Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards
Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Le Centre-ville
 

 et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie

Aller en bas 
AuteurMessage
Penelope ClearwaterPenelope Clearwater
Sorcier
Sorcier
Messages : 29 Points : 102
Pseudo : masayume
Avatar : kiana ledé
Crédits : MISERUNT
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: atlantis, centre-ville
Patronus: chat bleu russe
Informations diverses:
MessageSujet: et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie   et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie EmptyLun 7 Jan - 21:12


 
Ollie, Penelope

promis, demain j'arrête de boire, laissez-moi juste la dernière!


La dernière fois qu’elle avait vu Ollie, Penelope n’aurait jamais osé imaginer qu’il s’écoulerait cinq ans avant que ça ne se reproduise. Elle trouvait toujours étrange de se dire en regardant de vieilles photos, voyant un film qu’elles avaient découvert ensemble ou une musique qui lui évoquait la sorcière qu’elles s’étaient vu presque quotidiennement entre les murs de Poudlard, puis plus occasionnellement pour une sortie banale, et puis plus rien.
Ses talons claquaient d’un bout à l’autre de la ville, jusqu’à la voir arriver au Scottish Inn, qui avait probablement accueilli leur dernière sortie. De quelques gestes machinaux, comme si c’était devenu un réflexe, Penelope commanda une chope de bière et alla s’asseoir à l’une des tables un peu éloignées de l’entrée, un peu cachée dans la pénombre, et à laquelle elles s’étaient assises plusieurs fois. Entre deux gorgées prises du bout des lèvres pour attendre son amie, elle chercha dans le bois de la table ou un recoin un peu oublié l’une d’entre elles n’aurait pas gravé leurs noms, témoignage de leur passage ici. Elle trouva, sur la tranche du bois, juste entre son siège et celui laissé vide un numéro de téléphone qu’elle n’osa composer, et seulement quelques traces d’usure pour habiller le reste du meuble. Elle aurait aimé être dans un film à l’allure nostalgique, où le nom de sa bande d’amis aurait été gravée au couteau à saucisson dans une poutre ou une table, et où tous se seraient retrouvés là après dix ans sans nouvelle, chacun prêt à évoquer aux autres des souvenirs hilarants pour chacun des surnoms annotés.
En réalité, ce bar n’avait jamais connu son amitié avec Ollie, et tout ce que la suite de nombres encrée sur la table lui évoquait était l’assurance de choper une bonne MST – Penelope soupira. Sa vie aurait été plus glamour à Hollywood.

Elle se perdait dans ses pensées quand Ollie arriva se poser à ses côtés, puis elle ne se souvint que du niveau d’alcool dans leur verre qui diminuait significativement avant de miraculeusement se re-remplir, et se vider à nouveau. Elle riait doucement de l’état amoché d’Ollie, préférant se concentrer sur ça plutôt que sur le sien.
Penelope se souvint cligner des yeux, puis rien, puis les rouvrir dans l’allée centrale d’une pharmacie, scrutant avec attention les boîtes aux noms compliqués.
Le problème de Penelope est qu’elle tient bien l’alcool, mais qu’il fait souvent mauvais ménage avec le manque de sommeil qu’elle a tendance à accumuler. Il n’est pas encore arrivé qu’elle s’évanouisse ou perde complètement pied, ni même qu’elle doive demander à quelqu’un ce qu’elle avait fait la veille au soir, mais les absences du genre arrivaient, parfois.
Les sourcils froncés et l’oeil perplexe, elle jeta un œil à Ollie qui n’en menait pas large à ses côtés.
Un morceau de serviette en papier rougi enroulé autour de son propre majeur lui rappela qu’elles étaient venues en quête de pansements. Son agacement quand elle croisait le regard de sa camarade lui rappelait que, pour une raison qui ne lui revenait pas, elle faisait du boudin et en voulait un peu à Ollie.
Par réflexe quand elle dut se rapprocher de celle-ci, Penelope lui colla un paquet de chewing-gum sous le nez, son haleine – probablement aussi ragoûtante que la sienne – n’évoquant qu’une bière aussi peu chère que fraîche.
« Pousse-toi c’est là! » Elle gueulait tout en chuchotant, véritable prouesse, ne devant sa discrétion qu’à la radio qui passait dans la boutique un peu trop fort, avant de forcer Ollie à se décaller pour chercher des pansements plus jolis que ceux marrons qu’elle avait trouvé. Ceux-là lui convenaient parfaitement en temps normal, mais il était vingt-trois heures passées, et elle ne répondait plus de rien si elle n’avait pas ceux avec un petit chat mignon. Dieu, si des gens l’avaient vue, elle aurait eu vite fait de se jeter sous les roues de la première voiture en vue.
Penelope soupira en voyant que la boîte tant convoitée était tout en bas de l’étagère, grognon à la simple idée de devoir se baisser. Avec la difficulté d’une femme bien plus âgée qu’elle ne l’est, elle posa un genou à terre, se laissant un instant pour récupérer de l’effort physique avant de mettre le second. Elle jeta un regard accusateur aux petits chats dessinés sur la boîte de pansements, avant de s’adresser à eux, d’un air grave:
« À quoi ça sert d’être sur la Terre si c’est pour faire nos vies à genoux ? »
Penelope passa une bonne minute à réfléchir à ses propres questionnements existentiels, à sa condition de femme dans le monde et tout ce qui en découlait, avant de reprendre sa tâche et de remplacer la serviette tâchée par un chaton adhésif.
Elle ouvrit la bouche une fois fini, se tournant vers Ollie, prête à lui montrer sa nouvelle acquisition, puis la referma bien vite en se souvenant qu’elle boudait, comme si elle n’avait pas été une juriste parfaitement responsable encore quelques heures auparavant.
Elle se contenta de lever un regard mécontent vers Ollie. Sans avoir bougé plus que ça, elle lui jeta à d’un autre chuchotement, faussement calme et maitrisé:
« Tu fais peine à voir Ollie, prend un chaton. » Puis, sans attendre de réponse, et en collant un pansement-chat sur les vêtement d’Ollie au hasard, comme si c’était l’activité la plus délirante de la soirée: « Prend un chaton, te dis-je! T’es vraiment pas drôle quand t’as plus d’un verre dans le nez. Si j’faisais pas déjà la gueule, j’crois que j’commencerais maintenant juste pour ça. »
Ollie V. DebenhamOllie V. Debenham
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenhamMessages : 1131 Points : 637
Pseudo : Marinc
Avatar : Emma Stone
Crédits : Dandelion (bazzart) & Scizophrenic (bazzart)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
Patronus: Un chinchilla
Informations diverses:
MessageSujet: Re: et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie   et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie EmptyLun 14 Jan - 12:59



► La pharmacie d’Atlantis - Mars
Do something crazy
Penelope & Ollie

Poudlard, ça lui paraissait si lointain maintenant qu’elle y pensait. Elle ne s’était pas rendu compte des années qui s’étaient écoulées, comme si elle n’avait quitté les bancs de l’école que quelques mois auparavant. Mais ça faisait près d’une moitié de décennie maintenant, un choc : elle vieillissait vraiment. Elle atteindrait bientôt le quart de siècle. Le quart de siècle bon sang, où étaient passées ses années adolescentes ? Ce n’était pas tant qu’elles lui manquaient, c’était plutôt qu’elle ne comprenait pas comment le temps pouvait sembler s’écouler si vite maintenant. Bien sûr, elle n’avait pas que des mauvais souvenirs de Poudlard, bien au contraire : elle y avait fait des rencontres qu’elle ne changerait pour rien au monde. D’ailleurs, elle s’en allait à présent vers le scottish inn, pour rejoindre l’une de ses dernières.

Ollie n’était pas connue pour entretenir le contact avec ses pairs. Elle avait souvent eu du mal à conserver une correspondance avec la majorité des gens qui la côtoyait. Ce n’était donc pas étonnant que les ponts avec Penelope se soient lentement effondrés. Mais le contact avait été repris : la jeune femme venait à Atlantis, Ollie y était : c’était le parfait moment pour se faire une réunion, comme deux bonnes vieilles amies.

Elle s’était immiscée au travers de la porte avant que celle-ci ne se ferme, se dirigeant vers la silhouette qui lui semblait familière. Une bière plus tard, la rouquine était déjà pompette, souriant de toutes ses dents à une Penelope qui se foutait bien de sa gueule, mais qui bientôt ne valait pas mieux qu’elle. Ollie et l’alcool n’avaient jamais fais bon ménage, peut être dû à son régime strict, peut être dû à son métabolisme de sportive, peut être dû à elle tout court, peut être du au fait aussi qu’elle ne buvait quasiment jamais, les raisons étaient multiples , et honnêtement, elle ne comptait changer rien sur ce fait là. Mais les retrouvailles méritaient bien au moins une ou deux boissons alcoolisées.

Le problème de l’alcool, c’est qu’à partir d’une certaine quantité - certes pas très élevée pour la rouquine -, et bien on oubliait parfois ce qu’on en faisait. Ollie se souvenait vaguement d’un bras de fer -qu’elle avait assurément remportée – et de la main de son amie qui s’était écrasée sur le bois. Le tout avait terminé par une écharde qui s’était plus ou moins logée dans l’un des doigts de la jeune femme. La rouquine avait été frappée par l’urgence de la situation. Il lui fallait quelque chose ou c’était l’amputation assurée. C’était ainsi qu’après avoir enfilé tant bien que mal sa veste bien trop grande - probablement encore volée à Sebastian, la juriste et la joueuse de quidditch s’étaient dirigée vers une pharmacie pas très lointaine dans laquelle elles s’étaient engouffrées dans l’espoir de trouver leur bonheur.

La rouquine accusa légèrement le coup devant la main ferme de son amie, manquant se ramassait dans l’étagère derrière elle, qui arborait d’un côté quelques potions communes aux maladies sorcières et de l’autre des produits adaptées à la marmaille : quel merveilleux agencement de rayon. Elle fronça le nez en grimaçant, laissant la jeune femme se précipiter sur l’étagère en la regardant se baisser en ricanant légèrement.. Vu leur taux d’alcoolémie, il n’était pas étonnant qu’elles se soient dirigées naturellement vers ce rayon plutôt qu’un autre. « T’as pas plutôt un tit’chien ? Je veux un Tit’chien. » Elle avait pris la boite des mains de Penelope, fouillant dedans maladroitement avant de laisser place à une moue boudeuse. « Y’a même pas de Tit’chien, c’est nul. » Elle avait recalé la boite un peu violemment dans les mains de Penelope, faisant fit de son côté un peu boudeur. Après tout, c’était une belle victoire que son bras de fer sur la jeune femme.

« Je suis drôle !!! Même que j’te parie que … » Elle s’arrêta un instant. Regardant autour d’elle avant de voir l’air renfrogné du vendeur qui derrière son comptoir semblait les observer depuis plusieurs minutes maintenant. Elle avait fait une pause bien trop longue pour que celle ci paraisse naturelle, plongée dans ses pensées.« Déjà que je suis plus drôle que ce gars-là. » C’était une certitude : ce n’était pas elle qui devait gérer deux ivrognes dans sa propre boutique. Elle rigola à sa propre blague avant de reprendre, avec le plus grand des sérieux. « Même que je te parie que t’es même pas capable de passer touuuuute…. » Elle reprit sa respiration. « Toooooooute la nuit ici. » Elle avait posé les mains sur ses hanches avec un sourire victorieux. « Parce que moi . Si. » Et sur ces mots, elle s’était dirigée vers le fond du rayon, passant la tête au travers pour observer le vendeur de sa nouvelle position, se croyant discrète tandis qu’elle passait la tête au-dessus d’un paquet de crème pour hémorroïdes. Elle trébucha sur ses propres pieds, se retourna vers Penelope, choquée. « SHHHHHHHHH. Tu vas nous faire repérer !!! » C’était là aussi une certitude : Penelope allait accepter. Parce que c’était Penelope, mais surtout parce qu’elle était aussi éméchée qu’elle. Et c’était de ça qu’était faite les meilleures amitiés.


#666600
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





Debenham ☩
«I wanna feel like I can't come down
I got a dream so I can't stop now
I gotta stop feeling invisible and start feeling invincible
Hate, feeling impossible
The hardest thing is believing in your dreams »

PNJ SOSPNJ SOS
PNJ
PNJ
Messages : 1 Points : 22
Pseudo : Nobody
Avatar : --
Crédits : --
Plus d'informations
MessageSujet: Re: et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie   et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie EmptyMar 29 Jan - 8:35



Alcool d'apothicaire



Enfin quelque chose d'amusant... Telle fut la première pensée d'Archibald quand il vit entrer les deux jeunes femmes joyeusement éméchées dans la pharmacie. Lui qui s'attendait à passer une nouvelle nuit morne et ennuyeuse, elles allaient peut-être changer la donne. En tout cas, elles avaient éveillé sa curiosité. Et pour l'éternel ennuyé du monde qu'il était, c'était déjà un grand pas.

Archibald n'était pas le genre d'homme que l'on remarque vraiment. Entre deux âges, on lui donnait un nombre d'année assez aléatoire mais dépassant presque toujours le demi siècle. Ce qui n'était pas totalement faux à vrai dire, mais loin de la vérité quand même. Il portait des vêtements d'un autre âge, mais ordinaire ; un pantalon à pince gris anthracite des plus simple, bien qu'usé ; une redingote vert sapin qui manquait franchement de fraîcheur ; une chemise blanche dont le col était décousu par endroit ; un chapeau haut de forme noir dont un bord était troué. Seules ses bottines en cuir noir semblaient en bon état, ainsi qu'une canne en ébène qu'il tenait entre ses mains. Son pommeau attirait un peu le regard peut-être : un serpent s'enroulant lascivement autour de la tige de bois, d'un argent étincelant.

Accroupi derrière un rayon pour avoir une meilleure vue sur des produits plus ou moins rares, il avait observé avec un intérêt grandissant les deux femmes. La dispute autour du chaton. Enfin, des pansements chaton. Et enfin, l'approche de la rouquine peu discrète. Le sourire s'était agrandit sur ses lèvres quand elle s'était arrêté non loin de lui, sans même le voir. Un jeu d'enfant... Il ne pouvait demander mieux. Il ne quitta pas sa position accroupie et leva les yeux vers elle, tout sourire.

" - Vous devriez vous accroupir, il ne vous verrait plus de cette façon. "
Ce n'était rien de plus qu'un conseil. Mais en attendant, il jetta tout de même un regard à l'autre jeune femme, celle qui était blessé. Allait elle les rejoindre ? Sans aucun doute. Bien qu'elle ait une mine boudeuse, elle ne resterait certainement pas seule bien longtemps. En attendant, il salua la rouquine en ôtant un peu son chapeau, à la façon des anciennes coutumes.

" - Archibald, pour vous desservir. "
Et tout cela, sans se départir de son sourire charmant, plein de chaleur et de confiance. Il n'y avait pas la moindre once de méchanceté dans son regard bleu et son visage rond. Il était ce type de personne empathique à qui l'on est capable de faire confiance en quelques minutes. Parce qu'un visage pareil ne pouvait qu'être foncièrement gentil, n'est ce pas ?

" - Vous vouliez des petits chiens n'est ce pas ? "
Il n'avait pas besoin de réponse véritablement. Il passa la main sur le pansement de la jeune femme, sans la toucher, en restant à quelques millimètres à peine. Quand il ôta la main, les chatons étaient devenu des chiots... Comme par magie...


Intervention by Ariane D. Rosier <3

Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie   et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie Empty

 
et désolée pour ce soir, si je finis à l'envers ※ ollie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Montréal Alignement
» La nuit, tous les chats sont gris (désolée pour votre chat noir super-complément de déguisement de sorcière !)
» [FB] Deux tueurs pour une victime. Mais qui remplira sa mission?
» QUI QUI VA AU K'FÉE DEMAIN SOIR POUR LA TEUF DE LA ZIC ?

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: