Event Horizon [LIBRE]

Caleb Ollivanderavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 260 Points : 116
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations supplémentaires:
Sujet: Event Horizon [LIBRE] | Lun 30 Juil - 10:58


Event Horizon
Caleb & ?

« Every turn I take, every trail I track, every path I make, every road leads back
to the place I know, where I cannot go... Where I long to be »

Les pieds dans le sable et les cheveux dans le vent, Caleb s’était laissé guidé jusqu’à la plage, comme un papillon attiré par la lumière. Les voyages forment la jeunesse, comme les anciens disent : tout le monde sait comment partir, mais personne ne vous dit comment revenir. La maladie de son père, son pays d’origine qui portait les stigmates d’une guerre qu’il n’avait pas vécu, sa sœur qui finalement s’en sortait très bien sans lui… Difficile de trouver sa place. Le regard perdu dans le lointain, il se laissa envahir par ce sentiment de décalage. Que foutait-il là, bordel ?

Les chaînes qu’il sentait se nouer autour de lui, l’immobilisant au sol, elles n’étaient pas toutes imaginaires : il n’avait plus les moyens financiers de repartir, pas dans un pays aussi coûteux que le Japon. Qu’il le veuille ou non, Caleb était bloqué à Atlantis, au moins pendant un temps. Oh, ce n’était pas un méchant cadre où se poser : la ville était belle, tout comme le projet qu’un grand nombre de personnes partageaient de vivre simplement ensemble, sorciers & moldus. Le vent était froid mais revigorant, pur et iodé, plein de saveurs délicates et loin d’être aussi criard et entêtant que celui de Tokyo. Son retour avait été trop rapide, peut-être, ce qui expliquerait qu’il se sentait si mis à nu, seul, en trop.

Une mèche de cheveux lui chatouilla le nez : il l’écarta, retrouvant soudainement l’usage de son corps. Il devrait peut-être rentrer à l’appartement… Chez lui. Ces mots sonnaient encore faux à ses oreilles. Il avait tout juste eu le temps d’y poser le peu d’affaires qu’il avait, mais il n’y avait rien de bien… marquant. Rien qui permette de dire, d’un seul coup d’œil : « Caleb Ollivander vit ici. » Tout à Atlantis lui paraissait impersonnel au mieux, étranger au pire. Il venait de débarquer, il allait falloir encore du temps, il en avait conscience. Se dire qu’il ne repartirait pas, pas tout de suite, et peut-être seulement en vacances.

L’hiver ne pardonnait pas sur cette île, et sans même le réaliser, Caleb se sortit de sa léthargie apparente pour rejoindre l’esplanade. Il avait bien besoin d’un chocolat chaud, et c’était le moins qu’on puisse dire. Il se demanda cependant si c’était une bonne idée. Il y avait tant de figures du passé dans cette ville : sur qui allait-il encore tomber cette fois ? Quel événement terrible datant de son adolescence allait-on encore lui balancer à la tronche ? Avait-il d’ailleurs été si insupportable ?

S’il voulait vivre à Atlantis, enfin, s’il devait, et il n’avait pas vraiment le choix, il fallait bien qu’il s’y fasse à cette ambiance. Le passé n’était pas tendre quand il vous revenait dans la face, pas plus que l’impression d’injustice étrange quand vous vous rendiez compte que le monde avait continué de tourner sans vous. Songeant au fait que tout le monde, chaque être humain de cette Terre, continuait de vivre à chaque seconde donna le vertige à Caleb. Un chocolat chaud, on avait dit. Ou mieux, un dessert. Ou un repas complet.

Ce n’était pas raisonnable pour lui de dépenser ainsi le peu d’argent qui lui restait, mais parfois, le seul remède, c’est la bouffe. Il était bien placé pour le savoir. Il s’installa dans le restaurant, gardant les yeux face à la mer et à l’esplanade, scrutant chaque passant comme s’il voyait des fantômes.

La vérité, c’était que c’était lui qui se sentait fantôme.
(c) DΛNDELION


Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 389 Points : 43
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Event Horizon [LIBRE] | Mar 7 Aoû - 17:41
Sifflotant sur le chemin qui borde le rivage. Qui l’eut cru ? Emrys Bowen qui sifflote en marchant, presque… heureux ? Non, c’est trop fort. Presque détendu, savourant pour la première fois depuis des mois la solitude. La solitude dans ma tête, pas d’ombre, elle est partie, je l’ai chassée à grand coup de sectumsempra dans une boîte de nuit.

Je ne l’oublie pas, oh non, Liza… Mon premier, mon seul vrai amour. Mais ne subsiste que ce que nous avons vécu, plus la douleur, plus la culpabilité qui s’effacent jour après jour, matin après matin. Quiétude, certes, mais empreinte d’un désir nouveau, de bouillonnement internes malsains et putrides. La puissance, c’est elle que je recherche, depuis les Reliques, depuis toujours… Etre quelqu’un, tenir les autres en mon pouvoir, immense.

De ce fait, j’ai trouvé un moyen d’augmenter la puissance de ma magie : de grandes périodes de restriction qui donnent des sorts qui dépassent mes espérances, qui sont plus forts que jamais, plus précis. Plus dangereux. Alors je m’exerce, encore, j’apprends à vivre une vie exempte de magie et la laisse grandir en moi, des jours, des semaines ? On est presque à une semaine sans usage de la magie et si je le sens bien, qu’elle grouille en moi, je médite, je patiente car je sais ce qui viendra ensuite.

Alors je marche, je profite d’une vie nouvelle, j’ai même appelé maman hier. Elle paraissait heureuse, pas inquiète, soulagée d’entendre son fils. Pourquoi le téléphone ? C’était sa seule interrogation.

- Oh tu sais, c’est utile si on veut être joints par des moldus et même, je trouve ça plus pratique que des lettres parfois.

D’ailleurs, c’est pour cela que mes parents s’en étaient équipés également, d’un téléphone. Pour pouvoir appeler nos voisins moldus, avec qui mes parents sont amis ou qui travaillent pour mon père. Finalement, rien de bizarre, non ? Elle n’a pas relevé, trouvant cela normal, que, finalement, dans une ville si…. avant-gardiste, les sorciers se mettent à la technologie, non ? Si ? A plus tard mon chéri. A plus tard maman. Bonjour à Papa.

Je repère un petit restaurant en bord de mer, un petit coin charmant qui comblerait grandement mon appétit retrouvé. Des mois que je n’avais pas mangé correctement, sautant les repas, préférant me nourrir de trucs et machins achetés ça et là, cachés dans le fond de mes placards. Puis, de temps à autre, une bonne résolution qui me restait sur l’estomac des jours durant. Comme si je ne pouvais même pas m’accorder ça ? Depuis l’Atlantease, je renoue avec la nourriture et elle me le rend bien : je ne suis plus si frêle, mon visage n’est plus tant émacié… Parallèlement à tout cela, j’ai plus de succès, plus de conquêtes probables mais je ne suis plus intéressé car une autre trotte dans mon esprit et la solitude ne me ronge plus.

Je m’assois à une table du restaurant, dos à la mer, les yeux rivés sur le ciel. Je baisse un peu le regard et j’aperçois un visage connu face à moi. Caleb Ollivander, le fils du célèbre fabricant de baguettes, connu à Poudlard. J’étais qu’un gringalet à cette époque qui cherchait la piste de la Baguette de Sureau, déjà, qui tannait le jeune garçon, voulant en savoir plus, récolter les secrets et confidences du fils d’une des personnes qui devait le plus en savoir sur le sujet. Mais mes questions répétées, mes tentatives pour l’approcher, tout était voué à un échec certain puisqu’il ne semblait pas avoir les réponses que je cherchais.

Dans tous les cas, la vue d’un visage connu me fait toujours plaisir, et savoir ce qu’il a bien pu devenir m’intrigue. Un personnage important, peut-être ? Certainement, avec un père pareil… Peut-être est-il dans l’artisanat de baguettes lui aussi ? Tout cela, je ne pourrais le savoir qu’en allant parler au jeune homme au regard perdu dans le vague, comme détaché de l’instant présent.

- Caleb ? Emrys, tu te souviens ? Dis-je, en lui tendant la main.

- Je peux m’asseoir avec toi, c’est bizarre d’être deux à être tout seuls, si tu vois ce que je veux dire ? Petit sourire de circonstance.

- Tu deviens quoi alors depuis tout ce temps ?


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Caleb Ollivanderavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 260 Points : 116
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Event Horizon [LIBRE] | Ven 10 Aoû - 1:32


Event Horizon
Caleb & ?

« Every turn I take, every trail I track, every path I make, every road leads back
to the place I know, where I cannot go... Where I long to be »

Cette journée était inhabituellement sombre pour Caleb. Il était rare qu’il se permette ainsi de laisser ses pensées errer, mais il n’avait pas beaucoup d’autres alternatives maintenant qu’il était à Atlantis. Il ne travaillait pas aujourd’hui, et dire qu’il n’avait personne à qui parler était on-ne-peut-plus faux mais… Quelque part, il avait besoin de cette solitude. De marquer le coup, de prendre le temps de se dire que voilà, il était rentré. Pour le meilleur et pour le pire.

La plage était belle mais le vent était froid, et la marée montante ne lui disait rien qui vaille. Il aimait à regarder les vagues pour ce qu’elles symbolisaient, mais venait toujours le moment où il songeait à ce qui se passait sous la surface… Rien que de songer à ce qui pouvait se passer s’il mettait les pieds là-dedans lui donnait des frissons. Il ne voulait pas se faire happer sous la houle, alors il se mit en quête d’un café, ou mieux, d’un restaurant où s’abriter du froid et de la peur.

On ne pouvait pas dire que Caleb ne s’attendait pas à ce qui suivit : il revenait sur des terres qui, même s’il ne les avait pas connues en tant que telles, étaient habitées par des âmes familières. Il croiserait sûrement d’anciennes connaissances à chaque coin de rue, et la plupart du temps, pour son grand malheur, elles auraient meilleure mémoire que lui.

Cependant en voyant Emrys, Caleb le resitua de suite. Il y avait quelque chose dans ses traits et son allure qui était assez notable pour qu’il se rappelle instantanément de son nom et de leur passif à deux. Pas bien glorieux d’ailleurs, puisqu’Emrys s’était mis en tête que puisque Caleb avait un père qui travaillait dans la confection de baguettes, il devait être forcément versé dans cet art. Ou au moins intéressé par lui. Tout faux…

Mais c’était il y a longtemps et les choses avaient sûrement changé. Caleb arbora un sourire poli mais sincère, se disant soudainement qu’il était sûrement temps d’avoir un peu de compagnie.

— Oui oui, je me souviens.

Caleb lui serra la main en élargissant son sourire, avant de hocher la tête à sa demande.

— Oui bien sûr ! Ce sera sûrement moins triste aussi.

Il rit doucement, jetant un coup d’œil au serveur qui apparemment avait d’autres chats à fouetter. La première question d’Emrys ne tarda pas à sortir, et Caleb dut se retenir pour ne pas sortir le sempiternel et faux-modeste « pas grand-chose ».

— Je suis cuisinier, je viens juste de revenir de l’étranger, et toi alors ? Tu étudies à l’université, non ?

Il avait l’âge pour, et aurait eu tort de s’en priver, selon Caleb. Lui en avait vite eu marre de l’école, alors même si l’UPA avait été ouverte de son temps, il aurait été bien improbable qu’il y aille.
(c) DΛNDELION


Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 389 Points : 43
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Event Horizon [LIBRE] | Sam 1 Sep - 17:59
Il y a de ces rencontres qui façonnent des existences. Les véritables tournants sont souvent rares, mais la vie s’émane de petites choses du quotidien qui y contribuent presque tout autant. Voire plus. Je ne citerais pas mon altercation avec Vassili comme un acte fondateur, même si elle m’a donné un avant-goût de la puissance que confère la violence gratuite. Mais l’événement de l’Atlantease en fut clairement un. Hypnotisé par la femme aux cheveux roses et au visage familier, je n’ai pas réfléchi un seul instant à mes actions, ne sachant que fuir devant la mare de sang s’étalant autour du corps de ma victime. Et depuis… Ce besoin irrépressible de danger, cette adrénaline toute nouvelle m’habite et me remplit d’une soif nouvelle que rien ne semble étancher si ce n’est la violence.

Alors oui, j’ai changé. Je ne suis plus le même que le jour de la Bataille, même si l’envie de pouvoir m’animait déjà dans ma recherche inlassable des Reliques. C’est sûrement pour cela que Liza m’a quitté, son ombre ne me poursuit plus. Ce renouveau, teinté d’un manque neuf et bien plus sain me permet de faire enfin mon deuil. J’irai voir maman, bientôt. Comme elle sera fière : toutes ces épreuves ne seront plus qu’un souvenir et Emrys est un nouvel homme. Un garçon élégant, malgré ce feu qui brûle dans ses yeux marrons. Ce feu ne me consume pas tant que je le contrôle : et c’est ce que j’apprends à faire en me privant de l’usage de magie. J’exerce un contrôle précis et calibré, ajustant les doses, améliorant mon endurance, conscient des bénéfices que j’en tire, les effets secondaires ne sont que des détails insignifiants.

Si je ne croise plus qu’à l’occasion les fantômes de mon passé, les personnes de chair et d’os, souvenirs de Poudlard se font de plus en plus courants. Entre Lavande, Parvati, Katleen, Poppy etc, mes amis les plus chers de cette époque bénite sont légions dans les rues d’Atlantis et sur les bancs de l’UPA. Rencontrer Caleb est une véritable surprise. Nous n’étions pas proches. Je dirais même qu’à ses yeux, je n’étais qu’un vulgaire moustique écrasé sur son pare-brise. Sans cesse à l’importuner, je désirais des informations que je croyais qu’il possédait. Je l’idolâtrais presque, même si ma lignée me convenait, la sienne plus emblématique me passionnait. Nos familles auraient dû s’allier dans la quête des Reliques s’il ne pouvait y en avoir qu’un seul possesseur. Il sera rassuré, je pense, de voir que je ne verse plus dans le mysticisme de ces objets perdus à ce jour.

Je le trouve moins… rayonnant qu’à l’époque. Plus sombre, et je connais ce regard, croyez-moi. C’est celui que je vois dans le miroir depuis deux ans. La tristesse. Passagère ou permanente, elle laisse la même trace. L’impression que tout peut chavirer et que tant pis : tout est déjà perdu. Je m’installe en face de lui, curieux de comprendre l’origine de ce mal-être. Je n’en suis pas encore au point de me nourrir de la tristesse d’autrui, mais j’avoue sans mal que cela m’hypnotise et m’emporte vers de vils desseins que je ne cache que difficilement.

Cuisinier ? Tiens, en voilà une réponse qui m’étonne. Je l’imaginais plus reprendre la boutique familiale… Encore plus intéressant.

- Cuisinier ? Je ne m’y attendais pas. Tu travailles à Atlantis ?

Le serveur s’en vient prendre nos commandes et je choisis un plat avec un poisson qui m’est inconnu et des légumes. Je suis toujours végétarien, ne pouvant me réduire à manger de la viande, je fais une entorse à mon régime en mangeant du poisson encore parfois. Encore une trace de Liza dans ma vie…

- Je n’ai pas fait d’études après Poudlard, non. Et je travaille à la réserve faunique de l’île de Rùm. Tu connais ? Je m’occupe des moutons qui vont nourrir les dragons.

Berger, c’est un métier qui me convient. J’aide aussi aux soins des créatures plus féroces de l’île mais c’est surtout la quiétude de ce job qui m’attirait. Et je suis servi de ce côté-là !


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Caleb Ollivanderavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1889-caleb-ollivander-cherry-blossMessages : 260 Points : 116
Pseudo : Magneion
Avatar : Armie Hammer
Crédits : Ectra / Aeariel
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville, en coloc avec Milo
Patronus: Un héron
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Event Horizon [LIBRE] | Mar 11 Sep - 2:04


Event Horizon
Caleb & ?

« Every turn I take, every trail I track, every path I make, every road leads back
to the place I know, where I cannot go... Where I long to be »

Le souvenir qu’avait Caleb d’Emrys était sûrement altéré par les années, aux couleurs devenues fades et aux traits grossiers. L’homme qu’il avait en face de lui n’était plus le garçon qui le suivait partout, armé de sa terrible et insatiable curiosité, pas plus que Caleb n’était l’adolescent farceur et inconséquent d’alors. Tous deux avaient changé, l’un par la Bataille de Poudlard, l’autre par l’éloignement… C’était inévitable, de toute façon. Un jour ou l’autre, il fallait devenir adulte.

Pour certains, cela voulait dire renoncer à ses rêves, mais pas pour Caleb. Il avait préféré se mettre à dos sa famille, au moins temporairement, plutôt que de se forcer à exercer un métier qui l’ennuyait. Il avait littéralement tout plaqué pour parcourir le monde et apprendre la cuisine, et faire de sa passion un art. La réaction d’Emrys ne l’étonna pas plus que ça. Il était toujours étonnant de voir un sorcier faire quelque chose qui, souvent, était fait par les elfes de maison. La magie avait ceci de frustrant qu’elle rendait tout un tas de choses faciles, cependant Caleb pensait que la facilité rendait les choses fades et formatées. Quand c’était lui qui tenait le manche de la poêle, tout pouvait arriver, il n’avait plus qu’à se laisser guider par sa créativité, et ce qui en sortait était bien loin de ressembler à ce qu’un elfe pouvait faire.

— Oui, je travaille dans un restaurant de la Ville Haute. La carte est ennuyeuse à mourir et c’est un peu cher pour ce que c’est, alors je crois que tu ne manques pas grand-chose.

C’était cocasse de parler du restau où il travaillait devant le serveur d’un autre restau : la situation fit sourire intérieurement Caleb, qui commanda un poisson grillé avec ses légumes et une pomme de terre au four. Cela faisait une éternité qu’il n’en avait pas mangé : il était souvent bien trop impatient, et les patates au four, ça mettait juste trente ans à cuire.

Une fois la commande passée, il revint à sa conversation avec Emrys. Apparemment, il s’était planté et le jeune homme n’était pas étudiant. Tant mieux s’il avait réussi à trouver un boulot, même s’il était pour le moins inattendu. Caleb haussa un sourcil, ne cachant pas sa surprise.

— Oh, oui, j’ai croisé Rain il y a quelques jours. C’est bien elle qui s’en occupe si je ne me trompe pas… Donc, indirectement, tu travailles avec elle. C’est cool ! Je sais pas comment vous faites, moi et les animaux, ça finit toujours mal !

Il rit doucement, se remémorant ses retrouvailles avec la violoncelliste : chacun sur cette île semblait avoir trouvé sa place, tout le monde sauf lui. Il n’était encore qu’une pièce rapportée, un import japonais un peu bizarre, aux angles trop étranges pour rentrer dans le moule d’Atlantis.
(c) DΛNDELION


Redeemer
Kodoku na kono sekai ha kimi no koe o matte iru
Sonzai o, sono imi o sakebe
Ore ha ima, koko ni iru...
; Redeemer - DEspairsRay - aeairiel.
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 389 Points : 43
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Event Horizon [LIBRE] | Mer 3 Oct - 15:33
Les destinées sont des choses étranges et le futur de chacun n’est pas toujours aussi brillant que l’on peut le croire au prime abord. Alors que le mien semblait tout tracé, il a pris des détours bien sinueux et tutoyé les profondeurs abyssales de la souffrance psychique. Deux années de calvaire intense, disparu comme il est apparu, dans la détresse et la violence d’une mort soudaine et criminelle. Il semblerait que le destin ait joué aussi avec la vie de Caleb et l’ai poussé vers des desseins différents de ce que l’on pouvait imaginer pour lui à l’époque de Poudlard. Cela dit, nous n’étions pas de proches amis, tout au plus des connaissances. Peut-être nourrissait-il ce rêve depuis toujours ?

Quant à moi, balayés mes rêves de grandeur ! Balayés en une fraction de seconde : le temps qu’il fallut au mangemort inconnu pour tuer Liza et à la Baguette de Sureau pour être ensevelie sous les décombres de Poudlard, dans les mains de son dernier possesseur. J’ai perdu alors tout ce que je possédais ou souhaitais posséder. Un avenir envolé. Une vie à reconstruire de toute pièce. Cela a mis du temps, beaucoup de temps. Je suis passé par des affres déroutantes et désespérantes, ai cru mourir dix fois, cent fois, recouvert d’un épais chagrin… Puis des prémisses de guérison ont fait surface. Un endoloris murmuré dans une ruelle sombre. Des colères outrageantes. Et enfin : l’assassinat. Gravir les échelons de l’horreur sans jamais regarder en arrière, devenir ce pourquoi je suis né : un serpentard qui impose ses lois et se repaît consciencieusement du goût du sang.

Mais en attendant, il ne faut pas trahir mes sombres pensées, feindre l’indolence est le plus important… Mes vieux réflexes reviennent et je sens que je recouvre toutes mes capacités de charme et d’entourloupe. Rien ne trahit mes démons internes, rien ne transparaît jamais. Pas même aux yeux de ceux qui pensent si bien me connaître…

La réponse de Caleb me laisse perplexe. Décidément, ce garçon n’a pas l’air heureux ici. C’est assez frappant.

- C’est moins bien que là où tu travaillais avant ? A l’étranger ?

Je ne suis pas réellement intéressé par la réponse, mais plus par le fait de comprendre ce qu’il est advenu du jeune Ollivander que je suivais dans les couloirs, avide de questions. Ce jeune gryffondor blagueur et rayonnant, que lui est-il arrivé ?

- Oui, Rain est ma patronne. Et tu sais, ma première rencontre avec un dragon ne s’est pas très bien passée…

Je remonte ma manche et offre aux yeux de Caleb la vision d’une cicatrice de brûlure magique. Ma deuxième main cache à temps, je l’espère, d’autres cicatrices aux histoires plus tourmentées sur la fine peau de mon poignet. Je la place l’air de rien sur ces petites traces fines ou plus épaisses de la tentative d’expiation d’une faute impardonnable.

- C’est un bébé qui m’a fait ça encore en plus, alors imagine les gros !

Les dragons sont féroces mais attachants, ils se plaisent tellement sur l’île de Rùm qu’ils ne s’attaquent pas à nous et se contente de se nourrir des moutons que j’élève.

Nos plats arrivent alors et je commence à manger en écoutant les réponses de mon interlocuteur.


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Event Horizon [LIBRE] | 
Event Horizon [LIBRE]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille. Rivière/ Tonnerre [ EVENT 2013 libre à tous ]
» Event | Libre | L'arrivé d'un ange...
» Fiches de RP / Liens [Aide & Libre Service]
» Obama en chute libre ...
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: