(18+ Violence )Let the flames begin - Zoltan

Lavender Brownavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1835-lavender-brown-intense-mark-oMessages : 73 Points : 16
Pseudo : Delilove
Avatar : Gigi Hadid
Crédits : Afanen
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: En colocation avec sa meilleure amie Parvati dans une des résidences du centre ville d'Atlantis
Patronus: Chien Terre-Neuve
Informations supplémentaires:
Sujet: (18+ Violence )Let the flames begin - Zoltan | Mer 15 Aoû - 11:25

Let the flames begin
Lavender & Zoltan

« What a shame we all became such fragile, broken things. A memory remains, just a tiny spark. I give it all my oxygen, to let the flames begin. »
J’avais l’habitude de m’entraîner en fin de journée. Je préférais aller à la boxe à ce moment-là parce que ça me permettait de passer les frustrations de la journée dans les coussins. Ça me permettait aussi de m’éclaircir l’esprit avant le repas et d’aller au lit. J’avais souvent de la difficulté à dormir, alors m’exténuer avant de me mettre au lit était une excellente façon de m’aider à aller rencontrer Morphée. J’avais donc fait cela ce soir-là. J’avais mangé à mon appartement et, étant seule encore une fois puisque Parvati m’avait encore laissée seule, j’étais partie à la gym. J’avais passé près de deux heures à frapper dans les sacs, à courir sur les tapis roulants et à tout faire pour brûler tout ce qui me restait d’énergie. La pleine lune approchait et je devais tout faire pour me contenir et c’était la meilleure façon que j’avais trouvée. Mes muscles brûlaient et j’avais le souffle court, tout le nécessaire pour un sommeil réparateur. J’étais allée me doucher histoire de me sentir plus fraîche. C’est vêtue d’un jean, d’un t-shirt blanc couvert par un blouson de cuir que je suis partie de la salle de sport. J’avais couvert mes cheveux encore un peu mouillés d’un bonnet pour ne pas attraper froid. L’air froid m’a saisie jusqu’aux os alors que je sortais par la grande porte. J’avais tellement eu chaud à l’intérieur que ça ne pouvait être autrement.

Mon sac de sport sur l’épaule, j’ai enfoncé mes mains dans mes poches et je suis partie vers mon appartement. Il était plutôt tard et le ciel était complètement noir, tellement couvert de nuages que je ne voyais pas les étoiles ni la lune. Voulant arriver chez moi rapidement, j’ai décidé de ne pas passer par les grandes rues, mais plutôt par une ruelle qui était assez sombre, mais qui me permettait de couper quelques minutes de marche. Comme à l’habitude, tous mes sens étaient en alerte. Généralement, je les laissais aller et je ne trouvais rien d’anormal nulle part. Atlantis était une ville très sécuritaire pour ce que j’en avais vu, mis à part cet épisode de dragon, mais autrement, rien qui me menaçait réellement. Cependant, ce soir-là, je ressentais franchement un malaise plus je marchais vers chez moi. Je me sentais coincée dans mon corps et mon instinct me disait de rebrousser chemin. Mon cerveau me disait que c’était une peur ridicule et que je devais continuer, j’étais presque à la maison de toute façon.

En tournant le coin de la ruelle, me dirigeant vers la rue principale, je l'ai vu. Il était là, dos à moi. Je ne savais pas exactement ce qu'il faisait, mais à l'odeur et à voir la personne au sol, ce n'était rien d'acceptable. J'ai essayé de reculer silencieusement en espérant qu'il ne m'entende pas, mais je me suis pris le pied dans une boite de carton en ne faisant pas attention et j'ai su tout de suite que c'était terminé. J'allais devoir agir vite, ce que je voyais ne me plaisait pas, mais ce que je ne voyais pas me faisait encore plus peur. Qu'est-ce qui allait se passer?


(c) DΛNDELION


The devil may cry
It won't be in vain ▬ to swallow all your pain and learn to love what burns and gather courage to return. Faces in the crowd will smile again and the devil may cry at the end of the night,
Zoltan C. Buryaavatar
• Sorcier •
Messages : 14 Points : 22
Pseudo : AKarius
Avatar : Ben Barnes
Crédits : internet
• Plus d'informations •
Sujet: Re: (18+ Violence )Let the flames begin - Zoltan | Mer 29 Aoû - 13:19
Il n’existe pas de combats sans buts. Il n’y a pas de danger sans difficulté… Il n’y a pas de réussite sans sacrifice… Aller contre le changement est peine perdue… Heureusement, il existe des armes pour nous aider dans nos combats. J’ai la chance d’avoir un million de visages à ma disposition. Comment retrouver quelqu’un qui ne ressemble à rien ? Une ombre, un nuage. Pas de traces, pas de témoins, pas de coupables. Une justice froide et aveugle, donc le seul but est d’améliorer le monde. Mais qui est assez intelligent pour comprend ça hein ? Non, il est plus facile de rejeter… De critique sous prétexte de difficulté aveugle, sous raison de mort par mil-lier. Mais la destruction est une phase de la création. Quand quelqu’un à un cancer on ne lui met pas un pansement. Les demi-mesures ne sont là que pour flatter l’égo des esprits faibles. La vraie rage, celle qui fait avancer le monde, là est la seule clé vers un monde meilleur. Mais les gens sont trop faibles… Il vaut mieux se laisser faire que de combattre les vrais problèmes… Si faibles… et si égoïstes…

Mais seul celui qui n’a plus rien à perdre et prêt à donner tout ce qu’il a pour les autres. Tous ces sorciers, vivant dans ce monde « sans problèmes » à leurs yeux. Mais ils se mentent à eux-mêmes. Ils n’ont même pas la décence de protéger leurs enfants, leurs familles, leurs femmes. Depuis le temps que je travaille dans l’ombre, j’ai vu des choses bien plus abominables que moi. Des choses plus terrifiantes que Doodles, des comportements sans empathie, sans sentiments, par simple désir de survie. Des gens prêts à sacrifier leurs gosses pour ne pas passer de l’autre côté du reflet de la lame. On m’a proposé de l’argent, des femmes, des pleurs, des complaintes… Mais je ne serais pas aussi parfait si je m’abaissais à leurs niveaux. Suis-je un monstre de faire ça ? Pour tous ces gens courageux, intègres, voir même pour ces gens qui m’ont pardonné, oui… sans nul doute… Mais pour les autres ? Les monstres, les sans âmes, les traitres et les tyrans… je suis un héros dans ce cas… Le bien, le mal, la magie blanche, la magie noire… Ce ne sont que des idéaux de quelques bons penseurs se croyant supérieurs aux autres. Non, les vraies personnes qui réfléchissent sa-vent qu’il n’y a ni bien ni mal… ni méchant ni gentil… Il n’y a que les monstres et les faibles… Et c’est pour ça que ce monde n’est pas fait pour toi Isis… car tu as été conçu pour être ma faiblesse. Sans toi je ne serais jamais devenue un monstre… Sans toi, je serais resté faible…

- Et Doodles ?...

Doodle est une source … sans lui, je ne serais qu’un monstre minime… Mais grâce à lui, je vais pouvoir enfin changer le monde…

- Pourtant tu en as peur aussi … ?

Il n’y a pas meilleures armes que celle qui peut te blesser aussi… Le problème de Doodle c’est que plus que de me blesser, il peut pourrait me supplanter …

- Supplanter ?

Me faire disparaitre si je ne m’en méfie pas … C’est pour ça que je préfère m’en méfier malgré tout…

- Et c’est pour ça que tu suis ses idées ? …

J’essaye de calmer sa rage … qui sait ce qu’il ferait de vous si je ne le contentais pas …

- Mais …

Arrête Isis … Il arrive …
Il est 22h35, une ruelle assez sombre et cacher, pour que personnes ne passe par la … ou en tout cas que peux de monde y passe… Une lame fine et aiguisée, un grand manteau et une paire de gants. Après tout il faut continuer à faire croire que c’est un moldu qui fait tous ses meurtres… Il est assez jeune, pas trop sportif, et écoute de la musique… la cible idéale… Je l’ai vue sortir de cette rue quelquefois vers cette heure… Un chemin habituel en somme… Restant dans l’ombre je sortis à la dernière seconde de ma cachette pour venir dans le mouve-ment le plaqué au mur rapidement. Puis je lui mis ma main sur la bouche et le couteau sous la gorge. Après tout, je voulais rester discret malgré tout. Je me délectai de cette seconde ou les gens panique, se débattent tant bien que mal à chercher une issue, sans savoir pourquoi est-ce que ça tombe sur eux… mais je préfère ne pas faire durer se plaisir, je sens déjà les pulsions de doodle dans mon crâne voulant me pousser à aller plus loin…

- J’ai une seule question à te poser … Est-ce que tu es un putin de sorcier ?


Le stress peut leur faire dire n’importe quoi … C’est pour ça que je préfère leur faire croire que je chasse les sorciers… il se persuade que s’ils me disent non ils sont sauvés… Et celui-ci ne fait pas exception à la règle… Désoler petit… Je ne sais pas qui tu es… Je ne connais rien de ta vie … Je sais juste que ça se termine ici pour toi…

D’un mouvement assuré, j’enfonçai la lame de quelques centimètres sur le côté avant de trancher sa gorge d’un mouvement net de part en part jusqu’à ce que le couteau ressorte. Je m’écarte rapidement de lui, connaissant la quantité de sang affolante qu’il allait relâcher dans les prochaines secondes. Je préférais ne pas trop me tacher, même si ma veste est faite pour ça… Plus capable d’emmétré un son fort, je restai devant lui, le contemplant de se vider de son sang calmement.
Oui … Tellement agréable … C’est seulement pour ces quelques secondes d’extase, de sentiments de contrôle et de puissance, mais aussi de peur d’avoir fait une erreur que je vis … Pour cette odeur de fer, pour ce tremblement d’excitation… mais c’est un bruit de carton qui me fit me sortir de cette stase de plaisir. Me retournant rapidement j’aperçus une jeune femme… La poise… J’avais pas encore eu le temps de disparaitre… Elle m’avait surement vue… Et ils pourraient remonter à moi facilement si on leur donne un portrait robot détailler… Merde... Que faire…

- Assure-toi qu’elle ne parle pas …


Doodle avait raison… Si j’agissais précipitamment, je courais à ma perte… il vaut mieux lui faire peur pour m’occuper de son cas… Histoire qu’elle ne parle jamais à personne de moi… je m’ajoutai rapidement une cicatrice de trace de balle sur la joue droite, me retournant lentement vers elle, profitant de la noirceur du lieu pour rester en partie dans l’ombre. Elle était à peine à 10 mètres de moi … Je glissai ma main dans ma veste comme pour être prêt à tirer avec une arme à feu… J’avais vu ça dans un des films de moldus. Prenant une voix lourde et sombre je viens dire distinctement


- Toi ne fais plus un geste si tu veux que ça se passe bien … Au moindre faux geste t’as la moitié du crâne qui finit en train de s’écouler sur le sol OK ? Mets-toi contre le mur et rap-proche-toi lentement.

Pourquoi c’était toujours aussi compliqué avec les Moldus… pas foutues de crever en paix.
(18+ Violence )Let the flames begin - Zoltan
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flames of war [Battlefront]
» Steve Begin
» Signature de contrat - Steve Begin
» Rapport de bataille Flames Of War
» Calgary Flames TB
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: