Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Signaler un RP libre
Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Le Centre-ville :: Poste
 

 Morning attack, ft. John.

Aller en bas 
AuteurMessage
Elvis C. ArkeonkaneElvis C. Arkeonkane
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2811-powerful-chameleon-elvis-c-arMessages : 35 Points : 535
Pseudo : Chlo
Avatar : Timothée Chalamet
Crédits : HN avatars
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un paon.
Informations diverses:
MessageSujet: Morning attack, ft. John.   Morning attack, ft. John. EmptyVen 28 Fév - 10:16

MORNING ATTACK
Elvis & John



C'est aujourd'hui que t'as décidé que tout ça prendrait forme : Pourquoi pas des faucons, à la place des hiboux ? C'est une idée, finalement, pas si mal que ça quand tu y penses. Tu sais pas trop comment tu l'as eu, d'un coup. Tu t'es peut-être dis que ça allait dans le sens de ton projet, et du leur. Vu qu'ils comptent changer leur enseigne, pourquoi ne pas changer leur méthode de fonctionnement aussi ? Tu es fauconnier. Tu comptes bien profiter de cette opportunité pour te trouver un moyen de te faire de l'argent, bien que tu en ai déjà bien assez.

La queue de la file d'attente est interminable. T'as bien fais de venir tôt pour t'éviter de te retrouver en fin de file. Devant toi, les clients commencent à râler. Ça fait une bonne heure que vous êtes là, tous agglutinés les uns contre les autres, et en plus, il n'y a aucun siège pour vous reposer. Tu es patient mais tu commences un peu à perdre les pédales. Alors que tu t'apprêtes à demander une chaise à tu-ne-sais-pas-qui, quand dans l'immensité du hall se met à résonner contre le marbre un grincement infernal et une voix cacophonante l'accompagnant : la source de ce chahut est l'arrivée d'une vieille dame, à laquelle tu t'intéresses à peine.

Pourtant, elle crie tellement fort que tu ne peux pas t'empêcher de t'intéresser un minimum à elle : elle commence à hurler que c'est noël et qu'elle a besoin de boules pour son sapin. Ça t'fait sourire: Le mois d'Avril ne réussit pas à tout le monde, on dirait. Les cris incessants agaçent fortement les autres clients, mais toi, tu trouves la scène plutôt attrayante. Jusqu'au moment seulement où après avoir plongé sa main dans son sac, elle en ressort une poignée de sucres d'orges qu'elle commence à balancer à la figure de ceux qui lui font face. Autrement dit, toute la queue dont tu fais toi-même parti. Tu recules vivement, manquant de bousculer derrière toi, un père et sa fille à l'en croire.
Tu t'excuses d'un regard désolé avant de t'intéresser à la source du problème:

- Eh Madame, faites donc un peu attention à ce que vous faites, vous voyez bien qu'il y a de jeunes enfants ici !

Tu t'improvises protecteur de la petite qui se trouve dans ton dos et pense même à dégainer ta baguette si la vieille ne se calme pas. Ça te ferait mal de devoir l'utiliser contre elle pour la calmer mais ici, ce n'est pas une bascours ! Aussi coquin que tu ne l'es, cet évènement te laisse pourtant indifférent, ça t'amuse. Pour l'instant, tu ne joues que sur qu'un seul tableau mais tu risques d'être rapidement tenté par l'idée de venir en aide à cette vieille dame pour secouer un peu l'ambiance...

- Faites comme tous les autres et allez à l'arrière de la queue !

Tu finis par gueuler plus fort qu'elle en essayant tant bien que mal d'esquiver les bonbons qu'elle te balance dessus.  






 
Jonathan RowleJonathan Rowle
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 1183 Points : 2759
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : soldiers eyes. avatar : miserhunt
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Morning attack, ft. John.   Morning attack, ft. John. EmptySam 7 Mar - 17:42

Morning Attack

- Jonathan Rowle — Elvis C. Arkeonkane -


"I close my eyes, only for a moment, and the moment's gone. All my dreams pass before my eyes, a curiosity. Dust in the wind, all they are is dust in the wind" Dust in the wind - Kansas
Je n’avais que deux heures de cours aujourd’hui : deux heures qui m’ont pourtant paru interminables, tant les élèves semblaient peu intéressés par la leçon sur les sortilèges avancés de dissimulation en milieu urbain que j’essayais tant bien que mal de leur enseigner, matière pourtant cruciale dans leur futur métier d’Auror. J’ai soupiré intérieurement, peut-être une centaine de fois, alors que je regardais les visages las de ces jeunes gens qui ne voyaient probablement en moi qu’un vieux grincheux en train de déblatérer des platitudes. Ils ne se rendent pas compte de ce en quoi ils s’embarquent, en décidant de s’engager sur la voie de futurs chasseurs de mages noirs, j’en ai conscience, et je me demande si cela vaut vraiment la peine de teinter leur innocence en essayant de leur faire comprendre la réalité de la situation. La moitié d’entre eux ne réussiront pas à rentrer au Bureau, et devront retourner, la queue entre les jambes, sur les bancs de l’école pour y apprendre un métier plus traditionnel ; ceux qui passeront l’épreuve et qui auront la possibilité d’aller sur le terrain (car nombre d’entre nous, les moins doués, étaient cantonnés à de la bureaucratie incessante dans les locaux souterrains du Ministère de la Magie, et cela n’a pas encore changé aujourd’hui pour les jeunes Aurors) mourront probablement de la main d’un sorcier aux intentions maléfiques. Je suis peut-être pessimiste, mais je n’ai que trop vu la façon dont l’univers tourne pour considérer le verre à moitié plein. Le monde est injuste. Et de penser que mes élèves seront soumis à ses amères lois, dès l’instant où ils sortiront de ma salle de classe, me serre le cœur.

Lorsque j’ai fini par rassembler mes affaires et quitter l’université, je suis directement allé chercher Annie à l’école. A cause de l’absence de sa maîtresse, ma nièce avait fini plus tôt sa journée et si, habituellement, j’aurai appelé sa babysitter pour pouvoir corriger quelques copies dans la bibliothèque, j’ai décidé aujourd’hui de passer un peu de temps avec elle. Oh, c’est loin d’être une corvée : je suis toujours fasciné par la vive intelligence de la fille de mon frère, et estomaqué par la vitesse à laquelle elle grandit, mais il faut bien avouer qu’au fil des années, la honte qui me serre les entrailles lorsque je la regarde me pousse souvent à fuir sa présence, alors même qu’elle n’est en rien sa faute. J’ai tué son père. C’est un crime que je porterai à jamais comme la marque d’un pestiféré. Et qu’elle ne connaisse toujours pas la vérité sur mon acte n’aide en rien ma psychée à éviter de la confier à des professionnels. Quel couard.

J’ai pris entre mes doigts la main d’Annie, et j’ai commencé à marcher en direction du Centre-ville, son école se trouvant dans les banlieues verdoyantes des Faubourgs. Le fond de l’air était agréable, en ce mois d’avril, et la blondinette me racontait déjà, alors que nous flânions depuis à peine une minute, les fabuleuses aventures qu’elle a vécu dans la cour de récréation, avec ses petits camarades. Son babillage incessant me berçait autant que le vent doux qui portait nos pas, lorsque je me sens m’éveiller de ma légère torpeur en me rappelant qu’il faut que nous passions à la Poste, afin que j’aille récupérer un colis qui était visiblement trop imposant pour être déposé par mon hibou. Intrigant, puisque je n’attends aucun paquet en particulier.
Je fais part de notre nouvelle destination à ma nièce, et voilà que nous tournons dans la rue qui nous emmène directement jusqu’au bâtiment massif qu’est la Poste d’Atlantis. Nous entrons, et une file d’attente assez conséquente nous accueille : je soupire intérieurement, encore une fois, puis je me place derrière un jeune homme, visiblement seul, au bout de la queue.

Les britanniques, en général, ont ce sens inné de la politesse poussée à l’extrême : on ne bouscule pas, on attend son tour, on ne fait que toussoter poliment si quelqu’un ne voit pas que la file avance devant lui, sans jamais créer d’esclandre. C’est une règle tacite, que j’apprécie particulièrement – on voit là en moi les racines profondes d’une éducation galloise. Pourtant, tout le monde ne semble pas avoir reçu le mémo puisque quelques minutes après notre arrivée, où Annie n’avait pas manqué de continuer à m’expliquer les nouvelles pierres qu’elle comptait bien ajouter à sa collection de minéraux, une femme se met à hurler à plein poumons. Je regarde la nouvelle venue. Elle a visiblement quelques soucis mentaux, et semble extrêmement perturbée, allant même jusqu’à jeter des sucres d’orge sur la foule. Si j’avais été seul, je n’aurais pas manqué de lui venir en aide pour éviter qu’elle ne blesse quelqu’un, ou même, sa propre personne, mais je me dois de songer à la petite fille qui m’accompagne. Je la rapproche donc de moi alors que le jeune homme devant nous prend l'initiative, quant à lui, d’hausser le ton. Je serre la mâchoire. Haranguer ainsi une personne déséquilibrée n’est vraiment pas le meilleur moyen de la calmer, bien au contraire, et je me doute qu’elle continuera de lui lancer une pluie de… bonbons ? s’il continue de lui parler sur ce ton.

« - Calmez-vous, mon garçon. Ne voyez-vous pas qu’elle est… instable ? Je n’aime pas utiliser ce mot, puisque mes problèmes mentaux pourraient aisément me classer moi aussi dans cette catégorie, mais je n’en pense pas à d’autres sur le coup. Hurler ne changera rien, bien au contraire. J’espère qu’il n’est pas l’un de ces jeunes à l’ego surdimensionné qui pense, peu importe la situation, qu’il a forcément raison. Je décide de ne pas laisser la place au hasard et lui confie une mission pour calmer ses ardeurs. Gardez un œil sur ma nièce, voulez-vous ?

Je fais un petit clin d’œil en direction d’Annie, en lui soufflant de ne pas bouger. Celle-ci me regarde, l’œil brillant, et hoche vivement la tête. Quelle bonne petite, je pense avant de m’approcher de la forcenée, en essayant, du mieux que je le peux, d’esquiver les plus gros sucres d’orge.

- Madame, bonjour, veuillez m’excuser… Quel est votre nom ? Je suis Jonathan, je veux vous aider. »

Et j’espère sincèrement pouvoir lui porter assistance. C’est ce que j’ai promis, après tout, en prêtant allégeance au Bureau, et même après l’avoir quitté, je porte encore à cœur ma mission. Protéger et servir.  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 1067 WORDS.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Tonight, I'll lay down knowing you're not coming home, then I'll swear I hear your keys outside my door. And I'll hate myself for checking as if I don't know that it's just the wind chimes on the neighbor's porch. ☾☾
Elvis C. ArkeonkaneElvis C. Arkeonkane
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2811-powerful-chameleon-elvis-c-arMessages : 35 Points : 535
Pseudo : Chlo
Avatar : Timothée Chalamet
Crédits : HN avatars
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un paon.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Morning attack, ft. John.   Morning attack, ft. John. EmptyMar 17 Mar - 17:30

MORNING ATTACK
Elvis & John





Te voilà baby-sitter, alors que tu étais simplement venu là pour régler quelques affaires. Tu te serais bien passé d'être obligé de t'occuper d'une petite fille. Comme tu ne te vois pas refuser, tu l'attrapes par la main et te baisses pour être à sa hauteur. Elle est mignonne, t'es presque sûr que si t'arrives à faire une farce à la Madame, tu pourras la faire rire. T'observes John s'approcher de la vieille dame, amusé, persuadé que de toute façon, toute cette histoire va mal tourner. Tant bien que mal, John essaye de la raisonner, tout en continuant de se prendre des sucres d'orges dans la tête. Tu trouves l'ambiance assez morose, personne ne fait rien pour arrêter la vieille dame mis à part cet humble homme qui s'en sort assez mal.
T'adresses un beau sourire à la petite fille et sort discrètement ta baguette.

- Ça te dirait de voir un beau tour de magie ?

Tu risques de t'attirer les foudres de tout le monde, mais au fond, qu'est-ce que t'en as à faire ? Tu te vantes jamais de porter le nom des Arkeonkane mais tu restes pas moins fier du respect qu'impose votre patronyme ici, dans le monde des sorciers. Tu n'en es évidemment pas le principal responsable, toi, tu ne fais que porter un nom qui t'es imposé. Toi, tu es celui qu'on fuit, celui qu'on pointe du doigt. Tu es assez prétentieux pour te dire que tu as toutes tes chances de changer la façon des gens à te connaître, ne serait-ce qu'en prouvant que tu n'es pas le gringalet fainéant que tant tiennent à voir de toi.
Sans faire attention au nombre de sorciers qui peuvent te voir, tu effectues un vif mouvement du poignet en direction de la vieille dame:

- Tarrentallegra !

Aussitôt que ton sortilège fut lancé, les jambes de la grand-mère se mirent à danser toutes seules, déclenchant un flot de fous rires parmi quelques sorciers plus jeunes qui assistaient à la scène. Tu te mets toi-même à sourire comme un pauvre con. Évidemment, tu ne t'attends pas à ce que ton action soit récompensée ou applaudit de toutes parts. Tu vas probablement te faire renvoyer d'ici quelques instants du bureau de la poste, mais au moins, t'auras réussi à mettre un peu d'ambiance, et elle cessera de vous jeter des sucres d'irges à la tête. Du coin de l'oeil, tu guettes la réaction de la petite fille, et de l'autre, celle de son accompagnateur, en pleine négociation avec ta victime.



 
CatharsisCatharsis
PNJ
PNJ
Messages : 2058 Points : 3690
Pseudo : Ton pire cauchermar
Avatar : --
Crédits : Melody
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Morning attack, ft. John.   Morning attack, ft. John. EmptyMar 17 Mar - 17:30

Le membre 'Elvis C. Arkeonkane' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Actions Communes' :
Morning attack, ft. John. V3X0fZ2
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Morning attack, ft. John.   Morning attack, ft. John. Empty

 
Morning attack, ft. John.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] John Rambo [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser