Vassili Aleksandrovitch Sterenko - Par les monts et par les plaines

Vassili A. Sterenkoavatar
• Étudiant Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1721-vassili-aleksandrovitch-stereMessages : 58 Points : 0
Pseudo : Sevy
Avatar : Serguei Sergueievitch Bodrov
Crédits : Listal
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Vassili Aleksandrovitch Sterenko - Par les monts et par les plaines | Lun 7 Mai - 9:49
Vassili Aleksandrovitch Sterenko
Informations civiles
Nom : Sterenko.
Prénom(s) : Vassili Aleksandrovitch
Date de naissance : 3 mars 1979
Âge actuel : 21 ans
Métier/études : Formation aux métiers de la justice à l'UPA
Alignement politique : Je suis le produit d'une famille de sorciers. Le produit de ces conservatismes, de ce mépris pour les non-magiciens, de cette morgue. Mais je ne suis pas un sorcier. Et j'ai à mon tour vécu leur haine, leur mépris, leur morgue. Partout, les sorciers tentent d'imposer leur domination, inégaux par nature du reste de la société. Les discours de cohabitation invitent à courber l'échine face à eux. Mais moi qui les connaît bien, moi, je sais bien ce qu'il faut faire. Les briser. "By any means necessary."
Lieu de résidence : Résidence universitaire des faubourgs
Informations Magiques
Origines : J'ai vécu mon enfance à Kharkov, au Nord-Est de l'Ukraine. Oh, j'en garde bien quelques souvenirs. Mais c'est Léningrad - Piter, on dit maintenant - qui m'a forgée. C'est sur son champ de mars que j'ai eu mes premières cuites, c'est le long de ses canaux que j'ai traîné ma mélancolie, lorsque les nuits s'allongent, et c'est à Dumskaya que j'ai morflé le plus. Mais je l'avais cherché.
La magie en un mot : Un mot. Ouais, un foutu mot, qui me hante, me harcèle, me torture, comme un fil de fer incandescent qui transpercerait mon crâne. On me l'a jeté tant de fois au visage, ce mot, et à chaque fois, je l’accueillais avec hargne, rage, haine, colère, désespoir... Cracmol. Ouais, j'en suis un. Le gosse maudit, celui qu'on aurait préférer voir dévorer par une harpie. Mais Baba Yaga n'est plus de ce monde ; moi si.
Signe astrologique : Poisson
Épouvantard : Il y a des peurs sottes. La mienne est la noyade. Se voir mourir, voir l’air, ces bulles d’air, fuir vos poumons, et l’eau sale entrer dans votre gorge, alors que le poids de vos habits vous tirent toujours plus profondément vers le bas, loin de la surface… Je ne souhaite pas rencontrer d’épouvantard s’il prend cette forme-là.
Miroir du Riséd :Des désirs. Il faut bien en avoir. Une façon de s’approprier notre côté bestial et de l’élever sur un piédestal de prétention. C’est une façon de nier nos craintes animales, la peur de mourir, d’être blessé, exclu de la meute. Voyez, mon reflet prend forme. Je marche, dans la rue, et tous ces magiciens me respectent. On me salue. On me donne du monsieur. Les grandes huiles s’inclinent. On me regarde, moi. Moi, vous comprenez ? Pas de pitié, pas de crainte… Ce n’est pas le cracmol qui attire leur attention, mais un être entier, un individu, qu’il faut prendre en compte, qui a sa volonté propre… Oh, tout ça est encore flou, et le Riséd n’y peut rien. Je reviens de loin.
Animal de compagnie : Aucun

Descriptions
Caractère de votre personnage
Vous avez déjà vu une bestiole en sale état, blessée, sans le moindre échappatoire possible ? Ce genre de bête, il ne faut pas l’approcher. Sa blessure la rend hargneuse, agressive, et elle viendra mordre la moindre main tendue.

Être un cracmol, c’est une sale blessure. Du genre purulent, si vous voulez continuer dans la métaphore. Du genre qui ne cicatrise pas, qui ne cicatrisera jamais. Alors oui, je suis amer. Je mords. Oh, pas littéralement, rassurez-vous. Du moins tant que vous n’êtes pas à portée de mes dents.

Je sais me montrer sec, violent, renfermé, dominateur. Tu me causes, je ne te réponds pas. Tu me barres le chemin, je te bouscule. Tu me touches… Je sais frapper, et plutôt bien, te fie pas aux apparences.

Surtout si t'es magicien, d'ailleurs. J'aime pas ceux de ta race. Ils m'en ont fait bavé. Ils m'ont torturé, tu sais. Alors si à mon tour je t'agresse... rassure-toi. C'est pas personnel.

Je peux quand même me montrer de bonne humeur, à l'occasion. Rire à gorge déployée, plaisanter, de manière plus ou moins élégante… Vous avez remarquez mes blagues sur mon agressivité ? Vous mordre, quelle idée.

Pour certains, je peux être fiable, appliqué, déterminé, fidèle. Mais si tu vois que je commence à froncer les sourcils, et que mon regard se perd dans le vide, ou que ma mâchoire ne se crispe… détale. Surtout qu’à l’occasion, la sale bête peux tout aussi bien être lâche, traîtresse, sournoise. On peut m'influencer, voire me manipuler. Que voulez-vous, à force, on adopte la petitesse de sa condition.


Informations importantes
Un peu brusque, agressif, sec, cassant, fuyant, lâche. Ca, vous l'aurez bien déviné, non ? Alors ayez ça en tête si vous souhaitez m'aborder, parce que je vous aurais prévenu.

Dans la folie des années 1990, nous avions tous abandonné l'enseignement de l'allemand pour l'anglais. Mais même après un an sur le sol britannique, je ne le parle pas encore parfaitement. Des expressions russes me viennent spontanément, et puis surtout, je garde bien mon accent d'origine.

Goûts
Vous savez. Quand on se pose sur la plage de la forteresse Pierre-et-Paul, au pied des murailles, juste devant les brises lames rongés par l’humidité… On sent presque l’air salin du golfe de Finlande. Posez-vous là, sous la lumière pâle des nuits de juin, avec des harengs fumés, une bouteille de vodka. Quelques clopes. Et puis le baladeur CD qui vous crache les tubes de Victor Tsoï dans les oreilles, jusqu’à en devenir presque sourd. C’est des pratiques de moldu, hein ? Mais quand t’es en marge du petit monde sorcier, et que seuls quelques gopniki paumés te tolèrent de temps en temps, t’apprends à apprécier. Le monde peut sombrer, tu t’en fous. Tu te contentes de zoner, dans ton pull en laine, avec ton nouveau jean, et tu respires l’air de la ville qui crève et déborde de vie de partout. Voilà. Vous avez une petite idée de ce que j'aime.

Rêves & Ambitions
J'ai mis les pieds à Manadh en étranger. Et là, dans ce temple de la soi-disant collaboration entre sorciers et moldus, j'ai été confronté à la haine et aux agressions. Alors désormais, je veux m'investir dans un grand projet. Faire payer ces enfoirés de magiciens.


Chronologie de votre personnage


Il faut bien composer avec son passé.

3 mars 1978 : naissance à Kharkov, République Socialiste Soviétique d'Ukraine.

26 avril 1986 : explosion de Tchernobyl. Déménagement le lendemain à Leningrad, République Socialiste Fédérative Soviétique de Russie.

31 août 1990 : aucun courrier de Durmstrang. Je suis un cracmol. Le lendemain, entrée dans un collège public de Leningrad.

Juin 1997 : fin des études dans un lycée public de Saint-Pétersbourg. Période de petits boulots et de zone.

Novembre 1999 : arrivée à Londres, Royaume-Uni.

Août 2000 : arrivée sur Managh.

Septembre 2000 : entrée en formation des métiers de la justice à l'UPA.

Décembre 2000 : torturé par Emrys, il se tourne vers les idées de Gloriam

RP PASSÉS

Haters gonna hate | Emrys Bowen - Décembre 2000

Dies Irae | Ella Kvelgen - Décembre 2000

RP PRÉSENTS

Nobody likes having salt rubbed into their wounds | Charlotte Moore - Décembre 2000

Let's make a deal | Aillas Flint - Décembre 2000

Wizards are just overrated | Kathleen Kearney - Janvier 2001

I Think We're Alone Now | Maggie S. Thompson - Mars 2001


RP A VENIR

Magneion

Vassili Aleksandrovitch Sterenko - Par les monts et par les plaines
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté
» EGLISE DE LA TRINITE-DES-MONTS (ROME)
» Toponymie des monts d'Arrée: ROC'H DIALC' HWEZ et ROC'H AN ANKOU
» Toponymie des Monts d'Arrée : le dragon de Saint Michel
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: