Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Manadh :: Enclave résidentielle sorcière
 

 Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana.

Aller en bas 
AuteurMessage
Oswald PrendergastOswald Prendergast
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2452-oswald-prendergast-be-prepareMessages : 13 Points : 89
Pseudo : Mork
Avatar : Jeff Bridges
Crédits : Shany a composé l’ensemble
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave sorcière
Patronus: Spider Terreur
Informations diverses:
MessageSujet: Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana.   Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana. EmptyMer 24 Juil - 19:07

I.1. Hey, Little Songbird


Le voilà à Atlantis, cloîtré dans une réserve destinée aux sorciers. Son manoir était une fausseté, une reproduction fine d’un Victorien, d’apparence assez riche pour convenir à son image. Mais, il ne se sentait pas chez lui, dans l’Enclave. Les murs dressés, une sorte de prison; ses voisins, une compagnie qui était de trop. Il était venu ici pour toucher de nouvelles opportunités, façonner son destin selon la forme de ses désirs. Pour l’instant, il observait, l’amertume pourrissant dans sa bouche, les allées et venues de tous, leurs activités. La première étape était de s’intégrer à la communauté. Lui, à son âge, dans sa position, on le connaissait déjà, il n’était pas un étranger. On avait déjà une opinion sur lui. C’était sa condition, la conséquence de ses actions passées, toute sa vie avait menée à ça. Aujourd’hui, on le connaissait. Hier, il avait été assez prévoyant pour couvrir ses arrières. En dehors de… quelques bourbes, il était en plein contrôle de sa vie, il l’avait vécue à la perfection. Demain, il aurait son trône. La dynastie Prendergast perdurerait autrement, transformée.

Comme il n’avait pas tout à fait passé inaperçu, il avait déjà reçu quelques visites. Des amis, des connaissances d’affaires. Pas de famille. C’était étrange. S’installer dans une nouvelle ville sans même savoir où étaient ses petits-enfants, où était Fergal. Jamais il n’avait été autant dans le noir, et pourtant il était venu à Atlantis pour une chance à la lumière du grand jour. Il avait toujours été secret, maintenant, il était prêt à agir. Quelques mois pour s’ancrer dans la vie de la ville, puis il la prendrait pour lui. Il attirait les innocents avec des promesses, il étendait sa toile peu à peu, mais pas assez rapidement. Des alliés de poids, puissants, voilà de quoi forcer les choses, de quoi améliorer sa main.

Déjà, une opportunité s’était présentée. Il comptait bien la capturer dans sa toile.

Il avait reçu un message d’Adrasteia Raventhrone, la femme de Léandre Rosier, pas l'homme lui-même. Un mariage stratégique avait lié leurs deux familles et, aujourd’hui, Oswald cueillait la moisson. Ils avaient visiblement besoin d’aide, personne ne venait à lui sans être dans le besoin. Que s’était-il passé? Pour une fois, son intérêt se dirigeait vers ce qu’il considérait comme l’affaire de la plèbe. Quel drame avait donc frappé les Rosier! Quel secret devait-il couvrir! Oh, il n'était pas dupe, pourquoi elle et pas Léandre? Que pouvait-il faire, lui? Oh, il avait hâte, si hâte de voir Madame Rosier lui faire des demandes. C'est qu'elle avait une certaine réputation! Elle pouvait bien exiger, lui donner des ordres. Il la suivrait jusqu’aux portes des enfers, la pousserait dedans. Au bout du chemin – elle-même doit le savoir – il sortait toujours gagnant de ses affaires. S’ils pouvaient bénéficier tous les deux de leur relation, comme des parasites, tant mieux pour elle.

Il n’avait pas encore eu le temps d’enchanter le manoir convenablement. Normalement, il aurait eu mis en place un champ d’anti-magie, pour permettre aux deux âmes de communiquer sans avoir recours à une arme chargée. Dans quelle direction la conversation irait? Il ne pouvait pas savoir mais, aujourd’hui, il était armé, prêt. L’excitation le prenait pour la première fois depuis si, si longtemps. Oh, ce qu'il était prêt! Il pourrait en rire toute la journée.

Où êtes-vous, Rosier?


† It’s the family name that lives on. It’s all that lives on. Not your honor, not your personal glory, family.
Adrasteia N. RosierAdrasteia N. Rosier
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1628 Points : 1591
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana.   Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana. EmptyLun 29 Juil - 0:09

Oswald & Tatiana
xxx.1 548 mots
Hey, little songbird

4 novembre 2019
L
e froid mordait sa peau, sans doute avec bien plus de clémence que ne le faisait le temps alors que chaque seconde se faisait fatale. Elle hocha la tête en direction de la blonde avant d’en réajuster le capuchon de sa cape d’une sombre carmine. « C’est notre seule chance Adrasteia. Si vous voulez le retrouver, c’est notre seule chance. Non seulement pour lui, mais pour tous les Rosier, la fatalité aussi innommable soit-elle va nous frapper très prochainement… je l’ai vu. » - La fatalité, comme si elle n’avait pas grondé suffisamment déjà. Et elle savait que son crépitement n’avait rien à voir avec les flames chaleureuse d’un feu de foyer. Si la vieille harpie l’avait vu… elle se trompait si rarement, n’est-ce pas ? Tout du moins c’était ce que Léandre jurait sur sa propre vie. Leur seul espoir. La Slave avait tourné le coin d’une rue, pinçant ses lèvres tandis qu’elle puisait ses dernières forces pour garder le peu de bon sens qu’il lui restait. Et dans l’ironie la plus poignante, elle ne pouvait faire autrement que de trouver refuge dans l’adage de sa famille, leur famille. Le feu qui te brûle est le feu qui t’éclaire. N’était-ce pas le cas ? N’était-il pas le moment de prouver à son mari, qu’elle avait ce qu’il fallait pour être plus qu’une épouse, plus qu’une mère… une partenaire, son égal.

La crise était imminente, persistante, une infortune opportune. Une fortune de malheur aux dissidences despotiques, « Le plus important, c’est de ne pas lui donner l’impression d’être désespérées. Nous devons donner le ton d’urgence, sans plus… compris ? » avait-elle murmuré à sa sœur, d’un russe impeccable. L’oiselle s’était arrêtée, sa main venant s’agripper au poignet de l’usurpatrice tandis qu’elle lui adressait une supplique aussi grave que nerveuse. « Oswald est ton grand-oncle, d’accord ? La devise des Rosier est : Honneur, pouvoir et foi… soit fière, forte et puissante. Rien ne peut t’arrêter… rien ne l’a fait et rien ne le fera jamais… compris ? Nous nous contenterons pour les premières impressions qu’il te pense Ombéline… je te donnerai le signal si nous pouvons lui faire confiance pour ce qui est de toi… compris ? Mieux vaut tâter le terrain avant de se jeter dans la gueule du loup. »

Elle avait hoché la tête avec confiance, avant de l’incliner en direction de la demeure dudit loup, comme pour l’inciter à poursuivre leur chemin. Les rideaux étaient ouverts, la première scène avait débuté et les acteurs devaient se lancer. Et elle inspira, tandis que ses pieds foulaient les dernières marches du manoir et que la porte s’ouvrait devant elles d’un mouvement sinistre qui freina son élan. Pas de serviteur, pas d’elfe, pas de bienvenue ni de bonsoir. Une bien étrange façon de recevoir les gens, si seulement le message n’était pas aussi limpide. Il les attendait, bien sagement. Il les attendait, lui seul, personne pour entendre, personne pour surprendre… personne pour aider, ni un comme ni l’autre.

La Rosier releva le menton, pénétrant dans le domaine d’un pas résolu sans donner la chance à sa sœur d’hésiter quelque seconde, sa main se glissant dans la sienne afin de maintenir un rythme qui ne laissait douter de leur détermination. Et il était chez lui, comme elle était chez elle maintenant, depuis qu’elle portait le nom des Rosier. Léandre avait bien été clair sur le sujet, il n’y avait rien de plus important que le respect familial. Elle ne savait toutefois pas si les morales de sa nouvelle famille s’appliquaient également chez le Prendergast, mais mieux valait feindre jusqu’à preuve du contraire. La première scène servait bien à ça non ? Jauger les nombreux acteurs qui étaient en jeu. Des présentations qui se voulaient d’une offensive mesurée, d’une défensive restreinte à la volée d’une cape carmine aux fins tissus ornés de rosacées. Ses lèvres s’étirèrent d’un sourire à la fierté démesurée alors qu’elles s’enfonçaient en direction du seul salon éclairé et qu’elles s’arrêtaient devant cet homme à la prestance stoïque aux traits d’une impatience malsaine. « Monsieur Prendergast, nous vous remercions de bien vouloir nous accorder de votre précieux temps en cette heure si tardive. Nous comprenons que notre demande est pour le peu… singulière. » avait-elle soufflé, avant d’hocher la tête d’un signe de respect notoire. Elle s’avança un peu plus vers lui, sans lâcher la main de celle qui se présentait sous les traits de sa petite nièce. « Pardonnez-moi… ou sont mes bonnes manières, Adrasteia Rosier… j’ose espérer que vous vous souvenez bien de moi, même si plusieurs lunes se sont écoulées depuis notre première rencontre. Nous espérons que vous avez passé un agréable moment à notre mariage… Et sans doute reconnaissez-vous la cadette des Rosier, Ombéline… pardonnez son silence, elle ménage sa voix. Le froid de Manadh n’épargne personne en cette saison. »



Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Tatiana L. VoronkovaTatiana L. Voronkova
StaffÉtudiant Sorcier
StaffÉtudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1678-tatiana-l-voronkova-y-know-soMessages : 367 Points : 846
Pseudo : Alda/Sha
Avatar : Amelia Zadro
Crédits : Bb Adra
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Appart’ d’Adra qu’elle squatte, tmtc wsh
Patronus: I wish
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana.   Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana. EmptyJeu 29 Aoû - 16:33

C’était chouette. Elle n’avait jamais connu la vie d’aussi haut. Ses longs cheveux de neige valsaient au rythme de ses pas, et ses hanches graciles ondulaient à chaque avancée. Avec ses quelques centimètres en plus, Anya avait l’impression de flotter. En plus, Ombéline ne pesait rien. Elle se sentait légère comme une plume, distinguée comme un cygne. Enfin, elle se sentait Rosier.

S’il n’en avait pas été d’Adrasteia à ses côtés, Tatiana aurait probablement essayé de gambader. Voir quel genre de bons elle arriverait à faire. Ou, encore, elle aurait sorti Nikolaï de son caisson, et aurait tenté de jouer un concerto avec ses longs bras. Juste à l’idée, un gloussement tenta de s’échapper de sa gorge, mais elle le coinça dans sa trachée. Pas maintenant. L’heure était grave. Elle était en mission. Un peu comme avec Gloriam, mais différemment. Et Adrasteia insista sur leur attitude ; pas désespérée. D’accord. C’était pas évident, quand même, ces trucs de mensonges et de manipulation. Est-ce que toutes les grandes familles prenaient cette habitude ? C’était franchement nul comme stratégie, mentir à ses alliés. Mais, eh, si ça fonctionnait, qui était-elle pour remettre en doute les plans d’Adrasteia ? Sa soeur avait vu les aristocrates sur le terrain ; pas elle. « Grand-oncle… Honneur, pouvoir et foi… J’ai saisi. » Elle baissa les yeux vers son poignet, maintenant prisonnier de la prise de la Rosier, et réfléchit à ses dernières paroles.

Du coup, c’était uniquement de s'asseoir, de sourire, de boire son thé et d’avoir l’air jolie. C’était si étrange ; Ombéline était tellement plus que ça. Elle tenterait de lui rendre justice en silence. De ses longues jambes, elle foula les derniers mètres les séparant de l’entrée du manoir, et elles grimpèrent les marches. À peine avaient-elle atteint le dernier palier que l’imposante porte s’ouvrit. Anya tira le cou, prête à saluer quiconque se trouverait derrière. Mais personne. Pas une once de vie en vue. Juste une porte magique, qui s’ouvrait comme ça pour elles. Pas effrayant du tout. Pas une seconde. Des portes qui s’ouvrent toutes seules, c’était forcément un bon présage ! Anya voulut faire un pas vers l’arrière, peu convaincue d’avoir vraiment envie de poursuivre, mais son bras fut tiré vers l’avant par sa soeur. Décidément, rien n’effrayait la Rosier. Ou, plutôt, elle savait parfaitement cacher sa frousse.

Il se tenait là, tout seul, le bonhomme. Le décor luxueux était imposant, intimidant, mais elle ne devait rien laisser paraître. Elle se contenta de lever le menton, comme le faisait souvent Adra, et la laissa parler. Lorsqu’elle la désigna, Anya offrit un doux sourire et toucha sa gorge, qu’elle tapota doucement. Oui, oui, grand froid. Oui, oui, malade. S’il lui posait une question, son accent russe passerait peut-être pour une grosse vilaine toux.

Derrière l’homme, un siège, doux, invitant, reposait. Elle songea à courir y soulager ses longues pattes, mais elle ne pouvait s'asseoir sans y être invitée. Ça, elle le savait. Alors elle resta derrière Adra, droite, fière, obéissante.


the night is dark and full of terrors
The day is bright and beautiful and full of hope. There is ice and there is fire. Hate and love. Bitter and sweet. Male and female. Pain and pleasure. Winter and summer. Evil and good. Death and life. Everywhere, opposites. ▬ Everywhere, the war.
Oswald PrendergastOswald Prendergast
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2452-oswald-prendergast-be-prepareMessages : 13 Points : 89
Pseudo : Mork
Avatar : Jeff Bridges
Crédits : Shany a composé l’ensemble
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave sorcière
Patronus: Spider Terreur
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana.   Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana. EmptyJeu 12 Sep - 14:18

I. 2. Hey, Little Songbird

Un sourire déchira son masque lorsqu'il les vit, deux aristocrates perdues dans un monde qui ne leur appartenait plus. Raventhrone parla. Pendant ce temps, il les conduisait vers une pièce annexe au grand hall, où ils feraient conversation. Il entra en dernier et leur proposa chacune un siège. Il ne daigna pas répondre à la jeune femme avant qu'il fut assis devant elles. Une petite table à thé servait de frontière entre les deux partis; la théière était pleine d'eau bouillante. Cependant, il n'y avait que deux petites tasses, il n'avait pas prévu Ombéline. Alors, avant de prononcer ses premiers mots, il se pencha et poussa la soucoupe vers la fille. Il profita de ce mouvement lent pour balayer les deux femmes du regard.

Il revint à sa place, leur sourit. « Bien entendu, je me souviens de vous. Je suis peut-être vieux, mais je n'oublie rien, ni personne. Je me souviens votre mariage, du moment où vous êtes devenue Rosier. Depuis, vous êtes de la famille. Et bonjour, Ombeline. » Il s'écrasa quelque peu dans son grand fauteuil. Le boudoir trahissait une certaine austérité qui entrait en directe opposition avec la construction du bâtiment, d'une qualité inestimable. On voyait là des murs couverts de velours brodé de fil d'or, mais le mobilier était de piètre qualité, des antiquités ramenées du manoir de La Crique. Le chandelier de crystal était magnifique, son opulence agrandie car il jurait tant avec le candélabre de fer qui reposait sur la table à thé. Le manoir était grand, valait cher, mais n'était qu'une façade. « Je suis désolé de ne pouvoir vous accueillir de façon adéquate. Les affaires vont mal, actuellement. Mais, si je peux vous aider de quelque manière que ce soit, ce sera un plaisir. »

La pièce était sous un charme d'illusion. Le luxe était camouflé. Avant de pouvoir accéder à ce dont il avait besoin, il devait révéler une certaine faiblesse. Sinon, ses demandes ne paraîtraient pas légitimes. Comment demander de l'argent alors que les coffres sont déjà remplis? C'était une tactique simple, de base même, qu'il avait employé à tour de bras lors de sa vie, pour escroquer de la façon la plus directe et pure possible. Il fallait bien profiter de l'absence de champ d'anti-magie...


† It’s the family name that lives on. It’s all that lives on. Not your honor, not your personal glory, family.
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana.   Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana. Empty

 
Hey, Little Songbird | + Adrasteia, Tatiana.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je pue peut-être mais pas mes persos ☆~(ゝ。∂)
» [WAKFU] Rédemption, Tome 1, Désespoir.

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: