Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead

Kathleen A. Kearneyavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1830-kathleen-kearney-it-started-oMessages : 64 Points : 0
Pseudo : Clio
Avatar : Kaya Scodelario
Crédits : viedymin
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire, Bâtiment 2, Chambre 307
Patronus: Un renard arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead | Jeu 5 Juil - 20:08
Deux nuances d'une même couleur

Parfois la famille ne vient pas du sang
Et il est des étrangers qui font les meilleurs parents


Pousser la porte et entrer dans l'ambiance feutrée et chaleureuse du café est un véritable soulagement. Dehors il pleut, de cette pluie froide et fine si caractéristique, qui se glisse dans votre cou et vous glace jusqu'à l'os. Je secoue mes longs cheveux bruns rendus lisses et dociles par l'averse : dans quelques minutes, ils reprendront leurs boucles naturelles que je ne parviens à dompter qu'à grands renforts de produits moldus et de sortilèges spécifiques.

Un bref regard à la ronde : Jules n'est pas encore arrivée. Ou plutôt, je suis en avance, comme souvent. Je déniche bien vite une table encadrée de deux fauteuils, nichée dans un recoin bien loin du froid de l'entrée. Je m'installe confortablement et sors un livre en attendant l'heure de notre rendez-vous. Histoire Complète de l'Angleterre Médiévale : mon livre du moment, glissé dans mon sac entre mes manuels de cours et un agenda bourré de bouts de papier contenant listes et notes diverses.

J'en suis arrivée à la Guerre des Deux Roses, passage qui me donne toujours du fil à retordre. En comparaison, les Guerres des Gobelins, c'est de la tarte... Je me perds toujours dans les familles, dont certains membres font partie d'un camp et l'autre du camp adverse, sans compter les innombrables retournements de veste et autres variations de l'échiquier politique de l'époque. Un vrai foutoir : j'adore ça. Toutes ces histoires d'alliances et de manipulation me fascinent. J'en viens à comprendre ce qui plaît tellement à mon père dans son travail au Ministère des Affaires Etrangères.

La musique qui joue en fond sonore change soudain, et je reconnais une énième chanson célébrant Noël. Le sourire aux lèvres, je laisse les souvenirs m'envahir : la surprise sur le visage de mon père, On n'était pas sûrs que tu reviendrais, le couvert pourtant déjà mis à ma place, les grands-parents Kearney ravis, les cousins impatients de passer à table, Et comment vont les études ?, les cadeaux qu'on s'échange, Oh vraiment Grandma, il ne fallait pas, les photos qu'on prend, C'est pour les albums, qu'on aie un souvenir...

Et puis il y a les autres Noëls, ceux de la famille Helberg, dans laquelle le sapin est décoré à la baguette magique, parce que ça fait beaucoup moins d'accidents, n'est-ce pas ?, dans laquelle le manoir entier est festonné de décorations que Farfar va encore mettre une année complète à retrouver dans tous les recoins, dans laquelle on parle de magie et des souvenirs de Poudlard, Tu te rappelles de la statue du quatrième, mais si, celle qui ronflait...

Deux famille si différentes, et moi au milieu. J'aimerais parfois que Maman soit avec moi pour voir ça : deux familles différentes mais dans lesquelles Noël signifie simplement être ensemble. Elle aurait adoré. Je me demande si c'est plus facile de n'avoir qu'une seule famille : je crois que, dans le fond, j'aime bien en avoir deux. Etre le produit d'une histoire un peu plus compliquée que celle de deux adultes qui s'aiment. Etre Sang-Mêlé.

Je suis certaine que Jules, elle, ne se pose pas autant de questions. Et en parlant du loup... La voilà qui entre, sa chevelure blonde toujours aussi reconnaissable. Je lève le bras, lui fais signe de me rejoindre, et bientôt la voilà près de moi.

Quoi de neuf ? Tu as passé un bon Noël ?


funambule
J'avance loin des certitudes
Les pieds sur terre, l'air dans ma bulle
L'équilibre est une attitude ▽ northern lights

Absente à partir du 21 juillet
Kathleen étale sa culture G en cc0066
Jules Mooreheadavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1851-jules-bringing-peace-to-the-wMessages : 148 Points : 0
Pseudo : Selt
Avatar : Lili Reinhart
Crédits : shilon-avatars
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Bélier
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead | Ven 6 Juil - 8:02
Il pleut. Bien sur qu'il pleut! Quelle idiote je fais de ne pas avoir prévu ça. Jules se hâte dans les rues du centre-ville pour rejoindre Kat au Holiday's. Par la barbe de Merlin, ma robe en laine va puer le chien mouillé. Voila ce qui arrive quand on n'est pas capable de lancer un sort pour imperméabiliser ses vêtements. Elle resserre les pans de son manteau, tout en sachant qu'elle ne pourra pas protéger à la fois le livre rangé dans son sac et ses vêtements. Autour d'elle, la ville paraît toute triste avec ses illuminations de Noël éteintes et la brume mélangée à la pollution qui rendent tout le paysage grisâtre. C'est sûr, Atlantis est plus agréable durant les beaux jours.

Un mélange d'excitation et d'appréhension grandit en elle alors qu'elle se rapproche de sa destination. Comment ça va se passer? Est-ce qu'elle m'en veut?J'aurais du être là avec elles... Et si elle ne m'a pas pardonnée, Oooh j'espère que ça sera comme avant. Si les deux amies étaient inséparables à Poudlard, elles ne se sont pas vues depuis que Jules a quitté l'école précipitamment dès l'obtention de son ASPIC. A l'époque, elle était terrifiée et savait que son sang moldue et sa faiblesse en Défense contre les Forces du Mal faisaient d'elle une cible facile. Elle n'avait aucune idée de ce qui allait se passer l'année suivante, mais même si elle avait été au courant, elle serait rentrée chez elle. C'est de cette faiblesse, de cette lâcheté, qu'elle a honte. Elle culpabilise et même si à chaque fois que les anciennes Serdaigle se sont croisées l'échange a été agréable, elle est persuadée que Kathleen lui en veut de ne pas avoir été là. Jusque là, les deux filles ont privilégié leurs études et n'ont pas vraiment pris le temps de discuter. Elles se sont contentées de quelques banalités avant de retourner à leurs emplois du temps chargés. Jules sait donc que son amie suit une formation aux métiers de la Justice, ce qui correspond totalement à la personne dont elle se souvient, mais c'est à peu près tout. Aujourd'hui c'est différent, elles ont tout le temps qu'il faut devant elles pour réapprendre à se connaître et pour que Jules s'excuse assez de fois pour que ce mot n'aie même plus de sens.

Arrivée devant le café, elle passe la main dans ses cheveux trempés pour les mettre en arrière avant de les attacher en chignon pour éviter de couler comme un animal qu'on vient de toiletter. Elle pousse ensuite la porte et soupire de contentement en entrant dans la pièce chauffée et conviviale. Kat est déjà là et lui fait signe, alors Jules la rejoint et s'installe en prenant soin de poser son manteau mouillé le plus loin possible d'elle. Avec un sourire franc et heureuse de ne pas devoir être la première à parler, elle répond à son salut.

Hey! Oh comme chaque année, tu sais comment ça se passe chez moi.

Chez Jules, Noël est une véritable institution. La fête dure des jours et tout le village est invité à un immense réveillon. C'est un moment très chaleureux avec beaucoup trop de décorations et de nourriture parce que les sorciers et les moldus veulent tous mettre la main à la patte. Le repas surtout est un méli-mélo improbable de dinde rotie, Bièraubeurre , cidre chaud et de chocogrenouilles qui sautent partout. C'est du grand n'importe quoi pleins de bonheur, un peu comme la vie en général dans leur communauté. Le meilleur moment, c'est le matin quand les enfants courent ver un immense tas de cadeaux et mettent plus de temps à trouver les leurs qu'à jouer avec. Certaines années, on ne voit que le sommet du sapin tellement la montagne de présents et haute (et il faut dire que le village ne peut pas se permettre d'importer un arbre aussi majestueux que celui de Londres ou d'Atlantis).

Et toi alors? Ta famille va bien?
Kathleen A. Kearneyavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1830-kathleen-kearney-it-started-oMessages : 64 Points : 0
Pseudo : Clio
Avatar : Kaya Scodelario
Crédits : viedymin
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire, Bâtiment 2, Chambre 307
Patronus: Un renard arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead | Mer 11 Juil - 16:50
Deux nuances d'une même couleur

Parfois la famille ne vient pas du sang
Et il est des étrangers qui font les meilleurs parents


Faut que je vous explique, pour Jules et moi. On s'est rencontrées à Poudlard : on était ensemble à Serdaigle, elle ayant été répartie une année avant moi. C'est elle qui m'a expliqué ce que ma tante n'avait pas eu le temps de me raconter : les escaliers qui bougeaient tout seuls, la bibliothèque et sa section interdite, les statues et les tableaux auxquels il fallait éviter de parler si on ne voulait pas arriver en retard aux cours... C'est elle aussi qui m'a guidée dans mes premières recherches et devoirs, toujours là pour me donner de nouvelles pistes à explorer dans mon étude. On discutait de tout et de rien, et elle a fini par devenir plus que mon modèle. La grande sœur que je n'avais jamais eue, si l'on faisait exception de ses cheveux blonds resplendissants là où les miens étaient d'un brun terne désespérant. On s'est perdues de vue lorsque Jules a obtenu ses ASPICS : ça n'aurait sans doute pas été le cas en temps normal, mais rien n'était plus normal cette année-là. On venait de perdre notre Directeur, assassiné au sein même de l'école dans laquelle on s'était toujours sentis protégés, et même mon idéalisme forcené en avait pris un coup. L'année qui avait suivi avait été beaucoup trop étrange et terrifiante pour que je fasse plus que simplement penser à contacter celle qui avait tant représenté pour moi. Mon statut de Sang-Mêlé m'avait pour la première fois transformée en cible : je me retrouvais comme au temps de mes primaires, lorsque je n'étais qu'une je-sais-tout à qui on ne parlait que pour s'en moquer, du moins aux yeux de la plupart des Serpentards. Certains de nos cours étaient assurés par des Mangemorts qui ne s'embarrassaient pas de prétextes pour lancer des sorts à leurs propres élèves. Non, rien n'était plus normal. Je ne faisais plus confiance qu'à mes amis les plus proches, Jane et une poignée d'autres, sans même penser à faire davantage qu'étudier lors de mes temps libres. Je me réfugiais dans les livres et dans le calme qu'eux seuls parvenaient à m'apporter. Et puis, notre univers avait basculé, à nouveau. La Bataille. Avec cette majuscule, comme si il n'y avait jamais eu que celle-là, assurance qu'il n'y en aurait plus jamais. J'avais trop perdu, j'avais trop donné, j'avais trop souffert. Lorsque j'étais rentrée à la maison cet été-là, je n'avais pas prononcé un seul mot. Pas un seul. Mon père m'avait alors envoyée en Norvège, dans la famille de mon grand-père maternel, espérant que le changement de décor me ramènerait parmi les vivants.

Lorsque l'ouverture de l'Université Paracelse avait fait les gros titres dans toute la Grande-Bretagne, il m'avait convaincue de revenir en Ecosse. Je parlais à nouveau, mais ni lui ni personne n'a jamais su quoi que ce soit des crises de panique qui me laissaient épuisée chaque matin, incapable de dormir plus de quelques heures. Lorsque j'avais commencé les cours, que j'avais découvert la ville d'Atlantis, quelque chose était revenu. Quelque chose de la Kathleen d'avant la Bataille. D'avant la mort de Jane. J'avais alors recroisé tant d'anciennes connaissances que j'en avais perdu le compte. Au milieu de tout cela, j'avais revu Jules quelques fois, toujours en coup de vent. Jamais vraiment le temps de parler, comme nous le faisions avant. Pas de sa faute, ni de la mienne, pas vraiment. Nous avions nos vies, séparées désormais, nos cours n'étaient plus les mêmes. Plus le temps de se perdre en conversations futiles dans de confortables fauteuils... Jusqu'à aujourd'hui. J'ai donné rendez-vous à celle qui connaît tout de ma vie jusqu'à l'âge de seize ans dans ce café chaleureux dont l'ambiance n'a pas son pareil pour inviter à cette conversation qui nous a tant manqué.

J'imagine assez facilement le réveillon qu'a dû passer Jules : combien de fois avons-nous parlé de ce village dans lequel Moldus et sorciers fêtent ensemble Noël et Nouvel An, transformant la ville entière en une fête continuelle à l'atmosphère inimitable ?

Tout le monde est en pleine forme, mais on commence à sentir que Farfar se fait vieux... Il ressemble de plus en plus à Merlin, tu sais, sur les cartes de Chocogrenouilles ? Il désespère parce que sa barbe refuse de pousser je raconte avec un sourire un peu mélancolique. Oh, et il fallait que je te raconte ça, mais mon père a enfin ramené quelqu'un !

Après la mort de Maman, il avait refusé pendant des années de sortir avec qui que ce soit. J'avais raconté à Jules mes tentatives désespérées pour le sortir du célibat : chacun de mes échecs avait été la source d'une histoire rocambolesque, aux scénarios dignes de films romantiques de série B.

Mais on aura tout le temps d'en parler après... Il faut d'abord que tu me racontes tout, et avec les détails s'il-te-plaît !

La même formule que nous utilisions à Poudlard, quand nous avions quelque chose à nous raconter... Et avec les détails, s'il-te-plaît ! Ma gorge se serre un peu. Tant de choses ont changé depuis la dernière fois que nous l'avons utilisée, cette formule... Mais je me reprends. Notre amitié, elle, n'a pas changé, j'en suis certaine.


funambule
J'avance loin des certitudes
Les pieds sur terre, l'air dans ma bulle
L'équilibre est une attitude ▽ northern lights

Absente à partir du 21 juillet
Kathleen étale sa culture G en cc0066
Jules Mooreheadavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1851-jules-bringing-peace-to-the-wMessages : 148 Points : 0
Pseudo : Selt
Avatar : Lili Reinhart
Crédits : shilon-avatars
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Bélier
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead | Jeu 12 Juil - 8:02
Jules sourit en entendant les anecdotes de son amie. Le temps de quelques phrases, elle a l'impression d'être de retour dans la salle commune près de la cheminée dans leur coin favori en train de papoter. Pourtant, tout a changé, même le visage de son amie qui s'est durci en quelques années à peine. Elles ne sont plus les jeunes filles idéalistes et insouciantes de Serdaigle qui rêvaient de changer le monde. Ou peut-être que si après tout. Chacune à sa façon essaie de faire régner la paix et l'entente entre moldus et sorciers, l'une par la justice, l'autre par l'innovation, mais ce n'est plus vraiment un rêve. Certains seraient plus qu'heureux de savoir qu'ils sont sur la bonne voie, qu'ils vont réaliser leurs objectifs, mais pour Jules, ça ressemble plus à un échec, à une voie de garage. Si elle avait su que l'arrivée s'éloignerait à chaque pas et que les incertitudes resteraient à ses côtés tout le long du chemin, elle n'aurait pas tant attendu le moment de faire ses preuves. Plus le temps passe et plus elle est sûre qu'elle va réussir ses études et décrocher le métier qu'elle a choisi, mais ensuite? Est-ce qu'elle aura enfin l'impression d'être utile, de servir les causes qui lui tiennent à cœur? Jules préfère éluder ces questions, faire comme si elles n'existaient pas, mais elle sait qu'un jour tout ça lui retombera dessus et qu'elle devra arrêter de fuir. En attendant, elle essaie de profiter du moment présent.

"Mais non! Il faudra définitivement que tu me racontes ça, c'est le miracle de Noël"

Une vague de mélancolie atteint Jules alors qu'elle repense à tous les plans plus farfelus les uns que les autres que Kathleen avait échafaudés pour se trouver une belle-mère. Tous ces fous-rires lui paraissent tellement loin, elle doute de retrouver une telle proximité avec son amie. Pas sans Jane, ou plutôt, pas avec sa présence dans chaque souvenir partagé. "Et avec les détails s'il-te-plait". Le sourire fade de Jules en dit long sur ce qu'elle ressent en ce moment : de l’appréhension, de la culpabilité, le tout recouvert dune grosse dose de mélancolie. Elle est tellement bloquée dans le passé qu'elle n'arrive pas à se réjouir et à se dire que cette période de séparation est terminée. C'est comme si un mur invisible la séparait de son amie, un mur qu'elle a conscience d'avoir construit elle-même. La serveuse passe, chargée d'un plateau de Bierraubeurres et Jules se rappelle d'un détail qui, pendant les fêtes, lui a fait penser à Kat.

"Ooh tu ne sais pas la dernière! Mes parents ont essayé de faire un pudding à la bièraubeurre, c'était... gênant."

Elle rigole en y repensant, mais l'image de cette bouillie grumeleuse la hantera à jamais, ainsi que son goût fermenté et douceâtre. Un peu comme la Beuglante qu'elle n'a jamais réussi à faire taire en classe de Défense contre les Forces du mal. Son incapacité à lancer le Riddiculus et son air terrifié lui avaient valu bien des moqueries à l'époque. Heureusement le professeur avait fait taire la lettre en un coup de baguette. Ou plutôt il l'avait fait chanter assez faux pour que les rires fassent honte à la créature et qu'elle retourne se cacher dans son armoire.

"Je crois que si Lupin revenait nous montrer un Epouvantard, il prendrait sa forme."

Jules arrête soudain de rire. Une main plaquée sur la bouche elle se rend compte de ce qu'elle vient de dire. Pour elle, Lupin n'est que le nom d'un professeur et d'une des personnes courageuses qui ont péri au combat lors de la Bataille, mais pour Kathleen c'est surement bien plus douloureux que ça. Sans compter que son amie a du voir assez de choses terrifiantes pour remplir une ville d'Epouvantards différents.

"Je suis désolée Kat, c'est pas ce que je voulais dire."
Kathleen A. Kearneyavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1830-kathleen-kearney-it-started-oMessages : 64 Points : 0
Pseudo : Clio
Avatar : Kaya Scodelario
Crédits : viedymin
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire, Bâtiment 2, Chambre 307
Patronus: Un renard arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead | Lun 13 Aoû - 4:11
Deux nuances d'une même couleur

Parfois la famille ne vient pas du sang
Et il est des étrangers qui font les meilleurs parents


La conversation avance, et les souvenirs reviennent. Les plus doux, d’abord : ceux des longues soirées passées à discuter dans la magnifique Salle Commune de Serdaigle, nichée au sommet d’une tour qui tutoyait les nuages. Ceux des fous rires en bibliothèque, que nous devions étouffer sous peine de nous voir jeter dehors par une Madame Pince sans pitié. Ceux des balades dans le parc du Château, des batailles de boules de neige lorsque l’hiver arrivait… Même les plannings colorés que nous préparions à l’approche des examens semblent aujourd’hui nimbés dans cette douce nostalgie qui entoure les moments passés avec Jules. Et avec Jane. Je refuse d’y penser, je chasse ces souvenirs dans un recoin sombre, loin de la chaleur du café et de ce moment privilégié que je passe avec une amie retrouvée. Plus tard. Quand je serai seule. Quand personne ne me verra. Personne ne saura. Personne ne doit savoir.

Un quoi ? Mais enfin ?! Tes parents sont fantastiques, vraiment, je glisse dans un sourire.

Je n’ai jamais discuté avec les parents de Jules, c’est à peine si on s’est croisés sur le quai 9 ¾ lors des départs de début d’année… Mais j’ai tant entendu parler d’eux que j’ai l’impression de les connaître. Fermiers établis dans un coin tranquille du nord de l’Angleterre, ils ont toujours été fascinés plus que révulsés par la magie, et chacun de leurs essais délirants pour incorporer cet élément dans leur vie a fait l’objet de discussions interminables entre nous. Un contraste plutôt frappant d’avec ma propre famille, dans laquelle on a tendance à compartimenter : un côté moldu, un côté sorcier, chacun chez soi et les secrets seront bien gardés.

Je crois que si Lupin revenait nous montrer un Epouvantard, il prendrait sa forme.

L’évocation du professeur de Défense Contre les Forces du Mal me replonge immédiatement dans d’autres souvenirs, bien moins doux, bien plus amers. Les membres de l’Ordre arrivant au Château, se joignant au corps enseignant pour nous aider à combattre. La nuit noire qui s’éclaire lorsque tous ensemble ils élèvent un dôme doré censé nous protéger. La panique qui nous envahit lorsque celui-ci s’effondre, incapable de résister à une attaque coordonnée des Mangemorts qui se trouvent de l’autre côté. Jane, derrière moi, qui lève sa baguette, prête à se battre. Jane qui tombe, qui n’en finit pas de tomber… Les corps allongés à côté du sien, dans la Grande Salle. Tant de corps… Et parmi eux, celui de notre ancien professeur, sans vie lui aussi. Mes yeux sont chauffés au rouge. Je le sais, je le sens, ils se remplissent de larmes. Je ferme les paupières, espérant retenir encore un instant l’inévitable flot. Personne ne doit savoir. Tu dois être forte, plus forte, toujours plus forte. Mes mains se referment, deviennent poings, posés sur mes genoux crispés, le corps tout entier tendu en résistance. Ne pas pleurer. Tu as assez pleuré.

Je suis désolée Kat, c'est pas ce que je voulais dire.

Gorge nouée, j’inspire profondément avant de répondre. Les mots se bousculent, tandis qu’une larme roule, solitaire, et va se perdre toujours plus bas sur ma joue.

Je sais. C’est moi qui suis désolée, je ne devrais pas… ça ne devrait plus me faire cet effet-là, après plus d’un an.

Une autre inspiration, le cou tendu vers le plafond, comme si la seule gravité avait le pouvoir de sécher les larmes qui traînent encore dans mes yeux fatigués.

C’est juste qu’à chaque fois… Je pense à elle. Jane.

Et voilà. Le nom est lâché, son nom. Jane. Notre meilleure amie, la pièce manquante de notre puzzle. Jane et sa joie de vivre, Jane et sa passion pour les petits détails, Jane et ses cheveux blonds qui brillaient même sous la plus terne des lumières. Jane. Son corps inanimé auquel je m’accroche encore, alors que la Bataille de Poudlard est depuis longtemps finie.

Tu n’es pas venue, pour l’enterrement.

Pas une accusation. Jamais, je n’oserais pas. Une simple constatation, une question peut-être.


funambule
J'avance loin des certitudes
Les pieds sur terre, l'air dans ma bulle
L'équilibre est une attitude ▽ northern lights

Absente à partir du 21 juillet
Kathleen étale sa culture G en cc0066
Jules Mooreheadavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1851-jules-bringing-peace-to-the-wMessages : 148 Points : 0
Pseudo : Selt
Avatar : Lili Reinhart
Crédits : shilon-avatars
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Bélier
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead | Ven 24 Aoû - 4:01
Les rires et les bons souvenirs paraissent soudain très lointains. Jules ne supporte pas de voir son amie souffrir, encore moins quand c'est à cause d'elle. Elle lui prend la main dans une tentative désespérée de la réconforter, tout en sachant que ce n'est pas suffisant. Rien ne sera plus jamais pareil parce qu'elle ne pourra jamais rassurer Kat comme elle le faisait à l'époque. Leur lien s'est brisé quand elles ont perdu Jane, elle en est certaine maintenant. Comment pourrait-il en être autrement? Trop inquiète de comment elle serait reçue, Jules ne s'est jamais pointée chez l'une où l'autre de ses amies dans l'espoir de discuter avec la famille de Jane ou avec Kat. Elle a bien envoyé un hibou, mais c'est ce que font les membres de la famille dont tout le monde se fiche,pas ce que les meilleures amies doivent faire. Elle s'en veut tellement de ne pas avoir été là, de ne pas les avoir protégées. Après tout elle était l'aînée, c'était à elle de faire en sorte que rien ne leur arrive et pourtant, elle n'a même pas pris la peine d'être présente.

"Je sais. C’est moi qui suis désolée, je ne devrais pas… ça ne devrait plus me faire cet effet-là, après plus d’un an."


"Bien sûr que si Kat. 1 an, 2 ans, c'est rien dans une vie, tu as le droit d'être triste, d'avoir du mal à t'en remettre. C'est tout à fait normale, ça n'est facile pour personne.". Jules aimerait prononcer ces mots à voix haute, mais elle n'y parvient pas. C'est trop dur d'admettre sa plus grande erreur devant la personne qui en a payé les frais. Contrairement à son amie, Jules ne pleure pas. Si ses yeux restent secs ce n'est pas parce qu'elle s'en fiche, c'est parce qu'elle a déjà trop pleuré. Elle a finit par comprendre que c'était contre-productif de pleurer ses regret et qu'il valait mieux tout faire pour ne plus jamais agir de cette façon. Bien sûr pour Kathleen c'est différent et elle le comprend. Il y a moins de culpabilité en elle et beaucoup plus de choc post traumatique ou quelque chose du même genre. Jules est persuadée que c'est de sa faute si Jane est morte, tandis que Kat y a probablement assisté. Si elle pouvait, elle échangerait leurs rôles, elle prendrait même la place de Jane si ça pouvait réconforter sa meilleure amie, mais ce n'est pas le cas et de toute façon c'est impossible. Elle a déjà rêvé d'un appareil qui pourrait remonter le temps plus loin qu'un retourneur de temps, mais elle sait que même si c'était possible de le construire, il ne faudrait pas l'utiliser à cause des risques de modifier le cours des choses. Tout le monde voudrait sauver ses proches et on finirait probablement par laisser le Seigneur des Ténèbres gagner. Ce serait la plus grande catastrophe de l'histoire du monde magique.

Tu n’es pas venue, pour l’enterrement.

Cette phrase frappe Jules comme un Stupefix. Elle ouvre la bouche, la referme sans avoir dit un mot et baisse la tête. Qu'est-ce qu'elle peut répondre à ça? C'est vrai, elle n'était pas là et elle se déteste pour ça. Elle espérait que son absence ne serait pas remarquée, mais c'était idiot non?

"Je... Je pensais que je n'étais pas la bienvenue."

Elle lève la tête, un air paniqué sur le visage et se met parler très vite, de peur que Kathleen l'interrompe ou décide qu'elle en a entendu assez et s'en aille. Elle veut s'expliquer, elle veut s'excuser depuis si longtemps et c'est peut-être sa seule occasion.

"Kat je.. Je m'en veux tellement si tu savais. Je voulais venir, mais je me sentais trop coupable parce que j'étais pas là pour vous protéger. Je croyais que tout le monde me détestait à cause de ça, je pensais que personne n'avait envie de me voir, qu'on m'avait invitée par politesse ou juste pour honorer sa mémoire... Mais je lui ai fait un mémorial! Si tu le voyais! Le vieux Jordan, tu sais le maître de potions du village, il m'a aidé, on a rendu un parterre de fleur immortel avec une potion d'Eternel et on a choisit ses fleurs et ses couleurs préférées et.. Oh je suis tellement désolée Kat je m'en veux de ne pas avoir été là pour toi."

Jules s'arrête pour reprendre son souffle et cette fois des larmes commencent à couler. C'est comme si elle avait ouvert les vannes et libéré des sentiments qu'elle réprimait depuis tout ce temps. Elle savait qu'ils étaient là, mais elle ne les ressentait pas à fond. Pour la première fois la vérité la frappe vraiment, pour la première fois elle fait face à la réalité : Jane est morte. Jusque là, elle a vécu tout ça avec distance, en se plongeant à fond dans la création du mémorial, puis en aidant ses parents à la ferme et enfin en se concentrant sur ses études. Elle n'a jamais accepté le fait que sa meilleure amie est partie pour de bon. Elle n'a jamais eu besoin de le faire puisque personne dans son entourage ne la reliait à ces souvenirs jusqu'ici. Cette discussion avec Kathleen vient de lui ouvrir les yeux et elle aimerait vraiment pouvoir les fermer. Elle se tapote les joues et le dessous des yeux avec le bout des manches de sa robes et se mord les lèvres pour arrêter de parler et de pleurer. Elle se sent ridicule et a l'impression de ne pas avoir le droit d'être triste. La tristesse c'est pour les innocent.
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead | 
Deux nuances d'une même couleur ▽ W/ Jules Moorehead
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Levis x caniche gris moyen (dept 42) ADOPTE
» Deux humoristes virés du poste
» Haradrim: quelle couleur?
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: