Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Hors-Jeu - Personnages :: Présentation des Personnages :: Étudiants à l'Université
 

 Lyna Saint-Clair Jones

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyna JonesLyna Jones
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2462-lyna-saint-clair-jonesMessages : 15 Points : 141
Pseudo : Lyna Jones
Avatar : Margot Robbie
Crédits : Cimoua
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyVen 26 Avr - 14:45

Lyna Saint-Clair Jones
Informations civiles
Nom : De sa mère Saint-Clair, mais de son père Jones
Prénom(s) : Lyna
Date de naissance : Le 19 décembre 1980
Âge actuel : 20 ans
Origines : Franco-anglaise, d'une mère française et d'un père anglais.
Occupation : Métiers de la santé
Alignement politique :  
Lyna a toujours été dans une éducation stricte, ce qui lui vaut une peur du changement et donc de la vie en communauté avec les moldus. Elle n'en a pas peur, au contraire, mais elle pense que la magie ne doit pas être partagé à ses êtres.
Informations Magiques
Statut de sang : Sang-mêlé
Baguette : Plume d'oiseau-tonnerre, bois de cerisier, 30 centimètres, plutôt rigide.
Patronus : Un chat, aussi félin qu'elle l'est.
Épouvantard : Spectre de la mort, en lien avec la perte de ses proches et sa peur de l'abandon.
Miroir du Rised : Ses parents à ses côtés, perdu lorsqu'elle avait à peine deux ans.
Ancienne école/maison : Serpentard, une jeune fille determinée pour entreprendre de grandes choses. Fervente admiratrice de la magie et de toutes ses possibilités, pour elle la magie noire doit être aussi bien utilisée et apprise que la magie blanche. Si vous essayez de lui donner des ordres, ne comptez pas sur elle pour les respecter. C'est elle qui donne les règles et les fait respecter.
Idées Préconçues :
Lyna ne sera certainement pas une fervente amie des moldues. Au contraire, elle sera contre les relations entre ces deux mondes et fera tout pour changer ça. Faire dominer la magie, voilà son objectif.

Descriptions
Caractère & Informations
Lyna comme vous l'aurez compris est très fermée dans ses idéaux. En plus d'avoir une idée conservatrice, Lyna est une jeune fille pleine d'ambitions et n'hésitera pas à faire part de ses objectifs et idées peu importe les aprioris de chacun. Elle n'a aucun tabou, elle parle avec franchise et sans rancoeur pour blesser la personne en face d'elle. La sincérité est sa valeur la plus importante, quitte à faire mal. On pourrait dire qu'elle n'a peur de rien, hélas derrière cette carapace solide ce cache des angoisses refoulées d'un passé lourd. Difficilement impressionnable, elle ne montre jamais ses émotions. Si quelque chose lui plaît, son comportement ne sera pas enthousiaste, elle répondra et réagira sans exprimer aucunes émotions.

Opinions sur la Mixité
Pour elle, le secret n'aurait jamais dû être révélé. Les moldus ne doivent pas partager le monde des sorciers, ils n'ont pas cette capacité et n'ont donc rien à faire là dedans. Qu'est-ce qu'un simple humain dénué de magie peut faire de mieux face à un sorcier ?

Réputation
Lyna sait se faire respecter depuis qu'elle a integrer Poudlard. Certains se faisaient martyriser, Lyna elle regardait faire en intervenant selon la victime. Sa determination lui a donné la capacité de s'autoriser à commander. C'est une jeune femme blonde et qui a tout pour plaire, elle le sait et elle apprécie de voir qu'elle a ce pouvoir de faire retourner les personnes sur son passage. La provocation, c'est son truc, elle saura vous faire craquer sans jamais vous satisfaire. L'impressionner relève de l'impossible, à moins de lui décrocher la lune et la poser à ses pieds ce à quoi elle répondrait : ok merci.


Biographie
July 1983 – Death is here

Que veux-tu. Qui es-tu. D’où te vient ce nom, ces lèvres, ces mèches blondes. Ce don. Ces origines. Cette magnificence. Tu es née, et deux ans se sont écoulés avant que tu ne perdes ce qui te semblait de plus cher. Ce qui, semble, pour un jeune enfant, la Vie. Ton monde doit tourner autour d’eux, tu dois vivre pour eux, et d’eux, tu te consumes. Car c’était comme cela que ça s’était déroulé. Un matin de juillet, où ton esprit laissait à peine place à des pensées innocentes. T’avais été là, dans cette voiture moldue. Rare objet moldu que tes parents s’accordaient à user au quotidien. Et leur semblant de volonté leur a coûté la vie. Un incident, pire encore, un accident, de part ces êtres puérils. Eux qui se croient à votre hauteur, à votre stature. Eux qui ne sont en réalité rien, rien que des humains avec un cœur, une chaire, mortel. Comme toi, certes, mais toi tu étais spéciale. Tu étais une sorcière.

L’on dit que le jour de la naissance est le jour où l’être sort du ventre de sa mère, pour toi ce n’était pas le cas. La première fois que tu t’es sentie vivre, le premier et seul souvenir que tu gardes, ce sont ces corps. Ensanglantés. Ton visage de bébé, semé de gouttes de sang. Ses corps à l’avant, dénués de vie, dont les membres ne réagissaient plus. Des légumes. Coupés de leurs racines. Sans aucun battement, aucun pou, rien. Juste, la Mort et son Spectre, qui venait faucher les âmes de tes parents. Leurs peaux, des lambeaux de chair. Du liquide rougeâtre. Une douleur. Oui, cette douleur-là. Sur le côté de ton corps, tu l’avais senti. Ce verre brisé. Planté dans le côté de ton ventre te faisant saigner. Mais rien n’importait. Rien. Ta douleur la plus grande était celle de ton esprit. Celle qui t’empêchait de comprendre, ce qu’il venait de se passer. Celle qui à cet âge-là, était inconnue et à la fois la plus importante sur terre. Quelque chose s’était passé, tu ne savais quoi, tu ne comprenais pas pour quoi, mais c’était le début – la fin – de ta vie. A part les larmes, que tu ne sentais plus. Les cris, que tu hurlais sans même les entendre. Les sens avaient disparu. Tu étais déconnectée. Vidée. De toute énergie.  

Tu ne te sentais plus, rien. Même ta respiration te semblait envolée. Un être te sortait de la voiture. Un être, que tu ne connaissais pas. Un être te prodiguait des soins mais ton esprit ne voyait rien, il ne voyait que l’image de tes parents morts. La dernière image que tu garderas d’eux, est le pire souvenir de ta vie. La Mort, plus vraie que nature.

1983 – 1991 – Education

Mais que deviendrait donc une jeune enfant de deux années sans ses parents ? Trimballée de famille d’accueil en famille d’accueil ? Oh non. Ce n’était pas ta destinée. Rien de tout cela n’était pour toi, vivre avec des moldus ? Jamais. Ta grand-mère sang-pur, ne te laisserait jamais avec de telles personnes. Êtres impurs.

Il ne te restait qu’un seul membre, un seul, à laquelle la police pouvait te confier. Et c’était ta grand-mère maternelle. Danièle Saint-Clair. Famille française sang-mêlée descendante de vélane, il ne restait donc que deux personnes vivantes de cette lignée, Lyna et sa grand-mère. Qui l’éleva, en lui inculquant les valeurs traditionnelles des sang-purs, des valeurs de nobles lignées. Un objet, te suivra durant toute ta vie et c'est le médaillon donné de génération en génération. Celui que ta mère portait. Et que tu portais à tout tour.

Une éducation purement magique, riche en découverte du monde et de ses ethnies sorcières. Diversifier le savoir originel de la magie. Mais seulement, la magie, rien d’autre. Le reste n’avait pas sa place. Car oui, votre famille féminine était contre cette révélation au monde. Mais c’est alors que tu n’avais pas d’autre choix que faire ta scolarité à Poudlard comme tout jeune vivant en Angleterre, et de côtoyer des sang-de-bourbe.

1991 – 1997 – Let the snake come

Une voix tonitruante raisonne dans tes tympans, comme si elle faisait partie de toi, mais ce n’est que l’objet vivant posé sur ta tête.
Un cri de joie, venant de tes futurs camarades de chambrée. Tout tes espoirs étaient portés sur cette maison d’un homme grand, fier, noble, dirigeant. Tout comme toi.
Serpentard serait ta nouvelle maison pour les sept prochaines années. Des années riches en savoir, en observation des autres. Afin de comprendre l’esprit humain, de trouver leur faiblesse. Et de pouvoir s’il le faut, les martyriser en exploitant ce savoir. Car rien ne sera là pour te défendre, rien à part ta baguette, et gare à celui qui viendra essayer de jouer dans ta cour. Il n’est pas prêt de connaître ce qu’il peut lui arriver. Tu étais, impitoyable en matière de vengeance.

Freedom

Ton passe-temps, mis à part observer le monde et ses vanités, était de voler.
Prendre ton balai et t’élever dans les airs, sans aucune limite, sans restriction, simplement se sentir libre de tout et tous. Là-haut, tu pouvais dominer l’intégralité de cette Terre. Il n’y avait rien pour te stopper, pas de cri d’étudiant en souffrance, pas de garçon qui te voulait à tout prix, ni ces pensées rougeâtres qui dominaient ton esprit la nuit. Tu étais simplement, Lyna. Tu étais une autre personne, tu n’avais pas de rage dans ton cœur dans les airs. Tu étais simplement une feuille vivante sur la branche d’un arbre.
Tu étais calme. Seule. Et sans perturbations extérieures. Tu te laissais aller. Abandonnée de tous, pendant quelques heures. Pour souffler, et oublier la vie Poudlardienne. Oublier ta vie. Simplement sentir le vent dans tes cheveux blonds, chaque particule d’air contre ta peau. Et parfois t’abandonner à la gravité.
Faire confiance au peu de sensation dans une chute libre.
Un plongeon suicidaire ? Non.
Un besoin de sentir cette frénésie chatouillant ton corps, cette adrénaline qui faisait pulser le sang à une vitesse folle. Tu voulais attendre le dernier moment pour tendre le bras et attraper ton balai lui aussi subissant la loi de la gravité. Et remonter, encore plus haut. Le cœur palpitant. La sueur perlant sur ton front. Tu en ressortais, à chaque fois, un peu plus vivante. Seule satisfaction pour tes sens.

And the woman will be born

Insatisfaite de toujours, rien, non rien ne pouvait te combler à part cette envolée vers les cieux. L’adolescence arrive, comme une vague ravageant tout sur son passage. Émotions, sensations, qui chez toi ne sont plus depuis bien longtemps. L’échauffement des âmes, colère viscérale, passion incontrôlée, beauté inégalée. C’était la gourmandise de la luxure sans jamais l’atteindre. Ton péché interdit. Tu aimais les tourmenter, les faire chavirer, tous autant qu’ils sont. Leur faire croire qu’ils étaient prêt à décrocher le pactole avec toi, mais que tu ne leur accordais même pas un baiser. Aucun ne valait le coup, aucun ne se démarquait, car tous pouvaient être à tes pieds en un claquement de doigt. Aucun ne te donner du fil à retordre, et c’était ça que tu cherchais. Quelqu’un qui était prêt à prendre le défi. De sauver ton âme et conscience, lui faire sentir à nouveau ces sensations et émotions perdues dans un accident. L’épanouissement spirituel de ton âme. Impossible à accomplir. Tu te contentais de tester, savourer, de voir si un jour l’un se démarquerait. Tu les testais. Peut-être qu’un miracle s’accomplirait, tu l’espérais au fond. Mais rien n’en vint.  
Ils étaient tous là, subjugués. Ils se retournaient, tous, sur ton passage. Car plus tu grandissais, plus ta beauté se révélait. Tes origines vélanes t’avaient donné cette beauté, mais tu n’en avais pas les pouvoirs. Tu restais une jeune femme, magique, et d’une beauté à couper le souffle.
Tes origines vélanes avaient laissé place à un tout autre don. Bien plus grand, bien plus puissant, bien plus incontrôlable.

1997 – Metamorphmagus

Entre désir charnel des uns et des autres, tes pulsions ne pouvaient plus se contrôler. Quelque chose régnait en toi. Tu le sentais. Quelque chose de plus fort te rendait encore plus spéciale, plus grande que les autres. Depuis ton enfance, les images se heurtaient l’une contre l’autre. Comme ces étoiles, comme les gens autour de toi et leurs émotions, qui se mêlaient, qu’ils, partageaient. Toi, tout était enfouis, dans une carapace dure, aussi dure que le béton et rien ne pouvait la transpercer. Rien ni personne n’y était arrivé jusqu’à présent. Seulement ta grand-mère te connaissait, connaissait chacune des parcelles de ton âme, chaque chose qui faisait de toi Lyna Saint-Clair Jones.

Les larmes, que tu n’avais jamais verser, les cris, que tu n’avais jamais pu pousser, jamais, sauf ce jour de juillet. Tout avait disparu, en un claquement de doigts. C’était une illusion, une simple illusion. Les émotions s’accumulaient, remplissant un contenant, un vase comme on le dirait. Un jour où l’autre, la goutte viendra. La goutte, minime, même un événement puéril, pourrait tout faire basculer. Et te faire exploser.

L’explosion des corps et cœurs, une haine, profonde. Une passion, pour la chaire. Celle-là même qui te fait toucher les astres. Pour les autres, tu étais un coquillage vide, pour toi, tu étais une bombe à retardement.
Le monde, devenait une catastrophe à ton sens. Et cela ne faisait que remplir le vase. Côtoyer des sang-de-bourbes à longueur de journée car tu n’avais pas le choix. Devoir surement continuer à en voir lorsque tu poursuivras tes études. Tout ça ne t’inquiétait pas non, ça te mettait dans une colère si noire que tu avais l’impression d’être entourée d’un brouillard si épais qu’il pouvait prendre ton corps pour le perdre dans les limbes des émotions de l’Homme.

Cette rage viscérale pour les moldus, ou né-moldu, était justifiée, pour toi. Ils étaient, envahissants. Ils se pensaient au-dessus de tout, mais la magie, ça, cela vous rend plus puissant que n’importe lequel d’entre eux. Même ton père l’avait compris, lui et son père moldu. Ta grand-mère t’en parlait rarement, elle n’acceptait pas cette partie de la famille mais n’avait pas eût le choix. L’amour s’était épris de ta mère, et ton père, connut un autre monde en la rencontrant. Une sorte d’illumination. Il comprit que les moldus n’étaient rien de plus que des humains fonctionnels sans étincelle. Et que seule la magie vous rendez unique. Il n’y avait que ça, qui le sauvait des parents Saint-Clair, cet engouement pour la magie, et le rejet de son père moldu. Il n’avait gardé aucun lien avec lui, et tu ne le connaissais même pas. En même temps, l’envie de connaître un moldu était impossible.

La rage pure, dominait ton corps.

Elle allait te rendre, unique.

C’était ta nature qui prenait le dessus.

Les images traumatisantes de l’enfance hantaient tes nuits.

De ses lignes rouges.

De cette cicatrice sur ton flanc, souvenir de ce jour gravé à jamais dans ta chaire.

Puis, de ces démangeaisons.

Incontrôlables.

A t’en arracher la peau.

C’était incontrôlable.

Tes émotions étaient enfouies dans ton corps, se mêlant aux cellules qui faisaient de toi une humaine. Sans jamais se montrer. Le néant sur ton visage.
Tu pensais que ces démangeaisons étaient le début du débordement, celui qui allait faire exploser ton corps en une multitude de sensations incontrôlables. Et tu avais raison.

C’était, incroyable. Ta peau était griffée, par tes ongles. Ton corps n’était plus respecté même par toi. Tu ne le contrôlais plus. Tu ne contrôlais plus rien.
Le masque continuait de paraître pour les autres, des sourires en coin pour ceux qui louchait vers toi, un regard perçant pour ceux qui te dévisageaient. La bombe allait exploser, ce n’était qu’une question d’heure, de minute. De, colère.

Le parc, un sang-de-bourbe, qui sort sa baguette. Toi qui ris, face à son incompétence de né-moldu. Tu as le dos tourné. Et un sort te percute de plein fouet. Qui fait sauter ta baguette. Elle tombe sur le sol, quelques mètres plus loin. Tu te retournes. La tête penchée. Tu regardes l’être impur. Les démangeaisons, deviennent, brûlures.
La tête, en tourne presque.
Tu fermes tes paupières.
Et laisse place au rouge dans tes yeux.
Sans t’en rendre compte.

Quelqu’un avait osé te provoquer.  
Osé, te jeter un sort.

Tes pulsations cardiaques s’accéléraient.  
De l’ortie effleurait ta peau. Voilà la sensation.

Les pas se faisaient lents. Tu récupérais ta baguette, en ne lâchant pas l’autre des yeux. Tu t’approches, si près, que ta baguette vient se poser volontairement sur sa carotide. Le regard cinglant. Rougeoyant. Les cheveux, eux aussi, prenaient une teinte rouge vif. Le sang dans tes veines était en pleine ébullition.

« Tu. Vas. Me. Le. Payer. Si tu ne pars pas avant. Je compte, jusqu’à trois. » Articulant chaque syllabe les yeux fermés.
« Un. » Et tu le pousses violemment, pour qu’il chute contre l’herbe.
« Deux. » Levant ta baguette, prête à le lacérer, à le ligoter, à lui montrer qu’il n’aurait jamais dû faire ça.
« Trois. »

Et il s’était enfuit. Courant comme une âme en peine jusqu'au château. Comme si le démon lui était apparu sous ses yeux.
Frustration.
Tes yeux toujours aussi rouge que l'hémoglobine, non pas injectés de sang. Le bleu avait laissé place à une autre couleur primaire. Et tu ne t’en rendais même pas compte, tu étais seule désormais. Tu n’aurais pas dû lui laisser sa chance. Mais c’était la meilleure des tortures. Celle de l’attente.
Personne ne pouvait te voir, personne ne voyait la magie qui s’était éveillée en toi à part l’air et la nature qui t’entourait. Qui sans doute, te fuyait. Même ton ombre s’éloignait, et s’allongeait avec le soleil qui se couchait. L’explosion des émotions.

Tu étais, incontrôlable. Ton corps entier était en pleine crise de picotements brulant ta chaire. Tu ne savais pas comment réagir, comment apaiser cette sensation. Même le vent sur ta peau ne calmer pas. Tu avais l’impression que c’était interne, qu’il s’agit de ton sang qui était en train de consumer ta peau.
Les pas se faisaient urgent, jusqu’aux cachots, où tu te rendrais pour décompresser. Pour pallier cet état de nerf par la passion. Tu le vois, il est là. Peut-être était-ce temps de lui accorder sa chance, à lui aussi. Tu fonces sur lui. Comme s’il c’était une évidence, mais en réalité ce n’était qu’un besoin de passer à autre chose que la colère et la frustration.  
Le désir conduira à ta perte.

***

T’étais conquise, au Nirvana. Ce moment où les hormones de l’endorphine se baladent agréablement dans ton corps. Provoquant un bien-être. L’aboutissement. Une satisfaction pleine. Un léger soupir s’échappait de tes lèvres, des baisers à la volée, pour réconforter son âme tourmentée. Des pulsions incontrôlées, de vos baisers échangés.
Des particules vous entouraient, des particules colorées flottant autour de vous, figées l’espace d’un instant. Autant que votre regard posé l’un sur l’autre. Tu ne prends pas conscience tout de suite. Mais il est effrayé. Son regard est surpris. Paniqué. Et le tien fiévreux.

Ta peau chaude quittait la sienne. Il s’échappe. Tu fais quoi là ? Moi tu m’laisses ? Mais son regard fuyant cachait quelque chose, de plus important. Inquiétant même. Tu ne tiens plus, il faut que ça sorte. « Qu’est-ce-que t’as à me regarder comme ça ? T’as vu un fantôme ou quoi. »
Il était prêt à s’échapper du dortoir avec ses affaires dans la main, son regard toujours fixe. Tu lèves la main l’air de lui dire de fuir, comme un lâche. Ce qu’il était, sans doute sa nature profonde qui ressortait après un instant de passion partagé. A quoi bon perdre son temps avec un garçon incapable d’assumer votre partage. Ouais. Il ne vaut rien, lui aussi.

« Non, attends ce n’est pas ça. » Sa voix raisonne. Et tu soupires. Tu en as déjà assez de son comportement. Fallait pas fuir à la seconde dans ce cas.

Ses yeux sont ouverts et brillent comme deux saphirs contemplant ta chevelure. Qui avait pris une teinte rougeâtre. Il n’avait pas compris, il avait presque fui. Avant de comprendre, avant de s’apercevoir que toi-même n’était pas au courant de cette magie divine.

Tes doigts s’entremêlent dans tes cheveux, pour observer la douceur de cette couleur reflétant la passion de votre étreinte. Cette fois, c’est toi qui ouvres grand les yeux. C’est toi, qui découvre le monde et sa beauté, la beauté que t’a offert ce monde. La magie. Et cette capacité. « Je… » Tu es muette. Tu ne comprends pas. C’était très rare, et c’était, toi.

Ce don, te rendrait spéciale, unique, aux yeux de tous. Tu avais envoyé une lettre urgente à ta grand-mère, pour lui signaler l’événement. Car elle ne pourrait en être que plus fière. Ce don te venait de son défunt époux, un métamorphomage abouti qui réussissait même à parvenir à des transformations physiques à volonté. Des années et des années de pratique t’attendraient, heureusement pour toi ta grand-mère serait là pour t’aider. Elle, mais aussi les études qui s’ouvraient à toi.
Ce don était la chose qui te rendait la plus fière. Tu pouvais effrayer, qui tu voulais à volonté. Te servir de ce pouvoir pour avoir ce dont tu avais envie. Et c’est ainsi que tes émotions pourront transparaître. Te rendant, moins mystérieuse aux yeux de tous. Tu es, unique.

1999 à 2001 – Discorver the new world

Un monde, une nouvelle ville, s’offrirait à toi. Celle construite, pour partager les deux mondes. Celle que tu serais obligée de rejoindre pour poursuivre tes études et approfondir tes connaissances sur l’esprit de l’homme, et son corps. Il te fallait le comprendre, pour réussir à le contrôler. Mais il y avait aussi, la curiosité de découvrir cette île. Et de voir ce que cette université t’apporterait.

Tu avais partagé ce souhait à ta grand-mère, qui pensait que tu avais changé d’opinion sur les moldus à force de les côtoyer à Poudlard. C’en était tout le contraire.
Tu espérais bien, changer les choses là-bas. Car vos mondes ne doivent pas coexister. Ta curiosité malsaine te perdra, mais ta soif de savoir était aussi grande que ta haine envers ces êtres dénués de magie. Tu dois apprendre les métiers de la santé, pour découvrir le corps et l’esprit.

Ta nouvelle vie débutera à Atlantis, et c’est probablement ainsi que ton épanouissement se fera.



À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : Mary (Lyna Jones)
Âge : 23 ans
Célébrité sur votre avatar : Margot Robbie
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? Un ami
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? Oui

Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Lyna Jones
Grisella MoelwynGrisella Moelwyn
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2366-grisella-moelwynMessages : 321 Points : 1031
Pseudo : Yen
Avatar : Juno Temple
Crédits : Inconnu
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un rossignol
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyVen 26 Avr - 16:33

Bienvenue sur Catharsis et bon courage pour la rédaction de l'histoire de Lyna. Coeur


Lyna Saint-Clair Jones Tumblr_m7whif67sw1rq8a7pLyna Saint-Clair Jones 68747470733a2f2f73332e616d617a6f6e6177732e636f6d2f776174747061642d6d656469612d736572766963652f53746f7279496d6167652f73643934445a5a616747575f31413d3d2d3233343133373539302e313433643735393435353230663163622e676966?s=fit&w=720&h=720Lyna Saint-Clair Jones Tumblr_m1i8li6J581r5tdn1

"Se andiamo a spasso noi ci ritroveremo"
"nella notte buia noi ci ritroveremo"
"mentre toco tua gamba"
"un altra sera a spasso"
Sebastian M. O'ConnorSebastian M. O'Connor
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t998-sebastian-m-connor-s-il-y-a-enMessages : 1296 Points : 671
Pseudo : Flow
Avatar : Bradley James
Crédits : avatar : Hareton signature : buckaroo
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: S'il pouvait en faire un, un Setter irlandais rouge
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyVen 26 Avr - 16:39

Bienvenue par ici aussi ! Coucou 2 Je te l'ai déjà dis sur Discord, mais j'ai hâte d'en savoir plus et du coup, on pourra sûrement moyenner un lien autour du Quidditch avec Seb et voir avec mes autres persos ! Coeur



    You burn with the brightest flame
    You could be the hero, you could get the gold, breaking all the records that thought, never could be broke. Do it for your people, do it for your pride, how you ever gonna know if you never even try? Do it for your country, do it for you name, 'cause there's gonna be a day when you're standing in the hall of fame.

Sinéad KingSinéad King
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t1861-sinead-king-ubi-libertas-ibi-Messages : 111 Points : 457
Pseudo : Lau
Avatar : Eleanor Tomlinson
Crédits : une gentille personne de Bazzart
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyVen 26 Avr - 17:00

Bienvenue sur catharsis ! J'espère que tu t'amuseras bien, et bon courage pour la rédaction de ta fiche !!


I will love you 'til the end of time
I would wait a million years. Promise you'll remember that you're mine, Baby can you see through the tears ?Blue Jeans.
Theodora Rose KnightTheodora Rose Knight
Moldu
Moldu
http://www.catharsis-rpg.com/t2236-theodora-rose-knightMessages : 1506 Points : 3190
Pseudo : Théodora
Avatar : Jessica Chastain
Crédits : moi
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence de l'Abondance
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptySam 27 Avr - 1:50

Bienvenue et courage pour le reste de ta fiche!!!!
Lyna JonesLyna Jones
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2462-lyna-saint-clair-jonesMessages : 15 Points : 141
Pseudo : Lyna Jones
Avatar : Margot Robbie
Crédits : Cimoua
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyDim 28 Avr - 15:13

Merci à tous pour vos messages, vous êtes adorables !


Lyna Saint-Clair Jones Lyna_signa
Jace SelwynJace Selwyn
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
Messages : 29 Points : 200
Pseudo : Yohan
Avatar : Sebastian Stan
Crédits : Lyna Jones
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Villa du Sacre
Patronus: Pygargue à queue blanche
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyDim 28 Avr - 15:35

Love bienvenue


Lyna Saint-Clair Jones Jace_signa_wlh
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyMar 30 Avr - 3:11

Bienvenue parmi nous !
Poppy IrvinePoppy Irvine
PNJ
PNJ
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-Messages : 2458 Points : 403
Pseudo : Callipyge
Avatar : Lily-Rose Depp
Crédits : Avatar : Melo | Signature : EXORDIUM.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
Patronus: Un écureuil roux ; elle a longtemps eu un petit singe Capucin, qui était le patronus de Tomás qu'elle avait accaparé, mais elle a enfin retrouvé le sien.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyMar 30 Avr - 9:42

Coucou par ici et bienvenue sur Cats Coeur
Tu as posté ta fiche au mauvais endroit (aucun souci ne t'en fais pas !) je la déplace donc du côté des étudiants en attendant que ce soit terminé et qu'on s'occupe de la validation !

Amuse-toi bien parmi nous Supplice



KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Lyna JonesLyna Jones
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2462-lyna-saint-clair-jonesMessages : 15 Points : 141
Pseudo : Lyna Jones
Avatar : Margot Robbie
Crédits : Cimoua
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyMer 1 Mai - 17:38

Hello,

Merci encore pour vos messages de bienvenue et merci Poppy pour avoir déplacer ma présentation, je commence en faisant une bourde bravo Lyna ! *on s'applaudit*

Hâte de pouvoir rp avec vous,

Lyna


Lyna Saint-Clair Jones Lyna_signa
Le Choixpeau MagiqueLe Choixpeau Magique
PNJ
PNJ
Messages : 237 Points : 276
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones EmptyJeu 2 Mai - 16:41

Bienvenue à l'Université Paracelse d'Atlantis !
Tu es dès à présent validé, le jeu se trouve désormais à portée de main !

Il te reste néanmoins quelques formalités importantes à finaliser afin de te garantir une évolution sans accroc dans l’univers de Catharsis.
Tout d’abord, pense à aller réserver ton avatar dans le bottin, à compléter le recensement de Catharsis et à signaler ton nouveau personnage dans registre des comptes multiples si nécessaire. Il est aussi utile de te créer un journal de bord pour garder le fil de tes aventures, ainsi qu’une fiche de liens pour décrire tes relations avec les autres.
Enfin, une boîte aux lettres permettra de te contacter facilement IRP, et tu peux effectuer une demande de logement dans le Répertoire des Formulaires pour signaler ton arrivée à tes voisins ! Si tu le souhaites, dans ce même répertoire, tu peux également postuler pour un job d'étudiant ou pour rejoindre l'équipe de Quidditch. Dernière chose, n'oublie pas de nous rejoindre sur le serveur Discord qui regroupe les membres de Catharsis pour discuter avec la communauté !

Bon jeu !
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Lyna Saint-Clair Jones   Lyna Saint-Clair Jones Empty

 
Lyna Saint-Clair Jones
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un vieil ennemi - Camille Saint-Clair
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Le cake aux saint-Jacques et tomates cerises
» Mercedes Jones - Say I am Wonderful !
» Zéro faute pour un Saint-Louisien

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: