MAINTENANCE
Une maintenance sera prévue à partir du 15 Décembre à 18 heures !

 [ALEAS] Le réveil hurlant
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: [ALEAS] Le réveil hurlant   Mer 22 Fév - 12:13

[ALÉAS] Le réveil hurlant

Samedi 12 février 2000

La journée avait bien commencé pour Jaya. Elle avait obtenu l’autorisation de se rendre à Pré au Lard seule. Pré au Lard. Sa sœur lui en avait déjà énormément parlé, mais elle avait pensé, étant donné qu’elle était encore en première année, elle n’aurait pas le droit d’y aller. Elle avait entendu dire que seul les élèves à partir de leur troisième année d’étude à Poudlard avaient le droit d’y aller. Au fond, ça l’arrangeait d’y aller maintenant. Au moins elle n’aurait pas à ronger son frein pendant encore deux ans et demi.

Vers le milieu de la matinée, une fois habillée, elle descendit dans la grande salle pour manger un morceau. Elle allait sûrement encore s’arrêter à Pré au Lard pour manger ces chocogrenouilles qu’elle affectionnait tant. Et puis elle pourrait ainsi continuer sa collection de cartes de sorciers célèbres et pourrait échanger les cartes qu’elle aurait en double avec ses camarades de chambre. Une fois rassasiée, elle se dirigea vers le hall d’entrée ou quelques élèves attendaient déjà pour aller à Pré au Lard. Jaya ne pouvait contenir son excitation. Elle avait hésité à prendre ses mm’s avec elle, avant de se dire qu’elle aurait suffisamment de choix chez Zonko. Elle irait sûrement faire un petit détour au magasin de farce et attrape. En espérant qu’il y en a un aussi, comme à Londres.

Au bout de quelques minutes qui lui parurent des heures, le petit groupe s’était mis en marche et au détour de quelques rues, s’était finalement retrouvé au village. Les yeux pétillants, Jaya ne savait plus où donner de la tête. Tout était nouveau à ses yeux, et elle voulait tout découvrir. Et si possible tout en même temps. Elle décida d’abord de faire un arrêt chez Zonko pour y acheter quelques friandises. Elle avait apporté sa petite bourse avec quelques Gallions que ses parents lui avaient donné au début de son année scolaire lui faisant promettre d’utiliser cet argent à bon escient. Chose qu’elle leur avait promise sans hésité et sans penser le moindre mot de ce qu’elle avait promis. Elle s’était promise de dépenser cet argent en sucrerie et autres farces et attrapes dès que l’occasion se présenterai. Et là, l’occasion était trop belle pour ne pas en profiter…

Au détour d’une rue, elle remarqua plusieurs marques sur le sol. Ces marques auraient pu paraître anodines, pourtant son instinct lui soufflait que quelque chose n’allait pas. Elle décida de les suivre, afin de découvrir ou cela pourrait bien la mener. Ici et là, elle voyait quelques petites boites avec des chocogrenouilles qu’elle s’empressa de prendre et de les manger sur le champ.

Plus elle commençait à s’éloigner du village, plus les traces commençaient à se rapprocher les unes des autres. Comme si un animal avait griffé sur le sol… Tout en continuant de manger les chocogrenouilles qu’elle trouvait sur son chemin, elle ne remarqua pas qu’elle s’était éloignée des habitations. A présent la seule habitation présente, était une sorte de cabane à l’abandon.

Elle s’arrêta un moment et étudia la cabane. Les traces au sol continuaient et la mènerait sûrement jusqu’à la cabane. Elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Elle était toute seule. Elle haussa les épaules et reprit une chocogrenouille. Elle ne devrait certainement pas se trouver ici, mais sa curiosité finirait de toute façon par l’emporter. Elle voudrait de toute façon savoir ce qu’il y avait dans cette cabane. Qui sait, sans doute y trouverait-elle encore plus de friandise ? Ou alors, elle trouverait un animal qui y avait trouvé refuge. Tant que ce n’était pas un loup garou, ça l’arrangeait. Avec un frisson, elle s’avança avec détermination vers la cabane.

La porte d’entrée était dans un état lamentable. Pleine de trou et elle ne fermait pas. Lorsqu’elle l’ouvrit, un grincement se fit entendre. Elle joua un moment avec la porte, s’amusant du grincement. Puis elle les vit. Les marques qu’elle avait déjà vu en venant se trouvaient à présent sur la porte. C’était sans aucun doute des griffures. Et si un animal sauvage s’y était réfugiée et qu’elle se retrouvait coincée à l’intérieur ?

La panique commençait tout doucement à monter. Mais elle n’allait certainement pas se dégonfler maintenant. Elle voulait savoir à qui appartenait ses griffures. Et puis il y avait les chocogrenouilles. Elle ne pourrait certainement pas y résister. A pas de loup, Jaya entra lentement dans la première pièce. Un escalier, au fond de la pièce, montait à l’étage. Le cœur battant à cent à l’heure, Jaya se fit la plus discrète possible, passa la première porte qui la mènerait à l’escalier.

Un coup de vent fit claquer la porte. Jaya se retourna brusquement, regarda la porte, les yeux écarquillés. Sa respiration s’était faite plus rapide. Prise de panique et ne se croyant pas seule, elle courut vers la porte et tenta de l’ouvrir. Malgré toute la volonté qu’elle y mettait, la porte refusait de s’ouvrir. Effrayée, elle regarda autour d’elle pour tenter de trouver une issue de secours. Aucune en vue…

Elle se redirigea vers la porte et commença à tambouriner le plus fort que ses petits bras le lui permettaient tout en criant, en espérant que quelqu’un l’entende.


- AU SECOURS !!! Y A QUELQU’UN ! EHOOOOOOOO !!!!


Elle continua pendant un moment ainsi à s’époumoner. Quelqu’un finirait sûrement par s’apercevoir de son absence. Tôt ou tard…

FEATURING Elarya, Joon, Jaya, Poppy, Caliban, Loukkia
SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   Ven 24 Fév - 11:30

It was a room, a very disordered, dusty room. Paper was peeling from the walls; there were stains all over the floor; every piece of furniture was broken as though somebody had smashed it. The windows were all boarded up.
Le temps était agréablement bon ce matin, le ciel était d'un bleu si clair, il n'y avait aucun nuage à l'horizon et les quelques brises de vent étaient très agréables. La température était parfaite. Joon appréciait particulièrement les journées telles qu'aujourd'hui, il se sentait en pleine forme et surtout, il était de très bonne humeur. Seulement, Joon sentait un grand besoin de changer d'air, ne supportant plus de rester enfermer au château. C'est pourquoi, il prit la décision d'aller à pré au lard lorsque cela fut permis sans oublier de demander à sa copine de l'accompagner ce qu'elle accepta. Joon alla donc enfiler rapidement un haut ample, une de ses nombreuses paires de jean tout déchirer qu'il adorait et qu'il accompagna d'une paire de converses ainsi que d'un manteau chaud. Sans oublier de prendre son argent, Joon descendit dans la salle commune des serpents où il attendit patiemment que sa copine vienne le rejoindre. Lorsqu'elle arriva enfin, Joon lui fit une bise discrète puis se mit en route vers la sortie en compagnie de sa petite amie. Une fois arrivé à destination, Joon et Ela décidèrent de se séparer et faire leur emplette chacun de leur côté et de se retrouver plus tard.

Joon regardais les allées et venues des personnes qui semblaient sereines et joyeuses. Marchant d'une manière détachée et nonchalante, Joon ne se rendait pas vraiment compte de la direction qu'il prenait. À vrai dire, il s'en fichait légèrement. Tout ce qu'il souhaitait s'était de lapider son argent tel le shopaholic qu'il était. En effet, ce garçon était incapable de ne rien acheter une fois les pieds dans une boutique. Une fois que son regard se posait sur un objet, il se devait de le saisir. Comme par exemple, lorsqu'il voyait une pièce de vêtement ou des chaussures qui lui plaisaient grandement, mais qu'il jugeait ne pas y aller, il l'achetait quand même. Souvent pour l'un de ses frères. C'était une pure maladie pour cette Asiatique, qui coûtait extrêmement cher à ses parents. Mais bon, il n'en avait que faire. Pour l'instant, ce qui comptait à ses yeux étaient ses sacs remplis qu'il avait entre les mains et cette boutique de bonbon qui l'appela. Apelle, qu'il ne pu ignorer plus longtemps.

Une fois entré chez zonko, il croisa sa jeune amie Jaya, qui ne semblait pas l'avoir remarqué ce qui fit sourire Joon. Une fois qu'il paya ses achats qui consistait de chocogrenouille pour sa douce pas si douce que ça. Il sortit de la boutique ou il vit Jaya à nouveau, mais celle-ci semblait concentrer sur quelque chose. Il ne serait dire quoi. Sa curiosité piquée au vif, il la suivit discrètement et en silence pour ne pas se faire repérer. Ils s'éloignèrent bien vite de l'action pour se retrouver près d'une cabane qui n'avait rien de bien accueillante. Qu'est-ce que la petite faisait là ? Joon ne serait dire, mais l'atmosphère était quelque peu inquiétante autour de cette chose laissée à l'abandon. Contrairement à lui, cela ne semblait pas inquiéter la plus jeune, car celle-ci venait de tout simplement disparaitre derrière la porte de cette demeure. Joon fronça légèrement des sourcils, inquiets pour la plus jeune. Mais bons, ce qu'elle faisait ne le concernait pas et il serait peut-être temps qu'il retrouve sa copine.

Malheureusement, lorsque notre jeune serpent fut sur le point de rebrousser chemin, des cris se firent entendre. Cris qui semblait appartenir a Jaya. Il lâcha donc d'un coup sec les nombreux paquets qu'il tenait dans ses mains et sans se poser de question, il accourut vers l'entrée de ce lieu abandonné. Une fois devant la porte, il agrippa la poignée et entra tel une tornade. N'ayant pas prévu que la jeune fille se trouverait si près, il lui rentra dedans de plein fouet les jetant tous les deux sur le sol. Il réussit tout de même à amortir sa chute à l'aide de ses mains ce qui l'empêcha d'écraser la plus jeune sous son poids. Alors qu'il était sur le point de se relever et d'aider la gryffondor à faire de mm, un coup de vent referma la porte avec fracas, ce qui le fit sursauter.

Joon finis tout de même par se relever et agrippa par la suite la plus jeune par la main, l'attirant à lui et ainsi la remettre sur pied à son tour. Il jeta un regard exaspéré sur celle-ci tout en soupirant. Sérieusement, cette gamine et sa curiosité... Sans dire un mot, il se dirigea de nouveau vers la porte pour sortir, mais celle-ci semblait refuser de s'ouvrir ce qui exaspéra davantage le vert et argent. Il fouilla dans sa poche pour sortir sa baguette, mais celle-ci ne semblait pas s'y trouver. La poisse... À ce constat, l'exaspération qu'il ressentait se changea bien vite en colère. Colère contre ses fichues portes sur laquelle il balança son pied violemment a plusieurs reprises. Rien à faire, elle semblait s'entêter à rester sceller. Cherchant à se calmer, il frotta ses tempes et pris une grande respiration. Une fois calme, il se tourna vers la plus jeune le visage crispé par son mécontentement. Surtout qu'à l'extérieur, traînait ses trucs et sa dernière envie était de ce les faire voler. C'est qu'il avait dépensé une bonne somme d'argent aujourd'hui.

« J'espère que tu as une idée brillante Jaya... Parce qu'amie ou pas, j'ai vraiment une envie irrépressible de t'étrangler présentement... Tu veux bien me dire ce qui t'as prise de rentrer dans un endroit aussi glauque que celui-ci ? Tu n'as aucun instinct de survie ou quoi ? »


©Pando

_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Étudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1448 Points d’activité 398
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Melody ♥ | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   Lun 6 Mar - 8:26

Cabane Hurlante - 12 Février 2000.


Il y a une chose que Poppy déteste, c'est de devoir accepter qu'elle a besoin d'aide pour faire quelque chose. Que ses propres mains et ses connaissances ne suffisent plus, alors qu'elles le devraient. L'humilité, ce n'est pas vraiment son genre, elle qui aime tant tout contrôler... Alors comprenez-bien que lorsque les objets moldus qu'elle enchante pour ses cours se mettent à ne plus fonctionner, et qu'elle ne comprend pas pourquoi, Poppy tourne sa langue soixante fois dans sa bouche avant de s'avouer vaincue. Dans les rues de Pré-au-Lard, marchant en direction de Derviche & Bang pour aller quémander de l'aide, la jeune blonde râle et grommelle. Elle aurait préféré passer son samedi après-midi à créer monts et merveilles, et non devoir courir après des ingénieurs plus qualifiés qu'elle pour réparer son briquet enchanté - comprenez bien, il ne fait plus que du feu, mais Poppy n'a pas l'utilité d'un briquet normal ! Elle arrive donc au coin de la rue, non loin de la devanture, quand elle voit une petite fille de dos entrer dans la Cabane Hurlante... Pendant une petite seconde, elle se dit que la pauvre enfant va en voir des vertes et des pas mûres, que même elle n'oserait sûrement pas s'y aventurer, comme ça, sans raison valable. Une petite partie d'elle, celle qui est toujours gentille avec Olive, voudrait que Poppy lui court après, aille l'aider. Mais Poppy regarde dans sa main, son briquet on ne peut plus moldu et hésite.

Habituellement, Poppy agit avant de réfléchir, mais lorsqu'il est question d'entrer dans une maison hantée, un beau samedi après-midi... la question se pose. La petite trotteuse de la montre au bracelet bleu qui trône sur le fin poignet de l'étudiante continue son chemin, donnant cette impression que les secondes passent moins vite que prévu, soudainement. Les tic et les tac l'oppressent, la bloquant là, les yeux rivés sur la maison, incapable de bouger. C'est le temps qu'il fallu au jeune homme derrière pour aller à la rescousse de la petite fille. Il n'a pas hésité, lui, il a lâche ce qui se trouvait dans ses mains et s'est simplement mis à courir, tel le chevalier endimanché d'un film de princesse. En regardant le sac à moitié éventré qu'il a laissé sur son passage, soudainement le cerveau de Poppy se débloque. C'était l'excuse qui lui fallait pour enfiler son manteau d'héroïsme. Elle attrape le sac et commence sa course poursuite en criant « Hey ! Attends, t'as laissé tomber ça ! Attends ! ». Elle le voit au loin, entrer dans la cabane, et bien décider à ne pas laisser filer la possibilité de lui rendre son bien, Poppy s'avance, arrive près de la porte d'entrée avant que celle-ci ne lui claque en plein visage. Cette Cabane, elle avait entendu mille et unes rumeurs à son sujet. Elle est vivante, concluait la plupart des dires. C'est comme si la maison refusait l'entrée à l'ingénieur, ce qui ne lui plaisait pas du tout. Du tout.

La porte en bois ne l'avait pas touché lorsqu'elle s'était refermée, mais Poppy avait machinalement porté sa main à son visage, comme pour se frotter le nez et faire disparaître la douleur qui n’existait pourtant pas. Sa bouche avait formé un O parfait, comme "outrée", et en fronçant les sourcils de rage, Poppy venait de décider qu'il serait hors de question qu'elle se laisse marcher sur les pieds par une maison. Tu serais toi aussi un héros, voilà ce qu'elle se disait. Sortant alors a baguette de sa poche, Poppy s'apprêtait à lancer un Bombarda Maxima au moment où, moqueuse et joueuse, la porte de la Cabane s'entrouvrit... Une vraie blague. La blonde tape alors du pied, s'avance et quand la porte recommence à se refermer cette fois-ci plus lentement, elle sursaute et en perd sa baguette. Sur la pallier. Son bien le plus précieux en tant que sorcier trônait là, aux yeux de tous, attirante et désarmée. « Nooooon ! ». Le cri sourd retentit entre les planches de la cabane à présent fermée à double tour, qui portait alors bien son nom. Elle avait pourtant juste voulu aider... Poppy se retourna alors, pour tomber nez-à-nez aux deux inconscients. Elle croit reconnaître de loin la plus petite, l'amie d'Olive, mais rien n'y fait, Poppy a la rage. « Mais qu'est-ce qui vous a pris à vouloir venir ici, tous les deux ?! Cabane HURLANTE. MAUDITE. HANTÉE... Ça vous parle ?! Rhaaaa... ». Soudainement elle s'affaisse, s’accroupissant et plongeant sa tête dans ses deux bras. Elle finit par tendre le sac de provisions dans le vide, pas même en direction du garçon, murmurant un petit « T'as fait tomber ça. », réalisant alors qu'elle allait sûrement passer le dernier jour de sa vie avec deux élèves de Poudlard, la forçant en tant que la plus âgée à être celle qui resterait calme et sereine... Quelle bonne blague.

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Invité
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   Lun 27 Mar - 9:10

[ALEAS]Le réveil hurlant

[font=Comic Sans MS][size=24]La jeune lionne tenait vraiment le bon bout. Sa curiosité l’avait de nouveau mise dans l’embarras. Et cette fois ci, elle n’y était pas toute seule. Joon ainsi qu’une autre personne qu’elle n’avait encore jamais vu l’avait suivi dans la cabane.

La cabane ne semblait pas avoir été entretenue depuis des années à en juger par les portes branlantes et les murs qui commençaient à tomber en ruine par ci par là.
Joon quant à lui, semblait vraiment en colère. Comme la fois ou elle avait foncé sur Moon et avait failli l’étrangler. Sauf que cette fois ci, il y avait quelque chose de presque plus menaçant dans sa voix. Il
lui avait demandé si elle avait un tant soit peu dotée d’un instinct de survie. Apparemment pas, vu qu’ils s’étaient retrouvé bloqués à trois dans cette maudite maison.

- Apparemment pas, vu qu’on est bloqué ici !
répliqua-t-elle du tac au tac. Et puis, je fais ce que je veux d’abord ! T’es pas mon père !

Jaya fit la moue, tout en croisant les bras. Elle s’en voulait tout de même un peu de s’être retrouvée dans cette situation. A cause d’elle, deux personnes supplémentaires étaient bloquées ici. Comment allaient-ils faire pour sortir ? La porte était verrouillée et ils étaient perdus au milieu de nulle part. Les autres remarqueraient surement leur absence tard dans la soirée…

La jeune fille se replia un peu plus sur elle-même lorsque l’autre fille qui s’était retrouvée bloquée avec eux commença à perdre patience en leur criant que la cabane était hantée et que ce détail aurait dû leur mettre la puce à l’oreille. Puis elle s’assied dans un coin et avait pris sa tête dans ses mains.

Après un rapide coup d’œil à Joon qui ne semblait pas décolérer, Jaya s’approcha doucement de la jeune femme tout en prenant soit de passer le plus loin possible de Joon. Il faisait vraiment peur lorsqu’il était en colère. Elle sorti un paquet de chocogrenouille de sa poche et la tendit à la jeune étudiante.


- Tiens, c’est pour toi. Tu t’appelles comment ? Moi c’est Jaya. Je suis désolée de vous avoir entrainé dans cette misère. Est-ce que quelqu’un connait une autre sortie ?

FEATURING Tout le monde

SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   Mer 26 Avr - 17:21

It was a room, a very disordered, dusty room. Paper was peeling from the walls; there were stains all over the floor; every piece of furniture was broken as though somebody had smashed it. The windows were all boarded up.
Le regard de Joon était d'une froideur a en faire pâlir les détraqueurs lorsqu'il le posa sur Jaya qui avait croisé ses petits bras sur son torse en faisait la moue, ses petits bras qui lui serait si facile de casser si l'envie lui prenait et dieu sais qu'il le désirait au fond de lui. Dire qu'il était en colère était un euphémisme, il bouillonnait de rage à l'intérieur et garder cette rage sous contrôle n'était pas aisé pour un garçon comme Joon. S'il y avait bien une chose qu'il avait en commun avec son géniteur s'était cette tendance qu'il avait de vous exploser au visage et ce n'était pas une légère explosion de pétard, mais plutôt une bombe atomique dévastatrice prêt à vous réduire en poussière...

En temps normal, les paroles de Jaya l'auraient sans doute fait rire, mais là, maintenant, il avait plutôt envie d'enfoncer cette moue d'enfant dans une cuvette et tirer la chasse. Joon était conscient de ne pas être son père et heureusement pour elle que ce n'était pas le cas, car il lui aurait mis une fessé don, elle se serait rappelée toute sa vie. Lorsqu'il s'adressa à la jeune fille, une expression dure pris place sur son visage d'ordinaire si souriant. « Je ne suis peut-être pas ton père le Gremlin, mais je suis tout de même ton ainé alors tu vas m'enlever cette moue de gamine offusqué de sur ton visage avant que je m'en charge moi-même. »  Dit-il tout aussi froidement que le regard qu'il avait de poser sur elle. Son ton était autoritaire, tranchant et ne laissait aucune place à la discussion.

Heureusement, la jeune femme qui les avait suivies coupa court à leur échange en criant sur eux. Joon n'appréciait pas du tout de se faire parler sur ce ton, mais il devait avouer que cette blondasse inconnue avait raison. Suite à ses remontrances, elle se laissa tomber sur le sol et sortie de nul part, elle lui tendit son sac qu'il avait laissé tomber lorsqu'il avait accouru au secours de sa jeune amie. Il prit le sac délicatement dans ses mains et regarda à l'intérieur pour s'assurer que rien ne manquait. Un sourire plus que satisfait étira ses lèvres lorsqu'il constata que tout s'y trouvait. Ensuite, il porta toute son attention sur cette nouvelle venue qui lui était étrangère et la remercia poliment. Jaya finis par s'approcher a son tour, sans oublier bien sûr de déverser un flot de paroles sur la jeune inconnue. À croire qu'elle ne respirait jamais lorsqu'elle parlait cette petite, peut être un jour allait-elle s'asphyxier... À cette penser, un sourire sadique, presque cruel pris place sur son visage. En temps normal, il aimait bien Jaya, mais sous la colère, c'était se coter plus que tordue qui parlait et réfléchissait pour lui.  

Joon ne dit rien et malgré les éclairs plus que meurtrier qui brillait dans ses prunelles d'un noir profond, il attendit patiemment que la plus vieille du groupe répondre à la question de Jaya, soit comment sortir d'ici. Lui-même n'était pas certain, car il n'avait pas l'habitude de trainer à la cabane hurlante, même que c'était sa première visite. Les bras croisés, les sourcils froncés, il resta planter là, muet comme une tombe, ce qui n'était jamais un bon présage. Autant dire qu'il valait mieux trouver une solution rapidement avant que notre jeune vert et argent explose tel la bombe a retardement qu'il était...


©Pando

_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Étudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1448 Points d’activité 398
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Melody ♥ | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   Lun 1 Mai - 6:45

Cabane Hurlante - 12 Février 2000.
Assise sur le parquet craquant de la cabane hurlante, Poppy voyait passer en revue dans sa tête toute une farandole de visions funestes. Il y avait au moins sept possibilités différentes pour la petite compagnie de mourir, ici et maintenant dans cette sinistre bâtisse - et sans compter les habituelles morts de faim, de froid, voire même d'ennui - et ça la terrifiait. La pauvre étudiante avait l'impression d'être un petit cochon de lait à qui l'on montrait généreusement une assiette de salami, prenant alors conscience de son destin inévitable à venir, disparaître dans l'estomac d'un sorcier ou moldu trop gourmand. Elle avait peur de finir sa vie dans cette maison glauque et angoissante, désarmée et entourée par deux inconnus desquels elle devrait nécessaire être responsable en tant que la plus âgée. Oui, elle la voyait déjà, la fin des haricots, où on bouffe les pissenlits par la racine, six pieds sous terre, en passant l'arme à gauche. Ou quelque chose d'au moins aussi dramatique.

Mais c'est la petite Jaya, avec son sourire et son bras tendu qui firent valser ces idées noires bien vite. Elle lui sourit en répondant d'un léger et simple « Poppy » murmuré. Puis la jeune fille blonde se lève alors d'une traite une fois que le garçon a repris son bien. Mieux valait ne pas se laisser faire, c'était le moment pour Poppy de briller, montrer qu'on pouvait être une crevette intelligente qui était capable de sauver une situation désespérée. « Bon, aller. On se motive, il faut sortir d'ici ! » . Elle laissa un très léger blanc s'installer avant de reprendre « Quelqu'un a une idée ?... » puis se frappa le visage dans sa main en réalisant bien vite qu'aucun des trois sorciers n'étaient accompagnés de leurs baguette. Comme si le sort s'acharnait toujours plus, elle alla mettre ses mains dans ses poches par désespoir d'y trouver une fiole de potion. Il était temps de se la jouer moldu !

Poppy se mit alors à sautiller sur place à la manière d'un énergumène sorti tout droit d'un cirque, comme pour mettre en marche son cerveau et ses idées lumineuses. Et c'était le mot, puisqu'elle sortit alors son briquet plus du tout enchanté. En l'inspectant sous toutes ses coutures et enclenchant les frottements de la pierre pour créer des étincelles, la jeune fille sourit. « Il fait un peu sombre, si on cherche une zone de lumière, on tombera forcément sur une fenêtre et on pourra sortir. Aller, venez ! » . Elle marcha une grosse minute, briquet en avant et saisissant de sa deuxième main celle de Jaya pour qu'ils restent ensemble - elle lui avait d'ailleurs fait signe rattraper Joon pour que la queu-leu-leu continue. Peu de temps furent nécessaire pour tomber nez à nez face à une fenêtre, le graal ! Poppy lâcha alors la main de la petite pour se précipiter vers la sortie, faisant des pas de courses aussi lourds que ceux d'un éléphant. Et crac. Son pied alla se coincer dans une latte de parquet vacillante, stoppant nette sa course. Elle ne put retenir un cri, ayant tordu sa cheville, accompagné d'un ou deux jurons qui l'aiderait certainement à atténuer la douleur, c'était évident.

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Invité
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   Dim 4 Juin - 10:46

Le réveil hurlant

La journée avait tellement bien commencé. Pourquoi avait-il fallu qu’elle se laisse aller à la curiosité pour savoir ce que la cabane hurlante avait à cacher. Maintenant, non seulement elle s’était retrouvée coincée, mais il y avait aussi Joon et Poppy avec elle. Bon au moins, à trois ils auraient sans doute plus de chance de s’en sortir que toute seule.

Et puis Jaya n’était vraiment pas d’humeur à subir les remontrances de son ami. Aussi elle lui tira la langue sans décroiser ses bras. Tout en regardant Poppy, elle se dit qu’au moins, elle n’était pas la seule à sautiller un peu partout. Cette dernière semblait vouloir trouver une sortie.

- Au lieu de râler, tu devrais mieux nous aider à trouver une sortie. A moins que tu ne veuilles rester ici indéfiniment. Je suis sûre que tu vas finir par manquer à Elarya, dit-elle avec un petit sourire.

Jaya prit ensuite la main de Poppy qui tentait à présent de trouver une zone de lumière grâce à son briquet. Pourtant au détour de quelques couloirs, elle sentit son bras se faire tirer vers le sol avant d’entendre les insultes fuser.


- Oouuuppss… dit-elle en voyant Poppy qui avait un pied coincé dans le plancher. Laisse-moi t’aider à remonter.

Avec une petite grimace compatissante envers la douleur de la jeune étudiante, Jaya prit le bras de Poppy pour essayer de la ramener à leur niveau. Joon était un peu plus loin derrière elles et semblait toujours encore aussi furieux contre elle de les avoir amener dans cet endroit maudit.

- Au lieu de continuer à faire la gueule, tu pourrais pas venir m’aider à sortir Poppy du plancher ?

Jaya tenta du mieux qu’elle put d’extirper Poppy du plancher, mais sans grand succès. Non loin d’eux se trouvait une fenêtre qui allait surement les mener à l’extérieur. Si seulement elle n’avait pas été trop curieuse à suivre les traces qui l’avait finalement menée ici. Les traces… Lachant un instant la main de Poppy, elle se releva, en les regardant tous les deux.

- Est-ce que je suis la seule à avoir remarqué qu’il y avait des traces bizarres qui venaient jusqu’ici ?

Elle entendit Poppy maugréer un peu, et elle reprit son bras pour tenter de la remonter.

- Joon, vient m’aider. S’il te plait ? demanda-t-elle avec un petit sourire.

Elle n’était pas dupe. Elle savait bien que le simple fait de sourire n’allait pas rendre Joon de meilleure humeur, d’autant plus qu’il lui avait clairement fait savoir qu’il n’avait aucune encvie de se retrouver bloqué ici une minute de plus. Mais au moins, le plus vite qu’ils sortiraient d’ici, le plus vite qu’il pourrait retourner à ses occupations…

FEATURING Poppy & Joon



SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   Mer 5 Juil - 11:01

It was a room, a very disordered, dusty room. Paper was peeling from the walls; there were stains all over the floor; every piece of furniture was broken as though somebody had smashed it. The windows were all boarded up.
Joon soupira lorsque son amie lui demanda un coup de main pour aider l'étudiante qui venait de se coincer le pied. Sa journée était vraiment fichue. C'est avec un pas trainant, qu'il s'approcha des deux filles, mais toujours énerver par Jaya, il enleva les mains de celle-ci brusquement. Peut-être trop brusquement ou du moins plus qu'il ne l'aurait souhaité. Ensuite, le vert et argent s'accroupis au côté de Poppy pour mieux analyser la position dans laquelle cette dernière se trouvait. Son pied, c'était coincé dans le plancher et à en juger la façon don il était tordu, il était clair que son propriétaire aurait droit à une belle entorse. La poisse...

Alors qu'il était sur le point de sortir sa baguette pour lancer sur la planche de bois, un bon vieux ''cracbadabum'', sortilège qui servait à briser les objets visés, Joon se souvient qu'il n'avait pas sa baguette magique avec lui. Cette mauvaise habitude qu'il avait prise de toujours la laisser trainer, il fallait qu'il y remédie avant qu'il ne se trouve face à une situation dangereuse avec seulement ses mains pour le sortir du pétrin. Mais bons, même sans, il était certain de pouvoir dégager le pied de l'étudiante, ce n'était qu'une planche pourrie après tout. « Je vais tirer sur cette stupide latte et tu vas enlever ton pied. » Ordonna-t-il simplement à l'étudiante blonde.

Glissant ses doigts fins dans une craque qui se trouvait près de son pied, Joon tira vers le haut de toutes ses forces. Au premier essaie, la planche ne broncha pas, ce qui eut le don d'énerver le vert et argent. Il continuait de tirer comme un forcené, les sourcils froncés par l'effort et ses lèvres roses qu'il mordillait presque au sang laissait échapper quelque juron que Jaya et Poppy ne pouvaient comprendre, vu qu'il utilisait sa langue maternel. Puis enfin, un vieux clou rouiller céda sous la pression, puis un autre. Il dut fermer les yeux, de peur d'en recevoir un dans l'œil. Lorsque la planche fut assez lousse, Joon pu enfin la lever suffisamment pour y laisser sortir le pied de Poppy. Quand le pied de la jeune femme fut enfin extirpée, le vert et argent l'observa quelque seconde, ça ne devait pas faire du bien de ce le tordre de cette façon et en étant un sportif, il s'y connaissait.

« Ça va ? Tu as besoin d'aide pour marcher ? » Demanda-t-il gentiment. Ou du moins le plus gentiment qu'il le pouvait dans la mesure où il ressentait la rage en lui d'avoir gâché son après-midi de shopping pour une gamine qui n'en faisait toujours qu'à sa tête sans penser au danger de ses actes. Être curieuse était une chose, mais foncer tête baisser était tout simplement irresponssable. Et pourquoi ? Pour une question de trace dans la neige ? Elle ne savait même pas à qui elles appartenaient. Il pouvais s'agir de n'importe qui. Qu'aurait-elle fait si elle s'était retrouver face à un psychopathe ? Elle lui aurais donner des m&m à lui aussi ? Non, mais quelle connerie...

©Pando

_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Contenu sponsoriséVoir son profil
MessageSujet: Re: [ALEAS] Le réveil hurlant   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» Honor's Veil : les phoenix !
» Le réveil [Boule Epineuse]
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: