Sale petite vérité ft. Aedan & Sylver Wester

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
En ligne
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1776 Points : 170
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Sale petite vérité ft. Aedan & Sylver Wester | Mar 28 Aoû 2018 - 20:46
Sale petite vérité

- Finn W. Bowman — Aedan Wester - Sylver Wester -


"When it all goes up in flames, we'll be the last ones standing. City made of thin glass, smoldering in pitch black. Sin so thick you can't see the stars, can't tell good and evil apart." Up in flames - Ruelle
Ses pas résonnaient sur les pavés froids de l'hiver. Il marchait calmement, simplement : sa démarche ne reflétait pas le déferlement de sentiments qui s'agitait au plus profond de ses entrailles. Voilà maintenant plus d'un mois que Finn était revenu à Atlantis, et pourtant, il n’était toujours pas allé rendre visite à Aedan. Où était passé le temps ? Nulle part. C'était lui qui était parti sans se retourner, ne laissant ni mot ni épitaphe, et s'il ne faisait qu'essayer de blâmer les âges au lieu de regarder la poutre qui se trouvait dans son œil, sa déloyauté serait telle qu'elle pourrait fort bien le consumer. Pourtant, les jours, les semaines, les mois avaient passés. Et Finn, à chaque seconde que Dieu faisait, avait pensé à son ami.

Pouvait-on réellement parler d'amitié, lorsqu'il l'avait aimé d'un amour si fort qu'il avait bien failli le détruire ? Lorsqu'il avait honoré son corps de tant de manière, sans qu'il ne parvienne jamais à se fondre dans la foule anonyme des conquêtes innombrables du jeune Bowman ? Aedan resterait toujours spécial, toujours à part. Ils s'étaient trouvés trop jeunes, et peut-être que dans d'autres circonstances, si chacun d'eux avait grandi dans une famille plus saine, et n'avait pas considéré l'autre comme une ancre à laquelle s'accrocher plutôt que comme une île sur laquelle s'installer, ils auraient pu être ce qui ne serait jamais. Il n'y avait pas de regrets ou de remords, cependant. Seulement la paisible certitude que, si leur chapitre était fini, ils restaient tous les deux les protagonistes d'une même histoire.

Cela n’empêchait pas Finn de s'en vouloir. Il connaissait Aedan : et vu la manière dont ils s'étaient quitté, probablement faisait-il le deuil de l'homme qu'il avait aimé. Peut-être avait-il regardé avec fébrilité, chaque matin, les rubriques nécrologiques des journaux de ce monde, avant de se lasser, voyant que personne, jamais, ne s'intéresserait suffisamment à Finn Bowman pour daigner évoquer sa mort. Peut-être avait-il pleuré chaque soir, se remémorant des instants passés et se blâmant de ne pas avoir su le retenir, bien que ce ne fut absolument pas sa faute.

Il n'avait envoyé aucun hibou. Finn, comme à son habitude, était une flamme vive dans la nuit, toujours là où on ne l'attendait pas, jamais suffisamment concentré sur l'autre pour se préoccuper de la plus élémentaire des politesses. Il s'était levé ce matin là, la tête encore emplie des yeux bleus d'un certain cuisinier, son corps tendu le désirant autant qu'il l'abhorrait, et avait décidé, presque sur un coup de tête, de recoudre la déchirure qu'Aedan représentait dans sa vie. Il devait réparer son erreur passé. Il devait être honnête, au moins, lui montrer qu'il n'était pas mort dans un caniveau, sans que personne ne retrouve jamais son corps meurtri. Le voilà qu’il marchait vers son appartement. Il glissait sans un bruit à travers la brise hivernale de Manadh, sa respiration laissant une traînée blanche distinctive devant lui, sa taille svelte enserrée dans une cape de sorcier hors de prix.

Finalement, il finit par arriver devant la maison qu'Aedan partageait avec Sylver, son frère si néfaste, si pernicieux. Comment deux frères pouvaient être à ce point différents ? L’enfant unique qu'il était ne pouvait tout à faire le comprendre. Il espérait de tout cœur que le libraire ne serait pas là, car rien que l'idée de l'apercevoir faisait fourmiller son poing de rage. Ils étaient feu vif, tous les deux : mais quand le cadet réchauffait, l’aîné brûlait. Et Finn ne le laisserait jamais réduire en cendre l’étudiant Auror, il faudrait lui passer sur le corps pour ça. Il aurait toléré la damnation : en fait, il l'avait déjà subit.

Trois coups portés à la porte. C’était si simple, si banal. Trois coups portés à la porte qui, pourtant, avaient des échos du passé tellement forts, qu'ils semblaient plus impressionnants qu'une tempête dévastatrice. Alors même que le battant était encore fermé et que l'air hivernal emplissait encore ses poumons, il pouvait presque voir les yeux d'Aedan le scruter, imaginant sans mal son expression de stupeur quand il le verrait sur le pas de la porte. Mais serait-il vraiment si étonné ? Après tout, ce n’était ni la première, et probablement pas la dernière fois que Finn se présentait à son domicile sans s'être annoncé, et au moins, cette fois, l'heure n’était pas trop indue. La seule différence, c’était que l'irlandais penserait voir en lui un fantôme, alors qu'il avait enfin arraché sa vie à l'emprise monstrueuse de son paternel. 
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 751 WORDS.



Tame my hunger, Numb my skin
In the crowd alone, and every second passing reminds me I’m not whole. Bright lights and city sounds are ringing like a drone, unknown. Oh, glazed eyes, empty hearts, buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Aedan C. Westeravatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t212-aedan-c-westerMessages : 183 Points : 42
Pseudo : Kal. A
Avatar : Jake Cooper
Crédits : cranberry
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Sale petite vérité ft. Aedan & Sylver Wester | Jeu 30 Aoû 2018 - 5:02
Sale petite vérité.
Ft. Finn&Sylver.


Le passé, le passé. Une sacré histoire.
On ne s'en défait jamais réellement. Certains prétendent l'oublier, mais.. peut être l'ont ils simplement compris ? On le comprend, et il nous forge. Ce qui qualifie Aedan, ce n'était pas juste, cette âme en perdition qui vivait dans le passé. C'est d'être, inconsciemment, dans trois dimensions à la fois.

Hier, aujourd'hui, et demain.
Le passé, il ne l'a pas encore compris. Peut être.. plus tard ?
Adossé à la fenêtre, il scrutait les passants qui traversaient la route. Ils ressemblaient tous à des fourmis qui vaquaient à leurs occupations, marchant sans s'arrêter, ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez.
La fumée de sa cigarette s'échappait de son nez tandis que ses lèvres s'étiraient en un fin sourire. Il souriait, étrange.
Sylver venait de rentrer pourtant, et la fatigue le gagnait petit à petit. Il savait qu'il allait devoir rester debout jusqu'à ce que son frère regagne son coucher histoire d'être sûr qu'il ne vienne pas fouiner. C'était sa routine.

Il était perdu dans ses pensées quand les trois coups résonnèrent à sa porte. Il attendit un instant, pour voir. Sylver n'ira pas ouvrir. Soupirant, il sortit de sa chambre, pieds nus, habillé d'un vieux tee-shirt troué trop grand pour lui, d'un jogging, et posa sa main sur la poignée de la porte. Il ne s'attendait pas à qui il allait trouver derrière. L'homme, qu'il avait aimé comme un fou, l'homme, qu'il avait désiré comme un taré.
En soupirant, il baissa sa tête pour remettre ses cheveux en place, bon sang, il était vraiment pas bien apprêté. La porte était déjà ouverte même avant qu'il ne relève le menton. Là, son coeur fit un bond dans sa poitrine.

Finn Bowman.

Le calme de son visage n'était pas représentatif de ce qu'il se passait actuellement à l'intérieur de lui. L'apocalypse, le chaos. Comment était-ce possible ? Quand il avait franchit le seuil de cette porte la dernière fois, après l'avoir embrassé, Aedan avait déjà aperçut l'ombre de son fantôme se balader dans ses cauchemars. Les yeux dans le vide, et le regard pourtant bien présent, des mèches claires virevoltant devant ses deux prunelles, il fixait Finn sans ciller. Il était calme. La tempête qui grondait au fond de lui.. ce n'était que des brides de sentiments qu'il ressentait à peine pour le moment.

Tout ce qu'il y a de plus précieux, on ne le sent ou le voit que quand on n'y est plus confronté. Finn est là. En chair, en os, et il vient de toquer à sa porte. Il lui fallut se contrôler aussi fort qu'il le pouvait pour ne pas sauter dans ses bras. Seules ses lèvres s'entrouvrent tandis qu'il osa faire un pas vers lui.

- Tu es là, souffla t-il.

Sa voix n'était que murmure. D'abord, la surprise, puis... bon sang, Sylver était là aussi. Et entre Sylver et Finn, puis entre Aedan et Sylver, puis entre Finn et Aedan, puis les trois en même temps, le combo marchait pas totalement avec un seul homme. Il cligna plusieurs fois des paupières, voulut se faufiler sur le seuil, fermer la porte et lui parler loin du regard baladeur de Sylver.

- Sylver est là aussi, ajouta t-il précipitamment en se prenant les pieds dans le paillasson.

Il rougit violemment, se pinça la lèvre. Tout ça, c'était la surprise, bien sûr. Il ne réalisait pas encore totalement qui il avait devant lui. Mais si Finn savait à quel point il était heureux de le voir. Il n'osait pas encore le regarder dans les yeux. Qui sait, il pourrait simplement avoir encore déliré, et croiserait le regard d'un mort. Inutile de le lui préciser.

- Tu.. est-ce que tu es réel, Finn ?

Il ne voulait pas dire ça à la base, mais la question s'était elle même échappée de ses lèvres. Sur le coup, il semblait complètement stupide et idiot. Il l'avait balancé avec un tel doute dans la voix que c'était comme s'il posait une question alors que tout le monde connaissait déjà la réponse.

tag: name | words: xxx | notes: i love you!
robb stark



Aedan C. Wester
Sylver A. Westeravatar
• Sorcier •
Messages : 57 Points : 70
Pseudo : Mister T
Avatar : Greg Nawrat
Crédits : Trophyeyes
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Sale petite vérité ft. Aedan & Sylver Wester | Dim 16 Sep 2018 - 12:51


When the curiosity is stronger than the reason
Sylver & Blake

« When to buy an animal is a good excuse to see again a beautiful guy. »
Aujourd’hui était un jour comme un autre. Un jour qui allait être bien long. C’était son jour de fermeture de sa librairie et autant vous dire que lorsqu’il n’avait rien à faire, Sylver se faisait chier et le plus souvent lorsqu’il s’ennuie, et bien c’est son petit frère qui en paie les pots cassés. Pour l’instant, le jeune sorcier était bien trop occupé à se mettre à jour dans les différents projets qu’il a au niveau du tatouage. Plusieurs clients sont en attente de leur dessin et il ne pouvaPit pas se permettre de les faire attendre trop longtemps. Et puis, le dessin était un exutoire pour lui. Quand il avait un crayon entre les mains, le temps filait. C’était donc une chance pour Aedan puisqu’il n’aurait très certainement pas son grand frère sur le dos pour une bonne partie de la journée. D’ailleurs, quand il était le nez dans ses croquis, il pouvait bien y avoir une bombe qu’il ne s’en rendrait tout simplement pas compte. Il était dans une véritable bulle, dans son monde et rien ni personne ne pouvait l’en faire sortir.

Pour prendre, trois coups venaient de se faire entendre et il n’avait pas bougé d’un cil. Bon, il fallait tout de même préciser que s’il avait fait autrement et qu’il avait donc été conscient de ce bruit et bien il ne serait pas descendu pour autant. Non, il aurait laissé son petit frère descendre pour qu’il ouvre la porte pour pouvoir voir de qui il s’agissait. Après tout, si Sylver le faisait, il aurait très certainement envoyé la personne boulée en disant qu’il n’attendait personne. Aedan était plus aimable, plus avenant et puis, il ne foutait rien non plus donc autant qu’il bouge son cul pour aller ouvrir la porte. Vous ne croyez pas ? Le bruit de la porte s’était fait entendre, d’ailleurs, c’est sûrement le seul bruit qu’il avait entendu. Même s’il était à fond dans ses dessins, la curiosité était toujours plus forte. Il avait donc arrêté sa musique et ensuite, il avait posé son crayon de papier pour tenter d’écouter ce qu’il se passait. Il n’entendait quasiment rien mais il était sûr d’une chose, Aedan n’avait pas refermé la porte et surtout, il n’était pas rentré. Il était donc avec quelqu’un qu’il connaissait et peut-être même qu’il voulait cacher cette personne à son grand-frère. Devait-il descendre pour voir de qui il s’agissait ou bien devait-il attendre pour voir s’il faisait entrer cette personne ? Dans le doute, le jeune sorcier prit la décision de laisser son activité en suspens pour dévaler les escaliers et se présenter à cette personne qui faisait intrusion dans leur quotidien. Il avait pris soin de passer une chemise puisqu’il était torse nu. Il faisait très chaud dans sa chambre et puis, il était seul donc pourquoi se faire chier avec des fringues. Il était donc dans une tenue convenable.

Une fois les boutons passés, il descendit les escaliers tranquillement pour finalement ouvrir la porte d’entrée. Il n’y avait pas de doute, Aedan ne voulait pas que Sylver voit cette personne. La curiosité était donc encore plus forte. Il avait donc saisi la poignée de la porte pour finalement l’ouvrir. Lorsqu’il se montra au jour, il vit son petit frère en présence de… Finn. Tient donc, cela faisait une éternité qu’il n’avait pas vu ce garçon. Que faisait-il ici ? En tout cas, il ne put s’empêcher d’avoir un sourire démoniaque au milieu du visage.

- Mais qui voilà... Finn Bowman au pas de notre porte. Que nous vaut cette visite ?

Il ne put s’empêcher de le regarder intensément. Il savait très bien comment c’était terminé leur dernière entrevue. Il n’avait d’ailleurs pas changé, toujours aussi craquant. Peut-être qu’il remettrait ça un jour…
(c) DΛNDELION

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
En ligne
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1776 Points : 170
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Sale petite vérité ft. Aedan & Sylver Wester | Ven 21 Sep 2018 - 15:08

Sale petite vérité

- Finn W. Bowman — Aedan Wester - Sylver Wester -


"When it all goes up in flames, we'll be the last ones standing. City made of thin glass, smoldering in pitch black. Sin so thick you can't see the stars, can't tell good and evil apart." Up in flames - Ruelle
Ce qui avait toujours été le plus fort, entre Aedan et Finn, c’était le regard. Plus que leurs mots, leurs gestes, leurs façons d’être si rigoureusement personnelles, il avait toujours suffit d’un seul coup d’œil pour que les carapaces ne se brisent, que les masques ne s’ôtent, malgré leurs essais désespérés de garder une contenance. Car ils étaient bien trop semblables pour qu’ils ne reconnaissent pas l’éclat de douleur dans le fond de leurs pupilles : car ils avaient essayés de recoller des morceaux irrémédiablement fissurés, l’un comme l’autre, alors qu’ils savaient que l’entreprise était perdue d’avance. Ils étaient immatures, tous les deux. L’un parce qu’il n’avait jamais assumé ce qu’il avait ressenti pour l’autre, et à l’inverse, parce que l’autre refusait de voir la vérité d’une situation bien trop nuisible pour qu’elle soit viable. Finn ne savait toujours pas comment appeler Aedan, lorsqu’il le présentait à une tierce personne. Un ami ? Bien sûr qu’il l’était, mais cela semblait bien… pâle, en comparaison de ce qu’ils avaient vécus ensemble. Un amant, assurément, mais il n’avait jamais réussi à démêler ses sentiments pour qu’ils soient totalement détachés de l’acte sexuel. Il l’avait aimé, oui, alors qu’il ne savait même pas ce qu’était l’amour, alors qu’il n’était pas sûr d’être capable d’éprouver une telle émotion. S’il ne se l’avouait pas, lui au moins, avait eu conscience que leur relation n’était pas saine. Finn refusait les sentiments : Aedan s’y adonnait corps et âme.L'irlandais avait essayé de le retenir, sans crainte de se briser les ailes, alors que ce qui les liait ne les rendrait jamais pleinement heureux, tous les deux.

Aujourd’hui, tout était différent, et pourtant, tout était semblable. Finn regardait Aedan, mais avec un regard neuf. Il garderait toujours une place centrale dans sa vie, car il était impossible de tirer un trait sur ce qui les avait maintenu à flot pendant si longtemps, et même si c’était le cas, il ne le voudrait pas. Mais il n’y avait plus ce désespoir, cet élan éperdu qui le poussait à vouloir l’étreindre, même si ça le tuait à petit feu. Tout était plus simple, assurément.

Les explications étaient de mises, pourtant. L’irlandais voyait un fantôme en face de lui, et il était logique qu’il ne puisse croire qu’un être éthérique se matérialise devant lui : par quoi commencer, cependant ? Comment expliquer sa fuite, cette impulsion qui l’avait saisi alors qu’il avait cru sa dernière heure, enfin, arriver ? Et surtout, réussirait-il à lui faire comprendre qu’il devait tourner la page, comme il était parvenu à le faire, non pas parce qu’il n’avait jamais partagé l’amour qu’il avait vu dans ses yeux, mais parce qu’il avait été bien trop brûlant pour qu’il soit judicieux ? Il allait répondre, lorsque Sylver passa le pas de la porte. Aussitôt, le visage du Bowman s’assombrit, son corps se tendit.

Entendre son nom franchir la barrière de ses lèvres lui tordit le ventre. Il était rare que Finn déteste quelqu’un, il ne se préoccupait pas assez des autres pour s’embarrasser d’une émotion aussi puissante que la haine, mais le frère d’Aedan était l’exception qui confirmait la règle. Outre la façon dont il se comportait avec son ancien camarade, raison pour laquelle ils en finissaient aux mains, pratiquement à chaque fois qu’ils se croisaient, leur dernière entrevue était encore marquée au fer rouge dans son esprit. Il en était ressorti meurtri, encore plus à l’âme, qu’au corps : la violence avait été moins amère que la dépravation. Coucher avec quelqu’un comme lui, c’était ajouter à la pile de ses erreurs, un exemple de plus quant au fait qu’il était néfaste pour Aedan. Pour quiconque, en fait. Il ne méritait pas d’arpenter la même terre que les autres, bien plus vertueux que la fleur de macadam qu’il resterait à jamais.

« -Tu peux te douter que ce n’est pas toi que je viens voir, Sylver, alors si tu pouvais dégager, ça serait super, merci par avance.

Son poing se serra, presque par automatisme. Il savait parfaitement que le plus âgé réagirait de manière négative à ses mots (qui en ferait autrement, après tout), mais c’était plus fort que lui. Il ne pouvait pas changer sa nature : certainement pas au contact de quelqu’un comme Sylver. Son attention se reporta sur Aedan, ne voulant pas s’occuper un instant de plus que nécessaire de son frère. Il ne le méritait pas, de toute façon.

-Je crois bien que je suis réel… j’espère, en tout cas, sinon j’aimerai bien être au courant, dit-il en plaisantant. Il s’autorisa même un léger rire : Merlin, ça ne lui était pas arrivé depuis si longtemps. On a pas mal de choses à se dire, tous les deux, je peux entrer ? »

Car les explications seraient longues, mais elles étaient nécessaires. En espérant que Sylver ne vienne pas immiscer son grain de sable au milieu de leurs mécanismes, déjà rouillés par les non-dits et l’absence de Finn…  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 825 WORDS.



Tame my hunger, Numb my skin
In the crowd alone, and every second passing reminds me I’m not whole. Bright lights and city sounds are ringing like a drone, unknown. Oh, glazed eyes, empty hearts, buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Sale petite vérité ft. Aedan & Sylver Wester | 
Sale petite vérité ft. Aedan & Sylver Wester
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: