Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Signaler un RP libre

Catharsis :: Université Paracelse d'Atlantis :: Aile Administrative :: Bureaux des Professeurs
 

 Pick it up, pick it all up and start again ft. Jonathan

Aller en bas 
AuteurMessage
Mielikki JårvisenMielikki Jårvisen
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t2917-mielikki-jarvisen-stones-are-Messages : 24 Points : 490
Pseudo : sacha
Avatar : imogen poots
Crédits : viceroy (ava)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: renard polaire
Informations diverses:
MessageSujet: Pick it up, pick it all up and start again ft. Jonathan   Pick it up, pick it all up and start again ft. Jonathan EmptyDim 10 Nov - 14:46


Pick it up, pick it all up and start again ft. Jonathan Tumblr_osq5d6dgPQ1wtznfeo2_250

pick it up, pick it all up and start again ft. John

C'était avec un air farouchement déterminé peint sur le visage que Miel se dirigeait vers le bureau de Jonathan Rowle. Lorsqu’elle avait essayé d’aller lui parler à la réunion de pré-rentrée, pour le remercier de son appui lorsqu’elle avait postulé pour être professeure de sortilèges ici, à l’UPA, il l’avait à peine saluée avant, en quelque sorte, de s’enfuir à toutes jambes. Miel en était restée éberluée. Elle n’avait sû quoi dire et s’était contentée de rester là, les bras ballants, à essayer de comprendre ce qu’elle avait bien pu faire de mal pour qu’il se carapate de cette manière en la voyant. Pourtant, on lui avait bien fait comprendre en entretien qu’il avait appuyé sa candidature. C’était tout à fait paradoxal, comme attitude, et ça l’avait même un peu blessée, car elle croyait que Jonathan avait, à l’époque, quelque affection pour elle, malgré son caractère un peu décalé, peut être d’ailleurs plus alors qu’aujourd’hui. Elle avait réfléchi un moment, et en était arrivé à la conclusion que, comme souvent, la meilleure solution était l’honnêteté, et donc de le confronter directement. Pour ça, il fallait donc le coincer à un endroit où il ne pourrait pas partir. Elle avait brièvement envisagé de trouver son adresse dans les papiers administratifs de l’université, puis de se rendre chez lui et de faire un sit-in devant sa porte, mais elle avait étouffé l’idée dans l’œuf en réalisant que ça impliquait de demander à un agent administratif accès aux fameux documents. Ainsi donc, elle s’était rabattu sur son plan B. Aller le trouver à son bureau, et se placer entre lui et la porte afin de ne pas lui laisser d’issue tant qu’ils ne se seraient pas parlé.

Elle réajusta son manteau sur son bras,  les plis de sa robe gris charbon toute rebrodée de perles formant des motifs d’étoiles et de reptiles virevoltant autour d’elle alors que ses pas résonnaient dans le couloir. Bon, elle n’avait pas une grande distance à parcourir, et passa rapidement par son bureau déposer le fameux manteau ainsi que sa sacoche lestée de nombreux livres avant de ressortir, lisant les noms sur les portes afin de trouver le bureau de Jonathan. Elle ne mit pas très longtemps à se retrouver nez à nez avec, et referma sa main en poing pour frapper du dos des phalanges. Elle entra néanmoins  sans attendre de réponse, et sans même prêter attention à la petite sphère de verre et à sa couleur. Elle s’avança dans le bureau, dévisageant l’homme face à elle. Ça faisait un peu plus de quatre ans qu’elle ne l’avait pas vu, mais elle eut soudainement comme l’impression que ça faisait beaucoup plus. Il avait maigri, ses joues s’étaient creusées, son visage émacié. Elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de l’observer lorsqu’elle l’avait vu précédemment et sentit son cœur se serrer. Apparemment, elle n’était pas la seule avec qui les années n’avaient pas été tendres, mais lui ça se lisait carrément sur son visage. Elle s’en voulut un peu de s’être vexée, sans que le sentiment ne disparaisse totalement néanmoins. Elle réalisa alors qu’elle avait laissé le silence s’étirer pendant quasiment une seconde, et inspira avant de parler. « Salut, John, » dit-elle d’une voix douce. D’une simple pensée, elle ferma la porte qui était restée ouverte derrière elle. Son idée de le confronter sans mâcher ses mots mourut peu à peu dans sa tête. Peut être, avec qui que ce soit d’autre, elle l’aurait quand même fait. Mais c’était John. John, pas n’importe qui. Son affection pour lui lui fit ravaler les phrases qu’elle avait préparées, et elle se décida à prendre des pincettes. « On n’a pas eu le temps de discuter l’autre fois, tu avais l’air pressé, alors je me suis dit que je passerais te voir directement, prendre un peu de tes nouvelles. » Elle remit une mèche de cheveux rebelle dans son chignon fouillis, réajustant sa coiffure, et sourit à son collègue (et, elle supposait, ami). « Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus, n’est-ce pas ? Je voulais te remercier d’avoir appuyé ma candidature, mais tu ne m’en as pas laissé l’occasion, la dernière fois, alors voilà. Merci. » Elle songea qu’elle aurait peut être dû lui faire un cadeau, mais elle n’avait rien pris avec elle. Il faudrait qu’elle réfléchisse à autre chose.
 
Pick it up, pick it all up and start again ft. Jonathan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jonathan Huberdeau
» Stupeur et tremblements [Jonathan]

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: