Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes

Siobhan Kvelgenavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 891 Points : 47
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes | Lun 10 Sep - 20:44


Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

S
on coeur s'était serré lorsque elle avait lu le prospectus. Comment en 2001 pouvait-on encore ne serait-ce que songer à ce qui y était écrit, comment pouvait-on le penser, l'envisager ? Cela commençait comme ça et finissait dans des prisons, ou pire, dans des camps de concentration. Ce furent ses premières pensées tandis qu'elle froissait le papier entre ses doigts. Puis il y eu le dégoût et enfin la colère, suivi d'un intense et puissant mépris à l'égard de la race humaine qu'elle avait immédiatement regretté ; ils n'étaient que des brebis dotés d'un instinct primaire, ils avaient peur, c'était compréhensible, mais ce qu'elle ne pouvait accepter était qu'ils oublient si vite leur humanité, la morale, sous une hantise qui n'avait pas lieu d'être.

Car les statistiques étaient claires, les loup-garous ne tuaient que peu, très peu, surtout lorsque on comparait les chiffres avec le taux de criminalité et de meurtre du Royaume-Uni. Mais ça les gens avaient vite tendance à l'oublier, ou plutôt ils ne s'y intéressaient encore moins qu'à leur premier slip. Tosker.

La norvégienne fourra la boule de papier, que dis-je, le torchon dans la poche de son Perfecto et s'empara aussitôt de son alliée de sorbier. Se trouver au milieu d'une foule éparse n'avait pas semblé la gêner pour faire tourner sa baguette au-dessus de sa tête et invoquer un patronus corporel, ce dernier filant un instant à travers la foule, provoquant la stupeur de certains passant qui s'étaient écartés face au loup arctique, avant de s'envoler dans les airs et de filer prévenir sa soeur. Les mots étaient simples « Je dois te voir. Les loup-garous vont être la nouvelle cible du peuple. Rejoins-moi devant le Holliday's coffee aussi vite que tu peux. »

* * *

La völva ne prit même pas la peine de saluer sa petite louve lorsque elle la rejoignit devant le café, sortant directement le prospectus froissé de sa poche pour le lui tendre, battant ensuite doucement du pied d'impatience tandis qu'elle le lisait. Un regard aurait suffit pour qu'elles se comprennent, car ce qui était écrit allait contre ce qu'elles pensaient juste, et Siobhan ne l'aurait pas faite venir aussi vite si ça n'avait pas été urgent. Elle s'expliqua néanmoins. « Ils n'ont pas perdu de temps. Quand c'est pour lutter contre Gloriam ou Magic is Might y'a personne, mais alors quand il faut exclure des gens de la population, là ils sont présents. Putain de merde. On doit faire quelque chose et vite, ça presse, faut faire opposition au mouvement qu'ils ont mis en place avant que leurs "idées" avait-elle soufflé en mimant les guillemets ne se propagent trop. C'est le moment parfait pour faire connaître l'Alliance, mais j'ai aussi pensé que tous le monde y gagnerait si nous nous allions à la Pacifist Confederacy. »

Elle lui avait ensuite expliqué son idée d'écrire une lettre ouverte et de l'envoyer au Breakfast Chronicles, mais aussi de faire des prospectus et de faire signer des pétitions visant à s'opposer à l'isolement & à la contention des lycanthropes ; pétitions qui seraient faite signer aux quatre coins de la ville par les bénévoles de la Pacifist Confederacy et de l'Alliance Prométhée. Idée qu'Elle avait acceptée avec enthousiasme.

Les deux louves entrèrent alors dans le café, pressées, et Siobhan demanda à voir Oras pour lui raconter la même chose qu'à sa soeur. On la mena bien évidemment à lui après qu'elle ait mentionnée une affaire urgente pour son organisation, et les blondes ne prirent même pas le temps de s'installer avant de commencer, très rapidement rejointes par une jeune femme que Siobhan avait déjà croisée ; Grace Hamilton. Mais elle ne la salua pas, non pas par manque de respect mais plutôt par manque de temps, continuant de s'expliquer auprès de son ancien amant avec cet aplomb qui la caractérisait.

Précisions:
 
Résumé:
 
 
code by bat'phanie



 
Seiðkona
Slipp ingen in, la ingen se, slik er plikten, jeg er jo født til det Cattle die, kinsmen die, you yourself will also die. I know one that never dies : the reputation of those who died.

Ella Kvelgenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1655-i-dare-you-i-double-dare-you-Messages : 331 Points : 0
Pseudo : M
Avatar : Léa Seydoux
Crédits : Bazzart - Astra
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Tour d'Or Blanc, colocation avec Charlotte Moore, Atlantis
Patronus: Diable de Tasmanie
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes | Mar 11 Sep - 15:47
Alors qu’elle chantonnait tranquillement sous la douche, Ella manqua l’apoplexie. Sérieux, c’était pas tous les jours qu’on se faisait surprendre par un patronus hurlant. Du coup, elle se demanda combien de sorciers s’étaient retrouvés surpris par ce messager argenté pendant des moments expressément gênants. Rien de se le représenter, ça la faisait sourire ; fallait savoir entretenir son âme d’enfant hein. Le splendide loup s’était assis, attendant patiemment que la destinataire soit prête à l’écouter. Avec précaution, la blonde sortit de sa douche, et s’installa en tailleur dans les vapeurs ondulantes de la salle de bain. Depuis sa mésaventure avec l’électricité, elle avait préféré faire remplacer la faïence de la douche par du bois. C’était un peu plus prudent, même si elle savait pas trop si elle risquait une électrocution surprise… Mais la vie serait pas assez chienne pour s’acharner comme ça sur elle, si ? Parlant de canidé, la Kvelgen tourna son regard bleuté vers la silhouette enfumée qui n’avait pas bougé.

« - Je dois te voir. Les loup-garous vont être la nouvelle cible du peuple. Rejoins-moi devant le Holliday's Coffee aussi vite que tu peux. »

Indéniablement, c’était la voix de Siobhan. Remarque, elle aurait pu le deviner simplement à la forme lupine de ce patronus ; mais eh, c’était pas comme si elles se connaissaient sur le bout des doigts non plus. Trêve de blabla inutile ; comment ça les loup-garous seraient la nouvelle cible du peuple ? Elle captait pas. Les sourcils froncés, son visage s’illumina alors que sa mémoire s’était quelque peu activée ; mais putain oui ! Ce foutu article, le 12 mars, avait bouleversé les valeurs radicales de tous les fachos silencieux. Résultat ; des propos plein de craintes, de rejet, bref, reflet de la stupidité humaine en pleine lumière du jour. Allez, pas le temps de traîner. Avec adresse, elle fixa sa prothèse à son moignon et s’habilla.

« - Hey Sio ! Alors c’est quoi le-… »

A peine avait-elle ouvert la bouche qu’elle la referma. Son aînée, véritablement piquée par la mouche de la revendication, la laissait pas en placer une. Oh, c’était pas plus mal tiens. Pour une fois que c’était elle qui s’indignait tous ses grands dieux. D’habitude c’était l’inverse ; Ella gueulait, Siobhan temporisait. En revanche, elle avait aucun intention de temporiser ; tout était révoltant et méritait bien de l’avoir extirpée de sa douche pendant un jour de congé. Brièvement, elle eut une pensée pour leur maman, atteinte de lycanthropie. Jamais elle avait demandé ça, jamais elle avait emmerdé qui que ce soit. C’était une louve qui prenait soin d’elle et de son entourage, qui se permettrait pas de mettre en danger les autres à son insu. Tous les lycans n’étaient pas Fenrir Greyback, bordel.

Direct, l’aînée des Kvelgen l’entraîna à l’intérieur du Holliday’s Coffee, devant lequel elle l’avait rejointe à peine deux minutes plus tôt. Non, elle lui laisserait pas le temps de souffler aujourd’hui. Si elle avait bien tout enregistré, le but c’était de trouver la tête de Pacifist Confederacy et de s’unir contre les sales races qui voulaient faire plier le gouvernement à leurs idées moisies. Bref ; en traversant les lieux, Ella aperçut une tête connue, qu’elle avait pas croisée depuis un bail. Grace Hamilton, la p’tite étudiante qui lui avait un peu tapé dans l’œil y a quelques mois. Enfin, c’était un bien grand mot hein… Ouais, elle était juste mignonne quoi, comme plein d’autres gens. Mais instinctivement, la blonde chercha à esquiver son regard. Pour l’instant, elle faisait un peu potiche, elle suivait juste sa sœur et attendait qu’on lui dise quoi faire. Ça lui ressemblait pas, mais c’était bien aussi de laisser les autres diriger.

Résumé:
 


warden
When the night comes, I pity those who are afraid to blow the candle. I stare into the black abyss, for I am not afraid. And I know the abyss will stare right back at me
Grace Hamiltonavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1344-grace-hamilton-here-s-to-the-Messages : 739 Points : 0
Pseudo : Flow
Avatar : Katharine McPhee
Crédits : avatar : Juice (bazzart) ; signature : Rogers (PRD)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Si elle pouvait en former un, ce serait un chinchilla.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes | Ven 14 Sep - 16:10

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente

- Grace Hamilton — Siobhan Kvelgen — Ella Kvelgen — others-


"Encore s'il suffisait qe quelques hécatombes pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât. Depuis tant de "grands soirs" que tant de têtes tombent, au paradis sur terre, on y serait déjà. Mais l'âge d'or sans cesse est remis aux calendes. Les dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez. Et c'est la mort, la mort." Georges Brassens
Tout s’était passé très vite. L’américain l’avait contacté, lorsque les Kvelgen étaient venues le trouver au sein du Holliday’s Coffee, et elle avait accouru aussi vite qu’elle l’avait pu pour tirer cette affaire au clair, et organiser la suite des événements. Adressant un sourire lumineux à Ella, qu’elle avait déjà pu croiser de nombreuses fois et qui était, elle le savait, une bonne amie de Milo, elle redevint bien vite très sérieuse en se focalisant sur les dires de la plus âgés des scandinaves. Sa tête se secouait à chaque fois que Siobhan soulevait des points des plus pertinents : cette ardeur, cette frénésie, elle la comprenait parfaitement, bien qu’elle ne l’exprimait pas aussi ouvertement. La kinésithérapeute n’avait pas revu la jeune femme depuis qu’elle l’avait tiré d’un bien mauvais pas, dans des ruines qui abritaient des créatures qui lui faisaient encore froid dans le dos à chaque fois qu’elle y pensait, et elle avait déjà compris, ce jour là, que la blonde était quelqu’un, définitivement, qui n’avait pas peur de se battre. Elle apprenait aujourd’hui, qu’en plus, elle n’était absolument pas effrayée à l’idée de partir en guerre pour rien d’autre que ses opinions : Grace ne pouvait pas empêcher une vague d’admiration de traverser sa poitrine. Elle aurait aimé avoir sa véhémence et sa fougue, car si elle pensait, tout autant que la druidesse, que la cause valait la peine d’en découdre, sa fichue timidité l’empêchait de l’exprimer aussi fort qu’elle.

Le professeur de science politique mit sa main sur son menton, réfléchissant quelques instants, avant de commencer à élever la voix, avec son charisme habituel et l’emphase suffisante pour que tous, même les quelques clients présents dans l’établissement, ne l’écoutent.

« -Holiday, on ferme pour la journée. Grace, prépare des feuilles pour les pétitions, tu as bien pris ton ordinateur, comme je te l’ai demandé ? Parfait. Mesdames, je suis enchanté de voir qu’il y a encore des personnes décentes en ce bas-monde, et bien sûr, The Pacifist Confederacy rejoindra ce mouvement. »  

Ses yeux étaient agités d’une flamme qu’il ne cherchait pas à camoufler. Oras baignait dans ce milieu depuis des années, et il était toujours épris de la même passion pour le militantisme qu’à ses premiers jours. Pendant qu’il commençait à discuter des points de détail avec les deux sœurs, les doigts de Grace, quant à eux, s’agitaient déjà sur son clavier, tapant aussi vite qu’elle le pouvait pour créer des prospectus qui serviraient à illustrer leurs propos. Holiday, quant à elle, servait le dernier client avant de retourner le signe "Ouvert" sur la porte, puis décrocha le téléphone pour convoquer tous les membres pour une réunion exceptionnelle.

Lorsqu’elle les avait appelé, ils avaient tous répondus présents. Grace était en tête de file, et gérait les arrivées en masse tout en jonglant toujours avec les slogans et les flyers. Outre cette admiration sans bornes qu’elle vouait au président de The Pacifist Confederacy, elle croyait réellement en ses combats, et celui-ci était des plus nobles, alors, bien sûr, elle était diablement motivée. Si la moldue n’avait jamais rencontré de loup-garou, ou au moins, pas à sa connaissance, elle avait vite compris que leur condition n’était pas un choix, loin de là. Que s’ils attaquaient l’homme lors des nuits de pleine lune, on était loin de la manière dont la fiction les dépeignait : c’était de simples victimes, d’un mal ancestral qui ne pouvait être contrôlé seulement par une potion extrêmement difficile à préparer. Les ostraciser à cause d’un événement qui arrivait une fois par mois, et qu’ils ne pouvaient pas empêcher, était non seulement foutrement égoïste, mais aussi révoltant. Criminel, même, elle irait jusque là sans sourciller.

Alors elle prendrait les armes, la petite moldue, pas au sens premier du terme, bien sûr, mais elle ferait tout ce qui était dans son pouvoir pour changer les choses. Distribuant des talkie-walkie, expliquant leur fonctionnement aux sorciers, imprimant des dizaines, des centaines de pamphlets. Elle était sur le pied de guerre, et les autres n’étaient pas en reste. Oras et Siobhan étaient les véritables cerveaux de l’opération, et tout passait par eux : Ella, quant à elle, aidait Grace au mieux de ses capacités, et, surtout, n’hésitait pas à glisser quelques blagues bien placées pour maintenir le moral des troupes. Holiday distribuait des boissons chaudes et des pâtisseries à tous les volontaires, et l’ensemble ressemblait à une fourmilière organisée au millimètre près.

Quant tout fut prêt, enfin, les équipes de bénévoles partirent affronter le monde extérieur, se répartissant les quartiers d’Atlantis pour couvrir le plus de terrain possible. Grace et les sœurs Kvelgen restèrent, avec quelques autres militants, près du café, et commencèrent leur œuvre, hélant les passants et discutant avec qui voudrait bien les écouter.

Ce n’était peut-être pas grand chose, mais au moins… c’était quelque chose, et c’était le plus important.  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 807 WORDS.

Résumé:
 


Rewrite the stars
Caleb Ollivanderavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 261 Points : 0
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes | Mar 18 Sep - 5:54


Werewolf Lives Matter
Siobhan, Ella, Grace, Caleb & ?  

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente.
Décidément, il en avait marre de devoir réaliser des recettes qui n’étaient pas les siennes : cela bridait sa créativité, en plus de le forcer à servir des plats qui n’étaient pas parfaits selon lui. C’est donc un peu frustré et commençant sérieusement à faire des plans pour ouvrir son propre établissement que Caleb débarqua sur la place du marché. Comme d’habitude, elle était assez bien peuplée, mais cette fois, il y avait une effervescence un peu spéciale. Quelque chose avait dû se passer, ou était en train de se passer. En s’approchant un peu, il entendit les trois jeunes femmes qui s’adressaient à la population atlante, les reconnaissant au passage, au moins de visage.

Un tract se retrouva dans la main du jeune cuisinier : oh, cela concernait donc les loups-garous, un cas particulièrement épineux dans l’administration du Ministère depuis des décennies. Franchement, Caleb ne voyait pas le problème qu’il y avait à les surveiller ou à chercher à les soigner… Après tout, ils étaient dangereux, non ? Sceptique, et ayant sûrement du temps à perdre, il fronça les sourcils et s’avança vers l’une des jeunes femmes dont il avait oublié le nom. La blonde, à côté d’Ella. Elle, il s’en souvenait, leur époque poudlardienne ayant été particulièrement mouvementée.

— Euh… Excusez-moi mais… Les lycanthropes sont quand même dangereux, non ? Enfin, c’est ce qu’on m’a toujours dit. Ça figure au programme de la Défense contre les Forces du Mal, n’est-ce pas ?

Derrière lui, un homme de taille moyenne et à la barbe hirsute releva la tête du tract et haussa un sourcil : qu’est-ce qui fallait pas entendre. Shawn Faraday était plutôt d’accord avec cette histoire de loups-garous, même s’il n’avait aucune envie d’entrer dans un débat sans fin avec l’une des militantes. La politique, très peu pour lui : si un lycan voulait de la potion Tue-Loup, il se débrouillerait pour en avoir, mais jamais il ne forcerait qui que ce soit à en prendre ou à se déclarer auprès des autorités. On était pas en 39 damned.

Alors Shawn quittait la place, Caleb continuait de parcourir le tract, essayant de comprendre les enjeux. Il n’était pas concerné, et clairement, c’était bien loin de lui toutes ces questions.
(c) DΛNDELION


Résumé:
 


Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Luna Lovegoodavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1998-luna-lovegood-youre-just-as-sMessages : 25 Points : 0
Pseudo : Sha/Tatiana
Avatar : Elle Fanning
Crédits : Bazzart
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Quartiers Résidentiels des Faubourgs
Patronus: Lièvre
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes | Dim 7 Oct - 20:50
MOURRONS POUR DES IDÉES, D’ACCORD, MAIS D’UNE MORT LENTE
13.03.01 § RP libre
Atlantis est moche, depuis quelques jours. Il fait gris et il fait triste. L’air est si lourd que la respiration de bien des habitants en semble presque victime. Ils avancent tous, tête baissée, yeux fermés, à travers la ville maussade, qui ne porte visiblement pas très bien le printemps. À moins que ce ne soit autre chose que la météo qui n'éteignent les regards des passants. ; car, entre les articles sur les enfants cracmols et les loups-garous, il y avait de quoi être déprimé. Et, contrairement à ce que publiait le Chicaneur, peu n’osaient démentir les propos du Breakfast Chronicles. Ces mots, ils étaient des faits. Et que cela nous plaise ou non, la population continuait de se diviser un peu plus chaque jour, de moins en moins hypocritement. On assumait sa haine, maintenant. En mars 2001, on la portait presque sur la poitrine, à la manière d’une broche ancestrale que l’on a reçu en héritage et qui porte l’entièreté de notre bagage historique. Ce que l’on hait, ce que l’on tolère, ce que l’on aime ; voilà ce qui nous définit, dans cette Atlantis d’aujourd’hui.

Ils diront bien ce qu’ils veulent de ses articles, mais Luna savait qu’elle, au moins, ne propageait pas l’animosité à travers ses écrits. Elle savait que, même si certains ne prenaient pas au sérieux la revue de presse de son père, jamais les éditeurs du Chicaneur n’auraient toléré la diffusion de telles informations ou, du moins, pas de façon aussi froide. Les loups-garous, bien que intimidants, restaient pour la majorité des victimes humaines de l’injustice de la vie, et l’article du Breakfast Chronicles n’avait fait que confirmer cette vérité.

Alors, lorsque Luna passe devant le Holiday’s Coffee et voit sa professeure et deux autres femmes aux visages tout aussi déterminés militer et transmettre des prospectus, elle ne peut s’empêcher de s’approcher. Elle n’est d’ailleurs pas la seule intriguée, et elle arrive juste à temps pour saisir l’essentiel des propos de l’homme présent : Les lycanthropes sont quand même dangereux, non ? Enfin, c’est ce qu’on m’a toujours dit. Ça figure au programme de la Défense contre les Forces du Mal, n’est-ce pas ? Elle apparaît à ses côtés sans un bruit, presque comme une ombre qui se déplace furtivement, silencieusement, et c’est le son de sa voix distante qui trahit sa présence : « L’ignorance est tout aussi dangereuse, voir plus, même, et on ne nous apprend nul part à savoir la reconnaître et la combattre. » Après un instant de silence, elle tourne la tête vers mademoiselle Kvelgen —elle n’était toujours pas mariée, la pauvre dame— et lui adresse un sourire. « Bonjour, professeur. Je rentrais pour nourrir le chat de Neville, Mortimer, quand je vous ai vu. Il faudrait que j’y aille, mais il peut attendre, je crois. Il me boude de toute façon. Il n’a pas apprécié que je lui donne son traitement contre les vers, voyez-vous, enchaîne-t-elle sans pause, avant de tendre la main aux deux autres femmes ainsi qu’à l’homme qui sont présents. Luna Lovegood. Avez-vous besoin d’une bénévole supplémentaire ? »

Résumé:
 
code by bat'phanie


By the waters sweet and clean, where the mighty sturgeon lives. Plant the squash and reap the bean, all the earth our mother gives.
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes | 
Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente - RP libre en réaction à la brève concernant les lycanthropes
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [spéculation] V6 40K ??? D'accord mais avec qui ???
» Mais t'étais passé où toi ? [Fuan Yuzuru]
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Une affiche inappropriée, diriez-vous, pour la rubrique Haïti-Politique, mais...
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: