Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Atlantis & Manadh :: Les Salines :: Les demeures aménagées aux Salines
 

 There'll never be enough of us [Calinn]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyDim 17 Mar - 5:49

There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 913 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Caleb OllivanderCaleb Ollivander
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 301 Points : 691
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyLun 18 Mar - 12:35



Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyMar 19 Mar - 14:23


There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 875 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Caleb OllivanderCaleb Ollivander
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 301 Points : 691
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyLun 25 Mar - 14:53



Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyJeu 28 Mar - 13:15


There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 864 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Caleb OllivanderCaleb Ollivander
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 301 Points : 691
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyVen 26 Avr - 14:29



Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptySam 4 Mai - 4:43

There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 995 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Caleb OllivanderCaleb Ollivander
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 301 Points : 691
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyJeu 30 Mai - 14:14



Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyVen 7 Juin - 15:34


There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller  
Il y a des gens qui ne s’excusent jamais, d’autres, parfois un peu trop. Dans le mot de trois petites syllabes qu’est “désolé”, il se cache un abandon de soi-même, la maturité d’avouer que l’on s’est trompé et l’espérance, même infime, que le futur ne changera pas irrémédiablement à cause de son erreur. Finn ne s’excuse pas souvent : ce n’est pas une question d’égo mal placé, ou d’une fierté qui ne mériterait même pas d’être effleurée, c’est seulement l’assurance incontestée que ses actes n’ont pas véritablement de valeur. Ce qu’il fait n’a pas d’importance, puisque lui-même ne compte pas réellement. Si cette façon de penser peut aisément passer pour de l’égoïsme, et c’en est probablement, quelque part, elle s’explique par son parcours et son vécu, et se doit d’être pris pour ce qu’elle est. La réaction automatique d’un animal blessé, qui se protège des dangers du monde extérieur.

C’est peut-être la raison pour laquelle il ne comprend pas vraiment les excuses que prononce Caleb à son égard. Pourquoi diable est-il désolé ? Il n’y a eu aucune promesse brisée, aucun accord fané. Certes, il n’a pas pu aller au bout de leur… échange, mais ce n’est ni la première, ni la dernière fois qu’il se heurte à un problème de cet acabit. Il hausse doucement les épaules, sans réellement répondre, levant un sourcil interrogatif en direction de l’Ollivander. Il passe outre, pour mieux se concentrer sur son cocktail, avant d’en verser un pour son amant, sans réellement lui demander s’il en veut un. Au pire, il ne sera jamais perdu.

Il ricane doucement en entendant Caleb s’exclamer près de lui ce que d’autres aurait chuchotés à son oreille. S’il y a bien une chose qu’on ne peut enlever à Finn, c’est qu’il assume totalement son mode de vie, que beaucoup qualifieraient de déviant. Il se souvient de son enfance, de ses cours de catéchisme, d’un prêtre qui lui verse un peu d’eau bénite sur le front en murmurant des paroles en latin. Qui aurait pu penser que le fils Bowman, celui qui jouait du piano et qui lisait des grands auteurs en suivant les enseignements de son précepteur, se vautrerait à ce point dans la dépravation, la puberté venue ? En apparence, il avait tout du fils modèle, et il l’était, en réalité. Mais derrière les portes closes du luxueux appartement londonien, son père lui ôtait sa petite veste de velours pour mieux le punir d’exister, et c’est ce qui l’a dévié du droit chemin, un coup à la fois. Il hait le fait que son père ait eu tant d’influence sur lui. Il déteste le fait d’avoir conscience que c’est l’abus qu’il a subit qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Peu importe le chemin parcouru, Humphrey Bowman sera toujours comme son ombre, à le suivre de par les traumatismes qu’il a créé.

« - Ça va, je suis encore loin d’être le Prince de Machiavel, t’as pas trop de soucis à avoir, dit-il d’un ton narquois.

L’atmosphère dans la pièce change. Le temps des ébats est fini, et la gêne qui s’était installée au début de leur échange commence à refaire surface. Il n’est plus dans son élément, le Finn. Il se sent tout à coup inutile, lourdaud, presque. Il sait asséner insultes ou phrases de drague sans conséquences, mais… avoir une réelle conversation ? C’est loin d’être dans ses cordes. C’est probablement la raison pour laquelle il n’a jamais écouté Holly, peu importe le nombre de fois où elle l’a supplié d’aller parler à un thérapeute. Que lui dire ? Et surtout, comment ? Caleb semble prendre les devants, et il l’en remercie silencieusement, avant que le sens de la question ne parvienne à son cerveau. Ce qui l’a fait… devenir ainsi ? Il suppose débauché, il suppose détaché, il suppose, somme toute, toutes les facettes de sa personnalité qu’il a tant de mal à supporter, et pourtant, qui font qu’il est lui et pas un autre. Bien sûr qu’il connaît la réponse, mais le patron de l’Atlantease n’est pas sûr que le Sang-pur soit prêt à entendre la vérité. Et puis quoi, se lancer dans une longue diatribe racontant l’histoire de sa triste petite vie de gamin riche battu par son paternel ? Merlin, des tas de gens vivent des existences bien plus difficiles encore, et ils n’en ressortent pas aussi détraqués que lui. Il ne va pas s’abaisser à prouver à quel point il est pitoyable, surtout pas à ce gars bien trop beau et bien trop propre sur lui. Non pas qu’il voit Caleb comme un être parfait et sans faille, loin de là : mais quiconque n’est pas lui est forcément supérieur, en moralité, en caractère, en qualités qui forment un être humain.

- Oh, tu sais. Rien de bien original, un connard pour père, une servante qui remplaçait plus ou moins ma mère, on met ça dans un flacon, et paf, ça fait une potion magique. Bien sûr qu’il va tourner ça sur le ton de l’humour, répondre sans réellement répondre. Mais Caleb connaît les marques qui ont détruit la peau de son dos, et il sera aisé de faire un lien de cause à effet. Après, je suppose que, comme tout le monde, j’ai fais des choix, qui ont emmenés d’autres choix, et ça a fait ce que je suis. C’est le principe même de ce qui fait un être humain, non ? "En me choisissant, je choisis l’homme."

C’est tout le paradoxe de Finn : un instant, il cite Sartre, l’autre, il prend une gorgée de whisky comme si c’était de l’eau. Mais il n’a pas invité Caleb ici pour débattre des méandres sordides de l’existentialisme, il veut avant tout apprendre à le connaître, et pas le faire fuir en montrant à quel point sa vision du monde est pessimiste. Reste à trouver comment orienter la conversation en ce sens, sans paraître trop… abrupt.

- Au fait, ça marche bien à ton restaurant ? »

C’est ce que font les gens normaux, après tout, parler du travail, demander des nouvelles. Faire semblant, jusqu’à y arriver : Finn doit adopter cette philosophie, s’il veut réussir à démêler les fils de ce qu’il commence à ressentir pour Caleb (à sa manière, bien sûr).
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 1046 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Caleb OllivanderCaleb Ollivander
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 301 Points : 691
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyMer 10 Juil - 12:20



There’ll never be enough of us
Caleb & Finn

« Nothing’s wrong when nothing’s true : I live in a hologram with you. » Buzzcut - Lorde
Caleb s’excusait oui, davantage par réflexe qu’autre chose. Parce qu’il ne savait pas réagir autrement, et qu’il avait un peu peur, comme ça avait pu se produire auparavant dans sa vie, que Finn lui reproche d’avoir été un peu trop rapide. Même maintenant que le moment de flottement était passé, Caleb se sentait égoïste. Il profitait de Finn, comme il avait déjà pu le faire par le passé : il n’apprenait pas, il ne progressait pas non plus. Un peu penaud, il essayait de garder une contenance qu’il avait à peine quand il se vit offrir un autre cocktail. Il n’allait pas dire non : il avait vraiment besoin d’alcool.

Il commença à le siroter, reprenant doucement pied dans cette situation étrange post-coïtale (pour lui du moins), tentant de faire un peu la conversation. Un léger rire s’échappa de ses lèvres quand Finn se compara à Machiavel : Caleb était sincèrement amusé, mais se disait qu’il aimerait bien voir ça un jour. Vraiment. Jusqu’où Finn était-il capable d’aller ? Jusqu’où serait-il capable de le suivre, aussi ? C’était la première fois que Caleb évoluait à ce point en terre inconnue, la première fois qu’il sentait que s’il voulait poursuivre dans cette voie, il allait devoir s’abandonner tout à fait. C’était excitant, mais terriblement effrayant aussi. Au final, ce n’était peut-être pas si grave si leurs caresses avaient été ainsi écourtées. Caleb aurait plus de temps pour réfléchir, et pour se préparer aussi, bien qu’il lui soit difficile d’imaginer toutes les perversions dont était capable Finn.

Mais il se demandait surtout d’où tout ça lui venait. Comment un enfant pouvait grandir pour devenir… Finn Bowman. La réponse du principal intéressé était évidente, et un peu facile. Caleb ne la mettait pas en doute, mais il s’était inconsciemment attendu à plus épique, plus intense.

— Ah.

Le cuisinier se souvenait bien des marques sur le dos de son amant, et se doutait d’où elles venaient. Il avait sûrement été un peu stupide de demander, même si ça faisait partie des choses qu’il aimait savoir.

— Je suppose…

Répondit-il seulement à la question rhétorique de Finn, tout en continuant à boire son cocktail. Ce dernier changea de sujet, évoquant le restaurant. Caleb haussa les épaules.

— Il tourne, mais ça m’ennuie, je t’avoue. La carte est nulle, et certains plats ne sont pas rentables du tout… Faudrait tout revoir, mais bon, c’est pas moi le patron.

Il regrettait de ne pas l’être, mais n’avait pas envie de l’évoquer. Pourtant, sa voix et son intonation le trahissaient, tant et si bien que son amertume était visible comme le nez au milieu de la figure.
(c) DΛNDELION


Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyDim 14 Juil - 16:27


There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller  
Les silences s’allongent. Des oh et des ah se succèdent, et Finn craint de faire fuir Caleb s’il s’étale trop sur sa misérable petite vie. Après tout, on a déjà connu plus sexy comme rendez-vous que d’expliquer la manière dont son père avait de le tabasser quand il était encore enfant, alors, il balaye son passé d’un revers de la main, comme s’il n’était pas vraiment important, en fait. De toute façon, il se fiche des cicatrices qui constellent son dos. Il a fait la paix avec elles depuis de nombreuses années : elles sont bien moins honteuses que celle qui orne son poignet, qu’il cache toujours avec cette montre hors de prix comme pour effacer son existence même. Comme par réflexe, alors qu’il pense à cette sale petite vérité, elle le démange et se presse la main contre le comptoir pour se gratter frénétiquement le poignet. Et quoi, étaler ces soucis les feront disparaître ? Au contraire, ils se rappelleront doucement à sa mémoire, et il devra retourner vers sa Pensine pour ôter les dernières bribes de sa conscience défaillante. Alors oui, il se concentre sur Caleb. Quoi de mieux que de penser à la personne qu’il a devant lui, à cet homme qui le rend chèvre depuis plusieurs mois maintenant, à ces yeux bleus qui ne le quittent pas malgré ses essais infructueux, surtout pour oublier ce mal-être qui lui colle à la peau depuis bien trop longtemps ?

« - Et toi, monsieur Ollivander, dit-il en mettant un petit sourire au coin de ses lèvres, son insolence dégoulinant dans son ton trainant. J’ai rencontré ton père, tu sais, c’est de chez lui que vient ma baguette. Il m’a fait tout un discours sur mon futur et que je devais faire attention, parce que du bouleau et une ventricule de dragon m’avaient choisi, et donc je devais forcément être impulsif et caractériel. J’avais onze ans putain. Il laisse échapper un petit rire. Le sang-mêlé sait parfaitement qu’il n’avait pas tort. Enfin, je suppose que c’est ton père, Ollivander c’est pas un nom si courant. Ça lui fait quel âge, maintenant ? Il est toujours au Chemin de Traverse ?

Il se souvient, à 11 ans, de la voix enrouée du marchand de baguette et la façon dont ses yeux avaient de le regarder, comme s’il savait ce qu’il endurait. Comme s’il savait que Poudlard allait être son refuge pour contrer les tendances d’Humphrey Bowman, et qu’il aurait besoin d’une baguette solide pour l’accompagner. Il ne se serait jamais douté, bien sûr, qu’il se retrouverait des années plus tard en compagnie de son fils, juste après l’avoir étreint de la plus intime des manières. A l’époque, il ne savait même pas qu’il était attiré par les garçons, entre autre. Merlin, il ne savait même pas que c’était possible, son précepteur et sa famille lui ayant toujours bien martelé qu’un homme se devait d’aimer les femmes, et inversement.

Une gorgée de cocktail en plus, alors que Caleb lui évoque son ennui, au sein de son restaurant. Il la connaît bien, cette morosité qui accompagne le sentiment de n’être pas à sa place. Presque deux ans à être enfermé entre les quatre murs de l’UPA, ça redéfinit clairement ses priorités. C’est donc sans réfléchir, et avec toute la candeur possible, que Finn lui pose la question suivante :

- Oh. Tu veux que je t’achète un restaurant ? Comme ça t’aura plus de soucis de ce côté-là, non ? »

Finn aime l’argent. Il n’est pas du genre à se faire un bain de pièce d’or comme un certain canard écossais, mais il a toujours vécu dans le luxe et l’apparat, et lorsqu’il a dû apprendre, de la manière forte, ce que c’était d’être sans le sou, il s’est juré de ne plus jamais avoir à l’expérimenter à nouveau. C’est la raison pour laquelle il avait accepté le marché avec son père ; la raison pour laquelle, aujourd’hui, il fait extrêmement attention à la tenue de ses comptes et a bien diviser ses actifs pour ne pas se retrouver le bec dans l’eau. Il a les moyens de se payer son train de vie extravagant, ses vêtements hors de prix, sa grosse consommation de drogue. Il peut bien se permettre d’acheter un restaurant, plusieurs, même, sans que ça ne fasse un énorme trou dans son budget. Il voit ça comme un coup de pouce, plutôt que comme un cadeau inacceptable. Un simple moyen d’aider quelqu’un qui compte pour lui.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 749 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Caleb OllivanderCaleb Ollivander
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 301 Points : 691
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptySam 27 Juil - 5:04



There’ll never be enough of us
Caleb & Finn

« Nothing’s wrong when nothing’s true : I live in a hologram with you. » Buzzcut - Lorde
Finn était ce genre d’énigmes que Caleb adorait craquer : il voulait tout savoir de lui, de sa vie, de son parcours. Il voulait qu’il lui parle de ses réussites et de ses échecs, sans détour et le plus honnêtement possible. Mais il savait aussi que ce n’était pas la meilleure chose que d’essayer de lui tirer les vers du nez, pas plus que ce n’était judicieux, à long temps, de tout savoir à son sujet trop vite. Finn était quelqu’un qui se savourait, car à trop vouloir aller vite, Caleb se lasserait sûrement. Et même lui ne voulait pas ça.

Alors il faisait ce qui était le mieux pour tout le monde et laissait Finn s’ouvrir à lui progressivement. Bon là, ce n’était franchement pas une réussite car on sentait bien que le jeune homme passait le plus vite possible sur ses propres expériences pour pouvoir renvoyer la balle au cuisinier. Ce dernier arqua un sourcil en se demandant ce que Finn pouvait bien attendre d’un récit de sa propre vie inintéressante, avant de rire doucement. Dans une longue expiration amusée, Caleb donna l’âge de son père, qui effectivement, était toujours au Chemin de Traverse.

— Il se fait vieux cela dit, alors ma sœur l’aide.

Ah, Alicia. La sœur dont on ne doit pas prononcer le nom. Caleb espérait sincèrement que la mention de la jeune femme ne vienne pas embrunir un tableau jusque là radieux. Pas sans ombres, certes, mais plutôt positif dans sa globalité.

— Mon père a une très bonne intuition et il se trompe rarement sur les gens, donc je pense qu’il n’avait pas tout à fait tort en disant ça de toi, non ?

Il eut un sourire mutin, reprenant de son cocktail pour ponctuer sa question d’encore plus de provocation douce et malicieuse à la fois. Son verre n’allait pas faire long feu s’il continuait à le boire longues gorgées après longues gorgées, mais que voulez-vous ? Il avait soif après l’épisode du balcon.

Et la discussion divergea à nouveau, s’orientant cette fois sur le restaurant où travaillait Caleb. L’ennui y était total, il ne pouvait pas le nier, et il rêverait tellement d’avoir son propre établissement comme Finn… Cependant quand ce dernier évoqua la possibilité de lui acheter un restau, comme ça, Caleb fronça légèrement les sourcils.

— Mais… Non. Non, non, on se connaît à peine, et puis, j’ai commencé à mettre de côté, je pourrais sûrement me payer un petit truc dans quelques années… Merci hein, mais non, je pense qu’il vaut mieux que tu gardes ton argent.

En plus, il n’était pas sûr d’être prêt à gérer un établissement. Être cuisinier et être gestionnaire étaient deux choses totalement différentes, et il ne voulait pas se précipiter aveuglément. Il était conscient qu’il avait besoin de préparation, sûrement d’une formation, et puis… Quelle satisfaction y aurait-il à savoir qu’il avait obtenu un bien juste après avoir couché ? Même pas jusqu’au bout en plus ? Non, ça n’allait pas.

— Par contre j’aimerais bien voir comment tu travailles avec l’Atlantease. La gestion, tout ça. J’y connais rien, clairement.

Il finit son verre et s’allongea sur le canapé comme un félin qui prenait toute la place, et ferma un temps les yeux.

— Ou alors tu achètes un restau et je fais la carte. Franchement, ça peut le faire. Bon, pareil, on se connait pas bien encore alors je pense qu’on devrait attendre, mais c’est un meilleur plan que juste me donner un restaurant je trouve.

Et comme ça, chacun pourra faire ce qu’il faisait de mieux sans trop se préoccuper du reste.
(c) DΛNDELION


Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyMer 14 Aoû - 17:42

There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller 
Finn n’est pas quelqu’un que l’on côtoie sur le long terme. On le rencontre dans les couloirs d’une boîte de nuit, le croise entre deux verres d’alcools, l’étreint dans les toilettes d’un club : il n’y a pas de conversation ni de tendresse dans ses interactions. Il n’est pas à l’aise, alors qu’il parle aussi simplement, aussi naturellement avec Caleb, véritable poisson hors de l’eau. Il n’est pas dans son élément, il est une mèche de dynamite qui s’embrase, pas un feu de bois qui réchauffe, bien qu’il regarde avec un vif intérêt le conduit fumant. Oh, comme il aimerait être l’un de ceux qui comptent. L’un de ceux qui méritent qu’on s’intéresse à eux, qui sont plus qu’une belle gueule ou un moyen d’épancher une envie qui tort le ventre. Mais il sait qu’il a beau vouloir prétendre, il ne joue pas dans la même catégorie. Finn Bowman est une éclipse. Il n’appartient pas à la nuit ni au jour, mais à l’entre-deux, à un lapse de temps si court que l’on a à peine le temps de cligner les yeux, qu’il a déjà disparu. Il se sent soudainement honteux, d’avoir voulu prétendre, ne serait-ce qu’une seconde, qu’il pourrait y avoir… autre chose avec Caleb. Peu importe ce que c’était. Il faut qu’il arrête de se mettre des oeillères, qu’il voit la vérité en face : qui voudrait d’un gars comme lui ?

Ses angoisses remontent à la surface, irrésistibles dans leur inconvenance. L’Ollivander n’y est pour rien, après tout, il n’a fait que répondre à ses questions, les unes après les autres, comme n’importe quel être humain normalement constitué l’aurait fait. Finn reste un être profondément compliqué, aux sentiments à vif, qui peut briser en l’espace d’un instant, pour aucune autre raison que celle qui a décidé de s’imposer à lui. Un voile passe devant ses yeux. Sa main se remet à trembler. Merde, pourquoi ne peut-il pas prendre un peu de coke, alors qu’il en a terriblement besoin…

« - Euh, ouais, ouais, je suppose, dit-il en réponse au Sang-pur, oubliant déjà le sujet de la conversation, son père, Alicia, le souvenir du petit garçon qu’il était, qui ouvrait de grands yeux en regardant l’étalage mirobolant de baguettes magiques dans la boutique mythique du Chemin de Traverse. Il se concentre sur sa respiration. Un, deux, un deux. Calme-toi, putain, c’est pas possible, t’es à ce point détraqué que tu ne peux même pas discuter normalement ? Il se flagelle, faisant tout sauf atténuer l’anxiété qui enserre sa poitrine. Impulsif, oui, c’est le mot. »

Et sans prendre plus le temps de discuter, de penser à sa proposition de restaurant, les questions sur le management, tout ce qui devrait compter mais qu’il semble oublier alors qu’il écoute le démon qui chuchote à son oreille, il fond sur la bouche de Caleb pour l’embrasser. Il est enfiévré, frénétique. Dans sa tête, des mots tournent et retournent.

Bien sûr qu’il ne veut pas parler avec toi. Il veut juste te baiser, t’utiliser, comme l’ont fait tous ceux avant lui. Que pourrais-tu lui offrir d’autre que le meilleur orgasme de sa vie, de toute façon ? Tu n’es rien, Finn Bowman. Qu’un petit garçon effrayé qui s’est tailladé les veines parce que sa pauvre vie de gosse de riche était bien trop difficile pour lui. Arrête tes simagrées, écarte les cuisses, Pénélope. Peu importe les enluminures, c’est le contenu du texte, qui est important : et Caleb est un gars trop bien pour ne pas vouloir mettre les formes, mais il est évident qu’il n’avait qu’un seul but en venant chez toi. Te posséder, au sens le plus primal du terme. Alors tais-toi, et soumets-toi à la nature que Dieu a décidé de t'octroyer en te plaçant sur cette bonne vieille Terre.

Les mains du Bowman s’agitent et commencent déjà à vouloir enlever le pantalon de Caleb, à peine reboutonné, depuis leurs ébats précédents. Autant aller directement dans le vif du sujet. Mais si ses gestes précédents étaient langoureux et consentis, ils sont maintenant mécaniques, éperdus. Comme une bouteille lancée à la mer, un message désespéré, un dernier recours. S’il foire tout avec Caleb, il ne pourra s’en prendre qu’à lui-même. L’auto-sabordage à son paroxysme. Baise-moi, si tu l’oses, là est le propos : comme ça, je saurais définitivement que c’est la seule chose en quoi je sers.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 727 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Caleb OllivanderCaleb Ollivander
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 301 Points : 691
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyJeu 15 Aoû - 9:28



There’ll never be enough of us
Caleb & Finn

« Nothing’s wrong when nothing’s true : I live in a hologram with you. » Buzzcut - Lorde
Caleb avait voulu de l'énigme, il allait en avoir. Ils étaient simplement là à discuter d'avenir, de projets, d'argent aussi un peu, mais c'était comme si Finn était absent. Il répondait à demi, esquivait quand il pouvait, et se jeta d'un coup sur Caleb. Ce dernier fut surpris, mais le laissa faire, car c'était fort agréable tout de même. Mais ils étaient en train de parler, et c'était pas si inintéressant que ça, si ?

— Impulsif, certes.

Caleb rit doucement, répondit encore un peu aux baisers de Finn, mais quand ce dernier s'attaqua au pantalon qu'il venait à peine de boutonner, il l'arrêta le plus délicatement possible.

— Hé... hé... Finn. Qu'est-ce qu'il se passe ?

Parce que c'était un peu perturbant quand même, ces revirements : est-ce que quelque chose avait changé, est-ce qu'il avait dit quelque chose de mal ? Caleb planta un regard perplexe dans les yeux de Finn, cherchant à savoir ce qu'il s'y passait. Dommage pour lui, il n'était pas legilimens. Il ne vit rien, qu'une énigme qui lui était fermée, au-delà de toute compréhension.

— Est-ce que... quelque chose ne va pas ? Je veux dire, tout ça est fort agréable, mais on discutait et soudainement...

Il était allergique à la discussion peut-être ? Caleb réfléchit un moment, se dit que tout ceci ressemblait fort à une manœuvre de diversion, mais il n'arrivait pas à se figurer le pourquoi. Aussi loin qu'il puisse penser, il était perdu, désorienté par le comportement global de Finn. Et puis, il comprit. C'était évident. Penaud, le cuisinier baissa les yeux en rougissant :

— Ah, je comprends... C'est vrai que tu as sûrement encore envie après tout à l'heure, vu que...

Bah. Il l'avait pas fini. Le dire ainsi aurait été terriblement peu délicat ou distingué, et c'est bien pour ça qu'il n'osa lui dire, mais il espérait avoir été assez clair pour que le message passe. Ce n'était pas dit. Ils avaient quand même de sacrés lacunes en communication, ces deux-là.
(c) DΛNDELION


Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Finn W. BowmanFinn W. Bowman
ModoSorcier
ModoSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 2397 Points : 2799
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : avatar : Tag
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations diverses:
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 EmptyVen 16 Aoû - 10:39


There'll never be enough of us

- Finn W. Bowman — Caleb Ollivander -


The best and most beautiful things in the world cannot be seen or even touched. They must be felt with the heart.” Helen Keller 
Le flot de ses pensées est incontrôlable. C’est une véritable tempête qui agite ses sens, qui diffuse une douleur sourde dans l’ensemble de son corps, qui lui renvoie ses insécurités en plein visage. C’est un petit garçon qu’on n’a jamais vu autrement que comme une gêne, Finn. Il fallait qu’il soit là pour propager le nom de Bowman, pour donner du sens au suffixe accompagnant le nom du cabinet d’avocat de sa famille, mais lui ne comptait pas, pas vraiment. Ses parents ne s’aimaient pas, et il ne fut, par conséquent, que le résultat d’une étreinte insipide et forcée, dont on scrutait le résultat au microscope comme une expérience de scientifique fou : il fallait qu’il naisse, qu’il soit un garçon, et qu’il soit digne de reprendre l’affaire familiale, à sa majorité. Pour s’en assurer, on a essayé de le faire rentrer dans un moule, par la manière forte, et son dos lui rappelle chaque jour ces tentatives infructueuses pour le dresser comme un cheval sauvage. Mais ce n’est pas ça, qui l’a brisé. Il aurait pu se reconstruire depuis bien longtemps, s'il ne s’était pas noyé au moment même où il a essayé de se sortir la tête de l’eau, et ce, dès la première vague. Ces deux ans durant lesquels il a voulu s’en sortir seul, où on l’a usé jusqu’à la moelle comme un vulgaire jouet, où seule la drogue lui permettait de ne pas sombrer dans la folie tant son propre corps le dégoûtait, achevèrent la dernière once d’estime qu’il portait pour lui-même, et aujourd’hui, il ne se voit que comme un objet, une belle gueule qu’on peut saisir pour mieux jeter ensuite.  

Alors bien sûr qu’il pense que Caleb ne veut rien d’autre que coucher avec lui. Bien sûr qu’il se jette à son cou en croyant que c’est tout ce qu’il aura, et qu’il doit s’en contenter ou le perdre pour de bon. Le jeune homme dévore ses lèvres comme un assoiffé et c’est ce qu’il est, quelque part. Un désespéré, un être brisé qui ne retrouve plus les derniers morceaux de lui-même.

« - Rien, dit-il entre deux baisers, ses mains se perdant dans les cheveux bruns du plus grand, en profitant même pour s’asseoir à califourchon sur ses genoux et, ainsi, être dans une position plus confortable pour l’embrasser de tout son saoul. J’ai juste envie de toi.

Il n’aime pas mentir, Finn, et ce n’est pas une pratique qu’il a l’habitude d’exercer. Il est toujours lui-même, peu importe si son être choque ou dérange. Mais là, c’est différent. Là, c’est un masque qu’il pose sur son visage pour ne pas qu’on découvre sa véritable nature. Là, c’est le dernier recours d’un animal acculé au fond de son terrier.

Son geste est arrêté par les mains de Caleb, mais ça ne l’empêche pas de continuer son œuvre. Son baiser se fait plus brouillon, plus sauvage. Tout son savoir-faire se concentre sur la façon dont sa bouche se meut sur celle du sang-pur, dont son corps dénudé ondule contre lui. Le message est clair : saute-moi, comme ça, j’aurai une raison d’exister. Un objet qui n’a plus d’utilité ou qui n’est pas performant, on le jette, après tout, on ne le garde pas sans raison.

Et puis les mots que prononcent son amant montent enfin à son cerveau. Pourquoi diable pense-t-il que c’est lui, le fautif, dans l’histoire ? Ce n’est pas important, si Finn apprécie le moment ou pas. Finn n’est pas important, de toute façon. Caleb veut forcément continuer leur partie de jambes en l’air, c’est tout ce que tous les hommes qu’il a connu désiraient, il n’y a donc pas d’autre alternative possible. L’ancien Serpentard s’arrête dans son geste. Il ne comprend pas. Et il déteste ça, de ne pas comprendre.

- Non c’est… hein ? Je croyais que… enfin, c’est ce que tu veux…  Une pause, un froncement de sourcil. Non ? 

Il se sent soudainement un peu ridicule, toujours à moitié nu en train de chevaucher les cuisses de Caleb. Comme une poupée qu’un enfant mettrait dans des positions improbables pour contenter les affres de son imagination. Et la voix tourne et retourne dans sa tête, irrésistible, irréfrénable : c’est tout ce que tu es, Finn. Un pantin. Un pantin avec des compétences bien particulières, qui se doit d’effectuer sa mission coûte que coûte.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 726 WORDS.



Can you see my scars ?
I'll take my bow, I won't make a sound. I whisper truce as the ashes hit the ground. Hush love. No I'm not what you think that I am made of, I'm a story, I'm a break up, just a hero on a bridge that's burning down.
Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: There'll never be enough of us [Calinn]   There'll never be enough of us [Calinn] - Page 2 Empty

 
There'll never be enough of us [Calinn]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: