They see me surfin they hatin [Blake]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: They see me surfin they hatin [Blake] | Sam 1 Sep - 6:42


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
23 mars 2001

Quand on habitait sur une île écossaise, la saison de la baignade était bien réduite, voire totalement absente, sauf quand on était une tête brûlée adepte de sport extrême comme Shawn. Ce dernier avait entendu dire qu’il était possible de surfer dans ces eaux froides et agitées, alors il n’avait pas réfléchi bien longtemps avant de sortir sa combinaison et sa planche. Les remarques de Quinn fusaient, lui qui ne nageait que dans des eaux chaudes et calmes, grand bien lui fasse. Shawn préférait que son fils soit sarcastique avec lui plutôt qu’il insiste pour l’accompagner, chose qu’il faisait rarement de toute façon. Avec un sourire narquois, il quitta l’appartement en s’assurant que le petit ne ferait pas de bêtises, son sac à géométrie variable sur le dos.

La Marina n’était pas tout près de leur immeuble, mais un peu de marche était un très bon échauffement. Une fois sur la plage déserte, il sortit une cabine portative dans laquelle il enfila sa combinaison chauffante, sa planche attendant non loin. D’aucuns auraient sûrement dit qu’il fallait pas avoir toute sa tête pour aller plonger volontairement dans une eau glacée mais Shawn n’avait jamais dit qu’il était sain d’esprit. L’appel des vagues était trop fort, et il n’avait jamais pu résister à celui de sentir son corps poussé dans ses retranchements. Surfer en Écosse, c’était même pas la chose la plus folle qu’il ait pu faire…

Glissant sur l’écume, heureux comme un poisson dans l’eau - sur l’eau plutôt, Shawn oublia un moment son quotidien pas si dégueulasse, si seulement son voisin n’avait pas fait une overdose il y a genre deux semaines. Il y avait des démons qu’on n’arrivait jamais vraiment à éloigner, des choses qu’on ne pouvait qu’enfouir en espérant que rien ne viendrait les déterrer. Hélas, ça n’arrivait pas tout le temps. Shawn avait ses enfants et son boulot qui l’empêchaient de répondre aux sirènes de ses anciens vices, mais il aurait tant voulu ne plus les entendre. Juste, qu’elles n’existent plus, ou se taisent à jamais. Il arrivait au moins à noyer leurs voix dans les remous assourdissants des vagues. C’était déjà ça.  
(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Blake MacLeodavatar
• Sorcier •
Messages : 157 Points : 79
Pseudo : Lunastra
Avatar : Colin Morgan
Crédits : (c) bright star & old money. (Sign')
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartier résidentiel des Faubourgs
Patronus: Léopard de mer
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Dim 2 Sep - 18:56


THEY SEE ME SURFIN' THEY HATIN'
Shawn & Blake

« Juste smile and wave, boys. Smile and wave. »
S'il y a bien un endroit où Blake oublie jusqu'au plus infime de ses soucis, c'est bien quand il louvoie entre les courants marins. La fraîcheur de l'eau sur sa peau, l'odeur de l'océan, le ronronnement des vagues, le caquètement des mouettes qui s'offusquent d'un rien. Tout cela lui rend le cœur plus léger. D'une façon qu'il n'a jamais réussi à comprendre, l'écossais se sent au milieu de l'écume et des forêts de kelp comme chez lui. Ces eaux profondes qui effraient la plupart des enfants et même des adultes ont toujours eu sur lui un bien étrange pouvoir d'attraction. Oh comme il voudrait descendre dans les abysses pour découvrir de ses propres yeux ce qu'il s'y cache ! Parfois on lui demande s'il n'a pas peur de croiser un requin, durant ses plongées. Premièrement, il répond qu'un requin dans des eaux aussi froides est parfaitement impossible, et ensuite... Non. Même si les phoques sont en bonne position dans la liste des mets préférés des grands blancs, il ne ressentirait aucune peur face à l'un d'eux. Une profonde fascination pour cette machine à tuer datant de la préhistoire, oui ; un respect de ce noble poisson et pour sa propre vie qui l'empêcherait de trop s'approcher, pour sûr. Mais pas de peur, pas de crainte. En revanche, Blake avoue qu'il ne serait pas tranquille avec des orques dans les environs... Ces mammifères n'ont pas hérité du surnom de baleine tueuse pour rien, après tout.

Voilà environ une bonne heure qu'il sonde le fond de la marina, lorsqu'un mouvement pour le moins inhabituel attire son attention à la surface. Tiens, cette silhouette... Une planche de surf ? Pour le moins perplexe, l'animagus incline la tête tout en clignant des yeux. Quel détraqué viendrait faire du surf dans des eaux aussi froides ? On serait en plein mois d'août, il aurait pu comprendre. Mais là... Bon sang, la température n'a rien d'estival ! Et quand on n'a pas la chance d'avoir un cuir épais ainsi qu'une couche de graisse isolante fort pratique qui vous permet de plonger dans un océan couvert de glace... Outch, ça pique.

Poussé par la curiosité, le léopard de mer ondule pourtant vers « l'intrus ». Tout en douceur, jugeant plus amusant de passer inaperçu pour le moment. Une rapide réflexion plus tard, le MacLeod décide qu'il n'y a pas de mal à jouer un peu avec cet inconnu. Après tout, ce n'est pas tout les jours qu'on trouve un camarade de jeu qui ne soit pas un crabe qui vous pince les moustaches ou bien un cormoran qui de toute évidence n'a pas la moindre envie de se faire chahuter.
Avec suffisamment de force pour que cela se sente mais pas assez pour faire chavirer la planche, Blake donne quelques coups de museau sur celle-ci puis s'enfonce aussitôt quelques mètres plus bas, histoire de disparaître à la vue de son confrère humain. Ceci dit, le voilà qui reparaît quelques mètres plus loin, sa tête sortant de l'eau à la verticale, fixant le surfeur courageux -ou inconscient, faites votre choix. Quelques longues secondes s'écoulent dans un silence presque total... Avant que Blake sorte une nageoire de l'eau pour faire coucou.
(c) DΛNDELION


I can hold the weight of worlds
If that’s what you need. Be your everything. I can do it, I can do it, I'll get through it... But I’m only human, and I bleed when I fall down. I’m only human, and I crash and I break down. Your words in my head, knives in my heart. You build me up and then I fall apart. 'Cause I’m only human.
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Lun 3 Sep - 9:41


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
Personne n’était parfait, et surtout pas Shawn : il avait bien conscience que son amour des sensations fortes, plus fort que la température extérieure ou que l’agressivité des vagues, était effrayant. Il passait sûrement pour un cinglé, mais au moins avait-il la plage pour lui tout seul. Enfin, ça c’est ce qu’il pensait. Le médicomage, oublieux, se croyant totalement seul au monde, écarquilla les yeux en sentant de petits à coups sous la planche. Mais quoi ? Comment ? Serait-ce un animal se montrant étonnamment amical ? Ou alors un requin qui était particulièrement affamé ? Hmm, la seconde option était peu probable, parce que déjà, il faisait trop froid, ok, et qu’en plus, les requins bouffaient pas tant d’humains que ça. Spielberg leur avait fait une très très mauvaise pub.

Shawn ralentit un peu, et s’accroupit sur sa planche pour être un peu plus stable, jetant un œil alentour tant qu’il le pouvait. Pas d’ailerons en vue, c’était déjà ça. Non, à la place, c’est une jolie petite ronde qui jaillit des flots : il s’agissait d’un phoque aux dimensions respectables, bien loin de ce que Shawn se serait imaginé. L’animal était plutôt mignon, et le médicomage n’était pas effrayé pour deux sous : il adorait les animaux de tout poil et de toutes plumes, les phoques ne faisaient pas exception même s’il les connaissait mal. Un sourire s’afficha sur son visage, amusé mais surtout émerveillé par cette rencontre un peu spéciale avec le monde de la nature. Les animaux sauvages étaient passionnants et Shawn se sentait toujours un peu privilégié quand il en croisait un.

Là où il flippait vraiment, c’est quand le phoque agita sa nageoire. Attendez… Il lui faisait coucou, là ? Shawn eut un mouvement de recul, haussa un sourcil et se redressa un peu sur sa planche. La fuite n’était pas honteuse, pas quand notre vie était mise en danger, disons, par exemple, par un phoque chelou qui dit bonjour. Qui sait, peut-être que s’il répondait à son appel, il ne se transformerait pas en monstre marin, toutes dents dehors. Shawn n’était plus à ça près :

— Salut… ?

Ok bien bien, il parlait à un phoque, tout allait bien. Bientôt, il ferait une course avec lui avant qu’ils finissent meilleurs potes. La solitude lui pesait sérieusement s’il allait aussi loin dans son délire, n’empêche.  
(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Blake MacLeodavatar
• Sorcier •
Messages : 157 Points : 79
Pseudo : Lunastra
Avatar : Colin Morgan
Crédits : (c) bright star & old money. (Sign')
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartier résidentiel des Faubourgs
Patronus: Léopard de mer
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Lun 3 Sep - 13:06


THEY SEE ME SURFIN' THEY HATIN'
Shawn & Blake

« Juste smile and wave, boys. Smile and wave. »
Plonger une tête dans un océan glacial et souvent démonté n'a rien de bien raisonnable. Mais quand a-t-on vu un MacLeod être raisonnable, au juste ? Ce clan a un don pour s'attirer les ennuis ; ce qui a fini par provoquer une sorte d'aura mystique autour d'eux, en plus du fait qu'ils vivent relativement reclus dans leur coin perdu des Highlands, dans un vieux château que certains n'hésitent pas affirmer qu'il est hanté. A bien y réfléchir, peut-être est-ce pour cela qu'un certain réalisateur a trouvé qu'il serait drôle de leur coller une étiquette de seigneurs de guerre immortels. Un film qui a toujours bien faire rire Blake, qui tient à rappeler qu'il n'y a pas besoin d'aller jusqu'à décapiter un MacLeod pour le tuer.

Enfin bref. Actuellement l'animagus est bien loin loin de ces préoccupations cinématographiques, puisqu'il est en train de jauger son invité du jour du regard. Oui, invité. Car après tout, c'est lui qui s'incruste chez lui, non ? Les questions qui tournent en boucle dans son esprit sont « Acceptera-t-il de s'amuser un peu ? A partir de quel moment comprendra-t-il que je suis un sorcier ? A-t-il une bonne apnée ? » Des interrogations parfaitement légitimes de son point de vue.
En attendant, son homologue humain -même s'il n'en a plus l'air pour l'instant- semble se satisfaire de sa rencontre avec un phoque taille XXL. Un bon point pour lui, Blake note dans un coin de son esprit. Et voilà qu'en sus il répond à sa salutation ? Mais par Merlin, pourquoi n'a-t-il jamais fait sa rencontre auparavant ! On ne peut plus enthousiaste, le léopard de mer expire bruyamment avant de prendre une longue inspiration pour mieux retourner sous la surface. Croire qu'il souhaite s'éclipser en toute discrétion serait cependant une grave erreur. Car c'est qu'il est d'humeur taquine aujourd'hui, notre écossais. Loin de s'évaporer dans les fonds marins, son ventre vient certes frôler le sol en soulevant un nuage de sable, mais c'est pour mieux filer vers la planche de surf que son dos percute avec force dans l'idée de la faire basculer. Si jamais son plan ne marche pas, ce n'est pas grave. Blake a d'autres idées.
(c) DΛNDELION


I can hold the weight of worlds
If that’s what you need. Be your everything. I can do it, I can do it, I'll get through it... But I’m only human, and I bleed when I fall down. I’m only human, and I crash and I break down. Your words in my head, knives in my heart. You build me up and then I fall apart. 'Cause I’m only human.
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Lun 3 Sep - 13:50


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
Shawn avait bien parlé à un phoque, si si, mais d’un autre côté, qui n’avait jamais parlé à son chat ou à son chien ? Ou même à une poule qu’on croise, un peu au hasard, avec tous ses petits poussins, alors qu’on faisait juste une balade ? Très franchement, le médicomage ne se sentait pas plus fou qu’un autre, et pas plus que d’habitude. Il n’y avait pas non plus lieu qu’il pense que le phoque était plus qu’un simple animal : le coup de la nageoire l’avait surpris, peut-être fait un peu peur oui, mais ce n’était sûrement qu’une coïncidence. Après, Shawn n’avait jamais cru les animaux stupides, ou du moins, pas plus stupide qu’un être humain, alors si un phoque venait lui faire coucou… Ouais, pourquoi pas.

De toute façon, il n’eut pas l’air bien jouasse, ce phoque, parce qu’il repartit bien vite dans les profondeurs. Bon bah voilà, Shawn l’avait effrayé, intimidant qu’il était. Animal ou humain, ça, c’était toujours la même chose : un peu de barbe et un regard un poil intense, et y avait plus personne en face, quelle déception.

— Bon, bah tant pis.

Il n’y avait pas de vague à proximité, alors il s’allongea tout simplement sur sa planche, sur le ventre, pédalant doucement dans l’eau pour repartir là où ça bougeait un peu plus. Cette rencontre hors du commun était déjà terminée : autant reprendre sa première activité.

Il ne vit pas le coup venir. La force avec laquelle le phoque percuta sa planche et le fait que Shawn ne s’attendait vraiment pas à se faire pogoter la tronche par un mammifère marin contribuèrent à envoyer le médicomage directement dans la flotte, avec une bonne tasse d’eau de mer au passage. L’espace d’un instant, il ne sut plus où était la surface, ni comment s’orienter. Heureusement ce fut de courte durée, juste assez pour lui donner le vertige, pas assez pour le faire paniquer totalement. Au contraire, il apprécia cette petite surprise et la dose d’adrénaline qui suivit. Sortant la tête de l’eau et nageant vers sa planche jusqu’à pouvoir s’y accrocher, Shawn se mit à rire.

— Merde quoi… J’suis tombé sur l’animal le plus cinglé du coin… Hein, que t’es un peu fifou dans ta tête ? Tu veux jouer ?

Shawn ne savait pas vraiment à quoi il pourrait jouer avec un gros phoque, mais l’animal allait sûrement trouver, non ? Au pire, il irait chercher sa baguette pour faire de la lumière, comme pour les chats.
(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Blake MacLeodavatar
• Sorcier •
Messages : 157 Points : 79
Pseudo : Lunastra
Avatar : Colin Morgan
Crédits : (c) bright star & old money. (Sign')
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartier résidentiel des Faubourgs
Patronus: Léopard de mer
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Jeu 6 Sep - 17:03


THEY SEE ME SURFIN' THEY HATIN'
Shawn & Blake

« Juste smile and wave, boys. Smile and wave. »
La délicatesse n'est pas un terme qui fait partie du vocabulaire quotidien du MacLeod. Dans sa façon d'être il demeure très brute de décoffrage, et a tendance à ne pas porter autant d'attention aux autres qu'il le devrait. Si certaines personnes apprécient cette franchise de caractère, cette impulsivité qui le caractérise et qui fait ce qu'il est, beaucoup lui reprochent de ne pas savoir prendre des baguettes. Mais pourquoi le ferait-il ? Mentir ou enjoliver la vérité n'est jamais une bonne idée sur le long terme. Alors même si cela fait mal sur le coup, il préfère encore se débarrasser des choses désagréables sur l'instant. Un peu comme on tire sur un pansement d'un coup sec.

Sauf que là, en l'occurrence, c'est une planche qu'il vient de percuter, envoyant son propriétaire plonger une tête dans l'océan. Fier de sa connerie, Blake sort à nouveau la tête de l'eau pour voir l'autre homme regagner son surf et s'y agripper comme une bernique sur le dos d'une baleine... Avant de partir d'un rire franc. Intérieurement l'animagus jubile. Enfin quelqu'un qui ne soit pas un sombre rabat-joie ! Et c'est qu'il lui parle en plus, pour ne rien gâcher.
Une série de feulements rauques qui s'apparentent -de loin- à un rire répond aux questions rhétoriques du surfeur. Lui, timbré ? Et que dire d'un type qui tape la discute avec un phoque qu'il ignore encore être un sorcier ? Eh mais d'ailleurs... Maintenant qu'il y pense, c'est peut-être un moldu. Voilà qui expliquerait pourquoi il ne songe pas à la possibilité d'un animagus... Ou alors c'est juste que l'idée ne l'a pas encore effleuré. Bah, peu importe ! Moldu ou pas, cela ne l'empêchera pas de s'amuser un peu avec lui. A ses dépends éventuellement, aussi. Un chouïa. Pour ça, il n'est pas encore tout à fait sûr.

On ne peut plus enjoué, l'écossais se contient toutefois pour se laisser glisser dans l'eau à la verticale. Lentement. Tout doucement. Ses prunelles sombres fichées sur le visage de son compagnon de jeu du moment. Ses narines et petites moustaches remuant significativement. Jusqu'à ce que sa silhouette disparaisse promptement dans les eaux un peu plus profondes. Moins d'une minute plus tard, c'est l'une de ses nageoires qui refait surface. Blake nage sur le flanc en faisant de son mieux pour que le reste de son corps reste immergé, dans une volonté de mimer l'aileron d'un requin qui tournerait autour de la planche de surf.
Puis voilà qu'il est une nouvelle fois hors de vue. Le léopard de mer ondule entre les courants jusqu'en bas, tapote le sol de son ventre... Et remonte comme une flèche pour sauter par dessus le frêle esquif. Le bouillon d'écume et les vagues lui servent alors de couverture parfaite pour revenir se placer devant, juste devant cet ours des mers. Là, Blake tend le cou et colle son gros museau trempé et sur le nez de l'humain.

Pouick, comme dirait l'autre.
(c) DΛNDELION


I can hold the weight of worlds
If that’s what you need. Be your everything. I can do it, I can do it, I'll get through it... But I’m only human, and I bleed when I fall down. I’m only human, and I crash and I break down. Your words in my head, knives in my heart. You build me up and then I fall apart. 'Cause I’m only human.
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Ven 7 Sep - 7:49


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
Oh, il arrivait à Shawn d’avoir le rôle de rabat-joie, mais seulement quand la situation le demandait. Au beau milieu de la flotte, seul dans les vagues, il n’y avait aucune raison d’être sérieux. Il était venu pour se détendre, oublier un peu le travail et le quotidien, les souffrances qu’il côtoyait et les siennes au passage. Jouer avec un phoque n’allait pas le faire pleurer, bien au contraire : combien de personnes auraient voulu être à sa place !? Sans compter l’eau froide, bien sûr.

Et non, pour le moment il ne songeait pas au fait que l’animal puisse être bien plus que ça : il avait beau être sorcier, la première chose à laquelle il pensait dans ces moments là n’était pas de savoir s’il y avait autre chose sous la surface, si derrière une façade de polynectar ou de métamorphose se cachait une terrible vérité. Non, Shawn avait encore un peu foi en l’humanité, et s’il n’accordait pas toute sa confiance au premier venu, il n’allait pas non plus penser qu’il n’était pas ce qu’il prétendait être. Alors ce gentil phoque, pour le moment, n’était pour lui qu’un phoque.

Cependant, l’animagus commençait un peu à se trahir : jouer à faire le requin était peut-être un peu trop sophistiqué pour un simple animal, non ? Reste que ça fit sourire Shawn, qui le suivit du regard, avant de le perdre à nouveau quand il plongea. Cette fois, il était prêt, il attendait l’impact de pied ferme, se préparant pour ne pas boire encore la tasse. Peine perdue, car cette fois le phoque sauta loin par-dessus la planche de surf dans une cabriole impressionnante vu ses mensurations respectables. Toujours aussi admiratif, Shawn partit d’un grand rire sincère, s’amusant comme un gamin qu’on aurait emmené au cirque. À la différence près que si le phoque se donnait en spectacle, c’était parce qu’il l’avait bien voulu.

Ce qui termina de mettre la puce à l’oreille de Shawn, ce fut quand l’animal vint vers lui, et lui fit un petit « boup » sur le nez. Ça, c’était pas vraiment un comportement normal de la part d’un phoque, si ? Shawn haussa un sourcil, gardant son sourire, et posa une main douce sur la tête toute ronde de l’animal.

— Dis donc toi, t’es bien peu farouche… Tu me fais des blagues, c’est ça ? Tu te moques d’un pauvre hère venu simplement surfer en solo parce que sa vie c’est de la merde ? C’est pas très sympa de ta part, hein.

Shawn le gratouilla un peu, toujours aussi souriant. Même si c’était vraiment un animagus ou un truc du genre, c’était pas grave. Toute cette histoire était déjà bien marrante, alors si ça se terminait sur une révélation du genre, ça serait la cerise sur le gâteau.
(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Blake MacLeodavatar
• Sorcier •
Messages : 157 Points : 79
Pseudo : Lunastra
Avatar : Colin Morgan
Crédits : (c) bright star & old money. (Sign')
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartier résidentiel des Faubourgs
Patronus: Léopard de mer
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Ven 7 Sep - 8:41


THEY SEE ME SURFIN' THEY HATIN'
Shawn & Blake

« Juste smile and wave, boys. Smile and wave. »
Si la douceur de l'attitude de son vis-à-vis aurait de quoi contenter l'animagus, il n'apprécie en revanche pas vraiment d'être flatté comme un animal de compagnie quand il n'en a pas donné l'autorisation. Avec un souffle court et sec ses mâchoires claquent pour marquer une certaine désapprobation. Néanmoins cela n'ira pas plus loin car c'est de bonne guerre, il le sait. Après tout, l'autre n'a pas demandé à se faire écraser le tarin par le museau d'un léopard de mer, non ? C'est bien beau de ronchonner, mais faire attention à son propre comportement serait déjà pas si mal que cela !

Jouer avec quelqu'un en mimant le phoque « ordinaire » c'est certes très amusant, mais le souci c'est que niveau communication on est bien vite restreint. Et puis tout de même, le mener en bateau (très drôle n'est-ce pas ?) plus longtemps serait quelque peu méchant de sa part. Le mensonge ne fait pas partie des amis de Blake, si bien qu'il estime que la plaisanterie a suffisamment duré.
Voilà pourquoi l'écossais se dresse un tantinet pour venir poser ses nageoires sur la planche de surf. Des nageoires qui ont tôt fait de redevenir des bras. Avec un soupir, Blake ramène ses cheveux détrempés en arrière histoire d'y voir encore quelque chose, puis agite légèrement la main à l'attention de l'homme en face de lui, le tout avec un sourire avenant.

- Je sais que je peux être un peu agaçant, mais pas sympa, c'est pas mon genre ! Moi c'est Blake. Un frisson lui parcourt le corps sur toute sa longueur, lui arrachant un grognement contrarié. Brrrr, bordel il fait froid en bipède. Pour essayer de contrer la chute de température de son propre organisme, il entreprend de frictionner vigoureusement ses bras tout en sachant que cela ne suffira pas.Je sais pas pour toi, mais moi je sors un peu. J'ai pas de combinaison, hein.

Histoire de se retrouver plus vite au sec, c'est en phoque qu'il rejoint le ponton isolé duquel il est parti, mais bel et bien sur ses deux pieds qu'il y grimpe. Là, Blake s'empresse d'attraper les vieilles fripes dans son sac pour les enfiler. Tomber malade serait bien la dernière chose qu'il souhaiterait. Alors qu'il chasse l'eau de sa crinière désordonnée, une part de lui espère que le surfeur le rejoindra pour taper un peu la discute. Aujourd'hui bien luné, c'est qu'il ne serait pas contre faire connaissance avec un inconnu. Surtout lorsque celui-ci semble aimer suffisamment faire trempette pour braver le frimas des eaux écossaises.
(c) DΛNDELION


I can hold the weight of worlds
If that’s what you need. Be your everything. I can do it, I can do it, I'll get through it... But I’m only human, and I bleed when I fall down. I’m only human, and I crash and I break down. Your words in my head, knives in my heart. You build me up and then I fall apart. 'Cause I’m only human.
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Ven 7 Sep - 11:26


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
Il aurait dû s’en douter, ou au moins avoir la puce à l’oreille plus tôt. Quand il vit les nageoires du phoque taquin avec lequel il jouait se transformer en bras bien humains, Shawn se frappa mentalement pour sa stupidité et sa lenteur. Et il se frappa une seconde fois pour rester immobile, l’air con avec la bouche entrouverte face à la beauté de l’inconnu qu’il avait en face de lui. Clairement, c’était pas ce qu’on lui avait dit que c’était, la petite sirène. Shawn ne rougissait jamais : quand il était pris la main dans le sac, a fortiori quand il s’agissait d’un désir quelconque, son visage perdait toute couleur, comme s’il allait faire un malaise dans la seconde. C’est donc le teint blafard qu’il bloqua un temps sur le bleu des yeux de cet inconnu, sur la noirceur profonde de ses cheveux, sur la courbe de ses lèvres.

Du coup, il n’avait qu’à peine entendu ce qu’avait dit l’homme, mais retint au moins son prénom, Blake. Le médicomage toussa un peu, essayant vainement de reprendre contenance, avant de bredouiller quelque chose, sans succès. Blake n’allait pas attendre avant de sortir de l’eau, car comme il le disait, il n’avait pas de quoi se protéger du froid, sous forme humaine.

Shawn le suivit de loin jusqu’au ponton d’où Blake avait dû plonger, pédalant paresseusement dans l’eau, allongé sur le ventre sur sa planche. Il fut donc juste derrière lui quand il remonta, et en excellente place pour ne pas perdre une miette du spectacle. L’eau qui glissa le long des muscles de son dos jusque sur la courbe de ses fesses… Shawn bloqua à nouveau. On aurait pu croire qu’à trente-huit ans, il soit blasé de ce genre de choses, mais pas du tout. Du coup, il regrettait presque d’avoir une combinaison chauffante, parce que clairement, Blake avait tout ce qu’il fallait pour le chauffer comme il fallait.

Tentant d’ignorer les basses réactions de son corps, Shawn se hissa sur le ponton, et trouva enfin le courage de tendre la main en se présentant.

— Shawn. Désolé d’être un peu… long à la détente. C’est pas tous les jours qu’un phoque se change en beau jeune homme devant mes yeux.

Damned, il avait vraiment dit ‘beau jeune homme’ ? Il était con ou quoi ? Déglutissant, il détourna le regard en se frappant mentalement une nouvelle fois, et très franchement, il n’avait pas envie de vérifier à quel point il était flagrant que Blake lui plaise. Ce serait sûrement… terriblement embarrassant. Trop tard, il avait baissé les yeux. C’était bien là, visible comme le nez au milieu de la figure. Gênance / 20.
(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Blake MacLeodavatar
• Sorcier •
Messages : 157 Points : 79
Pseudo : Lunastra
Avatar : Colin Morgan
Crédits : (c) bright star & old money. (Sign')
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartier résidentiel des Faubourgs
Patronus: Léopard de mer
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Ven 7 Sep - 13:09


THEY SEE ME SURFIN' THEY HATIN'
Shawn & Blake

« Juste smile and wave, boys. Smile and wave. »
Ah ça non, on ne voit pas un phoque se changer en humain tous les jours. C'est l'un des aspects de sa métamorphose qui lui plaît le plus, d'ailleurs. Qui s'attend à ce qu'un sorcier prenne l'apparence d'un gros phoque à grandes quenottes ? Aussi aiguës puissent être lesdites quenottes, force est de constater que lorsqu'on dit « animagus » la première image qui s'impose le plus souvent est celle d'un mage excellemment doué adoptant la forme d'un loup, d'un chat, ou même d'un oiseau... Quelque chose de classe, qui en jette, qui en impose, somme toute. Un animal qui fera couler l'encre et défraiera la chronique ! Ce en quoi on ne peut pas vraiment dire qu'un léopard de mer correspond. Certes les connaisseurs de la faune marine savent à quel point ce mammifère est au sommet de la chaîne alimentaire dans son milieu naturel -et encore seulement quand une famille d'épaulards ne décide pas de s'arrêter déjeuner dans le coin- mais le néophyte, lui... N'y voit guère qu'une imposante saucisse à nageoires qui croque des poissons. Il faut avouer qu'on a vu plus réputé.

Alors oui, cela surprend toujours au moins un chouïa quand Blake délaisse son épaisse peau tachetée pour retourner à celle dans laquelle il a vu le jour. Et il adore voir la stupeur prendre place  sur le visage des concernés. Même si là, le froid mordant de l'eau lui a vite rappelé que ce serait mieux d'aller se mettre au chaud. Vite. Au risque de finir aussi congelé qu'un Mister Freeze.
Tout va bien, l'animagus a tiré son derrière de là avant de pouvoir se mettre à chanter « Libéré délivré ». Finalement l'inconnu se présente. C'est bien volontiers que l'écossais serre sa main, tout en laissant échapper un léger rire, la fierté gonflée par le compliment qui semble avoir involontairement échappé à Shawn. Il faut dire que pour un gamin raillé tous les quarts d'heure ou presque à Poudlard, ce retournement de situation esthétique est franchement jouissif. Sans mauvais jeu de mots. Quoique... Bref.

- Je peux comprendre que ça surprenne. Mais dis-toi que j'ai été presque aussi surpris de voir quelqu'un venir surfer dans le coin. Les rares courageux que je croise dans les eaux écossaises à cette période de l'année sont généralement des mordus d'océanologie, avec tout leur barda sur le dos, là... Malgré des propos qui peuvent sonner dédaigneux, ce n'est absolument pas le cas. Lui aussi a fait partie de ces gens-là, avant de parvenir à changer d'apparence au prix de longues années d'efforts. Puis les yeux de son vis-à-vis glissent vers le bas, entraînant immanquablement ceux d'un Blake toujours aussi curieux... Qui se retient de rire une nouvelle fois seulement pour mieux glousser. Alors honnêtement, je suis très flatté. Vraiment. Et il y a quelques mois de ça, c'est avec plaisir que j'aurais profité de ça. déclare-t-il avec la plus grande décontraction tout en indiquant de la main l'entrejambe de Shawn. D'autant plus que j'adore m'envoyer en l'air près de l'océan... Mais ! Hélas, j'ai décidé d'être raisonnable et de ne plus me comporter comme un lapin en manque. Aussi charmant puisse-t-être l'autre lapin. Quoiqu'en te regardant, tu serais plus un ours. Avec des nageoires. Devant l'image mentale absurde qui se forme dans son esprit, le MacLeod ne peut pas s'empêcher d'éclater d'un rire franc. Alors je sais de quoi ça a l'air, mais promis je me paie pas ta tête ! Surtout quand tu dis avoir une vie pourrie, ce serait pas sympa de ma part. D'ailleurs qu'est-ce qui peut bien te miner à ce point ?

Et voilà que son insatiable curiosité frappe à nouveau, et que Blake se met à fourrer son nez partout. Au risque de se le faire taper.
(c) DΛNDELION


I can hold the weight of worlds
If that’s what you need. Be your everything. I can do it, I can do it, I'll get through it... But I’m only human, and I bleed when I fall down. I’m only human, and I crash and I break down. Your words in my head, knives in my heart. You build me up and then I fall apart. 'Cause I’m only human.
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Ven 7 Sep - 15:20


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
C’est vrai que les surfeurs n’étaient pas monnaie courante dans ces eaux froides, mais Shawn l’avait un temps oublié. Que Blake le lui rappelle le fit sourire, comme s’il s’excusait d’avoir troublé la tranquillité solitaire à laquelle l’animagus était habitué.

— Oh je suis pas courageux, j’suis juste un peu fêlé. Déso de t’avoir surpris, du coup. Tu voulais peut-être rester en solo.

Après tout, il n’en savait rien et lui-même n’aurait pas été gêné d’avoir la plage pour lui seul. C’était même pour ça qu’il était venu, loin de se douter que les vagues lui ramèneraient une créature telle que ce sorcier, une Aphrodite au masculin, né de l’écume. Il valait mieux le voir comme ça que comme une espèce d’énorme édredon plein de graisse et une tête un peu stupide. Vraiment, Shawn préférait de loin son physique humain qu’animal. Et le souci, c’était que ça se voyait.

Merde, Blake regarda exactement là où il ne fallait pas, suivant le regard que Shawn n’aurait pas dû avoir pour son entrejambe. Le bon côté des choses, c’était que Blake n’avait pas l’air d’en être offusqué ou de prendre la tangente… Non, ce qui lui fit un pincement au cœur, c’est qu’il rejeta toute possibilité avec une nonchalance et un naturel déconcertant, une possibilité que Shawn ne s’était même pas autorisé à imaginer. Blake n’avait pas tué dans l’œuf l’enthousiasme soudain du médicomage, non… Il avait carrément envoyé la poule et le poulailler directement dans un broyeur à bois. Vite, reprendre contenance et se raccrocher aux wagons en n’ayant l’air de rien.

— Un ours à nageoires ? Genre un morse ? Pourtant c’est pas comme si j’avais des dents remarquables hein. Ou alors pas dans le bon sens.

Shawn rit également, tentant d’oublier le fait qu’il y avait effectivement eu moyen à une époque mais qu’il était arrivé trop tard. Il ignorait pourquoi Blake avait arrêté de s’amuser sexuellement, et il était curieux : la question lui brûlait les lèvres. Il allait la poser, mais encore une fois, Blake lui coupa l’herbe sous le pied.

Qu’est-ce qui le minait ? Merde, Shawn avait pensé s’adresser à un animal, pas à un animagus… Ce n’était pas dans son caractère de raconter sa vie, et surtout pas ce qui pouvait concerner un passé si rempli de démons que ça devait ressembler à un jeu de rôle médiéval fantastique. Là, pour le coup, ça lui coupa toute envie. Le début d’érection qu’il avait pu avoir se rétracta, aussi imperceptible et inexorable que la marée.

— Rien. Je déteste me plaindre, c’est pour ça que je le fais quand y a personne. Je pensais pas parler à un animagus, tu vois.

Il soupira, et commença à se diriger vers ses propres affaires qu’il avait laissées sur la plage. Cette question allait le ronger s’il ne la posait pas, d’autant plus qu’il n’était même pas sûr de revoir Blake une fois qu’ils se seraient séparés ce jour-là. Il n’avait pas grand-chose à perdre, non ? Allez, on y va.

— Et toi alors ? Pourquoi t’as arrêté les coups d’un soir ? J’veux dire, rien t’empêche de te montrer raisonnable sans te priver hein. Et je prêche pas pour ma paroisse…

Bon si un peu quand même.

— Et puis merde, y a rien de honteux à pas baiser, certes, mais y a rien de honteux non plus à baiser tout ce qui passe. Tant que ça reste dans le cadre du consentement éclairé, bien sûr.

Et ouais, pour le coup, Shawn était vachement consentant. Sauf que…

— Enfin j’avoue que c’est pas trop mon truc non plus, et que ma réaction a été réflexe, plus qu’autre chose. J’pense que je t’aurais au moins emmené dîner quelque part avant d’essayer de te mettre dans mon lit.

C’était pas une vieille règle de ‘je couche pas le premier soir’ à la con : c’était juste que la plupart du temps, Shawn avait besoin de connaître quelqu’un avant de partir à l’horizontale avec. Suffisait de voir ses ex : il les avait connu.e.s et c’était pas bien reluisant, alors imaginez s’il couchait avec le premier péon venu !
(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Blake MacLeodavatar
• Sorcier •
Messages : 157 Points : 79
Pseudo : Lunastra
Avatar : Colin Morgan
Crédits : (c) bright star & old money. (Sign')
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartier résidentiel des Faubourgs
Patronus: Léopard de mer
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Dim 7 Oct - 7:39


THEY SEE ME SURFIN' THEY HATIN'
Shawn & Blake

« Juste smile and wave, boys. Smile and wave. »
Cet espèce de pouvoir qu'ont les animaux de délier les langues, Blake le connaît bien. Un peu trop bien, même. Quand il est certain d'être seul en compagnie des chevaux, de son hibou, ou même des phoques de Dunvegan, ses mots expriment parfois des ressentis ou des choses qui lui pèsent sur le cœur. Ce qu'il y a de bien avec les bêtes, c'est qu'elles ne vous jugeront jamais, et ce peu importe ce que vous aurez à leur dire. Alors oui, il peut comprendre que Shawn ait préféré s'adresser à un léopard de mer plutôt qu'à un potentiel animagus. Eh, pas de bol.

- T'inquiète pas, je comprends parfaitement. J'aurais sûrement pas dû demander, mais c'est plus fort que moi. Ma mère me répète depuis toujours que si c'est pas mon goût du risque qui finira par me tuer, c'est ma curiosité qui s'en chargera. pouffe-t-il dans une tentative d'alléger l'atmosphère. Partager ce genre d'anecdotes sur son enfance ne gêne pas l'écossais. Ce n'est pas profondément intime, et cela ne le touche pas de trop près. Au contraire, ce sont de bons moyens pour briser la glace, ou bien détourner une conversation qui prend un tour désagréable. Après tout, Blake est plutôt connu pour ouvrir son clapet à la moindre occasion. Le seul souci, c'est qu'il débite plus de conneries que de réflexions intelligentes, la plupart du temps...
Tranquillement, il suit son interlocuteur sans même se demander si ce dernier ne préférerait pas plutôt qu'il le laisse tranquille. Quoiqu'à l'évidence ce n'est pas le cas, puisqu'une nouvelle question lui est adressé. Une question qui laisse apparaître sur les lèvres du MacLeod un léger sourire mais qui lui arrache également un infime soupir.

- Disons que je me suis dis qu'il serait peut-être temps que j'arrête un peu les conneries. Je me suis bien amusé, ça on peut le dire crois-moi, mais je sais pas... J'ai envie d'autre chose. Même si franchement, très franchement, c'est très tentant de replonger dans mes vieux travers quand je tombe sur quelqu'un comme toi. Pas plus perturbé que cela par ses propres déclarations, l'animagus s'étire tout en faisant craquer ses doigts au dessus de sa tête. En un sens, on pourrait dire que Blake est un ancien drogué du sexe qui a parfois du mal à se tenir loin de la tentation. Quand c'est l'un des seuls moyens que l'on a pour se vider la tête, oui on peut dire que ça joue un tantinet. Faut avouer que t'as de bons arguments, en plus. Là, ses pensées vagabondent l'espace d'un instant vers Kalis, et il se demande ce qui le différencie de Shawn. Alors en deux secondes, la réponse est toute trouvée : ils se connaissent depuis environ deux ans et certes, oui de temps à autres ils couchent ensemble aujourd'hui encore, mais... Non, ce n'est pas la même chose. Du moins est-ce ce que Blake se dit pour se donner bonne conscience.

- Par contre je te préviens, me propose pas un dîner, je serais fichu de te ruiner. Je suis un gouffre sans fin dès qu'il s'agit de bouffe ! Oui, c'est un goinfre notoire. Même si on ne dirait pas avec le physique qu'il a réussi à se sculpter au fil des années. Ceci dit je respecte ta façon de concevoir les choses, j'ai pas cette patience. En tout cas pas pour ça. Après quelques courtes secondes de réflexion, c'est d'un air relativement enjoué qu'il saute pratiquement du coq à l'âne : Eh, je sais pas pour toi, mais je dirais pas non à un peu de compagnie quand je viens plonger dans le coin. Si ça te dit je pourrais te montrer des coins sympas. Bon, j'espère que t'as une bonne apnée, mais... A voir, quoi.
(c) DΛNDELION


I can hold the weight of worlds
If that’s what you need. Be your everything. I can do it, I can do it, I'll get through it... But I’m only human, and I bleed when I fall down. I’m only human, and I crash and I break down. Your words in my head, knives in my heart. You build me up and then I fall apart. 'Cause I’m only human.
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Mer 10 Oct - 14:38


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
Shawn rit doucement quand Blake avoua qu’il était bien trop curieux pour son bien. Tant mieux s’il en avait conscience, parce qu’il était hors de question que le médicomage raconte sa vie dans le détail à un mec qu’il connaissait à peine. Et non, voir son cul n’en faisait pas quelqu’un d’intime, pas plus que d’avoir réagi aux fesses sus-mentionnées. Par contre, le fait qu’il soit un casse-cou intéressait grandement Shawn, quand bien même il avait déjà Kalis avec qui fait du parkour dans tout Atlantis. Du parkour sorcier bien sûr, mêlant prouesses physiques avec réflexes sur un balai et transplanage. Bon, ça n’empêchait pas Shawn de venir faire du surf en plein hiver, non plus.

Il laissa Blake le suivre, ne se formalisant plus d’avoir un peu de compagnie. Il n’était pas moche, ça aidait aussi. Le médicomage s’enferma dans sa cabine de plage pour se changer, sans pour autant cesser de faire la conversation. La cabine le couvrait du cou aux chevilles seulement, rien de bien gênant après ce qu’il venait de voir sur le ponton. De toute façon, c’est pas comme s’il allait se passer quelque chose entre eux, apparemment.

—   Oh, je pars du principe qu’il y a pas d’âge pour les conneries, après faut voir la définition qu’on a de « conneries ». Tant que tout le monde s’amuse hein, je juge pas.

Oh, il avait de bons arguments ? Intéressant, surtout pour lui qui avait tendance à être dur avec son propre physique. C’était un peu con d’ailleurs parce qu’il trouvait Ashton très classe et beau, alors que lui se pensait totalement dégueulasse : le pouvoir d’un costard et d’un coup de peigne, apparemment. Ça ne pouvait pas être la barbe le souci, puisque Blake en avait une, et que ça ne le rendait pas pour autant négligé. Bon, peut-être que Shawn pouvait tailler la sienne une fois de temps en temps aussi. Tout le monde n’avait pas le temps pour ça, hein, il avait des choses à faire dans sa vie aussi !

Comme inviter des gens à dîner, par exemple, même si Blake lui soutenait qu’il valait mieux l’avoir en photo qu’en pension. Shawn se mit à rire tout en sortant de sa cabine de plage, désormais rhabillé et bien au chaud dans son manteau façon robe de sorcier.

— Je doute que ton seul estomac puisse me ruiner !

Oh, c’était pas comme s’il allait vraiment l’inviter de toute façon. Blake n’avait pas l’air très enthousiaste de base, et Shawn ne voulait forcer la main de personne. Plus encore, le point de vue de Blake avait fait mouche chez le médicomage, qui commençait à se demander si ça valait bien le coup de se lancer encore dans une aventure qui finirait aussi vite qu’elle avait débuté. Il haussa les épaules.

Quant au fait de revenir surfer, c’était clairement au programme : Shawn sourit en rangeant le reste de ses affaires, et hocha la tête.

— Ouais, sans problème. J’ai du souffle mais me noie pas hein, j’aurais du mal à me faire du bouche-à-bouche tout seul.

Et non, le bouche-à-bouche comme premier contact intime, c’était bien moins romantique qu’on pouvait l’imaginer, et si Shawn pouvait éviter, il le ferait.
(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Blake MacLeodavatar
• Sorcier •
Messages : 157 Points : 79
Pseudo : Lunastra
Avatar : Colin Morgan
Crédits : (c) bright star & old money. (Sign')
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Quartier résidentiel des Faubourgs
Patronus: Léopard de mer
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Dim 14 Oct - 7:10


THEY SEE ME SURFIN' THEY HATIN'
Shawn & Blake

« Juste smile and wave, boys. Smile and wave. »
Quand on a la chance de croiser un camarade casse-cou tel que Shawn, mieux vaut en profiter. Ce n'est pas le genre de choses qui arrive tous les jours, après tout ! A venir nager à cette époque de l'année, Blake est plutôt habitué à rencontrer des mouettes, des cormorans, des saumons (qu'il ne manque pas de croquer au passage d'ailleurs), ou même d'autres phoques avec lesquels il aime jouer entre les algues. Une partie de cache-cache dans une forêt de kelp, il n'y a rien de plus excitant, n'importe quel mammifère marin vous le dira. Enfin à supposer que vous parveniez à les comprendre.

Tandis que le surfeur du dimanche (jusqu'à preuve du contraire ce sera un surfeur du dimanche, parfaitement) se change, l'animagus s'étire une nouvelle fois en fixant la ligne d'horizon. Un léger rire lui échappe aux réflexions de Shawn, poussant son regard à se reporter sur son interlocuteur qui sort finalement tout habillé.

- Ne mets pas mon estomac au défi, tu pourrais être surpris ! Combien de fois au juste a-t-il été squatter les cuisines de Dunvegan pour piocher dans les restes d'un pourtant copieux repas de famille ayant eu lieu pas plus de quatre heures auparavant ? Son ventre est un véritable puits sans fond, et toute sa famille s'accorde à le dire. Un fait qui ne dérange pas plus que cela le principal concerné, du reste. Oui, il mange pour un régiment. Et alors ? Il fait bien ce qu'il veut de son corps, non ? Il faut bien mourir de quelque chose de toute façon. Autant ne pas se priver.

- Noyer les gens, c'est pas aussi drôle que ça en a l'air. C'est vrai que certains animaux aiment faire ça, mais c'est pas mon cas. Oh d'ailleurs, c'est pas comme si on pouvait en croiser ici, mais au cas où je te le dis : méfie-toi des dauphins. Vraiment. Ils ont l'air sympas comme ça, et la plupart du temps ils le sont. Mais d'un coup ils peuvent avoir envie de t'entraîner au fond de l'eau comme ça, sans raison apparente. De vrais petits monstres. En ce qui concerne les phoques... Faut juste faire attention aux dents, quoi. Un avertissement sur les orques est-il bien nécessaire ? … Non. Même si Shawn a tout l'air du genre de personne qui pourrait décider qu'aller voler un œuf de dragon c'est trop drôle, il n'irait tout de même pas jusqu'à enquiquiner un clan d'épaulards. Surtout qu'ils descendent rarement jusqu'ici. Trop d'humains. Et puis tout à fait entre nous, le bouche à bouche ça ne vend pas vraiment du rêve. Le prends pas pour toi, hein !

Déjà, cela implique de frôler la noyade, et non Blake n'y tient pas vraiment. Pour avoir déjà côtoyé d'assez près ce genre de fin, il est bien placé pour savoir que ce n'est guère enviable. Vivre dangereusement c'est bien beau, mais quand on aime l'océan c'est une mort qui n'est hélas pas à exclure. Tout ce qu'il espère, c'est que cela ne lui arrivera jamais.
Ces sombres pensées chassées d'un revers de la main, c'est un nouveau sourire qu'il adresse à l'autre homme pour mieux continuer sur sa lancée.

- Je suppose que tu viens dans le coin régulièrement ? Histoire qu'on puisse éventuellement se retrouver pour plonger un peu, un de ces jours. Sinon on peut aussi s'envoyer un hibou. Enfin, à supposer que le mien ne sera pas encore accroché aux plumes de son crush du moment. soupire Blake d'un air parfaitement désabusé.
(c) DΛNDELION


I can hold the weight of worlds
If that’s what you need. Be your everything. I can do it, I can do it, I'll get through it... But I’m only human, and I bleed when I fall down. I’m only human, and I crash and I break down. Your words in my head, knives in my heart. You build me up and then I fall apart. 'Cause I’m only human.
Shawn Faradayavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1994-shawn-faraday-the-leaves-are-Messages : 158 Points : 133
Pseudo : Magneion
Avatar : Tom Hardy
Crédits : AvengedinChains
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: Un ours
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | Hier à 12:01


They see me surfin' they hatin'
Blake & Shawn

« Breath in, now breath out / Hands up, now hands down / Back up, back up / Tell me what you're gonna do now »
Affirmer qu’il était impossible que l’estomac de Blake ne ruine Shawn, non pas parce que le premier ne mangerait pas assez mais bien parce que le second était blindé n’était pas le genre du médicomage, alors il sourit et laissa filer. Vraiment, il y avait peu de choses qui pouvaient le ruiner, à moins qu’il ne s’agisse d’affaires, bien sûr. Et quand bien même, il faudrait également attaquer sa réputation pour l’empêcher d’exercer et ainsi lui couper totalement les vivres : pas impossible, mais pour le moment improbable. Shawn n’avait pas honte d’être riche, mais il n’allait pas non plus agiter sa fortune à la face de ses fréquentations.

Des fréquentations dont il était heureux de savoir qu’elles n’allaient pas le noyer. Du moins, pas celle-là. Blake le rassura autant qu’il le mit en garde contre les mammifères marins les plus choupis (selon les 8-12 ans), à la grande surprise de Shawn.

— Sérieux ? Je me méfierais alors. Et puis ouais, pour les phoques j’ai bien vu niveau dents… Ça a un lien avec le fait que tu bouffes pour quatre ?

Il rit doucement, tout en continuant à ranger ses affaires. Il ne savait pas très bien ce qu’il allait faire ensuite, sûrement manger un bout au restau pas loin. Il n’était pas donné, mais c’est pas comme s’il en avait quelque chose à faire. Pas question cela dit de laisser Blake s’en tirer avec son reproche à propos du bouche-à-bouche :

— C’est pas toujours sexy non, mais ça peut l’être. Mais je note. J’ai l’habitude de toute façon.

Ouais, Shawn était persuadé qu’il était moche et que ses dents n’y étaient pas pour rien. C’était sûrement pour ça qu’il était toujours célibataire, et pas du tout à cause de son caractère de brutasse qui rentrait dans le tas. Ou le fait qu’il cachait à l’intérieur un homme si sensible que le moindre petit accroc se transformait immédiatement en catastrophe interplanétaire. Au choix.

Bon apparemment, son caractère de merde n’était pas une raison suffisante pour que Blake cherche à l’éviter, bien au contraire. Ce dernier lui demanda s’il était possible qu’ils se revoient, chose à laquelle Shawn répondit avec un grand sourire :

— Oh mais quand tu veux ! Généralement je suis là quand j’ai besoin de me défouler, mais au pire ouais, je t’envoie un hibou. Le mien est con comme une brique, d’ailleurs. Chacun ses problèmes, on dirait.

Il rit doucement, tout en continuant d’avancer sur la plage pour la quitter.

— J’ai un creux, ça te dit de manger au Littoral avec moi ? Promis, je cherche pas à te mettre dans mon lit.

Ou alors, c’était qu’il n’en avait pas conscience, et ça, mesdames et messieurs, ça ne comptait pour du mensonge ! Non non.

(c) DΛNDELION


«Run into a new maze, open up your minds and soon we'll all be drop dead cynical»
FLORISSONE
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: They see me surfin they hatin [Blake] | 
They see me surfin they hatin [Blake]
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Présentation Mike Blake
» Demeure d'Anita Blake
» F.T. d'Alexander Blake
» (n°16) Rêves et Réalité [PV Jason Blake]
» La séduction est la clé de l'amour. ♔ ft. Blake (terminé)
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: