MAINTENANCE
Une maintenance sera prévue à partir du 15 Décembre à 18 heures !

 Les murs parlent & les livres se taisent. [Ouvert à tous ]
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Les murs parlent & les livres se taisent. [Ouvert à tous ]   Dim 25 Déc - 17:35




❝ Les murs parlent & les livres se taisent ❞


Loukkia S. Shafiq & Vous ?

La solitude n'est pas l'absence de l'amour, mais son complément.


  Nous étions le Samedi deux décembre. Le mois censé réchauffer les cœurs, à défaut de refroidir les corps était arrivé. Beaucoup l'attendait avec impatience. Certains, pour avoir l'opportunité de revoir leurs familles pendant les vacances scolaires. D'autres se plaisaient à déjà rêver des cadeaux qui les attendraient patiemment sous le pied du sapin. Loukkia elle, avait l'esprit vide. Elle n'avait pour le moment, prit aucune décision. Les fiançailles que ses parents avaient organisées sans même prendre le temps d'énoncer l'idée avaient fortement crispé l'adolescente de quinze ans. Quoi de plus normal ?

  Peut-être qu'un tour à la bibliothèque aurait le bénéfice de détendre Loukkia...Elle ne perdrait rien de toute façon à y aller. La sang-pur attrapa paresseusement un sweat bleu qui traînait sur sa malle et enfila un jean bleu, avant de quitter son dortoir pour la salle commune où elle devrait trouver son matériel. Elle s'était déjà maquillé dans la matinée, pouvait donc se dispenser de la tâche. Après avoir descendu les marches, Loukkia chercha quelques instants ses parchemins et plumes des yeux. Ces derniers se trouvaient en effet sur une table en bois. Elle avait dû les laisser là la veille après avoir travaillé tard le soir. Loukkia, une fois qu'elle l'eut attrapé, partit en direction du troisième étage à jeun. Elle n'avait pas souvent faim le matin, et quand elle allait prendre un petit-déjeuner, c'était la plupart du temps pour accompagner certaines personnes.

  Arrivée à la bibliothèque, la Gryffondor prit le soin de choisir une place éloignée, seule. Oh, ce n'est pas comme si les gens se bousculaient pour se rendre ici un samedi matin. Mais, Loukkia souhaitait tout de même être assez éloignée pour rester loin des étudiants débiles, venus avec pour seule préoccupation de se lancer des bombabouses.

  La cinquième année, décidant de s'avancer sur son devoir d'Astronomie, malgré les quelques hésitations sur le sujet s'approcha des ouvrages et commença à fouiller les manuels. Sa recherche fut pendant une vingtaine de minutes infructueuse, jusqu'à ce que l'objet tant convoité arrive enfin entre ses doigts.

  Satisfaite, la blonde retourna s'asseoir et commença à feuilleter l'ouvrage. Elle grattait sans voir le temps passer. Cela dura au moins une trentaine de minutes avant que l'adolescente décide de faire une pause. Elle tourna la tête vers les fenêtres du château. Le temps était gris, froid. Mais pas une trace de neige. Cela pouvait paraître...enfantin pour beaucoup de personnes mais Loukkia aimait la neige. Vraiment. Tout comme l'hiver d'ailleurs. Alors qu'elle allait se replonger dans ses travaux, la sang-pur entendant un bruit fracassant comme si une étagère venait de se briser, sursauta avant de se retourner.

©BESIDETHECROCODILE
Invité
MessageSujet: Re: Les murs parlent & les livres se taisent. [Ouvert à tous ]   Mar 27 Déc - 12:08

Deux décembre.
J'ai réussi à survivre trois nouveaux mois au sein du château. Je ne comprends pas comment certaines personnes peuvent penser que cet endroit est synonyme de sécurité, d'amusement... de foyer.
J'ai réussi cependant à passer plusieurs mois sans connaître de longues brimades. Seules les remarques, les piques et quelques insultes restent dans les mœurs... Mais j'ai appris depuis si longtemps à les ignorer.
Mais elles blessent, ça pique le cœur. Pourtant j'ai toujours du mal à expliquer ce que ça me fait ressentir, je n'arrive pas à trouver de véritables mots pour exprimer ma peine. Mon anglais n'est pas parfait et mon accent fort et prononcé n'arrange pas mes affaires. Certains aiment à se moquer de ce qui est différent.
Je suis différente. Et ça leur fait peur, je n'appréhende pas le monde de la même manière. Vivre au dehors ne m'effraie pas, la mort ne m'effraie pas... La non-conversation me plait.
Stanley l'avait tout de suite compris. Il a été si compréhensif... Je ne sais pas pourquoi mon cœur bat plus fort avec lui, mais c'est étonnement agréable.

Je me lève doucement de mon lit, en ce matin de samedi, j'aimais flâner. Les poufsouffles ne sont pas véritablement connus pour leur vivacité, cela va sans dire. Alors je suis loin d'être la seule à traîner des pieds...
Dans ma maison, je ne suis pas réellement jugée. On m'ignore, ce qui n'est pas plus mal. On me laisse volontiers de l'air et on ne m'interroge pas.
Néanmoins, je n'ai pas de réels soutiens. Quand un groupe de serpentard s'en prend à moi, loin d'eux l'idée de m'aider. Ce que je comprends et respecte. Il faut être doté de grand courage pour oser se mêler d'une affaire qui ne nous concerne pas et d'en subir, souvent, les conséquences.
Je suis loin d'être rancunière. Je ne sais même pas si je peux l'envisager... J'aurais tellement de monde à détester aujourd'hui. Bien que j'ignore exprimer ce sentiment, le ressentir doit être terrible. Et je ne veux pas.
Je vais aux sanitaires, je me débarbouille, me douche. Puis je m'habille, pantalon slim vert kaki et un gros pull en laine noir qui me tombe sur les épaules. Ana me fait toujours des vêtements bien trop grands... Pour elle, je dois me remplumer et le fait d'avoir des vêtements trop grand devrait me conforter dans l'idée de prendre quelques kilos pour tenir l'hiver. J'ai tenu sept jours sous la neige et dans le froid, je pense pouvoir gérer sans ces quelques kilos de provision. Mais je la laisse faire, ça la rassure... Et elle s'occupe de moi, ce qui me rassure aussi.
Ce qui est moins rassurant c'est sa récente lettre, Ana est malade... Elle m'ordonne de trouver quelqu'un à qui je pourrai parler, qui pourrait prendre soin de moi... Mais à part Stan, je ne vois personne. Malina sans doute, mais je n'oserai demander quoi que ce soit à quiconque.

Je sors de la maison des poufsouffles et je longe les murs en passant près des serpentards. Ils m'ignorent.
J'avance jusqu'à la grande salle, mange rapidement mon déjeuner alors que je cherche du regard les deux personnes qui semblent m'importer puisque mon instinct les réclame. Ni Stan ni Malina ne semblent être là.
Alors je décide de sortir dehors, profiter de l'air sec et froid. Mais là encore s'offre à moi une armée de serpentard, l'un d'eux me repère.
Je fuis.
Comme un animal sauvage, je pourrai très bien sortir les crocs. Mais je sais qu'ils sont plus forts que moi, qu'ils me mangeront avant même que je n'ose déposer mes dents contre leur peau.
Alors je cours. Je cours vite et sans m'arrêter. Je franchis une porte et la referme aussitôt. J'entends rire un peu plus loin.
Je me précipite entre les allés, voulant me perdre, les perdre.
Je finis par me retourner et cogner une étagère, d'innombrables livres tombent sur les bureaux et le sol.
Mince. Je sors ma baguette de mon pantalon et commence à ranger les livres. Un pas, deux pas. Quelque chose attire mon regard, je lève mes yeux bleus et sans expression sur la chevelure incroyable de la jeune gryffondor. « Loukkia. »
Des rires fusent et je m'approche d'elle à pas feutrés. La bibliothécaire est catégorique, pas de ça chez elle et les renvoie.
La tension dans mes muscles s'adoucit et je m'assois près de mon amie. Celle des animaux.
Loukkia sait que je parle peu, et ça n'eut pas l'air de la déranger quand elle l'eut découvert. Néanmoins, j'étais toujours mal à l'aise de ne pouvoir lui offrir une conversation digne de ce nom.
Je finis par fixer son livre. « Astronomie ? »
J'aime bien ce cours, le professeur Mathias était intéressant et l'étude des étoiles me ramenait à la nature, à l'extérieur. Loin des gens, de l'humanité. Juste la nature & moi.

Je ne souris pas, mais je suis heureuse de lire avec elle, les quelques lignes. « Euh.. Tu ... Besoin... euh... d'aide ? »
Invité
MessageSujet: Re: Les murs parlent & les livres se taisent. [Ouvert à tous ]   Mer 28 Déc - 20:44



Les murs parlent & les livres se taisent.


Masha Petrov & Loukkia S. Shafiq
La solitude n'est pas l'absence de l'amour, mais son complément.


Une douce intonation aux courbes hésitantes. Loukkia dévisagea lentement ce minois si fragile, destructible. Masha Petrov. La réservée et martyre Poufsouffle dont la sang-pur avait réussi à s'attacher. Quelques ricanements suivirent la chute de livres, bien vite interrompus par la réprimande de Mme Pince. Avec un léger rictus, Loukkia attendit que les accusés sortent de la pièce avant de reporter son attention à sa camarade. Honnêtement, même maintenant, la Gryffondor ne comprenait pas pourquoi tant de personnes étaient contre l'adolescente. Elle était jeune, jolie et gentille en ayant tout pour elle. Mais après tout, la bêtise humaine n'avait guère de fin.

-Masha. Ravie de te voir.

Le ton de l'aristocrate avait voulu être doux, du moins suffisamment pour que son amie ne se rétracte pas davantage. Cela n'eut pas l'air d'être le cas puisque cette dernière s'approchait doucement de la rouge et or avant de prendre place à ses côtés. Son attention se porta sur l'ouvrage que Loukkia eut consulté auparavant. Elle acquiesça face à la question de la jaune et onyx avant de déclarer :

-En effet. J'ai un devoir à faire pour vendredi prochain et je préfère être certaine que les choses seront faites et bien. Cela me laisse un délai pour travailler par petit morceau et réunir tous les documents nécessaires ici. Et toi, as-tu des devoirs sur lesquels t'avancer ?

La descendante des Shafiq avait eu vent de l'affection de Masha pour cette matière. Personnellement, la blonde n'avait ni facilités, ni difficultés dans l'étude des astres. Elle pouvait prêter attention aux cours sur les différentes planètes du système solaire comme ignorer totalement les spéculations sur certaines constellations. Loukkia eut une mine renfrognée et en même temps, indulgente face au doute de Masha. Malgré le fait que les deux filles se connaissaient, la Poufsouffle avait...comment dire ? Une insociabilité dont on pouvait avoir pitié et en même temps répugner. Loukkia ne voyait pas les choses sous cet angle, mais se doutait que d'autres le faisait.

- Oui bien-sûr ! À vrai dire, tu es bien plus douée que moi en Astronomie. Je crois que le sujet porte sur... Hum...Laisse-moi relire mes fiches... Oui voilà, c'est là-dessus : Il faut que j'arrive à dissocier et localiser sur une carte céleste les différentes constellations ainsi que les étoiles qui les forment. J'ai réussi à en trouver quelques-unes, comme celle du cygne ou de la flèche, mais il y en a quatre-vingt-huit après tout. Je serais ravie que tu puisses m'aider à compléter mes connaissances.

Masha avait l'air de s'être un peu détendue. La Shafiq et la Petrov grattaient à présent des noms d'étoiles sur des parchemins plus ou moins brouillonnés. Le silence régnait en maître quand, relevant la tête et posant son regard sur sa camarade, Loukkia demanda :

-Dis-moi, pourquoi tu ne viendrais pas manger un peu plus souvent à la table des autres maisons ? Je dois avouer que ton écart que je remarque déjà depuis longtemps m'intrigue. Excuse mon impolitesse, mais il serait mensonge de dire que cette question ne me taraudait pas...

©BESIDETHECROCODILE
Invité
MessageSujet: Re: Les murs parlent & les livres se taisent. [Ouvert à tous ]   Mar 3 Jan - 3:47

Je la regarde un moment, elle est douce. Ses yeux clairs me rappellent les miens, pourquoi semble-t-elle si accessible ? Qu'est-ce qui la différencie de moi ?
J'aimerais sourire, mais j'ignore dans quelles circonstances le faire... Serait-ce le bon moment ? Que me dirait-on si cela n'était pas propice ?
Alors je ne souris pas.
Après tout sourire ce n'est pas forcément quelque chose de foncièrement bon, beaucoup sourit quand ils n'en ont pas envie. Je sais que l'hypocrisie est quelque chose de destructeur, je ne suis même pas sûr de pouvoir en faire preuve... Si je n'arrive déjà pas à dégager des sentiments véritables.
Pourtant depuis quelques temps, j'ai l'impression de savoir mettre des mots sur certaines choses que je ne ressentais que partiellement.
Je sais ce qu'est l'amour. J'aime ma mère, j'aime Siobhan et j'aime mes amis. Sans l'ombre d'un doute... Ce qui me terrifie, c'est la nature d'un amour qui semble plus dévastateur. Et je l'ai laissé de côté. Car j'ai peur, évidemment. Mais aussi parce que je ne sais pas ce que c'est, je n'ai pas de réponse... Et apprendre seule, c'est... difficile pour moi.

Elle est assidue.
Je n'ai pas pris la peine de m'avancer. Je nage sur la moyenne tout le restant de l'année, j'ai eu mes BUSES de peu, merci aux soins des créatures magiques. Ce Optimal était le bienvenue. Je la regarde sans broncher, ni sourire mais je fais signe de la tête que non. Je n'ai pas de devoirs. Ce serait plus simple si je parlais... Mais bon, communiquer autrement à aussi son sens.
Mais l'astronomie me passionne. Parce qu'il est un monde inconnu comme les sentiments, mystérieux et terrifiant. Pourtant en son sein tout trouve sens et chaque chose est à sa place, si on exulte les météorites.

Loukkia reprend vite la parole. Elle n'a pas peur des mots. Elle n'a pas peur de la conversation, je me fige. Est-ce que je suis censée répondre à cette tirade ? Elle ne semble pas me laisser le temps d'en placer une, et c'est tant mieux.
Je détends mes épaules et hoche vigoureusement la tête alors que j'écris plusieurs étoiles ainsi que les constellations qui élisent leur domicile.
Chaque chose à sa place. Comme Stanley près de moi. Rah.
Je dois l'enlever de ma tête, c'est comme une drogue, c'est affolant. C'est terrifiant.

Je loupe un battement de cœur. « Euh ... Je ... » La panique s'empare de moi. Que suis-je censée répondre à ça ? Par une réponse quelconque, un oui ou un non. Lui dire que ce n'est pas grave... Par Merlin, que dois-je faire ?
Ma main se met à trembler et je repense à toutes ces fois où Siobhan m'a calmée lors d'une panique. Les loups ne parlent pas, ils se comprennent. C'était à moi de comprendre Loukkia. De ne pas lui faire peur aussi. J'ai si peu d'amis.
Je pose ma plume, et je cherche une réponse. « Je ne sais pas si c'est... euh... autorisé ? ... Que dirait-on ... ? Et si tu ... tu ... es vue avec... moi... » Je ne finis pas ma phrase, elle est déjà trop longue et elle m'a arraché la gorge.
Je ne veux pas que Loukkia subissent des moqueries par ma faute. Pire qu'on la juge, la dénigre parce qu'elle déjeune près de moi. Elle ignore que la plupart des siens ne m'apprécient pas... Et manger seul n'a rien de pénible. J'ai mon temps de mâche, je sais quoi manger pour être en vie, prendre les calories nécessaires. Je ne perds pas de temps en bavardage car je ne sais tout simplement pas bavarder.
Parfois j'écoute, et je me demande comment ils peuvent rire, parler, crier... Je ne comprends pas. Je n'ai jamais compris.
J'ai ri une fois, en volant des bretzels Michka avait fait tomber le boulanger, je n'avais jamais autant ri.
Michka. Mon regard se voile davantage, j'ai l'impression d'être repoussée dans mes retranchements. Alors que Loukkia est si douce, si serviable.
« Les gens ne m'aiment pas. » L'accent roulé donne plus de drame à cette révélation que l'école entière connaissait.
Je fais peur.
Je suis une étrangère. Loin d'être normale dans leur normalité.

Je reprends ma plume et je griffonne. J'aimerais soupirer, mais mon cœur me fait tellement souffrir.
Invité
MessageSujet: Re: Les murs parlent & les livres se taisent. [Ouvert à tous ]   Jeu 5 Jan - 12:41



❝ Les murs parlent & les livres se taisent ❞


Masha Petrov & Loukkia Shafiq

La solitude n'est pas l'absence de l'amour, mais son complément
.


Les yeux de la Gryffondor se voilèrent doucement de peine. Il ne lui était pas étranger le retrait de la fille Petrov, mais Loukkia espérait naïvement que cette dernière ne s'en rendait pas totalement compte. Comment ne le pourrait-elle pas ? La majorité des personnes la désignait comme "étrange", d'autres comme une asociale. La haine entre les personnes pouvait être des plus injustifiées.

L'hésitation fit encore trébucher les mots de la Poufsouffle. Loukkia aurait voulu lui porter secours, l'aider mais que faire ? Quelque part, elle avait pitié de l'écart de la sixième année, comprenait ses angoisses mais d'un autre côté, la sang-pur éprouvait également un énervement qu'elle réussissait avec brio à cacher. Elle ne pouvait pas le contrôler, et ne connaissait même pas la cause exacte de sa présence... Après tout, peut-être était-ce ce même sentiment que les autres élèves ressentaient ?

Elle ne répond pas à sa demande concernant l'Astronomie. La descendante des Shafiq tente un sourire réconfortant auquel elle n'a pas de réponse. Il serait malvenu et inutile d'en tenir rigueur à Masha. Cette dernière devait avoir certainement des difficultés à interagir avec les autres personnes. Quel intérêt cela servirait-il d'en vouloir pour quelconque détail à son aîné. Il lui paraissait d'ailleurs certaine fois que Masha était plus jeune qu'elle, plus fragile...

Masha arrive à balbutier quelques mots sans conviction. Le petit rictus qu'avait Loukkia se décompose face à la réponse de son amie. C'était donc pour cela qu'elle ne venait pas la rejoindre à sa table ? Elle craignait les stupides ragots que certains imbéciles seraient aptes à lancer ? Par Merlin, si Loukkia l'aurait su plus tôt, elle n'aurait pas fait traîner l'inquiétude de Masha. Loukkia se mit à fixer cette dernière et déclara :

-Masha, je voudrais que ce soit clair...Je me fiche de ce que diront les autres. Que feraient-ils ? Ils crieraient sur tous les toits que je suis amie avec une née-moldue ?

Loukkia baissa un peu le ton et murmura à sa camarade :

-Eh bien tu sais quoi ? On les emmerde !

La rouge et or sourit plus fortement. Il ne lui était pas habituel de prononcer ces mots. Particulièrement chez elle où elle n'aurait point prit le risque de ne le prononcer ne serait-ce que dans sa chambre, solitairement.
La voix de la Petrov fut plus triste, plus discrète mais était malheureusement adaptée.

-C'est vrai. Mais ce n'est pas le cas de tous. Moi, je t'aime bien.

©BESIDETHECROCODILE
Contenu sponsoriséVoir son profil
MessageSujet: Re: Les murs parlent & les livres se taisent. [Ouvert à tous ]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Texture des murs
» Les livres Star Wars
» Livres ou Films???
» Mets moi un flingue sur la tempe, et décore les murs avec ma cervelle... (Destinée et Rich)
» Adaptation des livres au cinéma ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: