Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Université Paracelse d'Atlantis :: Aile Administrative
 

 [Dylan] Une question de nerfs

Aller en bas 
AuteurMessage
Keith R. CampbellKeith R. Campbell
StaffProfesseur
StaffProfesseur
http://www.catharsis-rpg.com/t20-keith-r-campbell-as-soonMessages : 776 Points : 261
Pseudo : Uneraell / Line
Avatar : Jackson Rathbone
Crédits : Melody, Niniel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: [Dylan] Une question de nerfs   Lun 11 Fév - 15:35

Les bourrasques écossaises balayent les rues d’Atlantis, et contrairement à mes habitudes, ce déchaînement météorologique m’agace. J’ai passé les deux dernières heures à plancher sur un automate oiseau en tentant de réutiliser certains bois et enchantements découverts récemment dans des balais modernes destinés aux poursuiveurs américains. Mes premiers essais se sont néanmoins révélés vains – pour ne pas dire franchement ratés – et même si je sais, au fond de moi, que je ne peux en tenir le vent pour responsable, il est plus aisé de mettre les résultats décevants de cette nouvelle approche sur le vent, plutôt que sur mes erreurs. A défaut de pouvoir plonger les mains dans les poches de mon trenchcoat, c’est les bras croisés que je traverse les allées en croix de l’aile administrative, au rythme de longues enjambées abruptes, qui font écho au déluge de pensées qui me préoccupent. Quelque part, je savoure le calme de l’université, la possibilité, enfin, de ne pas devoir zigzaguer entre les étudiants distraits qui gambergent entre les cours. Je suis certain que si ça n’avait pas été le début de l’été, j’aurais déjà percuté suffisamment d’entre eux pour me prétendre candidat au poste de champion d’Atlantis de bowling.

Soudain, le ton d’une voix me fait lever la tête et j’ai tout juste le temps de découvrir le visage de Dylan, avant qu’elle ne disparaisse derrière mon dos. L’accent irlandais, la masse de cheveux blonds, son attitude à la fois assumée et discrète, et il ne m’en faut pas plus pour retrouver une ancre dans le monde réel. La jeune femme était de ceux auxquels je m’étais accroché récemment à Atlantis. Les raisons qui nous avaient rassemblées étaient une expérience unique pour moi, un attachement que je n’aurais pas osé nommé sentimental – Poppy m’avait éduqué sur mon incapacité à développer et exprimer des sentiments – mais qui était peut-être aussi proche que ce qui était possible pour moi. Depuis de très nombreuses semaines, sans faillir, je gardais l’œil sur cette jeune femme, que j’avais hébergé pendant un temps dans l’un de mes ateliers. Ainsi, malgré les quelques secondes seulement qui m’avaient été données pour détailler son visage, la tension ne m’avait pas échappée.

J’hésite une seconde, incertain de pouvoir ainsi intervenir dans sa vie, car le lien étrange qui nous unissait ne s’était pas vraiment renforcé dans les couloirs de l’université. Cependant, Dylan m’avait aussi fait découvrir les rudiments du fonctionnement du cerveau humain, ses drôles de rebondissements et surtout, son influence sur le corps. « Dylan ? » Je l’interpelle avec douceur, presque un peu distant. « Aurais-tu une minute ? J’ai une question pour toi. Au sujet de ce qu'on a discuté la dernière fois, à propos du système nerveux... » Si elle me demandait de but en blanc de quoi il s’agissait, je n’avais encore aucune idée ce que j’allais répondre. Je me dis simplement que l’interroger sur sa nervosité visible au milieu d’une allée plutôt fréquentée manquerait de délicatesse. Je n’ai cependant aucun doute que la lueur dans mon regard, mon attitude mal à l’aise et peut-être, déjà, un peu trop insistante, lui en dirait long sur mes intentions. Elle était bien plus fine que moi et nos débats emballés jusqu’à tard dans la nuit, assis par terre sur le plancher de mot atelier, lui avait déjà démontré que lorsque je m’interrogeais sur quelque chose, j’étais bien plus emballé que ça. Et surtout, je posais les questions avant de me demander si le moment était opportun.
 
[Dylan] Une question de nerfs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
» Question monstre !

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: