. N'ayant eu aucune idée de la direction dont ils avaient pris, elle a continué vers l'avant alors qu'il était toujours impossible d'y décerner ne serait-ce que la lune au ciel. Maintenant, la Russe était seule et isolée. Au moins, sa baguette était dans sa main et ne regrettait pas de l'avoir mise dans le veston de Joon avant de partir pour le carnaval.

Non, Elarya n'avait pas peur d'être seule mais elle aurait préféré affronter cette épreuve en compagnie de Joon. Pourquoi celui-ci a-t-il lâché sa main à elle et non celui à Zachary ? Les questions fusaient dans l'esprit de la Russe mais était-ce le temps de se poser tout cela dans la situation actuelle ? Il valait mieux pour elle de sortir d'ici vivante avant toute chose. Après tout, elle avait tant à faire dans sa vie plutôt que de mourir ici, notamment par rapport à sa position à la Bratva malgré son désir profond de tout laisser tomber cela pour prendre une vie plus "normale" comme son cousin lui avait conseillé. Alors, elle ferait tout pour sortir de ce labyrinthe et il est certain que son père n'allait pas apprécier cela.

Dans le noir et dans un des tournants du labyrinthe, la Slave avait décidé de lancer des étincelles au ciel afin de démontrer sa position à ses partenaires qui ne devaient pas être très loin ou du moins, c'est ce qu'elle croyait. Elle se mit à souffler mais cela ne dura qu'une fraction de seconde. Aussitôt, les étincelles précédemment lancées par la baguette de la Moscovite tombèrent vers le sol en d'immenses flammèches. Elarya n'avait pas le temps de se tirer de là. L'impact que cela causait au sol, il ne fallait pas prendre la situation à la légère, sachant que la Russe pouvait finir carbonisée si elle se faisait toucher par ces dangereuses flammèches. Elle pointa donc sa baguette au ciel :

« Protego ! » Elle n'avait pas le choix de lancer ce sort sinon elle finirait en brochette pour les créatures du labyrinthe, celles dont elle avait pu entendre lorsqu'elle était encore avec les deux garçons. Puis, elle ne parvenait même pas à les entendre, eux. Peut-être ne disaient-ils tout simplement rien mais son ouïe était à l'affût...

Lorsque les flammes allaient cesser de tomber, quelle allait être la prochaine épreuve ? Une créature à affronter ? Ou encore des sortilèges mortels comme son simple sort d'étincelles se transformer en cette pluie de feu ? Dire que à la base, Elarya et Joon se promenaient de manière pénarde pour s'engouffrer dans cet endroit avec Zachary. Vivement que la soirée se termine pour que la Russe boive un coup de vodka et aille dormir.


(c) AMIANTE
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Sam 25 Mar - 17:58

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL DES QUATRE FONDATEURS
Et les ténèbres ...

@Joon & Zachary
Et le Lumos Maxima éclaire absolument tout dans la direction visée. Les immenses et vertes colonnades de haies qui montent bien trop haut … Autant que le chemin que ces dernières dessinent. Et cette silhouette humaine qui s'efface au détour d'un tournant. Une ombre familière aux yeux Joon.

Peut-être un peu trop familière. Car, soudain, un ricanement bien trop connu s'élève dans la direction empruntée par la forme ténébreuse. Un rire sordide et paternel à la fois – celui que l'élève de cinquième année ne peut que reconnaître. Son père. Alors que les grondements félins se font oppressant derrière eux : ils n'ont pas le choix que d'avancer vers cet augure familial sardonique.

@Elarya
Tandis que le sortilège fait son office et la protège des retombées … L'adolescente se rend compte qu'elle n'entend plus la menace féline premièrement identifiée. Ni rien d'autre. Et, si elle lance un regard vers le chemin initialement emprunté, elle ne pourra que se rendre compte que le labyrinthe a... Dévoré le tracé de sa venue. Même si elle le veut, elle ne peut pas retourner en arrière.
Elle ne peut que avancer : et au-devant d'elle, les buissons s'écartent justement pour lui laisser un passage vers un immense miroir. Magique, sans doute – des mots sont gravés à sa base : donne-moi une seule et unique question, et je te montrerai la vérité.

HRP - Précision

Le miroir n'est pas cassable, ni sujet aux sortilèges du niveau des élèves, ni franchissable. Il faut lui poser une question à laquelle on veut une réponse réelle et sincère pour pouvoir espérer déclencher quelque chose. Derp

La soirée festive est accessible ici.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Dim 26 Mar - 1:23


       
The 3 types of terror: The Gross-out: the sight of a severed head tumbling down a flight of stairs, it's when the lights go out and something green and slimy splatters against your arm. The Horror: the unnatural, spiders the size of bears, the dead waking up and walking around, it's when the lights go out and something with claws grabs you by the arm. And the last and worse one: Terror, when you come home and notice everything you own had been taken away and replaced by an exact substitute. It's when the lights go out and you feel something behind you, you hear it, you feel its breath against your ear, but when you turn around, there's nothing there...
       

       
LE LABYRINTHE DU CARNAVAL

       
Joon avait dû fermer les paupières une fraction de seconde, lorsqu'une lumière aveuglante jaillit de sa baguette. Cette lueur vive, éclaira tout sur son passage, ce qui permit a Joon d'avoir une vue parfaite sur l'ensemble du lieu où il se trouvait. Par la même occasion, il pu apercevoir Zachary qui n'était pas loin derrière. Chose qui surpris grandement notre jeune asiatique, mais il devait avouer que de le savoir à porter de main lui fit ressentir un certain réconfort. Joon l'avait peut-être quitté quelque instant plus tôt, mais ce n'était pas par réelle envie de l'abandonner ou pour une quelconque raison similaire, seulement, a quoi aurais pu lui servir ce mec en prise d'une crise d'hystérie ? À rien, sauf peut-être de lui faire perdre son calme et sa raison et faire monter en crescendo cette angoisse déjà présente qu'il devait garder sous contrôle s'il voulait être entre mesures de passer au travers de cette absurde, mais bien réel, cauchemars qu'était devenue cette soirée qui aurait dû se terminer avec une bonne et intense session de baiser humide échangé avec sa petite-amie.

Malheureusement rien ne, c'était passé comme prévue, le voilà maintenant dans un labyrinthe loin d'être invitant, sa copine loin derrière et lui en compagnie du sujet de ses désirs les plus inavouables qu'il devait prétendre détester pour sauvegarder les apparences. Ce que Joon donnerait pour avoir en main un retourné de temps... Il s'assurerait que ces trois cons qu'ils étaient n'aurais jamais pu mettre les pieds dans cet endroit maudit, quitte à droguer les saletés de breuvages qui avaient été servis durant la soirée. En temps normal, ce genre de penser l'aurait fait rire, surtout l'image d'un Zachary complètement défoncé. Quel contraste avec son tempérament si frigide d'ordinaire cela ferait-il... Mais en cet instant précis, il n'avait pas le cœur à rire, il avait plutôt envie de se rouler en boule et chialé tel une petite fille de 5 ans, à qui on avait mis de la gum à mâcher dans les cheveux. Cependant, sa fierté ne lui permettrait jamais de montrer une quelconque faille sur ce masque qu'il portait en permanence. Facile à dire, mais pas à faire, car en juger parce qu'il venait de voir, ce labyrinthe de dingue était loin d'avoir terminé de jouer avec ses nerfs.

Au loin, les yeux de Joon s'étaient posé sur une silhouette qui ne pouvait appartenir qu'à une seule et unique personne. Cette ombre qui le figea sur place, fini par disparaitre dans un détour en riant. Un rire qui avait toujours été en mesure de glacer ce liquide précieux qui coulait dans les veines du jeune serpent. Son visage au teint porcelaine blanchi d'avantage à ce son qui résonnait en écho dans son esprit et qui lui rappelait beaucoup trop de choses qu'il aurait voulu être en mesure d'oublier, mais comment oublier ce que son psycopath de père lui faisait subir depuis son enfance... Toute cette violence physique qu'il disait être de la discipline. Corrections que Joon avait celons lui mériter. Mériter pourquoi ? Pour avoir une langue et s'exprimer franchement ? Pour avoir des idées et des opinions qui étaient différentes de les siennes ? Ou était-ce peu être pour les fois ou il avait osé lui tenir tête et avoir dit non, ou encore pour tout simplement dire la vérité lorsqu'il lui disait être un psycopath sadique que l'on devrait interner ou encore mieux, euthanasié et jeté son corps dans une décharge, tout en espérant qu'il disparaisse sous des milliers d'asticots ? Non attend, ça devait être sa consommation et le fait qu'il aimait un peu trop faire la fête...

En plus clair, même Joon n'avait aucune idée du pourquoi son père semblait voir en lui le parfait punching bag. En fait, il s'en foutait de savoir, car peu importe la raison, Joon avait fini par comprendre que ce n'était pas comme ça que l'on devait agis avec un membre de sa famille et encore moins avec la chair de ton sang. Certes, il ne pouvait nier avoir compris rapidement, pas parce qu'il était retardé, mais plutôt parce qu'il n'avait pas jamais connu rien d'autre. Pour lui s'était quelque chose qui était normal, voir banal de recevoir une fessée magistrale, mais à un certain moment, il avait bien compris qu'un parent un tant soit peu normal, n'agissait jamais de la sorte avec ses enfants. Un parent normal se contenterait plutôt de vous enfermer dans votre chambre, vous confisquez votre téléphone ou peu importe les objets qui vous tenaient le plus à cœur, vous privais de sortie, et dans les cas les plus extrêmes, vous baissais votre pantalon pour vous donner deux a trois petites tapes sur votre petit derrière. En gros, jamais un parent doté d'un tant soi peu de moralité, s'acharnerait sur son enfant au point de le laisser baigner dans son propre sang ou encore l'envoyer à l'hôpital. Heureusement, cela n'était qu'arriver une fois et pour cause, lorsque les docteurs avaient vu dans quel état lui son frère était, on avait envoyé les services sociaux poser une tonne de question auquel ils avaient dû mentir. Le verdict finale ? Lui et son frère ainé s'étaient tout simplement battus sauvagement entre eux et cela avait mal tourné et disons que la bel gueule ainsi que le charme de ce visage a deux faces qui avaient exprimé une détresse tellement convaincante avait un peu aidé à écarter les soupçons. Disons que suite cet humiliant interrogatoire qu'il avait subi, ce fut notre dernière visite dans un établissement médical public. Maintenant, on avait seulement droit de voir ce médecin qui était aussi tordu que tous ceux qui faisaient partie de ce stupide gang de mafieux.

Tout ça pour dire, que la dernière chose don Joon avait envie de faire était bel et bien de prendre la même direction que cette silhouette cauchemardesque avait pris. L'idée même de ce faire déchiqueter vivant par ses gros minous lui semblait être l'option la plus agréable des deux et c'était aussi celle qu'il était sur le point de prendre, lorsqu'il se rappela que Zachary était toujours avec lui, ce qui lui permit de remettre les pieds sur terre un tant soit peu et ainsi être en mesure de faire tourner ses méninges de façons à ce que son esprit soit en mesure de comprendre a quel point les chances que ce soit réellement son père était absurde, car le vieux n'avait aucune raison de se trouver a Ooudlard et encore moins dans ce stupide labyrinthe. Les chances que cela se produise étaient minces, voir, impossible et cette constatation eue le don de redonner un peu de courage au vert et argent et en plus de ça, il n'était pas seul, il avait avec lui Zachary vers qui il se tourna.   «Magne-toi princesse, avant que ses chatons affamés décident qu'eux aussi veulent prendre une bouché de ta royale personne » Dit-il sur un ton moqueur à l'endroit de celui qui venait de lui péter un câble quelque instant plus tôt. L'expression amusée qu'il avait de peinturer sur son visage se changea ensuite par une expression plus sérieuse, confiante alors qu'il craqua ses jointures d'un seul mouvement de ses mains.   «Quand il faut y aller, il faut y aller... » Il continua ensuite d'avancer, mais cette fois, il s'assura que Zachary marchait bel et bien à ses côtés et lorsque ce fut le cas, il reprit son chemin, prêt à faire face à ce qui les attendait derrière se tournant, et ce, même si une part de lui ne pouvait effacer cette crainte qu'il avait de réellement se retrouver face à face avec son père...

       
(c) crackle bones

       

Lets talk about clothes:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mer 29 Mar - 7:45


Le Labyrinthe


Zachary • Joon • Elarya

L’herbe sous les pieds du Shacklebolt craquelaient, alors que le jeune sorcier continuait à s’avancer dans les ténèbres menaçants du Labyrinthe. Un dédale de haies infranchissables et intimidantes au possible quand une lumière jaillissante l’aveugla. Il tourna vivement sa tête, plissant ses yeux pour ne pas se les cramer. Quand l’explosion lumineuse semblait s’être calmée, il s’autorisa de nouveau à regarder, et un grand soulagement pu se lire son visage quand il se rendit compte que Joon avait chassé ce noir oppressant. Il souffla avant de ranger sa baguette de cornouiller dans un des poches de son smoking. Les feulements pleuvaient toujours littéralement autour d’eux, mais au moins, privés de leur obscurité, ils étaient moins dangereux. Moins menaçants. Bien que calmé, Zachary ne pouvait s’en faire pour Elarya. Où pouvait-elle bien être à ce moment précis ? Et le plus essentiel : était-elle toujours en vie ou non ? Et dire qu’il aurait pu passer une soirée agréable en compagnie de Prudence, et voilà que maintenant, il se trouvait ici, dans cette horreur verte. Autant dire qu’il regrettait vraiment son choix. Il en avait presque envie de pleurer.

Puis, soudainement, un rire sadique le tira de ces pensées. « C’est quoi encore ça ? » souffla-t-il pour lui-même, fatigué de cette montagne russe de sentiments. Il dégaina pour la centième fois sa baguette de cornouiller et la pointa en avant, prêt à affronter la silhouette brumeuse qui se dessinait devant lui. Un simple homme, consistait en sa meilleure excuse pour ne pas sombrer de nouveau dans l’hystérie. Ses yeux bleus se posèrent sur son ami d’infortune, qui semblait complètement pétrifié. Encore plus que lui. Cette attitude l’inquiéta on ne peut plus fort. Le sang-pur plissa les yeux pour essayer d’apercevoir quelque chose à travers ces ténèbres, faiblement repoussé par la lumière du Park. Son cœur s’emballa de nouveau, gagné par un certain ras-le-bol d’être menait émotionnellement aussi facilement par quelques petits chats affamés. Et par l’incarnation même du sadisme. Il fallait trouver une solution, et vite, indéniablement… L’impression désagréable d’être observé par les créatures infâmes, cachées derrière ses maudites haies, le gagnait de plus en plus. Si fort que ce fut à son tour d’agripper le bras de Joon, qui semblait être aussi perdu que lui. Après tout, ce n’était peut-être qu’un simple Epouvantard. Une créature qui avait donc les mêmes capacités que la personne à qui l’on avait son apparence. Ce qui le ramena à un point mort. Epouvantard ou pas, cette chose, si peut soit-elle humaine, était dangereuse. Un danger à éliminer dans les plus brefs délais.

La baguette de l’aristocrate était toujours pointé sur la forme mouvante, une expression déterminée dans son regard. Ou bien était-ce de la peur ? Quoi qu’il en soit, sa main agrippait de plus en plus le bras de l’asiatique. Les feulements se faisaient de plus en plus proches, oppressants. D’un autre côté, avoir vu l’Epouvantard de Joon était une première. Qui pouvait-il donc bien-être ? Quel homme sinistre pouvait bien faire trembler cette petite statut de marbre ? Un frisson léger parcourut la colonne vertébrale. La remarque du Park réveilla un petit rire en lui. « Eux aussi ? Parce que tu connais quelqu’un d’autre qui voudrait prendre une bouchée de ma royale personne ? » demanda l’anglais sur un ton amusé. Il emboîta le pas de Joon, en direction de la sinistre et terrible silhouette. Sa respiration devint de plus en plus rapide et haletante. Trahissant un certain stress.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mer 29 Mar - 19:17

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL


Ce labyrinthe, Elarya en avait déjà marre, surtout qu'elle ne pouvait rien voir. Ces constants ténèbres ne cessaient pas et pour couronner le tout, Joon et Zachary l'avaient abandonnée sans rien dire. Elle n'avait pas peur mais dans ce genre de situation, il aurait été préférable que les trois restent groupés afin de s'entraider, notamment contre ces créatures dont le bruit était très perceptible. Hélas, la Russe était maintenant seule de son côté et n'entendait même plus ses deux compatriotes bien que ceux-ci ne devaient pas être très loin malgré tout.

Voilà qu'une nouvelle situation s'était produit. Déjà, impossible de savoir à quel moment des créatures sauvages allaient sauter sur elle que sa tentative de lancer une étincelle s'était révélée être un échec. Le sortilège avait très bien marché mais pas comme elle l'avait voulu. Pourtant, ce sort était basique. Des flammes percutèrent le sol autour d'elle. Au moins, elle eut le réflexe de lancer un Protego afin de ne pas finir carbonisée. La Moscovite était encore trop jeune pour mourir et ne voulait pas mourir sans avoir fait sa marque sur ce monde, notamment auprès de son pays natal.

Au moins, Elarya était à présent sauvée de ces flammes. Néanmoins, un calme soudain vint inquiéter davantage la Russe. Les félins ne se faisaient plus entendre et cela était plus que louche. On ne savait pas, peut-être qu'une créature allait sauter sur elle et lui dévorer le visage. Elle tripla donc de vigilance. Du coup, la Slave fit demi-tour mais ce qu'elle vit la fit tout de suite tourner de bord. Il était impossible de retourner en arrière. Le labyrinthe avait changé de conception et ainsi, elle ne pourrait pas rejoindre Joon ou Zachary. Elarya n'eut d'autre choix que d'avancer jusqu'à ce que des buissons bloquent la route où un immense miroir se tenait directement en face d'elle. La préfète, intriguée, scruta l'objet de haut en bas, se demandant ce qu'un miroir pouvait faire dans un labyrinthe. Elle remarqua alors des inscriptions qui disaient : "Donne-moi une seule et unique question, et je te montrerai la vérité." Était-ce un piège ? Elarya hésita profondément à ouvrir la bouche. Pourtant, une question venait à son esprit. Par rapport à Joon, surtout avec l'action qu'il avait fait précédemment, soit de l'abandonner au profit de Zachary. Comme si la haine entre les deux garçons cachait quelque chose. Pourquoi le Park avait-il préféré lâcher sa main à elle plutôt que celle au Shaklebolt ? Elle était sa copine. Non, elle n'était pas dépendante mais elle aurait aimé affronter ces épreuves en compagnie de l'Asiatique. Elarya se contenta donc de fixer l'immense miroir durant de longues secondes, toujours hésitante. Il y avait tant de questions dont elle voulait poser, notamment par rapport à la Bratva et sa chance de dépasser un jour Artem et ainsi de suite. Sans savoir pourquoi, elle tenait davantage à Joon qu'à cet ambition effrayante de la mafia.

La jeune Russe passa la main gauche dans ses cheveux avant de dire, finalement :

« Je suppose que je n'ai pas le choix. Alors, je vais demander ce qui suit : Est-ce que Joon me cache des choses dont je ne devrais pas être au courant ? » Demanda-t-elle, à l'objet. En majorité, ce qui lui avait fait poser cette question était par rapport à ce qu'avait dit Jasper précédemment, par écrit. Il n'avait pas mentionné Joon comme étant celui qui avait laissé fuiter des informations sur sa famille mais seul lui en savait plus que les autres en-dehors de sa famille... Et ce n'est certainement pas Artem qui aurait révélé ces informations à un type comme Greengrass.

(c) AMIANTE
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Lun 3 Avr - 15:15

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL DES QUATRE FONDATEURS
Et les ténèbres ...

@Joon et Zachary
Et alors que Joon tourne et s’enfonce vers ce cet augure inquiétant, Zachary sur ses talons, le labyrinthe autour d’eux semble remuer violemment, vibrer, trembler. Les feulements à l ‘arrière deviennent véritablement oppressant, alors qu’ils étaient déjà si proches.

Si l’un des deux élèves eux ose jeter un œil vers l’arrière, la vérité est encore plus cruelle : les immenses haies du labyrinthe se referment sur le chemin menant autrefois à Elarya, tandis que d’innombrables yeux félins y percent de leur lumière.

Mais ce n’est pas tout, hélas : car, en tournant une nouvelle fois, Joon et Zachary tombent face à un homme à la posture pour le moins lugubre. Tristement familier pour le fils Park.  Sous ses pieds git le corps inanimé d’une mère achevée par un verdoyant maléfice. « Te voilà, toi. » Et de cette baguette déjà trop souvent utilisée contre sa propre chair et son sang, il semble prêt à soumettre Joon à d’autres tortures.

Pourtant, c’est étrange. Parce que si Joon n’a pas le recul nécessaire pour identifier la situation, Zachary lui le peut. Non loin de l’homme menaçant se trouve en effet une malle : et si c’était un Epouvantard qu’il suffisait d’épouvanter ?


@Elarya
Aux alentours, plus un bruit. Tout est calme. Et alors que la cinquième année pose sa question, le miroir se brouille. Le reflet d’Elarya se dissout dans des méandres obscurs, au sein desquels s’anime un échange. Entre Jasper et Joon : un réquisitoire que l’adolescente soupçonne déjà, pourtant. Une chose cachée. Des informations données. L’artefact de la vérité ne ment pas, lui, et il dévoile cette réalité avec ses propres illustrations.

Avant qu’elles ne s’estompent derrière d’autres couleurs. Ce sont, alors, les yeux de Joon qui brillent sur le miroir avec un intérêt non feint. Mais ce n’est pas Elarya, qu’ils fixent avec une attention statique, douloureuse, hésitante. C’est Zachary. Et il y a là tant de choses à deviner, dans ce regard. Puis dans ces mains qui se lient, bien plus tard, alors que la brune est abandonnée au sort du labyrinthe.

Une brise légère souffle dans les cheveux de l’élève : l’image se fragmente et glisse vers des ombres redoutables. Vers cet ultime secret. Cette troisième chose cachée. Joon soumis à la volonté de son père. Joon brisé par son père. Joon broyé par son père. Ainsi que toutes les choses qui s’y rattachent, s’accrochent, gémissent d’une douleur éternelle.

Puis, soudain, le vide. Le miroir vibre et s’ouvre sur une sortie menant au château. Derrière Elarya, le Labyrinthe s’est rebouché et continue d’avancer afin de la pousser hors de ses parois verdoyantes. Maintenant, elle est libre.

HRP - Précision

Elarya a terminé le labyrinthe, elle peut toutefois encore poster une fois pour clôturer son passage par-ici. Quant à Joon et Zachary, leur prochain message est également le dernier (et si vous vous posez la question : il s'agit bel et bien d'un épouvantard agrémenté d'une illusion qui lui est rattachée). Après ce tour, je posterai avec le Narrateur pour terminer cette phase et démarrer la prochaine avec un nouveau trio !  Cerise

La soirée festive est accessible ici.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Lun 10 Avr - 21:46


       
The 3 types of terror: The Gross-out: the sight of a severed head tumbling down a flight of stairs, it's when the lights go out and something green and slimy splatters against your arm. The Horror: the unnatural, spiders the size of bears, the dead waking up and walking around, it's when the lights go out and something with claws grabs you by the arm. And the last and worse one: Terror, when you come home and notice everything you own had been taken away and replaced by an exact substitute. It's when the lights go out and you feel something behind you, you hear it, you feel its breath against your ear, but when you turn around, there's nothing there...
       

       
LE LABYRINTHE DU CARNAVAL

       
Adorable était le mot qu'aurais utiliser Joon pour décrire le rire de Zachary. Rare était les fois où il avait pu l'entendre et jamais il n'en avait été la cause, ou du moins, pas de ce genre-là. À ce constat, il ne pu retenir ce petit sourire en coin qui apparut sur son visage pale. Cependant, Joon ne répondit pas à la question du jeune brun, la réponse était de toute façon, si évidente, et même si notre vert et argent n'avait pas honte de ce qu'il ressentait vis a vis de son compagnon de soirée, dire à vive voix ainsi que de mettre des mots sur cette chose que l'on appelait le désir, surtout dans leur situation actuelle était tout simplement inenvisageable. Heureusement, il n'était pas seul à faire face à cette catastrophe qui semblait leur tomber dessus depuis leur entrée dans cet endroit feuillue, et même s'il ne l'avouerait jamais, il était heureux que Zachary ait choisis de le suivre plutôt que de retourner sur ses pas, car la présence du plus vieux le réconfortait grandement, surtout après avoir aperçue cette silhouette qui avait toujours su le figer sous la terreur que celle-ci faisait naitre en lui. Bien sûr, il aurait aimé q'Ela soit elle aussi présente avec eux et il espérait réellement que rien de grave ne lui soit arrivée. Certes, il avait abandonné sa copine, mais pas par envie, Joon avait tout simplement obéi à son instinct de survie qui lui était difficile, voir impossible de ne pas écouter. Il espérait que sa copine puisse comprendre, ou du moins lui pardonner, même s'il était certain qu'une fois sortie, celle-ci allait sans aucun doute, aucun, lui démolir son joli visage. Mais bons, ce n'était que le cadet de ses soucis pour l'instant.

Derrière eux, les feulements plus qu'inquiétant semblait se rapprocher davantage, ce qui le fit frissonner légèrement, mais ce n'était rien à côté de ce qu'il vit lorsque lui et Zachary tournèrent ce coin, ou avait disparu quelque instant plus tôt, la silhouette de son géniteur. Si Joon avait tenté de faire disparaitre l'effroi que cette ombre avait fait naitre en lui, tout à l'heure, en se disant que celle-ci ne pouvais être que le fruit de son imagination, celle-ci revint au galop face à la scène qui se trouvait devant eux. Ce n'était pas qu'une simple ombre qui se tenait devant eux, mais bien un homme portant le nom de Park Dong Soo et à ses pieds, gisait le corps d'une femme que Joon ne connaissait que trop bien. D'ailleurs, ses yeux ne pouvaient quitter ce visage si semblable au siens qui le fixait sans vie, qui même dans la mort restait magnifique. Personne avec un tant soit peu de bons sens, ne pouvais remettre en question la beauté de sa mère. Soyeux était cette longue chevelure de jais, porcelaine était son teint a la complexion parfaite, gracieux était les traits de son visage, ou était posé deux grands yeux de biche. Mee Nha avait tout simplement une poupée de collection à qui on avait donné la vie. Comment avait-elle pu finir lier à son père ? Voilà une question don, personne n'était en mesure de trouver de réponse. Du moins, aucune qui ne lui serait satisfaisante. Mee Nha avait peut-être beaucoup de défauts, mais jamais elle n'avait été cruelle, comme son géniteur. Elle n'était pas aimante et ne montrait que peu d'affections, mais elle s'était toujours souciée d'eux à sa façon, ce qui était toujours mieux que tout ce que Dong Soo avait pu faire pour eux et heureusement, lui et ses frères ressemblaient davantage à leur mère, autant physiquement que psychologiquement et c'était l'une des raisons pourquoi Joon s'était toujours sentie près d'elle.

Jamais, elle ne lui avait refusée quoi que ce soit. Jamais, elle n'avait levée la main sur lui, même qu'elle s'était entêté à le rendre plus fort, moralement et physiquement. C'était grâce à cette femme à l'apparence délicate, qu'il avait appris à presque tout encaisser et à contrôler la douleur, plutôt que de s'écrouler sous son poids. Joon avait bien compris ce cela avait été sa façon de le protéger. Elle ne s'était peut-être jamais opposée à son mari, ce qui aurait de toute façons été un suicide, mais elle avait fait en sorte que son fils soit aussi solide que du titane et ainsi faire que cette misérable vie emplie de violence qu'était la sienne, lui soit un peu plus supportable. Survivre à tout prix, qu'importent les conséquences étaient quelque chose qu'elle leur avait implanté dans leur crâne, gravé dans leur chaire, imprégnée dans chaque pore et injecter dans leur sang, et ce, depuis la tendre enfance. Si au début, il avait ressenti une certaine rancœur face aux enseignements et entraînements stricts de sa mère, il avait fini par comprendre pourquoi cela avait été si important dans son apprentissage et maintenant, il ne pouvait que la remercier. Malheureusement, celle-ci ne l'avait pas préparé a ça et il lui était impossible de rester impassible face à ce spectacle macabre qui lui déchirait son être tout entier...

Joon laissa tomber sa baguette sur le sol et ses mains tremblaient violemment, ses yeux quant à eux, firent quelque chose que lui-même avait oublié être capable de faire, soit se remplir de larmes, qu'ils sentirent couler doucement sur ses joues plus pale que neige et totalement déconnecté de la réalité, il se laissa tomber sur le sol tel un pantin à qui on venait de couper les cordes. Un mot, un seul franchi ses lèvres dans un chuchotement douloureux.   «Umma...? (Maman en Coréen) » Murmura-t-il a l'encontre de sa précieuse mère. Sa voix était brisée tout comme son âme et il en avait que faire si Zachary le voyait dans cet état de faiblesse, il en avait que faire de la présence de son père. D'ailleurs, il n'entendit même pas les mots qui sortirent de la bouche de cet être abjecte qu'était son géniteur. Il pouvait bien lui réserver le même sort que sa mère si l'envie lui prenait, il ne résisterait pas, tout comme il n'avait jamais résisté auparavant lorsqu'il était question de son père et de sa cruauté...

       
(c) crackle bones

       

Lets talk about clothes:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Dim 23 Avr - 13:58


Le Labyrinthe


Zachary • Joon • Elarya

Les pas du Shacklebolt craquelaient sur l’herbe sèche. La baguette toujours tendue en avant, maigre protection. Les haies formaient deux grands murs végétaux, empêchant qui le voulait de les traverser. Zachary avançait prudemment, en direction de cette silhouette menaçante, accompagné de John. L’aristocrate n’avait pas besoin de connaître la réponse à sa question, il le savait depuis déjà bien longtemps. Tous ces points, ces yeux de félins qui le scrutaient de derrière. Illusion terrifiante. Les yeux du garçon se stoppèrent soudainement sur le corps d’une femme. Un corps gisant aux pieds d’une horrible créature. Même si cette femme était une grande inconnue pour le sorcier, il ne put s’empêcher de la confondre avec les traits maternels de sa propre mère. Sa défunte mère. Une petite larme roula le long de sa joue blafarde, avant de finir sa course sur le sol d’épines. L’homme qui se tenait devant lui ne lui inspirait pas non plus une grande confiance. Voir même un profond dégoût. C’était macabre, tout simplement macabre… Comment quelqu’un d’aussi malveillant avait réussir à s’introduire dans l’école. Ça n’avait tout simplement aucune logique. Ce Labyrinthe en lui-même était œuvre d’illogisme. Des souvenirs de sa mère, en vrac, lui emplissaient le cerveau. Le monopolisaient.

Les feulements qui parsemaient le silence nocturne le faisait trembler, bien plus encore que le spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Et puis, cette voie… Rocailleuse et macabre, glaçante et menaçante. A faire fondre n’importe quel mage noir. Un bruit sourd réveilla l’étudiant de sa transe, se tournant vers Joon, qui s’était affalé sur le sol. Une lueur de peur traversa les iris du Shacklebolt à l’idée que lui aussi avait été tué. Hypothèse vite chassée par les larmes qui coulaient le long de ses joues. Une main compréhensive se posa sur une de ses épaules. Lentement, alors que l’aristocrate le laissait dévisager par ce monstre. Le Park semblait si… faible. Bien que l’idée de le prendre ainsi en « cliché » et le conservait éternellement dans sa mémoire, une vague d’empathie le submergea.

Et puis, les pupilles brunes du Shacklebolt se fixèrent sur une valise. Cachée sous des feuilles et des branches, elle semblait les défier odieusement. La baguette de cornouiller se leva doucement vers les deux figures. L’une paralysante de peur, l’autre paralysante par son macabre. Une de ses mains saisit le menton de Joon pour l’obliger de regarder. De voir disparaître cette vision horrible volait en éclat. En vérité, voir s’envoler cet Epouvantard de malheur. Le sortilège sortit de ses lèvres sèches et pincés. Une flammèche s’enfuit, enveloppa lumineusement ses deux figures, réduite à un voile noir nébuleux, avant de finir dans la valise, qui se referma sur eux. « C’est fini. » souffla-t-il à son confrère. Zachary l’aida à se relever, et essuya ses larmes d’un revers du pouce. Un mince sourire se dessina. Plus amer que joyeux. La tentation, l’envie et les émotions le poussèrent à s’approcher. Un peu plus près… et à coller ses lèvres aux siennes. Ce fut infiniment bref, avant que le Shacklebolt les retire aussi vite. Son sentiment avait éclaté dans sa poitrine, irradiant tout son être. Zachary fit un léger signe de tête vers la sortie qui venait de se dessiner, et le poussa à enfin sortir de cet Enfer vert…
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mar 25 Avr - 14:59

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL DES QUATRE FONDATEURS
Et les ténèbres ...

Et l’ultime épreuve imposée céde sous les feulements. Sous les horreurs du cœur matérialisées par la magie et balayées, d’un coup de baguette, en de vagues songes déjà oubliés. Ne reste plus que le silence compatissant de la nuit. Alors, seulement, le labyrinthe s’anime et s’ouvre pour permettre le départ de Zachary et de Joon.

Ils en ont terminé avec la confrontation.

Tandis que les deux silhouettes adolescentes s’éloignent et disparaissent vers le château, le colosse végétal revient à sa première posture. Et dans les ombres, à peine éclairé par une lanterne vacillante, l’avertissement premier luit et capte le regard de nouveaux compétiteurs.

« Ce sont les épreuves qui nous révèlent. Craignez la suffisance, car elle coûte. Craignez l’aveuglement, car il perd. Craignez le mensonge, car il brise. Craignez et avancez, maintenant. »



HRP - Précision

Joon, Sachary et Elarya ont définitivement quitté les lieux.

Exceptionnellement, et pour permettre à plus d’entre vous de profiter de l’événement, le labyrinthe accueille pour ce nouvel épisode quatre personnages plutôt que trois ! Comme il n’y a pas de réservation possible, les premiers à répondre sont les premiers participants !

A noter que le Narrateur passera une nouvelle fois dans ce topic le 28 avril à 21h, afin d’entamer … Les réjouissances.

La soirée festive est accessible ici.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Labyrinthe des illusions
» Carnaval 2007 de Jacmel, une réussite
» Abolir ou rentabiliser le Carnaval en Haiti?
» Ce que les gens pensent du Carnaval et la question de l'insécurité au pays
» 80 millions de gourdes pour la réalisation du carnaval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: