Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Atlantis & Manadh :: La Ville Haute
 

 Get off your high horse ft. Jules Moorehead

Aller en bas 
AuteurMessage
Sebastian M. O'Connoravatar
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t998-sebastian-m-connor-s-il-y-a-enMessages : 1183 Points : 250
Pseudo : Flow
Avatar : Bradley James
Crédits : signature : buckaroo
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: S'il pouvait en faire un, un Setter irlandais rouge
Informations diverses:
MessageSujet: Get off your high horse ft. Jules Moorehead    Ven 4 Jan - 12:22

Get off your high horse

- Sebastian M. O'Connor — Jules Moorehead -


"Gotta be green, gotta be mean, gotta be everything more. Why don't you like me ? Why don't you walk out the door ? Say what you want to satisfy yourself, but you only want what everybody else says you should want." Grace Kelly - Mika
Nombreuses étaient les personnes qui essayaient de tirer avantage de la célébrité de Sebastian. Entre les fans qui n’en finissaient pas de croire qu’il était leur meilleur ami dès qu’il leur souriait, les professionnels du Quidditch qui voulaient le recruter, les marques qui voulaient faire de lui un panneau publicitaire ambulant, même, depuis janvier, les associations LGBTQ+ qui voyaient en lui un parfait moyen de faire passer leurs messages (certes, pour la plupart, positifs, mais ils oubliaient de se préoccuper de l’être humain qu’il était avant la star, ce qui pouvait être extrêmement écrasant pour quelqu’un qui avait passé plus de 15 ans de carrière dans le placard, et qui avait encore du mal à se faire à l’idée qu’il avait dévoilé sa vérité à la face du monde), il était difficile de démêler la bienveillance de l’obséquiosité. Cela ne changeait pas la foi qu’avait l’irlandais, en général, pour l’espèce humaine, et il s’efforçait, naïf, de continuer à être cette personne solaire et généreuse, qui donnait trop sans forcément recevoir.

Mais il fallait bien avouer qu’il était parfois agréable de passer un peu de temps avec quelqu’un qui comprenait les challenges auxquels il était confronté chaque jour. Une autre célébrité, peut-être aussi connue que lui, au moins dans le monde du sport : Josh Armstrong, gardien pour l’équipe des Flèches d’Appleby. Idole des jeunes, beau gosse ténébreux au regard sombre, il était la lune quand Sebastian était le soleil, et défrayait la chronique pour des affaires sulfureuses de drogue, d’alcool, et de mannequins à peine majeures. C’était un joueur de grand talent, cependant, connu pour ne faire aucun cadeau à ses adversaires, et lorsque l’irlandais avait eu la chance de l’affronter, cela avait donné des matchs mémorables, tant ils étaient doués tous les deux dans ce qu’ils faisaient.

Leur amitié était improbable, tant ils étaient différents. Mais s’ils n’étaient pas vraiment proches, il était apaisant pour le poursuiveur de côtoyer quelqu’un qui avait bien plus à perdre que lui, si jamais son image déjà trouble était encore entachée par un autre scandale : ils ne se prenaient pas la tête, se retrouvaient quelque fois pour prendre un verre et parler du monde de fou dans lequel ils vivaient, s’échangeant parfois quelques conseils concernant leurs équipements respectifs. Rien de bien excessif, mais c’était parfois une bouffée d’air frais que de débrancher son cerveau pour quelques heures et parler sans devoir se retourner à tout moment. Bien sûr, il avait ses proches, Jude et Ollie en premier lieu, mais le premier ne connaissait pas du tout le milieu du Quidditch, et la seconde était encore trop jeune, et n’avait pas encore assez de bouteille pour comprendre tous les travers qu’amenait invariablement la vie publique.

Ce jour là, le gardien était de passage à Atlantis pour une interview auprès d’un quotidien sportif, et bien sûr, il avait proposé à son collègue de se retrouver, ce que Sebastian avait accepté avec joie. Il était si reconnaissant du fait que son coming-out n’avait pas changé leur relation. Cela avait été malheureusement le cas pour plusieurs anciennes amitiés, qui s’étaient évaporées au moment même où il avait révélé être gay, et cela avait fait mal à l’irlandais, il fallait bien l’avouer. Si les sorciers étaient, en général, plus ouverts que les moldus concernant l’orientation sexuelle, le milieu du sport restait désespérément traditionnel et dur pour toutes les minorités, et le Quidditch ne dérogeait pas à la règle.

Josh et lui avaient rendez-vous dans la Ville Haute : il fallait éviter le centre-ville pour ne pas se faire harceler de tous les côtés par des touristes pour des photos ou des autographes, et de plus, le stade se trouvait non loin de là. Lorsque le blondinet aperçu le brun au loin, il trottina à sa rencontre, manquant de rentrer sans le faire exprès dans une petite mamy qui passait par là, se répandit en excuse avant de l’aider à traverser la route, puis rejoignit enfin l’Armstrong qui l’attendait avec un sourire goguenard. Il avait le sarcasme facile, le gardien, mais ça n’empêchait pas Sebastian d’être rigoureusement lui-même.

« -Hey, Josh, salut ! Tu vas bien ?

Et les deux de se répandre en salutations d’usage, avant de se mettre à marcher en direction d’un bar non loin de là, où ils pourraient discuter en paix. Ce fut Sebastian qui la repéra la première : il était devenu expert en l’art de repérer des fans de Quidditch en goguette, qui les avaient reconnus. La petite blonde les regardait avec une étincelle caractéristique dans le regard, et il donna un petit coup de coude à son compère, pour le prévenir.

-Sur ta gauche, Armstrong. Prépare ton plus beau sourire. »

Et ce faisant, l’irlandais décocha le sien, lumineux, magnifique. Le brun, par contre, se renfrogna. Visiblement, ce n’était pas dans ses plans que de se faire accoster par une fan, même lorsqu’elle était aussi adorable que celle-ci…  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 820 WORDS.




    You burn with the brightest flame
    You could be the hero, you could get the gold, breaking all the records that thought, never could be broke. Do it for your people, do it for your pride, how you ever gonna know if you never even try? Do it for your country, do it for you name, 'cause there's gonna be a day when you're standing in the hall of fame.

 
Get off your high horse ft. Jules Moorehead
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» Horse Dream RPG
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» Demande de promotion de Jules Vayne

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: