Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Le Monde :: Royaume-Uni :: Londres
 

 Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore

Aller en bas 
AuteurMessage
Serika FjörnSerika Fjörn
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
Messages : 17 Points : 194
Pseudo : LeProphèteBanane
Avatar : Suki Waterhouse
Crédits : bazzart
Plus d'informations
MessageSujet: Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore   Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore EmptyMer 19 Juin - 10:08

Pas le temps de parler. Pas le temps de niaiser.
Petite chose pressée qui court encore et encore, contre le temps, contre la vie.
Serika n'avait pas vu l'heure tourner, et le réveil avait décidé que c'était jour de grève nationale du temps. Nan, juste une blague. Le temps file, toujours un peu plus chaque seconde. Et la gamine n'avait même pas entendu ses parents partir le matin. La moitié du déjeuner avait été gloutonné dans la hâte, et pas moyen de trouver un jus de fruit correct. D'ordinaire, elle n'en aurait pas eu le réflexe de se poser la question, mais là, c'était un jour un peu spécial.
Pourquoi ? Bah parce qu'elle était pour la première fois en retard au boulot !

La tenue était hasardeuse, et le geste pour l'enfiler l'avait été tout autant. Pas coiffée, pour changer, mais là, c'était pire, la petite Fjörn était en plein rush. Une chose était sûr, elle avait pris sa baguette et son badge. Très important le badge ! Sans l'emblème du ministère, c'était impossible de pénétrer dans cette forteresse magique, et ça incluait le département RCCM.
Quand bien même elle travaillait ici depuis déjà un moment, elle restait la petite nouvelle, qui enchaînait les services et les formations, mais qui passait pas mal de temps sur le terrain également. Pour ça, elle avait de la chance, ses collègues avaient toujours besoin de quelqu'un en renfort. Surtout Guy, et Baltus aussi. Pour l'instant, elle ne travaillait pas avec ses parents, et ça lui allait bien. Mais avant de songer à travailler, il fallait déjà se rendre sur son lieu de travail, et ça sentait pas bon.

La porte de la maison de ses parents claqua pour se refermer toute seule derrière elle. D'un geste tremblant, elle saisit la clef et ferma à la hâte le bousin Chose faite, elle se mit à courir, sa tignasse blonde au vent, les vêtements amples ralentissant son allure pressée. Tenue sorcière oblige, elle n'était pas comme ces moldus … non, sorcière et fière de l'être, même si elle ne le revendiquait pas vocalement.
Trop de pression, et trop de bordel. Elle transplana en chemin pour se rendre dans un point pour prendre une cheminée. Une poignée de poudre de cheminette, et boum ! Ministère de la magie !
Et il y avait du bordel dans le hall ce matin, beaucoup de passage. Probablement des administratifs inutiles qui n'avaient rien d'autre à foutre que se balader dans le coin, au lieu de bosser.
Bande de feignasses !
Le terrain, il n'y avait que ça de vrai.
Mais avant de parler de terrain, il fallait se rendre au bureau.

Serika n'avait jamais traversé l'endroit aussi vite, courant de manière vive, zigzagant entre les divers tas de viande sur son chemin. Sa sacoche en bandoulière, tenue sorcière, baguette et emblème dans la poche, elle esquivait les obstacles, ignorant la belle fontaine dorée pour foncer vers l'ascenseur.
Vite !!
Elle aperçut une autre demoiselle dans celui ci, et l'implora du regard de retenir ce dernier. Elle tendit la main, comme pour espérer attraper la porte, emportée dans son élan de manière maladroite.
Probablement sous le regard interloqué de la populace piétasse ici présente.

Juste un acte de charité … s'il-vous-plaît … plus que quelques mètres. Quelques secondes. Tu peux le faire Sissy, vas y !


Vilain petit canard
your messed up world just thrills me
Cirice T. PodmoreCirice T. Podmore
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2225-cirice-theodora-podmore-can-yMessages : 98 Points : 363
Pseudo : M
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Bazzart
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitations Troglodytes, Ville-Haute
Patronus: Papillon
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore   Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore EmptyMer 26 Juin - 14:14

Cletho se trémoussait à ses pieds pendant que la brune se traînait avec peine jusqu'à sa cafetière. C'était réellement une épreuve que de se lever tôt le matin ; elle l'avait toujours vécu comme un obstacle à passer, qui prouvait qu'elle était capable d'aller au bout de cette nouvelle journée. Encore 24 heures à tourner sur l'horloge de la vie, et elle posait le pied comme une battante prête à tout affronter. On n'aurait pas dit, en la voyant, que Cirice avait cette combativité crue en elle, comme dans les vieilles légendes qui parlent de guerrières indomptables et indestructibles. C'était ce qu'elle s'efforçait d'éprouver quand son réveil la tirait de son sommeil ; tromper la difficulté de la tâche par l'acharnement à la résoudre. Chacun sa façon de gérer le lever. La féline noire émit quelques miaulements impatients ; elle attendait de patte ferme ses croquettes. En lui flattant l'oreille, sa maîtresse combla le vide de sa gamelle.

Maintenant que sa petite était comblée, elle pouvait faire réchauffer son café d'un coup de baguette. Elle avait beau s'être entourée d'objets du quotidien moldus, elle avait tendance à les utiliser par le biais de la magie. Peut-être que c'était une façon de ne pas tout à fait se sentir happée par ce style de vie si différent. Et puis il fallait bien se l'avouer, préparer son petit déjeuner en claquant des doigts, c'était un gain de temps considérable. Et tout à fait plaisant, d'avoir à ce point le contrôle sur les moments de la vie. Ca avait quelque chose de rassurant. Surtout comme ça, au saut du lit, de bon matin. Elle s'installa dans son canapé moelleux, et prit le temps de boire sa potion magique pleine de caféine. C'était là tout ce sur quoi elle régnait ; un bel appartement, propre, net et sans aucun défaut. Son petit royaume s'étendait cependant un peu plus loin dans le pays ; jusqu'aux portes du Ministère de la Magie, où elle travaillait et où elle était titularisée depuis maintenant plus d'un mois. Elle se sentait reine dans les couloirs au sol en marbre, où le bruit de ses talons se répandait en échos.

D'ailleurs, aujourd'hui, elle portait ses escarpins en daim crème, avec un jean slim et une chemise ample, d'une couleur bleu lavande. Un petit reste estival, ces choix de couleurs. Elle sortit d'une cheminée du ministère et se dirigea dans le hall. Aujourd'hui, elle se sentait le coeur léger ; vous savez, il y a des jours où on est heureux de venir travailler. C'était un de ceux-là. Alors qu'elle commandait à l'ascenseur de l'emmener à l'étage du département des Mystères, un mouvement attira son oeil sombre. Une jeune femme blonde, échevelée, s'élançait tant bien que mal vers la machine qui se mettait en marche. Impassible, la sorcière se redressa bien droite en serrant son petit sac dans ses mains. Elle n'avait pas le temps pour rendre un service qui ne lui rapporterait rien. Alors que la porte dorée se refermait, deux hommes en costume s'insérèrent dans la cage d'ascenseur. La blonde essoufflée profita alors de ce répit pour se glisser parmi eux. Mais elle semblait agitée, scrutait le sol comme si elle cherchait quelque chose. Légèrement agacée par ce comportement, elle l'apostropha d'un ton sec :

« - Si vous cherchez quelque chose, peut-être qu'il faudrait utiliser votre baguette au lieu de bousculer tout le monde. »


metamorphosis
☽O☾
Serika FjörnSerika Fjörn
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
Messages : 17 Points : 194
Pseudo : LeProphèteBanane
Avatar : Suki Waterhouse
Crédits : bazzart
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore   Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore EmptyLun 1 Juil - 13:50

Ce moment d'espoir dans le regard de la petite blonde. Elle pouvait le faire, elle pouvait prendre cet ascenseur, elle en avait les moyens, tout ce qui lui fallait, c'était une chance, et cette inconnue en escarpin pouvait la lui procurer. L'espoir, c'est ce qui maintenait ce tas de gravats tremblant qu'était l'humanité. Et spoiler alert, ça finira tôt ou tard par se casser la gueule, et ça a déjà commencé.
Une dernière supplique du regard.
Allez, fais le. Juste, fais le ! Hier, tu disais demain … maintenant juste fais le.
Et non.
Vous savez à quel point c'est long une seconde quand vous avez envie d'être à l'heure ? Une heure, ou presque. À peu de chose près, le temps était relatif, et la quatrième dimension de l'espace n'avait rien de fixe. Les moldus appelaient ça la théorie de la relativité, les sorciers appelaient ça la chronomancie. A chacun son champ de bataille. Et là, ça prenait du temps. Et elle n'atteignait pas la vitesse de la lumière la miss Fjörn, ça non. Dans le cul Einstein, les sorciers avaient raison et pis pas toi ! Vous aimez les passages sur les digressions quantiques ? Moi j'adore. C'est con, parce que vous allez en bouffer de la métaphysique à deux balles ici. Fallait pas lire, et c'est bien fait pour vous. Au pire, tu peux toujours rager et ne pas lire la suite. Mais si ton regard traîne un peu et que l'histoire doive avancer … non, je ne continuerai pas parce que je sais que tu lis ça. Qu'est ce qu'il se passe irp pendant que je dis de la merde ? Bah rien, le temps s'est arrêté. Chronomancy, bitch !

La pattoune de la brune ne se leva pas. Jamais. Elle n'appuya pas pour retenir la porte. Drame. L'humanité, cette chienne. Conclusion dramatique pour juste une porte d'ascenseur … dommage que cela reste vrai.
Le visage de Serika se changea en désillusion. Elle aurait bien insulté l'inconnue, mais c'était pas son style. Pourtant, elle n'en pensait pas moins, mais sa respiration ne permettait pas d'invoquer le démon et de l'insulter en démonique. Et la lumière divine vint de deux mecs aléatoires, passant par là et retenant la porte, sûrement malgré eux.
Merci messieurs les inconnus en costard qui papotaient de leur weekend. Serika eut le temps de s'insérer dans l'endroit. Non, dit comme ça paraît étrange, mais il faut vraiment imaginer la scène comme une sorte de saut désespéré. La gamine perdit l'équilibre, et heurta un peu la porte ainsi qu'un de ses deux sauveurs. Cela aurait été sans mal, si son sac en bandoulière n'avait pas décidé de jouer les Thierry la fronde, et de déverser une partie de son contenu par terre alors que l'agent du RCCM bousculait les individus. * cling *

« Oh merci … euh pardon … désolée ... »

Si tôt arrivée, si tôt repérée. Elle s'affaira à quatre pattes pour récolter ses effets personnels … et moins personnels. Dépêche toi petite, ramasse ça ! Tu passes pour un boulet, mais un boulet pas trop à la bourre.
Et la remarque fusa du fond de la cabine.

« - Si vous cherchez quelque chose, peut-être qu'il faudrait utiliser votre baguette au lieu de bousculer tout le monde. » 


La petite releva sa tête avec son air de chien battu. Cet étrange, c'était celui qu'elle faisait pour fusiller quelqu'un du regard mais qu'elle se rendait compte que la remarque était pas trop conne. Madame la connasse du ministère, veuillez vous adresser au service du balais-couilles, mais merci pour votre conseil. Résumé bref et poétique de la pensée actuelle de Serika Fjörn.
Et la réponse fut tout aussi incisive :

« Euh … voui ... »

Ni une ni deux, elle sortit la baguette de sa poche. Par chance, celle ci … ne s'y trouvait pas. Se baissant pour farfouiller à terre, elle reprit son bois avant de le désigner à la chieuse, avec un air de type à la fois 'Really bitch' ou moins communément appelé : 'LECHAT'.
Arrêtant ses travaux de terrassement, elle agita son objet magique, récupérant lesdits objets qui retournèrent dans son sac. Tous ? Non. Un petit objet d'irrésistible propriétés résista encore et toujours à l'enchantement. Mais ça, elle ne le savait pas.
Avec un air satisfait et fringuant, elle reprit sa posture d'attente dans l'ascenseur, avec un petit soupire de soulagement. Le sans-efforceur continua son trajet, emportant les présents les âpres du ministère. Mais elle s'en foutait la miss, elle allait être à l'heure, et ça, ça valait bien quelques gouttes de sueur.
Bientôt, les portes s'ouvriraient, et elle descendrait à son étage, continuerait sa journée, et oublierait qu'un jour, elle avait été obligée de courir comme une débile pour arriver à l'heure au boulot. Oui, un bon souvenir, et une super opportunité pour taper un gros fuck à madame la vie, cette tchoin notoire. Rien de ce qui pouvait arriver ne serait un problème. Non, les emmerdes, c'était derrière elle, coincées quelques parts entre le hall du ministère et la sordide porte d'ascenseur. Faites un doigt à la vie, emmerdez la vie.
Today is a good day, bitch.


Vilain petit canard
your messed up world just thrills me
Cirice T. PodmoreCirice T. Podmore
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2225-cirice-theodora-podmore-can-yMessages : 98 Points : 363
Pseudo : M
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Bazzart
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitations Troglodytes, Ville-Haute
Patronus: Papillon
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore   Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore EmptyVen 12 Juil - 13:07

L'inconnue à quattre pattes semblait complètement déboussolée. Et ce mot n'était pas choisi à la légère ; elle avait bel et bien l'expression d'une personne qui aurait perdu sa boussole interne, ne sachant plus quoi faire ni quelle direction prendre. Et bien, heureusement que Cirice était présente pour lui offrir généreusement une réponse. Dire qu'elle n'aurait sans doute pas droit à un remerciement, même concis, pour son souci des petits problèmes des autres. Comme si elle n'avait que ça à faire, distribuer ses conseils au hasard, et non pas au plus offrant. Pourtant c'était exactement ce pourquoi elle travaillait ici ; dispenser son savoir, rechercher les failles et les exploiter pour le bien commun. Ou pour les colmater et en faire un ciment impeccable, lisse de tout soupçon - cela dépendait du contexte, vous l'aurez compris. Alors que la blonde reprenait une posture plus humaine dans l'ascenseur, force était de constater qu'elle avait adopté une attitude empreinte d'une indifférence flagrante vis-à-vis de sa bienfaitrice. Elle ne put s'empêcher de rouler ses yeux vers le plafond ; évidemment, à quoi t'attendais-tu ? Comme si l'être humain lambda avait un peu de correction et de bienséance pour les petites choses de la vie.

Comble de l'ironie, les deux jeunes femmes descendirent au même étage. Ca n'était pas son arrêt habituel puisqu'elle voulait saluer son ancien maître de stage, Baltus. En débarquant au Département de Régulation et Contrôle des Créatures Magiques, Cirice fut envahie par les souvenirs du temps qu'elle avait passé ici. C'était bien différent du Département des Mystères, à bien des égards. Il y avait tout bonnement quelque chose de plus… vivant. Alors qu'elle se dirigeait vers le bureau de son ami sans prêter davantage d'attention à son ancienne compagne d'ascenseur, un homme tout de noir vêtu s'interposa. Lui barrant le passage fermement, il croisait les doigts sur son costume - duquel il finirait certainement par exploser si il continuait de bomber ainsi le torse. Avant qu'elle n'ait eu l'occasion de lui demander aimablement de se décaler, il l'invectiva d'une voix stricte :

« - Votre badge du Ministère, s'il vous plaît. »

« - Oui je… Un instant. Il était inutile de débattre. Les consignes de sécurité avaient été renforcées suite aux récents événements qui avaient troublé la communauté magique. La brune ouvrit son sac et ouvrit la petite poche dans laquelle elle rangeait ce précieux artefact. Vide. Comment était-ce possible ? Avec un sourire forcé se voulant agréable, elle joignit ses mains, feignant l’embarras. Ecoutez je suis navrée mais je crois l'avoir oublié chez moi… Mais j'ai ici ma pièce d'identité. Je souhaiterais simplement aller saluer un collègue. Elle se pencha pour lui transmettre ses papiers. Je ne travaille pas ici, je suis Langue de Plomb voyez-vous… »

« - Personne n'est autorisé à entrer sans son badge. »

La réponse était sans appel, et la rudesse de son ton surpris la sorcière. Elle haussa ses sourcils bien dessinés et demeura en suspens quelques instants. Intérieurement, elle se maudissait sur plusieurs générations d'avoir pu laisser son badge dans son appartement. Comment pouvait-on être si peu organisée ? Quel stupide… Et la solution avait la couleur dorée de cheveux encore en bataille d'une course acharnée contre le temps. Dans le long couloir, elle se mit à marcher rapidement en interpellant la jeune femme :

« - Excusez-moi ! Ses talons claquaient sur le carrelage bien entretenu. Lorsqu'elle tourna la tête, elle attrapa son regard. Vous pourriez venir ici une minute ? Expliquer à Monsieur que vous me connaissez… Je viens voir Baltus Buidhe et j'ai oublié mon badge, quelle idiote je fais ! » s'exclama telle en laissant échapper un gloussement charmeur. Tout reposait sur la capacité - ou l'incapacité - de cette jeune femme à se montrer convaincante. Après tout, elle le lui devait bien !


metamorphosis
☽O☾
Serika FjörnSerika Fjörn
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
Messages : 17 Points : 194
Pseudo : LeProphèteBanane
Avatar : Suki Waterhouse
Crédits : bazzart
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore   Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore EmptyLun 15 Juil - 7:23

L'amour propre et la dignité. La masse n'en avait pas, et n'en avait jamais eu. C'était l'effet moutonnant de la société actuelle, l'homogénéité de la pitoyable plèbe, si commun, si lambda, si … faible. L'inconscience collective poussait des personnes en marge à passer pour des tarés dangereux. Certains l'étaient, pas tous. Et vous vous retrouviez avec des gamines paumées, comme Serika, mise à l'écart, et devant subir les foudres des péons au moindre petit écart. Pas d'amis, une famille incompréhensive, des attaches factices, aucun repère. Il n'y avait qu'au travail qu'elle pouvait être elle même … c'était bizarre. D'ordinaire, les gens n'aimaient pas le travail, mais elle, se levait tous les matins en sachant que sa vie et sa journée auraient un but, et ça la rassurait. La petite blondinette ne supporterait pas longtemps de ne rien faire, cloitrée dans son appart ou à la fac.
Oh la fac … erk. Quelle horreur. Elle était bien contente de ne pas avoir à y mettre les pieds. Quitte à commencer plus bas, elle préfèrait être une bleusaille plus longtemps, plutôt que de passer par la case chiante. C'est pour ça qu'elle avait fait le choix d'intégrer un stage pour rentrer tranquillement dans la vie active, et ensuite devenir agent, puis éventuellement faire une formation pour compléter, mais un petit truc rapide hein, pas passer quinze ans sur un truc chiant. Tu peux passer un an sur un truc chiant, mais pas quinze ! Tu peux éventuellement passer deux ans sur un truc chiant … mais pas quinze ! Tu peux … tu peux passer trois ans sur un truc chiant, mais pas quinze ! Tu peux … BREF. Vous avez saisi l'idée une fois … pas quinze.

L'ambiance dans la boîte était pas terrible, ça manquait d'une petite musique d'ascenseur. Serika savait que les autres n'aimaient pas ça, mais elle trouvait ça plutôt agréable. Ça lui donnait envie de passer une bonne journée, et c'était toujours plus sympa que le silence de mort ou les discussions pas forcément intéressante des gars des autres services. D'ailleurs, chaque service avait sa réputation. Elle se demandait bien ce que le RCCM récoltait d'ailleurs … probablement des bardoudeurs … ou des paysans … ou les deux ; et elle aimait plutôt bien l'idée générale, ça lui correspondait bien. Et le reste ? Les sports magiques étaient des parieurs invétérés et des poivrots, de ce qu'on lui avait dit. La justice c'était les petits bourgeois snobinards qui étaient trop stricts et qui avaient un balais dans le fion. Les trucs moldus là, aucune idée, dès qu'il y avait le mot moldu, elle tournait la tête. Restait quoi ? Les mystères. Ah eux, c'étaient des tombes. Personne ne les voyait, personne ne savait vraiment qui y travaillait, et on en était même venu à penser que c'était des fantômes, ou une sorte de cabale obscure qui manipulait le monde en secret. À vérifier, mais personne n'avait accès à ce coin là … et qui était suffisamment con pour aller dans l'endroit où il y avait la plus grosse concentration de connaissance et de trucs bizarrement sympas ? Personne.

*Ting * Vous êtes arrivés à destination, département de Régulation et de Contrôle des Créatures Magiques. Ca faisait toujours plaisir à entendre. Même si la machine ne parlait pas vraiment. C'était peut être dans sa tête. ATTENTION PSYCHO !!! Mais nan je blague … pour l'instant.
La porte s'ouvrit et, surprise, la vilaine qui ne retenait pas les portes et jouait la fille intelligente sortait là aussi, partant devant en faisant claquer ses petits escarpins de tchoin non-assumée. Insulte gratuite ? Oui toujours. Pourquoi ? Pour que vous en récoltiez une aussi les larbins dégénérés ! Salé ? Oui souvent. Pas de problème cardiaque ? Non pas que je sache. Merci de demander.
La petite pétasse passa devant et, subissant le courroux de la justice divine, se fit arrêter par un gorille de la sécurité. C'est le moment où un petit gamin passe sur son tricycle, pointe la greluche du doigt, et lui dégaine un fameux : AH AH ! Mais bien évidemment … personne n'autorisait les gamins en tricycle au ministère, c'était bien connu.
Serika esquissa un petit sourire en voyant la scène, dépassa les deux individus et continua son chemin pour trouver Guy, son collègue. Une bonne journée oui, elle aurait presque siffloté pour marquer le coup, mais c'était pas vraiment le genre de la maison. Sauf que …

« - Excusez-moi !

Non, je t'excuse pas, c'est mort dégage.

« Hmm ? »

Vous pourriez venir ici une minute ?


How about … no ?

Expliquer à Monsieur que vous me connaissez… Je viens voir Baltus Buidhe


C'est vrai qu'il était sympa Baltus … tout le monde l'aimait bien.

et j'ai oublié mon badge, quelle idiote je fais ! »

Il était temps de s'en rendre compte ! Nan parce que c'est pour être chiant, mais miss t'es légèrement une peste insupportable, et idiote en plus. Tu cumules mademoiselle, ça va pas du tout. Filez moi le rapport que je signe ça … matériau non conforme, à renvoyer au proprio, daté, signé, tamponé, allez hop circulez y'a rien à voir.
Intérieurement, Serika avait envie de lui dire juste 'non', et se barrer. Parce qu'elle était désagréable la demoiselle, et là, elle voulait un coup de main. Typiquement, c'est le moment où le retour de flamme se fait sentir, où tu dois bouffer dans ta gueule que t'es une plaie pour les autres. Tentant de l'envoyer bouler, avec sa petite tronche à minauder pour quémander un peu d'aide. Ça agaçait la blonde, elle voyait le manège et n'aimait pas ça.
Allez Sissy, porte tes couilles que tu n'as pas … envoie la chier.

« Bon ok ... »

Elle soupira et fit demi-tour. Echec au jet de volonté. Encore. Ça faisait lourd. Elle se pointa devant le gorille et chercha quoi dire. Elle en avait foutrement aucune idée en fait. Mais c'était de sa faute à l'autre aussi ! Comment elle était supposée improviser un truc sans connaître son nom et prénom, ni ce qu'elle venait faire précisément … bon voir Baltus, c'était déjà ça.
Vas y donne tout, tu peux le faire.

« Bah … elle vient voir Baltus … c'est le collègue … le grand avec des cheveux longs et un accent écossais, il est gentil … il …

_ Votre badge mademoiselle, s'il-vous-plaît. »

AH ! Bon bah ça valait bien le coup de venir l'aider tiens. Bon, coup de bol, elle avait pensé à le prendre ce matin, il était dans la poche avec la baguette, comme d'habitude. Comme d'habitude … comme d'habitude. Oh fuck. La pattoune dans la poche ne trouva rien. Paniquée, Serika ne se retint pas de l'écarter vivement pour fouiller le truc du regard et … WAIT !
Petite pause temporelle où le narrateur fait son intéressant et vous expose les faits :

@Serika Fjörn a écrit:
Cela aurait été sans mal, si son sac en bandoulière n'avait pas décidé de jouer les Thierry la fronde, et de déverser une partie de son contenu par terre alors que l'agent du RCCM bousculait les individus. * cling *

@Serika Fjörn a écrit:

Arrêtant ses travaux de terrassement, elle agita son objet magique, récupérant lesdits objets qui retournèrent dans son sac. Tous ? Non. Un petit objet d'irrésistibles propriétés résista encore et toujours à l'enchantement. Mais ça, elle ne le savait pas.

Sur le sol du hall, un petit objet brillant … jaune, avec un M dessus.

« Oh merde ... »

Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore Giphy


Vilain petit canard
your messed up world just thrills me
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore   Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore Empty

 
Loi de Murphy et Karma de Merde ft Cirice Podmore
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vie de Merde
» C'est la merde. [Elsa]
» Loi de Murphy [FB 1623 PV Adrienne Ramba] [HOT]
» L'ID de merde ? C'est moi.
» Le jeu du Karma!

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: