Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Hors-Jeu - Personnages :: Présentation des Personnages :: Résidents d'Atlantis・Autres :: Fiches validées - Résidents d'Atlantis・Autres
 

 Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you

Aller en bas 
AuteurMessage
Evanore A. BlavatskyEvanore A. Blavatsky
Sorcier
Sorcier
En ligne
http://www.catharsis-rpg.com/t2224-evanore-a-blavatsky-history-hMessages : 128 Points : 420
Pseudo : Sha / Anya
Avatar : Felicity Jones
Crédits : Mélo / Bazzart
Plus d'informations
MessageSujet: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 12:10

Evanore A. Blavatsky
Informations civiles
Nom : Blavatsky. Discret, c’est bien vrai. Beaucoup plus que Prendergast, il faut l’avouer. Helena mise à part, peu de ses ancêtres ont vraiment su marquer l’histoire, mais qu’importe ; elle laisse l’honneur à ses cousins.
Prénom(s) : Evanore. Rien de bien spécial, ni de très russe. Mais après l’exil de ses arrières grands-parents, il était assez contraignant d’oser opter pour un prénom slave. Pourquoi se restreindre aux origines, la mère patrie n’étant plus ce qu’elle était ? Son deuxième prénom, Alexandra réussit amplement à calmer les ancêtres.
Date de naissance : 13 octobre 1966. Il pleuvait sur l’Île de Man, ce jour là. Beaucoup, même. Le ciel était en colère, selon certains ; le tonnerre faisait trembler la terre, tandis que les nuages sanglotaient leurs lourdes larmes. Tout pour annoncer un mauvais présage. Or, pour deux nouveaux parents, il n’y avait rien à craindre : le soleil était bien là, rayonnant, au creux de leurs bras.
ge actuel : 35 ans. Bonté divine. Combien le temps avance. Si les cheveux blancs n’ont pas encore pris sa chevelure en otage, de petites rides commencent à apparaître au coin de se ses timides sourires.
Origines : Russes et mannoises. Suite à la révolution russe de 1921, les parents d’Ygor Blavatsky se sont exilés du pays à la recherche d’une terre d’asile pour leur famille. C’est sur l’Île de Man qu’ils ont trouvé refuge, et c’est dans ce petit pays que leur fils épousera la fille d’une ancienne connaissance. Ensemble, ils auront deux enfants, Isadora et Ewen, respectivement la tante et le père de notre Evanore.
Occupation : Historienne, spécialisée dans les arts occultes et les formes de magie anciennes. Mais n’était-ce pas écrit dans le ciel ? Avec Helena Blavatsky comme ancêtre, comment ne pas s’intéresser aux merveilleux secrets de la magie antique ? À travers ouvrages, projets de recherches et thèses, Evanore occupe son vide présent par les incroyables vestiges du passé.
Alignement politique :Progressiste pro-magie. Venant d’une famille reconnue pour son amour du passé et sa confiance en l’avenir, il va de soi qu’elle refuse de se plier aux conventions dépassées. Certaines choses, bien qu’elles méritent leur place dans l’Histoire, n’ont plus rien à faire dans le présent.
Informations Magiques
Statut de sang : Sang-mêlée, mais quelle importance ? Si tout le monde avait continué à se reproduire entre frères et soeurs sous prétexte de préservation de la lignée, il n’y aurait plus un seul être humain sur Terre ; les difformités et les maladies génétiques auraient éradiqué l'espèce au fil des siècles. La question de pureté du sang a cessé d’exister presque entièrement chez les moldus, il y a de cela des générations, alors pourquoi, sorciers, choisir de rester si arriérés ?
Baguette : 26 cm et d’une rigidité surprenante, elle est sculptée en tilleul argenté et contient, en son coeur, un long cheveu de Vélane. Sa première s’étant enflammée lorsqu’elle l’a délaissée pour la quiétude des archives, elle s’est procuré cette seconde baguette en France, lors de son tout premier projet indépendant de recherche.
Patronus : Un bonobo. Quelle n’était pas sa surprise lorsqu’elle l’a invoqué pour la première fois ! De tous les animaux, elle ne s’attendait certainement pas à un primate.
Épouvantard : Elle, et eux, et tous les autres ; ils crépitent, ils hurlent, ils dansent sous les flammes. La chair brûle, les pages brûlent, les plantes brûlent. Même l’eau de son île brûle. Il n’y a que le morceau de sycomore qui reste intact, malgré le feu qui le lèche. Bien que tout petit, il la nargue de sa grandeur.
Miroir du Rised : Elle se voit elle-même, telle qu’elle est. « Quelle chance ! direz-vous. Elle est parfaitement comblée ! » Pas tout à fait. Car si le miroir ne lui renvoie que l’image de son portrait, c’est qu’elle n’arrive plus à visualiser l’avenir. Elle ne désire plus. Elle attend que le temps passe, l’esprit occupé par ses recherches, jusqu’au jour où la mort lui présentera son tombeau.
Ancienne école/maison : Serdaigle. À l’époque, c’était une grande surprise. Certes, elle avait toujours été très érudite, mais son ambition et le feu qui l’animait avaient longtemps dominé chez l’enfant. À croire que le Choixpeau avait prévu que sa ferveur finirait par fondre sous la chaleur de la braise.
Idées Préconçues :Persuadée que moldus et sorciers devraient être égaux, elle tâche de s'abstenir de tout jugement et reste loin des stéréotypes. Fière de sa famille progressiste, elle se considère tolérante et ouverte à tous. Tous, sauf ceux ne partageant pas sa façon de voir les choses. Après la levée du secret et le marché florissant de la technomagie, il est pour elle inconcevable que quiconque préfère la ségrégation à la bonne entente.

Descriptions
Caractère & Informations
➺ Mystérieuse, elle garde les secrets de son coeur dans une boîte impénétrable qu’elle a verrouillé à clef. Ni sa famille, ni son restreint entourage, ni elle-même ne peut avoir accès à ses émotions.
➺ Sarcastique, elle dissimule souvent ses pensées avec des tournures de phrases directes et ironiques.
➺ Loyale, elle sait reconnaître ceux qui méritent son affection et ceux qu’elle doit laisser derrière.
➺ Solitaire, il lui arrive parfois d’imaginer la vie si elle avait poursuivi un chemin tout autre, si elle ne s’était pas laissée mourir dans l’incendie.
➺ Craintive, elle se choisira toujours avant les autres. Très rares sont ceux pour qui elle prendrait des risques.
➺ Érudite, elle a toujours su faire mourir de jalousie ses camarades de classe.
➺ Ambitieuse ou, du moins, le fut-elle à un moment de sa vie.
➺ Irritable, elle s’emporte extrêmement facilement. Gare à celui qui tenterait de la contrarier.
➺ Brillante, et ce, depuis longtemps. La douleur ne lui a pas arraché sa raison et sa logique.
➺ Sensible, elle est tout de même troublée lorsqu’elle perçoit de la tristesse chez un proche.

➺ Complètement terrifiée du feu, la simple chaleur extrême d’une canicule imprévue suffit à lui donner des sueurs froides.
➺ Souffrante du syndrome des ovaires polykystiques, il lui arrive fréquemment de se tordre de douleur, même plus de quinze ans après son diagnostic.
➺ Enfant unique, elle n’a jamais eu de petits à son tour ; non seulement sa condition rend-t-elle les grossesses plus rares, mais l’idée de se caser l’a abandonnée il y a longtemps.
➺ Ses ouvrages sont utilisés dans les établissements scolaires et sont collectionnés par les amateurs d’histoire de la magie. Sa plume étant probablement son plus grand atout, elle arrive à simplifier et à décortiquer des événements parmi les plus complexes et les plus obscurs du passé, réussissant même à faire hausser les sourcils des élèves les plus désintéressés.
➺ Elle n’a plus vraiment d’amis depuis Poudlard, mais ne cherche pas vraiment à élargir son cercle non plus ; ses déplacements constants à travers le monde et ses séjours prolongés dans son bureau lui ont valu le titre d’ermite professionnelle par ses parents, qui n’attendaient rien d’autre que des petits-enfants à choyer.
➺ Si les Blavatsky ont toujours eu une fortune raisonnable, ils ont préféré la simplicité de la vie, et Evanore ne fait pas exception à la règle. Ses gallions sont aussi confortablement installés chez Gringotts qu’elle ne l’est dans son petit appartement.
Opinions sur la Mixité
Trop tôt. Trop tôt pour trancher, trop tôt pour choisir un clan ; car oui, clans il y a. Les dualités, les différences, elles existent depuis toujours et ne cesseront d’exister. Pas aujourd’hui, pas demain. Si le conflit n’est pas entre riches et pauvres, entre hommes et femmes, entre sorciers et moldus, il changera tout simplement de cible. La mixité, une bonne idée ? Certainement. La mixité, une bonne idée sans conséquences ? Probablement pas.

Réputation
Elle est de ces personnes auxquelles on ne pense pas, mais dont on a forcément entendu prononcer le nom. Elle est celle dont la tante a disparu des yeux du monde, celle qui a mis le feu à sa famille et à sa communauté. Ceux se tenant loin des ragots reconnaissent peut-être son patronyme de par ses manuels et ses ouvrages d’histoire de la magie, mais sans plus ; elle n’est pas de ceux ayant accomplis grand chose d’utile pour le monde de demain. Par contre, les conservateurs, les aristocrates ou, simplement, les vipères avides de rumeurs déglutissent à la simple énonciation de son nom. Ce sang impur, ce sang maudit, qui a ruiné la lignée d’une famille pourtant si noble, par un mariage d’amour qui n’aurait jamais dû dépasser le stade du rêve fou.

Biographie
La fausse maîtresse:
 
Poussière sur la ville:
 
Une page d’amour:
 
Les Trois souhaits:
 
Deux amis:
 
Orgeuil et préjugés:
 
Crimes et Châtiments:
 
La Guerre et la Paix:
 
Traversées:
 
Demain dès l’Aube:
 

À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : Sha/Tatiana/Alda/Mama Pervy
ge : Maintenant 19 ans, misère.
Célébrité sur votre avatar : Felicity Jones.
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? Excellente question, Watson.
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? Non lol.

Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Evanore Alexandra Blavatsky
Evanore A. BlavatskyEvanore A. Blavatsky
Sorcier
Sorcier
En ligne
http://www.catharsis-rpg.com/t2224-evanore-a-blavatsky-history-hMessages : 128 Points : 420
Pseudo : Sha / Anya
Avatar : Felicity Jones
Crédits : Mélo / Bazzart
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 12:10


Biographie

Crimes et Châtiments:
 
La Guerre et la Paix:
 
Traversées:
 
Demain dès l’Aube:
 


HER NOSE STUCK IN A BOOK


She reads. All the time. She reads about the people she could never be, about the adventures she would never live. | (c) FRIMELDA

Evanore A. BlavatskyEvanore A. Blavatsky
Sorcier
Sorcier
En ligne
http://www.catharsis-rpg.com/t2224-evanore-a-blavatsky-history-hMessages : 128 Points : 420
Pseudo : Sha / Anya
Avatar : Felicity Jones
Crédits : Mélo / Bazzart
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 12:10


Demande de pouvoir spécial : Clairvoyance du passé
« Désolée, monsieur, mais vous comptez m’expliquer ce que je fais ici ? Encore, s’il y avait eu des informations dans votre lettre, je ne vous dirais rien, mais mis à part des directives strictes pour me rendre ici… » Du haut de ses talons, Evanore peinait à suivre le rythme de son guide muet, et la douleur dans ses talons commençait à atteindre un niveau presque aussi haut que son impatience. Deux semaines plus tôt, elle avait reçu une invitation —non, une convocation— de la part du ministère. Il n’y avait pas d’explication, pas de contexte ; rien qu’une date, des directions, un sceau. Sa présence était requise par la loi. Alors elle avait obéi, plus par respect de l’autorité que par curiosité, et avait atterri entre les mains d’un travailleur qui avait visiblement les lèvres cousues. Voilà bien dix minutes qu’ils arpentaient les couloirs ainsi, tournant à chaque coin, descendant qu’un seul étage à la fois. Et pourtant, toujours, elle ne savait rien de la raison de sa présence. On la tenait dans l’ignorance. « Si vous voulez m’enfermer, ça vous prend un mandat, vous savez ? tenta-elle dans l’espoir de faire réagir son interlocuteur, en vain. »

Enfin, il se dressa devant une porte, sortit un trousseau contenant bien une centaine de clefs et choisit instinctivement celle qui se mariait à la serrure, et invita Evanore à l’intérieur d’un signe de la main. À l’intérieur, rien qu’une chaise, un petit pupitre, une plume, un encrier et un classeur. « Je vous passe un document de confidentialité, fit son guide d’une voix si forte qu’elle en sursauta de surprise. » Il se dressa devant le classeur, en ouvrit le premier tiroir et en tira un document, qu’il plaqua contre le pupitre sans délicatesse. « En signant ce document, vous consentez à ce que votre mémoire soit effacée quant aux événements d’aujourd’hui. Vous serez rapportée chez vous de façon sécuritaire et n’aurez que l’impression que tout ceci était un certain rêve. Vous n’aurez aucun souvenir que le ministère a fait appel à vous, des personnes que vous avez rencontrées aujourd’hui ou des informations qui vous ont été divulguées. Il vous faut les initiales ici, ici et ici, et la signature complète ici. » Evanore plissa des yeux et agita les pages du document en tentant de suivre sous les paroles machinales de l’homme. Effacer sa mémoire ? Mais qu’allait-elle donc faire aujourd’hui ? Exécuter des prisonniers, faire parti d’un jury, destituer le ministre ? « Juste… laissez moi lire le contrat. Je ne signe rien sans tout lire. » L’homme soupira mais ne protesta pas, et la laissa donc parcourir le document qui ne contenait finalement aucune information ou condition supplémentaire. Alors elle agrippa la plume, posa sa signature et tendit les papiers à son guide, qui les attrapa d’une main impatiente et les enfouit dans le second tiroir, définitivement plus long que le premier. Et ils reprirent la route, à nouveau dans le silence.

Elle n’y crut presque pas lorsqu’il marmonna «On y est presque. » Il descendirent de plusieurs étages, mais c’est en mettant le pieds hors de l’ascenseur qu’Evanore comprit enfin les raisons d’autant de formalités. Département des Mystères.  Personne ne savait vraiment ce qu’il se tramait, là dedans. À Poudlard, les gamins se laissaient divertir par les légendes urbaines qui entouraient ce lieu, mais jamais l’un d’eux n’avait osé affirmer détenir une information pertinente et vérifiable. Alors de marcher dans ces couloirs, c’était comme de vivre une fantaisie de jeunesse, d’avancer à travers ces histoires qu’ils inventaient, parfois, autour du repas ou devant le feu. Ils avancèrent encore quelques instants, avant que le guide ne s’arrête devant une porte close et lui fit signe de l’attendre. Il se glissa à l’intérieur et l’abandonna dans le corridor vide, qu’elle balayait du regard pour la millième fois pour passer le temps qui ne s’écoulait plus. Enfin, il sortit, ouvrit la porte et lui fit signe d’entrer, avant de la fermer derrière elle.

Elle détourna vivement la tête, surprise qu’il ne la suive pas, mais une voix la força à renvoyer son attention à la pièce où elle se trouvait. « Par ici, mademoiselle Blavatsky. » Ah oui, mademoiselle. Elle avait passé le cap des trente ans, mais elle restait une mademoiselle. Un titre anodin qui lui laissait un goût amer à la bouche, lui rappelant sans cesse son lit toujours parfaitement soigné du côté droit, jamais froissé, jamais réchauffé. « Soyez pas timide, venez. » Une lueur verdâtre attira son oeil et elle retourna le regard devant elle, avant de faire un pas de recul. Dans l’immense pièce, il n’y avait rien. Pas de néon, pratiquement pas de meuble, pas de tapisserie, de classeur, de bureau ; rien qu’une énorme piscine d’eau verte luisante, remplie de centaines, voir de milliers de cerveaux qui nageaient à travers la substance. Elle servait de décoration, de luminaire, d’objet de recherche. Derrière, deux silhouettes étaient déformées par le liquide et le verre, et Evanore contourna lentement l’étrange installation sans la quitter des yeux. Même lorsque la voix s’éleva à nouveau, il lui fallut quelques secondes avant de se décider à détourner le regard. « Nous ne perdrons pas de temps. Nous vous avons trouvé une chaise —juste là—, vous pouvez prendre place. » Evanore écarquilla des yeux et, par réflexe, posa quelques doigts contre sa tempe. La Langue-De-Plomb éclata d’un rire fort, dérangeant. « Mais non, sotte ! Nous voulons simplement utiliser de votre particularité, c’est tout. Aucun souci à vous faire. Hum… Podmore ? Tu peux l’installer ? » L’estomac d’Evanore se noua et elle se tourna vivement vers la femme qui, jusque là, lui tournait le dos en fouillant dans une caisse de plastique. Elle lui fit face à sous tour et lui indiqua la chaise, sans plus de formalité, et Evanore s’y installa, le regard dur. Avec le peu de luminosité, on n’y voyait pas grand chose, mais l’éclairage était suffisant pour remarquer les iris bleus foncés de Cirice. « Voyez-vous, mademoiselle Blavatsky, nous avons reçu un généreux don pour notre recherche ; plus d’une trentaine de cerveaux humains, pour être exacts. Cependant, bien qu’ils soient arrivés dans un état remarquable, le don était anonyme et, par conséquent, nous n’avons aucune information sur aucune des personne à qui ils ont déjà appartenu. Nous tenons un registre très strict et complet sur l’identité de chacun, et devons nous assurer qu’aucun d’entre eux ne nous a été envoyé suite à une mort criminelle. Vous comprenez bien pourquoi. » Evanore ne l’écoutait plus. Elle avait déjà compris ; le ministère voulait l’utiliser. Pas de problème, allez-y, faites ce que vous avez à faire. Elle en avait cure de la raison qui la traînait ici ; ce qui importait, c’était que Cirice, sa petite Cirice, était là. Elle n’était plus fille, elle était femme. Elle avait grandit sans elle. Elle n’avait jamais répondu à ses lettres, jamais tenté de reprendre le contact. Elle avait choisi une vie sans Evanore, une vie sans celle qui pourtant l’avait porté sous son aile durant sa scolarité entière. « Je vais donc vous tendre un bocal, et vous me direz simplement à qui appartenait le cerveau. Simple comme bonjour. » La brune ne put s’empêcher de lâcher un rire, qui ressemblait presque à un ricanement. « Non, c’est pas si simple, fit-elle en soupirant. Déjà, je dois tenir l’objet dans mes mains. C’est le contact qui me permet de voir des choses. Et je suis navrée, mais la réponse ne m’apparaîtra pas aussi facilement. » L’homme releva un sourcil et lança un regard à Cirice, qui baissa la tête. Ça alors, mais qu’avait-elle donc raconté comme balivernes à son sujet ? « Je ne vois que l’origine des choses. Plus la vie de l’objet est longue, plus je vois longtemps, logiquement. Généralement, d’après les calculs que j’ai fait en me testant récemment, je dirais que j’arrive à observer les premiers… dix pour-cent de la vie de l’objet. Sous forme de visions, bien entendu, précisa-t-elle lentement, puisque les informations que détenait le travailleur étaient probablement erronées. Je travaille beaucoup avec l’inférence, en me basant sur les indices que me donnent les visions. Elles ne sont pas… les réponses par elles-mêmes. » La Langue-De-Plomb soupira, lança un Très bien et fit un signe à Cirice, qui s’exécuta et tendit des gants de latex à Evanore, qui lui répondit d’un regard dur. « Qu’est-ce qui est si difficile à comprendre lorsque je dis que je dois toucher l’objet en lui-même ? » La femme, d’un ton détaché, répondit : « C’est le protocole. » Evanore se retint fort de ne pas rouler des yeux, l’estomac toujours noué, et elle fit claquer sa langue en enfilant les gants. « Pas de problème, alors. Puisque c’est le protocole… » Cirice empoigna le couvercle du premier bocal, le dévissa de peine et de misère et empoigna le cerveau, qu’elle posa au creu des mains que lui tendait Evanore. Celle-ci ferma les yeux et plissa les paupières, agacée, et se lança. « Oh… Oh ! Je vois… je vois quelque chose. Oh, oui. Je vois… la Chine ! Oui, la Chine. Et il y a d’énormes machines… je vois une substance qui se fait modeler. Du caoutchouc ? Non. Du latex, oui. C’est du latex… » « Qu’est-ce que tu racontes ? fit Cirice, piquée. » Evanore ouvrit lentement les yeux et les plongea dans ceux de son interlocutrice ; froids, ils ne semblaient dégager rien d’autre que de l’agacement, mais leur couleur trahissait les sentiments qu’ils cachaient. « Je vous ai dit que je ne vois que ce que je touche. Là, je touche des gants. Je vous décris leur fabrication. C’est fascinant, vraiment. » Les deux employés échangèrent un regard, et, vaincu, l’homme hocha la tête et Cirice reprit le cerveau entre ses mains, le temps qu’Evanore se débarasse de son obstacle. « Je suis prête. »

Elle les enchaîna, les uns après les autres, voyant pour certains de la naissance à la petite enfance, chez quelques-uns jusqu’à l’adolescence, et chercha à travers les images les indices pouvant identifier la personne. Elle essayait d’entendre les parents nommer leur petit, de lire les noms de rues pour identifier leur localisation, de reconnaître des lieux ou des personnes qui sauraient en dire plus. À travers les yeux de ceux qui avaient autrefois vécu, elle tentait de retracer la vie qu’ils avaient menés. Cirice lui tendait les cerveaux tandis que son supérieur prenait les notes de ce qu’Evanore racontait. Puis vint cette petite chose, ce minuscule petit bout d’être, qui tenait facilement dans une seule paume. La brune releva les yeux, incertaine et le coeur serré, et Cirice haussa les épaules, témoignant qu’elle n’y pouvait rien si des enfants mourraient si jeunes. Alors Evanore ferma les yeux et se concentra. « Eh bah… j’arrive même pas à la naissance. J’suis un foetus. À en juger le peu que je vois, son corps est plutôt développé… peut-être à mi-chemin, ou un peu plus. C’est assez difficile de—  oh, attendez. La mère parle… Je crois que le père se nomme Henry… Bon, évidemment, il appelle sa femme que par des petits noms… attendez… Ça y est ! Le bébé se nommera Ariel. » Elle ouvrit les yeux et tendit le cerveau à Cirice, qui le prit d’un air désolé et le posa dans le bocal, qu’elle traîna à l’écart de tous les autres. Evanore lança un regard interrogateur à l’homme, qui déposa son bloc-note pour aller chercher le bocal. « Melody Jones. Presque cinq ans, disparue depuis septembre dernier. » La femme recula contre son dossier et regarda ses mains avec dégoût, comme si elle avait elle-même participé au crime. « Je vais aller régler ça. Podmore, continue. Prend des notes sur ce qu’elle dit. Je serai pas long. » Et il disparu, bocal sous le bras.

Evanore attendit. De ses mains tendues dégoulinait la substance dans laquelle baignaient les cerveaux, et les gouttes commençaient à s’accumuler sur sa jupe. Elle leva alors les yeux vers Cirice, qui la fixait intensément. « Bonjour Eva. J’ai toujours su que ce don pourrait vraiment t’être utile. » La concernée releva le sourcil, se demandant réellement à qui était-il le plus pratique, à ce moment-là ; celle convoquée par le ministère, ou celle qui aurait probablement une prime pour avoir suggéré une telle trouvaille. Alors elle avança les mains, pour signaler de lui donner un nouvel échantillon à analyser, ce que fit la jeune femme perplexe. « Mary Asbourgh. D’après la mode de son entourage, je dirais que la naissance a lieu entre 1920 et 1925. » Cirice nota en haussant les sourcils, visiblement étonnée de la réponse qu’elle venait d’obtenir. « Tu ne me dis même pas bonjour ? Je t’ai connue plus polie. » Evanore ricana spontanément sous tant de bêtise. « Ne me donnes pas de leçon sur la politesse. » Elle saisit le nouvel échantillon, tandis que Cirice reprenait ses notes. « Mais pourquoi donc ? Je te trouves bien agressive. » « Oh, Cirice, je t’en prie. J’avais personne, et tu le sais. J’avais le moral complètement démoli et la confiance— » Prise de visions, elle marqua une pause. « Susan Ivy, Londres. Il neige, dehors. Sur l’horloge de la chambre, je vois 19:21. Oh, attend, ils parlent à la radio… 11 janvier 1960. » Elle tendit le cerveau à nouveau et poursuivit. « J’étais au fond du baril, après le pacte. Et encore pire, après l’incendie. Et, malgré que je t’ai écrit, j’ai eu aucune nouvelle de toi. Aucune. » Cirice s’éclaircit la gorge en rangeant l’échantillon dans le bocal. « J’ai jamais reçu ta lettre. » Evanore leva les yeux aux ciel en marmonnant : « Mes lettres. », ce qui engagea un soupir chez Cirice. « Tu veux vraiment faire ça maintenant ? lança-t-elle d’un ton détaché. » Comme toute réponse, la brune l’observa avec une certaine peine dans le regard, avant d’hausser les épaules. « Quel intérêt ? À ton ton, je vois bien que toi, tu n’es pas intéressée. Et puis, je ne me souviendrai d’absolument rien de cette journée. » Le bleu des yeux de Cirice devint plus intense quelques secondes, avant de laisser place à son marron habituel. « Exactement, ça n’a aucun intérêt puisque tu ne t’en souviendras pas. Tu as tout dit. Tu comprends aussi bien le présent que le passé. » Et Evanore hocha la tête en silence en tendant les mains, prête à en finir au plus vite et d’enfin se débarrasser à tout jamais de cette journée de douleur.
Cirice T. PodmoreCirice T. Podmore
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2225-cirice-theodora-podmore-can-yMessages : 98 Points : 363
Pseudo : M
Avatar : Jenna Louise Coleman
Crédits : Bazzart
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitations Troglodytes, Ville-Haute
Patronus: Papillon
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 12:14

FIRST Eyes

Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you Tenor

Cerise
Matt ClickerlyMatt Clickerly
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1635-matt-clickerly-you-don-t-knowMessages : 383 Points : 1246
Pseudo : Arthur
Avatar : Matt Damon
Crédits : Bibi
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Faubourgs | Centre-Ville
Patronus: Loup gris
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 12:29

Rebienvenue avec ce personnage qui annonce déjà beaucoup ! Coeur
Derek KnightDerek Knight
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t866-derek-knight-if-you-donMessages : 1186 Points : 757
Pseudo : Flow
Avatar : Aidan Turner
Crédits : signature : XynPapple
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les tours d'or blanc dans la Ville Haute
Patronus: Un raton-laveur
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 12:56

Rebienvenue ! J'ai pas encore tout lu mais ça annonce du bon Eyes


ALL MONSTERS
ARE HUMANS
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 13:12

J'aime. Doublement. PRENDY IN DA PLACE Panique Panique
Coeur
Oswald PrendergastOswald Prendergast
Nouvel Arrivant
Nouvel Arrivant
Messages : 8 Points : 40
Pseudo : Mork
Avatar : Jeff Bridges
Crédits : Shany a composé l’ensemble
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 22:37

La guerre arrive :)

"Bienvenue".


† It’s the family name that lives on. It’s all that lives on. Not your honor, not your personal glory, family.
Adrasteia N. RosierAdrasteia N. Rosier
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1544 Points : 792
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyMer 2 Jan - 23:29

Tes moodboard me font toujours rêver Sha :| those colors :| yo ma colormate


Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Alistair FawleyAlistair Fawley
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 735 Points : 285
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : Dandelion | Signature : QUIET RIOT.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyVen 4 Jan - 15:15

*pousse Tati contre un mur*

Coucou twa Pervy
REBIENVENUE


STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what "nemesis" means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent. Personified in this case by an 'orrible cunt... me.

Tatiana L. VoronkovaTatiana L. Voronkova
StaffÉtudiant Sorcier
StaffÉtudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1678-tatiana-l-voronkova-y-know-soMessages : 349 Points : 594
Pseudo : Alda/Sha
Avatar : Amelia Zadro
Crédits : Bb Adra
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Appart’ d’Adra qu’elle squatte, tmtc wsh
Patronus: I wish
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyDim 6 Jan - 1:16

Cirice : Vaniteuse, va.

Matt : Merci beaucoup Coeur 2

Léandre : Prepare for trouble, and make it triple. Sunglasses

Oswald : Go back to the ospice where you belong. Stare

Adra : À ton service :|

Al : regarde Tatiana être délaissée et hausse les épaules.

MERCI BB Pervy

Pour vous tenir au courant, j’ai terminé les anecdotes ! Il ne me reste que le RP test et je me joins à vous héhéhé Pervy


the night is dark and full of terrors
The day is bright and beautiful and full of hope. There is ice and there is fire. Hate and love. Bitter and sweet. Male and female. Pain and pleasure. Winter and summer. Evil and good. Death and life. Everywhere, opposites. ▬ Everywhere, the war.
Keith R. CampbellKeith R. Campbell
StaffProfesseur
StaffProfesseur
http://www.catharsis-rpg.com/t20-keith-r-campbell-as-soonMessages : 796 Points : 389
Pseudo : Uneraell / Line
Avatar : Jackson Rathbone
Crédits : Melody, Niniel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyDim 6 Jan - 14:36

Historienne, spécialisée dans les arts occultes et les formes de magie anciennes Mais quel choix fantastique Huhu

Bienvenue sur Catharsis !
Shawn FaradayShawn Faraday
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 194 Points : 290
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyLun 7 Jan - 9:02

Re-bienvenue avec ce perso dont l'occupation a l'air très cool en effet :D !


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Le Choixpeau MagiqueLe Choixpeau Magique
PNJ
PNJ
Messages : 238 Points : 282
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you EmptyLun 4 Fév - 14:03

Bienvenue, cher habitant !
Tu es dès à présent validé, le jeu se trouve désormais à portée de main !

Il te reste néanmoins quelques formalités importantes à finaliser afin de te garantir une évolution sans accroc dans l’univers de Catharsis.
Tout d’abord, pense à aller réserver ton avatar dans le bottin, à compléter le recensement de Catharsis et à signaler ton nouveau personnage dans registre des comptes multiples si nécessaire. Il est aussi utile de te créer un  journal de bord pour garder le fil de tes aventures, ainsi qu’une fiche de liens pour décrire tes relations avec les autres.
Enfin, une boîte aux lettres permettra de te contacter facilement IRP, et une demande de logement signalera ton arrivée à tes voisins ! Enfin, il est utile de faire référencer ton activité professionnelle dans le registre des métiers, où tu pourras également proposer des jobs aux étudiants si tu as besoin de petites mains. Dernière chose, n'oublie pas de nous rejoindre sur le serveur Discord qui regroupe les membres de Catharsis pour discuter avec la communauté !

Bon jeu !
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you   Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you Empty

 
Evanore A. Blavatsky § History has its eyes on you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» [Cinéma] Eyes wide shut
» BB Code : les tableaux en une lecon
» — i see me me throught your eyes
» Keep Hope, de Baby Angel et Cat's Eyes

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: