MAINTENANCE
Une maintenance sera prévue à partir du 15 Décembre à 18 heures !

 A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)
AuteurMessage
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Jeu 29 Déc - 11:54

La journée venait à peine de commencer. Le château se réveillait tout doucement. Il était difficile de se réveiller quand il faisait un froid de canard dehors. On est tellement bien sous la couette n’est-ce pas ? Cela faisait maintenant plus d’une heure que la jeune sorcière tentait de sortir de son lit. S’autorisant à chaque fois quelques minutes de plus, avant de se lever. Et pourtant la dernière des camarade de dortoir, venait de quitter la chambre. Si elle ne se levait pas maintenant c’était sure qu’elle serait en retard !

Quarante minutes plus tard, elle était enfin prête ! Bon cela dit, il lui manquait l’essentiel pour se réveiller, une tasse de chocolat chaud. S’emmitouflant dans sa grosse écharpe au couleur de sa maison, elle quitta la chaleureuse salle commune, direction la Grande Salle. Les allées et venues dans la Grande Salle se faisait plus rares, le grand rush était passé et là c’était les retardataires ou les plus lents. C’était mieux ainsi, on pouvait déjeuner en toute sérénité.

Encore à moitié endormie, Angel vint prendre place à la longue table des Verts. Elle attrapa une tasse vide et la remplie de chocolat chaud. Hum rien de mieux en hivers, et même en été à vrai dire. Elle attrapa un morceau de pain qu’elle tartina de beurre et la trempa dans son chocolat avant de le porter à sa bouche.

Il lui restait encore un peu de temps avant son premier cours de la journée, et elle n’avait pas hâte d’y être alors autant profiter de ce moment de tranquillité avant la dure journée qui l’attendait. Le premier trimestre de cette sixième année se passait plutôt bien. Le niveau était certes élevé, par rapport à l’année dernière, mais la jeune fille était une studieuse donc ce n’était qu’un challenge en plus pour elle, l’obligeant à redoubler d’effort et bosser encore plus. Elle était prête à tout pour réussir ses A.S.P.IC.S haut la main…
SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Jeu 29 Déc - 16:34


A la table des serpents
It was good for a while, being empty. I didn’t hurt anymore. But as time went on, it was like I could hear myself from far away, begging for permission to come back.

Miraculeusement, Joon s'était réveillé assez tôt ce matin, ce qui n'était pas dans ses habitudes en temps normal. Par contre, il rechignait toujours à ouvrir ses yeux sombres, s'obstinant à retrouver le sommeil, mais le bruit que ses camarades de maison faisaient en quittant le dortoir l'y empêchait. C'est donc avec un grognement que le jeune serpentard se leva, pour se diriger vers les salles de bains d'une démarche de zombie. Une fois qu'il eut terminé sa toilette, qu'il avait fait aussi rapidement que possible, Joon quitta la salle commune pour se diriger vers la grande salle qui appelait son estomac vide.


Une fois arrivée à destination, Joon entra d'un pas trainant, son uniforme mis de travers et les cheveux en pétard. En temps normal, il aurait pris un peu de temps pour s'arranger, mais ce matin l'envie et la patience n'avait pas été au rendez-vous. Loin de là. Sa seule envie était de retourner dans son lit et s'emmitoufler dans ses couvertures chaudes. Pas de bol, il avait cours aujourd'hui.


Baillant et encore endormie, Joon se dirigea vers la table des serpentards où il pris place face à Angel, qui contrairement à lui avait sans doute pris le temps de s'arranger un tant soit peu à en juger son apparence. Il la gratifia d'un ''bonjour'' bougon, accompagné d'un sourire forcé. Joon n'était pas connue pour être bavard si tôt le matin, voire pas du tout. Normalement, cela lui prenait quelque heure avant de retrouver sa langue et son cerveau par la même occasion. Le pourquoi, ses cours le matin, rentrait d'une oreille et sortait de l'autre, trop comateux pour saisir la moindre information qui sortait de la bouche de ses professeurs. M'enfin...


Joon, regarda la nourritures qui ce trouvais devant lui et son choix de déjeuner s'arrêtât sur une assiette de fruit accompagner d'un thé vert. Joon aimait manger sainement, question d'être en santé et en forme avec tous ses sports qu'il pratiquait et ses entraînements physiques. D'ailleurs, il avait presque coupé tout ce qui était trop gras, salé ou sucré. Il devait avouer qu'au début ce régime l'avait agacé au plus au point, mais avec le temps, il s'y était fait. Dans tous les cas, Angel, elle s'en donnait à coeur joie avec son chocolat chaud, qui le ferait presque baver. D'ailleurs, il ne pu s'empêcher de faire une remarque à celle-ci avec un sourire moqueur sur les lèvres, mais qui était dépourvue de toute mesquineries, seulement une autre de ses conneries qu'il disait sans réfléchir.

''Tu sais Angie... Ce truc va aller tout droit dans tes fesses..."


_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Mar 3 Jan - 4:33

Trop occupée à déguster son pain beurré, la jeune sorcière ne vit pas arriver son camarade de maison Joon. Ce dernier, qui ne semblait pas très réveillé non plus, s’installa face à elle. Les cheveux en pétard, il lui offrit un bonjour, qui ressemblait plus à un bougonnement.

- Qu’est-ce que t’es beau ce matin !

Dit-elle en guise de taquinerie. Elle le regarda ensuite attraper une assiette de fruit, et se verser un thé vert dans une tasse. Evidemment, c’était surement le régime des « sportifs ». Joon n’était pas de nature bavard, mais Angel arrivait tout de même à le faire parler, en temps général. Joon avait un an de moins qu’Angel. Elle l’avait accueilli à la table des Verts et Argents, exactement là où ils étaient actuellement, lorsque le choixpeau avait crié haut et fort « Serpentard ». Depuis, elle le considérait comme son petit frère. Un petit frère un peu emmerdeur quand même, mais c’était aussi pour cela qu’elle l’adorait. Son côté rebelle était à la fois énervant et attendrissant. Et le petit plus qu’il avait, c’était qu’il aimait le shopping tout comme elle.

En réalité c’était ce point-là qui les avait rapprochés au début. Joon était en pleine discussion shopping dans la salle commune et Angel s’était permise d’intervenir pour donner son avis, et de là les deux avaient compris qu’ils avaient un énorme point commun. D’ailleurs, il était devenu son partenaire de shopping. Il était franc et lui dit toujours la vérité, qu’elle soit bonne ou mauvaise à attendre. Ainsi lorsqu’il lui disait que tel ou tel vêtement lui allait bien, elle savait qu’elle pouvait l’acheter, sans deuxième avis! Et il fallait l’avouer, il était très bon conseiller ! Il avait l’œil pour dénicher les petites merveilles qui mettaient la brunette en valeur.

Alors qu’elle était perdue dans ses souvenirs, le cinquième année la sorti de là en lui faisant une petite remarque. Remarque qui aurait pu être vexante, mais qui ne l’était pas, puisqu’elle venant de lui. C’était leur petit truc, de se taquiner ainsi, sans méchanceté.

- Hum… M’en fiche … ça vaut trop le coup, d’ailleurs mon vieux …

Elle but une longue gorgée de sa boisson

- Tu rates quelque chose, avec ton vieux thé là tout dégueulasse là !

Elle lui fit un petit clin d’œil avant de reprendre.

- Tu commences avec quoi comme cours ce matin ? Et ça a été tes vacances de noël ? on ne s’est pas revus depuis... T’as été gaté ?  
Invité
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Mar 3 Jan - 8:20


Ce qui fait l'originalité et la force, dirait-elle, de la maison Serpentard, est son intangibilité. Tout pouvait la traverser sans lui nuire et elle se maintiendrait. Elle était insensible aux fluctuations extérieures et ses membres s'y adaptaient sans ombrage, soucieux de leur réussite. Certes, nombreuses étaient les crispations autour de valeurs supposées immuables dont la survie était à certains cruciale. Mais ce n'était pas là le cœur de ce foyer.

Qui pouvait réellement être intéressé par le temps qu'il faisait dehors ? Sérieusement. Pourtant au moindre flocon, à l'approche d'une tempête, les couloirs s'emplissaient d'une rumeur d'élèves excités comme des lutins de Cornouailles. Pour un Serpentard, avant d'arriver dans la Grande Salle, la météo était inconnue. On s'extirpait de ses draps de flanelle, conscient des températures à prévoir, et passait devant les lueurs sombres des abysses. La valse lente des bougies rythmait les pas pour sortir des cachots avant de rejoindre le vacarme ambiant.

Kiara approchait de son pas mesuré et déterminé vers sa tablée, ancrée dans sa journée qu'elle commençait déjà trop tard, vu l'affluence. Tant pis, elle se joindrait à la foule. Et pour changer, elle s'installerait auprès d'Angel et Joon. Amusés dès le matin, ils semblaient déjà se chamailler. Aussi, elle prit le soin d'afficher un sourire moins crispé pour les saluer.
« Bonjour, vous permettez que je vous rejoigne ? » dit-elle sans attendre une quelconque réponse. Assise, elle se servit en porridge, y ajouta quelques fruits secs et se servit en thé. Un coup d'oeil aux assiettes de ses comparses la fit tiquer. Joon mangeait trop léger et sucré pour débuter une longue journée d'hiver. Il pouvait tenir, certainement, mais ce n'était pas bon signe. Les vitamines lui seraient favorables, mais insuffisantes. Quand à Angel, elle se délectait d'un chocolat chaud et de tartines beurrées. C'était un choix plus raisonnable bien qu'il y eut plus consistant.
Ses commentaires, toutefois, Kiara se les gardait. Seul persistait un sourire de convenance tandis qu'elle rattrapait le fil de leur conversation.

Aussitôt, elle réfléchit à sa propre réponse, car il ne fallait pas douter qu'ils lui demanderaient, à elle aussi, comment s'était passé son réveillon. Il lui manquerait toujours une touche d'enthousiasme, elle n'était pas si bonne actrice. Elle était ennuyeuse, elle le savait et cela ne lui déplaisait pas. Tout le monde à Serpentard savait qu'elle vivait au milieu des bestioles, au premier étage d'une boutique pestilentielle, qu'elle n'était pas riche, bien au contraire. Rien de clinquant ne se dégageait de sa personne. Elle n'avait gagné sa piètre place que par sa réserve et son application, son ambition visible et ses résultats honorant la coupe d'argent et de malachite.
D'ailleurs, la curiosité d'Angel à son égard l'étonnait toujours un peu. Elle se prêtait au jeu, depuis peu, cela dit, elle n'avait cru au départ qu'il s'agissait d'un simple service rendu à la fille plus populaire, sans qu'elle n'y trouve une rétribution. Avec le temps, elle avait appris à tisser des liens et finalement, l'école primaire qu'elle avait connue down under lui semblait loin.
SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Mar 3 Jan - 10:24


A la table des serpents
It was good for a while, being empty. I didn’t hurt anymore. But as time went on, it was like I could hear myself from far away, begging for permission to come back.

Sur le point de répondre a Angy, Joon fut coupé dans son élan par l'arriver d'une fille qu'il connaissait que très peu. Malgré qu'ils soient de la même maison, le sud coréen ne lui avait jamais réellement parler, il l'avait seulement croisé dans la salle commune ou dans les couloirs, sans plus. Il avait entendu dire qu'elle était brillante en classe, mais que son statue sociale laissait à désirer. Une petite paysanne sans un sous quoi. Et s'était le genre d'individu avec qui Joon avait beaucoup de mal à se mélanger, malgré son ouverture sur le monde. On lui avait toujours appris à regarder ceux de la classe moyenne de haut et à les percevoirs comme des gens inférieures. Heureusement, Joon avait fait du chemin et si à l'époque, il les avait un tant soit peu méprisé, aujourd'hui, il ne ressentait qu'un léger malaise en leur présence. Malaise qu'il cacha au tréfonds de son esprit de peur de dire une connerie à la nouvelle arrivante qu'il salua d'un simple hochement de tête, avant de se concentrer sur Angel et se pencher sur la question de cette dernière.


Joon devait admettre, ne pas savoir quoi répondre, car son Noël avait été d'un ennui... Il était resté à Poudlard comme a chaque année à errer dans les couloirs sans réel but et disons que les vacances avaient très mal commencé avec cette altercation qu'il avait eue avec Zachary. Pour la première fois depuis qu'il s'était rencontré, les choses s'étaient réellement envenimées entre eux. Il était connu dans tout Poudlard que ses deux la, étaient loin de s'apprécier, ou du moins à la surface et il n'était pas rare de les voirs se lancer des insultes aussi blessante les une que les autres, sans plus, mais jamais n'avait-ils fait usages de violence sur l'autre. Règle qui fut cependant brisé, sans que personne ne soit là pour admirer le spectacle d'un Joon rongé par la colère qui avait fini par craquer et lui casser sa jolie gueule. Zachary n'a pas été tendre lui non plus, mais Joon n'en parlerais pas et garderais se souvenir douloureux pour lui, surtout qu'Angy semblait être proche de l'adolescent et Joon se refusait d'inquiéter la jeune fille avec ce qui s'était passé ce jour là.


Pour le reste, tout s'était passé comme à son habitude, comme a chaque année Joon avait refusé de rentrer pour Noël et pour cause, il n'avait pas envie de voir son père ou encore participer a ces conneries de réceptions que sa mère avait sans doute organisée. Joon ne pouvais pas dire qu'il avait été gâté, ou du moins, il ne le voyait pas comme ça. Certes, la nouvelle guitare que sa mère lui avait offerte lui faisait grandement plaisir, mais les mots qu'elle avait écrits dans sa lettre, était d'une froideur et si impersonnelle que cela ne lui permit pas de s'en réjouir réellement, mais bon ce n'était pas nouveau et cela faisait des années qu'il s'était fait une raison. Le pire était sans doute son père, il n'avait rien reçu de sa part. Le pire était sans doute son père, il n'avait rien reçu de sa part. Heureusement, son frère avait pensé à lui et il devait avouer que son cadeau était celui qui lui avait fait le plus plaisir. Pas parce que le cadeau était d'une quelconque originalité, loin de là, son présent était d'ailleurs très simple soit une casquette de plus à ajouter à sa collection. Ce qui le faisait plaisir était tout simplement l'attention d'une personne avec qui l'on était proche et qui savait vous apprécier et contrairement à cette lettre glaciale de la part de sa mère, celle de Jae était empli d'encouragement, ce qui avait réchauffer son petit coeur.


Par contre, Joon pouvait dire qu'il avait profité de ce long moment de solitude au château, pour s'entrainer et composer, deux choses qu'il appréciait faire grandement et qu'il n'avait pas toujours le temps de pratiquer lorsqu'il avait cours. Et il pouvait dire que l'inspiration lui était venue facilement. Mais bons, il devrait peut-être mettre cours à ses pensées et répondre au lieu de fixer ses fruits inintéressants dans ce silence de mort. Joon releva donc la tête vers Angela c'est avec l'un de ses sourires qu'il avait pratiqué depuis son enfance qu'il lui répondit sur un ton faussement énergique :


''C'était sympa croit-moi ! J'ai eu une nouvelle guitare et une casquette pour ma collection ! Je vais te montrer plus tard. Comment était votre Noël à vous deux ?
"


_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Jeu 5 Jan - 3:56

Angel était en train de parler avec son Bro de cœur, lorsqu’ils furent rejoints par la jolie Kiara. Kiara c’est la jolie blondinette de son dortoir. Une fille qui ne connait pas encore sa capacité. Elle est toujours assise au premier rang, à suivre les cours mais ne voit pas tous ces regards notamment masculins tourner vers elle. Elle est belle et va l’être de plus en plus, mais elle s’en rend pas compte. Du moins pas encore, car Angel ne laisse pas passer quelque chose dans ce genre. Surtout que la jeune fille, camarade de son dortoir, est sa factrice officielle. En effet, dû à sa phobie des volatiles, Angel s’était toujours demandé comment elle ferait pour aller envoyer un courrier, à la volière. Et Kiara a été la première à lui proposer son aide, pour aller à la volière à sa place et ainsi lui éviter un cauchemar vivant. Rien que pour cela, la jeune brunette se sent redevable. Aussi, elle tente, dès que l’occasion se présente, de la décoincer, la faire parler d’amour et de garçon et surtout lui faire prendre conscience de son redoutable atout.

Bref, Kiara venait donc de les rejoindre et s’était installé à leur table au même moment où Angel demandait à Joon comment s’était passé ces vacances. Elle avait très vite remarqué le changement d’attitude de son ami. Joon était un mec génial mais il avait ce petit défaut, de faire une certaine distinction entre les gens. Ce n’était pas sa faute, mais plutôt celle de son éducation. Il venait d’une famille de sang pur et généralement dans ces familles, on avait tendance à se croire supérieur aux autres. Plusieurs fois, Angel avait essayé de lui expliquer qu’on était tous des êtres-humains, et qu’on ne pouvait pas se permettre de mettre telle ou telle étiquette sur chacun. Mais voilà c’était le genre de sujet qui amenait des débats interminables où chacun campait sur ses positions. Enfin voilà, il faisait des efforts certes mais de là à dire qu’il allait entièrement changer, Angel savait que non.
Joon reprit la parole en expliqua vaguement que les fêtes s’étaient bien passé et qu’il avait eu en cadeau, une guitare et une nouvelle casquette. Encore une ?! Son armoire devait être remplie de casquettes, il en avait tellement ! D’ailleurs il ne sortait jamais sans.

- Une guitare ? j’espère que tu sais en jouer ! Non parce que bon si c’est pour nous ruiner nos soirée dans la salle commune en nous cassant les tympans ce n’est pas la peine hein !

Elle lui fit un sourire en coin avant de reprendre son sérieux.

- Pour ma part c’était bien ! j’ai pu retourner en Irlande, me ressourcer un peu. J’ai pu profiter de mes parents et revoir des amis moldus. Non c’était vraiment cool. Et toi Kiara ?

Elle profita de laisser la parole à la belle blondinette, pour se servir un verre de jus d’orange.
Invité
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Ven 6 Jan - 10:55


Les serpents, les qualifiait-on, tour à tour amusé, moqueur ou méprisant. Cela ne faisait qu'accroître la fierté démesurée des élèves à la cravate verte. On les voyait sournois, à se glisser entre les failles et retournant le plus fidèle allié à ses dépends – n'en avait-on pas eu la preuve, lors du conflit infamant toute la communauté sorcière, aux yeux de son pendant Moldu ? Des jeunes dont les dents, dès leur onzième année, rayaient le parquet millénaire de l'école, dit-on.

A l'âge où l'on se déforme, où l'on s'étire et l'on se tord, où l'on tergiverse, où l'on se perd car on ne sait que trouver ; à cet âge voilà qu'on nous enferme et nous sépare. La concurrence doit nous faire grandir et apprendre, elle doit nous permettre de voir en nous le meilleur et dans la glace de nous reconnaître. Or si un artefact magique peut sentir qui nous sommes à l'instant où son feutre défraîchi frôle les mèches juvéniles, la définition est ancrée. Nous appartenons à une maison sans qu'on puisse y faire obstacle car tous il a jugés et tous il a répartis. Il est infaillible et insondable, lui qui décide à la seconde.

C'est à la suite que nous portons des couleurs et elles s'impriment, inlassablement elles nous décorent ; au quotidien elles nous rendent reconnaissables. Nous voici assis à cette table et prenant ce chemin immuable pour y parvenir. Nous croisons les mêmes regards, partageons les mêmes valeurs car notre caractère nous y incline. Voilà comme nous sommes répartis, un jour, un soir, avant que l'on grandisse, se forme et se cabre. Dociles que nous sommes, nous nous plions car on nous élève.

Et voilà que sur scène, on échange. Les festivités se sont bien déroulées pour chacun, les sourires enfantins saluent les présents des autres, les récits sont polissés et bien ronds. Il y a un peu de taquinerie alors on se gausse, gentiment, car on en a convenu. On est ici en famille puisque nous n'avons pas choisi nos congénères mais qu'on en partage les traits. Il faut bien se mêler.

Elle acquiesça à l'exposé lacunaire de Joon. Elle avait bien remarqué sa légère crispation, après tout, elle était prévisible, comme ils ne se côtoyaient guère. Kiara savait bien quelle était sa réputation et finalement, cela ne la gênait pas. Elle évoluait à l'aise dans le cadre qu'on lui avait fixé et commençait à savoir s'en servir pour ses propres intérêts. Si son rang la complexait toujours, il lui donnait une motivation nouvelle à tout faire pour en sortir. Parler avec ces sorciers bien nés lui confirmaient qu'elle ne valait pas moins qu'eux et qu'à la force de ses capacités elle saurait les dépasser. Il n'était besoin que ce monde soit juste pour cela, car toujours on devait être capable d'en comprendre les rouages et de les graisser en son sens. Ce n'était alors pas une tâche complexe que d'y glisser.

La question était banale et la réponse attendue devait l'être tout autant. Elle l'avait appris à ses dépends, les années auparavant. Il ne faut pas être trop sérieux car cela n'intéresse personne, voire même, c'est inconvenant. La politesse refuse que l'on soit trop franc ou que l'on s'attarde sur les détails. Ils n'interrogeaient pas parce qu'ils étaient intéressés par la réponse que vous pouviez leur donner, au contraire : ce n'était que parce qu'ils y étaient invités, portés par le mouvement inéluctable des aiguilles. En société, le balancier ne marque que l'avancée de l'aiguille vers le soir.

« C'est un beau cadeau, Joon, ce sera agréable d'entendre des mélodies dans le salon. Parfois il est trop calme, peut-être. » complétait-elle, souriante. Ce ne pouvait être pire que cette vilaine gamine, une lointaine cousine Goyle de deuxième année, qui avait reçu pour son anniversaire un violon. Ses parents devaient avoir quelque chose à régler avec leurs souvenirs de la quiétude salazarienne.

Puis Angel mentionna sa terre natale : l'Irlande. Kiara n'y avait jamais été mais en avait entendu beaucoup de bien. « Ce doit être beau, comme pays. » commentait-elle quelques fois. Les Sharen n'avaient pas vraiment les moyens de partir en vacances et lorsqu'ils économisaient assez, ils devaient renoncer car l'été était la période d'affluence en magasin. Une seule fois, ils avaient été assez fous pour partir, lorsque William était au Brésil. L'occasion était trop belle, après tout, et elle serait bien vite passée.

« Chouette ! Pour moi, c'était comme d'habitude, en famille, à Londres. On est tous rentrés, Maman était contente. On a fait en sorte que ça se passe bien ; il le faut, je pense, maintenant plus que jamais. J'ai reçu un stylo à plume. Je suis bien contente qu'on puisse enfin utiliser des objets comme ça. Enfin, tous les professeurs ne sont pas d'accord, ce qui est vraiment dommage. Adieu les taches ! » conclut-elle d'une voix enjouée, elle qui ne se salissait jamais.
Les sorciers étaient à la traîne comme toujours. Même vingt ans après la levée du secret, on n'avançait pas. On guérissait les maladies moldues, mais point de solution à la dragoncelle. La belle arnaque.
SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Jeu 19 Jan - 17:35


A la table des serpents
It was good for a while, being empty. I didn’t hurt anymore. But as time went on, it was like I could hear myself from far away, begging for permission to come back.

Suite aux paroles de la brunette, Joon lui tira la langue tel un gamin. Il était loin de se sentir froisser pas la plaisanterie de la jeune fille, ils avaient de toute manière, l'habitude de se taquiner pour un rien. Mais maintenant qu'elle en faisait allusion, peut être devrait-il faire exprès de jouer faussement, et ce, aux petites heures du matin, pour énerver ses camarades de maison. À cette idée, Joon ne pu s'empêcher ce petit sourire mesquin d'apparaitre sur ce visage qui laissa apparaitre le petit démon qui se cachait en lui. Sourire qui s'effaça en une fraction de seconde à la suite du monologue d'Angie.


Joon pouvait sentir une certaine mélancolie mélanger à de la jalousie monter en lui. Lui aussi aurait aimé, pouvoir, apprécier ses vacances de Noël avec une famille. Malheureusement, la sienne était loin d'être chaleureuse envers ses propres membres. Tout était si formel entre eux. Un mur infranchissable semblait tous les séparer, les uns des autres. Souvent, il s'était demandé comment les choses seraient s'il n'était pas né un Park's. Sur le point de s'enfermer sur lui- même et ses pensées plus ou moins joviales, ce fut la voix de Sharen, qui le ramena à lui.


Calme, elle disait ? La salle commune était le dernier endroit où il aimait se retrouver dans tout le château. D'ailleurs, on pouvaient rarement le croiser là-bas ou plutôt le voir y rester plus de quelque minute. L'endroit en tant que tel ne lui posait pas problème, seulement les gens qui la fréquentaient ne lui plaisait pas. L'endroit en tant que tel ne lui posait pas problème, seulement les gens qui la fréquentaient ne lui plaisaient pas. Il préférait de loin les ignorer et faire comme s'ils n'existaient pas. Angie faisait partie des rare serpentard à qui Joon avait daigné donner son attention. Ela et Zachary en faisaient aussi partie, mais en dehors d'eux, personne d'autre n'avaient approchés Joon et lui n'avait jamais fait l'effort non plus et depuis son transfert ici, il ne s'y était jamais vraiment sentie chez lui. Il ne savait même pas comment il avait pu y atterrir. Il n'était pas le plus ambitieux des garçons, en fait, il se laissait plutôt porter par la vie, sans jamais vraiment saisir la moindre opportunité et il n'avait aucune idée fixe d'où il s'en allait. Du moins, aucune claire en dehors du souhait de ses parents. Mais bon, la question du comment et du pourquoi, il s'en fichait et du coup, il doutait avoir la réponse à cette question et ce chapeau à la con qui s'était permis de le ranger dans une catégorie qu'IL jugeais bon pour lui, pouvait aller se faire voir par sa mère.


Bref, là n'était pas la question du sujet et Joon du ce mettre une claque mentale pour rester concentrer sur ce que la paysanne disait. Soit qu'elle était retournée à la maison à Londres et avait reçus un style a plume et le blahblah qui venait à la suite. Sérieux, il y avait des objets beaucoup plus intéressant qu'un stylo a plume non de dieux. Comme un skateboard, une télévision, un cellulaire. Cellulaire qui manquait grandement a notre adolescent d'ailleurs. Poudlard et son interférence... Ce qu'il donnerait pour pouvoir texter au lieu d'écrire des lettres comme s'ils étaient encore dans une époque lointaine... Tout ce ferais beaucoup plus rapidement que d'attendre qu'un hibou débile vous livre votre truc. Surtout que certain hiboux laissait à désirer... Soudainement frustrer après avoir pensé à tout ça, Joon du se mordre la langue à nouveau avant de dire un commentaire un peu dure. Il se contentât donc d'un sourire qui fut tout aussi faussement intéresser que le ton de sa voix le fut par la suite.

''Content que votre Noël, ce soit bien passé à vous deux. Un stylo a plume Sharen ? Sympa et du coup qui en à faire de ce que les professeurs pensent ? Ils devraient être en désaccord sur des sujets beaucoup, plus important que de simples stylos à plume, non ?
"


_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Mar 24 Jan - 5:56

Joon venait de lui tirer la langue à sa petite remarqua. Et au vu de son petit sourire sournois, elle sut qu’elle venait de lui donner une bonne idée pour casser les oreilles de ses camarades. Bravo Angy ! Kiara prit la parole, une fois que la sorcière brune raconte ses fêtes en Irlande. Elle expliqua que pour sa part, elle était restée à Londres et avait eu un stylo à plume. Cela faisait peu de temps que les professeurs avaient accepté qu’on utilise autre chose que des plumes pour écrire. Et c’était bien cool. Elle lança un regard à Joon et vit aussitôt la mimique qu’il faisait lorsque la jolie Kiara parle de son cadeau. Elle savait que pour un garçon comme Joon, ce n’était absolument rien.

Angel, pour sa part, n’était pas de son avis. Elle trouvait ça cool comme cadeau. En même temps tout ce qui était offert avec cœur, était cool pour elle. Ce n’était pas le prix de l’objet ou le type d’objet qui comptait. C’était l’amour avec lequel il était offert. Même si elle était fille unique et que ces parents étaient plutôt aisés, ils lui avaient appris les sens de la valeur des choses. Elle n’était pas du tout un enfant pourri gâté. Et tout se méritait ! C’était ainsi qu’elle a été élevé. Elle n’avait pas les choses en claquant des doigts. Aussi en voyant la moue qu’affichait le jeune serpentard, elle lui lança un coup de pied sous la table, pour lui faire comprendre qu’il n’avait pas intérêt à faire une remarque désobligeante ! Il semblait avoir compris le message.

- Pour une fois que tu dis quelque chose d’intelligent Park ! Je suis d’accord, il y a des choses plus importantes ! en parlant de ça, quelles sont les dernières nouvelles par rapport à l’actualité ? Je vous avoue que ça fait un bail que je n’ai pas lu la Gazette.
Invité
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Jeu 26 Jan - 14:35

L'avoine était spongieuse, gorgée de lait tiède qui la gonflait, en faisait disparaître les grains dans l'apparente bouillie achrome. C'était beige, c'était laid, c'était simple, c'était ennuyeux. Pourtant il y avait dans l'épaisseur des cuillerées qui rapidement menaient à satiété une douceur infime. Les flocons comme prémâchés étaient la nourriture des enfants comme des petits vieux : d'autres leur préféraient des saveurs plus riches, plus claquantes, le sel caressant le palais, l'onctuosité d'un jaune d'oeuf éclatant là où la mie se déchirait et la croûte épaisse râpait les joues de l'avide pressé. Le bacon juteux chuintait, les haricots dans leur sauce rougeâtre et sucrée se mêlaient au gras d'une saucisse encore légèrement fumante. Dans ces excès sortait-on du jeûne, par un labeur consciencieux des mâchoires, dans l'élan de la faim et l'orgiaque spectacle du jaune sur le rose, du blanc disparu sous les marques grises, tailladé de rouge. Le cliquetis des couverts était celui du second réveil ; il annonce la folle journée des actifs.

A côté d'eux, pâle était l'avoine, il n'attirait guère plus quand la table débordait de victuailles et nombre d'enfants finissaient à l'infirmerie, quand trois semaines d'un tel régime quotidien les assommait enfin.
D'autres préféraient la fraîcheur des fruits, ou le réconfort de tartines beurrées et sucrées. Peu conservaient l'avoine. Pourtant c'était bien là le repas le plus consistant, le plus nourrissant : le plus efficace. Il n'avait rien d'attirant et rendait la table morne et fade par la simple présence de ces bols d'argent remplie de la purée matinale. Un repas pour elfes de maison, se gaussaient même quelques uns. Quelle idée d'en manger lorsque l'on n'y était pas obligé par une marâtre !

Qu'elles étaient longues ces minutes et qu'est-ce qu'elle se déroulaient vite. Machinalement, une remarque appelait une question et sa réponse entraînait la suivante. Les rouages étaient rodés et dans ces circonstances, jamais ne ripaient. Ces conversations banales servaient un but, bien sûr, il fallait bien combler l'ordinaire pour soutenir le reste. La fondation n'était jamais la pièce de construction la plus agréable à observer et d'ailleurs, qui voyait encore la dalle, quand les murs ornés se tenaient dessus ? Pourtant c'était bien elle qui donnait sa solidité à l'ensemble.
La nouveauté avait peu de place en ces murs ancestraux qui n'avaient connu pour occupants que des centaines d'enfants illusionnés par la suspension de l'ère, dont l'esprit brûlait suffisamment par imagination pour remplir le canevas inchangé de fantaisies. D'ailleurs le lever du secret n'avait pas tant fait jour sur le retard de l'institution. Des années ensuite il était encore délicat pour certains professeurs, touchés dans leurs croyances les plus profondes et incorporées, d'accepter en leurs classes des objets manufacturés comme les plus banals des stylo-plumes. Elle hocha la tête pour Joon avec un sourire entendu : bien sûr, il y avait plus important. Bien plus important. Toutefois la chose était significative.

Néanmoins quand Angel demanda des nouvelles du monde extérieur – hors de cette chapelle immaculée des vices de ces temps, qui évinçait son passé aussi vite qu'elle dédaignait le futur, dans le confort de son immuable habitude, de sa stabilité sacrée – une brèche fut percée dans l'avoine. Elle était acidulée, piquante et épiçait assez pour la curiosité pernicieuse.
Les idées coulaient, s'aggloméraient dans l'esprit juvénile qui mastiquait. Comme on parlait justement de désaccords, il y avait là un point d'accroche à une discussion plus structurée, plus stimulante que le simple fait de couler une chape.
« Eh bien, comme tu en parles... J'ai lu pas mal de choses, ces temps-ci : forcément il y avait les célébrations du millénaire, dont tout le monde se réjouit, mais c'est pas très passionnant. Par contre, une information un peu étrange était cachée par tous ces vœux : ça et là on observe de plus en plus de tempêtes, très localisées, orageuses. » Elle reposa sa cuiller, en soupirant à moitié. « Les Moldus supposent que c'est dû au dérèglement climatique mais... Je sais pas, le monde sorcier n'a rien dit et pourtant, je me dis que ça peut très bien être des phénomènes magiques ! » Elle fronça les sourcils, intriguée. « Ça vous fait penser à quelque chose ? » Peut-être avaient-ils lu, ou appris dans leurs cours d'histoire de la magie, des éléments qui pouvaient correspondre à ces événements. De tout petits chaos qui surgissaient, finissaient par disparaître, non sans avoir fait de dégâts.
SorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 195 Points d’activité 0
      Pseudo : Goon
      Avatar : Lee Soo Hyuk
      Crédits : Me, Myself & I
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Chauve Souris
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1050-joon-park-cold-as-the-day-he-
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Mar 31 Jan - 11:06


A la table des serpents
It was good for a while, being empty. I didn’t hurt anymore. But as time went on, it was like I could hear myself from far away, begging for permission to come back.

Suite au coup que venais de lui donner Angel, Joon du se mordre la langue pour ne pas grogner de douleur. Une fois la douleur sous contrôle, il fusilla son amie du regard. Joon ne croyais pas avoir mérité ce coup, il n'avait rien fait de répréhensible. Quelle faute y avait-il à ne pas être intéressé par un stylo a plume ? Si ce cadeau plaisait tant à la blonde, que bien lui fasse ! Mais Joon n'avait pas à faire semblant d'y être intéresser si ce n'était pas le cas. Surtout qu'il détestait faire semblant, il avait assez de devoir le faire à la maison pour ne pas en plus devoir le faire a Poudlard, là où il était libre de faire ce qu'il voulait contrairement a lorsqu'il se retrouvait en présence de ses parents. Déjà qu'avec cette mauvaise humeur qui l'habitait depuis les évènements qui s'étaient produit lors des vacances de Noël, la fausse politesse était le moindre de ses soucis à l'instant présent et il n'était pas d'humeur à jouer les hypocrites un point c'est tout. En plus de tout cela, il détestait lorsqu'on le frappait. Amis ou pas... Mais faut croire qu'Angel n'avait pas eu le me-mot.  

C'est donc frustré contre son amie, qu'il baissa la tête pour se concentrer sur ses fruits qu'il avait suffisamment laissé en plan depuis son arrivée. Ignorant les paroles d'Angel, qui n'aidait en rien la frustration qu'il ressentait envers elle, il mangea en silence. Cette conversation sur les nouvelles ne l'intéressait guère de toute manière. Pour ce qu'il en avait à faire de ce qui se passait dans ce pays de demeurer... S'il n'en tenait qu'à lui, il retournerait en Corée, là où il se sentait chez lui et où on ne manquerait pas de respect à sa famille, par des gens peu civilisés comme Zachary, qui se croyait supérieur a tous, mais qui dans le fond n'avait rien d'extraordinaire. Car pour l'instant, Shacklebolt n'était qu'un élève parmi tant d'autre. Qu'il laisse en plan le nom de sa famille et qu'il fasse quelque chose d'utile pour la société avant de se la péter.  

Déconnecter de la réalité et poignardant ces fraises innocentes qui se trouvaient dans son assiette, a l'aide d'une fourchette, fraise qu'il imaginait comme étant le visage de Zachary , Joon écoutait d'une oreille distraite Kiara, qui semblait s'inquiéter sur des phénomènes météorologique, qui celons, elle pouvait être de nature magique. Joon n'y croyait pas trop et pour une fois, il donnait raison au moldu. Surtout que la météo en grande Bretagne laissait à désirer. Trop de pluies et trop de nuages a son goût. Voulant donner son opinion sur le sujet, Joon leva la tête et laissa en plan ses fraises, qui était maintenant que de la purée dans son assiette et plongea un regard ennuyé dans celui de la blonde, son ton ou l'on pouvait déceler un certain accent, était vide de toute intonation, tout comme son visage où l'on ne pouvait y lire grand-chose, autre qu'un vide flagrant d'expression.

''Malgré que ton idée soit très intéressante, pourquoi c'est phénomène devrait irrémédiablement être du a la magie. Peut-être que mère nature a tout simplement perdu la boule. Ce qui ne serait pas surprenant avec toute la merde que les humains laissent trainer derrière eux. La terre n'est pas invincible et tout comme nous, c'est un être vivant. J'aimerais bien te voir essayer de survivre sous une pile de déchet qui ne fait que s'empiler à chaque seconde... Mais bon, si vous avez une théorie, je serais curieux de l'entendre. "


_________________


If I can wash away my sins, I will get on my knees right now. Even if you choke me until I stop breathing, even if you destroy my body...I need your forgiveness. I swear to the sky and raise my hand until the the sun rises above the world.
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Jeu 9 Fév - 2:48

Le regard que venait de lui lancer Joon, signifiait qu’elle n’attendait rien pour payer. Bon ok elle n’aurait pas dû. Mais le connaissant, elle avait eu peur qu’il dise quelque chose de beaucoup plus désobligeant. Elle lui fit une mine qui voulait dire « Désolé bro ». Mais le petit Asiatique semblait lui en vouloir, d’ailleurs il l’ignora totalement et se concentra sur son bol de fruit. Décidant de changer de conversation la jeune brunette demanda quelques étaient les nouvelles au niveau de l’actualité. Mais Joon ne semblait pas intéressé par ses dires. Quel tête de mule quand il s’y mettait.

Ce fut donc la jolie Kiara qui répondit. Elle expliqua que mise à part les célébrations ordinaires de la nouvelle année, il y avait quelque chose qui pouvait être intéressant à savoir des tempêtes. Bon il y a toujours eu des tempêtes ce n’est pas ça qui est extraordinaire non, mais plus le fait que ces tempêtes étaient très localisés. Et d’après la blondinette, il pourrait s’agir d’un coup du monde des sorciers. Et le fait que ce dernier soit silencieux sur cette affaire, cela rendait la chose encore plus suspecte.

Angel se mit à réfléchir. Avait-elle lu quelques choses sur les tempêtes. Elle se concentra pour aller fouiller dans ses souvenirs, oui elle avait lu quelque chose à ce sujet. C’était quoi déjà. Elle était en pleine concentra lorsque Joon prit la parole. Tiens il avait retrouvé sa langue lui ! D’après lui il n’y avait rien de magique là-dedans. Il pensait simplement que cela était la conséquence du non-respect de la nature par les êtres humains. Mais non Angel était d’accord avec Kiara. Il y avait un truc qui ne collait pas. Et là, elle se rapella de quelque chose dans le manuel les animaux fantastiques.

- Les oiseaux-tonerres !

Se mit-elle à crier presque, faisant tourner la tête de certains élèves vers eux. Elle leur fit un sourire gêné avant de s’approcher vers les deux camarades de maison et parler plus discrètement

- Ce sont de grands oiseaux qui ressemblent un peu aux phénix et qui ont la capacité de ressentir l’approche d’un danger. Et quand cela est le cas, ils créent des tempêtes. Et si c’est vraiment ça, ça veut dire qu’un danger imminent approche.

Bon c’était peut-être un peu tiré par les cheveux, mais ça tenait la route quand même.

- Qu’en pensez-vous ?
Invité
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   Mar 28 Fév - 5:46

Elle trouvait en cette matinée enfin de quoi mordre. Appuyer entre elles les molaires, déchirer par les incisives et les canines pour casser la matière intangible, convenue ; déjà passée avant d'être avenue tant l'ennui quotidien était une répétition inlassable. Qu'il était rassurant de laisser fondre sous la langue le mélange épais de lait et d'avoine ; qu'il était excitant de croquer enfin sur quoi de plus dur, de plus consistant que le gravier qui se glisse dans les rouages.
Elle connaissait parfaitement les manières attendues, le rythme des rires qui ponctuaient la conversation d'adolescents : elle se fondait dans la machine armée de politesses. Elle en avait incorporé tous les mécanismes et les subtilités qu'elle ne maîtrisait pas encore, la fougue de la jeunesse la saisissant encore parfois, face à la contrariété, elle les dominerait bien assez tôt. Elle entrait dans le monde comme on pénètre la matrice dont on connait chaque recoin et chaque ligne de code.

Il n'y avait pour elle d'alternative que celle-ci. Il fallait se laisser porter par la mécanique parfaite et coutumière pour, arrivée en haut-rang, la dérégler, la casser ; la perfectionner. Il y avait en elle cette idée magnifique de réussite, de changement, d'amélioration du monde pour le bien commun, pour le progrès et la conquête de l'avenir. Pour cela il lui fallait gripper certaines annexes de la machine : instiller le doute dans les esprits, qu'ils soient étroits ou ouverts, désintéressés ou anxieux. Il fallait susciter un début de questionnement.
L'entreprise n'était pas vertueuse, ni bienveillante pour les individus ; elle l'était cependant pour la communauté en tant qu'unité. Ils n'avanceraient qu'ensemble. D'une façon, elle dédaignait la réaction et les piques de Joon Park ; il était aveuglé par le coton dans lequel il avait grandi, au cœur de la machine dont il ne comprenait pas les rouages, vraisemblablement. Quant à Angel, elle était agréable et joyeuse, elle était dotée de l'intelligence des joueurs et saurait, si on lui expliquait, trouver sa place et ses outils pour grandir. Leurs simagrées l'intéressaient peu.

Elle jaugeait leurs réactions : la flemme du privilégié et l'excitation de la curieuse. Rien que cela était précieux pour elle. Au moment opportun, il serait pertinent de s'en souvenir. « En effet, Joon, c'est ce que je me suis d'abord dit. Mais je me suis un peu renseigné sur la matière et si je n'ai pas la prétention de m'y connaître en météorologie ça me semblait vraiment bizarre et... magique. » consentit-elle avec l'expression de celle qui n'est pas dupe. « Et tu sais, j'ai grandi en Nouvelle-Zélande, on est bien conscient, là-bas, des risques liés à la pollution et aux déchets. Mais ce que tu soulignes me fait penser à autre chose : Poudlard n'en parle jamais. On pourrait s'intéresser au rôle de la magie dans cette vaste affaire ! C'est pas toi qui t'occupes du club de journalisme cette année ? Ça pourrait être un sujet cool à traiter, non ? » Car il avait raison, cet enjeu était l'une des nombreuses questions que sous-évaluait la communauté sorcière, engoncée dans ses manies millénaires.
Angel proposa, elle, une théorie. Selon elle, il s'agissait des Oiseaux-Tonnerre. Kiara sourit mais fronça les sourcils. Cela ne correspondait pas tout à fait. « C'est vrai, mais quels dangers ? Et puis surtout, ce qui est étrange, c'est que les Oiseaux-Tonnerre se trouvent en grande majorité en Arizona et dans les Etats limitrophes des Etats-Unis. Or ce dont je parle a lieu en Amérique du Sud, en Afrique subsaharienne et dans les dictatures du Moyen-Orient. Vraiment, il faut que j'y réfléchisse, mais je pense qu'il s'agit d'encore autre chose... Probablement rien de nouveau dans l'histoire sorcière mais... Enfin, je chercherai. »

Bien sûr elle avait une idée en tête. Un début de piste. Il s'agissait probablement d'un phénomène dont on entendit parfois parler au cours du dernier siècle, par deux ou trois occurrences. Néanmoins, depuis la mise en place du secret international magique, il s'était incroyablement raréfié. Il n'était pas insensé que la nouvelle cohabitation des sorciers et des Moldus ait entraîné son retour : en effet, tous les endroits du globe n'avaient pas accepté de la même façon le déchirement central du socle de leurs croyances, de leurs valeurs ; la destruction du tissu de mensonges sur lequel s'était construite leur civilisation. Par endroits, on devait nécessairement compter les victimes.
Finissant son bol, Kiara regarda l'heure et salua ses camarades : la discussion avait été passionnante mais elle devait se préparer pour commencer la journée. Toute à sa tâche, elle devait se concentrer.
Contenu sponsoriséVoir son profil
MessageSujet: Re: A la table des Serpents (ouvert à tous viendez)   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé]HELLOW [ouvert a tous viendez viendez]
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Questions ouvert à tous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: