Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Signaler un RP libre

Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Le Centre-ville :: Mount Helicon
 

 You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen

Aller en bas 
AuteurMessage
Ezekiel G. WolfeEzekiel G. Wolfe
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2736-zeke-les-morts-ont-de-la-chanMessages : 147 Points : 1401
Pseudo : Flow
Avatar : Brendon Urie
Crédits : Avatar : cosmic light, Signature : HeavenW
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, maison n°5
Patronus: Un panda. Une boule de poil géante, en effet, mais paresseuse, maladroite, et rigoureusement adorable, mangeant du bambou toute la sainte journée.
Informations diverses:
MessageSujet: You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen   You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen EmptyDim 29 Sep - 6:46


You're gonna go far, kid

- Ezekiel G. Wolfe — Ella Kvelgen -


"I got a story it's almost finished, all i need is someone to tell it too. Maybe, that's you. Our time is borrowed and spent to freely, every minute i have needs to be made up, but how ?" The world you love - Jimmy Eat World
"Un voyage de mille lieux a commencé par un pas."  Ezekiel n’arrive pas à se rappeler qui a dit ça. Probablement un mec sûr comme Confucius ou Gandhi, qui réussit à sortir des phrases stylées qu’on peut retrouver en préface de bouquins de gare, ou sur les tatouages de gars pseudo-intellectuels étant partis en vacances en Asie et qui s’en sont retrouvés changés à vie, les conneries de voyages spirituels, tout ça. Toujours est-il que l’exorciste aime beaucoup cette citation. Il la ressort un peu à tort et à travers, en mettant un air inspiré sur son visage comme s’il était un philosophe des lumières, et quand la phrase passe la barrière de ses lèvres, on croirait presque entendre un gong au loin : c’est dire son niveau d’intensité dans sa proclamation. En tout cas, il croit fermement à son mantra. Personne n’ira accomplir ses rêves pour lui, il faudra qu’il aille les chercher, qu’il se batte pour eux, qu’il ne baisse jamais les bras. Et son rêve se concrétise en un nom : Chicken Nuggets. Son groupe de musique rock, qu’il a fondé avec ses meilleurs amis Gersende et Galaad, alors qu’il n’était encore qu’à Poudlard, et qui peine encore à trouver le succès qu’il mérite – en tout cas, selon lui. Bien sûr, il a conscience de ne pas être à la hauteur d’un Nirvana, d’un The Offspring ou même d’un Green Day, mais il sent qu’il y a… quelque chose. Un frémissement, peut-être, comme lorsque l’eau des pâtes n’est pas encore prête à bouillir mais que ça ne va pas tarder à arriver, et que la casserole se met à échapper tout plein de fumée.

Bien sûr, c’est un ressenti tout personnel, que peu de gens partagent pour l’instant. Le fait qu’ils n’aient toujours pas de batteur n’aide pas à améliorer la qualité de leur musique, qui reste pour l’instant du niveau de lycéens n’arrivant pas à jouer en rythme au festival de l’école : pourtant, individuellement, les membres du groupe ont des qualités évidentes, et s’ils étaient un peu plus sérieux et un peu moins… délusionnels, peut-être qu’ils pourraient atteindre la hauteur de leurs ambitions, mais c’est loin d’être le cas aujourd’hui. Les seules salles qui acceptent de les recevoir une deuxième fois (après une première chance désastreuse) sont celles qui, charmées par l’enthousiasme des musiciens, se soucient peu de les voir bousiller quelques chansons l’espace d’une vingtaine de minutes sur une scène au public désintéressé, ou des bars qui proposent des scènes ouvertes sans validation préalable.

Zeke espère pourtant pouvoir décrocher de nouvelles opportunités, et c’est la raison pour laquelle, avec ses camarades de toujours, il a pris soin d’enregistrer une démo sur un CD, et qu’il la distribue à qui voudra bien l’entendre, priant pour qu’elle tombe entre les mains de la personne qui fera décoller leurs carrières. C’est dans ces circonstances qu’il a entendu parler du Mount Helicon et de sa propriétaire, Ella Kvelgen. Alors qu’il distribuait quelques copies après un concert dans un pub londonien miteux, il se mit à discuter avec le tenancier avec sa verve sympathique habituelle, et après avoir révélé habiter à Atlantis, le patron lui conseilla de se rapprocher de cette scène qui propose, chaque vendredi, de donner sa chance à des petits artistes encore inconnus.
Ni une, ni deux, le lendemain, il se dirige en direction du Centre-Ville, bien décidé à rencontrer cette dame qui pourrait bien marquer un tournant dans sa vie de musicien. Il est relativement tôt, pour Zeke. Lui, l’éternel lève-tard, marche dans le soleil tranquille d’une fin de matinée écossaise, les onze heures venant à peine de sonner, et passe sans hésiter une seconde la porte finement forgée du petit café littéraire, un sourire plaqué sur son visage.

« - Bonjour, lance-t-il à la cantonade en enlevant ses mains enfoncées dans les poches de son slim noir. Il fait un froid de canard, dehors, mais son perfecto en cuir noir est quand même largement ouvert sur un tee-shirt Queen, et il ne peut masquer le tremblement de ses membres. Le style avant la praticité, il l’a toujours soutenu. Se rapprochant de la personne derrière le comptoir, il fait glisser son doigt sur le bois sans cacher son enthousiasme. Est-ce que vous êtes Ella Kvelgen ? Je voudrais lui parler, si c’est possible, bien sûr. Parce que bon, si elle est pas là, je vais pas me mettre à parler tout seul, du coup, ça serait bizarre. »

Il hoche de la tête, comme si ce qu’il disait faisait sens. Déterminé, le petit, on ne peut pas lui enlever : et trop charmant pour son propre bien, heureusement.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 775 WORDS.








♫ I'm alive to fly higher

Ella KvelgenElla Kvelgen
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1655-i-dare-you-i-double-dare-you-Messages : 514 Points : 2096
Pseudo : M
Avatar : Léa Seydoux
Crédits : Mie :heart:
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Tour d'Or Blanc, colocation avec Charlotte Moore, Atlantis
Patronus: Diable de Tasmanie
Informations diverses:
MessageSujet: Re: You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen   You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen EmptyMer 23 Oct - 2:58

Ce matin, Ella avait pris son courage à deux mains pour se débarrasser des vestiges de ces dernières semaines difficiles. C’était peu de le dire. Être si déphasé que tu décides de pioncer au pied du bureau où tu taffes, y a de quoi faire friser les moustaches du désespoir. En admettant que ce soit un genre de mammifère… Et qu’un concept abstrait et si profond puisse avoir des moustaches. Mais là, on dérive, comme elle tout le mois de novembre. Les jours s’étaient raccourcis et avec eux, sa niaque pour attraper la vie à bras le corps. Non, elle se laisserait plus faire, ni défaire, par la lassitude des échos de jours meilleurs. Siobhan était partie ; tu avais tout de même des nouvelles régulièrement, par hibou. D’ailleurs, elle avait trop rien dit de cette période obscure de déprime dont elle émergeait à peine. Ça servait à rien. Elle avait bien mieux à faire que s’inquiéter pour sa sœur ; genre, gérer sa famille et le clan. Bon, Ariane était… C’était encore trop frais pour oser même y penser. Formuler le mot de plain-pied, avec les lettres et la sonorité – mais surtout sa signification fatale, impossible. Et Léandre… Vide absolu. Ses quelques lettres envoyées aux Salamenders revenaient sans cesse avec la même réponse : rien. Et ça lui déchirait le coeur de devoir le dire à Adra. Chaque fois qu’elle se pressait pour savoir, avec ses grands yeux implorants et qu’elle abattait la déception sur ses épaules tremblantes, elle se sentait foutrement coupable. Et en rogne ; quel genre d’abruti disparaît comme ça, sans laisser une trace ?

A cette heure, la vie était encore lourdement endormie à Manadh. Elle avait fait exprès. Pas hyper chaude pour avoir mille témoins de son petit déménagement improvisé. Ses bras soulevèrent le matelas pour le hisser et le transporter jusqu’à la benne des encombrants, dans la rue derrière le café. Elle avait même pas pensé à utiliser la magie. Symbolique, de virer avec son corps les vestiges d'un temps révolu. Une bonne chose de faite, pensa-t-elle en tamponnant son front luisant malgré les quelques degrés au-dessus du négatif. Le froid était pénétrant, impitoyable ; elle se demandait quel temps ils avaient en Australie. Sans doute un paresseux soleil qui promettait de se vivifier dans l’aprèm. V’là qu’elle se prenait pour miss météo maintenant ; n’importe quoi. Allez, du mouvement Kvelgen, t’as un café à faire tourner.

Les matinées en semaine étaient plutôt tranquilles ; quelques habitués venaient prendre un café avant de reprendre le chemin du boulot. C’était surtout des personnes plus ou moins pressées qui venaient embarquer une pâtisserie, qui passaient. Postée à la caisse, Ella attendait les clients suivants, laissant parfois son regard être trimballé de table en table alors qu’elle suivait le parcours du service d’Anya. Puis un minot tout de rock vêtu entra dans la salle ; il se dirigea vers elle et demanda si elle était Ella Kvelgen. Malgré elle, elle lâcha un petit rire :

« - Ah non désolée, Ella Kvelgen elle parle qu’aux gens qui portent des t-shirts de Joy Division. Bonne journée. Et elle lui tourna le dos, en étouffant son rire. Ah, la bonne blague… Le pauvre, il était tombé dans un de ses bons jours. Elle fit volte-face en s’exclamant : Allez j’déconne ! Bien sûr c’est moi. Qui la d’mande ? Puis, paraissant se souvenir d’un truc d’une importance capitale : Tu veux un café, un thé, un truc ? »


warden
Into your sanctum you let them in. Now all your loved ones and all your kin will suffer punishments beneath the wrath of God
Ezekiel G. WolfeEzekiel G. Wolfe
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2736-zeke-les-morts-ont-de-la-chanMessages : 147 Points : 1401
Pseudo : Flow
Avatar : Brendon Urie
Crédits : Avatar : cosmic light, Signature : HeavenW
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, maison n°5
Patronus: Un panda. Une boule de poil géante, en effet, mais paresseuse, maladroite, et rigoureusement adorable, mangeant du bambou toute la sainte journée.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen   You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen EmptyJeu 7 Nov - 15:19


You're gonna go far, kid

- Ezekiel G. Wolfe — Ella Kvelgen -


"I got a story it's almost finished, all i need is someone to tell it too. Maybe, that's you. Our time is borrowed and spent to freely, every minute i have needs to be made up, but how ?" The world you love - Jimmy Eat World
Tout est nuance. Du moment où l’on naît à celui où l’on mange des pissenlits par la racine, il n’y a qu’un enchaînement d’instants qui sont ressentis, subis, vécus par des milliers de points de vue différents. Si nos ressentis sont tous valides, il ne faut pas oublier que la sensibilité et l’histoire des uns et des autres peut transformer le même événement de manière diamétralement opposée, et c’est la raison pour laquelle un seul témoignage ne permet pas d’englober la totalité des faits, et certainement pas de déterminer leur véracité.

Pour certains, la familiarité de Zeke est charmante, une façon pour lui d’exprimer sa bonhomie en une forme de spontanéité qui se fait rare, dans cette société où l’apparence a tendance à prévaloir sur des valeurs plus nobles. Pour d’autres, elle est particulièrement irritante, démontrant une inconséquence inacceptable et incompatible avec les règles les plus élémentaires de la politesse : ils n’ont pas tort, mais les premiers non plus. Tout est nuance, et c’est ce qui fait la richesse de notre monde. C’est ce qui déclenche des guerres aussi, c’est vrai, mais il ne faut pas pour autant toujours voir le verre à moitié vide, lorsque ces nuances créent, chaque jour, une pluralité culturelle qu’on ne peut qu’applaudir (en tout cas, lorsqu’on a un brin de jugeote).


Planté en face d’une Ella Kvelgen affairée, il tapote le comptoir dans un mouvement régulier, créant un rythme de batterie imaginaire dans sa tête. Il peut voir la petite scène, au fond de la salle. Alors même que son plan pour convaincre la propriétaire de laisser les Chicken Nuggets se produire sur scène n’a pas encore commencé, il se voit déjà là, au milieu des clients, à faire un solo de guitare sous les textes poétiques d’un Galaad criant son désespoir dans son micro, et des riffs de basses d’une Gersende sous les traits de Pear. Quel pied par avance. Et la vision se concrétise tandis que la scandinave lui démontre, d’une référence soigneusement placée, qu’elle connait la musique – littéralement. Il rigole doucement, l’ancien Poufsouffle. Enlevant son perfecto, essayant de stopper la chair de poule qui dresse ses poils et le fait frissonner, il lève son avant-bras pour montrer à la blonde un dessin tout particulier, situé juste au-dessus de son coude.

« - Ca marche, les tatouages ? J’ai toujours trouvé la pochette d’Unknown Treasures très stylée. Le gars qui me l’a tatoué a fait un super travail de ligne, c’est hypra fin, ‘voyez ?

Il rabaisse son membre, pour le poser sur le bois devant lui. Sans-gêne, le gamin : mais il a l’intuition qu’il peut se le permettre avec la Kvelgen, et au pire, il préfère demander pardon, que la permission. Il est comme ça, Ezekiel. Un boucan, en fait.

- Chouette alors, m’dame Ella. Ou m’amzelle, mais j’peux pas croire qu’une jolie fille comme vous soit pas mariée. Il s’arrête, avant d’agiter soudainement ses bras dans tous les sens, conscient de la possible terrible erreur qu’il a commis. Hey euh, j’viens pas vous draguer ou pas hein ! J’suis pas un lourdaud du genre, vous en faites pas. Je m’appelle Ezekiel, Ezekiel Wolfe, vous me connaissez probablement pas. Pour l’instant ! Parce que vous verrez, plus tard, tout le monde me connaîtra, ou au moins, mon super groupe de rock, les splendides, les sensationnels Chicken Nuggets !

Il prend l’intonation d’un Monsieur Loyal dans les cirques, en faisant des gestes grandiloquents pour appuyer son propos. Il a l’air ridicule, oui. Carrément stupide, même. Mais on ne peut pas lui enlever sa motivation.

- J’veux bien un café. Vous avez de la cannelle ? Parce que bon, qu’on se le dise, un bon petit café sucré avec de la cannelle par-dessus, c’est divin. Je me rappelle la première fois que j’en ai goûté, j’étais genre… à m’en taper le cul par terre, vous voyez le niveau ? Hey, j'peux te tutoyer ? C'est chiant sinon. »

Ce n’est probablement pas avec un langage de ce genre qu’il va décrocher beaucoup de lieux pour se produire en concert, mais ça, il ne s’en rend pas vraiment compte, le musicien. Il est entier, sans cesse. Et puis, Ella est jeune, avec un style semblable au sien – peut-être un peu plus naturel, un peu moins grunge sur les bords, mais décidément bien underground. Alors, il se permet de laisser sa personnalité exubérante s’échapper, sans mettre aucune barrière. Peut-être que Gersende aurait dû venir avec lui : ça aurait pu contrebalancer son extravagance.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 751 WORDS.








♫ I'm alive to fly higher

Ella KvelgenElla Kvelgen
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1655-i-dare-you-i-double-dare-you-Messages : 514 Points : 2096
Pseudo : M
Avatar : Léa Seydoux
Crédits : Mie :heart:
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Tour d'Or Blanc, colocation avec Charlotte Moore, Atlantis
Patronus: Diable de Tasmanie
Informations diverses:
MessageSujet: Re: You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen   You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen EmptyVen 15 Nov - 3:19

Sans surprise, le gamin se mit à frétiller quand elle mentionna Joy Division, ce groupe de moldus bien plus glauque qu'une allée de Liverpool en novembre. Sa connaissance du monde non-magique était loin d'être parfaite, mais la musique l'avait accrochée depuis toute jeune déjà. Ses goûts se penchaient plus vers le hardrock et toutes leurs déclinaisons plus douces ou plus énervées, mais en vrai, elle écoutait de tout pourvu que ça lui donne envie de remuer le popotin. Musicienne, ça, c'était une carrière méchamment stylée. Si la blonde avait pas été mordue de Quidditch, p't'être qu'elle aurait terminé sous les feux de la rampe, à faire hurler des foules aux quatre coins du monde. Ouais, sauf qu'avec ça venait son lot d'angoisses et de tentations ; et elle imaginait bien sa vie imaginaire de musicienne se terminer tragiquement dans le syphon noirci des chiottes les plus dégueulasses d'Ecosse, l'overdose ayant tiré sa révérence à son public. Quelle splendide fin, tiens.

« - Pas mal, pas mal… Il est dans l'coin, ton tatoueur ? Ca me dirait bien, ça. lança-t-elle sans vraiment réfléchir. C'est vrai bordel, jamais elle avait sauté le pas, pourtant elle trouvait ça incroyablement cool, les tatouages. Et puis sa façon qu'il avait de l'appeler, ça la faisait marrer - on dirait un petit qui a trop de respect pour savoir ce qu'il dit, sans la manière de savoir doser. Elle souffla : Madame, sérieux… On pourrait être frangins, facile. Puis une remarque sur son célibat lui échappa. Bah voyons, manquait plus que ça, se faire donner des leçons de vie par un petit punk à la semaine. Avec un sourire, elle déclara : Eh, tu veux pas respirer un peu ? Tu parles trop vite et tu sais même plus c'que tu racontes. Pose-toi, va. »

A sa demande, elle fit volte-face pour venir bidouiller la machine à café. Pendant qu'elle sortait une tasse pour la mettre sous l'embout métallique, elle fit chauffer l'eau dans la machine et attrapa ce qu'on aurait pu croire une salière, mais où l'étiquette "cannelle" indiquait le contraire. Ezekiel Wolfe… Ça sonnerait presque allemand, dit comme ça. Son doigt enfonça le bouton qui vient de passer au vert sur la machine, un sifflement et le liquide brun coule, fumant, dans la tasse blanche. Et d'un coup il se mit à s'agiter derrière le comptoir, comme s'il présentait le meilleur produit de tout les temps, révolutionnaire et tutti quanti. Accoudée au meuble sur lequel reposait toutes les machines et un poing sur la hanche, la sorcière admirait le spectacle sans moufter, mais avec un grand sourire. Il était rigolo - c'était vraiment le mot, on pouvait pas le lui enlever. Agité du bocal, sans doute, mais le bon genre. Avec parcimonie, elle saupoudra son café de cannelle, lui mettant à disposition du sucre ainsi que la fausse salière s'il souhaitait en rajouter.

« - Voilà, Ezekiel. La norvégienne croisa les bras et leva un sourcil. Les Chicken Nuggets hein… Son regard glissa vers la scène dans la salle, vide, et bien souvent vide les vendredi soir. Après tout, pourquoi pas ? C'était bien pour ça qu'elle avait créé ce lieu d'expression, donner un coup de pouce à des talents inconnus. Mais pas si vite : T'as un morceau que j'peux écouter ? Ca m'intéresse. »


warden
Into your sanctum you let them in. Now all your loved ones and all your kin will suffer punishments beneath the wrath of God
Ezekiel G. WolfeEzekiel G. Wolfe
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2736-zeke-les-morts-ont-de-la-chanMessages : 147 Points : 1401
Pseudo : Flow
Avatar : Brendon Urie
Crédits : Avatar : cosmic light, Signature : HeavenW
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, maison n°5
Patronus: Un panda. Une boule de poil géante, en effet, mais paresseuse, maladroite, et rigoureusement adorable, mangeant du bambou toute la sainte journée.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen   You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen EmptyMer 27 Nov - 17:37


You're gonna go far, kid

- Ezekiel G. Wolfe — Ella Kvelgen -


"I got a story it's almost finished, all i need is someone to tell it too. Maybe, that's you. Our time is borrowed and spent to freely, every minute i have needs to be made up, but how ?" The world you love - Jimmy Eat World
Il est à un âge un peu étrange, Zeke. A 24 ans, t’as deux types de personnes, bien souvent : ceux qui ont déjà une vie bien rangée, un partenaire qu’ils ont parfois marié, des enfants si tel est leur souhait, un travail fixe avec des horaires bien réguliers et un salaire adapté à leur train de vie, et puis, tu as… les autres. Ceux qui sont un peu paumés. Ceux qui n’ont pas de fric, et se contentent d’un job minable en attendant de pouvoir faire ce qu’il leur plait vraiment. Ceux qui n’ont aucune honte de passer un jour de semaine dans leur lit, en sous-vêtement, à manger de la pizza froide. Ce n’est pas difficile de se douter à quelle catégorie appartient l’exorciste, qui a été contraint de rejoindre l’entreprise familiale en attendant que ses rêves de musique se réalisent. Ella, en face de lui, dans son bel établissement… C’est plus compliqué à déterminer. C’est peut-être pour ça qu’il est un peu intimidé devant elle, en fait. Ça, ou simplement le fait qu’il espère, de tout son cœur, de tout son être, la convaincre de laisser jouer les Chicken Nuggets au Mount Helicon. Un peu des deux, probablement.

« - Non, à Londres, j’viens de là-bas, de base. J’peux te filer l’adresse, si tu veux. J’ai pas mal d’encre qui vient de chez lui, c’est pas donné, mais tu payes la qualité, quoi. Il reprend de plus belle, voletant à travers les sujets sans prendre le temps de réfléchir, voire même, de respirer. Ouais ouais, je suppose, mais bon hein, j’veux pas être malpoli ou quoi, y’a des gens qui ont le chic de s’offusquer si on sort pas des formules de politesse plus longues que ma b… Enfin, euh, longue quoi. Il rigole doucement, se demandant s’il n’est pas allé trop loin dans la familiarité, quand même. Certes, Ella semble cool, mais ils n’ont pas élevé les cochons ensemble, tout de même, et son irrespect lui apporte bien souvent des ennuis : ce n’est pas son but ici. Ok ouais euh, t’as raison, calmos le Zeke. T’as cinq minutes pour te poser avec moi ? Faut bien que je te convainc qu’on est des dieux du rock, tu comprends ?!

Il ne croit pas à ses dires, bien sûr, il ne fait que plaisanter : il n’est pas vraiment arrogant, l’ancien Poufsouffle. Il sait que son groupe et lui ont beaucoup de chemin à parcourir, de progrès à faire, mais il pense aussi qu’ils peuvent y arriver, s’ils le veulent suffisamment fort, ce qui n’est pas forcément le cas, dans le monde réel. Le Wolfe est un peu trop naïf, mais on l’aime comme ça.
Zeke prend son café, ses yeux migrent de la saupoudreuse à cannelle à sa tasse, avant de revenir sur l’objet, pour finalement renoncer. Il prend l’espèce de salière entre ses doigts, saupoudre encore un peu sa boisson, puis… encore un peu, et… encore un peeeeu…. Allez, un dernier pour la route… Au bout de quelques instants, on dirait qu’il a versé la moitié du récipient dans son café, et lorsqu’il finit par porter la tasse à sa bouche, il éternue en inhalant par mégarde de la poussière de cannelle. Ridicule, on doit bien l’avouer.

- Appelle moi Zeke, en vrai, Ezekiel ça fait un peu trop… tu vois quoi. Genre le gars qui pète un peu plus haut que son cul. Mais ouais, revenons-en au plus important, les Chicken. Alors tu vois, c’est un groupe que j’ai créé à Poudlard, avec mes potes Galaad et Ger… euh… Pear, se rattrape-t-il instantanément, quand j’étais en quatrième année. On fait des reprises de groupes moldus, des classiques, Nirvana, les Ramones, Clash, tu vois le genre… Mais aussi des chansons originales hein ! Moi, j’suis le lead guitariste. T’as un poste, quelque part ? J’ai un CD si tu veux écouter. Bon, euh, on a pas trop… les moyens de se payer un vrai studio d’enregistrement, c’est fait un peu avec les moyens du bord, mais ça a le mérite d’exister ! »

De toute façon, personne n’est jamais tombé amoureux des Chicken Nuggets à cause de leur rythmique ou de leur technique inégalable, loin de là. Le groupe n’est pas très bon, c’est évident, surtout à cause du fait qu’il n’ait pas de batteur pour lier les différents instruments tous ensemble. Mais ils sont si énergiques, si motivés. Si passionnés, surtout. Ceux qui sont fans des Chicken Nuggets, c’est parce qu’ils les ont vu sur scène, et de les voir si jeunes, en train de s’éclater en faisant ce qu’ils aiment, les a rempli de leur joie communicative.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 774 WORDS.








♫ I'm alive to fly higher

Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen   You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen Empty

 
You're gonna go far, kid ft. Ella Kvelgen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: