Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Les Salines :: Restaurant 'Le Littoral'
 

 Dietro la barriera del suo odio, ft Pansy

Aller en bas 
AuteurMessage
Alden O. LaurielAlden O. Lauriel
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2435-alden-lauriel-treacherous-desMessages : 164 Points : 1122
Pseudo : Kal
Avatar : Joel Kinnaman
Crédits : //
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est. Manoir 6.
Patronus: Un puma noir.
Informations diverses:
MessageSujet: Dietro la barriera del suo odio, ft Pansy   Dietro la barriera del suo odio, ft Pansy EmptyMer 4 Sep - 11:26

Dietro la barriera del suo odio.Alden & Pansy
Pain without love, pain can't get enough, pain I like it rough 'cause I'd rather feel pain than nothing at all. •••


Bouffer à une table de seul, c'est comme tenir le chandelier pour soi-même.
Première fois qu'Alden passe la porte d'un restaurant après une dure journée de travail qui, dieu soit loué, ne se poursuivra pas dans la nuit. Depuis quelques jours, il n'est envoyé nul part autre que dans les enceintes d'Atlantis et il peut profiter de ses gosses le soir venu, dîner avec eux... faire des jeux de société... parler, discuter de la vie, de leurs études, de leur avenir... s'occuper du crapaud, quand Dwayne ne le fait pas. Tout ce qu'il y a, en définitive à faire de normal, pour un père. Mais ça s'voyait sur son visage qu'il avait la sensation de pas trop gérer, c'est peu de dire qu'il a pas l'habitude. Ce soir, il compte se pointer quand ils auront fermé l'oeil, pour être certain d'aller se reposer sans encombres. C'est pour eux, aussi. Quand il finit ses journées sur des galères, il se peut qu'il soit irritable. Ça fait déjà dix bonnes minutes qu'il est affalé sur sa chaise, enfoncé dans l'assise de son fauteuil, qu'il a commandé, qu'il attend.

Puisqu'il ne peut ni fumer ni faire autre chose que réfléchir, il se met à méditer sur les jours à venir. Ça risque pas de bouger beaucoup et mis à part aujourd'hui et sa mission qui lui a donné du fil à retordre, il devrait avoir du temps à consacrer à sa famille. Ses yeux se perdent dans le vide quand il se met à penser, ou à croire, que finalement c'est peut être le bon moment pour avoir une discussion sérieuse avec Dwayne et Noah. Si ce n'est plus tard, quand ? Peut être quand ce poids dans sa poitrine aura disparu, et qu'il se sentira de nouveau libre de leur dire la vérité sans bafouiller. Parce qu'il a beau être un grand gaillard au coeur de pierre, il a beau être craint de ses ennemis et respecté de ses alliés, derrière la barrière de sa haine, il y a forcément quelque chose. Au bout de quelques minutes, réfléchir lui donne la migraine - et dit migraine, dit irritable. Il se redresse dans sa chaise et commence à se ronger les ongles à l'idée que son plat n'arrive jamais...

Et c'est à ce moment là qu'il se pointe, posé sur un plateau d'or. Depuis combien de temps n'a t-il pas mangé un vrai repas ? Alden écarte sèchement ses couverts, se disant qu'il va manger en deux deux pour rentrer rapidement chez lui. Seulement, rien ne joue en sa faveur ce soir - le plateau du serveur est déjà bien encombré et le bonhomme a l'air un peu empoté. Le russe le suit des yeux avec la ferme impression que ce qui risque de se passer dans les prochaines secondes ne va pas lui plaire.

Il a raison.

Au moment où il s'apprête à lui gueuler en russe qu'une jeune fille est en train de lui couper le passage, et que ce pauvre idiot devrait relever les yeux au lieu de fixer son plateau, son plat heurte violemment la passante et c'est dans un fracas infernal que tout s'explose sur le sol. L'homme ferme les yeux, plus pour rester calme que pour éviter d'avoir à faire à ce minable spectacle. Sa baguette vibre - c'était vraiment pas le moment. L'heure du retour à la baraque est retardée et ça le fout dans une haine pas possible.

- Iz zhalosti (Par pitié*, en russe).

Sa voix est pleine de mépris, il essaye de se concentrer sur le paysage par la fenêtre - puisqu'il est près d'une fenêtre. Il savait pas trop pourquoi il avait, de toute façon, l'impression que quelque chose allait merder et que la cerise allait se rajouter sur le gâteau. D'un mouvement brusque, le russe se lève en attrapant son paquet de clopes posé à côté de son verre dans le but de s'en aller.
:copyright: 2981 12289 0
 
Dietro la barriera del suo odio, ft Pansy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'inquiétude sursaute au frisson d'une crainte [Pv]
» Ron essaie d'étudier[ possible à Harry, Ginny et Hermione ]
» Répartition de Pansy Parkinson
» PANSY PARKINSON

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: