Chapitre 4 - Cinématique #2 : La Nuit du 1er Mai

Comment la suite de cette cinématique doit-elle s'orienter?
Passé
44%
 44% [ 4 ]
Présent
0%
 0% [ 0 ]
Futur
56%
 56% [ 5 ]
Total des votes : 9
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 199 Points : 18
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Chapitre 4 - Cinématique #2 : La Nuit du 1er Mai | Ven 2 Nov - 21:25
INTRIGUE
La Nuit du 1er Mai: Les Faubourgs


Le choix du sondage de la scène 2 était le Présent.

Le voile céleste plongeant habituellement Atlantis dans la pénombre de la nuit ne suffisait plus à calmer l’animation qui la gagnait, petit à petit. Une soirée ordinaire, tranquille, qui n’avait aucune véritable raison d’être perturbée, se voyait complètement chavirée. Pourquoi ?

Nul n’arrivait à expliquer ce dont il était témoin. On observait sans oser parler, sans oser broncher. Car en cette soirée ordinaire se produisait quelque chose d’extraordinaire. Quelque chose de nouveau, d’effrayant, d’hypnotisant. Quelque chose qui, tous le savaient, dépassait le savoir et l’instinct humain.

Dans cette nuit tranquille, destinée à n’être rien d’autre qu’une soirée de lune de plus au compte de l’univers, on voyait la quiétude être perturbée. Ce n’était pas distinguable au début, la noirceur du soir étant une excellente alliée des mystères nocturnes. Mais lentement, les ombres devenaient claires et les silhouettes, distinguables. Se camoufler dans la masse n’était plus possible.

D’abord, il n’y avait qu’un Niffleur, se promenant à travers les faubourgs à la recherche de quelque chose. Moins discret qu’à l’habitude, le petit animal scrutait, fixait, observait. Il ne relevait la tête que lorsqu’il croisait des passants mais, après un coup d’oeil, poursuivait sa route, insatisfait. Sur le trottoir, un rat se laissa piquer de curiosité par cet étrange animal et le regarda passer. Mais en lui, quelque chose s’animait. Tout son intérieur semblait vibrer frénétiquement, et cette force le poussa à se joindre au rang du Niffleur.

Derrière eux, des corbeaux les suivaient maintenant, en formant une certaine ronde qui ne s’arrêtait pas, qui ne reculait pas. Au coeur de ce tourbillon, un des oiseaux semblait éprouver plus de difficultés et siffla sa frustration. Mais le son qui émana de son bec fit arrêter net l’homme qui traversait la rue ; dans les cris de cet oiseau, il était persuadé avoir perçu des paroles. Des mots. Il se crut d’abord fou, mais ne pu continuer à avancer et leva les yeux vers l’étrange animal. « Dîtes…. corbeaux…. oler… rythme… » À ces mots, le rat porta son attention vers le ciel, suivant l’oiseau du regard, comprenant ce qui était attendu de lui. Il frémit du museau, secoua son petit corps et fit disparaître sa queue. Son pelage gris noircit progressivement, jusqu’à atteindre un jais plus sombre que celui du ciel d’Atlantis, tandis que son corps s’allongea. Ses pattes se changèrent en ailes, sa robe en plumage, son museau en bec. D’un battement, il prit son envol, mais ne réussit pas à suivre la cadence de son groupe. La petite corneille redoubla donc d’efforts, pour soudain planer à nouveau. C’était comme si, dès qu’elle semblait rattraper son retard, elle ralentissait pour retrouver son rythme fautif. Aux criées du corbeau se mêlèrent donc ses plaintes rauques : « ctoire… quelques plu…. ceux… parti...pent… »

L’homme n’était plus le seul à observer la scène. De leurs fenêtres, des familles, des couples et des solitaires étaient livides devant le phénomène. Le Niffleur en profita donc pour sauter de domicile en domicile, et s’arrêta finalement devant un vieillard sur son parquet. Le pauvre baissa les yeux et fit un pas de recul, apeuré, mais l’animal lui sauta au cou. Entre les cris de l’homme et ceux des animaux, les spectateurs ne savaient plus où donner de la tête. Le Niffleur se glissa jusqu’au poignet de sa victime, agrippa la montre qui y pendait et retourna rejoindre le groupe en marmonnant : « fleur… résist… tentation...voler… »

Les gens verrouillèrent à clé leurs portes, fermèrent les volets. Plus personne n’osait sortir. Dehors, d’autres animaux se joignaient à la cacophonie qui a lieu. Les dizaines de cris variés se superposaient, rendant toute distinction entre les paroles impossibles à réaliser. Mais une chose était certaine ; si on ne les comprenait pas tous, c’était bel et bien des mots humains qui étaient prononcés.

HRP

Ce court event est une cinématique ; sa durée dans le temps est limitée, vous n'avez donc pas la possibilité d'y répondre directement. Vous avez néanmoins la possibilité d'influer sur son déroulement en participant au sondage en début de post.
La cinématique s'étend sur 5 étapes, et un sondage vous sera proposé pour influer la suite après chaque nouveau post.
Cette cinématique fait partie de l'intrigue. Rendez-vous ICIpour plus d'informations sur l'intrigue.
Soyez rapides, chaque étape sera postée entre 24 et 48 heures après la précédente.

À propos de vos choix:
Les trois choix du sondage sont certes énigmatiques. Nous vous invitons fortement à les tenter et à étaler vos brainstormings dans le quartier général des joueurs  Hehe !

Fonctionnement

Ceci est la première scène d'un RP inspiré du concept de Cinématique de jeu vidéo, rédigé par le staff, mais guidé par vos choix. Chacune des scènes (des posts) sera accompagnée d'un sondage (présenté en entête du sujet) vous invitant à déterminer la suite des écrits. Vos choix auront un impact crucial sur le développement des choses et l'articulation de l'intrigue ! Choisissez bien !

Prenez note que chaque scène sera postée dans le lieu où elle se déroule et le post sera annoncé dans ce topic traceur et que le flood est par conséquent interdit dans ces deux topics. Si vous souhaitez discuter entre vous, nous vous invitons à vous rendre au Quartier Général des joueurs en cliquant sur ce lien badass!



Chapitre 4 - Cinématique #2 : La Nuit du 1er Mai
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire une cinématique
» Truk ork volé par la Garde. Aveu d'une trahison
» ♦La Fin♦ (SPOILER)
» Prise de force
» La problématique de l’enseignement supérieur Ayitien
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: