Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan

Siobhan Kvelgenavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 992 Points : 253
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan | Mer 28 Nov - 10:41


Ebony king & gulldronning
Fin avril 2001, dans un restaurant prestigieux de Londres

D
epuis combien de temps n'avaient-il pas pris de temps pour eux ? Des mois. Depuis qu'Adrasteia était tombée enceinte elle avait vu son cousin s'éloigner un peu d'elle au profit de sa fiancée, un comportement normal qui avait su faire naître chez la seiðkona une certaine jalousie et un sentiment d'abandon progressif qui, hélas, avait atteint son apogée après le mariage des deux amants. Et puis il y avait eu Calypso, un ange envoyé par le ciel à la blondeur qui aurait pu rendre jalouse les plus belles valkyries des Kvelgen et qui avait monopolisé le temps de son père, de son protecteur implacable. Et ça, ça adoucissait le coeur de la scandinave pour une raison qu'elle ignorait. Elle n'en était même pas jalouse, seulement fière de lui, de Calypso, d'eux.

Depuis combien de temps n'avaient-ils pas pris de temps pour eux ? Ça n'avait plus aucune importance, car ce soir Léandre l'avait invitée à sortir et avait choisi l'un des meilleurs restaurant de Londres. Un endroit chic où ils pourraient être en paix maintenant que les premiers signes de la grossesse s'estompaient et qu'elle se sentait de nouveau mieux, en espérant que l'Adramatique ne vienne pas le chercher par le col après seulement dix minutes ! Elle s'était faite belle pour l'occasion, apprêtée d'une robe moldue légèrement ample pour offrir à son ventre un certain confort et d'une touche de maquillage légère mais classe ; du simple khôl autours des yeux

Les deux prirent la rotonde des portails afin d'éviter un transplanage qui aurait pu causer du tort à l'enfant à venir et, bras dessus bras dessous, son lion l'avait guidée dans les rues bien connues de Londres jusqu'au restaurant ; elle ne savait rien sur ce dernier, de son nom à l'endroit où il se trouvait, alors elle marchait simplement à son rythme. Chose qui était compliquée, mais elle devait s'y faire. Car elle avait l'habitude de marcher vite la Siobhan, trop vite, trop prédatrice, et c'était un comportement qu'elle ne pouvait plus avoir depuis déjà trois mois. « On y est bientôt ? Je commence à avoir faim, et j'ai hâte qu'on puisse discuter... souffla-t-elle tandis que leurs pas foulaient les pavés d'un vieux quartier Ça me manque de ne plus pouvoir parler avec toi comme avant. »

 
code by bat'phanie



 
Seiðkona
Slipp ingen in, la ingen se, slik er plikten, jeg er jo født til det Cattle die, kinsmen die, you yourself will also die. I know one that never dies : the reputation of those who died.

Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2407 Points : 359
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan | Mer 28 Nov - 11:42
Elégant. C’était sans doute le mot le plus adapté pour le décrire, et ce, en dépit du bracelet aux cubes multicolores qui ornait très sérieusement son poignet. Tout comme sa cousine, il s’était efforcé de revêtir une tenue plus distinguée que d’habitude. Il fallait dire, de toute façon, qu’il n’avait plus vraiment eu une opportunité pareille depuis la naissance de la petite Valkyrie en puissance. De manière générale, il avait assez rapidement retenu la leçon : une étoffe précieuse et tirée à quatre épingles ne pouvait pas survivre aux fluides d’un bambin d’un mois. L’une de ses belles chemises ornementées – avec des motifs ensorcelés – en avait chèrement payée le prix.

Et puis, au-delà de ça, il passait tout son temps avec Calypso. Presque tout son temps : il en allouait également une partie à Adrasteia. Ne l’aurait-elle pas déjà sermonné, sinon ? Probablement que oui. Mais il ne regrettait pas d’être là, finalement, à pouvoir discerner les toutes premières fois de sa belle guerrière en devenir. Au contraire, l’ancien Auror se rendait bien compte de la chance qu’il avait de pouvoir observer sa fille vivre et évoluer doucement.

D’une certaine manière, il comprenait même mieux son propre père et les choix que ce dernier avait été obligé de faire autrefois. Renoncer à sa carrière, à son paradigme héroïque et parfois insupportable, en était le plus équivoque. Et si l’adrénaline des missions et de la violence justicière déchargée en quelques mouvements de la baguette lui manquaient tantôt, il se plaisait sincèrement tout autant à imiter le dragonnet et à reproduire les moustaches d’un fléreur avec les doigts.

C’était, à n’en pas douter, la raison pour laquelle il n’avait pas eu l’occasion de se divertir avec ses sœurs depuis une éternité. Alors, en effet, il était élégant ce soir. Pour lui. Pour Siobhan. Et pour l’imagination extatique d’Adrasteia (parce qu’il savait pertinemment qu’elle allait y songer jusqu’à son retour). On y est bientôt ? Léandre avait hoché la tête, plutôt satisfait de la curiosité de sa Völva. « Bientôt, oui. Tu as les dents longues ce soir, Sio, je me trompe ? A force de fréquenter uniquement des femmes enceintes, je commence à en retenir les penchants ! » D’un léger coup du nez, plus aérien et rieur qu’autre chose, il poussa la joue de sa cousine. « Je suis devenu si étrange, honnêtement ? Je suis impressionné, je ne pensais pas que la maternité à venir changeait la perception de notre entourage. Quoique. Il suffisait d’observer les colères d’Adrasteia pour juger de ce phénomène-là. Non ? »

Il avait rigolé sans chercher à esquiver le sermon qui pourrait bien le suivre. Après tout, il tendait la baguette pour se faire flageller. « Je suis trop absorbé par mon rôle, je crois. J’espère que tu ne m’en tiens pas trop rigueur. Ni nos autres sœurs. Juste. Enfin. Je n’ai pas oublié nos objectifs, seulement … Est-ce que tu savais que Calypso affiche un sourire différent à chaque personne qu’elle croise ? Le bord de ses lèvres ne se plisse pas de la même manière et son regard ne vise pas le même point sur le visage de- Oh, on y arrive. Madame Kvelgen, avez-vous grand grand faim, comme le grand méchant loup ? »



Dad's job

Spoiler:
 
Siobhan Kvelgenavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 992 Points : 253
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan | Sam 1 Déc - 17:08


Ebony king & gulldronning
Fin avril 2001, dans un restaurant prestigieux de Londres

Q
u'il était plaisant, après un mois compliqué de grossesse de ressentir de nouveau du bien-être et de l'énergie, et qu'il était plaisant après tant de temps de passer un moment avec son lion, juste lui et elle loin de tout. Non pas qu'elle n'aimait pas passer du temps avec sa famille ou Astréos - qui était maintenant aussi de la famille, même si la druidesse avait du mal à le réaliser car pour elle il restait son meilleur ami - mais Léandre avait toujours été particulier pour elle. Il la comprenait, elle et les sacrifices qu'elle avait dû consentir à faire pour être élue matriarche, et si il avait une préférence pour Ariane, elle, elle l'adorait au sens presque religieux du terme. Elle enviait sa force, sa royauté, et toutes les qualités qui avaient fait de lui un Auror. Pour elle il était comme un petit frère qui, paradoxalement, lui montrait l'exemple. Mais elle ne l'avouerait jamais, car sa fierté, son orgueil, étaient plus fort que ça.

« Quoique. Il suffisait d’observer les colères d’Adrasteia pour juger de ce phénomène-là. Non ? » Et puis au delà du plaisir qu'elle avait à être avec lui ses bêtises lui avaient manquées, tant et si bien qu'elle ne put retenir un petit rire incontrôlé, sans pour autant relever. Parce qu'il avait raison le bougre, Adrasteia avait ses humeurs. Elle répondit alors à son petit coup de nez par un baiser sur sa joue, posant la main sur l'autre afin de l'appuyer un instant. « Très longues, mes dents. Et tu as toujours été étrange Léa, rappelle-toi l'épisode de la vélane et du feulement. souffla-t-elle avec un rire honteux et sincère - son rire, naturel, exclusif à sa famille, un mélange entre une porte qui grince et celui d'une vitre qu'on lave avec entrain et qui avait résonné dans la ruelle. Mais ton comportement est normal, tu as contribué à donner la vie à un petit être ; un petit être qui a ton sang. Attend de me voir avec le mien, tu relativisera directement ! » lança-t-elle avec un sourire, reprenant alors un peu son sérieux avec la douceur qui la caractérisait. « Tu ne sera plus jamais le même mon lion. Maintenant tu vas te mettre à avoir peur pour tout pour Caly, tu vas vouloir la protéger des choses de la vie, des garçons, peut-être même des filles, des moldus, des sorciers, et elle te brisera le coeur en grandissant tout comme elle réparera toutes ses blessures en un seul sourire. Tu es père maintenant, et tu verra que tu n'as encore rien vécu dans ta vie qui pourtant a été bien remplie, parce que ça... c'est une aventure unique. Si ton Dieu existe il t'a béni. »

Inspirant à pleins poumons après sa longue tirade, la sorcière regarda droit devant elle, un doux sourire se profilant à ses lèvres, mais elle fut interrompu d'avance par Léandre. « Je pourrais manger les trois petits cochons. » lança-t-elle en réponse, amusée, tandis qu'ils se dirigeaient vers les portes du restaurant. Léandre avait fait les chose en grand, la devanture était magnifique et la völva gageait que l'intérieur le serait tout autant ; et que dire de la nourriture ? Elle en avait l'eau à la bouche, d'autant qu'elle mangeait pour deux à présent... Comme si elle ne l'avait pas toujours fait, en témoignait son léger surpoids. « Et j'ai remarqué ce petit détail aussi... Ta fille est déjà talentueuse. » souffla-t-elle avec toujours le même sourire, n'osant pas lui avouer qu'il devait seulement être gaga de sa princesse les bébés ne reconnaissent les visages qu'après quelques mois.

Les deux héritiers royaux arrivèrent bien vite à la porte et Léandre la lui tint en bon gentilhomme qu'il était, et si la valkyrie était une fervente défenseuse de la cause féminine elle trouvait ce genre de gestes, la galanterie, beaux et très appréciables. Elle se sentait comme privilégiée pour la première fois depuis des mois. « Merci bien Monsieur Rosier, vous êtes tout à fait charmant. »
 
code by bat'phanie



 
Seiðkona
Slipp ingen in, la ingen se, slik er plikten, jeg er jo født til det Cattle die, kinsmen die, you yourself will also die. I know one that never dies : the reputation of those who died.

Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2407 Points : 359
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan | Dim 2 Déc - 9:03
Rappelle-toi l’épisode de la vélane et du feulement. Ah. Le sourire du sorcier s’était mué en une grimace qui témoignait de sa gêne. De son malaise ? C’était un souvenir qu’il détestait sérieusement parce qu’il avait tendance à ressentir quelques élancements dans sa poitrine à cette mention désagréable. Parce qu’il avait fauté, pour une raison obscure, devant la beauté de cette créature maudite. Ses traits trahirent quelques secondes, encore, le désagrément éprouvé. Tandis que son esprit, véloce et troublé, fuyait à toute allure vers des souvenirs haletants plus aisés à contrôler. Rassurants. Suffisamment forts pour en noyer d’une cruauté évidente le visage de la- Un petit être qui a ton sang.

Il s’efforça d’acquiescer, lourdement. Ses pensées s’accrochant de toutes leurs forces aux grands yeux de Calypso. « Oui… » Aux mimiques de l’enfant tant désiré pour en effacer le reste. « Calypso est… » Il expira un grand coup, comme pour s’en asséner une gifle métaphorique. « Merveilleuse. Le tiens le sera aussi. Je lui souhaite seulement de naître avec moins de poils que toi, hein. » Il s’essaya à un rire laborieux. Faux. Qui résonna étrangement entre eux et que Siobhan n’aurait aucun mal à repérer. « Il m’a béni et maudit en même temps. Avoir une fille … Je crois que je finirai par haïr les hommes et leurs regards. Sans doute car j’ai été l’un d’entre eux. C’est le pire. »

Songer à la petite Valkyrie emplissait son cœur de joie, chassant petit à petit les ondulations sinueuses d’une blondeur gorgée de poison. Toutefois, les paroles de sa cousine commençaient à diffuser en lui une préoccupation nouvelle. Infiniment piquante. Mais il était trop tôt pour y songer, n’est-ce pas ? « Et le petit chaperon rouge ? » Calypso ne serait pas concernée par ces choses-là avant longtemps. « Elle sera la meilleure des Rosier. Qui sait, on adoptera peut-être le modèle des Kvelgen un jour et ce sera elle qui dirigera mes descendants ? » Il l’espérait. Sincèrement. Viscéralement.

Tout en laissant Siobhan se glisser à l’intérieur du très luxueux restaurant, Léandre se passa une main nerveuse sur le visage. Au-dedans, un serveur très bien apprêté attendait leur arrivée. « Je vous en prie, madame Kvelgen. Vous êtes la Reine ce soir, permettez-moi de vous surprendre encore. » Et si l’ancien Auror faisait tout son possible pour dissoudre les tourments précédemment réveillés sous un ton théâtrale, il n’en restait pas moins traversé de maux dont il se serait aisément passé. « Vous en aurez pour votre faim. »

Il avait incliné la tête, essayant d’en afficher un air moqueur imparfait, avant de se signaler auprès de leur hôte. Ce dernier les invita à sa suite pour les mener dans les hautes salles du restaurant. Il les fit s’asseoir sous une superbe moulure avant de leur tendre délicatement les menus. « Dis-moi, Völva, quels plats réveillent tes intérêts ? » Mais Léandre ne regardait qu’à peine les propositions. « … Tu crois que Caly est en danger ? Par rapport … A tout ce que tu disais ? »



Dad's job

Spoiler:
 
Siobhan Kvelgenavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 992 Points : 253
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan | Mar 4 Déc - 8:43


Ebony king & gulldronning
Fin avril 2001, dans un restaurant prestigieux de Londres

E
t elle avait fauté, la blonde. « Calypso est… Merveilleuse. Le tiens le sera aussi. Je lui souhaite seulement de naître avec moins de poils que toi, hein. » Elle s'était rendu compte de sa bêtise immédiatement et son sourire s'était volatilisé, laissant à son visage guilleret seulement les ruines d'une jovialité morte adolescente, les lèvres pincées en un mouvement de contrition lourd de sens. Parce qu'elle ne prenait pas les chose à la légère la valkyrie, et sûrement pas CE genre de choses. Puis elle avait acquiescé, par la suite, forçant à son tour un petit sourire et ce jusqu'à pouvoir retrouver ce simulacre de quiétude et de relâchement dont elle adorait se parer et qui, tout comme le rire de Léandre, révélait tout son factice à ces âmes si liées. « Il m’a béni et maudit en même temps. Avoir une fille … Je crois que je finirai par haïr les hommes et leurs regards. Sans doute car j’ai été l’un d’entre eux. C’est le pire. » et elle avait relevé ses grands yeux de glace sur lui. « Elle sera une femme forte. La nouvelle génération et la relève. J'y veillera, et notre chère Ombeline y veillera aussi ; tu as fais un choix judicieux en la prenant pour marraine. Sois assurée que Caly ne se laissera faire par personne... Et à l'adolescence, sûrement pas même par ta tendre femme. »

Ah, Ombeline, cette perle de nacre pur, sa petite chouchou. Celle qui avait fait plus de chemin en l'espace de quelque mois qu'elle dans toute son adolescence et qui était la relève des Rosier et serait le salut de Calypso en cas de guerre. Car oui, il y aurait une guerre et non, elle ne faisait pas confiance à Jackson pour élever Calypso si son frère venait à mourir. Elle espérait même, dans le cas où la guerre éclaterait, être celle qui enverrait l'héritier Ermsworth derrière les barreaux, laissant le champ libre à la pure et gracile vampiresse. « Et le petit chaperon rouge ? elle avait sourit un peu plus sincèrement ; oh s'il savait ce qu'elle ferait au petit chaperon rouge. Elle sera la meilleure des Rosier. Qui sait, on adoptera peut-être le modèle des Kvelgen un jour et ce sera elle qui dirigera mes descendants ? » les deux entrèrent et elle garda la silence jusqu'à ce qu'ils se mettent en chemin pour leur table, là-haut, tout là-haut, élevés au-dessus du commun des mortels comme ils l'avaient toujours été de par leur sang et leur allégeance inchangée au Bien. « C'est pour cela que nous élevons nos enfants ; pas pour qu'ils soient comme nous, mais pour qu'ils soient meilleurs que nous ne pourrons jamais l'être. Et je compte bien convaincre la famille d'adopter notre modèle sous peu. souffla-t-elle, un brin amusée mais plutôt sérieuse tandis que tous deux commençaient à prendre place à leur table. Calypso sera la plus puissante skjaldmö que Midgard n'ai jamais connu. sourire mutin a peine voilé, prise de place dans cette chaise ô combien rehaussée de doublures matelassées. Surtout si elle tient de ta force et du tempérament de feu de sa chère mère. Mais avant tout elle aura ton sens de la justice et celui d'Ombeline. » et le sien, elle y veillerait.

La seiðkona reporta bien rapidement son attention sur la carte, véritablement désireuse de se remplir l'estomac et d'apporter à sa petite pousse toutes les protéines dont il aurait besoin afin d'en faire un guerrier de naissance. Il naîtrait pour sûr avec un bouclier et une lance, telle Athéna sortant du crâne de son père... « Hmm » à la mode scandinave. « … Tu crois que Caly est en danger ? Par rapport … A tout ce que tu disais ? » Siobhan releva alors le regard vers son lion et abaissa la carte, prenant un air contrit des plus limpides, dénué de tout voile sibyllin d'ordinaire de rigueur ; car il avait droit à son honnêteté. « Je pense qu'elle est protégée là où elle est, tu as pris tes précautions et toute la famille est présente, et je ne l'ai encore dit à personne à part ton père mais Astréos et moi allons venir habiter dans la résidence qui appartenait à Evan. Tous réunis au même endroit nul danger ne nous guettera, cependant... elle inspira un instant. Ce que je voulais surtout dire est que tu aura peur de tout pour elle, même des choses bénignes en apparence. "Est-ce bien judicieux de laisser le fer à repasser trainer, ou est-ce approprié de ne pas venir la voir toutes les cinq minutes pour vérifier qu'elle respire".. Souviens-toi de la naissance d'Ombeline, de comment nous étions avec elle, et pourtant nous n'étions que des enfants... Tout ça pour dire, in fine, que tu as clairement la fibre paternelle, et que cela implique l'inquiétude pour tout et rien... Mais Calypso ne craint rien, j'en gage. Nous serions tous prêts à mourir pour la préserver. Toi le premier. »
code by bat'phanie



 
Seiðkona
Slipp ingen in, la ingen se, slik er plikten, jeg er jo født til det Cattle die, kinsmen die, you yourself will also die. I know one that never dies : the reputation of those who died.

Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2407 Points : 359
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan | Mer 5 Déc - 8:36
Il avait acquiescé, plus machinalement qu’autre chose, aux propos de sa cousine. Son esprit dérisoire et anxieux filant néanmoins vers ces scénarios qui inquiétaient soudainement sa conscience. Vers ces potentialités à l’égard de Calypso. N’avait-il pourtant pas déjà éprouvé la crainte, en mars, à ce sujet ? N’avait-il pas suffisamment déployé de protection autour de cet enfant qui constituait son héritage ? Il s’était peut-être fourvoyé en croyant faire assez. Il s’était peut-être trompé en supposant que le danger n’adopterait que des visages classiques.

J’y veillerai. Les battements de son cœur, un peu trop liés aux élans préoccupés de son cerveau, s’amusèrent d’une nouvelle cadence. Évidemment, qu’il pouvait compter sur le clan. Sur la meute. Siobhan ne laisserait rien se produire de fâcheux. Pas plus qu’Ariane. Ou Ombeline, effectivement. Quant à Honoria, mieux valait ne pas y songer : Ella avait probablement plus d’instinct de préservation que son ombrageuse cadette. C’était dire. Et à l’adolescence, sûrement pas même par ta tendre femme. « Je ne sais pas. Entre dragonnes, elles risqueraient de se comprendre et moi je finirai dans les cognards ! »

L’adolescence. Il ne pourrait pas y couper, il le savait. Il le savait d’autant plus – et mieux que quiconque – car sa propre jeunesse décadente lui revenait aisément à la mémoire. Quelque part, l’ancien Auror espéra que sa petite Valkyrie serait plus sage que lui. Sinon, à en croire son passif pour le moins mouvementé (et insupportable), ce ne serait que le début des problèmes. De longues et terribles complications. Il expira et se concentra sur la suite, brièvement.

Sans y parvenir vraiment. Chaque fois que ses yeux se posaient sur le menu, ils ne parvenaient pas à y consacrer plus que quelques ridicules secondes. Il ne pouvait être, encore et toujours, qu’à l’écoute de la Völva. Acquiesçant aux allégations de la grande blonde, tout en réfléchissant à côté à ce qu’il pouvait en interpréter. « C’est une bonne chose que vous veniez aussi à la Roseraie. » D’infimes détails venant toutefois piquer son intérêt. Sa considération de la situation.

Car, même si ce choix apparaissait somme toute logique, Léandre ne pouvait pas s’empêcher d’y songer. Le ‘danger’ mentionné du bout des lèvres par Siobhan n’étant certainement pas une coïncidence. Léandre se passa une main légèrement éreintée sur le visage, cherchant visiblement à reprendre une contenance et une distance plus propice. Plus acceptable pour le lieu dans lequel ils siégeaient ce soir. « Oui, je ... Vois. Je n’ai pas terminé de me faire des cheveux blancs, c’est ça ? J’imagine que nos parents peuvent en témoigner avec toute l’expérience qu’ils ont eue avec nous. » D’un mouvement distrait, il positionna son index sur un plat dont il ne s’embêta pas à lire le descriptif. « Je prendrai ça. Et toi, louve des louves, montre-moi ton immense faim. »

Il essaya de sourire, encore, mais le bord de ses lèvres trahissait les réflexions qui s’amoncelaient et bourdonnaient au creux de son crâne. « Tu pourras aller quérir quelques conseils chez Adrasteia. Je pense que c’est une bonne chose que vous puissiez discuter toutes les deux. Surtout avec ton installation ... Prochaine ? A la Roseraie. » En fait, il essayait de changer de sujet. De se distraire l’esprit. « Cela dit, à force de fréquenter des femmes enceintes, je commence à tout voir venir et de loin. Je peux sûrement t’aider aussi ! J’ai l’œil pour ce genre de choses maintenant... Qui sait, dans dix ans, j’en aurais aussi les compétences. Je ferais peut-être naître les autres enfants de notre famille ? Léandre premier, accoucheur de la Roseraie. Plutôt chouette, non ? »



Dad's job

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan | 
Ebony king & gulldronning - Léandre & Siobhan
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» souper andre fraikin
» souper sphaghetti andre fraikin
» Léandre d'Erac [Validé]
» lion king spirit of war
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: