Flashback / Visite à Ste Mangouste !

Démétrius De Valdavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1841-deme-le-gentil-francais-et-saMessages : 119 Points : 17
Pseudo : Holly
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Myself
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Demeures Aménagées aux Salines
Patronus: Un ours énorme
Informations supplémentaires:
Sujet: Flashback / Visite à Ste Mangouste ! | Lun 23 Juil - 15:02

(1998) Le sauveur retrouve sa protégée.

Il se souvenait de l'horreur, la chair brûlée, la poussière qui agressait/aveuglait les yeux, sa difficulté à progresser parmi les corps et les éclats. Les cris étranglés, les pleurs des jeunes et des moins jeunes. Ces élèves, ces sorciers, ces hommes et femmes. Il se souvenait de cette jeune fille, si fragile sous les pattes de ce monstre chimérique. Ses yeux démoniaques, ses crocs ensanglantées marquant son sourire carnassier : il souhaitait plus de chair. La baguette pointé vers ce démon, il l'empêcha de déchiqueter encore plus celle qui semblait dépouille. Immobilisé, le mangemort satellite de la mort ne pouvait plus s'en prendre à elle. Gisante sur le sol, inanimée, le sang coulant à flot et l'échine ayant pris une teinte bleutée.

« Vulnera Sanentur... Avait-il murmuré contre elle, les genoux à terre, tenant sa baguette d'une main et tentant de dégager les cheveux de son visage de l'autre. Les secours arrivent ! Tiens bon ! »

Il n'oublierait jamais cette nuit-là, il n'oublierait jamais cette micro-seconde durant laquelle Lavender Brown fut à un mouvement de cil de se faire tuer. S'il n'avait pas traversé ces amas de pierres éclatées, s'il n'avait pas pris tel ou tel couloir : alors peut-être l'aurait-on perdue à jamais.

« Bonjour. Je viens rendre visite à Mademoiselle Brown. »

Il tenait un bouquet de lavande qu'il avait cueilli dans le sud de la France quelques heures auparavant, celui-ci enrubanné de soie blanche. Il était légèrement odorant mais il n'avait pas eu d'autres idées de cadeau. À vrai dire : Démétrius n'était pas très à l'aise dans les hôpitaux. La dame de l'accueil finit par lui indiquer le numéro ainsi que l'étage de la chambre, pointant du doigt le couloir à sa gauche. Après l'en avoir remerciée, le professeur de Sortilèges à Beauxbâtons de l'époque osa progresser vers la direction annoncée. Une fois arrivé devant la porte, il toqua. Aucune réponse.

« Lavender ? Je vais entrer... » Annonçait-il d'une petite voix timide, espérant ne pas la brusquer.

Lui qui demeurait d'ordinaire un véritable fanfaron, lui qui était connu et décrit comme un homme solaire. Il avait perdu un peu de son éclat. Ouvrant la porte lentement et le plus silencieusement possible, l'astre assombri ne put manquer la personne étendue sur le lit médical en milieu de pièce. Il fermait la porte derrière lui tandis que se serrait un peu plus le bouquet parfumé dans soin poing. Elle dort. Je devrais peut-être la laisser ? Pensa t-il sur le coup. L'alitée sembla gémir, bougeant de quelques centimètres significatifs. Sa moue visible depuis l'entrée de la chambre, était marquée d'une grimace endolorie. Plus de doute pour Démétrius, il s'approchait et s'installa sur le tabouret à son chevet.

Cette jeunesse abîmée, ces cheveux blonds nettoyés du sang et des morceaux de sa propre chair sorcière. Assoupie et sous surveillance médicale constante, l'élève de Poudlard qu'il n'eut point la chance d'avoir en classe avait repris des couleurs. Il déposa la lavande sur la table de chevet, car nullement besoin d'eau et approcha sa main hésitante de celle de la malade. Du bout des doigts, il frôlait son échine meurtrie.

« Tu es en lieu sûr maintenant. »

Pando
Lavender Brownavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1835-lavender-brown-intense-mark-oMessages : 73 Points : 0
Pseudo : Delilove
Avatar : Gigi Hadid
Crédits : Afanen
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: En colocation avec sa meilleure amie Parvati dans une des résidences du centre ville d'Atlantis
Patronus: Chien Terre-Neuve
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Flashback / Visite à Ste Mangouste ! | Lun 23 Juil - 17:07

Visite à Ste-Mangouste
Démétrius & Lavender

« I can't decide if it's a choice getting swept away. I hear the sound of my own voice asking you to stay. And all we are is skin and bone trained to get along, forever going with the flow. »
Je n'avais plus aucune conscience du temps qui passait. Le jour ou la nuit, ça ne comptait plus. Je n'avais plus qu'une chose en tête, de la douleur, mon corps brûlait de haut en bas. Ma tête voulait exploser, je ne pouvais presque pas bouger ma tête tellement mon cou me tirait. Mon corps en entier était endoloris. J'étais en vie et ça m'avait pris du temps comprendre comment c'était possible. Je me souvenais que Fenrir m'étais sauté dessus et avait fait ses griffes dans mon cou et mon dos. Je me souvenais de la douleur, du sang qu me coulait dessus et puis plus rien. Je me souvenais du goût du sang et de la poussière, de l'odeur métallique dans l'air. J'avais voulu me battre et je m'étais retrouvé en lambeau au sol. Que je sois en vie n'avait aucun sens. Mais un médicomage était venu me voir quelques jours plus tard alors que j'étais sous l'effet d'une médication beaucoup trop forte pour que je comprenne vraiment ce qu'il me disait. On aurait attaqué Greyback alors qu'il voulait terminer son boulot avec moi. J'entendais ces mots, mais la morphine ou je ne sais quelle potion ils me donnaient rendait tout beaucoup trop difficile à comprendre. Je me sentais lente, tout le temps. Une vraie idiote qui ne comprenait rien, mais une infirmière m'avait dit que je n'avais pas besoin de comprendre quoi que ce soit. Je devais me soigner, c'est tout. J'étais à l'état larvaire, je dormais, je mangeais presque rien et j'avais mal. Le temps passait, mais je n'en avais pas conscience. Depuis combien de temps étais-je à Ste-Mangouste ? Une infirmière m'avait dit que j'étais alitée depuis 3 semaines.

Trois semaines à ne voir personne mis à part des médicomages et des plantes. Ma chambre était remplie de fleurs envoyées par mes parents des amis. Je n’avais jamais vraiment pris le temps de les regarder, mais je commençais à me sentir un peu plus forte, je pouvais me concentrer sans avoir trop mal. Quelques heures plus tard, on m’a dit que mes parents allaient venir me voir. C’est là que l’hécatombe est arrivée. Le regard que mes parents ont posé sur moi était horrible. J’étais contente de les voir, mais la pitié que j’y voyais et surtout j’y voyais autre chose... de la peur. C’est ce qui m’a fait le plus mal. Un loup-garou m’avait attaquée, j’étais maintenant marquée au fer rouge. La lignée si pure des Brown ne le serait plus autant. Je lisais aussi un peu de déception dans leurs yeux. Pensaient-ils que c’en était fini de moi? Que j’allais rester ici toute ma vie? Pour qui est-ce qu’ils se prenaient à me juger comme ça? Je n’avais rien demandé moi? Pourquoi étais-je autant en colère? Toutes mes pensées s’entrechoquaient dans ma tête et je ne m’y retrouvais plus. J’étais contente de voir mes parents. C’était la première fois que je les voyais depuis l’attaque et moi je leur en voulais pourquoi? Parce que j’analysais leur regard? C’était ridicule, j’étais ridicule. J’avais été incapable de leur dire quoi que ce soit. Les sanglots m’avaient étouffée et j’avais pleuré comme j’avais rarement pleuré. Ils sont venus vers mois, m’ont enlacée comme je ne m’étais rarement sentie enlacée et je m’étais endormie dans mon lit en pleurant, entourée de mes parents.

Mon sommeil avait été agité. Mes médecins commençaient tranquillement à diminuer mes doses de médicaments et mon corps le sentait. Mes pensées étaient plus libres et des images et des sons me revenaient en tête. La poussière partout, le sang au sol, les cris et ses yeux. Ils étaient pleins de rage et d’avidité. Ce sont des yeux qui voulaient me faire mal, ils voulaient ma fin et ils voulaient que je souffre avant. Il avait presque réussi. Ses yeux revenaient sans cesse dans mes rêves et m’empêchaient de me reposer. Il se rapprochait de moi, de plus en plus, et je ne pouvais pas bouger, je savais ce qui allait arriver. J’allais souffrir, j’allais me perdre et j’allais être à sa merci. Je n’avais été victimisée qu’une fois, mais je le revivais constamment. Alors que la peur envahissait ma poitrine, une voix lointaine me disait que j’étais en lieu sûr. Qui disait cela? L’image de Greyback s’est effacée, laissant place à la réalité. J’ai ouvert les yeux sur un homme qui se tenait assis à côté de moi. Je ne le connaissais et un peu d’incompréhension a dû se lire dans mes yeux. Par contre, étonnamment, sa présence ne m’inquiétait pas plus que ça. Ça devait être lui qui m’a dit que j’étais en sécurité. J’ai voulu me redresser un peu dans mon lit, mais j’en ai été incapable tellement mes épaules me faisaient souffrir. J’ai lâché un petit gémissement de douleur avant de me laisser retomber sur mes oreillers. Je me suis raclé la gorge, essayant de garder contenance, bien que ce soit peine perdue. Je n’avais presque pas parlé depuis mon arrivée à l’hôpital et les mots qui sont sortis de ma bouche l’ont senti. Ils étaient faibles et rauques, comme s'ils venaient de quelqu'un d'autres, je ne les reconnais pas.

« Vous...vous êtes qui ?  »

(c) DΛNDELION
Démétrius De Valdavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1841-deme-le-gentil-francais-et-saMessages : 119 Points : 17
Pseudo : Holly
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Myself
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Demeures Aménagées aux Salines
Patronus: Un ours énorme
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Flashback / Visite à Ste Mangouste ! | Lun 23 Juil - 19:02

(1998) Le sauveur retrouve sa protégée.

Des semaines depuis la Bataille de Poudlard, des semaines depuis le cauchemar autour d'eux. Il avait constamment pensé à cette jeune fille gravement blessée, à son corps sur le sol recouvert de son sang, de caillaux mais aussi de pièces de sa peau arrachée. Cette vision marquera à jamais le professeur qui se promit à lui-même de ne plus jamais laisser une telle atrocité se produire à nouveau.

Elle était là, bien vivante et allongée sur ce lit médicalisé. S'il pouvait lui donner de sa force, de sa volonté de résister à toutes les épreuves : il le ferait. Ne lâchant pas sa main une seule seconde, il ne cessait d'observer son repos d'un oeil bienveillant. Quelque-chose en Lavender attirait irrémédiablement Démétrius. Il ne savait pourquoi mais il devait être là.

Tout à coup, Démétrius fut contraint d'abandonner la main frêle de sa protégée. Cette dernière semblait revenir à elle, son corps se mouvant petit à petit bien qu'avec difficulté. Il ne vit pas tout de suite que Lavender avait ouvert les yeux mais ce fut de courte durée. Leurs regards se croisèrent presque immédiatement et Démétrius se sentit bien idiot face à l'expression de surprise qu'abordait la jeune femme. Sans qu'elle ne dise mot et devant certainement se sentir gênée par le mutisme de celui qui semblait lui être inconnu, Lavender eut l'ambition de se redresser. Par réflexe, Démétrius tendit ses bras vers elle de manière à lui apporter son soutien mais ce fut un échec.

« Vous...vous êtes qui ?

Évidemment, elle ne pouvait pas se souvenir de lui. Que suis-je bête ! Comment aurait-elle bien pu ne serait-ce qu'avoir entraperçu son minois tandis qu'elle gisait au sol ce soir-là ? Si cela n'avait pas été son état, cela aurait été la nuée de poussière qui étouffait les bronches ou peut-être la noirceur du ciel...

- Oh, je... Je suis navré.  Il eut comme un mouvement de départ sur son tabouret mais ne s'en leva pas pour autant. Je suis Démétrius De Vald... Je souhaitais prendre de tes nouvelles car j'étais là quand... Je veux que tu saches que je suis sincèrement désolé de ne pas être arrivé avant... Il se stoppait, fixant la lavande posée sur la table de chevet qu'il finit par saisir entre ses mains. J'ai apporté de la lavande de Provence ! » Il tenta un sourire mais la culpabilité, l'émotion ou même toutes les émotions possibles le submergeaient peu à peu. Montrant le plus fièrement possible son cadeau, aussi ridicule soit-il finalement.

Pourquoi je suis venu ?
Je devrais partir.
La laisser avec sa famille...

Pando
Lavender Brownavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1835-lavender-brown-intense-mark-oMessages : 73 Points : 0
Pseudo : Delilove
Avatar : Gigi Hadid
Crédits : Afanen
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: En colocation avec sa meilleure amie Parvati dans une des résidences du centre ville d'Atlantis
Patronus: Chien Terre-Neuve
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Flashback / Visite à Ste Mangouste ! | Lun 23 Juil - 20:36

Visite à Ste-Mangouste
Démétrius & Lavender

« I can't decide if it's a choice getting swept away. I hear the sound of my own voice asking you to stay. And all we are is skin and bone trained to get along, forever going with the flow. »
Les traits du sorcier étaient franchement doux et chaleureux, ce qui était plus qu’appréciable dans cet environnement aseptisé et froid de l’hôpital. Des cheveux brun clair, légèrement ondulés, des yeux verts remplis de douceur et un peu d’inquiétude, un petit sourire timide. Il était assis tout près de moi, calmement, et je ne pouvais détacher mes yeux des siens. Ils me parlaient, beaucoup. Ils étaient radicalement différents de ceux que je venais de voir dans mon rêve. Mon rythme cardiaque avait énormément augmenté vers la fin de mon cauchemar, la peur m’avait prise tout entière. Par contre, les yeux de l’étranger me calmaient étrangement. Alors que je tentais de me redresser, j’ai vu le sorcier essayer de m’aider, mais j’avais abandonné la partie rapidement, trop de souffrance, je ne voulais pas l’endurer. Réinstallée sur mon oreiller, je me suis franchement qui était cet inconnu qui tentait de m’aider. Intériorisant ma douleur, j’ai finalement demandé qui il était. C’était bien la première fois en plusieurs semaines que je parlais avec quelqu’un d’autre qu’un médecin ou une infirmière. Ma curiosité s’était enflammée et enfin mon attention était ailleurs que sur ma douleur. Sans dire que je ne la sentais plus, elle était plus discrète, plus tolérable. C’était un pas de géant vu mon état.

Ma question posée, j’ai attendu une réponse de l’homme et j’ai rapidement vu un malaise apparaître sur son visage. Aurais-je dû le connaître? Je ne pouvais pas croire qu’en plus de perdre une partie de ma dignité et de ma mobilité, j’avais perdu la mémoire? Le médecin ne m’en avait pas parlé. Ils auraient dû me le dire merde! Un élan de colère m’a rapidement absorbée alors que l’inconnu commençait me répondre. Le son de sa voix passe m’a rapidement calmé, mon intérêt étant franchement plus sur qui il était que sur la responsabilité des médecins. J’ai vu l’homme se redresser un peu sur son tabouret et j’ai eu peur qu’il ne quitte. Pour une fois que j’avais quelque chose pour me distraire, je ne voulais pas qu’il parte tout de suite. Cette rencontre pouvait promettre. Il se présenta à moi et dis qu’il voulait prendre de mes nouvelles. J’ai haussé un sourcil, ne comprenant pas pourquoi il voudrait savoir comment je vais alors que nous ne nous connaissions pas. Mais avec la suite de ce qu’il m’a dit, j’ai enfin pu comprendre qui il était. J’ai levé doucement une main pour aller la poser sur mon épaule droite où des bandages recouvraient mes plaies. Était-ce donc lui qui m’avait sauvée? L’émotion m’a rapidement prise à la gorge. Il m’avait sauvé la vie, mais il s’excusait quand même. Je n’en revenais tout simplement pas. J’ai suivi le regard de Démétrius sur un bouquet de fleurs qui était couché sur la table près de mon lit. Un sourire doux comme de la soie est venu se loger sur mes lèvres. J’aurais reconnu cette couleur et cette odeur parmi des milliers; de la lavande. Bouquet en main, le sorcier a eu un sourire un peu tordu, comme s’il ne savait pas sur quel pied danser. Le bouquet était magnifique et l’attention était touchante. Son bouquet portait mon nom après tout. L’émotion me serrant la gorge, c’est difficilement que j’ai remercié mon visiteur.

« Vous n'auriez pas dû, c'est moi qui devrait vous remercier. C'est vous qui avez arrêter Greyback, n'est-ce pas ?

J'ai tendu une main vers le bouquet de lavande pour le prendre et pouvoir le sentir. Cette odeur avait la réputation de pouvoir calmer les maux, les douleurs, autant mentales que physiques. J'avais besoin de ça plus que jamais. Regardant le nouvel arrivant, l'émotion est revenue me prendre à la gorge et une simple larme a coulé le long de ma joue. Mon sauveur était en face de moi et je revivais les heures funestes de cette soirée.
(c) DΛNDELION


The devil may cry
It won't be in vain ▬ to swallow all your pain and learn to love what burns and gather courage to return. Faces in the crowd will smile again and the devil may cry at the end of the night,
Démétrius De Valdavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1841-deme-le-gentil-francais-et-saMessages : 119 Points : 17
Pseudo : Holly
Avatar : Sam Claflin
Crédits : Myself
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Demeures Aménagées aux Salines
Patronus: Un ours énorme
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Flashback / Visite à Ste Mangouste ! | Lun 23 Juil - 21:16

(1998) Le sauveur retrouve sa protégée.

Il y avait cette atmosphère étrange dans la chambre, comme un soupçon de douceur muette. Démétrius ne pouvait l'expliquer, peut-être même le réalisait-il pas : mais jamais il ne cesserait de prendre soin d'elle. Jamais. La fragilité dont elle était symbole ne faisait que plus s'attendrir le professeur d'Enchantements qui se retenait de toucher à nouveau sa main. Comme pour vérifier qu'elle avait bien repris une température normale, contrairement à cette fameuse nuit.
Culpabilité ? Regret ? Malgré son acte héroïque, tout ce qui résonnait en Démétrius était ces quelques minutes ou secondes de retard durant lesquelles Fenrir Greyback eut le temps de maudire la Gryffondor. Était-il fautif ? Par Merlin ! Non ! Mais il ne pouvait retenir cette idée, ce constat : s'il avait été plus rapide, elle ne serait pas allongée dans ce lit et tout juste capable de se mouvoir.

Démétrius tenait toujours le bouquet de lavande lorsqu'il remarqua l'émotion dans les yeux de Lavender qui semblait retenir ses larmes. Dans un silence de surprise et essayant lui-même de ne pas craquer, il baissait sa main fleurie d'un geste désarticulé, destructuré pour finalement reposer son présent où il l'avait pris. Le français ne regardait plus sa protégée tandis qu'elle prit la parole.

« Vous n'auriez pas dû, c'est moi qui devrait vous remercier. C'est vous qui avez arrêté Greyback, n'est-ce pas ?

Le visage de Démétrius se bloquait alors en direction de la table de chevet, n'osant plus regarder Lavender.

- Oui. » Répondit-il sans bouger, une nouvelle fois. La voix alourdie de quelques irritations à la gorge.

Il n'aurait jamais imaginé qu'entrer dans cette salle lui aurait fait endurer tant d'émotions aussi tranchantes les unes que les autres. Il n'avait pas honte de lui, n'était pas non plus du genre timide mais en cet instant le Démétrius usuel qui d'ordinaire prenait toujours soin de ses élèves ne put point sauver une jeune fille de la plus atroces des expériences. Et ça, en tant que pédagogue, en tant que professeur, en tant qu'humain : il ne le supportait pas.
Le bouquet de lavande bougea et vint dans les mains de celle dont il occupait le chevet. Les yeux de Démétrius suivirent le trajet floral et se posèrent enfin à nouveau sur Lavender qui semblait apprécier ce cadeau jusqu'à ce qu'une larme ne vienne perler le long de sa joue. D'un geste naturel, pareil à un réflexe empathique, Démétrius essuya celle-ci du revers de son index.

« Te savoir en vie est un don du ciel. Dès que j'ai su que tu pouvais recevoir des visites je suis venu. Je sais que l'on ne se connaît pas le moins du monde mais je voulais que tu saches que je suis là... Il prit la main libre de la jeune femme entre les siennes. D'accord ? Tu es...en...vie... » À mesure qu'il prononçait ses derniers mots, Démétrius s'abandonnait à ses sentiments, laissant tomber son visage contre les paumes unies. Fermant les yeux contre la peau de Lavender.

En vie.

Pando
Lavender Brownavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1835-lavender-brown-intense-mark-oMessages : 73 Points : 0
Pseudo : Delilove
Avatar : Gigi Hadid
Crédits : Afanen
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: En colocation avec sa meilleure amie Parvati dans une des résidences du centre ville d'Atlantis
Patronus: Chien Terre-Neuve
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Flashback / Visite à Ste Mangouste ! | Mer 25 Juil - 10:14

Visite à Ste-Mangouste
Démétrius & Lavender

« I can't decide if it's a choice getting swept away. I hear the sound of my own voice asking you to stay. And all we are is skin and bone trained to get along, forever going with the flow. »
Je regardais le sorcier qui m’avait permis de rester en vie et j’avais de la difficulté à me gérer l’amas d’émotions qui m’emplissait. Il y avait de la reconnaissance, parce que grâce à lui j’étais encore là, il y avait de la peur parce que sa présence me faisait revivre un peu les événements de cette nuit-là, il y avait aussi beaucoup de tristesse parce que maintenant tout devenait très clair, les événements prenaient place dans la réalité et c’était Démétrius qui plaçait tout ça devant mes yeux. J’avais passé trois semaines dans une bulle qui m’isolait du monde extérieur, mais là le monde venait à moi violemment. Je n’avais jamais repensé à la bataille, je n’avais pas voulu et la médication m’avait aidée à garder tout ça loin de moi. Mais j’allais devoir éventuellement faire face à tout ça et ce jour était finalement arrivé. L’avantage de tout ça était que cette confrontation à la réalité était venue avec un joli sourire, un aura invitant et un bouquet de fleurs. Ça aurait franchement pu être pire. L’émotion me prenait à la gorge alors parler a été difficile, surtout que je voulais me garder une contenance devant mon sauveur. Je devais faire peine à voir dans ce lit alors je ne voulais pas rendre la situation pire qu’elle était. Je ne pouvais pas cacher l’émotion que je vivais, mais je pouvais essayer de les contenir. Alors que je demandais à Démétrius si c’était bel et bien lui qui avait sauvé ma peau, je l’ai vu poser les fleurs sur la table et son regard se perdre loin, il n’était plus dans la même pièce que moi. Pensait-il lui aussi à cette nuit qui avait tout changé? Je n’en doutais pas une seconde, dans un moment pareil, il ne pouvait pas penser à autre chose.

Une réponse monosyllabique confirma que c’était bel et bien lui qui avait empêché Greyback d’en finir avec moi. La voix du sorcier semblait elle aussi avoir de la difficulté à se faire entendre, comme si lui aussi essayait de se contenir. La nuit avait dû être terrible pour lui aussi. Déjà s’attaquer à un loup-garou était beaucoup, mais je n’osais imaginer les images qu’il avait vues. Mon sang devait couvrir la bête. Je ne l’avais pas vue, mais en sachant tout ce qu’il m’avait fait, je ne pouvais en douter. Et dans quel état m’avait-il laissée? Les images que j’avais vues étaient imprimées dans ma tête comme une marque au fer. Je ne pouvais les ignorer, je ne pouvais les oublier. Comment oublier autant de sang versé? Et puis, ce n’avait pas été seulement l’affaire d’une nuit, c’était l’affaire d’années. Poudlard et le monde magique du Royaume-Uni avaient rudement souffert avant que tout éclate ce soir-là. Je ne savais pas ce qu’un sorcier Français faisait à Poudlard pendant la bataille, mais je lui en étais infiniment reconnaissante. Grâce à lui j’étais encore là, faible et changée, mais j’étais vivante. J’ai saisi le bouquet de lavande sur la table alors que le regard de Démétrius semblait encore perdu dans le passé. Sentant les fleurs, j’ai laissé échapper une larme qui, sans que je me sois rendu compte de son retour parmi nous, a été effacée par le sorcier qui se tenait à côté de moi. Son index était venu frôler ma joue et ce petit geste m’a emplie de chaleur. Mon regard a lâché les fleurs et retourné se poser sur le sorcier qui semblait autant émotif que moi. Nous ne savions ni un ni l’autre sur quel pied danser. La langue du sorcier se délia enfin et ses paroles me touchèrent en plein cœur. Pourquoi faisait-il tout ça? Il ne me devait rien, au contraire, je lui devais tout. Était-ce pour cela qu’il voulait rester dans mon sillage? L’une de ses mains vint saisir l’une des miennes et il les unit avant d’appuyer son visage contre elles. Le pauvre homme semblait vraiment ne tenir qu’à un fil. La nuit avait dû être horrible pour lui. J’étais contente qu’il me dise tout ça et même que ça m’a tiré encore quelques larmes qu’il n’a pas pu voir, ses yeux étant fermés contre nos mains. J’ai serré sa main avec toute la force que j’avais, ce qui était très peu, mais vu les circonstances, c’était le mieux que je pouvais lui ouvrir, une présence, une pression de ma main à la sienne pour lui montrer que moi aussi j’étais là, que j’étais en vie grâce à lui.

« Je vous remercie mais... Pourquoi ? Vous n'êtes pas obligé de rester... Je veux dire je suis reconnaissante, c'est pas ça. Mais...vous avez sûrement mieux à faire que de me veiller...non ?  

Son accent ne me trompait pas, il n'était pas d'ici. Un homme comme lui, il devait avoir une famille non ? Des amis, des proches vers qui aller au lieu d'une éclopée inconnue. J'appréciais sa présence et pouvoir mettre une visage sur mon sauveur était agréable. Et puis, il y avait quelque chose en lui qui venait me chercher. Il semblait fondamentalement bon, il voulait être là. Je ne comprenais simplement pas pourquoi.

(c) DΛNDELION


The devil may cry
It won't be in vain ▬ to swallow all your pain and learn to love what burns and gather courage to return. Faces in the crowd will smile again and the devil may cry at the end of the night,
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Flashback / Visite à Ste Mangouste ! | 
Flashback / Visite à Ste Mangouste !
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback] Une visite médicale en prison [Hayley & Ardwyk]
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Que pensez-vous de la visite du President Iranien à Columbia
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: