Healing isn't always the right answer

Ella Kvelgenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1655-i-dare-you-i-double-dare-you-Messages : 347 Points : 51
Pseudo : M
Avatar : Léa Seydoux
Crédits : Bazzart - Astra
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Tour d'Or Blanc, colocation avec Charlotte Moore, Atlantis
Patronus: Diable de Tasmanie
Informations supplémentaires:
Sujet: Healing isn't always the right answer | Dim 7 Oct - 17:01
Par les poils d’oreilles de d’Odin, que c’était fatiguant ce foutu métier. Il avait beau faire plus ou moins frais dans les serres, rempoter des mandragores ça faisait transpirer. Quelle que soit la saison. Elle essuya laborieusement son front suintant de sueur et renifla en réajustant ses caches-oreilles. C’était cette foutue fourrure épaisse qui lui tenait chaud comme ça, en fait. Et ces plantes hurlantes pesaient une tonne et demie. Pourquoi elle faisait ce métier, déjà ? Ah oui, pour avoir un toit au-dessus de la tête et pouvoir bouffer. Merde, elle devrait faire comme l’autre débile d’Arno et vivre éternellement aux crochets de ses parents. Mouais… Sauf que se vautrer dans les thunes faciles et l’inconséquence, c’était pas trop son délire quand même. Penser à son profiteur de frère contribua à son agacement, ainsi qu’à la hausse de sa température corporelle. Point positif ; elle pioncerait bien ce soir hein.

Quand Ella remonta ses manches pour dégager ses avants-bras, elle regretta. Ou plutôt, elle fut surprise. La peau de son bras gauche, calcinée, se découpant en sillons plus clairs lui faisait toujours un drôle d’effet. Pourtant Kvelgen, ça faisait depuis cet hiver que c’était comme ça, d’aucun penseraient que t’as eu le temps de t’habituer. On pourrait le croire ; mais vous seriez bien naïfs, lecteurs. C’était le deuxième traumatisme corporel qu’elle subissait en l’espace d’un an, à peine, si on regardait bien. C’était quand même pas rien, niveau psychologique. Fallait le temps d’encaisser, d’assumer. Contempler son enveloppe originelle à ce point déformée, c’était pas donné à tout le monde. Et qui pouvait se targuer de le supporter si facilement ? En tout cas, celui-là était le plus gros mytho du monde.

Et elle en avait essayé, des onguents, des cataplasmes et autres remèdes de grands-mères. Moldus ou magiques, d’ailleurs. Mais rien à faire ; son bras demeurait l’étonnant symbole de son incompétence. C’était un peu abusé, comme terme. Faut le comprendre à un autre degré ; se dire que si elle avait su gérer mieux la situation avec cet étudiant Russe, jamais elle se serait tartiné trois cent recettes différentes sur la peau. Sa nature avait pris le dessus, et le résultat était parlant, significatif. La colère, la rage, l’impulsivité ; tout ça résultait en d’éternelles cicatrices. Du coup, pour trouver des réponses, elle avait décidé d’aller voir Sinéad. Elle, elle saurait. Juste après le travail, elle se pointa direct.

« - Salut Sin. J’te dérange pas ? Elle attendit que la druidesse l’invite à approcher. Tu sais, j’t’avais écrit y a un moment, et j’t’avais parlé de ce qu’il s’était passé en décembre… Doucement, elle roula sa manche pour dévoiler son avant-bras marqué. Voilà. J’ai testé plein de trucs, ça change rien. »


warden
When the night comes, I pity those who are afraid to blow the candle. I stare into the black abyss, for I am not afraid. And I know the abyss will stare right back at me
Sinéad Kingavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1861-sinead-king-ubi-libertas-ibi-Messages : 38 Points : 18
Pseudo : Lau
Avatar : Eleanor Tomlinson
Crédits : angel dust
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Healing isn't always the right answer | Lun 12 Nov - 9:07
A l’UPA, cachée dans mes serres, je m’affaire afin de garder les plantes de mes serres en bonne santé. Elles ne sont pas aussi vigoureuses ici que dans mon jardin, cette sphère de vie si douce et si hors du temps. Il m’arrive parfois de ramener des plantes provenant directement de ce petit havre de paix que je me suis construit afin de les montrer à ms étudiants, leur permettant ainsi d’étudier des plantes tropicales qu’ils ne verraient jamais à Manadh, leur apprendre leurs propriétés et la bonne manière de les cultiver.

Aujourd’hui, j’entretiens les plantes de la serre principale, on y trouve du thym et des autres plantes non magiques mais aussi des plantes magiques et je continue encore et toujours à me battre avec les géraniums mordants et à cultiver les petits pieds de mandragore qu’il faudra très bientôt rempoter. N’appréciant pas tout à fait cette activité, j’en donnerai très certainement la mission à mes premières années ! Nul doute qu’ils apprécieront. La mandragore est une plante que j’étudie avec eux pour l’heure, alors cela tombe magnifiquement bien ! Il faut dire que même si la cultiver n’est pas un jeu d’enfant, la mandragore a de nombreuses vertus, car elle est sédative, ant-inflammatoire et anti-spasmodique. Je l’ai aussi prescrite à des couples en mal d’enfants pour ses propriétés fertilisantes et aphrodisiaques.

Après avoir fini, je me rends dans mon bureau qui se trouve dans la serre attenante car j’ai une tonne de copies à corriger. J’essaie toujours d’être la plus juste possible et mes élèves n’ont pas pour habitude de me rendre des devoirs remplis d’absurdités donc je ne passe que peu de temps à cette tache qui n’est absolument pas celle que je préfère dans l’enseignement. Je commence à lire la première copie et force est de constater que j’ai dû leur donner un travail plus ardu que je ne le pensais car les écritures sont tremblotantes et les idées les plus farfelues peuplent les lignes. Qui eut cru que l’essence de dictame laisse autant mes élèves dans l’embarras ? Je rature donc quelques mots, entreprend de corriger le plus précisément possible. Bien heureusement, le reste des copies est plutôt bon et mon occupation m’absorbe totalement.

Tant et si bien que quand Ella vient à faire irruption dans la serre, je renverse l’encrier sur la copie que je suis en train de lire. Le papier se tâche de rouge et je lance un sort de récurvite avant qu’elle ne teinte complètement le texte de mon étudiant.

- Ella ! Quelle surprise ! Non tu ne me déranges pas, j’ai bien besoin d’une pause !

La sorcière approche alors de moi et je fais un tas avec mes copies sur un coin du bureau, contente de remettre cette tache assommante à plus tard.

- Un thé ? propose-je.

J’écoute ensuite ce qu’a à me dire la fille de la meilleure amie de ma mère, faisant d’elle une presque-cousine pour moi. Interloquée, je la vois remonter sa manche afin de me montrer les cicatrices dont elle m’avait parlé dans sa lettre. Apparemment, sa condition ne s’est pas améliorée. Cela ne m’étonne pas beaucoup que divers remèdes n’aient pas arrangé la situation, s’il s’agit d’élémentarisme comme je le présage, rien, si ce n’est un apprentissage en règle, ne saura remédier à cela.

Je regarde le bras d’Ella sous toutes les coutures, tournant et retournant le poignet pour mieux étudier la multitude de petits éclairs qui remontent sur sa peau. L’éléctromancie est une bien impétueuse magie qui a tendance à posséder les êtres qui lui ressemblent et à se manifester assez brusquement dans leur vie. J’ai eu la chance de rencontrer un électro-mage à Cuzco, il était très puissant et possédait de telles marques sur les poignets et les chevilles.

- Pour moi, il y a très peu de doute, ces cicatrices ressemblent en tous points à celles qu’avait un éléctro-mage de ma connaissance il y a quelques années.
Healing isn't always the right answer
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de la nouvelle star...
» « The Truth is always the right answer » (terminé)
» Vietnamese answer daunting call in Haiti
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» I will answer to Satan - Hazel Pierce
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: