MAINTENANCE
Une maintenance sera prévue à partir du 15 Décembre à 18 heures !

 Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]   Sam 24 Déc - 17:37

Cela faisait une heure au moins, ce samedi de janvier que Padraïc cherchait son camarade et très bon ami Dorian Gates. Ils partageaient pourtant le même dortoir en 4ème année chez les poufsouffle.

"Mince où t'es passé ?" se parlait-il à lui même.

Il avait beau voir le dortoir puis ensuite la salle commune mais il n'y avait aucun trace de son ami. Ils devaient pourtant aller à la bibliothèque ensemble. Le devoir de botanique devait être avancé et les deux garçons avaient décidé de le faire ensemble sans pour autant se copier mutuellement. Cela n'aurait servi à rien.

Padraïc ne pouvait pas demander encore aux autres personnes pusiqu'elles lui avaient déjà signifié qu'elles n'en savaient rien et que ce n'était leur problème. La dernière fois que le garçon avait vu Dorian c'était dans la grande salle lorsqu'ils avaient déjeuner ensemble puis Dorian était parti avant ayant terminé son petit déjeuner en premier. Ils devaient prendre leurs affaires dans le dortoir et se retrouver là-bas.

Seulement Dorian était introuvable et hors de vue de Padraïc. Comment aurait-il pu disparaître sur le chemin menant de la grande salle aux dortoirs de Poufsouffle ? Padraïc n'en n'avait aucune idée et encore moins aucun début de piste.

Il s'assit donc dans un fauteuil en attendant, son sac à dos à ses pieds. Le temps allait lui sembler bien long...
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: Re: Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]   Dim 22 Jan - 10:50

Ombeline éternua. Un frisson parcourut sa peau d'albâtre et elle se résigna. Frottant ses joues, battant des paupières, elle s'étira et glissa son livre de métamorphose entre les coussins du fauteuil qu'elle occupait. Il était encore tôt, et peu de ses camarades étaient déjà éveillés. Ceux qui étaient, comme elle, tombés du lit avaient déjà pour la plupart regagné la grande salle pour un petit déjeuner copieux, le meilleur moyen de s'éveiller totalement. Elle n'avait pas faim. Du moins, pas encore assez pour que cette sensation de creux surpasse le besoin de progresser, d'apprendre, de réussir ce tour qu'elle aurait dû maîtriser depuis un an déjà.

Elle ne l'avait pas eu aux BUSEs et elle aurait pu simplement le laisser de côté, passer à autre chose. Avancer. Mais elle connaissait quelques camarades qui étaient tombés sur cette épreuve pour l'examen pratique et il lui semblait nécessaire de ne pas trop présumer de sa chance. Il s'en était fallu de peu pour qu'un Piètre ne vienne entacher son bulletin de notes et il était hors de question de se laisser aller. Dès aujourd'hui, elle devait préparer ses ASPICs. Et pour élever son niveau, il était essentiel de commencer par combler ses lacunes, ou tout finirait par s'effondrer comme un château de cartes. La théorie ne suffirait pas toujours à remonter la moyenne. Elle devait y parvenir. Mais pas maintenant.

Elle était fatiguée et elle gelait. Malgré le feu dans la cheminée de la salle commune, elle était trop peu couverte. Elle salua quelques uns de ses camarades qui passaient et, s'assurant que son livre était bien à l'abri, s'éclipsa vers le dortoir. Elle glissa sa baguette dans la poche intérieure de sa veste et enfila d'épais collants, avant de se faire traîner par ses amies enfin réveillées vers la Grande Salle. La métamorphose n'était que partie remise, et la jeune Rosier se convainquit que c'était une bonne chose. Peut être qu'elle y arriverait mieux le ventre plein ? Elle se laissa porter, dilua ses appréhensions dans un thé aussi brûlant que doux, étouffa sa mauvaise estime d'elle-même et de ses capacités magique à grand renfort de muffin à la cannelle et de pomme cuite. Finalement, elle laissa ses amies vaquer à leurs occupations et dès qu'elle le put, redescendit vers sa salle commune. Objectif : retrouver son fauteuil – son livre – sa concentration.

Sauf que voilà. Son fauteuil était pris, son livre très certainement oppressé sous la mousse et le fessier de son camarade et pour ce qui était de sa concentration, sa motivation venait de la prendre par la main et de l'emmener au loin. Elle soupira. Ses doigts vinrent jouer quelques instants avec une mèche de cheveux et elle la replaça vivement derrière son oreille. Un sourire se dessina et elle s'approcha de son cadet.

« Excuse moi. Padraïc c'est ça ? Je ne vais pas te déranger longtemps mais c'était mon fauteuil. »

Elle réalisa qu'il allait la prendre pour une véritable petite peste, ne pouvant pas savoir que ce n'était pas le fauteuil en lui-même mais le manuel qu'il protégeait qui l'intéressait réellement et elle fit la moue, souffla un léger rire ennuyé. S'il pouvait se décaler, simplement, aller voir ailleurs, cela l'arrangerait. Cela éviterait qu'il remarque qu'elle travaillait aujourd'hui avec un livre d'une année inférieure, que même lui pouvait certainement décoder aussi bien qu'elle. Mais elle se devait d'être juste et honnête.

« Enfin ce qu'il y a, c'est que j'y avais rangé mon livre de métamorphose, tout à l'heure, et que j'ai besoin de travailler un exercice qui me résiste depuis trop longtemps. Est-ce que tu veux bien me laisser le reprendre, s'il te plait ? »

_________________


Invité
MessageSujet: Re: Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]   Ven 3 Fév - 11:10

Le jeune adolescent attendait son ami qui semblait ne pas vouloir pointer le bout de son nez. Padraïc décida donc de remettre à plus tard l'étude de son devoir de botanique à plus tard. Il n'eut cependant pas le temps de penser à autre chose qu'une jeune poufsouffle au teint extrêmement pâle comme de la neige vint lui parler.

Le jeune élève allait répliquer que les fauteuils étaient à tout le monde dans la salle commune mais il n'en avait pas la force pour le moment. Tant mieux pour lui car elle ajouta quelque chose qui mis Padraïc mal à l'aise. Il se leva aussitôt en s'excusant plusieurs fois en "Désolé !"

"Je suis encore désolé mais si j'avais senti ton livre, je ne me serais jamais assis ici. Je sais prendre soin des livres des autres. Ne m'en veux pas trop mais j'attendais mon copain."

Il regarda encore une fois dans la salle commune des poufsouffles pour être bien sûr mais ne voyant toujours aucun signe de Dorian Gates, il demanda à Ombeline sa camarade plus âgée :

"Excuse-moi n'aurais-tu pas vu Dorian Gates ? Tu sais mon copain de dortoir par hasard... Personne ne l'a encore vu et je me dis qu'il n'a pas pu disparaître d'un coup de baguette magique."

Enfin rien n'était moins sûr à Poudlard. Toutes sortes de manifestations magiques pouvaient survenir ici et tant en bien qu'en mal. Mais sur le coup Padraïc pensa simplement que son meilleur ami avait envie de faire autre chose que de rédiger son devoir pour Madame Chourave. Padraïc soupira.
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: Re: Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]   Dim 5 Fév - 11:07

Il était bon d'être dans cette salle commune. Il y avait quelque chose de toujours réconfortant pour la jeune sorcière, qui lui rappelait la maison et qui lui faisait penser que quoi qu'il arrive, elle serait toujours en sécurité ici, pelotonnée dans un fauteuil moelleux, tout près d'un bon feu dans la cheminée, baignant dans une atmosphère douce et familière. C'était sans doute ce qui la poussait, parfois, à oublier que non, ce n'était pas la maison. Que la salle commune n'était pas le salon familial, et qu'elle partageait les lieux avec des dizaines d'adolescents. Aussi ne pouvait-elle pas vraiment s'étonner de voir la place qu'elle occupait avant le petit déjeuner occupée. Y laisser son livre n'avait donc pas été des plus intelligents et maintenant, il fallait qu'elle se tienne là, à expliquer à son cadet pourquoi il devait aller voir ailleurs. Pourquoi il la dérangeait. Pourquoi de sa bêtise, il devait faire les frais.

Ombeline tâcha de lui expliquer le plus brièvement possible pourquoi elle tentait de le déloger afin qu'il ne s vexe pas et pour éviter une dispute inutile et le garçon se confondit en excuse en se relevant d'un bond, ce qui lui arracha un sourire doux. C'était pour cela qu'elle appréciait sa maison, aussi. Cette façon de se sentir concerné pour les autres, pour leurs affaires... Cette douceur de réaction fasse à une bourde qui n'était que sienne. Elle entreprit de le rassurer.

« Ce n'est pas de ta faute, va. Je l'ai glissé profondément entre les coussins pour qu'il ne soit pas visible pour éviter qu'on n'y touche ou bien qu'il ne dérange. Je pensais revenir très rapidement mais bon… peu importe. C'est moi qui suis désolée Padraïc. Merci beaucoup. »

Elle récupéra le précieux ouvrages et l'extirpa de sa cachette, et observa le garçon tandis qu'il l'interrogeait sur un de leur camarade. Dorian Gates… Elle les avait sans doute aperçus ensemble, il n'était pas rares qu'elle croise ses cadets dans les couloirs, ou même dans la salle commune où à la table noire et jaune. Mais elle était pourtant incapable de visualiser le garçon, aussi n'arrivait-elle pas à savoir si elle l'avait croisé. Elle supposa que si tel avait été le cas, alors son visage aurait été plus simple à retrouver dans les limbes de sa mémoire et répondit par la négative.

« Tu as cherché à la bibliothèque ? Vous aviez rendez-vous ? »

_________________


Invité
MessageSujet: Re: Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]   Mar 7 Fév - 17:57

Padraïc était bien content de ne pas avoir froissé Ombleine en s'asseyant dans ce fauteuil-là. Au moins comme cela le livre de son aîné ne serait pas abîmé et c'était tout ce qui comptait pour le jeune adolescent. Il sourit juste pour faire voir qu'il n'était pas du tout fâché par les paroles de son amie.

Il embraya sur la suite de la conversation en répondant à la jeune fille au teint pale.

"Non je n'ai pas encore été voir à la bibliothèque. On devaient se retrouver ici après notre petit déjeuner et aller ensuite ensemble à la bibliothèque. Pourquoi serait-il parti sans moi ?"

C'était une bonne question mais Padraïc n'en n'avait aucunement la réponse et de toute manière il n'eut pas le loisir de se la poser. Il aperçut une tête bien familière au loin. C'était son ami qui arrivait dans leur salle commune et qui dit à Padraïc :

"Je t'ai cherché à la bibliothèque mais tu n'y étais pas."

Padraïc lui répondit :

"Normal je t'ai cherché dans la salle commune et dans notre dortoir. On devaient se retrouver ici après le petit déjeuner t'as oublié ?"

Dorian Gates répondit que ça lui était un peu sorti de la tête et qu'il s'en était souvenu que lorsqu'il fut dans la bibliothèque. C'est pourquoi il était revenu chercher son meilleur ami le plus vite possible. Padraïc mis donc son sac à dos sur ses épaules, dit en revoir à Ombeline et suivit son ami pour aller étudier leur devoir de botanique ensemble à la bibliothèque.


PS : Dorian Gates est un PNJ.
Nouvel arrivantavatarNouvel arrivant
MessageSujet: Re: Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]   Mer 8 Fév - 6:57

Les doigts de l'infante rencontrèrent rapidement la couverture de carton épais qui recouvrait le livre de métamorphose. L'ouvrage était dense, sensé lui servir jusqu'à la fin de sa scolarité à Poudlard et il aurait été dommage de le perdre au bout de seulement quatre mois de cours. Délicatement, elle le retira de son ersatz de cachette et le tint contre sa poitrine tandis que son cadet changeait de sujet. Son ami, donc. Il sembla peu convaincu par sa proposition et Ombeline lui offrit un sourire doux, peut être un rien condescendant alors qu'il lui répondait comme si elle avait pu deviner leurs projets de retrouvailles.

« Peut être qu'il était un peu en avance ici, qu'il ne t'a pas trouvé et qu'il n'a pas fait attention, pensant que tu étais déjà parti ? Ça arrive tu sais ? Si tu veux mon avis tu devrais... »


Mais la rose blanche fut interrompue par un nouveau venu alors qu'elle allait lui conseiller de ne pas bouger, d'attendre que son ami revienne sur ses pas s'il avait pris de l'avance, ou simplement qu'il puisse rattraper son retard et retrouver son camarade ici. Après tout, s'ils avaient convenu de se voir ici, il ne fallait pas être Merlin himself pour penser à vérifier si l'autre n'attendait pas au point de rendez vous. C'était l'hypothèse la plus logique. Mais, donc, Ombeline fut interrompue par un garçon rieur, l'air embarrassé, qui se dirigea vers son ami sans même un regard vers leur aînée. La sorcière haussa les épaules, eut un sourire satisfait de voir que leur problème était résolu et retourna à son étude. La transmutation interespèces, donc. Elle s'installa en tailleur dans le fauteuil qu'elle avait précédemment occupé et reprit sa lecture, adressant un « au revoir » murmuré aux garçons qui s'éclipsaient. Enfin le calme, la solitude. Elle pourrait travailler cet exercice qui lui causait tant d'ennuis.

_________________


Contenu sponsoriséVoir son profil
MessageSujet: Re: Où es-tu passé copain ? [Libre aux poufsouffle]   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Envoyons un hibou [Libre]
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Rp - Poudlard-
Sauter vers: