Bienvenue sur Catharsis,
A Tale of Muggles and Wizards
Constellations ON/OFF
Catharsis
A Tale of Muggles and Wizards

Catharsis :: Hors-Jeu - Personnages :: Présentation des Personnages :: Étudiants à l'Université :: Fiches validées - Étudiants
 

 Blaise Zabini :: Duel au Soleil

Aller en bas 
AuteurMessage
Blaise Zabiniavatar
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2134-blaise-zabini-duel-au-soleilMessages : 29 Points : 37
Pseudo : Niamor
Avatar : Jaden Smith
Crédits : Myself
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Une demeure enchantée aux Salines
Patronus: Un lion.
Informations diverses:
MessageSujet: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Lun 12 Nov - 16:23

Blaise Silvio Zabini
Informations civiles
Nom : Zabini. Une branche lointaine des Médicis.
Prénom(s) : Blaise Silvio
Date de naissance : 23 juillet 1980.
Âge actuel : 21 ans.
Origines : D'origine italienne, par son père, et américaine (créole), par sa mère.
Métier, cursus : Auror en formation, prêtre vaudou, rentier et un peu paumé.
Alignement politique : Sa famille a toujours cultivée une extrême méfiance envers les moldus et leur technologie et Blaise ne fait pas exception à cette règle. Il n'affiche pas un rejet extrême mais garde un peu ses distances de ce pseudo "progrès". Toutefois on peut le surprendre parfois à s'intéresser à cette étrange technologie (ce qu'il niera catégoriquement en public !)
Informations Magiques
Statut de sang : Un sang infiniment pur coule dans ses veines. D'une part le prestige Zabini, descendant des princiers Médicis et de l'autre la mémoire de la célèbre reine vaudou Marie Laveau.
Baguette : 30cm, crin de sombral, bois de vigne, relativement souple.
Préjugés : Il se veut souvent condescendant à l'égard des moldus, ne les trouvant pas toujours assez civilisés à son goût et bien trop faibles sans magie.
Patronus : Un lion. Dans le Vaudou, il est le Grand Maître, le jour comme la nuit, sur la Montage comme dans l'eau. Qu'ils soient mâles comme femelles, ils doivent vivre et agir en groupe ; jamais seuls. Quel ironie pour un serpentard !
Épouvantard : Sa mère, la Reine Vaudou, lui jetant une malédiction.
Miroir du Riséd : Il se voit couronné de fleurs et auréolé de gloire, tel un prince. A l'aise Blaise ? Plutôt oui... mais surtout rêvant d'être libéré de l'ombre de sa mère !
Ancienne école/maison : La prestigieuse Maison Serpentard, bien que le Choixpeau à longuement hésité à l'envoyer sous la protection du lion Gryffondor.

 
Descriptions
Caractère de votre personnage
 
Drôle – Charmeur – Intelligent – Doué – Brave –Arrogant – Méprisant – Manipulateur – Menteur – Faussement nonchalant – Agité – Protecteur – Secret – Loyal – Se bat pour ses convictions – Effrayé à l’idée de perdre le contrôle – Hautain – Téméraire – Athlétique

Blaise est le prince héritier d'un trône vaudou vieux de plusieurs millénaires. Fils unique de la reine en titre, Olympe Marie Laveau, qui l'a élevée dans l'idée qu'il accomplirait des merveilles sur cette terre et dans cette vie. C'est donc tout naturellement qu'il a développé un certain orgueil, voir même une arrogance très agaçante. Mais n'est-ce pas ici la tare de tous les princes de ce monde ?

Jeune homme complexe, on pourrait qualifier qu'il est à la fois fait d'ombres et de lumières. La part ténébreuse de sa mère l'a influencé pratiquement toute sa vie durant, laissant des marques profondes. Il aime se frotter à l'interdit, au danger. Mentir et manipuler pour arriver à ses fins ne lui ont jamais fait peur. Sa présence au sein d'un club de duel en est un parfait exemple.

La lumière, quant à elle, s'est frayée un chemin bien difficile à travers son âme. Au fil de manigances de sa mère, le sorcier a développé une certaine empathie mettant à jour sa propre fragilité devant le mal que peuvent accomplir Olympe ou les Mangemorts. La lumière s'exprime également par ses manières, quelques peu chevaleresques parfois, dévoilant un certain courage (sans doute hérité de ses ancêtres Médicis) ainsi qu'un esprit charmeur qui n'est pas sans rappeler la beauté légendaire de la reine vaudou.

Toujours encadré dans un univers de maintien et d'apparences toute aristocratique, Blaise aime avoir le contrôle sur son univers et sa vie. Il veut et il lui faut connaitre toutes les règles du jeu ! Sans quoi, il perds de sa belle assurance, qu'il compenserait naturellement par l'arrogance et le mépris. Par exemple, lorsqu'on lui fait remarquer sa très nette inclination pour le monde moldu... Entretenant avec soin un certain mystère autour de sa propre personne, il parvient à dissimuler ses véritables sentiments pour la mixité sorcière et moldue qui le fascine sincèrement.

 
Autres informations
 
Ayant été élevé dans un esprit d'aristocratie et de prestige, Blaise affectionne particulièrement la mode, qu'elle soit moldue ou sorcière. Il aime arborer des tenues originales, plus ou moins colorées en fonction de son état d'esprit. Il lui arrive régulièrement d'enchanter ses propres cheveux pour leur donner une couleur différente. Blaise est un jeune homme plutôt coquet et soigné.

Représentant de la famille Zabini auprès de la société magique, il se doit de présenter une image irréprochable pour le bien des investissements familiaux et de leur réputation. Cependant, cette facade le quitte bien vite lorsque vient la nuit où Blaise peut aller danser en boîte de nuit, boire des cocktails et enchaîner les amants et les maitresses d'une nuit, quand il n'est pas rendu à son club de duel pour se défouler sur un adversaire.

En parlant de duel, on ne peut parler de Blaise sans mentionner son amour inconsidéré du risque ! Quand la situation est périlleuse, voir mortelle, il s'empresse de foncer tête baissée. Ce goût pour le danger s'exprime à travers la pratique de divers sports comme le duel sorcier mentionné précédemment mais également l'escalade, la natation ou encore la boxe et l'escrime.

Pouvant arborer un calme olympien sur son visage, on peut relever l'agitation réelle qui se trame dans son esprit en observant attentivement ses mains. Si Blaise est préoccupé, il agitera particulièrement les doigts, allant même jusqu'à faire craquer ses jointures pour se calmer les nerfs.

Il porte d'ailleurs à sa main droite la chevalière appartenant à son père où l'on retrouve les armes de la famille Zabini gravés dessus : un chardon avec pour devise "A Mon Seul Désir"

En tant que prêtre vaudou, il arbore sur sa peau le dessin rituel du messager des dieux dans son dos : le vévé de Papa Legba. C'est sa mère qui le lui a tatouée pour son dixième anniversaire.
 
Réputation
 
Son statut de fils de la reine vaudou lui confère un statut particulier aux yeux du monde. Certains le voient comme une menace, prête à exploser à toute instant. Le lien entre sa mère et le Seigneur des Ténèbres n'a jamais été prouvé laissant les commérages faire le reste... On dit qu'il pourrait être un traitre, d'autres plus rare, lui accordent leur confiance : percevant en Blaise un jeune homme brillant et talentueux, capable du meilleur malgré son air supérieur et son mépris de façade. Visage souvent de marbre cachant un sang bouillonnant : Blaise se bat en permanence contre sa propre image, ce qui est sans doute sa pire ennemie (en dehors de sa mère).

Pour ce qui est de sa réputation dans les clubs de duel : il se fait appeler "Zombie" (en référence au nom du serpent de compagnie que possède sa mère), très connu pour sa nature belliqueuse au combat, prenant tout les risques pour gagner.
 
Rêves & Ambitions
 
Blaise rêve d'inscrire le nom Zabini dans l'Histoire de la Magie non pas par la célébrité morbide de sa mère mais par ses propres actions. Il hésite encore beaucoup à voler la couronne vaudou d'Olympe pour l'empêcher de commettre plus de crimes. Mais a quel prix ? Pour l'instant il se contente de devenir un auror exemplaire : ce qui est déjà beaucoup ! Il espère profondément apporter sa pierre à l'édifice de cette nouvelle société mixte, magique et technologique, encore bien trop fragile.

 

 
Opinions Politiques
Quel est le ressenti de votre personnage vis à vis de la mixité ?
 
Pour la presse, il dirait que la mixité est à appréhender avec une extrême prudence. Il rappellerait les heures sombres de l'Histoire de la Magie, du temps où l'on chassait et brûlait les sorcières et les sorciers. Que cela ne peut être balayé d'un revers de main, que la douleur est encore présente dans les mémoires.

Au fond de lui-même, son cœur s'emballe ! Cette avancée soudaine est prodigieuse (peut-être maladroite, parfois) et il a la sensation d'être un témoin de l'Histoire du monde. Le sorcier veut y prendre part, apporter sa contribution a cette nouvelle communauté moldue et magique qui est en train de se développer.
 
Que pense-t-il des groupuscules extrémistes sorciers et moldus, tels que Magic is Might et Gloriam ?
 
De part l'histoire familiale, il ne peut se permettre d'approcher de trop près de tels groupuscules. Les extrêmes idéologiques l'ont toujours inquiété, apportant leurs lots d'injustices, d'inégalités et de souffrances. C'est sans aucun doute cette peur qui nourrit son aspiration à devenir auror. Les idées véhiculées par de telles organisations cachent bien généralement la volonté de faire régner la loi du plus fort, celle du dominant sur le dominé. L'idée d'une société hiérarchisée parle bien à son éducation d'aristocrate mais n'est pas sans lui rappeler les revendications d'un certain Seigneur des Ténèbres et de ses mangemorts... On ne peut plus laisser une telle tragédie se reproduire, qu'elle soit d'origine sorcière ou moldue.

 
La technomagie: bonne ou mauvaise idée ? Pourquoi ?
 
Vous vous souvenez de ce que nous mentionnions quelques lignes plus haut ? Le danger... Blaise ADORE le danger ! Et la technomagie fait très clairement partie de cette catégorie à risques. Peut-être que cela pourrait créer un terrible fléau mais peut-être aussi qu'ils trouveront le mariage parfait entre le monde sorcier et moldu ! Si personne à Atlantis ne s'en charge, quelqu'un d'autre à coup sûr le fera. Ce n'est qu'une question de temps. Blaise, dans son exaltation de voir naître un nouveau monde, est terriblement enthousiaste devant les expérimentations technomagiques ! La guérison du sida en était un magnifique exemple ! Ils sont à l'aube d'une nouvelle ère et le jeune homme apportera son soutien pour renforcer le gouvernement magico-moldu. Ce monde va changer, il DOIT changer ! Mais son manque de maitrise du monde moldu lui fait oublier qu'il est parfois compliquer d'intégrer une telle révolution culturelle pour la population non magique.

 

 
Biographie
Cimetière Highgate, Londres, 3 septembre 1990

La pluie tombait en trombe sur le cimetière embrumé. Un mort. Un de plus, pensa Blaise avec une triste lassitude en regardant les mages croquemorts faire descendre le cercueil dans le caveau. C'était la dernière demeure de Hector Barbesac, mort des suites d'une dragoncelle foudroyante à l'âge de 60 ans. Huitième et dernier époux en date de sa mère, Olympe. Ce sorcier était issu d'une famille ayant fait fortune dans l'import-export de bois précieux à destination des baguettes magiques et autres objets ensorcelés en bois. Très apprécié par la communauté magique, reconnut pour sa bonhommie et ses plaisanteries en toute circonstances, c'est tout naturellement que le cimetière se retrouva bondé par la famille, les amis, les proches, les collaborateurs et même le ministre de la magie en personne.

L'émotion était grande dans l'assemblée. On évoquait un homme généreux et formidable dont la vie ne méritait pas une telle fin. Les yeux étaient humides, les mains se serraient avec fraternité et tout le monde était vêtu de noir en se remémorant la vie de Hector Barbesac. Aux côtés de Blaise se tenait sa mère, le visage dissimulé sous une voilette, sanglotant à grand bruit, son mouchoir de dentelle disparaissant régulièrement derrière pour éponger ses pleurs. Blaise, quant à lui, était impassible. Il jetait un regard sur tout cet attroupement et... rien. Il ne ressentait rien de particulier. Simplement le vague désagrément de se retrouver dehors par temps de pluie alors qu'il avait bien mieux à faire comme préparer sa rentrée à l'école des sorciers, Poudlard. Une telle absence d'émotion se justifiait par la dure réalité : sa mère ne versait pas une seule larme en ce moment même. Réputée comme étant la plus belle sorcière de son temps : Olympe Laveau-Zabini suscitait un charme à toute épreuve mais était bien incapable d'exprimer la moindre once de tristesse. Au bout de six enterrements passés à ses côtés depuis le début de son existence, Blaise avait bien remarqué le stratagème de sa mère. Cachée par le tissu sombre, elle pouvait autant faire semblant qu'elle le souhaitait, personne n'aurait l'impolitesse d'exiger à la veuve de retirer son voile de deuil.

Huit mariages, Huit enterrements, huit testaments et une fortune indécente. Il n'avait pas fallut longtemps à la sorcière pour se forger une réputation de veuve noire. Blaise n'était pas dupe. Entre les pleurs et les émotions sincères, il voyait bien les regards de travers, les murmures et les messes basses qui disparaissaient aussitôt pour des mines polies lorsqu'il fallut rendre hommage à la séduisante veuve et son fils, encore orphelin de père... Ils avaient beau être aristocrates sur le papier, on ne les considéraient pas avec davantage de respect. Le jeune garçon eut presque un haut le cœur lorsque Cornélius Fudge vint saluer Olympe :

"Si vous avez besoin de quoi que ce soit, Olympe, vous pouvez compter sur moi, dit le tout nouveau ministre de la magie après avoir donné un baise-main à la sorcière.

Oh non... Pas un neuvième enterrement, pensa Blaise en soupirant.

École de Sorcellerie de Poudlard, septembre 1991

Tous les première année venaient d'être répartis dans les différentes maisons. Tous à l'exception de Blaise, qui était le dernier de la liste alphabétique que tenait encore le professeur McGonagall entre ses longs doigts fins. L'assemblée terminait d'applaudir
l'entrée de Ron Weasley au sein de la maison Gryffondor quand la sorcière enveloppée dans une robe vert émeraude lui jeta un regard par dessus ses lunettes :

"Je crois qu'il n'est nulle besoin de vous appelez, monsieur Zabini", lui dit-elle en pinçant légèrement les lèvres avant de l'inviter à s'asseoir sur le tabouret à quatre pieds tandis qu'elle soulevait au-dessus de sa tête le couvre chef rapiécé qu'était le Choixpeau magique.

Contenant son stress au maximum, levant fièrement le menton, Blaise s'installa en toisant la foule avant que le chapeau ne lui recouvre les yeux, tant il était grand pour sa petite tête d'enfant. Il percevait alors les bruits de la Grande Salle de manière très lointaine, comme si il se trouvait à l'autre bout d'un couloir très long et étroit.

-Ooooh décidément ! Voilà encore qu'on me donne du fil à retordre cette année ! murmura une petite voix à son oreille. Encore un choix bien difficile... Je vois une immense fierté... Et du cœur ! Oh oui... Tu viens de loin pour demander mon avis, n'est-ce pas ?... Tu as du talent, mon petit. Je n'en doute pas un instant, sois rassuré...

Cette remarque flatta l'égo du tout jeune sorcier qui se sentit un peu plus léger, même si le stress persistait.

-Une magie très ancienne coule dans tes veines... Elle a une drôle d'odeur d'ailleurs, non ?...

-Quoi ? s'étonna Blaise, vexé.

-Ah oui j'oubliais, tu ne peux pas sentir ça...  Mais où vais-je pouvoir te mettre ?... Gryffondor ?... Serpentard ?... Il y a autant de lion que de serpent en toi on dirait. Qu'en penses-tu ?

-Je...

Le garçon ne savait pas trop. Cela ne faisait qu'un an à peine qu'il vivait en Angleterre depuis le mariage de sa mère avec Hector Barbesac. Il avait lu en long, en large et en travers de l'Histoire de la Magie de ce pays, notamment l'histoire de cette prestigieuse école. Mais il n'a jamais vraiment su quelle maison pourrait le mieux lui convenir... Elles lui paraissaient toutes intéressantes pour diverses raisons. Retournant les informations dans son esprit il repensa au dîner qui c'était tenu chez lui durant l'été, sa mère recevant ce qu'elle appelait la "crème de la crème" de la sorcellerie de ce pays. Blaise se souvient d'hommes et de femmes impressionnants, aux allures magnifiques et distinguées. Notamment un. Lucius Malefoy, le père de Drago qui venait d'être réparti à Serpentard. Entre le fromage et le dessert, l'homme avait posé son regard bleu perçant sur Blaise avec un sourire en coin énigmatique.

-Serpentard est une maison d'exception, jeune homme ! J'espère que vous vous y retrouverez avec mon fils : c'est la maison des plus grands, indiqua le sorcier aux cheveux blonds gominés en arrière.

La prestance et le charisme de cet homme avait impressionné Blaise qui ne pouvait s'empêcher d'examiner ses manières durant toute la soirée. Lui qui n'avait pas l'ombre d'un père dans sa vie, le petit garçon de onze ans se disait qu'en grandissant il adorerait ressembler à Lucius Malefoy...

-Mais voilà ! C'est une affaire réglée ! s'exclama le Choixpeau, enthousiaste. SERPENTARD !" cria-t-il à la foule alors que le professeur retirait le couvre-chef.

Blaise accourut rejoindre sa nouvelle maison et s’asseye aux côtés de celui dont il admirait le père. Drago Malefoy applaudissait sa venue, comme le reste de la tablée et lui tendit une main chaleureuse. Ainsi rencontra-t-il pour la première fois celui qui allait devenir son meilleur ami.

Manoir Zabini, sur les bords du lac de Côme, été 1994

Blaise venait de rentrer de sa quatrième année passée à Poudlard et comme de coutûme, sa mère et lui passaient l'été dans leur résidence principale en Italie pour profiter de la belle saison. Retrouvant sa mère en plein tirage de tarot, Olympe était installé sur la terrasse donnant sur le lac, à la lueur de chandelles qui flottaient dans l'air. Son verre de vin dans une main, elle organisait ses cartes de l'autre ou grattait machinalement la tête de son serpent de compagnie étalé sur la table. Le dénommé Zombie, tout d'écailles blanches et aux yeux couleur rubis, somnolait aux côtés de sa maitresse.

-Tu as fait bon voyage ? demanda la reine vaudou d'un air distrait sans lever le nez de ses cartes.

-Assez oui, répondit son fils en soupirant.

La fin de cette année avait été particulièrement éprouvante avec la finale de la Coupe des Trois Sorciers et surtout la mort de Cédric Diggory. Blaise avait l'habitude de voir les cadavres, les corps de ses beau-pères successifs pouvaient en témoigner. Mais il n'avait jamais vu un cadavre les yeux ouverts, tétanisé par une terreur sans fin. L'image restait gravée dans son esprit. Harry Potter affirmait que c'était l’œuvre du Seigneur des Ténèbres, qu'il était de retour. Et Dumbledore les avait tous mit en garde lors de la fin de l'année... Blaise n'était pas certain d'avoir envie d'en parler à sa mère. Il avait un affreux pressentiment. Mais cela lui brûlait les lèvres...

-Tu as vu les nouvelles ? demanda Blaise en s'approchant de sa mère toujours occupée.

-Quoi ? Quelles nouvelles ? fit distraitement Olympe. Il y a quelque chose dans mes cartes... Je ne comprends pas... C'est très puissant !

Madame Zabini était arrivée surement quelques heures avant son fils et n'avait apparemment pas reçu de messages ou de Gazette du Sorcier par hibou.

-Il est revenu, lâcha Blaise dans un souffle.

Sa mère leva enfin la tête et regarda son fils. Zombie sembla sortir de sa torpeur et fixa à son tour l'adolescent. Un long silence plâna sur la terrasse, si ce n'est le chant des insectes dans le jardin. Blaise comprenait le magnétisme que pouvait exercer sa mère sur les gens. Ses pommettes hautes, ses lèvres ourlées et ses yeux en amande. Un long cou et un port de tête altier. Les bijoux dorés qui brillaient sur sa peau couleur d'ébène. Elle avait comme un air de statue. Puis tout à coup la sorcière se leva et se précipita sur son fils, plaquant sa main sur son front. Blaise se mit à grimacer de douleur. Il détestait quand sa mère faisait du Legilimens directement sur lui. Olympe, elle, préférait économiser sa salive... L'opération dura moins d'une minute (même si le jeune homme crut voir défiler une éternité) et une fois que la sorcière vaudou ait obtenu ce qu'elle cherchait, elle relacha sa prise sur son fils, affichant un sourire ébahit :

-C'était donc ça ! C'est extraordinaire ! se réjouissait-elle, faisant tinter les colliers d'or et les grigris qui pendaient à son cou.

-Ah oui ? demanda Blaise, interloqué par l'attitude dérangeante de sa mère.

-Ouiiii ! jubilait-elle, ignorant presque la présence de son fils, comme parlant dans le vide. De grandes choses nous attendent !

Blaise allait demander plus de détails mais la conversation fut interompu par le majordome Alfred qui sortit sur la terrasse, droit comme un "i".

-Madame, le dîner est servi, indiqua le domestique.

-Pas maintenant ! s'exclama la reine vaudou d'un geste théâtrale en rentrant à l'intérieur du manoir, son serpent albinos à sa suite. J'ai du travail !

Blaise contempla les cartes de tarot abandonnés par sa mère. Elle les avait placés de telle façon que le tout formait un triangle contenant un rond et divisé par un trait. Le jeune homme ne comprenait pas ce que cela pouvait bien dire.

-Est-ce que tout va bien, monsieur ? s'inquiéta Alfred.

-L'avenir nous le dira, répondit le sorcier en soupirant.

École de Sorcellerie de Poudlard, Bureau de Dolorès Ombrage, 1995

"Et puis-je savoir pourquoi rejoindre ma Brigade Inquisitoriale vous déplait, monsieur Zabini ? demanda Dolorès Ombrage de sa petite voix haut perchée, engoncée derrière son bureau dans son tailleur rose et pelucheux.

Depuis la rentrée, cette nouvelle professeur de Défense contre les Forces du Mal faisait règner la loi du Ministère de la Magie de manière inflexible, détricotant autant que possible l'influence de Dumbledore sur sa propre institution. Blaise voyait bien ce que cette vieille femme était en train de faire, il percevait cette lueur perverse au fond de ses grandes prunelles rondes. Il ne pouvait s'empêcher d'être dégouté. Ses méthodes d'un autre âge lui faisait froid dans le dos. Mais il ne se laissa pas impressionner par la bureaucrate qui le scrutait comme une hyène en triturant sa baguette magique de ses doigts boudinés.

-Et bien je dois vous avouer que je ne me sens pas tout à fait concerné par les aspirations de cette brigade, professeur, avoua très sincèrement Blaise d'un ton calme et posé, les mains dans le dos comme un élève bien sage.

-Pas tout à fait concerné ? répéta Dolorès Ombrage en montant davantage dans les aigus, choquée. Et comment un élève de cette école ne peut-il pas se sentir concerné par la sécurité de ses comparses ? Les mensonges et la calomnie veulent envahirent les couloirs de cette école ! Nous devons veillez à notre bien-être, monsieur Zabini ! Ne pas laisser la vermine entacher ces belles institutions que sont notre école et le Ministère ! expliqua la femme angora rose avec un air concerné et inquiet.

Le jeune homme lui renvoya un sourire de politesse

-Je suis flatté, sincèrement, par votre offre professeur Ombrage mais... Je ne m'en sens pas digne ! s'exclama-t-il.

Ses aveux étaient bien évidemment faux. Il ne voulait tout simplement pas avoir affaire à cet horrible crapaud. La sorcière posa une main à l'endroit où devait se trouver normalement son coeur, visiblement émue :

-Votre modestie vous honore, monsieur Zabini ! Mais je ne peux vous laissez dire une chose pareille : vos notes sont excellentes, votre comportement exemplaire et vous feriez un très grand candidat comme préfet de votre maison...

Puis elle reprit d'un ton plus froid :

-Je ne comprends pas votre décision.

Blaise sentit la sueur perler dans son dos, retenant des frissons et continuant d'arborer son sourire le plus charmeur :

-Une différence culturelle je présume, professeur.

Après tout, il avait beau résider en Angleterre depuis ses débuts à Poudlard, il n'en restait pas moins un étudiant étranger entre ces murs. Ombrage lui rendit un sourire carnassier.

-Sans doute, répliqua-t-elle d'une voix affreusement mielleuse, avant de lui indiquer la porte de son bureau. Bonne journée, monsieur Zabini."

En sortant il se retrouva nez à nez avec Malefoy et Pansy qui lui jetèrent un regard qui en disait long. Ils n'avaient rien manqué de l'entretien qu'il venait d'avoir avec la Grande Inquisitrice. Drago lui jeta un regard condescendant :

"On peut savoir ce que tu fous exactement ?

Et Pansy semblait tout à fait du même avis que son ami. Le regard de Blaise passa de l'un à l'autre cherchant une meilleure excuse que ce qu'il avait pu servir à la vieille boule de poils roses. Il donna une tape amicale sur l'épaule de Malefoy avec un sourire en coin :

-J'ai la flemme de botter le cul de ces Gryffondor, dit-il en faisant un clin d'oeil. Vous ferez ça bien mieux que moi !" s'exclama-t-il avant de filer dans les couloirs.

A la suite de ça, son passeport fut mystérieusement contesté par le Ministère durant plusieurs semaines jusqu'à ce que sa mère intervienne. Ombrage n'aimait pas qu'on lui dise non, même avec le plus beau des sourires...

École de Sorcellerie de Poudlard, couloir de la Salle sur Demande, mars 1997

Le coeur de Blaise battait à tout rompre dans sa poitrine alors qu'il traversait les couloirs de l'école en jetant régulièrement des regards dans son dos pour vérifier qu'il n'était pas suivi. C'était mal de faire ça. Tellement mal. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était plus fort que lui. Il fallait qu'il le fasse ! Lorsque le message « Armée de Dumbledore, le recrutement continue ! » apparut sur la porte de la Grande Salle, quelque chose s'était rompu en lui. Le jeune homme homme ne pouvait pas rester les bras croisés à regarder les partisans de Voldemort prendre le contrôle de l'école. Il avait toujours apprécié Séverus Rogue, s'était toujours illustré brillamment dans ses cours de potions mais l'attitude de Alecto et Amycus Carrow, ses adjoints ouvertement mangemorts, lui donnait l'envie irréprésible de leur arracher les dents une à une pour en faire un grigri ! Non, Blaise n'était pas de ceux qui courbait bien gentiment la tête et obéissait au doigt et à l'oeil comme sa réputation pouvait le laisser entendre. La réalité c'est qu'il ne laisserait jamais des idées aussi extrêmes diriger sa vie. Sa mère la fait toute sa vie et il en avait assez. Il était temps de se réveiller...

Arrivé dans le couloir de la Salle sur Demande, il regarda à sa droite et à sa gauche et commença à imaginer très fort que la porte apparaisse devant lui. Au bout d'une minute ou deux, il rouvrit les yeux et les portes qu'il avait désiré terminaient de ressortir du mur de pierres. Il se glissa silencieusement à l'intérieur et commença à parcourir les montagnes de bric et de broc accumulées dans la pièce magique. Très sûr de son chemin, il arriva rapidement à hauteur d'un coffre poussiéreux qu'il ouvrit d'un coup de baguette magique pour en ressortir un coffret dans lequel il glissa une enveloppe. Rapidement et sans demander son reste, il replaça le tout et referma le coffre avec précaution. Voilà, mission accomplie ! se dit le jeune homme en arrivant à hauteur de la porte.

"Alors Blaise, on se balade ? fit une voix dans son dos.

Un frisson d'effroi lui remonta l'échine. Il connaissait très bien cette voix. Ne se laissant pas dominer par ses émotions, il se retrouna vers son interlocuteur avec le visage de marbre qu'il donnait à voir au monde la majorité du temps.

-Et toi Théodore ?
répliqua-t-il avec un léger sourire.

-Je t'ai vu rentrer alors je me suis permis de te suivre, confia son comparse de Serpentard, Théodore Nott.

Merde ! pensa le jeune Zabini sans laisser paraitre sa panique.

-Mais je t'ai vite perdu là-dedans, je suis revenu sur mes pas du coup, avoua le fouineur. Des choses à cacher ? demanda-t-il, l'air de rien.

Blaise n'avait certainement pas l'intention de se faire démasquer avec autant d'aisance. Hilare, il afficha un grand sourire éclatant :

-Haha ! On peut dire ça... En fait, j'étais venu ici pour retrouver une fille de Serdaigle qui m'a donné rendez-vous ici...

-Un rendez-vous ? répliqua Théodore, toujours soupçonneux.

-Ouais ! Elle aime beaucoup mes yeux, si tu vois ce que je veux dire, fit Zabini avec un clin d’œil complice.

Un sourire goguenard se dessina sur les lèvres de Nott.

-Aaaaah ! Ce que t'es cachotier ! Elle s'appelle comment ta dulcinée ?


Blaise prit un air faussement honteux.

-Boarf... Elle m'a posé un lapin de toute façon, ça vaut pas le coup qu'on en parle."

Théodore lui lança un air entendu, apparemment satisfait du mensonge de Blaise. Ils prirent la direction de la sortie et regagnèrent la salle commune des Serpentard. Sur le chemin, Blaise se sentait coupable de ne rien partager avec ses amis, Drago, Pansy, Théodore,... Tous tenaient des discours de radicalité qui rentraient en collision avec ses propres convictions. Certains jours étaient plus difficiles que d'autres. Mais c'était de plus en plus insupportable. Le message qu'il avait laissé dans la Salle sur Demande était pour Ginny Weasley. Elle était à la tête de la nouvelle Armée de Dumbledore qui se débrouillait sans Harry Potter. Autant qu'il le pouvait il transmettait des informations pour les aider à avancer. Ce n'était pas toujours aisé, les couloirs étant très surveillés désormais. Il aurait pu rejoindre les rangs de cette armée d'étudiants mais le risque d'être découvert, en tant que Serpentard et proche d'enfants de mangemorts, était bien trop grand. L'anonymat était la solution la plus viable pour le moment. Il fallait que toute cette mascarade cesse !

Manoir Zabini, sur les bords du Lac de Côme, 23 juillet 1997


Lorsque la cloche de l'entrée retentie à minuit précise à la porte du manoir, personne ne s'attendait vraiment à trouver des gobelins tout endimanchés avec des liasses de documents sous le bras, vous fixant de leurs yeux noirs et inquiétants. C'est pourtant bien eux que le majordome Alfred invita à entrer avant de les conduire dans le petit salon.

"Installez-vous messieurs, je m'en vais prévenir madame, dit le domestique, redoublant de politesse en reculant pour ne pas leur tourner le dos.

Mais l'un des gobelins, qui semblait être à la tête de cette mystérieuse délégation l'arrêta d'un geste.

-N'en faites rien ! Veuillez prévenir Monsieur Zabini... L'affaire est urgente."

Descendant les marches quatres à quatres, sa robe de chambre volant derrière lui comme une cape, Blaise avait bien du mal à mettre ses idées en ordre. Alfred était entré dans sa chambre avec une mine déconfite, lui expliquant avec autant de maladresse que d'inquiétudes la présence des gobelins dans leur demeure. Quand il s'agissait d'eux, cela ne pouvait être que la Banque des Sorciers Gringotts. Mais pourquoi donc ? Les Zabini croulaient de manière indécente sur l'or des testaments en faveur de sa mère Olympe, pas une seule dette possible en vue... Un cambriolage de leur coffre peut-être ? Mais pourquoi le demander lui, un apprenti sorcier à peine majeur ?

Quand il fit son entrée dans le salon, son regard glissa rapidement sur les trois créatures qui s'étaient installés autour de la table basse, désormais recouverte de dossiers poussiéreux. Cette banque avait beau être l'un des lieux les plus inviolables du monde sorcier, Blaise ne pouvait s'empêcher de ressentir une profonde méfiance pour ces êtres fripés comme des bébés millénaires aux oreilles pointues.

"Monsieur Zabini, s'exclama celui qui se présenta comme le responsable de cette réunion nocturne. Je suis Pollux, représentant de chez Gringotts.

-Que me vaut l'honneur d'une telle visite ? répondit le jeune homme avec ironie. Avouez qu'il est un peu tard pour parler affaire...

Le sourire poli du gobelin se crispa devant l'arrogance de Blaise.

-C'est que votre père nous a laissé des instructions très précises, Monsieur Zabini

A l'évocation d'Anselmo Zabini, le sang du garçon ne fit qu'un tour ! Les souvenirs de son père se limitaient à quelques photos et un grand portrait dans la bibliothèque aux côtés de leurs ancêtres Zabini-Médicis. Il n'avait jamais vraiment songé ou imaginé que son père ait pu avoir le temps de préparer quoi que ce soit à son intention... Et puis les pères de substitutions et autres figures paternelles bancales avaient défilées dans ce manoir avec une régularité de métronome... Avec le temps, Blaise avait laissé bien peu de place à une quelconque affection ou nostalgie pour son géniteur.

-Mon père.

Voilà tout ce qui pu franchir ses lèvres à cet instant. Blaise était plongé dans une étrange torpeur quand l'un des assistants de Pollux ouvrit en grand l'un des dossiers pour en sortir un parchemin sous scellé qu'il tendit à son supérieur.

-Voyez-vous, monsieur Zabini, commença Pollux en posant ses yeux luisants d'insecte sur le document. Anselmo Zabini est venu trouver nos services il y a de ça maintenant 17 ans pour nous faire rédiger son testament...

-Et bien, merci de m'en informer mais ma mère et moi-même avons déjà bénéficier de ce testament, répliqua le jeune homme avec agacement.

-Je n'ai pas terminé, siffla le gobelin en perdant patience. En effet, la veuve Zabini a bien héritée de notre défunt client. Cependant... Monsieur a fait rédiger trois ans plus tard un second testament.

Un frisson parcourut l'échine du jeune sorcier.

-Ce dernier a été ensorcelé à sa demande pour qu'il ne soit ouvert qu'à l'aube de votre majorité, ajouta Pollux.

-Aujourd'hui, murmura Blaise dans un souffle, abasourdi.

A peine eut-il le temps d'entendre ces révélations que le sceau qui retenait le document s'évanouissait dans une gerbe de feu. Les longs doigts crochus du gobelins déplièrent le papier jaunie avec précaution avant que Pollux n'ajuste ses lunettes sur son long nez pour pouvoir lire :

-Moi, Comte Anselmo Cesare Zabini, lègue la totalité de ma fortune et de mes biens à mon bien aimé fils unique, Blaise Silvio Zabini, à l'aube de son dix-septième anniversaire : mettant fin à la tutelle de sa mère,  la comtesse Olympe Marie Zabini, néée Laveau, immédiatement.

-L'ORDURE ! s'écria une voix stridente aux portes du salon. LE CHIEN ! CE SALE RAT !

Olympe venait de les rejoindre, entendant les dernières volontés de feu son second époux, ses yeux sortant de ses orbites comme une furie.

-Donnez moi ça ! ordonna la comtesse en se dirigeant en trombe vers les gobelins.

En un claquement de doigts de Pollux, les dossiers et le précieux testament s'évanouissaient dans l'air.

-Cela est impossible, madame, dit-il avec courtoisie. Vous n'avez aucun droit sur ces documents.

En deux secondes voilà que la sorcière pointait sa baguette magique droit sur eux.

-De sales gobelins qui me dictent ce que je dois faire ? Vous oubliez que vous êtes ici chez moi ! vociféra Olympe Zabini.

La lueur des bougies se reflétait dans ses yeux commes les flammes de l'enfer.

-Chez votre fils en réalité, corrigea l'un des assistants de Pollux d'une voix haut perchée.

Un éclair vert émeraude jaillit de la baguette, manqua sa cible et vint faire exploser un vase de Chine.

-Expelliramus !


Blaise n'oubliera jamais le regard de fureur et de stupéfaction que lui jeta Olympe lorsqu'elle réalisa que sa baguette venait d’atterrir dans les mains de son fils unique en train de la tenir en joue avec sa propre baguette.

-Blaise ? Mais qu'est-ce que tu fais ?

-Le bon choix, lui répondit simplement le jeune homme en relevant fièrement le menton.

Olympe le fixait à la manière d'un animal sauvage, prête à bondir pour lui déchirer les entrailles.

-Par Papa Legba ! jura la sorcière à la peau d'ébène. Tu ne vas tout de même pas laisser ta propre mère se faire insulter de la sorte ?! Ces gobelins te manipulent !

Blaise fut prit d'un fou rire nerveux en regardant sa mère.

-Hahaha ! Tu veux qu'on parle de Louis-Marie ? Oscar ? Vladimir ? Filipe ? Georges ? Dante ? Hector ?... Anselmo ? énuméra le jeune sorcier en détachant bien chaque nom jusqu'à insister sur celui de son père.

Un silence de mort s'abattit sur le petit salon. Les angelots peints au plafond contemplaient ses occupants d'un air moqueur. L'hilarité de Blaise fit rapidement place à une extrême froideur :

-Combien de mariages, de testaments, d'enterrements et de morts il te faudra pour te sentir pleinement satisfaite, maman ? demanda-t-il en serrant les dents.

-Tu délires mon pauvre chéri...

-Ah oui ? Et ces fioles que tu caches assiduement dans tes appartements, le venin de Zombie : c'est du délire aussi ? Je t'ai déjà vu faire... Verser tes poisons dans leur café, leur whisky, leur verre de vin et j'en passe...

La sorcière était beaucoup plus calme, mais ses gestes cachaient une tension prête à rejaillir à chaque instant. Blaise continuait de pointer sa baguette sur elle. Un sourire mauvais se dessina sur les lèvres d'Olympe.

-Tout ce que j'ai fait, c'était pour nous protéger... Et ces imbéciles ont tous bien mérités de rejoindre les limbes... Toujours à me traiter comme un objet, un bien, une propriété, une belle plante qu'on se vante à montrer dans les réceptions et les dîners... Je suis la reine vaudou, bordel ! Je n'appartiens à personne !... On n'appartient à personne, mon fils !

-Tout à fait, maman... Je ne t'appartiens pas, affirma Blaise avant de claquer des doigts en direction des gobelins, restés à les observer dans un coin du salon, cachés derrière les fauteuils. Pollux ? Mes papiers, je vous prie, ordonna-t-il impérieusement. Et notez.

L'employé de chez Gringotts fit réapparaitre plume et parchemins et se prépara pour la rédaction. Blaise commença sa dictée :

-Moi, Comte Blaise Silvio Zabini, fils héritier de Anselmo Cesare Zabini, fait don d'une rente annuelle de 500 000 pièces d'or à ma mère, la comtesse douairière Olympe Marie Zabini (néée Laveau), et lui octroie le droit de séjourner jusqu'à sa mort dans notre propriété de Nouvelle-Orléans, la maison Laveau, 13 rue Sainte Anne. L'accès du reste de nos propriétés lui sont formellement interdite.

Pollux lui fit signer le parchemin et un vent puissant souffla soudain sur la demeure Zabini, faisant vaciller les lustres en verre de Murano.

-Pauvre fou, siffla Olympe à son fils. Comment oses-tu me faire ça, à moi ?

Blaise leva fièrement le menton, ne lui accordant qu'un regard dédaigneux.

-Estimes toi heureuse que je ne te fasse pas envoyer à Azkaban. Tu auras de l'argent et un toit sur ta tête.

La sorcière vaudou se mit à rire au éclats. Sa beauté légendaire se fânait pour laisser place à une folie terrifiante.

-Si tu crois pouvoir te débarrasser de moi aussi facilement... Tu es bien stupide, mon fils ! Hahahaha !

-Pour l'instant cela me suffit, répliqua-t-il.

Elle tenta de lui jeter un sort mais il para le coup et envoya valdinguer l'éclair à travers une fenêtre qui se brisa, laissant rentrer le vent avec plus de force encore, secouant les rideaux comme des spectres furieux. Olympe ne quittait pas son fils des yeux, Zombie ondulant sur son épaule en sifflant.

-Ca ne se terminera pas comme ça mon garçon, rétorqua sa mère en serrant les dents. Je ris d'avance à l'idée que tu implores mon aide... Parce que tu le feras ! Je le sais... Tu n'es rien sans moi.

Et sans un mot de plus, elle transplana au milieu du salon et le vent cessa dès l'instant où elle eut disparue.

-Pas facile la famille, hein ? osa dire Pollux en sortant de derrière un fauteuil.

Blaise était trop sous le choc pour l'entendre. Il tremblait de tous ses membres tandis que les larmes cascadaient sur son visage avant que ses genoux ne cèdent sous son poids. Alfred rentra dans le salon et se précipita auprès de son maître recroquevillé sur le tapis.

Bataille de Poudlard, 1998

Tout n'était que confusion et chaos. Les sorts jaillissaient de toutes parts, les explosions éventraient les murs de l'institution millénaire et les morts des deux camps s'accumulaient de secondes en secondes. Rage, sang, peur et chaos sont les mots qui qualifieront au mieux dans les livres d'Histoire ce qui était en train de se produire. La bataille ultime. Les sorciers contre les mangemorts, le blanc contre le noir, le bien contre le mal. C'est ce qui allait rester pour les siècles à venir, parce que l'Histoire n'aime pas les nuances, surtout ceux qui l'écrivent, ceux qui décident et dirigent le fonctionnement du monde. Blaise était tout à fait cette touche de gris naviguant entre ces deux camps, ni parfaitement pur, ni complètement cruelle. Marchant à travers les décombres des couloirs, il avait abandonné sa robe de sorcier arborant l'écusson Serpentard ainsi que le pull et la cravate brodés de vert et d'argent. Aujourd'hui il n'était plus question de maison, de fidélité, d'appartenance, de camps dans l'esprit du jeune homme. Il voulait simplement vivre. Juste ça.

Sa baguette de vigne pointée en avant, face à un éventuel danger, il avait une sensation de déjà-vu. Était-ce dû à quelque chose ou quelqu'un ? Ou son imagination galopante face à la proximité de la mort ? Où était passé Drago, Pansy, Théodore et les autres ? Il espérait que les membres de l'Armée de Dumbledore s'en sortent aussi... Soudain une explosion souffla le mur sur sa gauche le projetant contre le mur d'en face. Sa crâne cogna la pierre et il retomba lourdement sur le sol, sonné. Ses oreilles lui faisaient un mal de chien et la poussière irritait ses poumons. Sa jambe était en sang. A sa vue, une douleur terrible remonta dans tout son corps. Se sentant basculer plus près du sol, une main soutient alors sa tête et la personne qui l'attrape le cale dos au mur. Sa vision est trouble, la lumière de l'extérieur vient brûler ses rétines jusqu'à ce qu'il reprenne doucement ses esprits.

-Maman ?

La sorcière se tenait accroupie devant lui, caressant le visage de son fils. Pourquoi était-elle là ? Était-elle une mangemort ? Il n'avait pas la force de parler mais il put voir les avant-bras de sa mère pendant qu'elle examinait sa jambe et nulle trace de marque des ténèbres. Merci Papa Legba ! pensa le jeune homme. Sa mère était tout ce qu'il y a de plus dangereux mais elle n'était certainement pas prête à vendre sa liberté au premier mage noir qu'elle croisait. Elle offrait ses services au plus offrant, jusqu'à ce que le vent tourne... Et le vent tourne toujours !

Des bruits de pas précipités se faisaient entendre au loin, se rapprochaient de plus en plus. Amis ou ennemis ? Difficile à dire dans de telles circonstances...

-Vas...t'en, réussit à prononcer Blaise, le visage tordu par la douleur.

Leurs yeux se croisèrent, si semblables et différents à la fois. Blaise ne sut comment interpréter l'expression de sa mère, mais tous les deux savaient que leur prochaine rencontre aurait une toute autre teneur... Blaise le sentait tout au fond de lui mais il ne pouvait pas se résoudre à l'admettre encore... Non. Impossible.

-Pitié, maman, implora le fils Zabini. Vas t'en !

La sorcière se releva sans quitter Blaise du regard. Recula pendant que les pas se rapprochaient dangereusement. "Mon chéri" put lire son fils sur ses lèvres avant qu'elle ne transplane. Quelques secondes plus tard, Kingsley Shacklebolt et deux autres sorciers apparaissaient au bout du couloir avant d'accourir auprès de lui. La douleur de sa jambe le déchirait tant qu'il sombra dans l'inconscience.

Atlantis, Les tours d'or de la Ville Haute, 1999

Lorsque Blaise s'installa dans cette nouvelle vie, il était difficile de s'imaginer tout ce qui avait pu se passer un an auparavant tant le renouveau et l'émulation était grande à Atlantis ! La bataille était brumeuse dans son esprit. Voldemort et Harry Potter étaient morts. Les mangemorts jugés, emprisonnés ou morts. Sa mère disparue... Les heures des différents procès, cependant, étaient encore bien présents dans sa mémoire. Drago avait été acquitté, mais à quel prix ? Aucune preuve n'a été retrouvée concernant un lien entre le Seigneur des Ténèbres ses mangemorts et la Reine Vaudou, à part des quand dira-t-on et des récits de soirées mondaines sans grand intérêt pour l'Histoire... Mais elle était introuvable. Impossible de la faire témoigner à la barre. Il y avait la présomption d'innocence mais sa réputation sulfureuse avait fait le reste. Elle était désignée coupable pour la grande majorité de l'opinion publique, qualifiée parfois même de mangemort.

Blaise fut appelé à la barre des témoins. Les garants de la fortune Zabini, employés de chez Gringotts l'observaient avec attention dans le public. Il savait très bien ce qu'il avait à faire lorsqu'il croisa le regard d'insecte de Pollux.

Les Zabini n'avaient absolument aucun lien de quelque sorte que ce soit avec le mage noir et ses partisans. Qu'on ne pouvait accusé Olympe Zabini d'excès de mondanités ce qui, au dernières nouvelles, n'avait jamais constitué un crime. Blaise alla même jusqu'à qualifier sa comparution à la barre comme étant un acte politique afin de fragiliser une puissante famille dans une période trouble et que les Zabini n'avaient jamais rien fait pour mériter un tel châtiment. Son témoignage avait fait les gros titres de toute la presse tant moldue que sorcière. Il était perçut comme un golden boy aux dents longues. Impitoyable lorsqu'il s'agit de l'argent de sa famille. Il fût rapidement innocenté. Certains pensèrent qu'il avait graisser la patte de quelques magistrats. Il n'en était rien.

Le scandale le concernant fut double lorsque l'opinion publique apprit qu'il intégrait les services des aurors en tant qu'aspirant au sein de l'Administration Générale d'Atlantis. On y voyait là un risque pour les idéaux de cette nouvelle société. Mais il n'en avait que faire. Ce qu'il voulait : se faire son propre nom. Envoyer aux oubliettes la vie scandaleuses et les rumeurs putrides à son sujet.

Et il y arriverait.

Lorsque Olympe Zabini aura rendu son dernier souffle.

Son poing se serra et sa mâchoire se crispa en songeant à cette idée.

Alors qu'Alfred et d'autres employés s'affairaient à aménager rapidement les nouveaux appartements du jeune Zabini, celui-ci s'enveloppa de sa cape et lança à son majordome avant de sortir :

"Je vais prendre l'air. Ne faites pas du zèle à préparer un dîner : je me débrouillerais."

Une fois dans la rue, au milieu des sorciers et des moldus, il bascula la capuche de sa cape pour se protéger de la pluie et serra au fond de sa poche sa fidèle baguette de vigne. Il allait tabasser quelques sorciers en duel pour se calmer les nerfs. Oublier le regard fou de sa mère imprimé sur ses rétines.

 

 
À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : Niamor.
Âge : 28 ans.
Célébrité sur votre avatar : Jaden Smith.
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? Suite à une recherche Google.
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? Oui !
 

 
Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
 Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
 Blaise Zabini
Draco Malfoyavatar
StaffSorcier
StaffSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t21-draco-choking-on-my-pridMessages : 703 Points : 273
Pseudo : Angie / Batgirl
Avatar : Lucky Blue Smith
Crédits : MELODY ♥ & endlesslove
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les tours d'or blanc dans la Ville Haute
Patronus: Inexistant, impossible à invoquer.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mar 13 Nov - 14:18

T'es bô toi


Sorry about the bony elbows, sorry we lived here, sorry about the scene at the bottom of the stairwell and how i ruined everything by saying it out loud. especially that, but i should have known.
he was a miracle of moving parts, a study in survival
Blaise Zabiniavatar
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2134-blaise-zabini-duel-au-soleilMessages : 29 Points : 37
Pseudo : Niamor
Avatar : Jaden Smith
Crédits : Myself
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Une demeure enchantée aux Salines
Patronus: Un lion.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mar 13 Nov - 15:02

Awwww Huhu Vous ! Vile flatteur Hehe

EDIT : Je place ma demande de pouvoir ici, car j'ai "trop" écrit vraisemblablement et le code de la fiche de présa ne tient plus si je laisse tout ensemble Oww


Demande de pouvoir spécial
Pouvoir en question : Animagus
Animal : Lion
RP de testRemarque : RP test de 1500 mots pour l'obtention du pouvoir spécial.
Vêtu d'un costume trois pièces élimé, un grand haut de forme surmontant sa tête d'où jaillissait de longues dreadlocks, Papa Legba observait Blaise de ses yeux rouge sang, assit par terre dans son cercle d'invocation. Son vévé dessiné à la craie sur le plancher était là pour l'appeler du monde des esprits et le maintenir à une place qui ne soit pas trop dangereuse pour le prêtre vaudou. Ses appartements étaient nimbés de vapeur d'encens et d'une forte odeur d'épices.

"Donc, jeune sorcier, fit le Messager des Dieux d'une voix profonde et caverneuse avec un fort accent du bayou. Tu me demandes vraiment de te raconter le pacte que ta mère a passée avec moi ?

Blaise acquiesça silencieusement, sans ciller. Un sourire hilare apparut sur le visage de Papa Legba, ses dents blanches illuminant soudain son visage noir comme le charbon.

-Tu es bien présomptueux, petit. J'applique le secret professionnel, vois-tu.


Imperturbable devant la nonchalance de l'esprit, Blaise poursuivit :

-Tu sais qu'elle est dangereuse. Je ne peux pas me permettre d'ignorer ce genre d'informations à son sujet... Je pense que tu comprends très bien, Papa.

Appeler un esprit "Papa", quelle ironie était-ce là pour un orphelin comme lui. Peut-être même un peu malsain...

-Tu connais les règles, mon petit, répliqua l'esprit, toujours avec son sourire aussi malicieux que terrifiant dans la pénombre. Je ne travaille pas gratuitement.

-Ton prix ?

Papa Legba lui jeta un regard condescendant.

-Tu sais très bien ce que je veux, petit Zabini.

-Mon âme... Je sais, soupira Blaise.

Il ne savait pas ce qui lui avait prit d'invoquer le Messager. L'envie lui était tombée sur un coup de tête. Cette angoisse qui le prenait parfois à la gorge en imaginant la possibilité que sa mère s'en prenne à lui. Comme ce soir d'été 1997 au bord du lac de Côme...

-Je ne suis pas dupe, tu sais, avoua le jeune homme. Huit mariages... Huit enterrements... Huit meurtres... Elle t'a échangée huit âmes contre ses pouvoirs, n'est-ce pas ?

-Pas exactement, répondit le dieu vaudou avec un sourire énigmatique. Mais tu es moins bête que ce qu'elle laisse entendre...

Devant le désarroi du jeune homme, Papa Legba se montra étrangement plus doux :

-Si tu veux surpasser son pouvoir, il te faudra la tuer.

Blaise lui jeta un regard noir, aussi dévasté que furieux. Le prix du sang, encore et toujours ce foutu sang à verser pour obtenir la paix. Etait-il le seul à trouver que cela n'avait pas le moindre sens ? Devant l'attitude revêche de Blaise, Papa Legba haussa les épaules :

-Quoi ? Ne me regarde pas comme ça ! Aucune couronne n'a été gagnée en cueillant des fleurs que je sache.

Un point pour lui, pensa le Zabini. La divinité vaudou commençait à s'impatienter sur son sceau d'invocation, ayant bien la sensation de perdre son précieux temps (aussi éternel soit-il).

-Bon, t'es bien mignon mais je ne suis pas là pour t'écouter pleurnicher sur ta mère en te brossant les cheveux sur des airs d'opéra, Zabini, dit-il en rajustant son costume et son chapeau. Tu n'es pas prêt, ajouta-t-il, catégorique.

-C'est ma mère ! s'exclama Blaise. Tu crois que c'est facile de vendre son âme pour tuer sa propre mère ? s'emporta le jeune homme.

Papa Legba haussa les sourcils, indifférent à l'humeur du jeune prêtre vaudou.

-Avec ou sans âme, ça sera toujours ta mère. Ce marché ne changera rien de ce côté-là. C'est pas les services sociaux ici ! se plaint l'esprit. En tout cas, ta mère m'emmerde avec un talent inouï ! Même à travers à toi ! Quel talent... Quelle famille...

Blaise soupira, en se massant les tempes. Il était épuisé de tourner et retourner ces idées dans sa tête.

-Bon ! s'exclama Papa Legba. Tu ne veux rien faire ! Ton tatouage m'empêche de te forcer la main ! JE M'ENNUIE ! Libère moi, tout de suite ! ordonna l'esprit avant de taper dans ses mains comme on convoque un domestique.

Blaise traina son pied sur le dessin à la craie, effaçant un trait, et Papa Legba disparut sans plus de cérémonie, soufflant la lueur des bougies. Plongé dans l'ombre, le sorcier se dit qu'il serait peut être bon de mieux se protéger d'Olympe à l'avenir. Il trouverait une solution.

Durant les semaines qui suivirent, Blaise Zabini partagea son temps entre son rôle de jeune auror d'Atlantis et ses recherches de protections en tout genre. Les enchantements et les potions classiques ne lui suffisaient pas, il fallait aller plus loin. Et sa solution fut trouvée lorsqu'il repensa à Peter Pettigrow, se cachant des autorités durant des décennies sous la forme d'un rat. Il allait devenir animagus ! Certes, l'entreprise était très difficile et le résultat aussi incertain que dangereux mais il devait essayer ! Dans les jours suivants, il se procura les livres et les ingrédients nécessaires puis commença le processus après en avoir étudié chaque étape avec attention.

Il conserva une feuille de mandragore dans sa bouche pendant un mois entier entre deux pleines lunes. Retira la feuille pleine de salive pour la placer dans une fiole en cristal qu'il avait préalablement exposé au clair de lune. Ajouta un de ses cheveux dans la fiole avec une cuillerée de rosé trouvée dans un lieu jamais exposé au jour ou foulé par l'homme pendant sept jours consécutifs. Puis une chrysalide de sphinx à tête de mort compléta le mélange avant qu'il ne place la fiole au fond d'un tiroir dans une pièce dans laquelle plus personne ne devait rentrer jusqu'au prochain orage. En attendant que l'orage survienne, Blaise répéta inlassablement l'incantation "Amato Animo Animato Animagus" au levé et au couché du soleil. Ses battements de cœur étaient devenu étranges.

L'orage mit deux mois à arriver. Blaise n'avait rien abandonné, poursuivant ses incantations journalières. Et lorsque le premier éclair traversa le ciel, il récupéra sa fiole de cristal, désormais rempli d'un liquide rouge sang. Il y était presque ! Sans plus attendre, il se rendit dans les landes de Manadh, au Nord, pour être dans un endroit suffisamment grand pour se transformer et échapper à des regards indiscrets. Blaise espérait vraiment ne pas se transformer en girafe ou en éléphant... Mais ça il ne pouvait pas vraiment en décider. Il pointa sa baguette magique vers son cœur et prononça encore l'incantation avant d'avaler la potion rouge, d'un trait.

La douleur se propagea d'un coup. Sa commençait par sa poitrine, là où la potion traversait son organisme. Cela se rependait dans sa chair, le brûlait intensément ! Sa peau se mit à le tirer de plus en plus fort, comme si il n'avait pas assez de place. Ses os, craquèrent un à un. Blaise s'écroula dans les hautes herbes, croyant qu'il allait tout simplement mourir là et ne plus jamais revenir. C'était atroce ! Les livres disaient qu'il fallait garder son calme. Son calme ?! Blaise aurait bien fait avaler sa baguette à l'abrutit qui avait du écrire ça. Comment pouvait-on garder son calme quand votre corps était littéralement en train de se consumer de l'intérieur ? Le visage dans l'herbe fraiche, la pluie de l'orage commençant à tomber en trombe sur lui, le Zabini commençait à ne plus rien sentir du tout. Le regard à moitié dans le vague, il sentait pourtant encore que son corps bougeait malgré son absence de sensations. Sa vision se troubla davantage. Puis il eut l'impression de faire tout à coup 190kg avant de s'écraser lourdement contre le sol détremper en grognant. Ses griffes s'enfoncèrent dans la terre et sa queue battait l'air nerveusement. Ouvrant ses yeux, ce qu'il vit en premier c'était ses mains... Non, ses pattes ! Énormes, toutes recouverte d'un poil doré et griffus. Il allait jurer par Papa Legba mais il ne sortit de sa bouche qu'un râle... Non, c'était sa gueule ! Sa langue examina cette bouche, plus grande, plus allongée, dotée de crocs acérés !

Mais qu'était-il devenu ? Son esprit était encore brumeux. Il était là, mais plus tout à fait lui-même exactement. Il tituba à quatre pattes à travers les hautes herbes, sous la pluie battante, avant de tomber devant une marre. Il s'en approcha et, lorsqu'un éclair fendit la nuit noire, il put se voir enfin dans le reflet de l'eau.

Un lion. un énorme lion au poil et à la crinière mordoré. Ses yeux jaunes le fixant avec intensité.

Qui pouvait croire qu'il avait put être un serpentard avec un accoutrement pareil ? pensa Blaise Zabini avec ironie. Même sa mère n'y croirait pas !

Voilà, pensa-t-il, plus serein. Si un jour il venait à ce qu'elle revienne le chercher, ou pire encore, Blaise pourrait se cacher, et même se défendre. Le jeune sorcier n'avait pas encore vendu son âme pour devenir le Roi Vaudou mais il se sentait déjà un peu plus en sécurité, dans sa peau de félin.



All I see is zombies
Walking all around us
You can hear them coming (they come to take your life)

Jonathan Rowleavatar
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 793 Points : 116
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : Schyzophrenia (bazzart) avatar : white rabbit
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mer 14 Nov - 0:23

Bienvenue par ici aussi Coucou 2 ! Enfin un élève pour moa Brille Je pense qu'il y a moyen qu'on fasse de graaaandes choses toi et moi ! Coeur


there's no peace in quiet
Just footsteps on the stairs, Whispers in the silence Remind me you're not there.
Adrasteia N. Rosieravatar
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1482 Points : 444
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mer 14 Nov - 0:41

FINNOU PLEASE TU METS LE CLIGNOTANT AVANT DE DÉPASSER LES GENS OMG.

OK. FIRST OF ALL.
J'ai dû demander si c'était un DC ou vraiment quelqu'un de nouveau sur le forum because i mean .. ANGIE .. Pour moi tu entre dans la catégorie du :

Angielove belike:
 

ENSUITE. Jaden. J'me suis longtemps senti perplexe face à moi-même parce que dang, this kid.. il était pas que si adorable quand il était miniriquiqui ... j'le trouvais littéralement beau :| ENFIN DANS LE SENS QUE : Il serait bel homme plus tard for sure :| .. j'suis encore perplexe avec ce throwback. J'ai eu quelques mois où j'me suis récoltée le surnom de mi(e)lf (mon pseudo étant mie...) par mes amies pour me taquiner du malaise... ahwi.. Quoi qu'il en soit je trouve tellement une bonne idée que de le choisir pour Blaise... j'y avais jamais songé.

ET PIS ENCORE. Marie Laveau. Épouse-moi hier. Pour être honnête j'ai seulement survolé parce que je veux pouvoir lire ta fiche une fois terminée et avec toute mon attention... pas à la va-vite et de louper des trucs. Toutefois. Marie Laveau pour moi c'est une si belle touche qui donne tellement un nouveau relief à Blaise ... New Orlean fan here ! Ça me donne tellement d'idées et de projets :|

Et pour finir... cette jolie plume ... cette si jolie plume ... complètement dans mes cauchemars les plus doux :| j'aime tant ce type de style.

Du coup je te souhaite la bienvenue et beaucoup de plaisir Supplice et pis n'hésite pas à sonner ma tombe si tu le souhaites - ou pas - je te serai toute ouïe Wand

* [i] REPART EN RICANANT[/i]:
 


Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Poppy Irvineavatar
StaffÉtudiant Sorcier
StaffÉtudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-Messages : 2329 Points : 219
Pseudo : Callipyge
Avatar : Lily-Rose Depp
Crédits : Avatar : Melo | Signature : EXORDIUM.
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
Patronus: Un écureuil roux ; elle a longtemps eu un petit singe Capucin, qui était le patronus de Tomás qu'elle avait accaparé, mais elle a enfin retrouvé le sien.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mer 14 Nov - 7:56

Je suis si contente de voir un Blaise 😭
Bienvenue officiellement et courage pour ta fiche ! Coeur



KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Jude Whitmoreavatar
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t27-jude-whitmore-travel-farMessages : 559 Points : 83
Pseudo : Lexie
Avatar : Ben Wishaw
Crédits : Melody
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis
Patronus: /
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mer 14 Nov - 9:27

Je plussoie tellement ce que dit Adra par rapport à Marie Laveau !!!

Bienvenue parmi nous, je suis ravie que tu aies choisi Blaise Brille


Jude Whitmore
Tatiana L. Voronkovaavatar
StaffMoldu
StaffMoldu
http://www.catharsis-rpg.com/t1678-tatiana-l-voronkova-y-know-soMessages : 287 Points : 197
Pseudo : Alda/Sha
Avatar : Amelia Zadro
Crédits : L’unique Melody
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Appart’ d’Adra qu’elle squatte, tmtc wsh
Patronus: I wish
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mer 14 Nov - 14:16

Je te le redis officiellement ici : bienvenue sur Catharsis ! Banana J'espère très très fort que le forum saura te plaire, et je te souhaite bon courage pour la suite de ta fiche Blush


stars, in your multitudes
scarce to be counted, filling the darkness ; with order and light, you are the sentinels
Blaise Zabiniavatar
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t2134-blaise-zabini-duel-au-soleilMessages : 29 Points : 37
Pseudo : Niamor
Avatar : Jaden Smith
Crédits : Myself
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Une demeure enchantée aux Salines
Patronus: Un lion.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mer 14 Nov - 19:08

Merci infiniment pour vos messages !  Coeur  Coeur  Coeur
Ça me touche beaucoup, Adra !!! Blush Et non je ne suis pas un DC haha ! Et YAAAS !!! Jaden Smith est un BG en devenir Hehe Et si tu as des idées de projets RP n'hésite surtout pas à m'en faire part très bientôt : je serai ravi d'entendre tes idées Omg 2

J'ai vu vos messages en rentrant de mon taff avant de terminer ma fiche et je pensais pas faire une aussi forte impression ! J'espère que ma fiche va vous plaire ! Ordi
J'ai été dans l'obligation de la morcelée, parce que j'ai "trop" écrit et ça pète tout le code de la fiche Sad 2 Vous trouverez donc ma demande de pouvoir (et donc la fin de ma fiche) dans mon deuxième message de ce sujet que j'ai édité !


All I see is zombies
Walking all around us
You can hear them coming (they come to take your life)

Adrasteia N. Rosieravatar
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1482 Points : 444
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Mer 14 Nov - 20:32

BIENVENUE DANS LE CLUB DES FICHES TROP LONGUES POUR FORUMACTIF Lexie @Tatiana L. Voronkova ( J'espère que je suis pas trop idiote pour réussir ce @ :fp: ) ... NOUS DEVIENDRONS NOMBREUX. ET NOUS RÉGNERONS. EN BEIGE.

Oui !! Comme j'ai déjà dit j'ai plusieurs trucs à m'occuper mais à mon avis ce week-end je vais pouvoir te caser. Juste pour... le meilleur de nous deux, fais moi un rappel quelque part samedi quand tu peux, j'ai du mal à gérer mon temps ET toutes mes idées actuelles ET futures qui sont ingérables :| mais voilà après Adra et Draco sont coupinous serpinous ... ENFIN ILS ONT UNE BONNE RELATION WALA. donc on a une bonne .. base Pervy 2 Mais je vais devoir faire un giga topo chrono parce que évidemment si tu fais que lire ma fiche .. j'suis là depuis 2016 du coup y s'en passe des choooses. :|


Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Matt Clickerlyavatar
Sorcier
Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1635-matt-clickerly-you-don-t-knowMessages : 164 Points : 440
Pseudo : Arthur
Avatar : Matt Damon
Crédits : Bibi
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Faubourgs | Centre-Ville
Patronus: Loup gris
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Jeu 15 Nov - 8:00

Bienvenue parmi nous Coeur Woah cette fiche et ce que tu as fait de Blaise Brille J'ai vraiment hâte de lire ses aventures en RP Smile 2
Keith R. Campbellavatar
StaffProfesseur
StaffProfesseur
http://www.catharsis-rpg.com/t20-keith-r-campbell-as-soonMessages : 753 Points : 147
Pseudo : Uneraell / Line
Avatar : Jackson Rathbone
Crédits : Melody, Niniel
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Jeu 15 Nov - 16:10

Bienvenuuuue !
Siobhan Kvelgenavatar
Professeur
Professeur
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 992 Points : 253
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Ven 16 Nov - 6:36

Omg. Du sang pur, les MEDICIS, MARE LAVEAU, du VAUDOU, et puis ANIMAGUS lion. You got me bro

J'ai pas encore tout lu mais je fais ça vite hihihi, bienvenue à toi en tout cas et j'espère vraiment que le forum va te plaire !




 
Seiðkona
Slipp ingen in, la ingen se, slik er plikten, jeg er jo født til det Cattle die, kinsmen die, you yourself will also die. I know one that never dies : the reputation of those who died.

Aedan C. Westeravatar
Étudiant Sorcier
Étudiant Sorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-westerMessages : 192 Points : 45
Pseudo : Kal. A
Avatar : Jake Cooper
Crédits : cranberry
Plus d'informations
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations diverses:
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Ven 16 Nov - 16:11

AAAAAH ! ENCORE BIENVENUE <3



Aedan C. Wester
Le Choixpeau Magiqueavatar
PNJ
PNJ
Messages : 205 Points : 78
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   Dim 18 Nov - 10:51


Bienvenue à l'Université Paracelse d'Atlantis !

Tu es dès à présent validé, le jeu se trouve désormais à portée de main !

Il te reste néanmoins quelques formalités importantes à finaliser afin de te garantir une évolution sans accroc dans l’univers de Catharsis.
Tout d’abord, pense à aller réserver ton avatar dans le bottin, à compléter le recensement de Catharsis et à signaler ton nouveau personnage dans registre des comptes multiples si nécessaire. Il est aussi utile de te créer un journal de bord pour garder le fil de tes aventures, ainsi qu’une fiche de liens pour décrire tes relations avec les autres.
Enfin, une boîte aux lettres permettra de te contacter facilement IRP, et une demande de logement signalera ton arrivée à tes voisins ! Si tu le souhaites, tu peux également postuler pour un job d'étudiant ou pour jouer au Quidditch. Dernière chose, n'oublie pas de nous rejoindre sur le serveur Discord qui regroupe les membres de Catharsis pour discuter avec la communauté !

Bon jeu !

Contenu sponsorisé
Plus d'informations
MessageSujet: Re: Blaise Zabini :: Duel au Soleil   

 
Blaise Zabini :: Duel au Soleil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Blaise Zabini
» Une pluie si soudaine (PV Charlie Weasley)
» Duel au soleil.
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» La Minustah remet des armes recuperees a Cite-Soleil

Réponse Rapide


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: