Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Sondage d'Opinion : L'équilibre est-il menacé ?25 Août 2000 Après quelques rassemblements pacifiques suite aux attentats, le Breakfast Chronicles lance un sondage pour recueillir les avis de quelques citoyens sur la fragile cohésion entre moldus et sorciers... LIRE PLUS
Dérapage dans les préparatifs d'un cirque2-4 Septembre 2000 Un terrible accident est arrivé au sein du cirque The Wicked Bazaar, et un événement inattendu par la communauté magique et lourd de conséquences survient... LIRE PLUS
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS

 Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Catharsisavatar
MessageSujet: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Sam 4 Mar - 11:23

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL DES QUATRE FONDATEURS
Présentation

Le 20 février 2000.

Au-dehors du château, le chemin menant au parc est agrémenté de lanternes flottantes et festives. Quelques masques rieurs tiennent compagnie à ces lumières bienveillantes et colorées, tandis que les élèves les plus téméraires – ou les plus curieux – se dirigent progressivement vers une immense structure de haies. Sombres. Hautes. Étrangement inquiétantes. Juste à côté du lac. Ceux qui ont connu le labyrinthe du Tournoi des trois sorciers y décèleront quelques parallèles gênants. Quelques souvenirs imprévus. Quelques lointaines frayeurs.
Mais Celui-dont-on-ne-prononce-plus-le-Nom est mort, alors, le malheureux épisode du fils Diggory ne peut pas se répéter. Et puis, si l'école décide d'égayer la soirée avec ce type de distraction, c'est que tout est pour le mieux. Qu'il n'y a aucun risque. C'est ce que certains élèvent chuchotent, du bout des lèvres, pour se rassurer.

Pourtant, à l'entrée de ces méandres végétaux se dresse un panneau. Un avertissement : « Ce sont les épreuves qui nous révèlent. Craignez la suffisance, car elle coûte. Craignez l'aveuglement, car il perd. Craignez et avancez, maintenant. » Et, tandis que les regards se perdent vers cet écriteau singulier, un vent froid et presque grinçant s'échappe du labyrinthe.

Peut-on réellement s'y avancer sans risques ?


HRP - Précision

Le Labyrinthe du Carnaval des Quatre Fondateurs n'est pas une animation joyeuse et tranquille. Au contraire, son but est tout autre et sa visite pourrait marquer les esprits les plus téméraires.

C'est pourquoi, afin de garantir une immersion la plus agréable possible, seul un groupe de trois personnages à la fois peut s'aventurer dans cette antre. Ces trois curieux seront accompagnés dans leur visite par le Narrateur … Et ses habituelles mauvaises surprises !

Au plaisir, donc, de vous y retrouver !

La soirée festive est accessible ici.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Lun 6 Mar - 16:14


       
The 3 types of terror: The Gross-out: the sight of a severed head tumbling down a flight of stairs, it's when the lights go out and something green and slimy splatters against your arm. The Horror: the unnatural, spiders the size of bears, the dead waking up and walking around, it's when the lights go out and something with claws grabs you by the arm. And the last and worse one: Terror, when you come home and notice everything you own had been taken away and replaced by an exact substitute. It's when the lights go out and you feel something behind you, you hear it, you feel its breath against your ear, but when you turn around, there's nothing there...
       

       
LE LABYRINTHE DU CARNAVAL

       
Dire que Joon avait chaud, était un euphémisme. Il avait besoin d'air et plus vite que cela. La fête était superbe et tout, mais cet habit militaire qui lui collait à la peau l'étouffait et tout ce bruit qui les entouraient, lui donnait mal à la tête. Cette même tête brune, qui commençait légèrement à tournée, il avait besoin de calme, c'était indéniable. Ce n'était pas la première fois qu'il avait eu cette soudaine envie de quitter une soirée. Cela lui arrivait sans arrêt, et pour cause, ses parents les trimballaient partout, lui et ses frères dans des soirées aussi grandioses que ridicule. Heureusement, aux yeux de Joon, celle de ce soir n'avait rien de ridicule, il l'avait grandement apprécié même. Seulement, être enfermé dans une pièce remplie de gens l'étourdissait. Joon se tourna donc vers sa copine qui se tenait près de lui, avec une expression crispée collé au visage. « Allons prendre l'air, je vais crever si on reste ici une minute de plus »  Avait-il dit sur un ton supplient, avant d'agripper la main de sa copine et sans attendre de réponses, il se dirigea vers la sortie d'un pas rapide, sans soucier de qui il bousculait sur son passage.

Une fois à l'extérieur du château, il prit une grande bouffée d'air de façons désespérées pour y laisser l'air frais de cette nuit pénétrée son corps. Il ne pouvait nier le bien fait que cela lui fit. Les traits de son visage se détendirent à chaque respiration qu'il prenait. À un point tel qu'il ressentait a peine le mal de tête qui l'avait menacé de faire exploser son crâne un instant plus tôt. Plus calme que jamais, il se tourna vers Ela avec un sourire penaud sur ses lèvres rosé. « Désoler si je t'ai obligé à me suivre, j'avais juste vraiment besoin de sortir. Sinon ça va ? tu n'as pas trop froid ? »   Demanda Joon , sur un ton inquiet. Il ne faisait pas horriblement froid, mais avec une robe comme portait Ela en ce moment, ça ne devait pas être les caraïbe pour elle. C'est donc sans réfléchir deux secondes, qu'il déboutonna son veston, le laissant en simple chemise blanche, puis dépose le dit veston sur les épaules de sa copine. Il prit ensuite la main de la jeune fille dans la sienne et ce mi à marcher, suivant les lanternes aveuglement.

Sans même sans rendre compte, ses pas semblèrent l'avoir mené au labyrinthe du château. Joon avait entendu certaine histoire sur cet endroit, donc celle qui s'était produite lors de la coupe des 4 maisons. Un panneau où il y était écrit un message peu rassurant était présent à l'entrer de cet espace vert. Ce message n'eut cependant pas l'effet de l'effrayer, mais avait plutôt piquéla curiosité légendaire du vert et argent. Une envie irrépressible de savoir ce qui se trouvait à l'intérieur venait de germer en lui et il avait bien l'intention de se laisser aller à ses désirs. Seulement, il n'était pas certain que sa jolie russe veulent le suivre dans son exploration des lieux. Il se tourna donc vers elle pour lui demander. « Tu veux m'accompagner Jagya ? Cela pourrait s'avérer être une expérience super excitante non ? » Le ton de Joon s'était fait séducteur à ses paroles et s'était même permis de lancer un petit clin d'œil taquin vers sa copine. Dos à l'entré du labyrinthe, Joon reculait vers celle-ci lentement, comme pour laisser le temps à la belle brune de prendre une décision et lui montrant par la même occasion que lui, il allait y allé, avec elle ou pas. Ce qu'il confirma. « Sinon tu peux retourner à la soirée si tu préfères. C'est comme tu le veux, mais moi, j'y vais. Ce serait juste plus amusant en ta compagnie si tu vois ce que je veux dire... » Termina-t-il d'une voix rauque et basse, tout en laissant son regard onyx glisser tout doucement sur la silhouette de sa petite amie. Bien sûr Joon rigolais, comme a son habitude.

       
(c) crackle bones

       

Lets talk about clothes:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mar 7 Mar - 12:16


Le Labyrinthe


Zachary • Joon • Elarya


La chaleur monstrueuse créait par tous ses étudiants amassés avait poussé Zachary à s’enfuir de la Grande Salle. Et puis, même s’il partageait bon nombre des idées conservatrices ovationnées par le Sacre, l’aristocrate les trouvait complètement absorber dans leur trip. Comparable presque à des illuminés d’une secte. Envahissants et oppressifs. En tout cas, du point de vue du Serpentard. Maintenant, ses chaussures de cérémonie foulaient le sol herbu, son masque d’argent dans la main. Lui aussi, lui compressait le visage, et libérer ses pores lui faisait un bien fou. En vérité, les bruits parlant du fameux Labyrinthe l’avait conduit jusque dans le parc, profitant au passage pour échapper à la frénésie du château. Lui, contrairement aux autres couples qui débordaient pathétiquement d’amour et de fragilité, marchait seul, comme seul compagnon un précieux silence. Ce n’était pas mal non plus, surtout comparé à certains rires amoureux crétins et minables. La nuit était déjà tombée depuis un certain temps, mais le temps restait incroyablement doux. Pas une once de fraîcheur mal venue ou indésirable. Le bout de sa baguette allumée projetait une onde blanchâtre autour de lui, éclairant tout dans un rayon de deux mètres. Pour le reste, cela se fondait comme des spectres dans les ténèbres.

Et enfin, il le vit. Enorme. Incomparable. Plus gigantesque et effrayant que tous les parcours de haies qu’il avait pu voir dans sa courte vie. Peu de personnes osait s’avancer vers les enceintes végétales happantes. Compréhensibles, dans un sens. Mais le Shacklebolt, par folie ou par un courage sorti de je-ne-sais-où, décida de s’en approcher. Un peu. Sous ses yeux écarquillés, il put apercevoir un petit groupe entré dans la forteresse de feuilles. D’un côté, s’il était installé et servait pendant la joyeuse fête qu’est Carnaval, c’est qu’il n’était pas dangereux. En tout cas, en apparence. Une sorte de Maison Hantée mais pour sorcier. En plus flippant et magique, mais cela ne restait que de la poudre jetée aux yeux des quelques courageux étudiants. Un large sourire se dessina sous ses lèvres, alors que son masque pendouillait toujours entre ses phalanges. Il rajusta son nœud-papillon, signe de son stress apparent et, dans une suite de petits pas tremblants d’excitation et d’appréhension, se dirigea vers ce qui semblait être la porte d’entrée du Labyrinthe.

Il arrivait bientôt juste devant l’entrée de ce qui semblait être un Manoir aux Horreurs, quand il tomba sur la Moche et le Clochard. Autrement dit, l’antipathique russe névrosée et son copain encore plus infréquentable qu’elle. Enfin, l’heure n’était pas aux disputes ou aux sublimes envoyées en l’air… Eux-aussi débordaient de manière à faire vomir un troll. Un frisson parcourut sa colonne vertébrale, alors qu’il essayait pitoyablement de retenir sa bille. Un mot allait sortir de sa bouche quand un panneau attira son attention. Ce n’était plus une simple attraction qui s’offrait là, devant eux, mais un véritable peloton d’exécution à en croire cet écrit. Et alors que le Vert et Argent, traversé par une lucidité qui ne l’avait jamais vraiment quitté, allait rebrousser chemin, une bousculade l’entraîna dans ce qui allait devenir son pire cauchemar…

Il releva la tête, sans oublier de pester sur les pauvres abrutis qui l’avait conduit ici. Il se retira de la terre sur laquelle il reposait, et un mince sourire se forma aux commissures de ses lèvres. Elarya et Joon avaient aussi été entraînés dans sa descente. Un petit réconfort dans cet océan de désolation, c’était déjà ça. Le Shacklebolt se releva durement. Une certaine gêne s’empara de lui. Cela faisait plus d’un mois que les deux serpents ne s’étaient plus reparlé. En fait, plus aucune parole, silence radio, depuis leur légère dispute. « Allons. Nous allons sortir d’ici et faire payer les inconscients qui nous ont… » commença Zachary. Il se stoppa net, alors que son visage se blanchissait d’effroi. Le masque, toujours dans ses mains, trembla, en synchronisation avec ses phalanges. Plus d’entrée. C’était le premier constat. Bloqué, c’en était le deuxième. Jadis où se trouvait le trou libérateur et salvateur se dressait maintenant un mur infranchissable de haie. Ils allaient devoir jouer, qu’ils soient consentants ou non. Cette pensée pétrifia d’effroi le corps de l’aristocrate. « Il va falloir jouer ensemble. » laissa échapper le garçon, pensif. Ils n’avaient pas le choix. Jamais ils ne survivraient éparpillés. D’un côté, les pensées clairement guerrières et apocalyptiques qui l’animaient le firent sourire, alors qu’au fond de lui demeurait encore un petit espoir de pouvoir esquiver le Labyrinthe. Mais seul un désespéré pourrait y croire sérieusement. Une petite goutte de sueur roula le long de son visage, comme annonciatrice de présages plus que mauvais…

Costume et Masque:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mer 8 Mar - 15:21

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL


La soirée était pas mal. Du moins, pour la jeune Russe qui passait du bon temps en compagnie de Joon même si celui-ci n'était pas tenable. Les deux jeunes gens étaient très différents et pas seulement au niveau de leur culture. Au final, c'était probablement ce qu'aimait Elarya. Mais le Park doit savoir qu'elle n'est pas une soumise et qu'elle n'est pas une de ces Anglaises se laissant marcher sur les pieds. Sa nationalité le prouve. Il n'y a que cette Masha Petrov qui est faible, de son point de vue.

Dans la salle, il commençait à faire chaud. Joon lui proposa alors d'aller prendre l'air, sachant que lui semblait suffoquer de chaleur dans cet endroit remplit de gens. C'était compréhensible et la jeune fille ne disait pas non. Le garçon agrippa sa main et se dirigea vers la sortie. Elarya aurait été parfaitement capable de se rendre dehors seule mais tant pis. Donc, elle le suivit, sachant qu'elle était d'accord avec l'idée de se retrouver sous l'air frais de l'extérieur.

Une fois dehors, la Kovshevnikova ne put se plaindre de la fraîcheur. Elle n'avait même pas froid. Il faut dire qu'étant Russe et ayant des origines sibériennes (bien qu'elle ait vécu à Moscou), ce genre de température ne lui faisait pas du tout peur même si elle étant en robe avec les jambes nues. Elarya ne disait rien jusqu'à ce que Joon ouvrit la bouche en s'excusant de l'avoir forcée à aller à l'extérieur jusqu'à aller demander si elle n'avait pas trop froid. Là-dessus, la Slave roula les yeux en répondant :

« D'après toi, si je te dis que je ne suis pas Anglaise et que j'ai des origines sibériennes, est-ce qu'un froid anglais me fait peur ? Même avec cette robe, ça me prend plus pour me faire frissonner. » Dit-elle, en levant les sourcils. Le garçon retira donc son veston pour le mettre sur les épaules de la Russe qui roula des yeux, une nouvelle fois. « C'est toi qui va attraper froid ! Je suppose que je dois quand même accepter. Après tout, tu agis en gentleman ce soir et je n'ai pas à me plaindre. Alors, si t'as froid, reprend ton veston, hein. » Un sourire vint enfin aux lèvres de la Moscovite. Comme venait de le dire Elarya, le Sud-Coréen pourrait prendre son veston sans hésitation.

Donc, Joon prit la main de la Slave et ainsi, les deux se mirent à marcher en suivant les lanternes. Cela faisait toujours du bien que de passer du temps avec lui de manière intime. Disons que Poudlard n'était pas l'endroit par excellence pour les têtes à tête.

Le jeune couple se retrouva devant un labyrinthe dont Elarya n'avait pas remarqué. Il était semblable à celui des événements tragiques d'il y a quelques années puisqu'elle avait entendu parlé de ce qui s'était passé. Joon lui demanda si elle voulait l'accompagner avec son fameux mot "Jagya" en disant que cela serait une bonne expérience. La Russe haussa des épaules. L'endroit en tant que tel ne lui faisait pas peur mais elle n'avait pas envie de perdre son temps à tourner en rond dans un labyrinthe. Elle réfléchit quelques instants alors que le joli Asiatique disait qu'elle pouvait toujours retourner à la soirée si elle le voulait mais que lui allait dans ce labyrinthe en terminant qu'avec sa compagnie cela serait bien plus intéressant. Un sourire malicieux aux lèvres, la Slave lui répondit finalement :

« J'aime quand tu me lances ce genre d'invitation... » Dit-elle, avec le même sourire, en regardant le regard onyx de son copain tout en lui faisant un clin d'oeil.

Alors que la Russe s'apprêta à entrer dans le labyrinthe avec son copain, après avoir lu l'écriteau, une présence dit "désagréable" se pointa. Zachary Shaklebolt. Avant qu'il n'y ait échange de paroles, une bousculade fit tomber tout le petit groupe. Elarya se releva rapidement en s'époussetant tout en regardant le nouveau venu en tentant de comprendre ce qui venait de se passer, prenant la main de l'Asiatique afin de l'aider à se lever. Peut-être était-ce le signe que le retour en arrière était désormais impossible. Elarya et Joon devaient donc faire équipe avec ce crétin de Shaklebolt pour sortir de cet endroit. Justement, celui-ci, après s'être relevé, voulait faire payer les "inconscients" mais il ne termina pas sa phrase. Comme il ne portait pas son masque contrairement à elle, on pouvait voir qu'il avait la trouille. Justement, parlant de masque, Elarya retira le sien de son visage en le laissant pendre dans son cou avant de dire à Zachary :

« Ne me dis pas que t'as la trouille ? » Un sourire malicieux pendait à ses lèvres.

L'aîné du groupe disait également que les trois devaient donc jouer ensemble.

« Qu'attendons-nous ? Allons-y. » La Russe tira Joon par la main en laissant Zachary les suivre. Qui sait ce qu'ils allaient devoir affronter dans cet endroit ? Même la température avait baissée. La seule chose que ne voulait pas affronter la Moscovite était une acromentule géante. Tout ça en espérant que Shaklebolt ne soit pas un fardeau inutile.


Spoiler:
 


(c) AMIANTE
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Ven 10 Mar - 14:32

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL DES QUATRE FONDATEURS
Et les ténèbres ...

Le 20 février 2000.

Et maintenant que les trois élèves s’avancent dans le labyrinthe, privés de toute fuite potentielle et immédiate, un silence assourdissant s'abat sur leur environnement. Les festivités du carnaval, au loin, s'éteignent. Les cieux se voilent et toute lumière se désagrège pour laisser place aux ténèbres.

Plus un son. Plus une odeur. Plus une seule possibilité de discerner les alentours. Même entre eux, à moins de se toucher, ils sont incapables de se repérer les uns et les autres.

Tout est si calme. Terriblement calme. Trop.

HRP - Précision

Je vais m'occuper avec bonheur de vos personnages !  Huhu  Ainsi, chaque fois que vous aurez effectué un tour de messages, le Narrateur viendra vous rendre une petite visite pour semer davantage la zizanie … Et rappeler à quel point la peur est le fondement même de l'humanité.

En vous souhaitant d'en sortir avec le plus de membres possibles …  Hehe

La soirée festive est accessible ici.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Ven 10 Mar - 16:58


       
The 3 types of terror: The Gross-out: the sight of a severed head tumbling down a flight of stairs, it's when the lights go out and something green and slimy splatters against your arm. The Horror: the unnatural, spiders the size of bears, the dead waking up and walking around, it's when the lights go out and something with claws grabs you by the arm. And the last and worse one: Terror, when you come home and notice everything you own had been taken away and replaced by an exact substitute. It's when the lights go out and you feel something behind you, you hear it, you feel its breath against your ear, but when you turn around, there's nothing there...
       

       
LE LABYRINTHE DU CARNAVAL

       
Lorsque Joon s'était fait bousculer et s'était retrouvé enfermé dans le labyrinthe, tout comme les deux autres, il n'avait pas tout de suite réagi. Il n'avait pas réagi non plus lorsque sa copine l'avait aidé à se relever, mais lorsque fut histoire de suggérer que tous les trois passent cette soirée ensemble et s'entraider, on pu déceler un léger changement sur cette statue de marbre immobile. Ses mains tremblaient de colère. Tremblement qu'il cacha en mettant ses mains dans les poches de son pantalon. Joon savait qu'il devrait garder son sang-froid, car après tout s'énerver n'améliorerait pas la situation dans laquelle, ils se trouvaient tous. Seulement, c'était plus facile à dire qu'à faire. L'idée de devoir passer sa soirée en compagnie du brunet et sa copine, les deux à la fois, l'énervaient au possible. C'est donc pourquoi, Joon garda sa jolie bouche fermé, car il savait très bien que peu importent les paroles qui en sortiraient, elles ne plairait à personne ici présent. Ela, tant qu'à elle, se moqua de Zachary en pointant la peur qui s'était dessinée sur son visage pale et une lueur d'inquiétude traversa les yeux sombres de notre Asiatique lorsque son regard constata la même chose que sa copine. Lueur, qui disparus aussi vite qu'elle était apparue.

Lorsque sa copine bougea enfin, Joon se laissa trainer à sa suite, mais contrairement à la verte et argent, Joon, lui, jeta un coup d'œil derrière lui pour s'assurer que Zachary soit bel et bien en train de les suivre. Lorsqu'il pu voir que c'était bien le cas, notre jeune homme regarda de nouveau devant lui, sans porter une très grande attention de l'endroit où ils se dirigeaient, marchant dans un silence de mort. Silence dans lequel il s'était enfermé depuis qu'ils étaient entré, ce qui n'était pas habituel pour un mec comme Joon, qui a l'ordinaire, ne savait jamais quand la boucler. Mais Joon était comme ça. Lorsqu'il était nerveux ou mal à l'aise, il se repliait derrière une façade de glace impénétrable où il était impossible pour quiconque de l'atteindre. C'était un mécanisme qui s'enclenchait automatiquement, et ce, depuis sa tendre enfance et il n'y avait tout simplement rien à faire dans ces moments-là, rien du tout, sauf bien sûr attendre que Joon daigne enfin sortir de sa coquille. Ce qui n'était pas prêt d'arriver pour l'instant...Son visage s'était fermer tout comme ses penser. Un simple pantin sans vie, qui ce laissait entrainer au grée des pas de son conducteur et en qui il était impossible de lire la moindre émotions, autre qu'une froideur à vous gelez sur place....

Alors, que Joon croyais que rien ne pouvais être pire que de devoir passer sa soirée dans ce labyrinthe, semblerais que la vie n'en avait pas fini de lui prouver a quel point il avait tort. Alors qu'il suivait toujours sa copine, le peu de lumière qu'ils avaient, s'effaça, les plongeant dans une noirceur si opaque qu'il peinait à voir Elarya. Par pur reflex, il resserra sa main sur celle de sa copine, alors que de l'autre, il tentait de toucher quelque chose qui pouvait s'apparenter a Zachary. Lorsqu'il toucha enfin a ce qui ressemblait à du tissu sur un corps humain, Joon agrippe ce qui semblait être une épaule, pour ensuite attirer son propriétaire vers lui. Ils étaient si près l'un de l'autre, a un point tel que tous les trois, en espérant qu'il ai bien agrippé Zachary, étaient maintenant collé tel des triplés siamois. Joon ne pouvais nier la nervosité qui montait en intensité, à un point tel qu'il ne pouvais contrôler le resserrements de ses doigts sur la main de la verte et argent et de ceux qui s'étaient entourer autour de ce qu'il pensait être un bras. Il n'avait jamais eu peur du noir auparavant, mais le noir total, ça, il ne pouvait le supporter. Et ce silence qui l'accompagnait ne faisait que l'angoissé davantage. Le seul bruit qu'il entendait était les battements rapides de son cœur qui cognait dans sa poitrine ainsi que cette respiration saccader qu'il tentait vainement de contrôler en fermant ses paupières fortement et en comptant chaque respiration qu'il prenait, et ce, tout en priant les dieux de venir les sortirs de là, mais Joon savait très bien que personnes ne répondraient à ses prières. Tous ce qu'il pouvais souhaiter, était de s'en sortir en un seul morceau et de survivre à cette nuit qui s'annonceais être cruellement longue pour notre jeune asiatique...Surtout qu'il n'avait même pas sa baguette sur lui. Celle-ci était dans le blouson qu'il avait déposé sur les épaules de sa copine. Il pouvais toujour rêver s'il croyais être en mesure de la trouver sans poser ses mains a un endroit facheux, surtout avec ces ténèbre qui l'aveuglait.

       
(c) crackle bones

       
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Dim 12 Mar - 5:22


Le Labyrinthe


Zachary • Joon • Elarya


La petite remarque mal placée de la Ruskov le fit plus enrager qu’autre chose. Mais il se contenta de lui sourire stupidement, à elle et sa feinte pathétique. Il s’ébroua une nouvelle fois, le mur menaçant et surtout impénétrable devant ses yeux. Ceux-ci étaient froid de détermination, mais également glacés par la peur que ressentait leur malheureux hôte. Il faisait des petits pas, hésitants plus que francs. Il eut la désagréable sensation que les deux sorciers se foutaient de sa face qui se décomposait plus de minute en minute. Etaient-ils inconscients ? Sans aucuns doutes. Donc, ils ne connaissaient le danger imminent qui les entourait, de partout. Un frisson suivi d’une sueur froide le firent frémir, hérissant avec lui certains de ses poils. Il sera plus fort sa baguette allumée, faisant ressortir avec lui les veines qui zébraient sa paume et ses phalanges. Sa seule lueur blanche éclairait faiblement le groupe des trois malheurs voyageurs perdus dans un Labyrinthe qui, franchement, faisait plus blêmir que la Mort en personne. Perdu une nouvelle fois dans le flot de ses pensées, le Shacklebolt ne remarqua même pas le binôme qui s’éloignait de lui. Il peste intérieurement et fit se qu’il détesta le plus : les suivre.

Joon, comparé à sa copine à tendances sadiques, semblait se soucier de lui. En tout cas assez pour qu’il regarde si le gentil toutou à ses maîtres les suivait. Cette pensée l’ébranla quelques instants, avant de se rappeler qu’il y avait des choses plus importantes que d’être comparé à un roquet. Et alors que leur seule source d’espoir brillait faiblement, vacillante, celle-ci rendant l’âme, plongeant les trois étudiants dans un noir quasi-total. Les yeux bleus de l’aristocrate anglais s’écarquillèrent, cachés par les ténèbres quand soudainement, une main inconnue l’attrapa par le bras. Il étouffa un cri de stupéfaction, avant de se rappeler bêtement qu’il ne pouvait s’agir que du Park. Enfin, il l’espérait. La position, bien qu’inconfortable au possible, était rassurante. Le Serpentard resta agripper à sa baguette de cornouiller, bien trop peureux pour la lâcher ne serait-ce qu’une seconde. Même les murs de haie qui formaient à elles-seules les enceintes infranchissables du Labyrinthe avait disparu dans les ténèbres les plus complets. Seuls leurs pas craquants sur le sol de terre les faisaient sortir de cette torpeur qu’était le silence étouffant et morbide du lieu.

Si près, il pouvait entendre parfaitement la respiration d’Elarya et de Joon. La sienne était désormais saccadée à plusieurs reprises, luttant pour ne pas sombrer dans la paranoïa et la folie. Cela dit, il fut presque étonné de l’attention de l’asiatique envers lui. D’un autre côté, il avait aussi très bien pu le prendre dans l’unique but de l’utiliser comme bouclier protecteur, niant alors toute trace de possible gentillesse… Les idées se chamboulaient dans sa tête quand il se rappela l’essentiel : rester en vie, avec le plus de membres possibles, éventuellement. Les trois sorciers continuaient à s’avancer, prenant parfois des virages. Soudainement, une idée lui traversa l’esprit. Il décida de l’énoncer tout haut. Et puis de toute façon, avaient-ils d’autre solution. « On pourrait peut-être… » commença-t-il, hésitant. « …utilisez un autre sort qui produit de la lumière durablement. Comme…par exemple…un Patronus ? »
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Dim 12 Mar - 13:32

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL


À présent, il était trop tard pour reculer. La Russe se trouvait avec Joon et Zachary Shaklebolt dans cet immense labyrinthe. Impossible de prévoir les épreuves qu'ils auraient à affronter. Des monstres ? Des obstacles spécifiques ? Elarya n'avait pas peur mais elle devait rester vigilante dans cet endroit. Avec Shaklebolt comme fardeau, cela allait être plus difficile que initialement en compagnie de Joon car il avait semblé trouillard. Une petite nature, dit-on. Après tout, il est un de ces aristocrates anglais ayant toujours été couvé par papa et maman. En tout cas, la Kovshevnikova avait la mauvaise impression qu'elle allait devoir mener les deux garçons, pas seulement le fait qu'elle soit préfète mais le fait qu'elle soit sûrement la moins peureuse des trois.

Les trois jeunes gens étaient collés bien qu'à la base, Elarya n'avait pris que la main de Joon. Celui-ci avait pris celle de Zachary afin de ne pas le laisser derrière. La Russe ne l'appréciait pas à cause du fait qu'il semblait avoir une haine incompréhensible à son égard, surtout qu'à ses souvenirs, jamais elle ne lui avait fait du tort. Du moins, pas directement.  Au moins, le Shaklebolt avait pensé à allumer sa baguette mais la lueur émise était trop faible pour que les trois élèves puissent voir clairement. En effet, l'endroit s'était très assombrie, forçant les pas à y aller lentement. Elarya ne sortit donc pas sa baguette puisque malgré celle de Zachary, elle ne pouvait même pas le voir lui et Joon. Ou du moins, à peine le bout éclairé. Au moins, le groupe parvenait à faire des virage. Le truc qui était le plus inquiétant était le silence total. Hormis les pas des trois Serpentards, il n'y avait rien de plus que leur respiration. Rien de plus. Pas même le vent venant se froisser contre les feuilles du gigantesque labyrinthe.

C'est là que la voix de Zachary vint tout haut, où la Russe s'arrêta de bouger en regardant vers l'endroit où la voix du garçon provenait. Il proposait de lancer un Patronous, peut-être plus efficace dans ces conditions-ci qu'un Lumos. Jusqu'à présent, Elarya avait à peine réussi à lancer ce sortilège, en classe, de manière non-corporel. Après tout, elle n'est qu'en cinquième bien que sa famille lui ait appris bien des choses au niveau de la magie mais n'a pu tout mettre en pratique jusqu'à présent.

« Joon, essaie de reprendre ton blouson. » La baguette de la Russe se trouvait aussi dans le blouson de Joon, donc elle prit la sienne (elle l'avait mise la poche gauche). La brune mit le blouson sur le bras de son copain en reprenant sa main. Puis, elle dit :

« J'ai à peine réussi à en produite un non-corporel mais pourquoi ne pas essayer, Zachary. Spero Patronum ! » Dit-elle en pointant sa baguette en avant, se remémorant ses meilleurs souvenirs comme il avait été recommandé en classe, notamment sa soeur, Irina, et sa mère. Elle ne devait surtout pas penser à son oncle Aleksandr ou les futures occupations qu'elle allait avoir cet été. Non. Elle devait réussir.

(c) AMIANTE
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mar 14 Mar - 10:28

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL DES QUATRE FONDATEURS
Et les ténèbres ...

Le 20 février 2000.

Les ombres silencieuses s'étendent partout. Elles dévorent l'espace et le temps en un appétit exagéré et dément. Une soif inapaisée qui ne présage rien de bon, pour la suite.

Et tandis que les trois adolescents avancent prudemment dans les ténèbres, le mutisme des lieux se fait toujours plus pesant. Il y a là quelque chose de troublant. De redoutable. Un silence presque glacial, comparable à ces calmes célestes qui devancent les tempêtes les plus terribles.

La dénommée Elarya lève pourtant sa baguette vers ce marasme aux relents sinistres. Les deux mots lancés cristallisent l'intérêt du néant, quelques infimes instants, avant de se désagréger en de légers volutes lumineux. Des élancements argentés qui s'étirent délicatement vers une intersection du labyrinthe avant de se diluer dans les ombres.

Et des crocs imbibés de sang frais qui disparaissent sans un bruit dans les immenses haies. Comme si cette menace n'était qu'un fantasme, une divagation de l'esprit. Mais elle ne l'est pas, exact ?

Car, enfin, quelque chose déchire la quiétude irritante du labyrinthe. Un grondement rauque, dans le lointain. Puis un deuxième, à l'Est. Un troisième. Un quatrième. Un cinquième. Des vibrations félines s'élèvent partout à la fois : le réveil affamé d'une meute innombrable … Que les victimes du soir ne peuvent pas même repérer.

HRP - Précision

Pervy

La soirée festive est accessible ici.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mar 14 Mar - 16:56


       
The 3 types of terror: The Gross-out: the sight of a severed head tumbling down a flight of stairs, it's when the lights go out and something green and slimy splatters against your arm. The Horror: the unnatural, spiders the size of bears, the dead waking up and walking around, it's when the lights go out and something with claws grabs you by the arm. And the last and worse one: Terror, when you come home and notice everything you own had been taken away and replaced by an exact substitute. It's when the lights go out and you feel something behind you, you hear it, you feel its breath against your ear, but when you turn around, there's nothing there...
       

       
LE LABYRINTHE DU CARNAVAL

       
Joon eut tout juste le temps d'agripper son blouson et d'y sortir sa baguette, que déjà, le patronus de sa copine avait été lancé. Sort qui ne fut pas un grand succès, mais bons, c'était mieux que rien. Notre jeune asiatique, suivi donc cette légère lueur bleutée des yeux, mais impossible de se faire une idée exacte de l'endroit où il se trouvait. Avaient-ils avancé, ou tout simplement tourner en rond ? Joon ne serait dire... Ce qu'il pouvait dire par contre, était qu'ils n'étaient pas seuls dans cet endroit feuillus et peu accueillant.

En suivant cette lumière du regard, il avait bien aperçu ses crocs, d'où dégoulinais une substance carmine qu'il doutait être de la gelée de cerise, mais cette chose mit peu de temps avant de disparaitre dans les abysses ou nos jeunes gens se trouvaient. Sous le choc, Joon n'avait eu aucune réaction face à cette image plus que menaçante. Seul un frisson lui avait traversé le corps, mais cela avait été suffisant pour le figer sur place. Ses grands yeux, s'agrandir davantage, lui donnant l'apparence d'un poisson sorti de l'eau. Son souffle s'était bloqué dans ses poumons. Une vraie statue de porcelaine comme on en voyait souvent dans les jardins. Seulement Joon, lui, n'était pas vêtu que d'une simple feuille pour cacher ce qui se devait être caché...

Heureusement, les grognements animaux qui ce firent entendre par la suite, semblèrent le ramener à la vie. Ses grognements qui l'avaient reconnecté à la réalité, semblaient provenir de partout, ce qui était très inquiétant lorsqu'on était coincé dans un endroit que l'on ne connaissait pas alors que l'obscurité vous privait de votre sens de la vue. Joon avait beau regarder aux endroits d'où leur provenais ses grognements, il ne voyait strictement rien. Comment était-il sensé se défende ? Il n'avait pas envie de finir dans la bouche de cette chose qu'il avait aperçue quelque instant plus tôt. Il méritait mieux que cela comme mort, ou du moins, il l'espérait. Certes, il était un vrai petit enfoiré quand il s'y mettait, mais il était loin d'être un monstre qui méritait de se faire déchiqueter en morceau, si ? Ses deux compagnons non plus.

D'ailleurs, à cette pensée, sa main se resserra sur sa baguette, ainsi que sur la main de Zachary. Ayant lâché celle d'Ela pour récupérer ce petit bout de bois qui ne l'aidait pas tant que ça à lui donner un semblant de sentiment de sécurité. Les oreilles bien ouvertes pour écouter ses grognements et leur provenant ainsi que concentrer à essayer d'y voir plus clair dans ses ténèbres ou cette créature avait disparu. Sans lâcher, cet endroit du regard, Joon se mit à reculer doucement, mais surement, forçant Zachary à faire de même. Sa main qui tenait toujours sa baguette, était posée sur un mur feuillu qu'ils longeaient et lorsqu'il sentit enfin un vide sous sa main, signe d'un autre chemin qui partait vers la droite. Joon s'y faufila sans demander son reste, attirant Shackelbolt avec lui tout en espérant de tout cœur que sa copine est suivie elle aussi. Sinon, il sentait que ce monstre qui les guettait serait le moindre de ses soucis, lorsqu'ils sortiraient de cet endroit.

Ne sachant trop que faire pour améliorer la situation, Joon se tourna vers le jeune homme. «Tu devrais essayer toi de lancer un patronus. Dans mon cas, je n'y suis pas encore arrivé. Va savoir pourquoi...» Dit-il en soupirant. Cela lui coûtait très cher de devoir admettre cela à son ''ennemi'', mais cela était la pure vérité. Il avait tenté à plusieurs reprises en cours et s'était même acharné, mais rien n'y faisait. Peut-être était-ce parce qu'il était incapable de se concentrer sur un quelconque souvenir qui le rendait réellement heureux. Mais peut importe les raisons de son échec à lancer se sort, il y avait bel et bien quelque chose qui le bloquait et il en avait honte. Honte de ne pas être en mesure de réussir quelque chose que tant d'autres étaient en mesure de faire. C'est donc pourquoi il détourna le regard, ne voulant prendre aucune chance de voir un quelconque sourire de satisfaction sur le visage de Zachary. Cela l'emplirait davantage de frustration. Frustration qu'il n'avait tout simplement pas besoin à l'instant présent... Non, il avait besoin de calme et de faire preuve d'un grand sang-froid et il ne laisserait rien ni personne, le faire sortir de ses gonds ce soir... Parole de Park.

       
(c) crackle bones

       
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mer 15 Mar - 9:00


Le Labyrinthe


Zachary • Joon • Elarya


Zachary posa un regard plein d’espérance sur le petit fluide argenté qui sortait de la baguette de la russe. Espoir qui fut vite balayé, à son plus grand malheur. Désespéré, le Shacklebolt leva ses yeux vers la voûte céleste. La seule chose encore éclairée dans ce paysage de désolation. Dans ce Labyrinthe. Dans cette véritable morgue végétal… Il poussa un sourire quand il fut tiré par une soudaine pression sur sa main. Il baissa instinctivement les yeux, ne réalisant que ce n’était que Joon qui s’excitait sur sa main. Main qui, d’ailleurs, se tortillait pour sortir de cette emprise inconfortable. Il avait toujours détesté qu’on lui tienne la main comme un enfant, un petit garçon, mais il haïssait encore plus quand on le la écrasait. Ses pupilles se posèrent sur le visage de l’asiatique, certes partiellement caché par un masque, mais dont l’expression faciale était on ne peut plus claire. Qu’est-ce qui pouvait bien l’avoir autant effrayé ? Cette attitude ne lui faisait que plus peur. Sa tête se tourna instinctivement, essayant de détecter la possible source d’horreur, mais ne trouva rien. En désespoir de cause, il décida de s’adresser au premier concerné, même si celui-ci semblait avoir subi un sortilège de paralysie. « Qu’est-ce qui te… » commença-t-il tout bas.

Il fut coupé net dans son élan par un hurlement à glacer le sang. Il fut pétrifié sur place, tout en refusant de comprendre pourquoi le Park était terrorisé. En réalité, il ne voulait juste pas y croire. C’était tout simplement impossible… D’un autre côté, le Labyrinthe jouxait avec la terrifiante Forêt Interdite. Il essayait de se convaincre que ce n’était qu’un mauvais rêve, que jamais la directrice ne ferait installer pareille chose dans une école. Putain, une école pour mioches ! Ou elle s’était résolue à les tuer, ce qui expliquerait la présence de lycanthrope dans ce qui devait, du point de vue du Serpentard, n’être qu’une attraction divertissante. Alors oui, peut-être un peu froide et flippante, mais pas au point de se faire dévorer par des loups ! Ca y est, il avait osé se l’avouer. Et comme une confirmation, ce fut un véritable chant lyrique qui s’éleva d’hors des enceintes du Labyrinthe.  Présage plus que sinistre.

Mais avant même qu’il n’eut la possibilité d’agir, il fut emporté par Joon. Et Elarya ? Certes, l’Anglais se fichait un peu, voir même pas mal, d’elle, mais pas au point de la laisser en pâtures à des crétures tels que ces monstres. Et que faisait Park ! Il se foutait complètement de sa petite-amie ou quoi. Zachary regarda de tous les côtés, pris de court, et décida finalement de lancer des petites étincelles avec le bout de sa baguette. A part des points dans l’opaque des ténèbres, elles ne faisaient pas grand-chose. Mais c’était au moins assez pour guider la russe jusqu’à eux. D’un côté, il fut presque flatté que la Park le choisisse lui, même si, il ne faut pas se le cacher, il l’aurait sûrement abandonné s’il avait tenu la main d’Elarya. Comme il l’avait d’ailleurs fait avec elle… Mais de quoi était-il fait ? Les joues du Shacklebolt s’empourprèrent en voyant le petit arriviste qu’il était. Même les hurlements funestes n’arrivaient pas à lui faire penser à autre chose. Des éclairs pouvaient presque sortir de ces pupilles océan.

A l’idée de lancer un Patronus, Zachary explosa littéralement. Et puis, malgré les Ténèbres, il était bien assez proche pour voir ce petit virement de tête. Mais qu’est-ce qu’il en avait à faire du fait qu’il ne savait pas faire un sortilège à la con ? Le Patronus, aux dernières nouvelles, ne permettait pas à éloigner les lycanthropes, si ? Une des mains gantées du Shacklebolt attrapa la tête de Joon, l’obligeant à se retourner. « Tu penses vraiment que j’en ai quelque chose à foutre que tu ne sais pas faire un Patronus ? » lança-t-il, essayant piteusement de garder ses émotions. « Nous sommes menacés par des lycanthropes, des lycanthropes, et toi, la seule chose à laquelle tu penses, c’est à ton pseudo-honneur à deux balles ! J’ai fait tout ce que j’ai pu pour Elarya, en lui envoyant des étincelles. J’espère juste qu’elle n’est pas perdue… En tout cas, c’est toujours mieux que toi ! ». La langue du sang-pur claquait comme un véritable fouet dans sa bouche.

Il ne pouvait pas cautionner à l’habituel ce genre de mentalité, mais alors là, dans ces conditions, ça le mettait véritablement hors de lui. Il sort sa baguette d’un geste vif, en la pointant devant lui. Dans son état actuel, qui était proche de l’explosion à grande échelle, tenter un Patronus n’aurait servi à rien. A strictement rien. « Mieux vaut faire quelque chose de plus utile. » trancha-t-il, sec. Sa petite belette bleue attendra donc. Il inspira un bon coup avant d’asséner le sortilège.
« Hominum revelio. »
En espérant pouvoir, avec ce maigre enchantement, pouvoir localiser la russe…
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mer 15 Mar - 9:37

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL


Ténèbres. C'est tout ce qu'on pouvait voir, rien de plus. Même le sortilège Lumos ne faisait pas effet tellement il faisait noir. C'est donc suite à la demande de Zachary que Elarya avait tenté de jeter un Spero Patronum (jusqu'à présent, elle n'avait réussi qu'à produire un patronous non-corporel, une fois). Seulement un filament en sortit, allant se diluer dans une des intersections en disparaissant totalement. Impossible pour elle de savoir si elle avait véritablement réussi ou bien si c'était à cause de ce maudit labyrinthe.

Ce maigre laps de temps avec un peu de lumière a permis au petit groupe d'apercevoir des crocs imbibés de sang. Pour une fois dans sa vie, le sang de la Russe se glaça. Surtout que Joon ne tenait plus sa main. Elle n'était pas peureuse mais cette fois-ci, elle ne pouvait le cacher, une peur régnait en elle. Elle ne voulait pas mourir sans avoir fait sa marque dans ce monde, particulièrement dans son pays natal. Néanmoins, la Slave ne devait tout de même pas laisser tomber et se battre si elle avait à le faire contre je-ne-sais pas quelle créature puisque déjà, les ténèbres étaient de nouveau majoritaire. Des grondements vinrent ensuite. Impuissante, Elarya ne savait pas quoi faire, surtout qu'elle n'entendait plus la respiration des deux garçons avec qui elle était, il y a peu. Après avoir repris son veston, Joon l'avait abandonnée. Il avait lâché sa main (d'abord compréhensible concernant sa baguette) mais aurait pu la reprendre avec son autre... Aucun des deux serpents n'avaient rien dit lorsqu'ils avaient reculé.

En fait, les deux garçons avaient d'abord reculé alors que la Moscovite était partie en avant (sans remarquer qu'ils ne suivaient pas) mais dans l'intersection ouest, croyant peut-être que Joon et Zachary étaient partis par-là. Et non, elle y allait en marchant, extrêmement vigilante malgré la noirceur. La chose qu'elle vit était une étincelle jetée au ciel, pas super loin mais dans un labyrinthe, c'était une autre histoire, surtout lorsqu'on ne voyait même pas à deux pas devant soi. De plus, les grondements ne cessaient de donner des frissons à la jeune fille qui trébucha même sur le sol, s'égratignant les jambes mais sans toutefois lâcher sa baguette. Elle jeta donc des étincelles vers le ciel, à son tour, en étant au sol. Se relevant à l'aide du mur feuillu, elle ne cessait de regarder à gauche et à droite au cas où une créature tenterait de l'attaquer mais seul le sens de l'ouïe lui serait utile, restant immobile au cas où ses deux camarades venaient la rejoindre.

(c) AMIANTE
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Ven 17 Mar - 10:37

LE LABYRINTHE DU CARNAVAL DES QUATRE FONDATEURS
Et les ténèbres ...

Les grondements perdurent alors que le doute s’insinue. De loin, peut-être font ils penser à ces roulements menaçants qui montent dans la gorge d’un loup … Mais maintenant que toutes les voix de la meute s’élèvent, il y a quelque chose d’étrange. De différent. De félin.

Et alors que Zachary lance son sortilège, quelque chose s’agite dans les ombres. Des silhouettes à peine perceptibles. Un frôlement, puis deux – des poils viennent de glisser contre le pantalon de Joon sans qu’il ne puisse voir quoi que ce soit. Mais cette sensation est déjà lointaine, envolée. Et son camarade de Serpentard ne peut voir qu’un bout de queue arrondie s’effacer derrière la haie de droite.

Aux grognements initiaux succèdent des feulements, et même un ricanement mauvais. A moins que ce soit une hallucination engendrée par la frayeur ? Par le labyrinthe lui-même ?

Et Elarya ? La préfète de cinquième année essaie de manifester sa présence, seulement … Les étincelles initialement lancées vers le ciel … Retombent. En d’immenses flammèches. En des boules enflammées et brûlantes qui impactent violement le sol. Tout autour de l’adolescente, une pluie de feu. Une pluie de mort ?

HRP - Précision

Pervy

La soirée festive est accessible ici.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Mar 21 Mar - 4:16


       
The 3 types of terror: The Gross-out: the sight of a severed head tumbling down a flight of stairs, it's when the lights go out and something green and slimy splatters against your arm. The Horror: the unnatural, spiders the size of bears, the dead waking up and walking around, it's when the lights go out and something with claws grabs you by the arm. And the last and worse one: Terror, when you come home and notice everything you own had been taken away and replaced by an exact substitute. It's when the lights go out and you feel something behind you, you hear it, you feel its breath against your ear, but when you turn around, there's nothing there...
       

       
LE LABYRINTHE DU CARNAVAL

       
Comme à son habitude, Zachary énervait Joon et pas qu'un peu. La réaction que venais d'avoir ce dernier, le fit frissonner de dédain. Joon avait seulement voulu les éloigner de cette chose à l'apparence peu amical, un point ces tout. Mais Zachary ne semblait pas du tout lui être reconnaissant. Au contraire. Il agissait comme s'il avait posé un geste impardonnable, ce qu'il ne pensait pas être le cas. Sa copine n'était pas une petite princesse fragile qui avait besoin d'un chevalier en armure, choses qu'elle lui rappelait souvent. Joon était persuadé qu'elle puisse s'en sortir, avec ou sans lui. Malgré tout, il ne pouvait nier ne pas s'inquiéter pour elle un tant soit peu. Elle restait tout de même importante à ses yeux, mais il devait penser à sa survie avant tout et connaissant Ela, elle n'était pas du genre à reculer. À l'heure qu'il était, elle devait déjà avoir foncé vers l'endroit où  cette chose terrifiante s'était éclipsée. Ce qui n'était pas la plus brillante des idées aux yeux de Joon. C'était plutôt une situation que l'on devait contourner pour gagner du temps et ainsi être en mesure de réfléchir à un bon plan. Mais semblerais qu'Elarya n'ai pas pensée de la même façon que lui, car elle ne les avaient pas suivi. Ce qui contrariait notre jeune asiatique grandement. Plus encore, que cette attitude d'hystérique qu'affichait Zachary. Contrairement a Shackelbolt, Joon garda son sang-froid. Certes, un patronus ne les aideraient en rien, pour cause, il ne s'agissait pas de détraqueur, et malgré ce que disait Zachary, il était aussi certain qu'il ne s'agissait pas de loup-garou non plus. Les grognements n'avaient rien de canin. Il semblait plutôt appartenir à la famille des félins. D'un très gros félin... Rien à voir avec un chaton sans défenses.

Mais bons, là n'était pas le plus important. Ils devaient bouger et vite. Joon n'en avait que faire de ce comportement de super-héros que Zachary voulait tant montrer pour sa copine ce soir. Ce qui comptait, était qu'ils soient en lieu sûr. Et à en juger ce frôlement qu'il venait de sentir sur sa jambe, alors que son camarade de maison se trouvait devant lui, ne présageais rien de bons. D'ailleurs, à ce contact étranger, un frisson d'horreur lui traversa le corps. Cependant, il ne montra rien de l'angoisse que cela lui faisait ressentir. Au contraire. Son visage resta de marbre. Aucune expression ou émotions ne pouvaient se lire dans ce regard aussi sombre que l'endroit où ils se trouvaient dans le moment présent, mais cela ne voulait pas dire qu'il n'était pas inquiet. En réalité, il était angoissé au possible. Énerver et incapable de rester en place une minute de plus, Joon agrippa le bras de Zachary. Lorsqu'il eut toute l'attention du plus vieux, il regarda celui-ci durement. «Écoute Shackelbolt, ton pseudo héroïsme, tu peut te le mettre où je pense. Ma copine a sans doute plus de couilles que toi et moi réunies dans une simple mèche de ses cheveux. Alors, au lieu de t'inquiéter pour elle, tu devrais commencer par t'inquiéter de ta stupide personne. Je sais qu'elle peut s'en sortir, avec ou sans nous et ce n'est pas comme si je pouvais savoir qu'elle allait rester là-bas au lieu de nous suivre. Ce qui était vachement stupide de sa part comme décision...Mais ce qui est fait, est fait. Si elle a choisi de rester là-bas, c'est elle que ça regarde, alors n'essaie pas de mettre la faute sur moi. Je suis son petit ami, pas sa nounou Shackelbolt ! Maintenant, j'aimerais que tu ferme ta grande gueule de grands- mères hystériques pour qu'on puisse analyser la situation, car si tu n'étais pas si occuper a gueuler comme un con, tu t'aurais peut être rendu compte que ses hurlements n'appartiennent pas à des lycanthrope. Juste à penser que tes aussi con pour confondre, je me dis que c'est plutôt moi qui soit mal barré...»  Dit-il sur un ton sec et glacial. Joon lâcha ensuite le bras de Zachary, qu'il avait serré fortement durant son monologue, mais il avait que faire de s'il lui avait fait mal ou non.

En fait, Joon était à deux doigts de se casser sans lui. Il avait tout simplement essayé de les éloigner du danger qu'il avait ressentit, et lui tout ce qu'il avait trouvé à faire s'était de le culpabiliser. Son orgueil, sa fierté, mais surtout, son manque de tactique, n'avait aucune limite. Ce soir, il venait de le prouver au plus jeune. S'il voulait retourner là-bas tête baisser, seulement pour jouer les pseudo héros à deux balles, soit. Il ne se mettrait pas dans son chemin. Mais il était hors de question pour Joon de faire la même chose. Lui, il avait besoin de réfléchir et d'analyser la situation pour être en mesure de choisir la meilleure option qui s'offrait à lui. C'était comme ça qu'on s'en sortait le mieux. Sans stratégie, on n'était pas mieux fichu qu'un aveugle à qui on venait de voler sa cane et que l'on avait poussé vers la route où il y avait un trafic monstre. En somme, tu finirais par te mettre les pieds dans les plats et les conséquences a ce genre d'impulsivité irréfléchi pouvait souvent s'avérer dur à encaisser. Joon se refusait a agir de la sorte. Il agissait peut-être comme un con la plupart du temps, mais cela ne changeait en rien que dessous cette surface superficielle, il y avait un garçon qui aimait calculer ses moindres gestes et avoir une idée claire d'où il allait, surtout lorsqu'il était question de se trouver dans des situations qui ne devaient pas être prises a la légère. C'est donc pour cette raison que Joon chassa de son esprit, tout sentiment qu'il pouvait ressentir à l'égard de Zachary et Ela pour lui permettre d'agir avec logique et non obéir à de simples pulsions. Pour cette raison, Joon inspira un grand coup, puis tourna le dos à Zachary, prêt à partir dans le sens inverse. Seulement, il ne pu s'empêcher de lancer un dernier regard inquiet, mélanger à de la tristesse et quelque chose qui pouvait s'apparenter à une certaine douleur. Chose qu'il niera jusqu'à son dernier souffle bien sûr... Il se tourna ensuite définitivement, puis se mit à marcher dans la direction inverse, tout en essayant d'oublier l'existence de Zachary. Malheureusement, il était incapable d'en faire autant pour sa copine... Malgré cela, il devait garder son objectif en tête. Objectif qui constituait de sortir de cet endroit le plus tôt possible, car dehors, il aurait la chance de demander de l'aide a quelqu'un de plus expérimenter plutôt que de perdre un temps précieux à tourner en rond dans cette verdure seulement pour une question de rester unis. Sur cette pensée, les pieds de Joon avancèrent d'eux même dans cette obscurité totale. Seule une main, qui frôlait ce feuillage qui couvrait les murs du labyrinthe, le guidait. Il était si concentré sur son objectif, qu'il ne se posa même pas la question de savoir si Zachary l'avait suivi ou bien s'il avait choisi de courir au secours de la belle russe. Tout ce qui lui importait était de sortir, demander de l'aide et ensuite aller se coucher et oublier le désastre qu'était cette nuit. Malheureusement, les ténèbres ne faisaient rien pour l'aider. C'est donc pourquoi il se décida enfin de prendre sa baguette pour tenter un sort qu'il espérait grandement réussir, sinon ce serait la honte totale...Décider, il pointa sa baguette droit devant lui.« Lumos Maxima ! » S'exclama-t-il fortement et confiant, car après tout, quel con pouvait échouer un sort aussi basique ?

       
(c) crackle bones

       
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    Jeu 23 Mar - 13:01


Le Labyrinthe


Zachary • Joon • Elarya


Zachary rangea nerveusement sa baguette de cornouiller. Même pas fichu de produire un charme de base. Enfin ci, ce prodigieux sort avait réussi à lui indiqué une direction, un point cardinal, le Nord. Mais que celui-là. Pour le reste, rien. Il essayait tant bien que mal de garder sa colère et sa rage. Et d’éviter accessoirement de péter un steak dans ce qui était d’ors et déjà une situation qui semblait fortement encourager l’hystérie totale. Le Shacklebolt se refusait d’admettre qu’il avait fait preuve de cette hystérie. Il avait juste péter un câble sur Joon et son comportement de petit opportuniste arriviste. Voilà tout. Puis, un léger bruissement de feuilles le tira de sa rêverie. Il put apercevoir un petit bout de queue s’enfoncer dans les herbes, ce qui le glaça sur place, transformant son visage en plâtre fade et dénué de couleur. Et puis, ces hurlements n’avaient rien de lupins. Plus des miaulements sadiques et sanguinaires. Peu importe, il frissonna d’effroi en comprenant que ce foutu Labyrinthe n’était sûrement une aire de jeu spécial chatons. Le jeune homme, embarqué dans son trip, crut même ouïr un ricanement. Un mauvais ricanement. De toute façon, pouvait-il seulement y en avoir des bons ?

Le bras du sorcier fut alors saisi par quelque chose. Chose qui n’était autre que la main de son compagnon d’infortune, qui semblait avoir décider de passer ses nerfs sur son pauvre membre. Ses paroles avaient-elles malencontreusement blessées son ego surdimensionné ? Il n’en avait que faire. Sa priorité principale était, pour le moment, que Park permette à ses artères de fonctionner de nouveau correctement. Ce qui n’était visiblement pas le cas. Zachary leva les yeux au ciel noir comme de l’encre quand le Serpentard entama sa charade, avec un ton qui ferait presque sourire le sang-pur. Un ton qui se voulait dur et presque menaçant. Comme s’en était adorable. Bien qu’il avait parfaitement écouté chaque mot qui sortait de ses lèvres désirantes, il joua l’ignare. L’absent, le distrait. « Un Wampus ! » s’écria-t-il alors, comme si il venait de trouver une nouvelle importante. Dans un sens, ça l’était. Dans l’autre, ses monstres étaient aussi répugnants et dangereux que des lycanthropes, alors soit. Enfin, précisément pas un, mais plusieurs. C’était là que résidait le problème. S’il avait spéculait sur la nature lupine des hurlements, il était sûre de leur nature féline. Le pire, c’est qu’il avait toujours eu horreur des chats. Son Epouvantard en était un ! Alors un chat, en cent fois plus gros et pire…

Il essuya d’un revers de la main une coulée de sueur froide. Glaçante, avant de se reconcentrer sur Joon. Qui avait disparu. Non, c’était impossible. Une peur bleue accompagnée d’une bouffée de rage certaine l’envahit. Il allait faire payer chèrement sa faute à l’asiatique. Mais le plus urgent était de trouver de la compagnie. Qu’espérait donc le Park, à partir seul ? Trouver une sortie. Ce n’était qu’une sombre et idiote utopie. Ils arriveraient à sortir de cet enfer ensemble. Et uniquement ensemble. Mais non, voilà que Joon-la-lumière avait décidé de le quitter, se croyant peut-être supérieur à la puissance terrifiante du Labyrinthe. D’un autre côté, vu cet orgueil qui l’étouffait, cela n’aurait nullement interpelé le Shacklebolt. Si seulement il avait su résister un peu à la chaleur oppressante de la Grande Salle. Discuter un peu en compagnie de Prudence ou de Loukkia, faire de chouettes rencontres… Pourquoi Diable avait-il dû finir ici ! Son cœur tambourinait dans sa poitrine, et, même si l’admettre était un supplice, il avait littéralement besoin de Joon. La seule chose dont il avait vraiment besoin était de lui. Et il venait de disparaître, purement et simplement. Il avait disparu de la même manière qu’avec Elarya. Et puis, venu le moment de s’excuser, si un jour un folle bienveillance le pousse à commettre cet acte hors de sa portée, il mentira encore. Déformera la vérité en prétextant que Zachary ne l’avait pas suivi. Alors qu’il n’y avait rien de plus faux ! Il l’avait abandonné, parti comme un voleur. Comment lui et la russe auraient pu le suivre ? C’était impossible, voilà la réponse !

Sa respiration devenue haletante, les oreilles du Vert et Argent étaient toujours centrées sur les bruits terrifiants qu’émettaient les monstres. S’il devait mourir aujourd’hui, il n’aurait eu qu’un seul regret : celui de n’avoir pas eu assez de temps. Cruellement pas assez de temps. Et puis, un autre, moins avoué, plus secret, caché, était celui de n’avoir jamais échangé un baiser avec celui qui venait de lâchement le quitter au milieu de cette morgue à ciel ouvert. Juste pour voir ce que cela faisait. Par simple curiosité, bien entendu… Zachary continuait à marcher avec de petits pas prudents, faisant craqueler l’herbe sous ses pieds. Il venait de prendre la direction qui lui semblait la meilleure pour rejoindre… Joon. Il avait abandonné Elarya, songeant aux paroles pseudo-rassurantes du Park. Seulement, avait-il pu se repérer et prendre la bonne direction dans ces ténèbres quasi-complets ?
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Labyrinthe du Carnaval [EVENT]    

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Labyrinthe des illusions
» Carnaval 2007 de Jacmel, une réussite
» Abolir ou rentabiliser le Carnaval en Haiti?
» Ce que les gens pensent du Carnaval et la question de l'insécurité au pays
» 80 millions de gourdes pour la réalisation du carnaval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: