MAINTENANCE
Une maintenance sera prévue à partir du 15 Décembre à 18 heures !

 Changement d'idées - LIBRE
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Changement d'idées - LIBRE   Jeu 16 Fév - 12:08

Jaya
&
Joon
Courage is not the absence of fear, but rather the judgement that something else is more important thant fear
Depuis quelque temps, Jaya n’était pas tellement dans son assiette. Elle ne savait pas trop pourquoi. Elle était souvent dans la lune et ne semblait pas pouvoir se concentrer sur quoique ce soit. Cet après-midi-là semblait être pire que les autres. Tout lui semblait morne et sans intérêt. Anisha lui avait proposer de s’entraîner un peu en vol, mais elle avait poliment décliné l’offre, prétextant un devoir d’astronomie. Elle avait d’abord décidé de rester un peu dans la salle commune et lire son livre préféré, la trilogie du Seigneur des Anneaux. Pourtant, elle n’arrivait pas à se concentrer sur ce qu’elle lisait. Les phrases semblaient danser sous ses yeux et semblaient vide de sens. Lassée, elle referma le livre d’un coup sec avant de le remonter dans son dortoir.

Elle s’installa un moment devant la fenêtre offrant une belle vue sur le parc. Le soleil avait décidé de faire son apparition et faisait fondre la neige des derniers jours. La pluie de la veille n’avait pas arrangé la neige qui ressemblait plutôt à une masse brunâtre un peu partout sur le terrain. A la vue de ce spectacle, le moral de Jaya en reprit un coup. Son regard était perdu dans le vide et elle se remit à penser à sa vie à Casablanca. Ils avaient eu une belle vie. Une grande maison. Certes, leurs parents n’étaient pas souvent à la maison, mais au moins quand ils y étaient, ils profitaient de chaque moment avec leurs enfants. Une fois arrivé en Angleterre, tout semblait avoir changé. Leurs parents étaient très demandés par leur travail et n’étaient que très rarement à la maison. Tout cela au fait que maintenant, Anisha et Jaya étaient toutes les deux à Poudlard et ne rentraient que pour les vacances, la jeune fille avait du mal à s’habituer à cette absence prolongée. Même si elle recevait souvent des lettres. Mais ce n’était pas la même chose…

Anisha s’était plus rapidement faite à cette absence. En tout cas, c’était l’impression qu’avait eu Jaya lorsque sa sœur ainée était partie faire ses études à l’école de sorcellerie. Même si maintenant, elle avait sa sœur avec elle, comme lorsqu’elles habitaient encore à Casablanca, ce n’était pas la même chose. Anisha avait ses amies et Jaya les siennes, mais tous venaient d’Angleterre. Il y avait aussi sa cousine, Elarya, qui était là aussi qui venait de Russie, mais elle se voyait mal aller lui parler de ce qui la tracassait. D’autant plus qu’il y ait des chances qu’elle lui rigole au nez et qu’elle l’envoie jouer ailleurs.

En réalité, le Maroc lui manquait. Plus que ce qu’elle ne voulait l’admettre. Le peu d’amies qu’elle avait eu là-bas et qu’elle avait dû quitter à contre cœur lui manquaient. Les lettres existaient, mais aucune ne lui avait écrit jusqu’à présent. La plupart des lettres qu’elle avait envoyée étaient restée sans réponse… Elle s’était d’abord convaincue que la poste moldue avait du mal à trouver les adresses avant finalement de se convaincre que les lettres s’étaient tout simplement perdues. Elle ne voulait pas admettre que ses amies l’aient sans doute oublié. Non, ça, pour rien au monde elle ne voulait l’admettre.

Trouvant le temps long, elle se leva et décida de s’habiller pour aller faire un petit tour dehors, pour profiter de l’air frais. Elle mit rapidement ses bottes et une veste. Elle s’était tout de même habituée au climat frais de ce pays. Elle descendit lentement les escaliers avant de se diriger vers la forêt interdite. Lors du discours de début d’année, elle avait entendu que les premières années n’avaient pas le droit de pénétrer dans la forêt. Pourtant, l’endroit était tentant. Et puis se promener dans la forêt avait toujours eu le don de la calmer et de la rassurer. Elle resta un long moment, les yeux dans le vide, à se demander si oui ou non, elle avait envie de s’aventurer en lieu inconnu…


CODAGE PAR AMIANTE


Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1371-francesca-di-giacomo-my-desti
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Ven 17 Fév - 23:41

CHANGEMENT D'IDÉES


Plus le temps avançait, plus la hâte de l'été augmentait. Ce n'était pas la saison en tant que telle dont j'avais le plus hâte mais de revoir ma belle Russie et prendre des vacances loin de ces Britanniques. Non, je n'ai rien contre les Anglais mais j'avais hâte de revoir le pays dans lequel j'ai grandit. Je savais, cependant, que en même temps, des tâches supplémentaires allaient m'être conférées pour voir si j'avais le même étoffe que mon père au sein de la Bratva. Je n'avais pas le droit à l'échec et cela, je le savais. Des gens ont été tués parce qu'ils avaient échoué, notamment ce type dont j'avais été forcée de voir se faire tirer des balles d'AK-47 dans le corps, de la part d'un des hommes de main d'Aleksandr. Je n'avais pas pleuré ni rien mais le meurtre n'a jamais été dans mes intérêts. Au fond, plus les mois avançaient, plus j'avais peur à mon avenir en ce qui concernait la mafia russe et le rôle dont j'ai toujours voulu jouer. Peut-être devrais-je suivre Irina et prendre un autre chemin, laissant la place à Artem ? D'un autre côté, j'ai toujours voulu démontrer que j'étais la meilleure et que même moi pouvait être au sommet de l'échelle...

En cette journée, je venais d'enfiler mon manteau et mes bottes, ayant l'intention de prendre une promenade à l'extérieur dont j'aimais bien faire, les cheveux attachés en une queue de cheval. Étant habituée à l'hiver russe, celui de l'Angleterre ne me dérangeait point. Je pris ma flasque de vodka (en fait, je n'en buvais que la fin de semaine) et ma baguette avant de quitter le dortoir des filles de cinquième année. Si j'avais été la copine trop amoureuse, je serais sûrement en train de cherchée Joon et l'amener avec moi à l'extérieur mais hélas, je ne suis pas ce genre de fille. Des moments de solitude, je ne détestais pas. Étais-je en amour avec lui ? Je ne le savais pas. Pour le moment, j'étais plutôt satisfaite du genre de relation que nous entretenions, surtout qu'il n'est pas le genre de mec à toujours rechercher de l'attention auprès de ma personne. Et puis, pour les affaires familiales, cela était un plus.

Bref, après la marche jusqu'à l'extérieur, je n'avais pas tardé à me diriger vers la forêt. Je pris une boule de neige dans la main, ressentant le froid de l'eau mi-solide dans la main. Cela ne me faisait pas frissonner bien que je ne pouvais nier que c'était froid. Je laissais donc la neige fondre au gré de mes pas vers la Forêt Interdite. Je ne l'avais jamais visité en profondeur, ne m'étant tenue qu'à la lisière la majorité du temps. En fait, je n'avais aucune envie de me faire bouffer par des acromentules ou d'autres créatures aussi abominables.

Cependant, la solitude ne pouvait être de mise. Une autre personne s'y trouvait. Et cette personne n'était nulle autre que ma cousine au 3iem degré, Jaya Elmandjra. On dirait qu'à chaque endroit que je vais, elle s'y trouve. Au final, j'étais réellement sa cousine préférée. Elle regardait vers la forêt, comme si elle hésitait à y aller. Je bus un coup rapide de ma flasque de vodka avant de la resserrer. M'approchant donc dans le dos de Jaya, je dis, de mon habituel accent :

« Comme toujours, je tombe sur ma charmante gamine de cousine ! Faut croire que c'est l'effet de ce crétin de Joon. » Dis-je, avec un sourire malicieux. « Alors, quel mauvais coup étais-tu en train de préparer ? Après tout, ce n'est pas comme si ta chère soeur et toi étiez les plus "angéliques"... » Je faisais référence à son regard vers la forêt.

(c) AMIANTE

_________________
Not sure you know who I am
Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again — the fall breaks them. And some are given a chance to climb, but they refuse. They cling to the realm, or the gods, or love ... illusions. Only the ladder is real, the climb is all there is." - Petyr Baelish ©️ by anaëlle.
Invité
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Sam 18 Fév - 14:17



❝ Changement d’idée ❞


Elarya & Jaya
Tout est possible quand on a du cran
Jaya était relativement distraite ce jour-là et n’avait pas entendu que quelqu’un était arrivée. Un peu tête en l’air, Jaya tourna lentement la tête, alors qu’elle reconnue la voix de sa cousine.

- Bah dis donc tu es perspicace toi aujourd’hui… Ou est Joon ?


Elle qui pensait que Joon et elle étaient inséparables. Enfin que les couples en général étaient inséparables…
La jeune fille lui tira la langue quand Elarya lui annonça qu’Anisha et elle n’étaient pas très « angéliques »


- Et toi alors ? T’es pas mieux ! Et puis qui te dis que je suis encore en train de préparer un mauvais coup ? Peut-être que j’ai juste envie de me promener un peu !

Jaya reporta son regard vers la forêt. Elle ne savait pas trop si elle pouvait parler de ce qui la tracassait. Elle ne se sentait pas encore totalement en confiance avec sa cousine. Elles ne s’étaient vu que quelques fois, et les fois où elles s’étaient vue, l’ambiance n’avait pas été propice aux confidences.

- Et toi, qu’est ce que tu fais ici ? C’est pas comme si toi tu étais un ange aussi…

Un peu lasse, Jaya souffla avant de se rapprocher un peu plus de la forêt. Elle avait vraiment y aller. Mais d’un côté, elle avait aussi un peu peur… Elle baissa la tête avant de la secouer de la droite vers la gauche. Sans trop savoir pourquoi, elle était un peu déprimée. Elle avait envie de se confier. De parler avec sa cousine. Mais elle ne savait pas par ou commencer. Et puis il était propable qu’elle se foute d’elle. Qu’elle ne la prenne pas au sérieux… Est-ce que la Russie lui manquait ? Elle semblait s’être bien adaptée ici. Tout laissait pensé que la Russie ne lui manquait pas…

- La Russie te manque des fois ?
demanda-t-elle en regardant sa cousine dans les yeux.
©BESIDETHECROCODILE


Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1371-francesca-di-giacomo-my-desti
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Lun 20 Fév - 1:46

CHANGEMENT D'IDÉES


Encore une fois, je m'étais retrouvée en compagnie de ma cousine lointaine. Non, ce n'était nullement prévu que je sois encore avec elle. On dirait que depuis le mois de janvier, elle et moi se croisons plutôt souvent. Était-ce dû au fait que Joon et moi étions rendus un couple étant donné que mon copain était en lien positif avec elle ? Au fond, je n'avais rien contre Jaya mais elle m'a toujours énervée les fois où je l'ai vue. De plus, sa soeur et moi-même n'avions pas la meilleure relation, surtout que nous avions le même âge.

C'est suite à mes premières paroles où j'ai mentionné Joon que la Elmandjra me disait perspicace en cette journée en me demandant où était ce même Joon. Je ne pus qu'avoir un petit rire avec un sourire malicieux.

« Je suis désolée, chère cousine mais Joon et moi ne sommes pas le couple le plus collant. Tristesse, non ? » Dis-je, en conservant mon même sourire.

Puis, je m'étais mise à demander le genre de mauvais coup dont la gamine était en train de préparer, disant qu'elle et Anisha n'étaient pas les plus angéliques. Ma cousine ne tarda vraiment pas à répondre en me mentionnant moi sur le fait que je n'étais pas mieux. Elle continua sur sa lancée en terminant sur le fait qu'elle avait envie de se promener un peu. Comme mon intention en cette journée. Je ne répondis rien, me contenant d'arborer mon même sourire malicieux alors que ma cousine lointaine avait le regard pointé vers la forêt. Voulait-elle s'y aventurer ? Elle était folle si elle le voulait. Folle comme tous les élèves de sa maison dont je n'avais que très peu de respect. C'est donc que Jaya me demandait ce que je faisais ici et que je ne j'étais pas un ange. Je répondis donc, en prenant de la neige dans ma main en la serrant :

« Disons que je faisais exactement la même chose que toi, me promener. Et si j'avais voulu te faire du mal à la seconde actuelle, je l'aurais déjà fait. » Dis-je, en lâchant la neige froide de me main qui avait déjà, en partie, fondu.

En même temps, je regardais Jaya s'approcher de la forêt sans raison. Voulait-elle se faire bouffer par une acromentule ? Une des créatures qui me faisaient le plus peur. Je ne craignais pas les ours ou les loups mais lorsqu'il s'agissait d'araignée, surtout version géante... Je perdais mes moyens, disons. Bref, en même temps, je trouvais ma cousine un peu bizarre, comme si elle était "triste". C'est ce qui me fit penser à cela lorsqu'elle s'était tournée vers moi en me demandant si mon pays d'origine me manquait. M'assoyant dans la neige et au diable si cela me mouillait, je répondis :

« Tous les jours. Je n'ai pas à me plaindre de Poudlard ou bien de plusieurs choses de ce pays mais je suis Russe et fière d'être Russe. Si les conditions avaient été mieux en Russie, je n'aurais jamais foulé le sol de Poudlard et j'aurais étudié, comme Irina et ma mère, à Koldovstoretz. » J'ai laissé tombé ma tête dans la neige et ce, même si c'était froid. « Mais en étant ici, je n'ai pas encore les responsabilités que j'aurais eu si j'avais été scolarisée en Russie. Je ne viens pas d'une famille très simple et même à partir de cet été, mes responsabilités augmenteront... Il y a également des choses que je ne peux vraiment pas te dire à ce sujet, sur ma famille, mais je ne vais pas le cacher, j'ai une certaine peur. » Terminais-je, en regardant tristement le ciel.

Pourquoi disais-je tout cela à ma cousine ? Bien sûr, jamais je n'allais lui avouer que mon oncle maternel était bras-droit de la plus grande organisation criminelle de Russie et que mon père-même y occupait un poste très important. Plus le temps avançait, plus tout ce monde me faisait peur. D'un autre côté, je voulais prouver qu'une "simple fille" comme moi pouvait atteindre le sommet de la hiérarchie. Je me disais que je devrais peut-être aller me cacher au centre d'un île perdu au milieu de l'océan et laisser le monde oublier ma présence.

« Donc, laisse-moi deviner, le Maroc te manque, non ? » J'ai pris une position assise, en regardant ma cousine, sentant mon postérieur mouillé à cause de la neige mais je m'en fichais.
(c) AMIANTE

_________________
Not sure you know who I am
Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again — the fall breaks them. And some are given a chance to climb, but they refuse. They cling to the realm, or the gods, or love ... illusions. Only the ladder is real, the climb is all there is." - Petyr Baelish ©️ by anaëlle.
Invité
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Mar 21 Fév - 13:51



❝ Changement d’idée ❞


Elarya & Jaya
Tout est possible quand on a du cran
Jaya haussa les épaules lorsque sa cousine lui dit qu’elle n’était pas toujours scotchée au jeune homme. D’habitude, elle l’aurait sûrement chambrée, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, elle n’avait vraiment pas envie. Elle n’était pas d’humeur.

L’idée que sa cousine puisse lui faire du mal l’effraya un peu. Mais elle avait raison. Si elle avait eu envie de lui faire quoique ce soit, elle l’aurait déjà fait. Au contraire. Jaya découvrait sa cousine sous un autre jour.

Lorsqu’elle lui avait demandé si la Russie lui manquait, elle avait été étonnée d’apprendre que son pays natal lui manquait tous les jours. Elle n’aurait jamais pensé que la Russie manquerait à Elarya. Pourtant elle aurait dû s’en douter. Sa cousine était fière d’être russe. Elle lui avait raconter qu’une fois qu’elle serait de nouveau en Russie pendant l’été, elle verrait ses responsabilités augmenter. Ses responsabilités ? Elle n’avait que 16 ans !

Pendant que sa cousine lui racontait un peu sur la Russie, Jaya s’appuya contre un arbre et écouta attentivement.


- Des responsabilités ? Comment ça ? Ton père a une entreprise et il veut que tu viennes travailler là-bas ? Mais tu as que 16 ans ? Pourquoi tu as peur ?

Elle n’avait vraiment pas pensé que sa cousine puisse avoir peur. Elle avait toujours vu sa cousine comme quelqu’un de courageux et qui ne se laissait pas dominer par la peur. Comme si le mot « peur » ne faisait pas partie de son vocabulaire… Mais elle était tout de même heureuse que sa cousine se confie à elle. Au moins, elle n’était pas la seule dont le pays natal manquait.

- Oui, le Maroc me manque. Beaucoup même…
répondit-elle lorsque sa cousine le lui demanda.

Elle réfléchit un moment avant de reprendre.


- On y retourne pas souvent. Mes parents sont assez occupés, même pendant les vacances d’été, donc on ne peut pas tout le temps y aller, même si j’aimerait beaucoup. Notre maison à Casablanca me manque. Je ne sais pas vraiment comment t’expliquer…

Pour la première fois de sa vie, elle semblait à court de mot. Elle n’arrivait pas à mettre les mots juste sur ce qu’elle ressentait. Elle prit plusieurs fois de profondes inspirations, sans forcément pouvoir mettre les mots sur ce qu’elle ressentait.

- C’est assez compliqué à expliquer… Même si je n’avais pas beaucoup d’amis à Casablanca, le pays me manque quand même… Je sais pas si c’est compréhensible…


Jaya baissa la tête et la secoua de droite à gauche. Elle n’avait jamais vraiment été douée pour exprimer ce qu’elle pensait. Enfin ses sentiments les plus profonds…Elle préférait les garder pour elle, car elle n’était pas sûre que les autres personnes puissent comprendre…
©BESIDETHECROCODILE


Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1371-francesca-di-giacomo-my-desti
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Lun 27 Fév - 23:45

CHANGEMENT D'IDÉES


Pourquoi Jaya pensait-elle que la Russe était toujours scotchée à Joon ? Jamais, nom de la mère Russie, elle allait être ainsi. Elarya n'était pas ce genre de fille mais vraiment pas et cela n'a aucun rapport à son statut dans la société russe. Même si elle avait été élevée dans une famille dite "normale", elle aurait eu cette même parcelle de caractère. En tout cas, ce sujet ne dura guère longtemps, surtout que la Kovshevnikova usa d'un peu de sarcasme. Ça s'était arrêté là. Après tout, Jaya n'était qu'une gamine mais en même temps, même si Elarya ne l'appréciait pas, elle restait sa cousine (même lointaine). Le nombre de cousins se trouvant à Poudlard de sa famille est très limité, sachant que la Marocaine et sa soeur sont les seules. Son cousin, Aleksey, avait terminé avant même qu'elle ne débute Poudlard.

Puis, Elarya avait déclaré que si elle avait voulu faire du mal à la fillette, elle l'aurait déjà fait. Voilà qu'une fois dans la neige, la Russe avait décidé de répondre à sa cousine quant au fait que sa Russie natale lui manquait tous les jours, sachant que la vie dans ce pays était totalement différente tout comme le langage et les coutumes. De toute façon, elle n'était ici que temporairement et chaque été, elle retrouve Moscou. Néanmoins, elle avait également avoué sa peur face aux futures responsabilités dont elle devra prendre. Elle était prête mais une certaine crainte se trouvait en elle. La rivalité avec son frère avait littéralement augmenté au cours de la dernière année. Bien sûr, les deux frangins ne l'affichent pas à Poudlard sachant que cela ne concerne nullement le monde anglais et les élèves de cette école. Le gros avantage d'Artem n'était pas seulement son âge un peu plus avancé mais aussi le fait qu'il soit un mec. C'est pourquoi Elarya devait toujours travailler plus fort pour prouver qu'elle est simplement la meilleure, notamment à Poudlard. Elle avait également déjà subi des entraînements de la Bratva lors de l'été précédent où elle a vu, pour la première fois de sa vie, un homme mourir, tué par balles, d'un des hommes de main de son oncle Aleksandr. D'un côté, elle le voulait mais d'un autre, elle voulait fuir dans une jungle et se cacher. Bref, la Russe ne voulait pas dire tout cela à sa cousine, trop jeune encore pour comprendre et puis, cela ne la concernait pas du tout.

Justement, alors que Jaya s'était posée contre un arbre, elle posa les questions qu'Elarya doutait. La Slave n'avait peut-être que 16 ans mais pour son oncle, ce n'était pas un facteur déterminant quant à la Bratva. Aleksandr Novokshonov est un homme sans pitié et contrôle, en-dessous de la table, plusieurs secteurs dans la Russie. L'influence du père de la Serpentard, Vladimir Kovshevnikov, y en est pour quelque chose, sachant que celui-ci est affilié à Vladimir Poutine, anciennement Boris Yeltsin (vu sa récente résignation) et Mikhail Gorbachev. La Russe se mit donc à dire en regardant sa cousine malgré sa position dans la neige :

« Il y a des choses que je ne peux pas te dire. Disons que mon père est un des hommes les plus importants de Russie après le président et que d'un autre part, mon oncle et frère de ma mère, est également un homme puissant et c'est à lui que je dois prouver que je ne suis pas faible. Ce n'est pas le type à prendre les trucs à la légère et il n'accepte pas l'échec. Voilà d'où réside ma peur. » Dit la Slave, s'imaginant son oncle lui pointer un fusil d'assaut vers elle. Même si son oncle était un sorcier, il préférait l'utilisation des armes à feu pour ses victimes. Elarya en avait été témoins une fois et avait même été entraînée à l'utilisation de fusils l'été passée (bien sûr, elle n'a tué personne, ne tirant que sur des cibles inorganiques). Donc, elle préféra ne pas en dire de plus à sa cousine, trop jeune et pas assez informée pour en savoir plus.

La Slave avait décidé de s'intéresser à sa cousine en s'asseyant et lui posant la question si le Maroc lui manquait. C'est la précédente question de la fillette qui avait deviner à Elarya que son pays à elle aussi lui manquait. Même si l'Angleterre n'est pas un pays moche, on a toujours nos sentiments d'appartenance à nos pays de naissance, surtout si on y a vécu. Elarya était une des celles à qui on ne devait surtout pas insulter la Russie sinon cela risque toujours de mal se terminer.

La réponse de Jaya ne tarda pas, disant que le Maroc lui manquait beaucoup. Elarya avait très bien deviner. La fillette prit plusieurs secondes avant de mentionner qu'elle n'y retournait pas assez souvent, sachant que ses parents étaient assez occupés. La Russe en était un peu au courant vu leur lien sanguin (même si lointain) et l'importance qu'à la famille de Jaya dans la fortune familiale de sa famille paternelle. La Elmandjra continua sur le fait que sa maison à Casablanca, celle dont la Russe a pu visiter par le passé, lui manquait. Normal. Elle-même, la maison de sa famille à Moscou lui manquait (bien que ses parents y vivent toujours pendant qu'elle fait ses études ici). Ses parents avaient également une propriété au Pays de Galles mais Elarya n'y a pas beaucoup été. C'était la résidence lorsque ses parents venaient en voyage ici, souvent pour des affaires ayant rapport aux relations russo-britanniques. Bref, la Russe ne répondit pas tout de suite, surtout que Jaya reprit la parole après avoir pris plusieurs inspirations alors qu'Elarya l'observait, les mains dans la neige. Jaya continua en avouant que c'était compliqué à expliquer et que même si elle avait peu d'amis à Casablanca, son pays lui manquait.

La Kovshevnikova se leva debout, une partie d'elle mouillée à cause de la neige, et regarda sa cousine comme si de rien n'était. Elarya s'approcha d'elle et mit une main sur son épaule en lui disant :

« Je sais exactement ce que tu vis. Il est normal que nos pays d'origines nous manquent. Autant le mien que le tien. Nous ne sommes pas Anglaises et d'une culture totalement différente de celle des occidentaux. Tu finiras par t'adapter à ce pays. » Dit la Russe en retirant sa main de l'épaule de sa cousine pour se jouer dans les cheveux.

Elarya prit une pause de plusieurs secondes.

« Toi et moi, on ne s'est jamais aimées. Ta soeur et moi, c'est encore pire. C'est vrai, je ne suis pas la personne la plus gentille au monde. Mon père a toujours été dur, que ce soit avec Irina, Artem ou moi, ce qui a créé, en partie, celle que je suis à l'heure actuelle. J'apprends toujours des autres comme j'apprends beaucoup dans ce que j'entretiens avec Joon. Mais putain, j'ai l'impression que je suis devenue plus proche avec toi que la majorité de mes cousins et ce, même si on est cousines au 3iem degré. Dis-moi, pourquoi doit-on se détester alors que nous sommes en mesure de nous comprendre ? » Demanda la Russe, en regardant sa cousine, terminant de se jouer dans les cheveux.


(c) AMIANTE

_________________
Not sure you know who I am
Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again — the fall breaks them. And some are given a chance to climb, but they refuse. They cling to the realm, or the gods, or love ... illusions. Only the ladder is real, the climb is all there is." - Petyr Baelish ©️ by anaëlle.
Invité
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Mar 28 Fév - 14:07

Changement d’idée

Plus le temps passait, plus elle sentait le froid s’insinuer sous ses vêtements. Elle se releva et fit de nouveau quelques pas, histoire de se réchauffer un peu. Rester assise comme ça dans le froid, même si le soleil brillait, était une chose à laquelle elle ne s’était pas encore habituée. Il y avait vraiment des jours où elle se demandait si un jour, elle allait s’habituer à ce climat. Même si ça faisait bien 5 ans qu’ils avaient emménager en Angleterre, elle avait toujours encore du mal avec le climat. Même si, elle avait tout de même remarquer une différence entre son arrivée et maintenant.

Sa cousine lui avait dit qu’il y avait certaines choses qu’elle ne pouvait pas lui dire. Était-ce à cause de son âge ? Ou est-ce qu’elle n’avait simplement pas le droit d’en parler ? Peu importe… Si un jour elle se sentait suffisamment en confiance avec Jaya, elle le lui dirait sûrement… Mais elle lui avait parlé de son oncle qui était un homme puissant et que c’était à lui qu’elle devait prouver qu’elle n’était pas faible. Jaya ne comprenait pas. Pourquoi est-ce qu’Ela ne pouvait pas se contenter d’être une jeune fille comme tout le monde ? Pourtant, comme elle, Elarya venait d’une famille puissante. De ce qu’elle avait pu apprendre au détour de quelques conversations, la famille de sa cousine était sans doute plus puissante que la famille Elmandjra. Elle n’avait pas pu en savoir plus. Elle avait juste su que les parents d’Elarya étaient proches de Vladimir Poutine. Pourtant, les parents de Jaya étaient, eux aussi, proche du roi du Maroc. Donc d’un certain point de vu, ça les mettait sur un pied d’égalité.


*Non* pensa Jaya *Il doit y avoir quelque chose d’autre*

Mais elle ne voulait pas brusquer sa cousine. C’était la première conversation censée qu’elles avaient depuis qu’elles s’étaient rencontrées, 7 ans auparavant. Elle n’avait pas envie de briser ce lien. Leur relation avait débuté sur les chapeaux de roues. Elles s’étaient insultées et le fait qu’Anisha et Elarya se détestaient n’avait pas arrangé les choses. Anisha lui avait toujours dit de se méfier de la jeune russe. Et c’était ce qu’elle avait fait. Jusqu’à présent du moins… Aujourd’hui, elle découvrait une autre facette de la personne qu’elle était censée détester. Elle aussi avait le mal du pays. Et même elle pouvait avoir peur…

Au moins, en essayant de mettre des mots sur ce qui la chagrinait, Jaya avait réussi à s’ouvrir un peu plus à sa cousine. Le fait qu’elles avaient toutes les deux quitter leur pays natal favorisait sans doute ce rapprochement. Jaya releva la tête et sourit à sa cousine lorsque cette dernière la rassura sur le fait qu’elle finirait par s’adapter à ce pays.
En la rassurant, Elarya avait posé sa main sur son épaule. Si elle fût surprise au premier abord que sa cousine se permette cette familiarité, elle ne lui en avait pas voulu. Cela l’avait même rassurée. Comme si ce geste l’avait confort
ée dans ce qu’elle pensait déjà. Qu’Elarya comprenait ce qu’elle vivait, et qu’elle pensait sincèrement ces mots.

Puis après une pause de quelques secondes, pendant laquelle Ela jouait avec ces cheveux, elle revint un peu sur leur relation. Jaya fit une petite pause pour analyser ce qu’elle venait d’entendre. Sans s’en rendre compte, elle aussi s’était mise à jouer avec ces cheveux.


- C’est vrai qu’on ne s’est jamais vraiment aimée toutes les deux. On peut dire ce qu’on veut, notre relation n’a pas tellement bien commencée…

Elle fit une pause avant de continuer.


- Moi non plus, je ne suis pas facile à vivre. J’ai toujours été assez turbulente. J’étais la petite terreur dans la maison. Anisha, elle était plus calme. Nos expériences font de nous, ce que nous sommes à présents, maintenant il faut qu’on fasse avec ce qu’on a. Je suis contente que tu sois avec Joon. Moi je l’aime bien Joon, il est gentil. C’est vrai que je m’attendais pas à m’entendre aussi bien avec toi
, avoua-t’elle. Je vois aucune raison pourquoi on devrait se détester… On est amies alors ?

En attendant la réponse de sa cousine, Jaya avait commencé à sautiller d’un pied à l’autre, tout en jouant avec ses cheveux.

FEATURING Elary, Jaya



Étudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1371-francesca-di-giacomo-my-desti
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Sam 11 Mar - 0:20

CHANGEMENT D'IDÉES


La cousine de la Russe était trop jeune pour en savoir davantage sur elle. Il y a bien des choses dont Jaya n'allait pas parvenir à assimiler et puis, qui sait si elle allait le balancer à sa soeur ou à ses parents ? Elarya ne sait pas si elle peut vraiment faire confiance à la Elmandjra. Déjà à l'heure actuelle, elle lui en avait dit plus qu'à l'habitude. Elle devait s'arrêter, chose sûre. En tout cas, cela remettait de la peur dans le crâne de la vipère qui pensait à son oncle Aleksandr et ce qu'il pourrait lui faire si elle advenait à ne pas être à la hauteur, sachant qu'Artem avait un très grand avantage par rapport à elle.

En tout cas, avec tout ça, Elarya pouvait aisément comprendre pourquoi Jaya avait le mal du pays. Déménager dans un pays qui n'est pas le sien et qui possède un autre langage que celui de naissance est difficile à gérer au début. La Slave était arrivée en Angleterre peu avant le début de sa scolarité à Poudlard et à ce moment-là, elle ne parlait pas super bien l'Anglais contrairement à aujourd'hui où elle est parfaite bilingue malgré son accent constamment présent qui pouvait ajouter un certain charme à ses paroles auprès des autres.

La Russe était allée rassurer sa cousine (eh oui), chose qu'elle n'a jamais fait jusqu'à ce jour vu la froideur passée. Après tout, Jaya n'était pas seulement une gamine inconsciente mais aussi sa cousine lointaine. Le propre père d'Elarya n'aimait pas les Elmandjra mais est-ce que ça l'empêchait, elle, de ne pas les apprécier également ? Les très rares moments passés en famille furent des questions d'affaire, pas de banales rencontres familiales. Jamais Vladimir Kovshevnikov n'aurait perdu du temps pour ce genre de chose. Et la jeune Elarya dans tout ça ? Doit-elle suivre ce chemin et ne se soucier d'elle-même ? Ce qu'elle a toujours fait jusqu'à cette année (si on exclut sa famille proche). Doit-elle se soucier de Jaya ? De son bien-être ? Déjà qu'elle a appris à se soucier de Joon même si elle ne le dira pas à voix haute. La Slave avait justement parlé de leur relation entre cousines. Pourquoi devaient-elles se détester ?

Donc, la Marocaine lui répondit, en jouant elle aussi dans ses cheveux, que c'était vrai qu'elle et Elarya ne s'étaient jamais aimées. Elle avait raison en disant que cela n'avait pas bien commencé et ce, même si Elarya avait quand même eu une petite discussion avec elle mais la suite n'avait pas été plaisante pour la gamine et sa soeur, Anisha. Jaya fit une pause alors que la Russe la regardait sans rien dire. Elle continua en avouant qu'elle n'était pas facile à vivre, étant assez turbulente et étant une terreur. La Kovshevnikova ne put s'empêcher de lâcher, avec un sourire amusé :

« J'approuve entièrement ! »

Elle laissa continuer sa cousine qui disait que Anisha était plus calme. Il est vrai que celle-ci sait se contenir, surtout dans la rivalité qui la tient elle et Elarya, notamment en cours. Jaya finit par avouer, également, qu'elle était contente de son couple avec Joon. Il est vrai que lui et la gamine s'entendaient bien pour des raisons encore inconnues aux yeux de la Serpentard. Elle ne connaissait pas encore la manière dont ils s'étaient rencontrés mais après tout, pourquoi s'en soucier maintenant ? Elle allait le découvrir éventuellement.

« Toi contente ? Je n'aurais jamais pensé à ce que tu le sois, sachant nos tensions passées. C'est un garçon très étrange mais effectivement, il est pas méchant ! » Dit-elle, en hochant de la tête. Étrange dans le sens qu'il avait de drôles habitudes mais après tout, cela reflétait peut-être ses origines sud-coréennes. La culture de ce pays semblait sortie d'un autre monde pour la Russe bien que celle-ci ne la connaisse que très peu. C'est comme dire que tous les Russes sont aussi froids que la glace, ce qui est faux. Ils sont directs, cependant, comme Elarya l'était souvent.

Bref, la cousine de la Kovshevnikova termina que celle-ci et elle n'arrivaient pas à s'entendre et qu'il n'avait plus de raison de se détester, demandant si elles étaient désormais amies. Jaya fit, cependant, un truc qui énerva un peu la Russe, soit commencer à sautiller d'un pied. Celle-ci répondit donc :

« Amies ! Mais cesse de sautiller ainsi, c'est  énervant. » Dit-elle, en regardant sa cousine. « Alors, on rentre au château en tant qu'amies ? »

(c) AMIANTE

_________________
Not sure you know who I am
Chaos isn’t a pit. Chaos is a ladder. Many who try to climb it fail, and never get to try again — the fall breaks them. And some are given a chance to climb, but they refuse. They cling to the realm, or the gods, or love ... illusions. Only the ladder is real, the climb is all there is." - Petyr Baelish ©️ by anaëlle.
Staff/PNJavatarStaff/PNJ
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Dim 12 Mar - 15:05

Post RP
Loto du Narrateur


Les deux jeunes filles marchent entre les arbres, tout est calme, si ce n’est le vent entre les feuilles des arbres hauts et sombres de la Forêt Interdite. La lisière a toujours eu cette atmosphère à la fois sereine et terrifiante, attirant autant d’élèves qu’elle n’en repoussait, fascinés ou effrayés. Leur conversation couvre le murmure d’une forêt plus vivante que n’importe quelle autre au Royaume-Uni, peuplée d’êtres étranges, évoqués dans nul ouvrage. Alors, quand Elarya pose cette question douce et légère, que le silence s’étend entre les deux jeunes filles pour un instant seulement, l’instant de grâce est suffisant pour qu’un grattement sur leur gauche leur fasse, peut-être, tourner la tête.

Sur un tronc centenaire, à trois mètres seulement, deux botrucs valsent sur l’écorce, couinant comme eux seuls peuvent le faire. Ils sont furieux de toute évidence ; car leur arbre est profané. La pénombre rend la lecture délicate et de leurs petits doigts, les créatures tentent vainement de repousser l’écorce saine dans les rainures, de soigner des cicatrices qui ne guériront pas. À environ un mètre cinquante du sol, un carré large comme deux mains est gravé dans le bois, dont suinte encore la sève. Dans soin coin supérieur droit se trouvent deux croix, l’inférieure plus petite que sa voisine, et au centre de la figure, une large flèche qui pointe vers le coin supérieur gauche.
Invité
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   Dim 19 Mar - 12:03

Changement d’idées

La jeune fille cessa aussitôt de sautiller lorsque sa cousine le lui demanda. C’était une vieille habitude qu’elle avait lorsqu’elle était excitée ou alors tout simplement heureuse. Elle n’était pas tellement consciente que cela puisse énerver son entourage. Elle devrait sûrement y remédier. Mais pas aujourd’hui. Un autre jour serait sans doute plus propice à un changement de comportement sur ce défaut qu’elle avait. Elle n’avait pas encore trouvé le moyen de canaliser son énergie, ici à Poudlard.

Avant de commencer ses études à Poudlard, elle avait fait de l’équitation et cela lui avait permis de canaliser une partie de son énergie. Ici, la seule activité qu’elle aurait voulu faire, le Quidditch, n’était pas encore de son âge. Elle devait encore attendre une année avant de pouvoir espérer faire partie de l’équipe de sa maison. Si elle réussissait à passer les qualifications. Mais Mysie allait sûrement l’aider…

Jaya ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire lorsque sa cousine avait approuvé le fait qu’elle soit une petite terreur.


- Avoue que tu as sûrement dû l’être étant petite…

Elarya lui avoua ensuite que Joon était effectivement étrange, ce qui ne l’empêchait pas d’être sympathique. Elle ne pouvait que lui donner raison sur ce coup-là…
Soudain, pendant un moment de silence entre les deux cousines, un grattement s’était fait entendre dans la forêt. Jaya tourna rapidement la tête, tout en fronçant les sourcils. A trois mètres d’elles se trouvaient deux petites créatures dansaient sur l’écorce tout en couinant furieusement.

La jeune lionne se dirigea lentement vers les deux botrucs, et jeta un coup d’œil à sa cousine.


- Qu’est-ce qu’ils ont à ton avis ? C'est quoi? demanda-t-elle, espérant que sa cousine aurait peut-être une réponse.

Elle scruta l’arbre à la recherche de quelconques indices qui pourrait lui mettre sur la voix de leur colère.


- Regarde !
s’écria-t-elle en pointant du doigt le large carré gravé dans le bois. Qui aurait bien pu faire ça ?

La jeune fille reposa son regard sur les deux botrucs qui continuaient de couiner. Elle ouvrit la paume de sa main pour qu’ils puissent venir dessus. Elle était vraiment intriguée par ces deux petites créatures. C’était la première fois qu’elle en voyait d’aussi près.


- Tu crois qu’on peut essayer de découvrir qui a fait ça ?

FEATURING Jaya, Elarya
Contenu sponsoriséVoir son profil
MessageSujet: Re: Changement d'idées - LIBRE   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: