Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Signaler un RP libre

Catharsis :: Hors-Jeu - Personnages :: Présentation des Personnages :: Résidents d'Atlantis・Autres :: Fiches validées - Résidents d'Atlantis・Autres
 

 Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mielikki JårvisenMielikki Jårvisen
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t2917-mielikki-jarvisen-stones-are-Messages : 27 Points : 580
Pseudo : sacha
Avatar : imogen poots
Crédits : viceroy (ava)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: renard polaire
Informations diverses:
MessageSujet: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyLun 4 Nov - 21:15

Mielikki Jårvisen
Informations civiles
Nom : Jårvisen, un nom somme toute assez commun.
Prénom(s) : Mielikki, comme la déesse des forêts dans la mythologie finnoise. Son deuxième prénom, quant à lui, est Essi
Date de naissance : 12 octobre 1973, faisant de notre charmante finnoise ainsi que son jumeau des balances, à défaut d’être des gémeaux.
Âge actuel : 29 ans, la trentaine qui s’approche, qui est déjà presque là.
Origines : Finnoises, par ses parents, qui furent ceux à déménager de leur contrée nordique pour descendre légèrement jusqu’à l’Angleterre.
Occupation : Professeur de sortilèges à l'UPA depuis Janvier 2002, le début du deuxième trimestre en quelque sorte, après le départ de son prédécesseur. Sa spécialité étant la sorcellerie du Moyen-Orient, elle anime également des TD sur ce sujet deux fois par semaine en plus de son enseignement plus général en cours Magistral.
Alignement politique :
En tant que née Moldue, avec un pied dans un monde et un pied dans l'autre, Miel est tout à fait incapable de rester les bras croisés devant l'injustice. De là à prendre une part active à l'échiquier politique il n'y a qu'un pas, qu'elle n'a pas encore franchi aussi parce que son arrivée est toute fraîche. Mais si elle devait faire partie d'un groupe, ce serait certainement The Salamanders. À suivre, donc.
Informations Magiques
Statut de sang : Née moldue. En effet, ses parents, Jouni et Erja Jårvisen, sont tout ce qu’il y a de plus moldu avec, de ce que Mielikki sait, pas même un seul ancêtre doué de magie.
Baguette : Noyer sombre, 31,7 centimètres avec un coeur en poil de chat Wampus, étonnamment sifflante.
Patronus : un renard polaire. Cet animal qui paraît adorable au premier abord mais est capable de résister à des conditions de vie particulièrement hostile représente assez bien le caractère de la finnoise.
Épouvantard : Les cadavres de son frère, sa soeur et ses parents entassés au sol devant elle, parfois seulement celui de son frère.
Miroir du Rised : La sorcière se voit simplement elle, âgée, un air serein sur le visage, entourée de livres.
Ancienne école/maison : Ancienne école/maison : Sa scolarité se fit à Poudlard, dans la maison Serdaigle Elle fut néanmoins choixpeauflou, le choixpeau hésitant pendant sept longues minutes entre Poufsouffle et Serdaigle.
Idées Préconçues :
Miel étant née moldue, elle ne peut réellement avoir d’opinion négative sur ceux du même statut de sang qu’elle, ni les sang-mêlés, du moins de manière générale. En revanche pour les sang-purs c’est un peu différent. Elle a été confrontée à la suprémacie du sang-pur à de multiples reprises et il lui arrive encore de généraliser l’état d’esprit et les motivations de ceux qui viennent de familles au sang pur, et tout particulièrement des vieilles familles traditionnalistes. Mais son expérience lui a aussi appris que dans des situations improbables, chacun se sort des archétypes et révèle qui il est vraiment et s’il est digne de confiance ou non. À vrai dire, malgré une apparence ouverte et chaleureuse, c’est de l’humain en général qu’elle se méfie.

Descriptions
Caractère & Informations
(farouche) Il y a quelque chose de nerveux en elle, dans sa manière de se raidir au moindre son. Prise dans le regard d’un autre, elle s’immobilise complètement, incapable de décider s’il vaut mieux fuir ou feuler. C’est un animal farouche, habitué à l’appel des montagnes, à se cacher, à être toujours dans une ombre quelconque, à étouffer ses rires et se remémorer les choses en secret. (rêveuse) Avec un sourire doux, elle souffle sur les volutes de fumée qui s’échappent de son thé, les yeux perdus dans le paysage qui s’étend de l’autre côté de la fenêtre, regardant l’hiver européen comme si c’était un rêve, à travers des yeux voilés par la mélancolie. Elle entend encore l’appel des montagnes, leurs arêtes coupantes comme des rasoirs réclamant le toucher du bout de ses doigts, les vallées comme des cicatrices qui attendent d’être pansées, l’haleine glacée de l’hiver poussiéreux afghan faisant encore frissonner sa nuque. (honnête) Ils disent que sa tête est dans les nuages et qu’elle ne sait dire que la vérité, et peut être que c’est vrai, peut être qu’elle ne sait pas tisser les mensonges entre ses dents. Elle se fiche bien de vexer les égos, et ne se force pas à dire du bien si elle n’en pense pas. C’est auprès d’elle qu’on se rend si on est prêt à entendre la vérité froide et dure, et certains lui en veulent de ne pas les caresser dans le sens du poil. (bienveillante) Mais quand ils ont besoin d’encouragements, c’est elle qui les fabrique du bout de la langue, et ils sourient, soudain pleins de la certitude qu’elle a raison, qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent faire, et elle hoche la tête, ses mots aidant à changer le monde. Sous le toucher le plus délicat d’une main, devant le sourire le plus doux, elle s’assouplit, s’attendrit, devenant protectrice, léchant les plaies de la meute. Sa moue se tord en sourire lorsqu’on lui dit qu’elle est un pilier, le roc parfait auquel s’accrocher au milieu de la tempête, fière d’être digne de confiance. (décalée) Elle grimpe en haut du plus haut pic, de la plus haute ligne électrique, elle s’élève jusqu’au plus haut sommet qui lui soit donné d’observé, indifférente au vertige, inconsciente du danger, ou peut-être consciente mais n’y accordant aucune importance. Il y a quelque chose de stoïque en elle, comme gravé dans la pierre, incapable de s’adapter aux autres, à leurs conventions sociales, incapable de se conformer à ce qu’on attend d’elle si ça ne correspond pas à ce qu’elle est vraiment. Parfois, son attitude et ce qui est « correct » se recoupent : c’est souvent le hasard. Elle grince des dents lorsqu’elle se force à agir comme on le lui demande pour le simple respect des règles établies. (maladroite) Les mots parfois contenus trop longtemps derrière ses dents se répandent parfois en un flux qui inonde tout. Comme toutes les vagues, ce tsunami violent ne peut se retirer sans laisser derrière lui des dégâts. Trop de temps passé à garder des secrets, à se taire et à se cacher ont rendu le goût de la liberté et de la franchise trop doux à ses papilles, ainsi son honnêteté se transforme parfois en manque de tact, en maladresse, elle verse parfois hors de sa bouche les sentiments confiés en confidence, dit par accident ce qu’il faudrait taire, ce que tout le monde pense mais que personne ne dit, qu’il ne faut pas dire, elle glapit comme un renard avant que son cerveau ait eu le temps de clore ses lèvres. (colérique) Sous la cendre, les charbons brûlent encore d’un éclat furieux ; de même, sous sa douceur, le sang bouillonne, et s’il est difficile de faire partir les flammes, elles blesseront ceux dont elles lècheront la peau. Une fois aveuglée de colère, elle ne sait où s’arrêter, et seul les sots iront jusqu’à s’attirer ses foudres, car elle est aussi mauvaise qu’elle sait être caressante, si on l’a mérité. Au fond d’elle, une volonté farouche de tous les faire trembler, de leur rappeler à tous ce qui peut être accompli une fois les attentes d’autrui chassées comme autant de moustiques. La victime de ses colères se noie dans des yeux soudainement si sombres et furieux qu’ils semblent la dévorer entière sans que rien ne puisse les arrêter. (travailleuse) Elle ne recule devant rien pour arriver aux buts qu’elle s’est fixée, balayant d’un revers de main l’inconfort des nuits sans sommeil, le flou des jours suivant les insomnies, ne prenant même pas la peine de camoufler ses cernes pour faire illusion. Elle va, d’un pas déterminé, fait ce qu’il faut, et finalement récolte les fruits qui lui reviennent de droit, élégamment et sans imaginer qu’on puisse s’opposer à elle, puisque ce qui est pris est, toujours, mérité. Sa main ne se pose pas sur ce dont elle n’est pas sûre d’avoir la possession légitime. (curieuse) Elle a décidé à un jeune âge que le monde était trop grand, qu’il contenait trop de secrets, trop de mystères. Elle trace, distraitement, du bout des doigts, des figures mystérieuses sur les livres qu’elle lit, ou plutôt qu’elle dévore, éclairée par une lampe solitaire, une tasse fumante manquant d’être renversée lorsqu’une réponse est trouvée à la question qui la taraudait et que son corps s’agite avec enthousiasme pour saisir un carnet dans lequel noter sa dernière trouvaille. Elle questionne tout, titille du crayon tout ce qui peut être questionné. Celui qui ne questionne pas n’apprend rien, répète-t-elle dans une langue ancienne et orientale, ce dicton devenu son mantra, son leitmotiv, alors qu’elle ouvre un nouveau livre et frotte ses yeux qui la brûlent déjà à force d’être abimés à lire sans cesse pendant des heures. (mélancolique) C’est que pour elle, le passé a, peut être, plus d’attraits que le futur, peut être même que le présent. Ne pas laisser les choses mourir, voilà pour quoi elle lutte, et parfois des souvenirs fantomatiques se rappellent à elle, parfois simplement fantasmés par son imagination débordante, idéalisés, cristallisés en quelque chose qu’ils n’étaient tout simplement pas. Elle se languit d’une époque qu’elle n’a pas connue, a le manque d’endroits où elle n’est jamais allée, ressasse les regrets comme s’ils lui procuraient plus d’émotions que ce qu’elle a réellement vécu. Elle se complaît parfois dans sa tristesse, restant des heures allongées à regarder le temps passer, ses lèvres tordues en un rictus douloureux au lieu de profiter de ce que lui offre le fait d’être vivante, d’avoir la chance de respirer, de saigner, de connaître l’amertume, la solitude, la joie, la tendresse. Elle sait, pourtant, qu’elle a tort, mais n’arrive à se sortir seule de ce bonheur d’être triste.
Opinions sur la Mixité
Pour Miel, la mixité est une excellente chose. Elle en est une farouche défenseuse et forcément voit d’un très mauvais œil les différents groupuscules qui voudraient démontrer la supériorité d’un groupe sur un autre, d’autant plus qu’en temps que née-moldue elle voit de particulièrement près en quoi l’absence de secret et la cohabitation ont de positif. Elle est tout à fait du genre à encourager ses élèves à s’intéresser à la technomagie et à y jeter un œil elle même d’ailleurs dès qu’elle en a l’occasion bien qu’elle n’ait pas de formation d’ingénieur ou en sciences en général. Son mode de vie est d’ailleurs absolument à mi-chemin entre confort et technologie moldus et traditions sorcières, qu’elle a très rapidement adoptée malgré sa position de première sorcière de sa famille. D’ailleurs, la fin du secret est tombée peu de temps avant le moment où la jeune fille allait partir pour Poudlard et ce monde qu’elle voyait se développer dans le sens de la fraternité lui a donné goût au partage et à la curiosité, ainsi qu’à des rapports de paix entre moldus et sorciers de même qu’entre toutes sortes de groupes différents.
Réputation
La finnoise n’est pas forcément du genre à parler beaucoup d’elle. À vrai dire, c’est un exercice auquel elle rechigne à se livrer sauf dans des cas bien précis, donc sa réputation se base surtout sur ce que chacun imagine. Ainsi, pour savoir ce qu’elle a fait entre sa sortie de Poudlard, voire de l’université, et son entrée au poste de professeurs de sortilèges à l’UPA, il faudrait se renseigner sans passer par elle. Son silence relatif sur ses expériences peut néanmoins éveiller la curiosité de certains. Pour ceux qui savent, il pourrait s’avérer étonnant qu’une femme aussi douce ait été engagée dans des contextes aussi violents dont on pourrait imaginer qu’ils ont laissé des traces, ce qui est évidemment le cas malgré un entêtement de la blondinette à cacher toute forme de fêlure, du moins au grand jour. Ce qu’on sait en revanche, c’est que s’il est difficile, très difficile de la mettre en colère, une fois que c’est fait on n’a plus qu’à aller se cacher loin, très loin, car la rage de la nordique ne peut être calmée que par le temps et s’il ne lui arrive presque jamais de sortir de ses gonds, l’événement peut être assez impressionnant. On sait également d’elle que c’est une merveilleuse magicienne, qui n’hésite pas à fournir le travail nécessaire pour en arriver là où elle veut, et que sa magie est non seulement puissante, mais également particulièrement bien maîtrisée.



Biographie
I. bless this mess

La Finlande dans les années 60. Classique histoire, boy meets girl, girl meets boy, they fall in love, yadda yadda yadda. Jouni Jårvisen et Erja Lehtinen étaient faits pour se rencontrer. Ce fut d’une manière idiotiquement simple, à une fête organisée par un ami commun, que leurs vies s’entrechoquèrent pour la première fois. S’entrechoquèrent car Jouni ouvrit la porte de la cuisine brusquement sur Erja alors qu’elle portait des verres, et ce fut pendant les excuses et les minutes passées à ramasser les bouts de verre qu’ils firent connaissance. Elle était étudiante en littérature étrangère, lui en mythologie, et leur passion commune pour les mythes, la fiction et le fantastique leur donna un parfait tremplin pour devenir, d’abord, les meilleurs amis du monde, et puis, assez rapidement, mari et femme. Le couple était en harmonie totale. C’était comme si leurs défauts, à l’instar de leurs qualités, se complétaient parfaitement et se répondaient. Ainsi, ils étaient dans leur petite bulle de bonheur, se suffisant à eux mêmes. Lorsqu’ils ne travaillaient pas d’arrache pied, ils passaient tout leur temps libre autour du globe à s’adonner à un hobby pour lequel ils avaient développé un goût ensemble : la cryptozoologie. Ils allaient jusqu’à se mettre dans des situations clairement périlleuses, et cela ne leur faisait qu’apprécier plus encore leur petite vie tranquille lorsqu’ils rentraient à Helsinki. Après quelques temps, ils suivirent les opportunités qui se présentaient, et alors que Lemmikäinen et Mielikki venaient de naître, toute la petite famille déménagea en Angleterre, où Erja s’était vu offrir une place de choix dans le comité de rédaction d’un journal de littérature international. Au début, Jouni se contenta de continuer ses recherches en veillant sur Lemmi et Miel à la maison, mais il finit par obtenir un poste à la Essex University, où il se rendait quatre fois par semaine pour faire cours, depuis la banlieue de Londres où tout ce beau monde résidait dorénavant. Les jumeaux étaient des enfants charmants, aux caractères doux et curieux, certes parfois un peu sauvages, farouches, peut être trop curieux, casse-cou même, comme si ils suivaient déjà les pas de leurs parents. Les enfants déambulaient dans la maison à petits pas rapides, et l’écho de leur démarche s’accélérant était généralement signe de bêtise à venir aussi les adultes qui les entouraient avaient appris à garder un œil sur eux en toute circonstances.
Alors qu’ils grandissaient et commençaient à aller à l’école, les deux bambins révélaient une vivacité d’esprit et une intelligence assez impressionnantes, d’autant plus pour leur jeune âge. Ils s’entendaient bien, et souvent quand les parents étaient convoqués, c’était à cause de bêtises qu’ils avaient faites ensemble. Plus ils grandissaient, d’ailleurs, plus les bêtises étaient invraisemblables et incompréhensibles. Bien sûr, malgré l’insistance des enfants que les choses s’étaient cassées toutes seules, que les objets avaient volé d’eux mêmes dans les arbres, etc., il était difficile aux adultes de les croire. En tout cas, tout se passait pour le mieux dans le meilleur des mondes, malgré les petits tracas ordinaires de la vie quotidienne Erja et Jouni travaillaient, s’entendaient toujours aussi bien, et en 1980 Lemmikäinen et Mielikki avaient une petite sœur, Metsänväki, ou Sanva pour les intimes. Les jumeaux adoptèrent d’office le bébé, et leur enthousiasme était même parfois un peu trop fort, tant et si bien qu’il restait aux parents la tâche de les modérer, car même à 7 ans et plus tard les deux chenapans avaient un peu de mal à concevoir que, Sanva étant beaucoup plus jeune, elle n’était pas aussi dégourdie et téméraire qu’eux mêmes pouvaient l’être et surtout qu’ils ne pouvaient pas la trimballer dans tous les sens sans s’attendre à ce qu’elle pleure.

II. get in loser, we’re going hexing.

En 1983, la nouvelle de l’existence de la magie bouleversa la vie de la famille à bien des niveaux. Déjà, cela voulait dire que le hobby de Erja et Jouni n’était pas simplement un passe-temps d’hurluberlus. Ensuite, et surtout, ça expliquait beaucoup de choses quand aux enfants et leurs bêtises surréalistes. Néanmoins, il semblait que Miel était la seule à être douée de magie, et que Lemmi, lui, était surtout doté d’une intelligence encore plus vive et chaotique que celle de sa sœur. Ainsi, ce fut sans surprise qu’en 1984, la famille Jårvisen reçut un courrier invitant la fillette à se rendre à l’école de Sorcellerie Poudlard. Sans parler de toutes les hésitations liées au climat encore largement tendu entre les communautés moldue et sorcière, ls adieux sur le quai de la gare furent déchirants, d’autant plus que Miel se retrouva seule de l’autre côté du mur sur la voie 9¾ , le reste de la famille ne pouvant pas traverser. Néanmoins, l’intégration de la jeune sorcière fut étonnamment facile. Malgré une hésitation de sept minutes entre Serdaigle et Poufsouffle, elle fut finalement envoyé dans la maison ailée, et n’eut finalement que peu de mal à s’y faire des amis, malgré le manque évident de son frère, sa sœur et ses parents. En rentrant pour les vacances, la préadolescente ne savait même plus dans quel ordre raconter toutes les anecdotes, toutes ces nouveautés qu’elle découvrait dans ce monde totalement inconnu. Au début, durant à peu près la première année, il y eu une sorte de froid entre Lemmi et elle. Elle mit du temps à le comprendre, mais une légère jalousie s’était installée chez le garçon, qui trouvait cela injuste de ne pas, lui, avoir de pouvoirs. Mais finalement, comme souvent dans la famille Jårvisen, ce conflit se résolut de lui même avec le temps et les années suivantes, les jumeaux passaient tout leur temps collés l’un à l’autre.


III. oh how lovely it is, the silence of growing things.

Alors que Miel était en dernière année à Poudlard, Metsänväki y fit elle aussi sa rentrée, chez les Poufsouffles, et se révéla être, elle aussi, une merveilleuse magicienne. Pendant ce temps, Miel travaillait d’arrache pied pour réussir ses ASPICs, qu’elle obtint brillamment. Déjà passionnée de voyages et par les cultures différentes de celle dans laquelle elle avait grandit, ce fut tout naturellement qu’elle s’orienta vers une licence d’ethnologie, à l’University College of London. Plus les mois passaient, plus la magie orientale la passionnait, et elle se renseignait sur cela en parallèle de ses cours. Le travail qu'elle faisait à côté était, malheureusement, le lot d'une étudiante douée de magie dans une université moldue. Notamment, elle passait son temps à lire et relire les livres et légendes sur la magie dans l’ancien empire Perse, et ainsi à la fin de son premier semestre d’université, elle savait déjà sur quoi elle s’orienterait par la suite, consternée par le manque de ressources accessibles depuis l'Occident sur ces formes de magies anciennes, antiques, presques. Ainsi donc commença une nouvelle période de travail acharné. D’ailleurs, la fin de sa première véritable relation, rompue par son petit ami avec qui les liens s’étaient noués en dernière année de lycée, lui brisant le cœur, lui avait donné une parfaite raison de se lancer dans le travail sans rien faire d’autre, en oubliant presque d’avoir une vie sociale, de rendre visite à sa famille, et tout le reste. Elle n’avait pas le temps de se laisser distraire, pas même le temps d’aller mal. Il fallait apprendre les langues locales, étudier les traditions, et elle préparait ce qu’elle savait déjà vouloir être son Master, et qui nécessitait d’aller directement sur le terrain, ce pour quoi elle obtint une autorisation lui permettant de partir dès sa quatrième année de Bachelor, qu’elle validerait à distance, le travail nécessaire à son mémoire étant difficilement faisable en une année. Etant donnés ses excellents résultats ainsi que les nombreuses lettres de recommandation qu’elle avait obtenues, l’université lui autorisa cela à condition qu'elle trouve un.e tuteur.trice doué de magie et déjà versé dans l'ethnologie, qui pourrait ainsi la conseiller mieux qu'un professeur moldu. La quête fut ardue, mais elle finit par dénicher une obscure sorcière autrice d'un ou deux romans, qui eux se concentraient plutôt sur la magie dans la péninsule arabique. Mais il n'y avait personne de plus adapté, et à forces de lettres enflammées et passionnées, et au bout de quelques rencontres, la déjà quasi-centenaire Myriam Broadleaf accepta de la parrainer. C'était, dans ce domaine et dans cette université une première occurrence, même si les tuteurs externes avaient déjà existés, ils n'avaient jamais fait partie de cette autre communauté que représentait celle des personnes douées de magie. Une autre condition sine qua none fut qu’elle parte d’abord à Téhéran et dans la région alentours, où elle pourrait avoir plus de contacts et ainsi se mettre moins en danger. Bien que son but ultime fut l'Aghanistan et les populations établies dans ses massifs montagneux, elle accepta. Avec la réélection, trois ans avant son arrivée, du président Rafsandjani, relativement plus modéré que ses prédécesseurs, son entrée dans le pays ne fut pas aussi compliquée qu’elle aurait pu l’être. Elle entrait effectivement avec la prétexte d’étudier certaines populations, bien qu’évidemment le côté sorcellerie de la chose soit laissé totalement occulté et absent des rapports officiels. En effet, officiellement, elle était simplement une étudiante en ethnologie, et rien d’autre.

IV.  the sky is burqa blue

Bien sûr, l’accueil ne fut pas exactement chaleureux, une femme universitaire n’était pas forcément quelque chose de bienvenu dans un tel contexte, mais elle réussit à passer entre les plus gros écueils, et tout se passait relativement bien, jusqu’à ce qu’en décembre 1997, une nouvelle particulièrement sinistre lui parvienne. Sa jeune sœur, Sanva, avait été Raflée en tant que née moldue. Autant elle n’avait pas vraiment suivi les évènements, tant par peur d’être découverte que parce qu’il était très difficile aux informations de lui parvenir et que ses contacts avec l’Occident étaient plus que limités, autant son sang ne fit qu’un tour en apprenant par d’anciens camarades de Poudlard engagés dans la Résistance la disparition de sa sœur chérie. Ainsi, elle ne prit même pas le temps de rempocher ses affaires, et après avoir bataillé pour avoir l’autorisation de quitter le pays, ne pouvant simplement transplaner sous peine de voir sa disparition être l’objet de nombreuses suspicions, elle laissa tout en plan pour revenir au bercail en janvier 1998, s’organisant immédiatemment avec ses amis et les réseaux de résistance pour participer à un raid afin de libérer les élèves né-moldus raflés, urgeant cependant ses parents de ne pas prévenir Lemmi, par peur qu’il se mette en danger alors même qu’il ne pourrait pas faire grand chose sans capacités magiques. Finalement, les deux sœurs Jårvisen s’engagèrent dans la résistance à corps perdu, téméraires face au danger comme le voulait leur sang, tant et si bien que Miel ne participa même pas à la bataille de Poudlard, blessée peu de temps auparavant par des Mangemorts et se remettant difficilement des suites d’un sortilège d’Endoloris particulièrement vicieux. Dès cette fameuse bataille gagnée et son corps à peu près remis, elle était repartie, s’arrêtant en Iran pour finir le travail qu’elle avait laissé inachevé, puis de là se dirigeant vers l’Afghanistan, le vrai but de son voyage.


V. there is much hope in hopelessness; for at the end of the dark night, there is light.


Entrer dans le pays aux prises avec les Talibans était une autre paire de manches. Elle qui avait déjà lutté contre un bon nombre de difficultés, néanmoins, n’était pas prête à se laisser décourager par quelques obstacles de plus. Elle ferait ce qu’il faudrait. C’est ainsi qu’elle se convertit à l’Islam, du moins en façade, prenant le nom de Jamilah, et grâce à l’aide de plusieurs contacts à Téhéran, trouva quelqu’un qui pourrait l’aider à donner du crédit à son envie d’entrer en Afghanistan. Il s’agissait d’un jeune sorcier Afghan du nom d’Aman Khel. Les deux jeunes gens avaient environ le même âge et, à défaut de partager des sentiments amoureux, tous deux étaient animés de la même passion de la connaissance, et du même refus de laisser des traditions de sorcellerie millénaire s’éteindre. Ils décidèrent tous deux qu’ils travailleraient au mieux ensemble, et ils se marièrent, donnant à Miel la parfaite couverture pour rentrer dans le pays. Ainsi donc, tous deux parcoururent le pays et notamment ses montagnes à la recherche d’enclaves sorcières, où ils passèrent presque quatre ans à accumuler les informations à eux deux, notant chaque détail de chaque sort, et Miel, sous l’œil attentif d’Aman et des sorciers et sorcières qui les entouraient, perfectionna sa maîtrise de la magie sans baguette qu’elle avait déjà commencé à travailler en Iran lors de sa première année loin de l’Angleterre. Elle se sentait comme une enfant parmi eux, à mettre autant d’efforts à faire quelque chose qui leur venait, à eux, apparemment, naturellement.


VI. seek knowledge from cradle to grave.

Et puis, après quatre ans de cette vie-là, toujours sur les routes, à porter le tchadri la plupart du temps, à se cacher des Talibans qui quadrillaient le pays, à devoir se cacher pour chanter, rire, aimer, finalement il sembla que leur travail touchait sinon à une fin, au moins à un pallier. Il était temps de tout réorganiser. Et puis, ça correspondait, avec quelques mois en plus, à la durée du doctorat de la scandinave. Elle proposa, bien sûr, à Aman de rentrer avec elle. La région était de moins en moins sûre, et malgré l’absence d’amour au sens traditionnel du terme, les deux jeunes gens, liés par leur passion du travail, avaient fini par grandement s’attacher l’un à l’autre.  Il refusa, néanmoins, se sentant le devoir de rester et faire tout ce qu’il pouvait pour protéger ses frères et sœurs sorciers de la barbarie du régime en place. Les adieux furent, une fois de plus, déchirants, et ils se promirent que ce n’était pas la dernière fois qu’ils se voyaient, et que même avec la difficulté qu’il pouvait y avoir à communiquer, ils se donneraient des nouvelles, au moins de temps en temps. Néanmoins, à peine un mois après le départ de la jeune femme, les Tadjiks prenaient possession de Kaboul. Malgré cela, dans les régions rurales, le pouvoir des talibans demeurait fort et le chaos ne faisait qu’augmenter. Ce fut donc avec un sang d’encre que Miel passa sa soutenance de thèse au mois de novembre, soutenance néanmoins couronnée de succès.  Elle ne se voyait pas rester sans rien faire et, comme souvent avec Miel, les choses s’enchaînèrent très vite. Elle chercha un poste pour enseigner, car elle n’imaginait pas ne pas transmettre tout ce qu’elle avait appris au cours de ces années là. Par chance, le professeur de sortilèges de l’UPA était, apparemment, appelé ailleurs pour d’autres projets et sa place se libérait donc. Grâce à ses travaux, à la recommandation de ce cher vieux professeur Flitwick, qui gardait apparemment pour la jeune femme une affection toute particulière, mais surtout grâce à celle, interne à l'UPA, de Johnathan Rowle, qu'elle connaissait pour avoir combattu à ses côtés dans la résistance pendant la seconde guerre sorcière, elle obtint donc le poste au milieu du mois de décembre, avec prise de fonctions en janvier, pour le deuxième semestre. Elle qui se réadaptait avec peine à l’occident, à la liberté, au climat et à un mode de vie sédentaire se retrouva donc catapultée dans ce contexte là, toujours inquiète pour ceux dont elle était devenue proche, soulagée d’avoir un peu de paix, incertaine quant au futur et à ce qu’elle allait faire maintenant, profiter d’une vie tranquille et normale entourée de sa famille, ou peut être repartir bientôt se mettre en danger d’une nouvelle manière.



À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : sacha/bumblebee.
Âge :25 ans
Célébrité sur votre avatar : l'adorable Imogen Poots.
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? un peu par hasard, à vrai dire.
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? oui.

Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Mielikki Jårvisen
Mielikki JårvisenMielikki Jårvisen
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t2917-mielikki-jarvisen-stones-are-Messages : 27 Points : 580
Pseudo : sacha
Avatar : imogen poots
Crédits : viceroy (ava)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: renard polaire
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyLun 4 Nov - 21:15

Ci après, le rp test pour le pouvoir spécial magie sans baguette.

(je n'étais pas sûre de comment le poster, j'espère que ça va comme ça?  Blush 2 )

year after year we long for the previous year:
 

edit: ajout du rp test pour le poste de professeur!

dealing with you is like hearding cats. :
 
Eira BlevinsEira Blevins
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2824-eira-blevins-la-louveteau-desMessages : 676 Points : 3472
Pseudo : Grisella
Avatar : Hannah Murray
Crédits : Inconnu
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un faucon pèlerin
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 1:07

Bienvenue sur Catharsis Professeur. Bubble
J'espère que nous aurons l'occasion de RP ensemble.


Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  017e60b273beef8cf1e13dd6b035130eMielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  DzYqMielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  6ZDV
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2435 Points : 3150
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 1:18

Bienvenue par ici ! Coeur 2

Je sens qu'on va faire de grandes choses toi et moi Sourcils Grace et TPC vont venir te mettre le grappin dessus oui oui oui


Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Matt ClickerlyMatt Clickerly
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1635-matt-clickerly-you-don-t-knowMessages : 842 Points : 5199
Pseudo : Arthur
Avatar : Matt Damon
Crédits : Bibi
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Faubourgs | Centre-Ville
Patronus: Loup gris
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 3:45

Bienvenue parmi nous Coeur J'ai adoré lire ta fiche, et je te souhaite à bientôt en RP Smile 2
Mielikki JårvisenMielikki Jårvisen
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t2917-mielikki-jarvisen-stones-are-Messages : 27 Points : 580
Pseudo : sacha
Avatar : imogen poots
Crédits : viceroy (ava)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: renard polaire
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 4:59

Merci beaucoup pour votre accueil mes chatons! Bisou
Theodora Rose KnightTheodora Rose Knight
Moldu
Moldu
http://www.catharsis-rpg.com/t2236-theodora-rose-knightMessages : 2513 Points : 8498
Pseudo : Théodora
Avatar : Jessica Chastain
Crédits : moi
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence de l'Abondance
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 12:14

Bienvenue à toi et au plaisir de RPer avec toi!
Isaac N. MonaghanIsaac N. Monaghan
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2230-isaac-n-monaghan-come-back-toMessages : 522 Points : 1618
Pseudo : lulu
Avatar : Andrew Garfield
Crédits : waterfall
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: rue Flamel - Faubourg.
Patronus: Un renard.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 13:55

Bienvenue sur Cath Huhu
Ollie V. DebenhamOllie V. Debenham
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenhamMessages : 1211 Points : 1246
Pseudo : Marinc
Avatar : Emma Stone
Crédits : Dandelion (bazzart) & Scizophrenic (bazzart)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
Patronus: Un chinchilla
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 14:45

Bienvenue parmi nouuus ♥♥



Debenham ☩
«I wanna feel like I can't come down
I got a dream so I can't stop now
I gotta stop feeling invisible and start feeling invincible
Hate, feeling impossible
The hardest thing is believing in your dreams »
Mielikki JårvisenMielikki Jårvisen
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t2917-mielikki-jarvisen-stones-are-Messages : 27 Points : 580
Pseudo : sacha
Avatar : imogen poots
Crédits : viceroy (ava)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: renard polaire
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 16:10

Merci à vous trois! Brille Omg 2
Adrasteia N. RosierAdrasteia N. Rosier
Ambassadrice du mois
Ambassadrice du mois
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1956 Points : 5816
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyMar 5 Nov - 22:52

Bienvenue à toi et j'espère que tu t'amuseras bien ici Wand ♥


I'm headed straight for the castle
If you wanna break these walls down, you're gonna get bruised. Now my neck is open wide, begging for a fist around it. Already choking on my pride, so there's no use crying about it. I'm headed straight for the castle, they've got the kingdom locked up. And there's an old man sitting on the throne, that's saying I should probably keep my pretty mouth shut.
Le Choixpeau MagiqueLe Choixpeau Magique
PNJ
PNJ
Messages : 257 Points : 456
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  EmptyJeu 7 Nov - 11:46

Bienvenue sur l'île d'Atlantis !
Tu es dès à présent validé.e, le jeu se trouve désormais à portée de main !

Pour commencer, des formalités nécessaires ; viens nous montrer ta frimousse en réservant ton avatar sur le bottin des avatars ! Ensuite, il sera temps de venir nous en dire un peu plus sur toi, dans le recensement de Catharsis ainsi que le recensement de Poudlard.

Un dernier pour la route ; le répertoire des formulaires qui permet d'effectuer plusieurs demandes ; logement, job étudiant, équipe de Quidditch.

Allez, tu y es presque, courage ! Nous passons à la partie qui concerne directement ton personnage.

Tu as envie de découvrir des amis, des amours, des emmerdes ? Alors c'est vers le sujet de demande de liens que tu voudras te tourner ! N'hésite pas à y proposer ton personnage ainsi que ce que tu recherches.

Quand tu auras des liens, tu pourras créer ta fiche de liens ! Elle te permet de répertorier les relations de ton personnage.

Tu veux laisser ta trace dans l'histoire du forum ? Pour ça, tu peux créer un journal de bord pour garder le fil de tes aventures.

Enfin, une boîte aux lettres permettra aux personnages de te contacter directement.

Pour finir, nous serions ravis de partager un cookie virtuel avec toi en t'accueillant sur le serveur Discord qui regroupe la communauté de Catharsis !

Le staff reste également joignable si tu as la moindre question !

Bon jeu ! Cerise
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.    Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.  Empty

 
Mielikki Jårvisen - stones are free and so are sparrows.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Tropa de Elite 2 - O Inimigo Agora É Outro [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Shaolin Basket [DVDRiP]

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: