Vanilla Milkshake | Jude

S. "Mini" Constantineavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1068-mini-i-ain-t-afraid-of-no-ghoMessages : 38 Points : 79
Pseudo : Angie
Avatar : Ashley Moore
Crédits : KORDEISM & endlesslove
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis, au dessus du Cactus Banana Tattoo
Patronus: Aucun
Informations supplémentaires:
Sujet: Vanilla Milkshake | Jude | Sam 5 Mai - 7:46



En ce froid matin de décembre, Mini profitait de son jour de congé pour travailler sur des motifs à tatouer et faire des recherches sur la technomagie – autant dire que le premier avançait beaucoup plus rapidement que le second.

Elle ne manquait pas de volonté, mais surtout de connaissances. Assise à la table du café, tentait d’annoter le livre qu’elle venait d’acquérir – Introduction à la Technomagie du professeur Harley West – tout en sirotant son milkshake à la vanille. Pour le moment, elle recopiait les références qui lui manquaient, et surlignait les passages qu’elle ne comprenait pas. Autant dire qu’elle allait sans doute devoir commencer à surligner uniquement ce qu’elle comprenait, car si la préface était demeurée vierge, ce n’était pas le cas du chapitre un.

Avec un soupir, elle enfonça ses écouteurs dans ses oreilles et inséra une de ses mixtapes dans son walkman. La musique pop qui débuta presque immédiatement apaisa sa frustration sans toute fois parvenir à véritablement l’éteindre. Alors, elle décida de regarder autour d’elle, à la recherche d’une inspiration quelconque, de quelque chose qui pourrait la tirer de cet échec cuisant.

Peut-être devrait-elle s’inscrire à l’UPA, songea-t-elle distraitement alors que son regard s’arrêtait sur un groupe d’étudiantes. Mais elle ne voyait pas vraiment comment concilier des études avec son travail – et puis, en avait-elle vraiment besoin ?.

Quand soudain, Mini s’étrangla avec la gorgée de milkshake qu’elle tentait d’avaler – un visage avait attiré son attention. Un visage qu’elle connaissait par cœur, puisqu’il se trouvait au dos de certains de ses livres préférés. Des livres qu’elle avait dévorés, aimés, qui l’avaient fait pleurer et rire, qui lui gonflaient le cœur d’émotions et de jolies choses à chaque fois qu’elle les relisait.

Jude Whitmore.

Son. Auteur. Préféré.


Instinctivement, elle releva brusquement le livre qu’elle était en train de lire au niveau de son visage, comme si elle allait parvenir à dissimuler la masse impressionnante de ses cheveux derrière lui. Elle manqua de renverser son milkshake au passage, et étouffa un juron alors qu’elle le rattrapait au dernier moment.

« Okay » chuchota-t-elle pour elle-même, à peine dissimulée derrière son livre protecteur. « On se calme. On se calme. »

Mais son cœur battait si fort déjà – elle avait tant envie de lui parler ! Mais que lui dire ? Est-ce qu’il n’avait pas envie d’être seul, que personne ne le dérange ? Et si elle se conduisait comme une idiote devant lui ? Et si… Et s’il était en fait une horrible personne, ruinant à jamais ses livres préférés ????

Prenant une profonde inspiration, elle finit par poser son livre sur la table, et, embarquant son milshake avec elle – histoire de se donner contenance, même si, maintenant qu’elle y réfléchissait, cela lui donnait probablement l’air stupide de se trimballer avec un milkshake sauf que c’était trop tard pour le poser – elle se dirigea presque courageusement vers Whitmore.

« Hm, euh, bonjour, je veux pas vous déranger c’était juste pour vous dire que j’adore vos livre »
lâcha-t-elle d’une traite, avant de faire semblant de prendre une gorgée de sa boisson.

Elle ne but pas pour de vrai car sa gorge était si serrée qu’elle se serait probablement étranglée, et, franchement, il n’y avait pas de morts plus stupides.




▵ pillow fort architect ▵
Jude Whitmoreavatar
• Moldu •
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t27-jude-whitmore-travel-farMessages : 499 Points : 5
Pseudo : Lexie
Avatar : Ben Wishaw
Crédits : Bazzart
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis
Patronus: /
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Vanilla Milkshake | Jude | Mer 16 Mai - 21:47
Mon avion s'était posé la veille, en fin de soirée. Inutile de préciser que les 8h de décalage entre Los Angeles et Atlantis avaient bien compromis ma nuit. Au final, elle était demeurée blanche comme les pavés du centre-ville, que j'avais foulés d'un pas moyennement assuré jusqu'au Holiday's Coffee, mon nouvel endroit de prédilection. Non seulement le café y était bon, mais après avoir bu la grisaille qui servait de café aux américains, c'était avec un plaisir renouvelé et pratiquement orgasmique que j'avais retrouvé l'amertume corsée de mon allongé. Penché sur un exemplaire du Breakfast Chronicles, grillant distraitement une cigarette, je tentais de reprendre mon retard sur les nouvelles locales.

J'avais raté beaucoup de choses, ces derniers mois, perdu dans les airs entre la capitale du cinéma et celle de la mixité. Après que les droits de Sept jours de nuit aient été achetés, en juin, les choses s'étaient précipitées et j'avais dû participer à bon nombre de meetings avec les producteurs, le réalisateur, la directrice de casting, les scripteurs... et désormais, rien que d'y penser, j'en soupirais. J'étais las, fatigué et, surtout, découragé qu'on veuille faire un film avec mon livre. Cesserais-je un jour d'être encensé pour cet enfant que tout mon être souhaitait renier ?

La réponse à cette question se présenta à moi sous la forme d'une jeune femme aux yeux mi-terrifiés, mi-adorateurs, qui s'était approchée de moi, milkshake à la main. "Peut-être un jour, mais c'est pas pour tout de suite."

Mon regard à moi, suivant ses paroles, se voulait flatté et avenant, mais je doutais fortement de parvenir pleinement à rendre le juste senti, tant j'étais d'une part assommé par mes 24h sans sommeil et, d'autre part, découragé de n'être à l'abri nulle part. J'éteignis ma cigarette et, probablement décomplexé par ma lassitude, je réagis d'une manière qui me surprit moi-même.

- Comment cela ? demandai-je en m'adossant sur ma chaise et en attrapant ma tasse, que je portai à mes lèvres sans quitter des yeux la fille au milkshake. Rien dans mon attitude ne dénotait le sarcasme ou la malice et mes mots, quoiqu'étonnants, étaient le reflet d'un questionnement sincère.


Nos heures sont des rivières
Qui courent en une folle frénésie
L'amour est liquide clair
Et nos deux corps sont amphibies
La terre est un brasier
Mais pour un moment l'oublier
T'es la plus belle saison de ma vie
La plus belle saison de ma vie
S. "Mini" Constantineavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1068-mini-i-ain-t-afraid-of-no-ghoMessages : 38 Points : 79
Pseudo : Angie
Avatar : Ashley Moore
Crédits : KORDEISM & endlesslove
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis, au dessus du Cactus Banana Tattoo
Patronus: Aucun
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Vanilla Milkshake | Jude | Jeu 7 Juin - 15:43



La question de Whitmore la prit de court pour deux raisons. La première était que l’un de ses auteurs préférés daignait lui adresser la parole ; la seconde était la question elle-même.

Mini idéalisait facilement les artistes qu’elle appréciait, et il n’y avait aucun doute dans son esprit que Whitmore en était un ; il n’avait sans doute pas la prose la plus complexe et les histoires les plus profondes du monde, mais elle ne ressentait pas la prétention dans ses écrits qu’elle pouvait parfois déceler dans les phrases de certains autres auteurs – sentiment qui était souvent confirmé lorsqu’elle lisait des interviews ou les entendait parler à la télévision.

Pourtant, elle n’était pas tout à fait certaine de ce qu’elle devrait répondre, ni de comment le formuler correctement. Alors, cette fois-ci, elle prit véritablement une gorgée de son milkshake alors que Whitmore portait sa tasse à ses lèvres, lui aussi. Evidemment, elle s’étrangla à moitié (sa gorge était si serrée qu’elle n’était pas tout à fait certaine d’être capable de produire le moindre son pour lui répondre) et toussa légèrement. Ses joues semblaient avoir pris feu, et ce n’était pas une sensation agréable.

« Euh… » Okay, elle produisait des sons. C’était un bon début. « Vos livres ne sont peut-être pas les plus… » comment formuler ça ? « complexes » oui, c’était bien, ça. « que j’ai lus, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne sont pas agréables à lire. »

Les personnages n’étaient pas toujours très bien développés, et elle avait parfois été frustrée en lisant ses livres, sentant que les choses auraient pu aller plus loin, d’une façon ou d’un autre. C’était un sentiment étrange, qui laissait un goût d’inachevé dans sa bouche, mais qu’elle ignorait la plupart du temps – car si les histoires de Whitmore étaient loin d’être prétentieuses, elle étaient encore moins dramatiques. Et il n’y avait rien que Mini détestait plus qu’un livre qui lui brisait le cœur, qui piétinait ses sentiments et tuait ses espoirs.

Les livres de Whitmore finissaient toujours bien ; ils étaient apaisants comme une tasse de thé en automne, comme lorsque son chat Pikachu se blottissait contre elle alors qu’ils étaient assis à côté de sa cheminée.

Ah ! C’était ça qu’elle devrait lui dire.

« J’aime les histoires qui se terminent bien » avoua-t-elle en abaissant légèrement le milkshake sans s’en rendre compte, révélant un peu plus son visage toujours rougi d’émotion. Toujours sans avoir remarqué que Jude Whitmore avait l'air d'être passé dans une machine à laver, et que cela l'avait laissé épuisé. « C’est réconfortant. »

Sa voix était toujours un peu étranglée, un peu aiguë, mais elle n'avait pas l'impression d'être une parfaite idiote.

C'était déjà ça.




▵ pillow fort architect ▵
Jude Whitmoreavatar
• Moldu •
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t27-jude-whitmore-travel-farMessages : 499 Points : 5
Pseudo : Lexie
Avatar : Ben Wishaw
Crédits : Bazzart
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis
Patronus: /
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Vanilla Milkshake | Jude | Ven 3 Aoû - 21:20
J'aurais presque pu m'en vouloir d'avoir posé cette question si désarçonnante, en voyant l'effet qu'elle avait eu sur le visage de la jeune fille. Celui-ci avait pris une teinte -- était-ce possible? -- encore plus rouge, et s'était crispé d'une adorable expression à la fois sérieuse et incrédule. Je savais que je l'avais prise de court, mais une partie de moi avait besoin d'entendre ce qu'elle aurait à dire. Qu'y avait-il à aimer dans mes livres ?

À sa réponse, mon coeur se serra et un sourire triste mais résigné étira mes lèvres. Elle avait beau le dire avec le plus grand tact au monde, elle n'en confirmait pas moins ce que tant d'autres avant elle avaient relevé. Le manque de profondeur. La pauvreté du style. La trilogie des sept n'arrivait pas à la cheville de bien d'autres romans plus complexes, plus riches, plus travaillés... Je le savais bien.

Mais la manière dont elle le disait était différente. Elle n'avait pas l'air de trouver que c'était un point négatif. Et quand elle ajouta que les histoires qui se terminaient bien la réconfortaient, je fronçai les sourcils. Je vis dans son expression que, si elle avait d'abord été surprise par ma question, elle était désormais sincèrement concentrée sur la réponse qu'elle souhaitait donner. Sincèrement appliquée à trouver ce qui lui plaisait à elle dans mes romans. Quelque part, plus que ses mots, ce fut cela qui me toucha le plus. Sa candeur.

Et quelque chose cliqua à l'intérieur de moi, comme si deux morceaux s'enchâssaient. Je me sentis soudain un peu moins fatigué et mon sourire s'élargit. C'était à mon tour d'être surpris.

- Eh bien savez-vous, je crois moi aussi j'aime les histoires qui se terminent bien !


Peut-être que c'était pour ça que j'avais écrit mes romans de cette façon. Peut-être que j'avais aussi cette candeur quelque part en moi. Ou plutôt ce désir de créer des mondes où la vie n'était pas si... complexe, justement. Des univers où les gens ne se prenaient pas au sérieux, ne se posaient pas autant de questions, étaient tellement épris de certitudes que les un plus un égalaient toujours, tout simplement, deux.

J'avais jamais vu ça comme ça.

Mon interlocutrice avait piqué ma curiosité et je sentais au fond de moi que ses paroles avaient ouvert un nouveau chemin, un chemin qui faisait sens, un chemin qui me donnait la vague impression que mes romans avaient une raison d'être ce qu'ils étaient. Je m'accrochai à ce fil et le nouai quelque part dans mon esprit, en me promettant d'y revenir.

- Voudriez-vous vous assoir ? demandai-je, content, en désignant la chaise vide en face de moi.


Nos heures sont des rivières
Qui courent en une folle frénésie
L'amour est liquide clair
Et nos deux corps sont amphibies
La terre est un brasier
Mais pour un moment l'oublier
T'es la plus belle saison de ma vie
La plus belle saison de ma vie
S. "Mini" Constantineavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1068-mini-i-ain-t-afraid-of-no-ghoMessages : 38 Points : 79
Pseudo : Angie
Avatar : Ashley Moore
Crédits : KORDEISM & endlesslove
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis, au dessus du Cactus Banana Tattoo
Patronus: Aucun
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Vanilla Milkshake | Jude | Mar 18 Sep - 16:22



Pendant quelques instants, elle eut la terrible impression de l’avoir blessé. Elle ne peut manquer l’expression défaite qui habilla les traits de Whitmore alors qu’elle acheva sa phrase – maladroite, elle s’en rendait compte à présent – et une vague de culpabilité déferla immédiatement en elle, noyant presque immédiatement sa gaieté dans son écume blanche. A toute vitesse, elle prit une gorgée de milkshake pour s’offrir une contenance, et tenta de trouver une façon de reformuler ce qu’elle avait tenté d’exprimer – la douceur, le bonheur diffus qu’elle ressentait alors que la lecture la réconfortait, voyageant dans l’arborescence de ses veines et dans les fils qui formaient ses pensées.

Mais elle n’eut pas besoin de s’expliquer – il lui sourit, finalement, et confessa qu’il aimait les histoires qui se terminaient bien, lui aussi. Son anxiété s’évapora, lâchant finalement prise sur sa cage thoracique – elle avait pesé si lourd sans même qu’elle ne s’en rende compte ! – et son visage s’éclaira en réponse à sa gaieté soudaine.

Sa proposition la prit légèrement de court. Elle avait laissé toutes ses affaires à sa table, pensant qu’elle ne s’attarderait pas, de peur de le déranger (elle imaginait sans peine qu’être abordé de façon incessante dans la rue par des fans devait être très pensant), et jeta une œillade perplexe dans la direction de son sac, réfléchissant.

« Okay ! » concéda-t-elle finalement, à moitié persuadée qu’elle était en train de faire une erreur et qu’elle s’apprêtait à soit se couvrir de ridicule soit se rendre compte que son idole était en fait névrosé ou complètement imbus de lui-même. « Je vais chercher mes affaires, j’arrive. »

Mini déposa son milkshake sur la table de Jude précautionneusement – un geste maladroit était si vite arrivé lorsque l’on s’appelait Mini Constantine – avant d’aller rassembler ses affaires et de les ranger dans son sac. Elle parvint à renverser une sucrière au passage, qui s’écoula brièvement sur sa table avant qu’elle ne la redresse avec une grimace.

Son exemplaire de Introduction à la Technomagie entre les bras, posé contre son cœur, elle s’assit en face de Whitmore la gorge serrée.

« Hm » commença-t-elle, incertaine de pourquoi il lui avait demandé de s’asseoir. Qu’attendait-il d’elle, au juste ? « Est-ce que je peux vous poser une question ? »

Mini était une artiste – elle trouvait parfois ce mot trop lourd pour ses frêles épaules, et lui préférait souvent l’expression je suis quelqu’un de créatif, mais cela voulait dire la même chose, au final ; elle aimait créer, elle avait besoin que quelque chose surgisse, remplisse ces carnets blancs et ces toiles et ces feuilles. Parfois parce qu’elle ressentait quelque chose de trop puissant en elle, et qu’elle avait besoin de le contrôler. D’autres fois parce que quelque chose bouillonnait sur la surface, et qu’il fallait le sublimer, d’une façon ou d’une autre.

C’était toujours dans un recoin de sa tête – son cerveau pensait, s’agitait, attendait la moindre occasion pour lui chuchoter une idée.

« Pourquoi est-ce que vous avez commencé à écrire ? »

Elle se demandait souvent si les autres ressentaient ce besoin impérieux, au creux de leur torse.





▵ pillow fort architect ▵
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Vanilla Milkshake | Jude | 
Vanilla Milkshake | Jude
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un kit pour Jude SVP.
» BRIDES: Mirlande Manigat gagne 7% alors que Jude ne decolle pas
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: