Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Manadh
 

 [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
CatharsisCatharsis
PNJ
PNJ
Messages : 1720 Points : 1058
Pseudo : Ton pire cauchermar
Avatar : --
Crédits : Melody
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyJeu 24 Jan - 9:54

Le membre 'Ella Kvelgen' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du hasard' :
[INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 Grand-de-a-jouer-22-mm-de-1-a-6-
Résultat : 16
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyJeu 24 Jan - 12:08

Bon. D’accord. Cette fois-ci, c’était encore plus le chaos. Encore plus qu’avant. Encore plus que tout ce qu’il avait imaginé. Certes, il s’en plaignait déjà mentalement depuis bientôt deux heures. Mais là, il fallait l’avouer, c’était carrément sans-dessus dessous. Et pour changer, l’ancien Auror avait toujours aussi mal au crâne. Ce bourdonnement grandissant de fatigue et d’épuisement qui l’empêchait de réfléchir.

Qui l’empêchait de pouvoir déployer sciemment toutes ses capacités.

Quoique. Même s’il avait eu la possibilité d’agir en pleine puissance, il en aurait été bien incapable. Bien impuissant. Notamment car une partie de son intégrité physique était dédiée à l’adorable petite Calypso. A sa guerrière aux mèches immaculées. Bref. Bon. La situation échappait totalement à son contrôle. Un regard vers les autres lui confirma qu’ils n’en menaient pas large non plus. Ils étaient tous sur le même dos de dragon.

Sans perdre de temps, Léandre glissa aussi vivement que possible entre les silhouettes pour en repérer enfin Adrasteia. Proche de Draco. Qu’est-ce qu’il lui cassait les fioles ce blondinet à rôder autour de son épouse. Et à cet instant précis où il parvint à la distinguer, son indomptable nymphe, les événements se déchainèrent (encore et encore et encore). D’abord par la voix d’Ella. Puis celle de Malefoy fils.

Sa propre baguette appuyait douloureusement contre la pulpe de ses doigts libres. Mais il était trop loin. Pour être impacté. Pour agir. « Adra ! » Il fit son possible pour s’approcher davantage. Au moins un peu. Juste un peu. Calypso lui soufflait dessus avec cet air supposément curieux. Évidemment qu’il voulait lui sourire à sa Valkyrie. Mais il y avait tellement d’informations à gérer simultanément. C’est là que la voix résonna encore.

Plus que vingt minutes.

Vingt putains de minutes. Il expira brutalement. « Adrasteia ! » Il se fit beau diable, le Rosier, pour se faufiler envers et contre tous dans la direction de sa compagne. En d’autres circonstances, la main inconvenante de Draco (à ses yeux biaisés) l’aurait enflammé d’une jalousie inévitable. Mais maintenant que les minutes filaient à la vitesse d’un sortilège, il n’était plus aussi certain de vouloir y consacrer quelques miettes de Chronos. « Adra ... » Peut être qu’il ne savait plus dire que ça, également. Car il se rendait compte, tardivement, que c’était probablement la dernière fois.

Qu’il avait été incommensurablement idiot et qu’il n’aurait pas le temps de lui dire tout ce que l’on dit d’ordinaire à ceux que l’on aime. Il s’efforça à inspirer pour calmer son début de panique. Lui. L’ancien Auror. En panique. Il ne pouvait pas. Il n’avait pas le droit de s’effondrer maintenant. « Prends Calypso. » Sans un regard vers le blondinet, Léandre céda aux bras de la Slave leur enfant. « Recroqueville-toi autour d’elle. Tu as plus de chance d’en réchapper avec elle que moi. » Et pour une fois, il louangeait Dieu que sa femme se trouva si prompte à la flemme plutôt qu’à la flotte.

Aussitôt, il se mit en position pour soutenir la magie de Malefoy fils. Pas besoin d’en dire davantage. Ils n’avaient pas une seconde à perdre. Pourtant, une silhouette familière attira brièvement son regard. Putain. Il n’avait pas le te- Attendez. Quoi ? Il avait bien vu, plus loin, le-

Les pleurs soudains d’Adrasteia l’extirpèrent de ses doutes et incompréhensions. « Protego Maxima ! »

Résumé:
 
CatharsisCatharsis
PNJ
PNJ
Messages : 1720 Points : 1058
Pseudo : Ton pire cauchermar
Avatar : --
Crédits : Melody
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyJeu 24 Jan - 12:08

Le membre 'Léandre Rosier' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du hasard' :
[INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 Grand-de-a-jouer-22-mm-de-1-a-6-
Résultat : 7
Grace HamiltonGrace Hamilton
Moldu
Moldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1344-grace-hamilton-here-s-to-the-Messages : 959 Points : 907
Pseudo : Flow
Avatar : Katharine McPhee
Crédits : avatar : yourdesigndiary (bazzart) ; signature : Rogers (PRD)
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Si elle pouvait en former un, ce serait un chinchilla.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyJeu 24 Jan - 12:54



L'exposition MacLean

- Intrigue -


"Back to the streets where we began, feeling as good as lovers can, you know. Well, now we're feeling so good, pickin' up things we shouldn't read, it looks like the end of history as we know. It's just the end of the world." Nine in the afternoon - Panic! At the Disco
La réponse du gobelin la laisse vaguement perplexe et elle s’apprête à bredouiller une supplique pour qu’il s’explique, qu’il cesse de répondre par mystérieuses énigmes, mais elle est interrompue par les baguettes qui se lèvent, les sortilèges qui fusent. La française laisse un petit cri s’étouffer dans la poitrine de Milo lorsqu’il la serre contre lui, et elle peine à comprendre le sens des derniers mots de son petit ami, tant elle est abasourdie par la rapidité des événements. Mais si elle ne connaît pas les effets de l’éclair vert et de cette formule magique si horrible, si inhumaine, elle en comprend les effets lorsqu’elle se dégage doucement les yeux de l’étreinte de Milo. Non… Non, non non.

Elle se sent étouffer, elle peut voir le corps de la créature magique s’abattre sur le sol encore et encore, imagine, presque, son dernier souffle s’échapper d’entre ses lèvres pour s’évaporer dans l’air ambiant. Ils sont entourés de mort. Accompagnés d’un meurtrier, aussi, puisque le coupable se tient devant eux, comme si l’acte qu’il venait de commettre était le plus évident au monde, comme s’il pouvait se positionner comme bourreau et en justifier l’immoralité. Elle se sent nauséeuse. Elle veut fermer les yeux et que tout ceci ne soit qu’un mauvais rêve, que lorsqu’elle rentrouvre les paupières, on révèle que ce n’était qu’une caméra cachée de mauvaise qualité. C’est se mettre des œillères, bien sûr, elle le sait.

Les larmes commencent à affluer sans qu’elle ne puisse rien faire pour les en empêcher. Grace se rend compte qu’elle crie, depuis tout à l’heure, depuis l’instant qu’elle a compris, elle hurle son déni et son horreur, sa détresse et sa colère pour cette créature qui n’est plus. Elle se sent responsable. Si seulement elle n’avait rien dit, peut-être serait-elle encore de ce monde…

Entre ses cils perlés de sa tristesse, elle voit Ella désarmer le criminel. Mais ce n’est pas assez. Ce n’est pas juste que le gobelin soit mort lorsqu’on lui donne simplement une petite tape sur la main pour le punir… La rage envahit son esprit. Elle se débat entre les bras de l’homme de sa vie, elle veut frapper l’étranger, apaiser sa douleur de ses poings, comme si ça pouvait changer quelque chose.

Mais le pire, c’est cette voix dans sa tête. Cette petite voix qui lui chuchote dans le creux de l’oreille, d’un ton grinçant et malsain : "et si tu t’étais trompée ? Et s’il n’était pas la menace, si cet enfoiré l’avait tué à cause de tes mots et que ça ne changeait rien du tout ? Et si ton dernier acte sur cette terre avait été de causer le décès d’un innocent ?". Elle essaie de la faire taire, mais c’est peine perdue. Alors elle continue de crier, de tambouriner contre la poitrine de Milo, de le supplier, presque, de la laisser prendre la place du corps sans vie.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 485 WORDS.

Résumé:
 


Rewrite the stars
Derek KnightDerek Knight
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t866-derek-knight-if-you-donMessages : 1186 Points : 757
Pseudo : Flow
Avatar : Aidan Turner
Crédits : signature : XynPapple
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les tours d'or blanc dans la Ville Haute
Patronus: Un raton-laveur
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyJeu 24 Jan - 13:29

L'exposition MacLean

- Intrigue -


"Well you can't hold me, I'm too slippery, I do no sleeping, I get lonely. You can touch me if you want to, I got poison, I just might bite you. Lie in circles on the sunlight, shine like diamonds on a dark night. Ain't no mercy in my smiling, only fangs and sweet beguiling." Snake Song - Isobel Campbell& Mark Lanegan
Son regard suit les moindres faits et gestes de chacun des participants à cette drôle de scène qui s’assimile presque à une gigantesque pièce de théâtre, et il repense à cette citation de William Shakespeare, qu’il s'est fait tatouer sur les côtes il y a de ça bien des années. « All the world's a stage, And all the men and women merely players, They have their exits and their entrances, And one man in his time plays many parts. » C’est un spectacle son et lumière, à grand renfort de sortilèges et de rebondissements : lui, caché dans l’ombre, à l’écart, il se contente d’en savourer les nuances. Après tout, il n’a jamais été réellement effrayé pour sa vie, puisqu’il est toujours persuadé qu’il est immortel tant qu’il n’a pas accompli le fabuleux destin qui l’attend sur Terre, alors de voir toutes ces fourmis s’agiter dans tous les sens à la recherche de la vérité l’amuse beaucoup.

La seule chose qui le force à sortir de sa retraite est la menace envers Rafe. Il ne comprend pas la logique qui a poussé son ami à s’attaquer à ce gobelin, mais ça n’empêche que sa loyauté le pousse à vouloir prendre sa défense : il s’approche doucement de la doyenne, qui le menace de sa baguette, et lui dit, d’une voix calme, que le braconnier n’est pas un danger.

« -C’est une méprise, vu la situation, tout le monde est sur les nerfs… Votre homme sera sur pieds d’ici peu de temps. Finite Icantatem, prononce-t-il en pointant sa propre férule sur le corps pétrifié du gobelin. Et puis, je pense que vous avez un problème bien plus important sur le dos…

Et il ponctue son laïus d’un sourire, avant de rediriger son attention sur l’attraction de la soirée, le cadavre, le meurtrier, la femme en pleurs. Tout est parfait pour le petit théâtre de guignol. Se rapprochant de Rafe, il lui glisse à l’oreille, son accent américain roulant sous sa langue :

-Penses-tu que nous attirons les ennuis, ou que ce sont les ennuis qui nous trouvent, vieille branche ? »

Il a l’affront de pouffer, le Sacramento. Dans cette situation, dans ce débâcle. Sans même se soucier du cracmol qui l'attend toujours, immobilisé dans l'autre salle. Comme si, tout en haut de sa tour d’ivoire, les affres de la vie réelle ne pouvaient l’attendre, roi sans couronne aux allures de divinité observatrice…
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 406 WORDS.



Résumé:
 


ALL MONSTERS
ARE HUMANS
Draco MalfoyDraco Malfoy
StaffSorcier
StaffSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t21-draco-choking-on-my-pridMessages : 808 Points : 620
Pseudo : Angie / Batgirl
Avatar : Lucky Blue Smith
Crédits : poésies cendrées. & endlesslove
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les tours d'or blanc dans la Ville Haute
Patronus: Inexistant, impossible à invoquer.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyJeu 24 Jan - 14:39




Sa baguette bridée ou la tension qui électrisait son corps ? Il n’était pas sûr de savoir qui blâmer pour la faiblesse de son sort. Heureusement, il n’eut pas besoin de se protéger – la salle le fit pour lui. Ses épaules se décontractèrent peu à peu, alors qu’il tenait toujours fermement le bras d’Adrasteia : ne pas la perdre. Surtout, ne pas la perdre dans la panique.

Léandre les rejoint, et l’expression agacée qui peignit son visage lorsqu’il posa les yeux sur eux le fit sourire, brièvement. Draco n’avait jamais été une menace pour le Rosier – du moins, pas dans ce sens – mais il était toujours amusant de le prétendre.

Le sortilège de la Mort brisa ce moment.

Draco ne l’avouerait sans doute pas, mais il fut soulagé que Léandre réagisse aussi rapidement. Draco était immobile, la baguette encore levée, alors que les images de la Bataille de Poudlard arrivaient devant ses yeux, submergeant ses barrières mentales.

Si seulement il avait son violon.

Il tenta de se concentrer sur la dernière partition qu’il était en train de travailler pour distraire son esprit, de bâtir des tours encore plus hautes, des labyrinthes encore plus profonds – Draco Malfoy n’utilisait pas l’occlumencie pour dissimuler ses secrets. Ils avaient déjà tous été révélés, ou presque, lors de son procès.

Il utilisait l’occlumencie pour oublier le passé, et il semblerait que ses démons se soient lassés de se dissimuler sous son lit.

Draco avait du mal à respirer – et ce n’était pas qu’à cause de l’air qui se raréfiait, dévoré par les flammes.



Résumé:
 


Sorry about the bony elbows, sorry we lived here, sorry about the scene at the bottom of the stairwell and how i ruined everything by saying it out loud. especially that, but i should have known.
he was a miracle of moving parts, a study in survival
NarrateurNarrateur
PNJ
PNJ
Messages : 237 Points : 270
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyJeu 24 Jan - 15:14

Intrigue - Chapitre 5 - S'évader de l'Exposition MacLean

Le gobelin blessé se terre dans sa propre panique, figé. La femme, sa seule alliée présente en ces murs, est tirée loin de lui et, seul, il fait face à cet homme qui le menace. Est-ce ainsi que son existence prend fin ? Est-ce à ce moment et en cette heure qu'il cessera d'être et de devenir ?

« Je suis navré. »

Le gobelin ferme les yeux. Il sent ce liquide chaud ruisseler sur son bras et s'accroche à cette sensation, cette preuve de vie qui lui parait si concrète, si sûre. Quelque part, il n'est pas seul. Il le sent. Et au fond de lui, il est fier de mourir comme un gobelin, fier de ses origines, fier de ce qu'il a accompli.

Il n'est pas prêt, bien sûr. Il est triste. Triste de ce qu'il ne pourra plus voir. Triste de ce qu'il ne pourra plus découvrir. Cette fin, elle est trop rapide, et elle est injuste. Mais il ne peut plus y échapper. Et l'éclair vert le transperce. Et tout devient noir.

Un chaos s'ensuit. Des cris, des pleurs fusent de toute part alors que le meurtrier est désarmé, que le gobelin de sécurité est désenchanté et que la doyenne braque maintenant sa baguette sur l'homme qui vient d'abattre la créature.

La pièce s'illumine soudain d'une vive lumière dorée, alors que la sphère de cuivre s'élève et que la voix éthérée se fait entendre, forte, claire.

« L'Effigie a été neutralisée. Aucune autre menace n'est détectée. Le système sera désactivé dans 5, 4, 3, 2... 1. »

Au terme du compte à rebours, le sable cesse de se déverser à l'intérieur des salles. L'air est soudain un peu plus respirable. Et brusquement, un grondement se fait entendre dans la première salle, alors que la porte d'entrée de l'exposition s'ouvre comme si elle n'avait jamais été scellée.

Si le chaos n'était pas total, il l'est désormais. Les équipes de secours, qui s'affairaient à tenter d'ouvrir la porte de l'extérieur, recueillent les visiteurs de l'exposition pour les emmener dans les camps médicaux de fortune qui ont été installés non loin de l'entrée. Certains s'engouffrent à l'intérieur et les sortilèges fusent pour éteindre les feux qui se propagent rapidement. Au fond de la dernière salle, la doyenne hurle d'arrêter cet homme, sur qui elle lance un sortilège de stupéfixion, qui ricoche sur le mur derrière.

Le cadavre du gobelin gît toujours au sol. Sa vie gâchée pour la leur.

HRP - Clôture de l'évent !

Vous avez réussi à résoudre l'Escape Game  Unchained  Unchained  Unchained

Tous les visiteurs sont libérés de l'exposition (exception faite du gobelin, qui ne verra plus jamais le soleil se lever sur Manadh, thanks to you guys). Des camps médicaux de fortune attendent ceux qui, sous le choc, ont besoin d'être examinés. Avant qu'il ne soit permis aux gens de rentrer chez eux, leurs noms et coordonnées sont récoltés par les autorités d'Atlantis.

Le corps du gobelin est emmené au poste.

Le sujet ne sera pas verrouillé ou archivé tout de suite, afin que tous puissent prendre le temps de poster à la suite de ce message. Cependant, le Narrateur n'interviendra plus.  

N'hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de cet Évent dans le Quartier général des joueurs, sur Discord, en HJ de vos réponses ou par quelqu'autre moyen que ce soit ! De notre côté, on a eu pas mal de plaisir et on est super contentes de la hype, de l'activité et de votre implication Brille Merci beaucoup, on vous aime  Brille
Matt ClickerlyMatt Clickerly
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1635-matt-clickerly-you-don-t-knowMessages : 387 Points : 1268
Pseudo : Arthur
Avatar : Matt Damon
Crédits : Bibi
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Faubourgs | Centre-Ville
Patronus: Loup gris
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyVen 25 Jan - 7:43

Quel horrible dilemme que celui qui lui avait été présenté. Comment pouvait-on mettre en balance des vies, l’existence d’êtres dotés de conscience ? Il l’avait senti. Cette sensation indicible qui vous traverse, qui s’empare de vous, cette sensation qui vous prend les entrailles, lorsque vous vous apprêtez à commettre l’irréparable. Alors que la jeune femme qui était proche du gobelin était emmenée par quelqu’un, son regard avait croisé du gobelin. Et cet échange de regards valait plus que mille mots. L’un comme l’autre avait compris que leur destin était scellé par cet acte inqualifiable, ignoble, qui allait se produire. Ni l’un, ni l’autre n’était enchanté par cet acte, mais tous deux avaient compris. Cette connexion se brisa lorsqu’ils fermèrent chacun les yeux, se préparant intérieurement à faire le grand saut. Matt, qui s’était toujours battu contre l’atroce, contre l’ignominie, priait pour le salut de son âme. Pas dans le sens religieux du terme, mais plutôt dans celui des traditions sorcières. Le Seigneur des Ténèbres avait montré ce que commettre l’irréparable  causait sur l’âme. Matt avait peur, il avait peur de ce qu’il y avait pour lui derrière cette barrière qu’il n’aurait jamais espéré franchir. Il compatissait avec sa victime, il n’osait imaginer ce qu’il devait penser en cet instant précis. Tout ce qu’il lui souhaitait était de trouver la paix qu’il n’avait pu avoir sur Terre.

Il rouvrit les yeux et prononça la formule meurtrière. Un puissant éclair vert avait jailli de sa baguette et ôté la vie au gobelin. Matt ne réagit pas, l’espace d’un instant, bloqué devant son œuvre. Il n’en fallut pas plus pour qu’il soit désarmé. Peu importe l’expérience du terrain, peu importe les combats, les affrontements, rien ne préparait à ce qu’il venait de faire. Rien. Il ne pouvait pleurer davantage le triste sort de ce gobelin, désigné très probablement injustement par un archaïque système de sécurité magique comme une menace, qu’il avait dû assassiné pour qu’ils puissent vivre. Il sentait les regards et l’attention se braquer sur lui. Pour quelqu’un comme lui qui était venu ici pour se changer les idées de son quotidien, c’était raté. Il regardait sa baguette, dans la main d’Ella. Il fallait qu’il la récupère. Trop d’enjeux seraient compromis autrement. Il devait la récupérer.

La voix éthérée se mit à leur parler alors que la grotte s’illuminait d’une couleur dorée. Le seul réconfort qu’il avait en cet instant, c’était qu’il ne s’était pas trompé, qu’il n’avait pas commis l’acte le plus ignoble qui soit en vain. Ils étaient tous saufs.

Le bruit de la grotte qui s’ouvrait, laissant l’air libre et la lumière naturelle pénétrer son antre à nouveau, était ce qu’il attendait. C’était la diversion dont il avait besoin. Alors que les équipes de secours commencèrent à pénétrer dans la grotte et que le chaos s’intensifiait, il s’élança vers Ella. Sa course était vive mais imprévisible, ce qui lui fit manquer de peu une stupéfixion lancée par la doyenne, qui hurlait à qui voulait l’entendre de le neutraliser. Il heurta la jeune femme qui avait sa baguette de plein fouet, les projetant tous les deux tout aussi violemment en direction du sol. Il profita de l’impact pour mettre la main sur sa baguette, y sentant la pression d’Ella moins forte. Sans réfléchir davantage, il disparut … Ella avec lui.


TO BE CONTINUED


Résumé:
 

HRP:
 
Ella KvelgenElla Kvelgen
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1655-i-dare-you-i-double-dare-you-Messages : 450 Points : 1026
Pseudo : M
Avatar : Léa Seydoux
Crédits : Bazzart - Astra
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Tour d'Or Blanc, colocation avec Charlotte Moore, Atlantis
Patronus: Diable de Tasmanie
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptySam 26 Jan - 8:12

Dès qu’elle saisit la baguette de l’inconnu, elle la serre fort dans sa main. Elle ramène son poing crispé contre sa poitrine, comme si ça lui conférait une quelconque protection. L’instrument de mort était loin des mains avides, il pourrait plus rien se passer maintenant. Sauf que le plafond se fende en deux, évidemment. Mais ça, qu’est-ce qu’elle pouvait bien y faire ? Depuis deux heures qu’ils étaient enfermés, Ella captait rien. Elle savait pas, elle savait plus, ou n’avait jamais vraiment su. Rien ne lui était apparu comme une solution. Alors c’était inutile de gesticuler, de se débattre et de vider les dernières bribes d’énergie ; si la Mort devait prendre la forme de pierre broyeuse d’os, soit.

Soudain, elle plissa les yeux sous l’intensité doré de la lumière. Et le peu de cerveau qui lui restait lui permis de décoder les dernières paroles de la voix à la con : la menace était éradiquée. L’autre aurait eu raison ? Non… C’était pas possible. Comment le meurtre pouvait-il être une solution acceptable ? Et pourtant, c’était cet éclair vert qui lui permettait encore de respirer, d’être plus qu’une bouillie organique juteuse. Egarée entre son propre jugement et la morale, Ella demeurait figée malgré l’agitation qui s’enclenchait maintenant que l’entrée était ouverte. Des gens s’engouffraient dans l’exposition, tandis que d’autres la quittaient. Tout paraissait ralenti, voire irréel. Comme si elle avait renoncé à l’idée de survivre, ou que rien n’aurait pu les sauver. Du moins, pas un sortilège impardonnable.

Elle eut à peine le temps de voir le sorcier se jeter sur elle. Violemment, elle se rétama sur le sol et grimaça en sentant son souffle se couper. Prise au piège entre le sol dur, le lourd corps et sa propre surprise, la blonde ne put se débattre. Tout allait brusquement trop vite, alors que deux secondes avant elle flottait dans un état au bord du choc traumatique. Elle comprenait rien ; elle sentit alors la main du sorcier s’agripper à la baguette qu’elle lui avait prise. Putain, elle lâcherait pas. Un tourbillon vertigineux la ballota sans qu’elle puisse distinguer le haut du bas ou la droite de la gauche. Elle savait ce qu’il se passait. Elle était en train de transplaner.

Sur le sol de l’exposition, un fin nuage de poussière retombait lentement là où l’impact avait eu lieu. Ils avaient disparu.

Résumé:
 


warden
It is time. We gotta unit and fight, or die and serve a meal to scavengers.
Adrasteia N. RosierAdrasteia N. Rosier
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1563 Points : 811
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptySam 26 Jan - 17:14

xxx.
xxx.1 548 mots
Chapitre 5

03 juin 2001
L
La Slave avait sursauté, ses prunelles effrayées qui parcouraient la salle à l’appel de son prénom sans en trouver ni la source, ni la suite des discours qui s’en suivaient. Le reste ne semblait déjà plus faire de sens, ni même d’incohérences. Si ce n’était que de cette main qui s’agrippait à son bras, si ce n’était de ce souffle qui lui murmurait des promesses de beaux jours, d’une il était une fois, d’un chapitre qui n’était pas plus – pas moins – qu’une invitation à tourner la prochaine page de cette histoire sans fin. Tout va bien – Ah bon ? Avait-elle tenté de prononcer, seulement, ce n’était pas aussi facile que planifié. Pas aussi simple que l’on aurait pu penser. Et à peine avait-elle eu le temps d’inspirer pour en gonfler ses poumons, que le fils Malfoy s’était empressé d’en couper son élan, baguette tendue, formule énoncée dans la plus regrettable des dérisions. Déception, amère et désolante à l’égard du blond, simplement parce qu’au fond, elle aurait tant aimé pouvoir le croire. Simplement parce qu’au fond, ils avaient beau lui dire qu’elle avait tort, qu’elle se perdait au fond de ses paranoïas, rien ni personne n’avait réussit jusqu’à présent à lui montrer le contraire. C’était eux, toujours et encore eux contre le reste du monde, à se déchirer les ailes pour des promesses qui ne finissaient pas d’en perdre autant de leurs plumes que de leur sang. Et pourtant.

Et pourtant, la Slave n’avait pas été apte à n’en dissimuler sa fierté, levant le bout du nez à la suite des affronts du fils au sang bleu, lui qui craignait autant sa férule que sa propre ligné mais qui n’avait pas hésité.

« Parfait. Comme toujours. » avait-elle soufflé à sa discrétion. Parce qu’il pouvait bien passer ses nuits à regretter ses chimères, la Slave quant à elle n’avait jamais cessé d’en admirer les fissures d’une confiance aveuglée. Et puis s’ils mouraient aujourd’hui, du moins, ce ne serait pas dans cette haine qui les infectaient depuis bien trop longtemps déjà. Adra ! s’en était assez, de leurs conneries dévastatrices. Le jugement devrait faire son œuvre. Prend Calypso - « Mais. Je. Léand - » et son prénom s’était vu mourir sur le bout de sa langue, sans en avoir le temps d’en dire davantage. À bout de souffle, à souffle douleur, la Slave s’était enflamée, la paume de sa main percutant brusquement la joue d’un époux qu’elle aimait bien trop fort, parce qu’il n’avait pas le droit de mourir. Pas le droit de les abandonner. Pas le droit de les laisser tomber. Et elle, elle n’avait pas le droit, de l’empêcher, de lui interdire d’en braver la fin pour en accomplir son devoir. Puis elle l’avait embrassé, tout aussi subitement, sécurisant l’enfant au creux de ses bras, au creux de leur cœurs. « Je pourrais … vous deux.. Léandre voyons ce n’est pas … »

Et puis ses oreilles avaient sifflées, de ce même bourdonnement inquiétant, de cette même frayeur qu’avait fusée ses tympans – encore une fois, bien des fois – cette fois de trop, toujours de trop. Ses prunelles balayant la salle au gré de cette lumières verdâtre qui avait illuminé la salle, ses larmes ruisselant bien avant même qu’elle comprenne quoi que ce soit. Puis il y avait ces mots, ces silences bien plus lourds de sens que les maux qu’ils encombraient, parce qu’ils n’auraient jamais le temps de se rassurer, ni de se réconforter. Il leur faudrait simplement assumer, intérieurement, ces mots qu’ils ne pourraient plus jamais entendre, ni se murmurer. Et ils ne pourraient plus jamais s’aimer, ni s’embrasser. Et ils n’auraient plus leurs jours heureux, autrement que de continuer jusqu’à la toute fin, jusqu’à sa fin éventuelle, jusqu’à ce qu’ils puissent se revoir, un jour, une fois, une mort. Et elle s’était – pour une fois – exécutée, par respect, par amour, par compassion. Parce qu’il avait raison – comme toujours – mais ce n’était pas pour autant qu’avoir raison rendait la chose plus facile, rendait l’affaire moins douloureuse. « Je vous fait confiance, à tous les deux. Et demain, nous… »

Elle s’était coupée, resserrant l’un de ses bras autours de sa précieuse rosette, tendant l’autre en direction du Rosier, s’agrippant subitement au bout de ses doigts. « Ils sauront, tous les jours. Je te promets… et toi aussi, n’est-ce pas ? Tous les jours tu sauras, combien nous t’aimons. »

5-4-3-2-1

Et ce qu’elle craignait d’en lâcher sa main, d’en relever la tête et affronter le reste des déboires. Et les cris, et les pleurs. Ils paieraient, ces chiens. Ils paieraient encore et encore, pour le reste de l’éternité. Et elle avait mal, si mal. D’avoir passé si près, d’avoir frôlé si proche. De partir, de mourir, de survivre sans lui. Et lui de partir, de souffrir et de mourir sans eux. De ce trois, qu’ils étaient en ce trois de juin. De ce quatre, qu’il n’aurait jamais connu, en ce trois d’une année qui lui brisait l’âme à fleur de peau. Elle la serrait si fort, sa prunelle, si serré, sans vouloir se redresser. Courber l’échine devant cette mort qui ne venait pas encore, à remercier le ciel d’en avoir son époux pour une journée de plus, pour un chaos additionnel.

Elle ne pardonnait plus, elle ne pardonnerait plus jamais.




HRP :
 


Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Invitéavatar
Invité
Plus d'informations
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyDim 27 Jan - 4:56

Il savait que son commandement ne passerait pas facilement. Surtout aussi brutalement. Surtout aussi vivement. Alors que tout autour d’eux se désagrégeait et sombrait, même, dans les tourments les plus primaires du monde. Mais il n’avait pas le choix de l’ordonner, n’est-ce pas ? Parce qu’il s’agissait de la survie des siens. De Calypso. D’Adrasteia. De leur deuxième enfant à venir. Et finalement, toute sa bêtise, il préférait l’absoudre dans ce qui lui semblait être son devoir.

Son rôle à lui, en tant que parent et en tant qu’époux. Son rôle qu’il n’avait pas le choix de tenir tant il lui semblait plus logique et cohérent que ce soit à lui de se tenir droit devant la mort. Puisqu’il s’agissait de ça, finalement.

De mourir debout.

Et aussi loin qu’il y songeait très brièvement – les secondes étaient trop précieuses pour s’y perdre davantage – il lui semblait acceptable d’en finir ainsi. Il avait beau être détestable et détesté, le Rosier, dans son apanage héroïque surjoué et malsain, il n’avait jamais été dupe de la finalité de sa vie. Il ne serait pas de ceux qui s’éteindraient dans l’amour et la quiétude d’un foyer. Ni dans la chaleur et la langueur d’un lit apprécié par le grand âge. Il était bien trop comparable à Achille, à ses propres yeux, pour terminer sa vie sur une note positive.

C’était probablement la seule fois où il était clairvoyant sur quelque chose.

Mais. Il s’y attendait, à l’opposition. Tout en priant qu’elle s’effondra aussi vite qu’elle était venue à la nymphe. Ils n’avaient pas le temps. Léand- Et les mots s’effritèrent effectivement. Pas la colère. Pas la gifle qui percuta son visage d’une chaleur étrangement agréable dans cette violence qu’elle lui infligeait. Dans cette douleur qu’il ressentait. Et sa fierté ? Il n’avait plus le temps pour ça. Ses traits trahirent le trouble qui anima ses pensées. Imprécision souffreteuse qui s’accentua encore lorsque son épouse vint l’embrasser avec cette même ardeur. Parce que c’était la dernière fois, exact ?

Je pourrais- Ils ne pouvaient plus échapper à Chronos. Il la voyait bien pleurer. Il la voyait bien s’accrocher à lui par quelques doigts. Et malgré ce qu’il avait vu depuis la férule de Matt. Malgré ce qu’il avait deviné dans ce sortilège cathartique. Malgré tout ça, il comptait. Ils comptaient. Les secondes qui s’égrenaient vers la fin.

C’était une morte acceptable à ses yeux. Tous les jours tu sauras, combien nous t’aimons. Et c’était une pensée acceptable. Alors, baguette dressée et le dos droit, il attendit.

L’Effigie a été neutralisée. Il attendit mais il ne se passa rien. Plus exactement, il ne se passa pas ce à quoi il s’attendait. La situation sembla se renverser et libérer leurs respirations d’un poids mortel. Est-ce que ... ? Le regard de Léandre se porta instinctivement vers la silhouette de Matt, plus loin. Il n’avait plus sa baguette. C’était un fait étrange à remarquer, car aussitôt il se demanda où elle pouvait bien être. Avait-elle explosé en usant de... L’ancien Auror n’eut pas le loisir d’y réfléchir davantage. Le Protego Maxima toujours activé autour de lui, d’Adrasteia et de Draco, il n’eut pas l’opportunité de réagir non plus. Sa seule chance, sur le moment, avait été de regarder dans la direction de son ami. De ne pas avoir été distrait par l’ouverture. De ne pas avoir été vraiment corrélé à la réalité.

Car c’est là qu’il vit Matt se jeter sur Ella puis disparaitre avec elle. Disparaître avec Ella. Ella.

Une effroyable sueur froide glissa le long de la colonne de Léandre. Parce que si Matt tombait, il tombait aussi. Mais Ella était sa cousine. Et il ne pouvait pas laisser Ella. L’horreur l’étreignit encore davantage quand les mouvements s’accentuèrent autour d’eux. Il ne pouvait rien dire. Il aurait aimé transplaner aussi pour échapper à tout ça. Mais Adrasteia n’était pas en état. Il expira lentement, proprement horrifié.

Il resta un moment, immobile, cet air hagard terrible figé sur le visage. Puis les secours vinrent également à sa rencontre. Léandre aida Adrasteia à se relever, ses doigts serrant les épaules de sa femme avec une pression curieuse d’anxiété. Il ne lâchait pourtant pas sa baguette, l’appuyant sur la chair de son épouse bien malgré lui. Ses propres phalanges s’y pressaient pour y chercher un peu de réconfort. « Je t’aime. » C’était tout ce qu’il pouvait dire, maintenant qu’ils étaient emportés à l’extérieur.

Bon Dieu. Si Matt tombait. Il tombait aussi.


Résumé:
 

HRP:
 
Rafe W. EverettRafe W. Everett
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1845-rafe-w-everettMessages : 90 Points : 228
Pseudo : Oror
Avatar : Tom Hiddleston
Crédits : teardrop - Dvaelin - tumblr
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les salines
Patronus: Un Ratel ; un peu hargneux mais adorable
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyDim 27 Jan - 11:22

Château McLean - 3 Juin 2001
Mystère, mystère...
Rafe lève les mais après sa pétrification et e peut qu'être reconnaissant à Derek de venir à son secours. Il n'a certes pas exposé ses raisons, mais il en avait et elles étaient raisonnables. D'ailleurs, l'avenir très proche leur apprendrait qu'il n'était pas le seul à penser cela. Lorsque l'Avada est lancé, il suit le maléfique avec un doux mélange d'horreur et de soulagement. Neutralisé la menace, c'est ce qu'il comptait faire mais pas forcément de cette façon. Mais au moins, il ne serait pas poursuivit pour l'acte e question.

D - Penses-tu que nous attirons les ennuis, ou que ce sont les ennuis qui nous trouvent, vieille branche ?

Un sourire en coin nait sur les lèvres du braconnier, qui range gentiment sa baguette dans sa poche. Il n'a pas tord le Sacramento, malheureusement, ou pas.

R - Là où Mery passe, la chance trépasse ! J'ai fini par m'y faire, de tutoyer la mort à chaque instant... Mais j'avoue que parfois, je l'aide un peu je crois...

En fait, ma réalité voudrait plutôt que se soit : bien souvent c'est lui qui donne un coup de pouce aux ennuis pour qu'ils le trouvent. Mais c'est tellement plus drôle de mettre cela sur le dos de sa chère assistante... D'ailleurs, où est-elle ? Le premier choc passé, la porte ouverte, le meurtrier disparu, Rafe se retire discrètement pour partir à la recherche de son assistante. Il a plutôt intérêt à se faire tout petit s'il ne veut pas avoir plus d'ennui que cela. Déjà qu'il a reçu un avertissement et qu'il a une pièce de la collection dans sa poche, ce n'est pas le moment de se faire remarquer plus que cela. Il vérifie qu'Odin ne grignote ladite antique carte et retrouve Mery, l'emportant sagement par le bras en arborant une mine de circonstance. Malgré tout en partant, il ne peut s'empêcher de glisser quelques mots à Mery, d'un murmure joyeux.

R - Finalement elle était sympa cette expo ! On revient demain ?

Avec un peu de chance elle sera réouverte et avec encore plus de chance, il pourra peut-être repartir avec autre chose... Non ? Qui ne tente rien n'a rien comme on dit... Alors autant essayer... L'espoir fait vivre après tout...

Peu importe la vitesse de la lumière, les ténèbres seront toujours devant elle, à l'attendre... -Terry Pratchet
Pando


Résumé:
 

HRP:
 


Rafe
I'm not the only traveler,
who has not repaid his debt...
Tatiana L. VoronkovaTatiana L. Voronkova
StaffÉtudiant Sorcier
StaffÉtudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1678-tatiana-l-voronkova-y-know-soMessages : 349 Points : 594
Pseudo : Alda/Sha
Avatar : Amelia Zadro
Crédits : Bb Adra
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Appart’ d’Adra qu’elle squatte, tmtc wsh
Patronus: I wish
Informations diverses:
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 EmptyLun 28 Jan - 17:32

Elle était prête à mourir. La première fois où elle s’était résignée, c’était lorsque Ella avait jeté son sort contre la porte et qu’on n’avait pas daigné la protéger, elle aussi. La seconde, c’était lorsque le compte à rebours s’était déclenché. Talisman autour du cou, elle avait serré les bras contre son corps en gémissant, se demandant ce que son passage sur Terre avait-il donc apporté de bon. Elle n’avait pas contribué à de grandes découvertes, n’avait pas percé de façon mémorable dans le monde artistique, n’avait pas de progéniture à laisser à l’avenir. Rien qu’un vieux violon sale, un double-meurtre sur le dos et des années entières de solitude et de terreur. Elle n’avait rien apporté, elle n’avait rien changé. Peut-être en était-il mieux ainsi, finalement. Peut-être que sa naissance en elle-même avait-elle été une erreur que le destin se chargeait d’effacer. Peut-être était-ce elle, finalement, l’intrus ?

Lorsque Léandre se sépara d’Adrasteia, elle voulut s’avancer vers elle, lui offrir tout le soutien dont elle était capable, mais elle n’en eut pas le temps. L’Effigie a été neutralisée. La quoi ? Qu’est-ce que c’était que ça, encore ? C’était ça, la menace ? Cette chose qu’on ne connaissait pas ? Et comment était-il possible de la neutraliser, si personne ne savait ce que ça signifiait ?

Elle battit des paupières pour chasser les larmes qui avaient pris le contrôle de ses yeux et, tandis qu’elles roulèrent sur ses joues, son coeur se serra sous la peur. Et puis quoi, maintenant ? Comment expliquer ce qu’il s’était passé avec le bloc de verre, dans la salle ? Cet événement, en plus de celui de la lutherie… c’était beaucoup de coïncidences en très peu de temps. Trop de coïncidences.

« J’vais aller porter collier, je reviens, fit-elle d’une voix faible une couple, tandis qu’elle se dirigea vers le présentoir à bijoux. » Elle retira le talisman de son cou et le déposa à sa place avant de retrouver Adrasteia et Léandre. Mais ils n’étaient plus. Volatilisés, disparus. La laissant derrière, ils avaient pris la sortie. Ignorant l’état dans lequel elle était, ignorant la terreur qui traversait ses veines, ignorant le sang qui tapait dans ses tempes, ils étaient partis. Comme ça. À nouveau, elle était cette appendice indésirable, cette rallonge à la famille dont on ne se souciait que lorsque le moment était opportun. D’accord.

Alors elle se souvint d’Ella, qu’elle avait croisé plus tôt. Elle l’avait vu être mal, elle l’avait vu trembler sous le choc, elle devait probablement la chercher ! Mais de la dernière salle jusqu’à l’entrée, elle n’était nul part. Elle aussi, partie. Pouf.

Tatiana hocha la tête, la vue à nouveau brouillée par les larmes. Elle passa la porte, ignora cet imbécile qui lui hurlait d'arrêter aux campements de soins et quitta la site, sans savoir où aller. Sans savoir où elle n’était pas un fardeau, un danger, une intruse.

Résumé:
 


the night is dark and full of terrors
The day is bright and beautiful and full of hope. There is ice and there is fire. Hate and love. Bitter and sweet. Male and female. Pain and pleasure. Winter and summer. Evil and good. Death and life. Everywhere, opposites. ▬ Everywhere, the war.
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean   [INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean - Page 7 Empty

 
[INTRIGUE] Chapitre 5 - L'Exposition MacLean
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Intrigue chapitre 4 : Le laboratoire
» ♣ intrigue oo5.
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Chapitre 690
» Nouvelles et Suite de l'intrigue...[Discussion]

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: