This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia]

Lyrold de Bekerleyavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1739-lyrold-de-bekerley-un-petit-lMessages : 551 Points : 34
Pseudo : Lost
Avatar : Torrance Coombs
Crédits : Angeldust
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Faubourgs, Atlantis
Patronus: un lion
Informations supplémentaires:
Sujet: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Jeu 24 Mai - 14:21
15 novembre 1987, 23h.

Je n’arrivais vraiment pas à dormir cette nuit-là…

Assis sur mon lit à baldaquin, mon regard ne quittait pas la fenêtre située à ma gauche. La particularité des dortoirs et de la salle commune des Serpentards est qu’ils se situent dans les profondeurs des cachots. Ces mêmes cachots se trouvent au niveau des profondeurs du lac de Poudlard. Ainsi, telle une épave au fond d’un océan, chaque fenêtre de la maison devient un hublot pour observer les créatures lacustres. A la nuit tombée, les dortoirs se transforment presque en aquarium tant les reflets irisés peignaient les murs, recouvrant alors les toiles d’illustres anciens Serpentards.

On disait qu’entendre les clapotis du lac sur la fenêtre avait quelque chose de relaxant, apaisant. En première année, il est vrai qu’observer le fond du lac m’aidait à retrouver le sommeil. Mais ce soir là, je ne parvenais pas à le retrouver. Mon esprit était loin d’être apaisé.  Je n’avais pas arrêté de me tourner et me retourner dans mes couvertures émeraudes. Seulement, je ne cessais de ressasser ce qui m’était arrivé en ce jour.

En fin de cet après-midi là, trois camarades Serpentards de mon cours de potion me volèrent mon livre, dès lors que j’avais le dos tourné. Obligé de les poursuivre pour reprendre mon bien, ils m’entraînèrent dans une couloir isolé du cachot dans le seul but de me frapper le dos et le ventre avec leur poing, tout me traitant de “sang-de-bourbe” et “saleté de moldu”. S’ils avaient pu utiliser la magie ou une créature sur moi, je pense qu’ils l’auraient fait. Lorsqu’ils eurent finit, l’un d’entre eux utilisa la frange de mon manuel pour me frapper violemment la tête. Il me menaça de me stupéfier pour me jeter dans le fond du lac si j’avais le malheur de parler à l’un des Préfets. Terrorisé, j’inventai un mensonge auprès de Madame Pomfresh. Malgré les soins qu’elle m’avait prodigué, un hématome s’était installé sur le coin de mon œil gauche.  

C’était la troisième fois de la semaine qu’une scène de la sorte m’arrivait… Pourquoi était-ce toujours à moi que l’on s’en prenait? Pourquoi devais-je être le bouc émissaire de ces lâches ?

A force de me remémorer ces événements… Je pris conscience de ma solitude et de ma tristesse profonde... Mes parents se fichaient de savoir qui j’étais à partir du moment où mes notes étaient correctes. Les personnes "comme moi” me détestaient à cause de mes origines moldues. Enfin, le pire de tout… Hannah m’avait abandonné à mon triste sort.

Ne pouvant trouver le repos, je décidai de sortir de ma chambre et d’aller faire un tour en extérieur. Je savais que c’était interdit par le règlement, mais il m’était trop insoutenable de rester là sans rien faire. J’enfilais alors une robe de chambre en laine, pris une écharpe où le serpent emblématique de ma Maison était brodé, et mis des chaussons avant de sortir par la pointe des pieds. Je voulais éviter de réveiller Aillas, mon camarade de dortoir. Je ne le connaissais pas assez bien pour savoir s’il avait le sommeil léger. A la dernière minute, je décidai également de prendre ma baguette magique que je rangeais dans la poche de mon pyjama. Je pensais qu’elle pourrait m’être utile.

Je descendis alors dans la salle commune, une grande salle conçue dans du marbre noir. Seuls les reflets de l'eau éclairaient cette pièce aux allures peu chaleureuses. Par chance, personne ne traînait dans les parages. Je sortis donc par la porte principale et me déplaçait silencieusement dans les couloirs. D’après l’Histoire de Poudlard, il se trouvait dans les cachots un passage secret me menant vers l’extérieur. Je me dirigeais donc vers celui-ci en tentant de me remémorer son emplacement exact.

Je parvins à le retrouver, non sans mal, et m’y faufilai jusqu’à me retrouver près du bord du lac. La brise fraîche soufflait sur mon visage. Je fermai les yeux, profitant de cet air purificateur. Je longeais ensuite la bande de sable pour éviter de me frigorifier davantage. Seulement, malgré cette petite promenade nocturne, mes pensées sombres ne me quittaient pas. D’autres questions existentielles me traversaient. Je me demandais intérieurement.

« Et si je disparaissais? Qui se soucierait vraiment de mon absence…?  »

Je marchais ainsi de longues minutes avant de me retrouver face à la forêt interdite. Ce lieu m’avait toujours effrayé, même en journée durant les cours de soins aux créatures magiques. Je pensais à rebrousser chemin lorsqu’une nouvelles idées noires me transperça... Je me donnais pour but de me faire dévorer par le premier monstre venu.

« Je disparaitrais enfin… Et je ne souffrirais plus. »

Avec cette idiotie en tête, je m’enfonçai davantage dans la forêt sombre. Au fur et à mesure que j’avançais, le ciel étoilé semblait disparaître derrière les cimes des arbres. Les rayons de la lune se faisaient également absorber par l’obscurité. En plus du manque de lumière, les nombreux bruits que j’entendais m’angoissaient. Je sursautais presque au moindre crissement des feuilles, à la moindre branche qui craquait. Malgré tout, je continuais à marcher, comme possédé. Soudain, j’entendis une sorte de cri sinistre que me paralysa complètement.

Cela ressemblait au hurlement d’une bête enragée. Ce cri retentit plusieurs fois. Plus il retentissait, plus j’avais l’impression qu’il s’agissait en réalité d’une « simple » complainte d’un animal. Je sortis ma baguette et incantai le sortilège Lumos avant de m’approcher tout doucement de la source de ces hurlements.

Je compris que j’étais proche lorsque je vis des buissons bouger. Une sorte de petit chat aux longues oreilles, à la couleur crème et tacheté de brun peinait à en sortir. Il semblait en difficulté. Sans savoir pourquoi, je m’approchai de lui pour l’observer de plus prêt. Je vis alors que certaines tache de son pelage étaient en réalité du sang ! Je compris avec émotion l’état de ce pauvre petit. Il était blessé grièvement. En effet, une énorme trace de morsure sanglante marquait son dos. Des épines transperçaient également son corps, surtout au niveau de ses pattes arrière.
D’après mes souvenirs de mon manuel de soins aux créatures magiques, il s’agissait d’un fléreur. Cet animal était pourtant décrit comme doux et inoffensif. En le voyant dans cet état, je ne pus m’empêcher de pleurer. Je ne savais pas quoi faire pour lui… Et il semblait si faible…

Mon passager noir m’appela à nouveau.

« On dirait moi… Agonisant dans la pénombre… Torturé par d’autres… »

Je me rappelai alors de ma question de tantôt.

« Et si… Je disparaissais? Je serais libéré de cette vie atroce. Et je ne souffrirais plus. »

J’utilisai le sortilège Wingardium leviosa afin de soulever la première grosse pierre sous mes yeux. Cette pauvre bête souffrait et je ne pouvais rien faire… Il me fallait l’achever.

Le sort fonctionna. Un morceau de roche sous terre se souleva dans les airs. Ce dernier gigota ses oreilles à mon attention, puis il me fixa en tremblant. Il avait sûrement compris mon intention. Alors que la pierre lévita au-dessus de lui, il cria encore plus fort bougeant comme pour vouloir s’échapper.

« N’aie pas peur petite bête… Tu ne souffriras plus. »

Il ne voulait rien entendre et hurla de peur.

Il devait sûrement appeler à l’aide.
Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2948 Points : 77
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Jeu 24 Mai - 15:03
Une journée bien remplie entre les cours et mon club d'études des runes. Après avoir rédigé mes différents devoirs dans notre salle commune, je n'avais toujours pas envie de rejoindre les bras de Morphée.

Peut-être que je regrettais que le temps file si vite. Il me restait moins de deux ans pour découvrir les secrets de Poudlard et surtout je n'avais pas encore eu le temps de prendre mes marques dans la forêt interdite et de rencontrer tous ces habitants.

D'ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi mes condisciples avaient si peur de ce lieu. Les créatures magiques n'étaient pas méchantes ou cruelles. Elles voulaient simplement que nous respections leurs particularités et leurs différences.

Mon regard azur se posa sur une fenêtre et cette nuit était si belle éclairée par une multitude d'étoiles dont je ne me rappelais jamais du nom. L'astronomie était une discipline si complexe et elle manquait sérieusement de fantaisie. Apprendre par cœur des informations n'était pas mon fort. J'aimais créer et ainsi pouvoir exprimer ma folie douce.

Peu de serdaigle étaient encore présents, je devais m'armer de patience pour pouvoir m'éclipser sans que nos préfets me remarquent. Je sais, je sais, mes pérégrinations avaient fait perdre des points aux aigles. Mais, le Choixpeau lui même reconnaissait que nous étions des excentriques épris de liberté. Je ne pouvais pas lutter contre ce que j'étais et je n'en avais pas envie de toute façon. Nous n'avions qu'une vie ! Alors à nous de décider de ce qu'elle serait ! Je refusais d'avoir des regrets quand mon visage serait ridé et que je n'aurais plus la force de vivre des aventures.

Faisant semblant de me plonger dans un grimoire poussiéreux, je m'installais confortablement dans le fauteuil moelleux où j'étais assise. Cachée, je pouvais ainsi observer les attitudes et les signes de fatigue des derniers présents.

Blabla blaba, j'espérais que personne ne s'intéresserait à ma lecture et me poserait des questions car j'étais même incapable de donner le thème de cet ouvrage si l'un d'entre eux me le demandait.

Les minutes filaient lentement... Tic tac, il était l'heure d'aller vous coucher. Sinon, vous allez être fatigués et incapables de répondre aux questions de vos enseignants. J'envoyais des bonnes ondes au marchand de sable pour qu'il devienne mon complice et vienne saupoudrer leurs yeux. Ainsi, ils pourraient se rendre compte qu'ils avaient envie de rejoindre son monde onirique.

Enfin, la dernière monta rejoindre son dortoir. J'attendais cinq minutes pour être sure qu'elle ne revienne pas. Je me levais d'un bond et je rangeais l'ouvrage dans la bibliothèque. Un dernier regard avant d'attraper ma besace et la cape que j'avais cachée car les nuits étaient froides. Prudente, j'ouvrais mon sac pour vérifier que j'avais tout le nécessaire pour mon périple. De la nourriture, une gourde remplie d'eau et de l'essence de dictame au cas où je me blesserais.

D'une démarche dansante, je quittais ma salle commune. Sortir du château me prit du temps, il fallait que je fasse des détours pour éviter Rusard et sa Miss Teigne. Enfin dehors, je marchais d'un pas vif pour rejoindre cette forêt qui m'attirait comme si j'étais un papillon face à une flamme.

Je me mis à courir quand j'entendis un cri de souffrance. Une créature était blessée, elle avait besoin de moi. Et là, je vis un gamin qui faisait léviter une grosse pierre et qui était sur le point de la faire tomber sur la tête d'un magnifique fléreur.

Enervée, je sortis ma baguette et je le visais. Mon regard azur glacial ne le quittait pas, je m'exclamais hérissée, par sa couardise, digne de Salazar :


- Toi, éloigne cette pierre de cet animal innocent sinon, je vais devoir sévir ! Par Circée, tu devrais avoir honte de t'en prendre à lui alors qu'il est blessé ! Lâche, tu n'es qu'un lâche ! Ce fléreur a besoin de soins et si tu m'empêches de l'aider, c'est la dernière chose que tu feras dans ta courte vie !



PROUD MEMBER OF ::
 
Lyrold de Bekerleyavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1739-lyrold-de-bekerley-un-petit-lMessages : 551 Points : 34
Pseudo : Lost
Avatar : Torrance Coombs
Crédits : Angeldust
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Faubourgs, Atlantis
Patronus: un lion
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Dim 24 Juin - 10:18
Le petit animal s’arrêta soudainement ses complaintes. Il bougea ses oreilles furtivement et tourna sa tête en arrière. Il semblait ne plus s’inquiéter de la grosse pierre en lévitation et sentir la présence d’une autre personne.

Lorsque je me rendis compte de son comportement étrange, une voix énervée me fit sursauter.

«  Toi, éloigne cette pierre de cet animal innocent sinon, je vais devoir sévir ! »

Je fus si surpris que je manquais de perdre le contrôle de mon sort de lévitation. Je me repris puis levai la tête en direction de la voix. J’aperçus une jeune fille d’environ 15 ou 16 ans, ses sourcils étaient froncés sur son visage, je ne la voyais pas très bien à cause de l’obscurité. Cependant je vis clairement sa baguette pointée sur moi. Ses menaces paraissaient sérieuses. Vu qu’elle ne portait pas d'emblèmes de Poudlard ou d’une de ses maisons, elle pouvait très bien passer inaperçu.

Par peur, j’obéis à l’effrayante inconnue.

« Je.. D’accord… »

Je repris le contrôle de mon sort et éloigna doucement la pierre de l’animal apeuré. Je lançai par la suite la pierre très loin.

«  Par Circée, tu devrais avoir honte de t'en prendre à lui alors qu'il est blessé ! Lâche, tu n'es qu'un lâche ! »

Ses reproches me firent sentir encore plus mal… Je pris conscience de mes actes. J’allais prendre la vie d’un animal qui n’avait rien demandé… Parce que je souhaitais qu’on prenne la mienne. Le Choipeaux ne s’était donc pas trompé… J’étais vraiment un être digne de Serpentard.

Je rétorquai, malgré ma culpabilité.

« Je… Je n’ai rien fait… Il… Il… Non ! Tu te trompes...Je ne m’en prends pas à lui…. Je voulais…. Je voulais… »

Elle me coupa.
« Ce fléreur a besoin de soins et si tu m'empêches de l'aider, c'est la dernière chose que tu feras dans ta courte vie ! »

Sa dernière phrase me fit tilter.

« Je vais pas t'empêcher de t’aider. »

A ce moment-ci, je m’approchais doucement de l’inconnue. Le fléreur semblait satisfait de voir son potentiel agresseur s’éloigner

Je vis la jeune fille de plus près. Malgré son air énervé, elle semblait avoir des traits si doux. J’eus presque l’impression qu’un délicat parfum floral parvenait à mes narines. Sans savoir pourquoi, je me mis à rougir, et mon cœur à battre la chamade.

« Mais si tu veux me tuer… Je t’en prie fait-le! De toute façon, personne ne veut de moi dans ce monde… Alors autant s’en débarrasser… »

Je levais mes bras en tremblant, lui montrant ainsi une invitation à user du sort interdit. Au vu de son air déterminé, j’étais sûr qu’elle n’hésiterait pas. J’en fus presque heureux de savoir qu’elle libérerait mon âme des chaînes de ma sinistre vie.

Je fermai les yeux et respirait cette nouvelle odeur, comme si elle représentait un avant-goût du paradis.
Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2948 Points : 77
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Mer 27 Juin - 14:00
Mon regard lançait des éclairs et ne quittait pas le gamin en pyjama. Sa lâcheté le fit sursauter et j'étais prête à lancer un sortilège au cas où il s'en prenne à l'adorable boule de poils ensanglantée.

Il obéit sans discuter à mon ordre. A présent, il était effrayé comme si il était face à une harpie. Il se reprit et réussit à lancer la pierre loin de sa victime, de sa proie innocente.

La suite de mes paroles fit mouche. Il venait enfin de prendre conscience de l'acte impardonnable qu'il était sur le point de commettre. D'une voix hésitante et coupable, il balbutia une réponse peu convaincante.

Je rétorquais glaciale :  


- En plus d'être un couard, tu es aussi un menteur !

Je levais les yeux au ciel quand il m'affirma qu'il ne m'empêcherait pas d'aider la mignonne petite créature. Pensait-il sincèrement que j'en doutais ? Il fit un pas puis d'autres pour se rapprocher. Son visage ne m'était pas inconnu. Je me souvenais de sa répartition. Il avait rejoint la maison de Léo. Lyrold quelque chose...

Le choixpeau ne lui avait pas fait de cadeau. Un né-moldu réparti chez les Serpentards était extrêmement rare. Les conservateurs lui menaient la vie dure. Ne pouvant pas se défendre, il déchargeait sa haine, sa violence sur des plus faibles. Je ne pouvais le tolérer !

Son visage écarlate exprimait sa honte. Il reprit la parole pour m'affirmer que je pouvais le tuer si je le voulais. Il ferma les yeux, attendant sa sentence. Par Circé, il avait un problème ce gosse. Je m'exclamais énervée:


- Tais-toi ! Tu me prends pour une meurtrière mais, tu as quoi dans la tête ? Chaque vie est précieuse ! A toi de faire tes preuves et de trouver ta place en ce monde ! Rien n'est facile !  

Comment osait-il ? Ne pensait-il pas à ses proches ? J'avais perdu mon père et je ne supportais pas d'entendre de telles conneries venant d'un gamin qui n'avait pas encore vécu. Tant qu'il ne s'aimerait pas, personne ne serait en mesure de voir ses qualités. Et jamais, il ne pourrait réussir à plaire à tout le monde, de toute façon ! Le regard des autres était un fardeau à son âge. Il fallait qu'il se découvre et qu'il se forge une carapace. La méchanceté et la cruauté étaient présentes à Poudlard. Mais, la bonté et la solidarité aussi !

Je passais à côté de lui pour rejoindre le fléreur apeuré et blessé. Je lui parlais d'une voix douce :
- N'ai pas peur, je vais te soigner. Je m'agenouillais face à lui et je tendis ma main pour qu'il la renifle et décide de venir me voir. La mignonne créature s'approcha et posa sa truffe sur ma paume. Ses blessures étaient impressionnantes mais heureusement, pas mortelles. Je tournais mon visage vers mon condisciple pour lui demander d'une voix cordiale :

- Déjà, tu peux te rendre utile et te racheter aux yeux de ce petit animal. Tu vois le buisson face à toi ! C'est du millepertuis, cette plante a des vertus cicatrisantes. Cueille le plus de feuilles que tu peux et rejoins-moi.

Prendre soin d'un être innocent lui permettrait peut-être d'avoir une meilleure image de lui et il en avait vraiment besoin. Je posais mon sac par terre pour sortir un mouchoir et ma gourde. Je le mouillais généreusement avant de nettoyer tout doucement les plaies de mon petit compagnon. Je murmurais d'une voix rassurante :

- Fais-moi confiance, mon tout Beau. Je vais prendre soin de toi. Tu guériras, je te le promets...



PROUD MEMBER OF ::
 
Lyrold de Bekerleyavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1739-lyrold-de-bekerley-un-petit-lMessages : 551 Points : 34
Pseudo : Lost
Avatar : Torrance Coombs
Crédits : Angeldust
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Faubourgs, Atlantis
Patronus: un lion
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Sam 14 Juil - 10:33
Elle était si froide et autoritaire mais elle disait des choses justes…Dans le fond elle avait raison… Dans le fond je voulais tuer une pauvre petite bête…Je ne voulais pas laisser de chance à un animal blessé… Je me remémorai les paroles de mon père. Pour lui, la loi de la nature était que les plus forts doivent écraser et triompher les plus faibles.

Peut-être était-ce pour cela que je souhaitais mourir?

Seulement, contre toute attente mon assaillante ne me tua pas… Bien au contraire, elle m’engueula.
 « Tais-toi ! Tu me prends pour une meurtrière mais, tu as quoi dans la tête ? Chaque vie est précieuse ! A toi de faire tes preuves et de trouver ta place en ce monde ! Rien n'est facile ! »

Sérieusement? Elle devait avoir 17 ans et elle pensait pouvoir me donner des leçons de vie.

 « Je sais très bien que rien n’est facile ! Mais comment tu veux que je prenne ma place? Je ne suis pas issu d’un mais de deux mondes moi ! J’ai du suivre des tas de cours chiants durant mon enfance ! Et là, tout ce que j’apprends ici ne me servira à rien ! Parce que ma vie ne m’appartient pas vraiment ! Parce que je dois honorer un nom ! Contribuer à l’héritage d’une noble famille ! »

Je crispai mes poings, me lâchant complètement.

« Pour toi c’est facile de me dire ça ! Tu es une sorcière comme les autres ! Tu n’as jamais à te justifier auprès des autres parce que … Tu n’es pas comme moi… Le sang-de-bourbe…. »

Je lachais un grand soupir et me calmai.
 « Pardon.. Mais… Il m’est difficile de concevoir comment me faire une place… Sais-tu ce que c’est que de sentir partagé entre deux mondes qui s’opposent sans cesse? Et de se sentir rejeté tout le temps.. Où que tu ailles? Quoi que tu fasses? »

Elle se trouvait auprès du petit fléreur. Ce dernier semblait plus calme avec la jeune fille… Selon le livre de soins aux créatures magique, le fléreur ressent l’âme et la bonté des gens. Il se sent plus à l’aise et aidera ceux dont le coeur est pur. L’inconnue avait donc un bon coeur et une bonne âme.

Comment peut-elle être à la fois aussi douce et attentionnée avec lui et dure et méchante avec moi?

A côté, l’animal a du sentir la noirceur de mon âme.

Soudain, l’inconnue me demanda de chercher du millepertuis afin de me racheter auprès du fléreur. Je fus étonné de son changement de ton, plus cordial et moins autoritaire et de la douceur de sa voix.

Après tout, elle avait raison. Si le fléreur pouvait sentir sa bonté, alors si je gagnais la confiance de la jeune fille alors je gagnerai la sienne.

Alors qu’elle réconforta le petit animal bléssé, j’obéis à sa directive et pris une grosse poignée de feuilles de la plante voulue. Je revins vers elle avec l’envie et la détermination de sauver la pauvre petite bête.

 « Tiens… J’espère que… Ce sera assez….»
Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2948 Points : 77
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Mar 31 Juil - 13:57
Mon regard azur ne le quittait pas. Mes paroles le firent sortir de sa torpeur. La colère se peignit sur son visage poupin et il explosa littéralement tel le Vésuve qui avait détruit Pompéi.
Un sourire satisfait se dessina sur mes lèvres quand il finit par m'avouer ce qui le torturait.  Et bien, voilà ! "Crache ton venin mon petit, tu te sentiras mieux après !"

Loin de m'offusquer par cette tempête que mes paroles avaient réveillé, je l'écoutais sans rien dire. Analysant chacune de ses confidences. Je fronçais les sourcils quand il affirma que sa vie ne lui appartenait pas. Il était sérieux ? A Poudlard, il apprenait la magie. Si il était attentif et sérieux, il pourrait devenir un sorcier talentueux.

Ses poings se crispèrent et il affirma que j'étais une sorcière comme les autres. Là, il se montrait insultant ! J'étais unique et il était temps qu'il prenne conscience que lui aussi. Je levais les yeux au ciel quand il s'appela lui-même le sang de bourbe.

Puis, il se dégonfla comme un soufflet au chocolat. La calme revint et il finit par s'excuser. Ah, maintenant c'était à mon tour de parler et bien, il allait devoir m'écouter avec attention.  


- Tu te sens mieux ? Sache que tu n'es pas le seul à faire parti de deux monde. Ne t'appelle pas de cette manière ! Tu es un sorcier né moldu comme moi ! Et tu devrais en être fier. Tu as la chance de connaître les deux sociétés et tu apprendras comment te comporter dans celle qui t'était inconnue avant ton entrée à Poudlard. Je fis une légère pause avant de poursuivre d'une voix moins dure :-  Lyrold, ta vie t'appartient. Tu n'as pas à devenir celui qu'espère tes parents. Tu dois avant tout prendre confiance en toi pour découvrir qui tu es vraiment ! En te surnommant le sang de bourbe, tu fais le jeu des conservateurs de ta maison ! Pourquoi ? Tu leur donne un pouvoir, une emprise sur toi. C'est impensable ! Pourquoi devrais-tu choisir entre les deux mondes ? Tu fais parti des deux et à toi, de le prouver à tous ceux qui veulent te contrôler que tu y as ta place ! Tu es unique comme je le suis ! Je suis incontrôlable et je mènerai ma vie comme je l'entends... A toi, de trouver la force de faire de même !

Ce monologue moralisateur ne me ressemblait guère. Mais, ce gamin "perdu" avait besoin qu'on le prenne sous son aile. Est-ce que j'étais la bonne personne pour le faire ? Je ne savais pas, j'étais bien trop égoïste pour ça. Mais il me donnait envie de le protéger, non, de le secouer pour lui faire comprendre qu'il n'était la marionnette de personne. C'était à lui de trouver le courage de couper ses fils qui l'empêchaient d'être lui-même ou du moins de se découvrir.

Il avait besoin de réfléchir alors je m'éloignais pour m'occuper de la vraie victime. Agenouillée près de la boule de poils, je commençais les premiers soins délicatement. Je continuais de lui parler avec douceur pour le rassurer et qu'il n'ait pas peur quand je mettrais le remède sur ses plaies.

Il finit par revenir avec une énorme poignée de feuilles. Je lui offris un petit sourire avant de lui demander d'une voix plus douce :


- Très belle récolte. Assis-toi près de nous tout doucement. Est-ce que tu peux les mâcher pour en faire une bouillie ? Le goût ne va pas être agréable mais, ta salive permettra de lier le remède. Ce fléreur a été victime d'une autre créature magique. Il a été mordu à plusieurs endroits. Mais, heureusement, l'animal n'était pas venimeux.



PROUD MEMBER OF ::
 
Lyrold de Bekerleyavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t1739-lyrold-de-bekerley-un-petit-lMessages : 551 Points : 34
Pseudo : Lost
Avatar : Torrance Coombs
Crédits : Angeldust
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Faubourgs, Atlantis
Patronus: un lion
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Lun 13 Aoû - 13:11
Suite à ma colère et mon relâchement, je me sentis bête de l’avoir appelée « sorcière comme les autres ». En effet, elle m’avoua qu’elle était également une née moldue. Elle m’ordonna de ne plus m’appeler par cet horrible surnom Sang-de-bourbe. Elle m’indiqua également que je devrais me sentir fier de ce statut de sang, parce qu’il s’agissait d’une richesse. Celle d’appartenir non pas un, mais à deux mondes à la fois.

Elle ajouta, en adoucissant sa voix, que c’était à moi de trouver la force de montrer aux autres que je mérite ma place dans ces mondes et de leur prouver ô combien je suis unique. Tout comme elle. Elle qui n’avait, apparemment, plus rien à prouver. Elle qui montrait au monde qu’elle était fière d’être une née moldue et qui menait sa vie comme elle l’entendait. Elle semblait si forte, si… Libre ! Elle semblait faire fi de toutes conventions ou normes sociales. A ce moment-là, je sentis à quel point je l’admirais et à quel point je souhaitais être comme elle en grandissant.

Ses mots trouvaient du sens dans mon âme. Comme ci cette dernière s’illuminait enfin. Jusque là, je ne ressentais que de la noirceur en moi et chez les autres. Elle m’avait montré qu’un autre chemin que les ténèbres m’était possible. Seulement, il me fallait doubler d’efforts pour pouvoir l’emprunter. Cette nuit-là, je me sentais encore trop fragile, bouleversé par tout ce qu’elle me confiait. A vrai dire, j’avais besoin de… De pleurer. Non plus de tristesse, mais, pour libérer un trop plein d’émotions. Je ne pouvais pas lui montrer cette facette de moi. Surtout devant elle…

Je me sentais encore plus honteux. Je voulais être tout aussi fort qu’elle, mais je n’étais pas prêt.

Je me rendis par la suite vers le massif aux fleurs médicinales. Je pris un peu de temps pour les cueillir, laissant la jeune fille dont j’ignorais encore le nom avec le fléreur, afin de méditer sur ses paroles et déverser mes larmes silencieusement.

Elle avait raison. C’était à moi de faire mes preuves. Si j’étais capable de travailler dur pour des matières inconnues et tout aussi incroyables que la défense contre les forces du mal, je pouvais alors combattre la méchanceté qui régnait dans ma maison. Je pouvais me faire respecter ! Même si c’était loin d’être gagné…
Seulement, je me devais me prouver et prouver à mon père que je valais plus que mon simple nom. Que je pouvais accomplir des choses qu’il ne pourrait jamais accomplir ! Bien que j’ignorais encore de quoi serait fait mon avenir… Mon patriarche m’avait imposé un destin tout tracé. Je devais alors trouver bien un domaine pour lequel je prendrais plaisir à travailler. Loin de mes obligations. Un domaine qui me satisferait financièrement tout en étant une passion. Pour le moment, tout me paraissait flou… J’aimais beaucoup lire les livres d’Histoire de la Magie mais je songeais que l’on ne pouvait pas se forger un avenir palpitant avec ce hobby.

Je soupirais mais, pour la première fois, je me montrais positif. Je ne trouverais pas toutes mes questions en une soirée et j’avais encore quelques années à Poudlard pour y réfléchir. Je séchais mes larmes et revins vers la fille avec mon bouquet en main.

Elle m’invita à savoir doucement près d’elle. Elle m’indiqua une procédure dans le but de soigner cette petite bête. Avec mes yeux rougis, je la regardais bizarrement. Elle voulait que… Je mâche ses fleurs? Je regardais le petit animal blessé. Je compris que je n’avais pas trop de choix si je voulais me racheter auprès de lui et regagner sa confiance.

Elle avait finement analysé ses blessures, un autre créature magique l’avait attaqué et mordu à plusieurs endroits. Je fus impressionné par ses connaissances très poussées. A croire qu’elle avait été la fille d’un vétérimage!

Je m’exécutai alors avec une once d’hésitation. Je mis alors tout doucement quelques fleurs dans ma bouche et commençai à mâcher. Le goût était vraiment immonde ! Je ne pus m’empêcher de grimacer de dégoût. Il me fallu quelques longues secondes pour arriver à former une bouillie, comme demandé.

Je relâchai cette espèce de pâte verte de mon orifice buccal en tirant la langue et lui tendit la mixture. Après avoir nettoyer ma langue je lui demandai :

« Beurk! Tu as déjà fait ça auparavant? »

Je la laissai me répondre avant de lui d’enchaîner par curiosité.

« Au fait… Tu connais mon nom mais moi j’ignore le tien. Comment t’appelles-tu? Tu es dans quelle maison? Tu es en quelle année? Tu viens souvent dans cette forêt? »
Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2948 Points : 77
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | Ven 31 Aoû - 14:42
Tiens, tiens ma leçon de morale le laissa sans voix. Rien de surprenant vu que je l'avais noyé de conseils. Et plus je réfléchissais à mes paroles et plus je me rendais compte que mes recommandations étaient difficiles à mettre en pratique quand on était qu'un gamin perdu et coincé dans un nid de crabes.

J'avais eu de la chance. Une famille de sorciers m'avait expliqué ma nature et mes parents m'avaient accepté et même plus. J'étais une petite merveille pour eux. Mes yeux se voilèrent. Penser à mon père était douloureux. Il me manquait tellement. Il était mon héros, mon guide, mon ami et mon protecteur. Une unique larme roula sur ma joue et je la laissais finir sa course sur la terre bienfaitrice, la nourrissant de l'amour que je ressentirais toujours pour lui.

Je savais que j'aurais du reprendre la parole pour m'assurer que Lyrold allait bien. Mais, je n'étais pas douée avec les humains. Il m'était plus naturel de communiquer avec les animaux et je les aimais sans me forcer. Alors, je choisis de croire qu'il avait besoin de s'isoler pour réfléchir.

Il fallait aussi avouer que j'aimais le silence, je pouvais ainsi me consacrer à la Nature qui m'entourait, espérant que Gaïa accepterait d'entrer en contact avec moi et me révèlerait les secrets de l'Univers. Et peut-être même qu'elle me donnerait un don me permettant de pouvoir échanger avec la faune et la flore.

Rien qu'un joli rêve qui me permettait de continuer à croire que mon existence ne serait pas vaine sur cette planète et que je pourrais contribuer à son bien-être.

Lyrold finit par revenir et s'installer près de moi. Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres quand je le vis mâcher les fleurs. Il se montrait courageux car l'amertume de ces végétaux était très marqué.

Je répondis avec franchise à sa question après avoir récupéré la bouillie verte :  


- Oui, quelques fois quand l'urgence le demandait.

Mon regard azur se posa sur la petite boule de poils et je murmurais en étalant délicatement ce remède sur ces différentes plaies :

- Mon petit coeur, tu vas vite guérir et tu pourras retrouver tes congénères et vivre ta vie comme tu l'entends…

Je tournais mon visage vers lui quand j'entendis ses questions et je lui répondis d'une voix douce, ravie qu'il ait réussi à dépasser un peu son mal être. C'était un premier pas pour s'ouvrir aux autres et se rendre compte qu'à Poudlard, il n'y avait pas que des conservateurs :

- Emilia, je suis un aigle. Et dans un peu moins de deux ans, je passerai mes ASPICS. Tu as l'intention de me dénoncer à Rusard, petit fouineur ?

Mon ton lui montrait que je le taquinais simplement et que je n'avais aucune méfiance à son égard. Je lui demandais à mon tour intriguée :

- Comment as-tu découvert que tu étais un sorcier ?



PROUD MEMBER OF ::
 
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia] | 
This night we met.. [RP Flashback Lyrold ft Emilia]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: