Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.”

Jeremiah Lewisavatar
• Professeur •
Messages : 77 Points : 4
Pseudo : Ama
Avatar : Lenny Kravitz
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Sujet: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Dim 10 Juin - 13:47
Jeremiah Lewis
Informations civiles
Nom : Lewis
Prénom(s) : Jeremiah Alessandro
Date de naissance : 3 janvier 1953
Âge actuel : 48 ans
Origines : Néo-zélandaises et cubaines.
Métier, cursus : Professeur d'expressions artistiques.
Alignement politique : Hésitant...
Informations Magiques
Statut de sang : Non sorcier.
La magie en un mot : Un talent parmi tant d'autres
Préjugés : Les sorciers se reposent trop sur la magie. Ils en deviennent fainéants et ne savent plus se servir ni de leurs mains ni de leur tête.
Patronus : Ara hyacinthe

Descriptions
Caractère de votre personnage
Cérébral et sportif, les deux ne sont pas incompatibles. Il aime, aussi bien, discourir d'art et de littérature que pratiquer des sports extrêmes. Pédagogue, il aime transmettre ses connaissances aux plus jeunes. Un brin orgueilleux quand il défend l'une de ses créations, il peut monter sur ses grands chevaux quand il sent que son interlocuteur est malhonnête ou injuste.

Très à l'aise en société, il sait se comporter en toutes circonstances et nul ne pourrait imaginer qu'il s'ennuie par moment. Travailleur, il peut passer des heures et des heures dans son atelier pour peaufiner une de ses œuvres.

Autodidacte, c'est un touche à tout. Il aime apprendre et s'exercer jusqu'à exceller, ou du moins le croit-il. Il est particulièrement fier de son talent de musicien, même s'il n'a jamais réussi à percer et qu'il a du se contenter de jouer dans des petites salles obscures et enfumées.

Un artiste déchu, aigri qui a mis de nombreuses années à dépasser cette frustration, son addiction et à rebondir. Devenir professeur s'est imposé à lui.

Sa colère est toujours présente alors prenez garde à ne pas le faire exploser! Sinon, il risque de perdre le contrôle et de se battre.

Autres informations
Je mesure 1m70. Je ne suis pas bien grand mais, mon corps est athlétique.

Ma peau est sublimée par trois tatouages. Le premier est un dragon qui commence sur mon épaule droite et qui se poursuit sur mon bras. Je l'ai fait tatouer après ma première rencontre avec un sorcier, il y a bien longtemps. Pour adoucir la férocité de cette créature, j'ai demandé, à un autre tatoueur, d'ajouter un motif floral coloré. Une croix pour le suivant toute simple sur l'autre bras. Je ne sais plus pourquoi, j'ai choisi ce motif. Je ne suis pas croyant. Je me tâte à en faire d'autres.

Sur un coup de tête, je me suis fait percer le nez et j'ai choisi un anneau doré discret. Rien de trop voyant pour ne pas diminuer mes chances d'être choisi à une audition.

J'aime l'art sur toutes les formes, les sports extrêmes, refaire le monde en bonne compagnie, rouler en moto, découvrir de nouvelles cultures, ma guitare. Des goûts simples !

J'aimerais accompagner mes potes pour faire de la spéléologie mais j'en suis incapable. Je reste paralysé rien qu'à l'idée de mettre une main, dans un tunnel tortueux, alors mon corps en entier, impossible. Claustrophobe depuis que je suis haut comme trois pommes, j'ai essayé de vaincre cette phobie, avec l'aide de spécialistes, mais pour le moment, je n'ai pas réussi.

Je parle espagnol, grâce à ma mère d'origine cubaine, elle m'a appris à danser mais, je suis loin d'être aussi doué qu'elle.

Je suis ambidextre, c'est très pratique comme particularité.

Réputation
Au premier coup d'œil, Jeremiah est considéré comme un artiste fantasque, excentrique et bienveillant.

Au second coup d'œil, ses interlocuteurs se rendent compte de sa profondeur et de sa culture.

Que cache-t-il ? Un tempérament de feu, une détermination à toutes épreuves. Son regard expressif le trahit très souvent. Colérique et bagarreur, il ne vaut mieux pas le chercher, toucher à sa famille ou à ses proches. Vous êtes prévenu !

Rêves & Ambitions
Comme John Lennon, il aspire tout simplement à être heureux, à être un bon professeur et continuer à créer et à laisser parler son imagination. Un rêve simple mais compréhensible quand on connait son passé tumultueux ! Et il réussira peut-être à faire connaître sa musique au Royaume-Uni et à enregistrer un disque.


Opinions Politiques
Quel est le ressenti de votre personnage vis à vis de la mixité ?
Il est curieux car il n'a pas encore eu l'occasion de connaître véritablement des sorciers. Et il se dit que des jeunes plein d'avenir pourraient le détromper sur ses idées reçues. Il est ouvert à cette mixité. Mais, il ne sera pas en admiration devant eux. Non, la magie n'est qu'un talent parmi tant d'autres.

Que pense-t-il des groupuscules extrémistes sorciers et moldus, tels que Magic is Might et Gloriam ?
La peur et l'ignorance font commettre l'impensable. Il n'est pas surpris que de tels groupes existent et qu'ils aient pris pour cible cette île, symbole de la mixité. Ce sont des terroristes, des lâches qu'il faut combattre. Mais que peut-il faire ? Si ce n'est éveiller les consciences de ses étudiants. Il n'est pas un guerrier. Ses poings face à des armes ou des sortilèges ne servent à rien. Les mots, les idées ont plus de force !

La technomagie: bonne ou mauvaise idée ? Pourquoi ?
Il est mitigé. Il ne comprend pas comment la magie peut améliorer la technologie non sorcière ? Et pourquoi la modifier ? Elle fonctionne très bien sans elle. A une exception, la médecine. Les chercheurs n'ont pas encore trouvé de traitement efficace pour guérir certaines maladies alors si les sorciers peuvent les aider, pourquoi pas ?


Biographie
Enfance :

Je suis le petit dernier d'une fratrie de six enfants. Autant vous dire que mes parents sont débordés par leur travail. Il faut bien nous nourrir et nous vêtir. Ils comptent naïvement sur les aînées pour s'occuper de moi mais mes sœurs sont bien trop occupées à flirter et à étudier pour pouvoir avoir une chance de décrocher une bourse d'étude. Je reste souvent seul avec pour unique compagnon mon ours en peluche, hérité d'un de mes frères, à qui je raconte des histoires. Il est mon plus fidèle spectateur et il me permet de développer mon imagination. D'ailleurs, je l'ai toujours conservé, il est rangé dans une boite et est sur le point de tomber en morceaux.

Premier cadeau de Noël inoubliable :

A quelques jours de mon huitième anniversaire, le matin de Noël, je reçois un cadeau inespéré. Mes parents ne roulent pas sur l'or et ils ont économisé, pendant deux ans, pour m'offrir ma première guitare classique, accompagnée d'une méthode pour apprendre à en jouer. Elle est d'occasion mais, pour moi, elle est mon trésor le plus précieux. Chaque soir, je m’exerce et je fais des progrès. Elle devient une partie de moi-même.

Première déception :

Le jour de mes quinze ans, mes parents m'annoncent notre déménagement à New-York. Je n'ai aucune envie d'y aller. Je suis d'une nature conciliante mais là, je me mets en colère. Je ne veux ni quitter mes potes ni la Nouvelle Zélande et le lac Wakatipu où nous pratiquons le saut à l'élastique, le rafting, le parapente et le saut en parachute l'été et nous profitons de la saison hivernale pour aller glisser sur les pentes enneigées des "Remarkables". Je suis accro aux sensations fortes et ce depuis toujours. Je ne les retrouverai sûrement jamais en Amérique...

Première erreur, premier délit :

Quelques mois avant ma majorité, je rejoins un groupe de jeunes du quartier. Ils m'apprennent à me battre, à escalader les façades des immeubles pour commettre des petits larcins.  Je découvre de nouvelles sensations fortes. Malheureusement, je me fais chopper lors de ma première tentative de cambriolage. C'est mon premier délit et étant encore mineur, je ne suis condamné qu'à six mois de détention dans un centre. Cette colère, cette rébellion, cette force brute, j'ai réussi à la dompter, à la museler mais elle attend dans l'ombre qu'un événement lui permette de se réveiller.

Rédemption :

Un nom "Dean Williams", un des rares bénévoles impliqués dans ce centre de détention. Il décèle mon potentiel artistique et m'apprend certaines techniques, à me servir de fusain, de pastels. Il me dit toujours de fermer les yeux et de visualiser ce que je veux créer. Il se rend vite compte que j'ai de l'or au bout des doigts et il me montre comment modeler, avec de l'argile, les animaux, les personnages qui viennent hanter mes songes et mes pensées.

A ma sortie, il m'aide à trouver un boulot de vendeur, dans une boutique de matériels sportifs tandis que le soir, je suis des cours de littérature, d'arts plastiques, de musique et de théâtre. Je m'épanouis au contact de jeunes artistes et ma rage, ma frustration s'éteignent tout doucement. Je lui dédie mon premier concert où je ne fais que des reprises de groupes de rock mythiques. Je me donne à fond et je comprends que ma destinée est de brûler les planches.

Premiers pas dans le show-business :

Une première audition réussie, j'obtiens un petit rôle dans un film de seconde zone. Le cachet est misérable. C'est une chance alors j'interprète mes quelques lignes comme si je récitais du Shakespeare. Nouvelle déception, le tournage est annulé.

Je continue de jouer en solo dans des bars miteux. Même si j'ai composé quelques chansons, je ne réussis pas à convaincre un label pour que celui-ci finance l'enregistrement d'un de mes titres.

Plusieurs années de galère où je réussis à survivre grâce à mon boulot de vendeur. J'enchaîne les castings aussi bien en tant que musicien que comédien. Je continue à peindre et à sculpter. Quelques expositions à mon actif mais aucun mécène pour me prendre sous on aile et me permettre de vivre de mon Art. D'ailleurs, je commence à douter de mon talent.

La découverte de l'existence des sorciers :

En 1983, j'apprends officiellement que les sorciers et la magie existent. Beaucoup de mes potes sont inquiets, ils ont peur que ces magiciens essayent de nous dominer. Pourquoi maintenant ? Finalement, ils ont eu des siècles pour le faire et le secret les protégeait de représailles. Ils n'étaient que des mythes après tout.

Tout se passe en douceur aux Etats-Unis. Aucune vague, aucune violence quand les sorciers se dévoilent. Les deux gouvernements travaillent ensemble pour rassurer la population et pour leur démontrer qu'une cohabitation est avantageuse pour les deux peuples. Cependant, je sens une colère, une peur naissante...

Pas comme au Royaume-Uni où l'un d'entre eux a voulu prendre le pouvoir. Une année de terreur et la résistance le met hors d'état de nuire. Voilà le peu que je connais sur ce drame qu'a vécu les habitants du Royaume-Uni et qui a révélé l'existence des sorciers au monde entier.

Je ne ressens aucune peur ni aucune excitation à l'idée de les rencontrer. Ils ne font pas partis de mon univers. Ils m'indifférent car seule ma carrière m'importe.

La levée du secret n'est pas ma première préoccupation. Seule la musique et refaire le monde avec mes potes ont de l'importance. Je prends conscience que je ne peux pas percer seul. Il faut que je passe des auditions et qu'un agent détecte mon potentiel.

Première confrontation au monde sorcier :

Alors que les sorciers ne sont vraiment pas ma première préoccupation et que je me consacre à ma carrière ou du moins que je m'évertue à essayer de la faire décoller, je me perds dans un quartier de Brooklyn. Je suis à la recherche de la partition de "Bullet the Blue Sky" de Jimi Hendrix quand mon regard chocolat s'arrête sur une vitrine poussiéreuse. Un bouquiniste ! Ces ouvrages semblent très anciens. Je pousse la porte au cas où je puisse débusquer une première édition que je pourrai revendre à bon prix à un collectionneur et ainsi financer l'une de mes compositions.

Les titres sont étranges : l'histoire du MACUSA, les différentes espèces de chevaux ailés et les propriétés des plantes aquatiques. Gnaaa ! J'ai l'impression de ne plus comprendre l'anglais. Et là, je vois les termes "potions" et "sortilèges". Où je suis tombé ? Je cherche des yeux le libraire et quand je le vois, je comprends tout. Il porte une tenue extravagante, une robe, une robe, vous vous rendez compte, une robe ! Et je ne vous ai pas encore parlé de sa barbe ! Elle est si longue, si longue. Haaaaaaaaaaa !

Eberlué ou apeuré, je m'en souviens plus, je reste sans voix quand il s'approche de moi pour me demander si il peut m'aider. Choqué, mon regard se pose sur lui, sur ses ouvrages et encore sur lui. Ce vieux bonhomme semble être centenaire et je ne vois pas son regard bienveillant et amusé. Je fuis comme si le diable était à mes trousses. Je cours longtemps assez pour mettre de la distance avec ce lieu de perdition.

J'ai besoin d'un verre, je pousse la porte d'un pub et je commande une pinte. Mais, mais, mais, mais, difficile d'avoir une pensée cohérente face à ce que j'ai vu. Mon cœur bat très vite et de longues minutes sont nécessaires pour que je me calme et que je réalise que j'étais entré par mégarde dans l'antre d'un sorcier. Non, Pégase existe ! Alors les Dieux aussi ! Est-ce que tout est lié ? La mythologie n'est qu'un mensonge, une couverture !

Consécration :

Enfin, ma persévérance porte ses fruits. J'obtiens le premier rôle masculin dans un film. A sa sortie, il a de bonnes critiques mais il ne peut pas rivaliser avec les autres. Je ne fais pas le poids face à des têtes d'affiche.

Et pourtant, ce tremplin me fait connaître alors que je viens de fêter mes 32 ans. Le gratin m'invite dans des fêtes prestigieuses où l'alcool coule à flot. La drogue aussi. Fier, je brûle la chandelle par les deux bouts. Je profite de ma jeunesse et de ma petite, toute petite, célébrité.

Monde artificiel

Je me souviens de ce que j'ai ressenti quand j'ai sniffé mon premier rail de coke. Pour tout vous avouer, j'ai fait comme tout le monde quand un des invités m'a tendu un billet roulé. J'ai attendu qu'il me le prépare et je me suis penché pour respirer cette poudre blanche.

Waouh ! A peine me suis-je relevé que je me suis senti invincible ! A la fois bourré d'énergie, concentré et capable de discuter avec tous les artistes célèbres. La sensation est indéfinissable et les parties de jambes en l'air inoubliables.

Le plaisir, cette recherche devient ma priorité et j'en prends de plus en plus pour rester dans cet état d'euphorie.

Au fur et à mesure, je ne me sens exister qu'à travers elle et elle devient mon essentiel. J'oublie tout le reste, tout ce qui m'importait avant et je me réfugie dans ce monde artificiel, oubliant de me nourrir, de dormir… Je ne suis plus que l'ombre qu'elle m'autorise à être. Je suis à sa merci et elle me fait payer le prix fort. Je ne suis plus rien, plus qu'un junkie sans conscience, ni morale. Mes rêves s'éloignent et je n'ai plus la force d'essayer.

Aujourd'hui, je sais que je ne dois plus jamais y toucher.

Déchéance :

Voilà à force de me laisser aller, je deviens accro à la drogue et l'alcool. Je ne suis plus capable de composer, de créer ou de passer des auditions. Ma dépendance me fait perdre mon boulot de vendeur. Je n'ai plus de revenus réguliers alors mon proprio me fout dehors. Tous les gens que je pensais être mes amis me claquent la porte au nez. Je suis seul. Mes parents sont repartis en Nouvelle-Zélande. Que faire ? Vers qui me tourner ?

Renaissance :

Honteux, piteux, je contacte "Dean Williams". Lui m'accueille dans sa famille, me fait suivre une thérapie et gère mes crises de manque. Grâce à lui, je me reconstruis lentement et il me sauve en me permettant de trouver ma vocation.

Le temps me permet de rejoindre son association et je deviens bénévole pour accompagner des mineurs qui risquaient de "mal tourner". Conseiller et aider ces jeunes me permet de combattre mes démons. Je suis encore faible alors je vis en ours, refusant de sortir ou d'entrer dans un bar.

De nombreuses années ont passé depuis et pourtant, je m'interdis toujours de boire une bière ou de fumer une clope. Je suis encore fragile alors je ne veux pas tenter le diable.

En parallèle, je reprends mes études et j'obtiens un diplôme d'art. Il me permet de décrocher un poste dans une galerie. Mais, je sais que ce n'est pas ma voie. Je veux partager mon expérience et aider les jeunes artistes à ne pas tomber dans les pièges du showbiz.

Professeur, c'est mon destin. Détecter les jeunes talents et leur donner les clés pour ne pas se faire bouffer par le système.

Une petite école d'art de Brooklyn me donne ma chance en m'engageant en tant que professeur d'expressions artistiques. J'ai 40 ans et je suis enfin épanoui. Mes cours ne sont pas communs. Je veux qu'ils apprennent à avoir confiance en eux et sachent se défendre dans ce panier de crabes. Il fallait qu'ils osent exprimer leurs tripes sur une toile, dans un poème, dans une sculpture ou en faisant une improvisation sur un thème totalement improbable. Ils devaient être multiples et s'adapter à toutes situations.

Atlantis, symbole de tolérance et d'ouverture d'esprit :

Les journaux américains évoquent cette ville où les sorciers et les non magiciens apprennent à vivre ensemble et à se respecter. Une université ouvre et voilà ma chance. Je décide de tout quitter pour me rendre sur cette île et postuler pour devenir enseignant.
Pour tout vous avouer, je n'ai pas une très bonne image des sorciers. La magie les rend paresseux et j'ai envie de découvrir si ils possèdent un centième de l'imagination de ceux qu'ils appellent "moldus".

Je flâne dans les rues et j'observe les devantures des différentes boutiques tenues par des sorciers. Et leurs inventions sont étonnantes. J'apprécie qu'ils essayent de mêler la technologie moldue à la magie. Certains objets m'attirent mais, je me montre économe le temps de décrocher une place à l'UPA. Mais, ce n'est que partie remise.

Premier match de Quidditch en tant que spectateur :

Quelques jours après mon arrivée, j'ai la chance d'assister à un match de ce sport sorcier. Horreur, un attentat a lieu et je suis blessé ! Je pisse le sang et un soigneur s'occupe de moi. D'un coup de baguette, il soigne ma blessure m'évitant une nouvelle cicatrice. Émerveillé, je ne l'étais pas avant ! Mais là, je le deviens un peu.

La violence, l'intolérance sont présentes sur cette île. Et pourtant, je ne garde en tête que le jeu des deux équipes. Les voir voler sur des morceaux de bois est surprenant. Et dire que nous nous servons de balais pour nettoyer la poussière.  Même si, je trouve que la magie leur facilite bien trop le quotidien, j'ai envie de les connaître et voir si mes potes ont raison d'avoir peur.

Candidature au poste de professeur
Matière souhaitée : Expressions artistiques
Description : Cette discipline permettra aux étudiants de savoir s'exprimer face à n'importe qui et d'argumenter sur n'importe quel sujet. Savoir exprimer ses émotions, sa créativité, son imagination leur permettra de prendre confiance en eux. Cette matière peut-être utile à celles et ceux qui étudient le Droit, l'Histoire ou l'Anthropologie.
RP de test
Afin de nous assurer de la qualité de notre corps enseignant, nous vous demandons de nous montrer vos capacités dans un RP de test. Cela peut-être un entretien d'embauche, ou un exemple de cours.
Je suis impatient de rencontrer mes étudiants. Intrigué aussi par celles et ceux d'origine sorcière. Est-ce qu'ils apprécieront un cours différent ? Quel art choisir ? Je prends le temps de réflexion et je me décide pour un cours de théâtre d'improvisation.

La veille, j'ai installé des portants avec des tenues et d'autres avec des accessoires de toute sorte. Parfois, il suffit de se costumer, de porter un masque pour réussir à exprimer toutes les émotions que l'on retient à l'intérieur. Se sentir un autre permet de dévoiler plus facilement une facette de sa personnalité.

Le jour J, je me rends dans ma salle de cours. J'ai essayé de la transformer en véritable salle de spectacle mais il y a encore du boulot.

Assis nonchalamment sur l'estrade, je regarde les étudiants arriver. Attendant que le dernier se soit installé pour prendre la parole d'un ton chaleureux :

- Bonjour à toutes et à tous, je me prénomme Jeremiah Lewis. Je suis d'origines néo-zélandaises et cubaines. J'ai eu la chance d'étudier l'art à New-York et de donner mes premiers cours à Brooklyn. Vous pouvez m'appeler Jeremiah. Le formalisme n'a pas sa place ici.

Je me lève pour m'approcher d'eux et poursuivre de manière passionnée :

- Vous êtes ici pour apprendre à vous exprimer sans crainte à travers le théâtre ou l'art plastique. Pourquoi ? Tout simplement car le monde est rempli de pièges et l'art permet de dire ce que vous ressentez vraiment.

Mon regard bienveillant se pose sur les visages étonnés et je continue :

- Vous pensez que vous devez vous cacher ou que vos opinions n'ont aucune importance ? Vous vous trompez ! Communiquer avec franchise, avec talent est une arme à ne pas négliger. Vous devez être capable d'argumenter face à n'importe quel interlocuteur. Vous êtes acteurs et non spectateurs de votre vie ! Si vous n'êtes pas d'accord, exprimez votre opinion avec des mots, des dessins, de la musique… Shakespeare ou Racine dénonçait les travers de leur Société. Leurs pièces n'étaient pas qu'un simple divertissement mais bien, une critique des mœurs de leur époque.

Cette flamme qui m'anime, je veux qu'ils la ressentent et qu'ils comprennent que chacun de nous peut-être un artiste. Qu'il faut juste oser ! Que nous ne devons pas être des moutons ! Nous avons tous des idées à exprimer ! Bonnes ou mauvaises ? Ce n'est pas la question ! Les erreurs font parties de la vie et elles nous permettent de grandir et d'évoluer.

- Pour ce premier cours, je vais vous initier à l'improvisation. De l'index, je leur montre un chapeau posé sur la scène :- Vous allez choisir un binôme et ensuite, l'un de vous deux tirera un petit papier. Sur celui-ci, un mot ou une phrase est écrit. Vous aurez une minute pour choisir un accessoire et commencer à improviser sur ce thème. Pas d'inquiétude, je veux juste voir si vous êtes capables de jouer à deux et de rebondir aux paroles de l'autre. Mais avant de commencer, j'aimerais que vous vous présentiez en me disant ce que vous pensez de l'art. C'est à vous…


À propos du joueur...
Prénom ou pseudo : Ama.
Âge : On ne demande pas son âge à une Dame !
Célébrité sur votre avatar : Lenny Kravitz.
De quelle manière avez-vous trouvé le forum ? Skype
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? Oui ^^.

Signature du Règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de Catharsis et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Jeremiah Lewis
[/i]
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Dim 10 Juin - 15:04
LENNYYYYYYYYY  Bave  Bave  Bave  Bave  Bave
JE
SUIS
MEGA
FAN
DE
TON
CHOIX
DE
PERSO  Omg 3

Rebienvenue j'ai très hâte de lire ta fiche Love 3
Jonathan Rowleavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1251-jonathan-rowle-la-guerre-c-esMessages : 769 Points : 25
Pseudo : Flow
Avatar : David Tennant
Crédits : signature : Schyzophrenia (bazzart) avatar : white rabbit
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidences du centre-ville
Patronus: Un python royal
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Dim 10 Juin - 15:15
Ravie de te revoir avec un nouveau personnage, rebienvenue ! J'ai hâte d'en savoir plus du coup Huhu Coeur


there's no peace in quiet
Just footsteps on the stairs, Whispers in the silence Remind me you're not there.
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 389 Points : 43
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Dim 10 Juin - 16:19
Viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !! Trop hâte de voir ce que Jeremia nous réserve Heart


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Poppy Irvineavatar
• Étudiant Sorcier •
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-Messages : 2213 Points : 11
Pseudo : Callipyge
Avatar : Lily-Rose Depp
Crédits : Avatar : Morphine | Signature : EXORDIUM.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
Patronus: Un écureuil roux ; elle a longtemps eu un petit singe Capucin, qui était le patronus de Tomás qu'elle avait accaparé, mais elle a enfin retrouvé le sien.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Dim 10 Juin - 17:10
Lenny Kavitz, oh my Panique

Bienvenue avec ce personnage, comme toujours, tu connais le chemin !
Amuse-toi bien Coeur



KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Eden M. Ivyavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1513-eden-mia-ivy-revenante#36053Messages : 383 Points : 10
Pseudo : Marie la pas jolie.
Avatar : Candice Accola
Crédits : Bazzart
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Southampton / Atlantis
Patronus: Inconnu - Pas assez puissante
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Dim 10 Juin - 18:16
Rebienvenue Ama Coeur


Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2296 Points : 0
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Lun 11 Juin - 4:01
Rebienvenue avec ce personnage qui s'annonce haut en couleurs Omg 3



Dad's job

Spoiler:
 
Jeremiah Lewisavatar
• Professeur •
Messages : 77 Points : 4
Pseudo : Ama
Avatar : Lenny Kravitz
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Lun 11 Juin - 14:16
Merci les Choux à la Crème Coeur

Je ne pense pas finir ma fiche avec ce week-end ^^
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Mer 13 Juin - 7:53
Re-bienvenue ! Pineapple
Matt Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1635-matt-clickerly-you-don-t-knowMessages : 85 Points : 0
Pseudo : Arthur
Avatar : Matt Damon
Crédits : Bibi
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Loup gris
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Sam 16 Juin - 7:30
Rebienvenue avec ce personnage qui promet déjà beaucoup de choses Coeur
Jeremiah Lewisavatar
• Professeur •
Messages : 77 Points : 4
Pseudo : Ama
Avatar : Lenny Kravitz
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Dim 17 Juin - 12:41
Merci Coeur
Le Choixpeau Magiqueavatar
• PNJ •
Messages : 192 Points : 12
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | Mer 20 Juin - 6:28

Bienvenue, cher professeur !

Tu es dès à présent validé, le jeu se trouve désormais à portée de main !

Il te reste néanmoins quelques formalités importantes à finaliser afin de te garantir une évolution sans accroc dans l’univers de Catharsis.
Tout d’abord, pense à aller réserver ton avatar dans le bottin, à compléter le recensement de Catharsis et à signaler ton nouveau personnage dans registre des comptes multiples si nécessaire. Il est aussi utile de te créer un journal de bord pour garder le fil de tes aventures, ainsi qu’une fiche de liens pour décrire tes relations avec les autres.
Enfin, une boîte aux lettres permettra de te contacter facilement IRP, et une demande de logement signalera ton arrivée à tes voisins ! N’oublie non plus pas d’afficher ton planning de cours sur le panneau d'affichage de Poudlard ou sur l'écran d'affichage de l'UPA quand tu l’auras déterminé, afin que tes étudiants ne soient pas en retard. Dernière chose, n'oublie pas de nous rejoindre sur le serveur Discord qui regroupe les membres de Catharsis pour discuter avec la communauté !

Bon jeu !

Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.” | 
Jeremiah Lewis - “L’art lave notre âme de la poussière du quotidien.”
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Se pou nou lave men nou souvan pou evite tout kalite maladi.
» Notre alimentation
» 'BillClinton,otez-vous de notre soleil'UN TEXTE QUI CHATOUILLE LES PLEURNICHEURS
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: