“Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre]

Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Jeu 5 Avr - 13:32
Le 16 novembre 2000,

Trois jours auparavant, un sorcier, dont je tairais le nom, était venu me voir pour que je soigne l'aile cassée d'un vivet doré qu'il avait trouvé en se promenant. Cette créature magique faisait partie des espèces protégées. Nul avait le droit de la capturer ou de la blesser. Et si certains sorciers osaient braver cette interdiction, ils encouraient de lourdes sanctions. De nombreux sanctuaires avaient vu le jour, dans le monde entier,  pour les recueillir.

Aujourd'hui, après avoir ausculté mon patient,  j'avais décidé de retourner dans la réserve naturelle écossaise où j'avais libéré un chartier, prisonnier du parc zoologique d'Atlantis. Pourquoi ce choix ? Tout simplement car j'avais envie de prendre de ses nouvelles et que je préférais laisser les soigneurs s'occuper de remplir la demande administrative pour que mon petit protégé à plumes dorées puisse rejoindre ses congénères au sanctuaire 'Somerset' créé par Modesty Rabnott en Angleterre.

Enceinte de trois mois, j'évitais de transplaner pour ne pas risquer un désartibulement et blesser mes bébés. Par précaution, je choisis de revêtir ma cape d'invisibilité et de prendre les transports moldus pour m'y rendre. Le trajet prit énormément de temps mais, mon patient restait calme dans la cage où j'avais été contrainte de le mettre.

Arrivée devant l'entrée de la réserve, je me cachais pour pouvoir retirer sans être vu mon artefact magique. Je le rangeais dans mon sac à dos et un sourire aux lèvres, je me dirigeais vers l'accueil des visiteurs.

La chance était avec moi car j'aperçus le soigneur à qui j'avais confié le chartier la dernière fois. D'un petit signe de la main, je le saluais et l'inviter à me rejoindre. Il me rejoignit et il dit :


- Vous êtes la vétérimage qui a sauvé un chartier. Miss Montgomery, il me semble ?

J’acquiesçais d'un petit signe de tête, sans évoquer mon changement marital. Non, impossible que j'évoque Matt sans pleurer et m'épancher. Je pris la parole après lui avoir montré le vivet doré :

- Monsieur Williams, un sorcier est venu, à mon cabinet, pour me demander de soigner l'aile de ce vivet doré. Je sais qu'il existe un sanctuaire en Angleterre mais, j'ai préféré venir chez vous pour qu'il puisse faire tranquillement sa convalescence. Il est en forme et son aile est soignée.  

Je lui tendais la cage après avoir salué mon petit protégé. Il était si mignon ce petit oiseau doré.

- Ne vous inquiétez pas, je m'occuperai de son transfert quand il sera totalement guéri. Avez-vous un peu de temps ? Peut-être, auriez-vous envie de revoir votre protégé ?

Je m'exclamais d'un ton enjoué :

- Oh oui, merci. Je suis curieuse de savoir si il s'est bien adapté.

- Attendez-moi ici, le temps que j'installe notre nouveau pensionnaire.

Le soigneur s’exécuta au moment où j'entendis des bruits de pas derrière moi.



PROUD MEMBER OF ::
 
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 371 Points : 40
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Lun 23 Avr - 18:46
La vie est faite de surprises. Pas la mienne, habituellement. La mienne ne se peuple que de quelques désespoirs et morosités. Dans ma vie, on ne fête rien, il n'y a aucun cotillon, aucun confetti. Du noir, ou du gris.

Mes cauchemars ont changé. Liza n'apparaît plus systématiquement, mais des dragons sanguinolants et meurtris hantent mes nuits. Leur regard est vide et sali, leur grandeur dantesque est réduite à néant et leurs plaintes déchirantes me transpercent le coeur et me glace d'effroi. La vivacité de ces rêves est frappante et à mon réveil, je me sens comme le petit garçon de neuf ou dix ans que j'ai pu être.

Un matin, je me rends, la mort dans l'âme, à mon travail sur l'Ile de Rùm. Cet emploi me convient parfaitement puisqu'il s'agit, la plupart du temps, d'être seul avec des moutons. Ainsi, je peux réfléchir et ressasser mes cauchemars lorsque les soigneurs n'ont pas besoin de mon assistance.

Un matin, assis sur une pierre dans les pâturages de l'Ile, la vérité me frappe. Je suis encore tout ankylosé de mes cauchemars. Aussitôt rentré chez moi, je m'empresse d'écrire à mes parents et la réponse de ma mère, courte et faiblarde me frappe d'emblée. La planète arrête de tourner et tout fait sens, tout est limpide.

Mon existence fait sens tout d'un coup : la disparition d'Aleyn, mon amour pour les cours de soins aux créatures magiques et mes ressemblances avec Liza, même. Elle voulait lutter pour les droits des créatures magiques et non magiques de ce monde. Liza ne pouvait pas manger d'animal, quel qu'il soit. A son contact, j'ai développé ce régime également.

Lorsque la vérité s'impose à moi, je fais parvenir une beuglante à mon père, dans un accès de fureur : il a falsifié mes souvenirs. La réponse qu'il m'envoie me touche en plein coeur et je ne peux lui en vouloir après ma lecture, il me faut seulement comprendre.

Citation :
Mon fils,

Je m'excuse pour ce mensonge. Crois-moi si tu le peux encore, c'est le seul que nous t'avons infligé, ta mère et moi. Il faut que tu comprennes : deux mois, deux mois de cauchemars incessants, tes pleurs, tu ne mangeais presque plus Emrys : tu dépérissais à vue d'oeil. Maman et moi ne pouvions plus supporter cela, falsifier tes souvenirs étaient la seule solution.

J'espère que tu pourras me pardonner, pardonner la faiblesse d'un père. J'espère aussi que tu vis une vie plus douce à Atlantis qu'à Burwen. Tu nous manque, mais ce processus de guérison, tu en as besoin, nous l'avons compris. Sois heureux, fiston : la vie ne se vit qu'une fois et la perdre à ressasser le passé est un mauvais calcul.

Je t'en conjure, laisse ces souvenirs où ils sont et vis.

Cynin, ton père.

PS : Maman tient à te faire remarquer que c'est la saison du chou-fleur et que tu devrais en manger, c'est bon pour toi.

Je prends aussitôt la résolution de ne pas suivre le conseil avisé de mon père, aussi sage soit il. Mon père est un homme raisonnable, qui a bien trop rêvé dans sa jeunesse et qui n'a jamais aimé qu'une seule femme, en ceci nous sommes semblables. Mais je veux retrouver ce qui me revient de droit et ne pas me contenter du pot-pourri blafard concocté par mon paternel lorsqu'il m'a jeté le sortilège. Je dois donc parcourir les sanctuaires animalier d'Ecosse et d'Angleterre, dans l'espoir de raviver les souvenirs de mon séjour chez Aleyn.

C'est pour cette raison que je décide lors d'un de mes jours de congé, de me rendre dans l'une d'entre elles dont mon oncle a fait mention dans l'un de ses ouvrages. Arrivé sur place, 'j'avise une femme brune et je l'interpelle :
- Excusez-moi ? Je cherche des informations sur la réserve et sur un magizoologiste qui a séjourné ici quelques temps, ce devait être en 1985 ou 1986.

Son visage rappelle vaguement quelque chose à l'homme physionomiste que je suis.


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Ven 27 Avr - 4:26
Une voix masculine m'interpella alors que je suivais des yeux Monsieur Williams et mon petit protégé. Je me tournais vers lui pour le détailler et écouter sa demande. Que lui répondre ? Il ne me donnait même pas l'identité du magizoologiste.

Je lui demandais d'une voix amusée :


- Bonjour... Pourriez-vous me donner son nom ? Car à cette période, j'étais encore élève à Poudlard. Devrais-je m'inquiéter de mon apparence ?

Mon regard azur l'observait et effectivement, ce jeune homme était bien plus jeune que moi. De là à penser que j'aurais pu déjà être une employée de cette réserve en 1985, il ne fallait tout de même pas exagérer. Peut-être que je devrais utiliser plus d'artifices féminins à l'avenir ?

Heureusement, Monsieur Williams revint rapidement et il me sortit de mon embarras. Je lui demandais d'une voix chantante :


- Monsieur Williams, pourriez-vous aider ce jeune homme ? Il est à la recherche d'informations sur un magizoologiste qui aurait travaillé dans cette réserve en 1985 ou en 1986.

Le soigneur d'une cinquantaine d'année fit mine de réfléchir avant d'en évoquer deux.

- A cette époque, j'ai eu la chance de travailler avec Désidéria Moretti, une spécialiste des kelpys et avec Aleyn Cramer. Ce dernier est l'auteur d'albums illustrés pour les enfants. Son travail est remarquable car il leur apprend à respecter toutes les créatures magiques.

La première m'était connue, elle avait écrit un ouvrage passionnant sur la façon d'approcher et de soigner un kelpy. Mais, le second était un mentor. Je m'exclamais :

- J'ai eu la chance de rencontrer Monsieur Cramer lors de mes stages pratiques en Australie. J'ai tellement appris grâce à lui. Je fis une légère pause, ma main droite vint se poser sur mon ventre et un doux sourire se dessina sur mes lèvres. - Je compte bien faire découvrir sa série "Martha et les dragons" ainsi que "son tour du monde des animaux fantastiques" à mes enfants. Il m'a donné envie de poursuivre un cursus de vétérimage après l'obtention de mes Aspics.

Comme cet homme était brillant et passionné. Il restait la seconde rencontre la plus importante que j'avais faite en Australie, après Caileb forcément. Je posais mon regard bleuet sur le jeune homme avant de me présenter et de lui demander :

- Emilia Montgomery - Clickerly, je suis vétérimage et vétérinaire. J'ai monté mon cabinet à Atlantis. Est-ce que c'est l'un d'entre eux que vous recherchez ?

Le nom de mon mari devait lui être familier. Sa mort avait été annoncée dans les journaux sorciers. Sa nécrologie racontait sa carrière chez les aurors mais, elle n'évoquait ni ses qualités humaines ni son idéal de justice. Comme il me manquait ! Il m'était insupportable d'imaginer une vie sans lui. Nos pauvres enfants ! Il aurait été un père merveilleux, attentif, aimant et tellement d'autres choses.  Mes yeux se voilèrent exprimant une tristesse infinie.



PROUD MEMBER OF ::
 
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 371 Points : 40
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Dim 29 Avr - 18:00
Des années entières passées dans le mensonge. Des souvenirs perdus, réduits à néant, pour toujours. Je sais que je ne pourrais jamais récupérer les véritables images de cette après-midi ou journée passée à Rùm. Peut-être même que toute mes vacances passées avec mon oncle ont été falsifiées par le sort de mon père. Comment le savoir ?

Il me faut à tout prix le retrouver, le plus simple serait de demander à Isabella. Mais elle et moi avons cet accord tacite de ne pas mentionner Aleyn. L'ombre de son père la suit depuis bien trop longtemps, je m'en voudrais de rompre cet équilibre qu'elle a si difficilement acquis ces dernières années. Je ne peux m'empêcher de penser à Liza, à sa sagacité. Elle n'aurait pas manqué de me trouver une solution : nous aurions monté un plan d'attaque et nous serions venus à bout du problème. Elle m'aurait rassuré : je doute, désormais, que toutes les choses de mon esprit soient fausses. Et si... Non l'imaginer seulement me rend fou, totalement fou à lier.

Et si Liza n'était pas morte ? Pourtant, le souvenir de son visage blanc, immobile est là, vivace. Il me tord encore le coeur chaque nuit, chaque matin en me réveillant j'ai cette image derrière les paupières. Après tout ce temps, oui. Mais... Si mon esprit vicié par le charme lancé par mon père lors de ce mois d'automne 1989 avait construit sa mort ? Et si... Et si elle était ailleurs, vivant une vie paisible, avec un autre, étudiant la magizoologie, rêvant à l'avenir radieux qu'elle caressait du doigt à Poudlard. Et si... Elle ne m'aimait plus ?

Je ne sais pas quelle idée est la pire : la mort de Liza ou alors Liza menant une existence douce loin de moi ? Qu'importe, il ne faut mieux pas y penser...

La femme à laquelle je me suis adressée demande le nom du magizoologiste auquel je fais allusion, ce qui est normal en réalité, j'aurais dû le mentionner.

-Oh oui, pardonnez-moi. Il s'agit d'Aleyn Cramer, je ne sais pas si ça vous parle ? Martha et les dragons, Les gnomes s'affolent, etc ?


A bien observer mon interlocutrice, je me rends compte qu'elle ne doit absolument rien avoir à me raconter sur cette période : elle est bien trop jeune pour avoir travaillé ici en 1985. De plus, elle appelle un homme par son nom, j'en déduis que lui est employé - voire directeur- ici, alors qu'elle est simple visitrice.

Oh joie ! Mon oncle est bien passé par ici ! Je vais donc pouvoir en apprendre plus sur l'énergumène qui a emmené un enfant d'à peine dix ans dans un élevage de dragons où les bêtes étaient torturées et malmenées... La jeune femme et M. Williams semblent connaître tous deux mon oncle, c'est parfait. En la voyant poser sa main sur son ventre je remarque alors qu'elle est enceinte et à priori Aleyn lui aura laissé un souvenir plutôt impérissable puisqu'elle en parle en si bons mots.

- Je suis son neveu, Emrys Bowen. Ma famille a cessé tout contact avec mon oncle, alors j'essaie de retrouver sa trace car je trouve cela dommage. Pourriez-vous m'en dire plus sur lui, le genre d'homme qu'il était ? Je ne l'ai connu que très jeune...

Elle se présente et son nom résonne à mes oreilles comme quelque chose de connu... Son mari, un remarquable auror, est décédé il y a peu de temps. J'ai lu quelques articles à ce propos, mais je ne sais comment me comporter. Je ne connais que trop ce que la perte d'un être cher, et pire, de sa moitié, peut faire subir au coeur et à l'âme humaine.

- Je vis à Atlantis aussi...

Je marque une pause et je reprends, sincère :

- J'ai appris pour votre mari... Dans les journaux... Toutes mes condoléances...

Dérisoire, je sais.


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Mar 1 Mai - 8:30
Le jeune homme eut le temps de me préciser le nom du magizoologiste, qu'il recherchait, avant l'arrivée de Monsieur Williams. Il était inutile qu'il me parle des œuvres de ce grand spécialiste. A chaque fois qu'un de ses albums était édité, je l'achetais. Cette littérature était peut-être réservée aux enfants mais beaucoup de sorciers adultes devraient la lire pour se rendre compte, à quel point il était important de protéger les créatures magiques et leur habitat naturel. Elles n'étaient pas que des vulgaires ingrédients pour concocter une potion. La majorité des mes remèdes étaient composés d'un mélange de plantes et d'herbes.


Mon regard azur observait toujours le jeune homme quand à tour de rôle, nous évoquions Aleyn Cramer et quand il nous informa qu'il était son neveu et que sa famille avait couper les ponts avec ce grand spécialiste. Je fus choquée. Comment ses parents avaient-ils osé le priver de la présence d'un tel homme dans sa vie ?

Je répondis d'une voix douce à sa question :


- Votre oncle est un professeur passionné et à l'écoute de ses étudiants. C'est une source de connaissances intarissable.

Mes compliments étaient sincères et je me souvenais de sa douceur quand il soignait des créatures magiques. Il avait réussi à amadouer une occamy alors que celle-ci était en train de couver ses œufs. Elle avait une aile cassée et elle refusait qu'un soigneur ne l'approche. Et lui, rien qu'en lui parlant a réussi à lui faire prendre conscience qu'il ne voulait pas lui voler ses œufs et qu'il voulait juste l'aider.

D'ailleurs, je faisais pareil avec les animaux blessés et sa technique m'a permis de sauver le chartier d'une existence d'esclave dans le parc zoologiste d'Atlantis.
Monsieur Williams prit la parole pour lui confier :


- Vous avez de la chance, jeune homme car votre oncle nous a laissé un carton et il nous a dit de le remettre uniquement à sa famille.

Oh, j'espérais sincèrement que cette trouvaille lui permettrait d'obtenir des informations sur les recherches de son oncle. Quand je me présentais, je compris qu'ils étaient au courant du décès de mon mari.

Emrys vivait à Atlantis, la sincérité de ses condoléances était réconfortante. Je le remerciais d'un regard. Evoquer Matt était bien trop douloureux. Je ne réussissais à en parler qu'avec mes proches et ils étaient peu nombreux.

Monsieur Williams posa sa main sur mon épaule et il dit :


- Je ne peux qu'imaginer votre douleur et mes pensées vous accompagnent. Puis, il reporta son regard sur Emrys et lui proposa :

- Voulez-vous me suivre que je vous remette ses affaires personnelles ? J'ignore ce qu'il contient mais, vous pourriez y trouver des réponses. Madame Clickerly,  les chartiers vivent à une centaine de mètres au nord de l'entrée de la réserve. Je vous invite à aller les voir et de prendre votre temps avec votre petit protégé.

Je le remerciais d'un petit sourire avant de reporter mon attention sur le neveu de mon mentor et de lui demander :

- Accepteriez-vous de me rejoindre après ? J'aimerais vous parler plus longuement de votre oncle si vous me le permettez.



PROUD MEMBER OF ::
 
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 371 Points : 40
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Sam 5 Mai - 4:37
Cette perte de souvenirs m'offre une nouvelle quête, une recherche effrénée de mon passé qui n'a plus grand chose à voir avec les Reliques, ni même LIza. Je suis un garçon qui fonctionne par quêtes : si j'avais vécu au temps des Chevaliers de la Table Ronde, le Graal aurait occupé toute ma vie et j'en aurais été bien heureux ainsi. Les Reliques devaient être mon Graal, mais la destruction de la Baguette de Sureau leur a fait perdre tout leur éclat ; la pierre est perdue, quelque part, la cape est cachée, certainement parmi les descendants d'Ignotus Peverell.

Retrouver la trace d'Aleyn est la première idée qui m'a traversé l'esprit, lui seul pourra me conter dans les détails l'histoire de notre après-midi à l'Ile de Rùm. Mais je dois surtout comprendre pourquoi m'a t'il emmené là-bas, pourquoi.... Qui voudrait traumatiser un enfant pour lui faire apprendre une leçon qu'il aurait très bien compris à force d'explication ? Quel est cet homme ? Mon interlocutrice encense encore Aleyn, il ne semble avoir que des qualités aux yeux de sa profession...

Quelle n'est pas ma surprise quand on m'annonce qu'Aleyn a laissé un carton pour des membres de sa famille. Ce carton.... Il ne m'est pas destiné, Alicia, Alicia sa fille devrait avoir plus de légitimité à venir l'ouvrir. Mais la connaissant, l'idée de recevoir quelque chose de son père ne serait pas pour l'enchanter et si quelque chose la concerne, je pourrais toujours le lui communiquer par hibou.

- Ah oui ! Je serais bien curieux de savoir ce qu'il contient !

Emilia m'invite à la rejoindre après avoir découvert le contenu de la boîte. Cela dissipe quelque peu le blanc respectueux qui s'était installé entre nous après qu'elle m'eut donné son nom et que M. Williams et moi ayons fait part de nos condoléances sincères.

- Je vous rejoins dès que j'ai fini. Merci.

J'emboîte le pas au directeur du sanctuaire et nous arrivons après peu de temps de marche à un cabanon rempli de bric et de brac divers, l'homme fouille un peu :

- Voyons voir.... Ce doit être ça ? Ah non, pas tout à fait..... Ah !

Il extirpe un carton qui semble plutôt léger du fatras du lieu et me le tend.

- Voulez-vous que je sorte pendant que vous l'ouvrez ?

Je fais "non" de la tête et entreprend de déballer le carton, hypnotisé par mes propres suppositions. Que pourrait-il contenir ? Sûrement des choses à l'intention d'Alicia, mais je ne vois pas comment il eut pu imaginé qu'elle mette un jour les pieds ici. Je viens enfin à bout de la boîte, et je sors, surpris, une petite boîte en bois, légère. Elle contient des photos de créatures magiques, dont j'ignore les noms pour beaucoup, des dessins quelque peu enfantins d'animaux encore, de dragons beaucoup. Ils sont signés "Emrys". Des dessins que j'aurais réalisé ? Puis je fouille encore sous les photos et les dessins pour trouver une lettre. L'encre s'est un peu effacée par endroits.

Citation :
Aleyn, fy mrawd.

Emrys ne dort plus depuis ses vacances chez toi, j'ai parlé avec lui de ce qu'il avait fait en ta compagnie. Mon propre frère tu me déçois. Profondément. Tu n'es qu'un fou : l'emmener dans un tel lieu, il n'a que neuf ans !
Ne t'approche plus de lui, je ne lui donnerais plus tes lettres ni tes cadeaux. Sache que Cynin a dû lui effacer la mémoire pour qu'il puisse passer des nuits corrects et ne plus être l'ombre de lui-même.

Linda a bien eu raison de partir et j'espère que tu n'as pas fait subir la même épreuve à la pauvre petite Alicia.

Eirian, eich chwaer.


Ma mère a donc écrit à Aleyn... Il a laissé ici tout ce qui était en rapport avec moi... Savait-il que je partirais à sa recherche ? Je regarde les dessins à nouveau et je remarque alors l'aspect maladif des dragons, le rouge qui représente leurs plaies et je comprends que les photos doivent être des indices quant à sa destination suivante... Il va falloir que j'étudie ces photos.

- Merci beaucoup, ce sont des souvenirs très précieux pour moi...


Je quitte le cabanon avec la boîte sous le bras, je sais qui pourrait répondre à mes interrogations, mais il va falloir que je lui raconte toute l'histoire et détruise, par la même occasion, l'image du professeur parfait qu'elle entretient dans sa mémoire à l'égard de mon oncle. Je presse le pas dans la direction indiquée par M. Williams et trouve Emilia en compagnie de petits animaux semblables à des furets qui débitent un flot continu de phrases brèves et vulgaires. Drôle de créatures que ces chartiers...

- Emilia !

Je n'ose pas trop m'approcher car si ces créatures semblent quelque peu inoffensives elles ont néanmoins des caractères quelque peu difficile parfois.

fy mrawd = mon frère en gallois et eich chwaer = ta soeur en gallois


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Sam 5 Mai - 11:25
Laissant Monsieur Williams conduire Emrys vers son destin, je me rendais dans l'habitat naturel de mon petit protégé. Grâce à mon aimé, j'avais échappé à une enquête du Ministère et à une accusation pour enlèvement et vol d'une créature magique. La société sorcière était aussi arriérée que celle moldue en ce qui concernait les droits des animaux magiques ou non. Ils n'étaient pas des choses que l'on pouvait vendre ou exploiter. C'était dommage finalement que je ne fus pas accusée ! Lors de mon procès, j'aurais choisi de me représenter et j'aurais pu ainsi présenter une défense basée sur leurs droits à vivre libres dans un espace naturel protégé des braconniers.

Arrivée à l'endroit indiqué, mon regard azur embrassa la scène. j'eus du mal à les distinguer comme les chartiers creusaient leur terrier sous la terre. Je m'approchais doucement et je finis par apercevoir quelques têtes curieuses. Il ne fallait pas les brusquer alors je m'assis sur l'herbe, attendant qu'ils s'habituent à ma présence et qu'ils comprennent que je n'avais pas l'intention de leur faire du mal.

Un plus hardi sortit de sa tanière, bientôt suivi par d'autres. Leur flot ininterrompu de grossièretés était si intense que je ne réussissais qu'à entendre cette insulte : « vieille chouette rabougrie ». Un petit rire s'échappa de mes lèvres.

Concentrée, j'essayais de repérer mon petit protégé. Sa seule particularité était que l'une de ses oreilles était brune et l'autre blanche. Quatre petits firent leur apparition et ils se mirent à jouer. Ils étaient si attendrissants à faire des galipettes et à tenter de s'impressionner.

Tiens, tiens le voilà, j'étais sure que c'était lui. Il s'approcha tout doucement et je ne fis pas le moindre geste pour ne pas qu'il change d'avis. Il m'offrait un panel de son vocabulaire vulgaire. Il répétait : « va donc manger des limaces ».

D'un voix douce, je m'adressais à lui en reprenant les termes que j'avais utilisé, il y a quelques mois :


- Mon Tout Beau, je suis contente de te voir.

Il vint près de moi et posa ses deux pattes sur mon genoux, ses petits yeux noirs me scrutaient. Je tentais de lui prodiguer une caresse entre ses oreilles duveteuses. Il ne la refusa pas et il  tourna son museau et vociféra des insultes à l'intention de l'une de ses congénères. Une femelle s'approcha avec prudence suivi par deux petits.

Mon petit protégé alla vers eux et fit un bisou à sa compagne au pelage neige avant de revenir vers moi. Je lui demandais attendrie :


- C'est ta famille ! Ils sont magnifiques Grumpy. Un petit surnom facile, je le reconnaissais mais, comment pourrais-je connaître son vrai nom ?

Sa moitié vint près de moi tandis que Grumpy reposait ses pattes sur mes genoux. Ses enfants se mirent à faire le spectacle et je savourais ce moment de quiétude.

Tandis que je câlinais mon petit protégé, une voix masculine m'appela par mon prénom. Je posais mon regard azur sur Emrys et je l'invitais à venir me rejoindre.


- Viens nous rejoindre. Grumpy, Fleur de Neige, je vous présente un nouvel ami, Emrys. Accueillez-le comme il se doit !

Ils le saluèrent en répétant plusieurs fois : « espèce de crapule pleine de poux ». Ils manquaient de courtoisie certes. Mais, leur compagnie était fort agréable à qui savait les comprendre et les accepter comme ils étaient..



PROUD MEMBER OF ::
 
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 371 Points : 40
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Jeu 10 Mai - 8:34
Mon oncle m'a laissé une boîte. Il savait donc que j'allais le rechercher, mais pourquoi ? Quelle est la raison pour laquelle il voulait que je le retrouve ? Car les photographies étaient des indices, à coup sûr... Je marche rapidement dans la réserve, la tête dans mes pensées. Je jette un nouveau coup d'oeil aux photographies  magiques qui m'ont été léguées, les animaux qui s'y trouvent ne me sont pas particulièrement connus... Sur l'une delle, je reconnais tout de même l'occamy avec son long corps de serpent et ses ailes gracieuses ; sur une autre une créature apparaît subrepticement et disparait presque aussitôt, je peux à peine distinguer de longs poils blancs et de grands yeux qui se tournent vers moi ; une autre montre une espèce de boeuf ou de gros taureau que je ne reconnais pas au prime abord (peut-être un Re'em ?). Les paysages ne m'évoquent rien : des forêts plus ou moins tropicales tout au plus ?

Je pense qu'Emilia Clickerly pourra répondre à mes interrogations puisqu'elle est vétérimage, j'aurais pu demander à M. Williams bien entendu, mais je lui fais moins confiance et j'ai des informations à obtenir de la jeune femme... Je l'aperçois assise par terre, entourée de petits animaux semblables à des furets noirs et blancs qui profèrent des injures incessantes mais qui semblent néanmoins apprécier la compagnie d'Emilia puisque l'un d'eux a ses petites pattes posées sur elle et qu'elle le caresse doucement.

Mais j'ai ouï dire que ces petites bêtes mignonnes que sont les chartiers ont parfois tendance à mordiller les chevilles des inconnus, je n'ai pas envie de rompre ce moment de partage entre la vétérimage et son protégé. C'est pourquoi je préfère la héler sans m'approcher trop. A mon appel, elle se retourne vers moi et m'invite à la rejoindre. J'avance donc prudemment et viens m'asseoir à côté d'elle. Je suis accueilli par les petites boules de poils, à leur manière, c'est-à-dire qu'ils répètent "espèce de crapule pleine de poux" à mon égard. Je prends cela comme une marque de sympathie et leur répond :

- Bonjour Grumpy, bonjour Fleur de Neige !

Les deux petites bêtes et ceux qui doivent être leurs petits ont l'air plutôt content d'avoir des invités chez eux et si Grumpy reste avec Emilia, la créature blanche qu'Emilia a surnommée à juste titre Fleur de Neige s'approche de moi et je tends la main vers elle avec précaution. Elle la renifle doucement et je commence alors à lui caresser doucement la tête. Quelles créatures charmantes malgré leurs propos vulgaires !

- Ils sont mignons comme tout !
dis-je à Emilia. A quelle occasion avez-vous rencontré Grumpy ?

Je lui montre du doigt la boîte que j'ai récupéré dans le carton et lui dit :

- C'est une boîte que mon oncle a laissé pour moi, effectivement. C'est assez étrange, car il a une fille.... Je me demande pourquoi elle m'est adressée...

Je reprends pensif :

- Vous avez dit vouloir me parler plus longuement de mon oncle, que vouliez-vous me raconter ?




All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Dim 13 Mai - 12:20
J'observais Emrys quand celui-ci vint s'installer avec prudence près de nous. Les chartiers avaient mauvaise réputation mais, il ne fallait pas se fier aux bruits de couloir. Souvent, ils étaient exagérés et étaient des dires de sorciers simplement frustrés et ayant vécu une expérience malheureuse car ils n'avaient pas su se comporter avec des créatures magiques.

Il suffisait de les considérer comme des égaux et de leur montrer notre bienveillance pour qu'elles nous acceptent parmi eux.

Un sourire se dessina sur mes lèvres quand le neveu de mon mentor prit le temps de les saluer d'un ton amical et Fleur de Neige n'hésita pas à s'approcher de lui pour le renifler. Grumpy en profita pour prendre ses aises et venir s'installer sur mes genoux pour que je puisse lui prodiguer encore plus de caresses. Il continuait de m'appeler : " Vielle chouette rabougrie !" Mais, je savais que c'était leur façon de communiquer avec les humains.

Les deux petits continuaient de faire des cabrioles et de jouer. Ils étaient plein de vie, ça faisait plaisir à voir. A sa remarque, je rétorquais d'une voix douce :


- Les créatures sont vraies et honnêtes. Elles ne jouent jamais un rôle. C'est ce que j'aime chez elles. Il est facile de se faire accepter si on se montre naturel et amical. Sa question me fit rougir mais, je ne regrettais pas mon choix alors je répondis avec franchise : - Je l'ai sauvé d'une vie d'esclavage au parc zoologique d'Atlantis. Plusieurs créatures ont réussi à s'échapper de leur prison et je suis tombée sur lui. Grumpy ne faisait plus confiance aux sorciers alors il m'a mordu quand j'ai essayé de l'approcher. Il a fini par comprendre que je ne lui voulais aucun mal alors je l'ai pris dans mes bras et j'ai transplané ici pour le confier aux bons soins des vétérimages de cette réserve. Je savais qu'il serait heureux et qu'il pourrait vivre libre avec ses congénères. Et regarde, il a une famille à présent !

Emue, je regardais sa compagne et ses petits. C'était drôle, l'un était le portrait de Grumpy et l'autre de Fleur de Neige. Risquer un procès n'était rien face au bonheur que vivait à présent mon petit protégé. Mon regard se reporta sur Emrys quand il me montra la boite que lui avait donné Monsieur Williams. J'ignorais que son oncle avait une fille mais, il parlait peu de sa vie privée. Passionné comme il était, je ne le voyais pas avoir une famille. Il devait passer son temps sur les routes pour aller à la rencontre des créatures magiques et si il n'y avait pas eu Matt dans ma vie, peut-être que j'aurais fait pareil. Je répondis simplement :

- J'ignorais qu'il avait une fille. Il n'était pas très loquace sur sa vie privée. Mon regard azur se reposa sur la boite et je ne pus m'empêcher de lui poser une question indiscrète :- Est-ce qu'elle contient des indices utiles pour que tu puisses le retrouver ou du moins poursuivre tes investigations ? Au fait... Ca ne te dérange pas que nous nous tutoyons ?

Maudite curiosité qui m'obligeait continuellement à me mêler des affaires des autres. J'étais heureuse quand même car je redevenais un peu celle que j'étais avant le drame qui avait brisé mon cœur en milles morceaux. Redevenir forte, je le devais à mes futurs enfants. Les sentir grandir dans mon ventre étaient merveilleux et avait guéri en parti mon cœur. Ils étaient le fruit de notre amour avec Matt et je les chérirais et les protégerais  jusqu'à mon dernier souffle. Ils étaient le moteur de ma vie à présent. Que lui dire sur son oncle ? Je pris quelques secondes pour lui répondre d'une voix amicale :

- Monsieur Cramer est intervenu à de nombreuses reprises lors de mon stage pratique en Australie. Il se passait près de Darwin dans une réserve naturelle. Il nous a appris à nous faire accepter des créatures magiques et il a un vrai talent pour communiquer avec elles. Je sais qu'il était très proche de mon tuteur, le Professeur Nungurrayi. Si tu veux, je peux le contacter pour savoir si il sait où est ton oncle ?



PROUD MEMBER OF ::
 
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 371 Points : 40
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Dim 20 Mai - 13:19
Voir Emilia avec les chartiers est attendrissant, même pour un coeur dur comme le mien. Enfin pas dur, plutôt entaillé, cassé, piétiné au sol par la vie. Sacrée vie... Mais cette scène de simple communion avec la nature et de pure cohésion entre le monde animal et le monde humain me met du baume au coeur. D'autant plus que les chartiers sont relativement adorables si l'on passe outre leurs propos vulgaires. Il s'agit, en fait, de leur façon de communiquer avec nous et c'est assez incroyable d'être face à des créatures dotées d'une telle faculté. Je comprends alors que ce que j'ai pu entendre dire à leur sujet n'était que falsification ou pure exagération car ces petites bêtes n'ont pas l'air d'un naturel agressif. Celui qui a répandu ce ragot devait simplement s'être mal conduit avec des chartiers... En tout cas, notre professeur de soins aux créatures magiques, Hagrid, les adorait, comme il adorait à peu près tous les petits êtres qui grouillent sur cette terre. Ce qui n'était pas forcément bon signe quand on pense qu'il avait une passion dévorante pour les dragons et que ceux-ci peuvent se montrer... quelque peu dangereux. J'en ai fait les frais lors de mon entretien à la réserve de l'Ile de Rùm.

Je commence à caresser doucement Fleur de Neige alors qu'Emilia relate sa rencontre avec Grumpy. C'est incroyable la détermination de cette femme et tout ce qu'elle a su déployé pour aider ce petit animal !

- Vous êtes extrêmement courageuse ! Il a l'air de mener une belle vie ici, en plus !

En témoignent sa petite famille qui nous entoure : les jeunes chartiers ressemblent beaucoup à leurs parents et nous donnent à voir un splendide spectacle. Liza aurait adoré assister à cela, j'en suis persuadé. Elle qui portait dans son coeur tous les animaux et tous les êtres du monde, qui n'aurait pas touché à une mouche et qui était végétarienne depuis l'âge de neuf ans. Liza avait décrété un jour ne plus vouloir manger ni viande ni poisson et sa mère dût l'écouter car rien ne put lui faire changer d'avis. J'avais d'ailleurs suivi ses habitudes alimentaires à Poudlard tant cela la désolait de voir des personnes se repaître de chair animal autour d'elle.

Notre discussion dévie alors sur le sujet d'Aleyn, elle ignore l'existence d'Alicia.

- Elle s'appelle Alicia, elle a deux ans de plus que moi je crois ! Elle étudie la médicomagie si mes souvenirs sont bons ! Mais... Elle n'était pas très proche de son père. Il... était très occupé comme homme.

C'est un euphémisme : elle ne voyait son géniteur qu'une semaine ou deux l'été. Elle le détestait d'avoir délaissé sa mère, d'avoir toujours préféré la faune à sa famille, à sa propre fille. Elle le haïssait d'être le héros de tous les enfants qui avaient lu ses albums - qui les lisaient encore maintenant - alors que pour elle, il n'avait de "père" que le nom.

Emilia me propose de la tutoyer, j'accepte malgré mon habituelle méfiance envers autrui. Emilia m'inspire confiance, je ne sens que bonté chez elle.

- Je ne sais pas s'il s'agit d'indices, je vais te les montrer si tu veux bien y jeter un oeil.

Après cela, Emilia s'embarque dans le portrait de l'Aleyn qu'elle a connu en Australie et elle me propose même de contacter son ancien tuteur ! Un nouvel indice, une nouvelle piste, plus tangible que les quelques photos et dessins que je montre à mon interlocutrice. Il va falloir que je lui explique. Le moment est venu de malmener un peu l'image idyllique qu'elle s'était fait de l'homme.

- Oh j'aimerais beaucoup oui, si ce n'est pas trop demander !

Je ne veux pas abuser non plus de sa gentillesse et de sa bienveillance. Finalement je la regarde observer les dessins sombres et tout tâchés de rouge d'un air perplexe. Elle ne doit pas comprendre pourquoi un enfant -moi comme en témoigne la signature maladroite en bas des esquisses- a pu dessiner des scènes de souffrance animale.

- Aleyn... n'était pas aussi parfait qu'il le montrait au monde. Lorsque j'avais neuf ans, j'ai passé deux semaines chez lui, il habitait alors en Ecosse, non loin d'ici. Une après-midi, il a voulu m'emmener à l'Ile de Rùm... Ce n'était pas le paradis que nous connaissons à l'heure actuelle, mais un élevage où les dragons étaient maltraités et sujets à de nombreuses violences. Ces scènes, qu'il m'a obligé à affronter pour me convaincre de respecter la faune terrestre, m'ont beaucoup traumatisé.

Je marque un temps d'arrêt pour jauger sa réaction.

- En revenant chez moi, j'étais méconnaissable, pas une nuit sans que je fasse de cauchemar. Alors mes parents ont pris la lourde décision de modifier mes souvenirs... je ne me rappelle d'aucun détail de cet après-midi, mais depuis que je suis employé à la réserve, je fais beaucoup de cauchemars à nouveau et des bribes de souvenir reviennent. Il faut que je retrouve mon souvenir, entièrement. J'en ai besoin, car.... je me sens dépossédé de quelque chose. Et cela reviendra avec Aleyn.
L'ennui est que ma famille a coupé les ponts avec lui après cette histoire, voilà pourquoi je suis là aujourd'hui.


Je termine ma tirade, donnant ainsi un sens aux dessins qu'Emilia tient dans ses mains. Les miennes sont toutes tremblantes, c'est la première fois que j'évoque cette histoire à voix haute.


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Lun 21 Mai - 13:17
La protection des animaux magiques ou non était une cause qui me tenait à cœur. Contribuer à leur bien-être était primordial à mes yeux. Sans eux, Gaïa ne pourrait pas s'épanouir. Je n'oubliais pas non plus la flore dans mon combat. Sans les végétaux, nous ne pourrions pas respirer et vivre tout simplement.

Je répondis d'une voix douce à son compliment :


- Courageuse, non ! J'ai fait ce qu'il fallait faire ! Si autrui évitait de détourner les yeux quand il voyait la souffrance ou la misère et agissez ! Gaïa se porterait bien mieux !

Continuant de prodiguer des caresses à mon petit protégé, je ne pouvais pas m'empêcher de me sentir bien dans cette réserve. Communier avec la Nature me permettait de ne plus trop penser à ma souffrance. Je me sentais minuscule et protéger dans ce lieu féerique. Ainsi, je n'oubliais jamais que chaque vie était précieuse.

Emrys me parla de la fille de mon mentor. Je fronçais les sourcils quand il m'apprit qu'elle n'était pas proche de son père. Absent, je m'en doutais même si j'avais espéré me tromper. La déception se peignit sur mon visage, je ne comprenais pas comment il avait pu préférer sa vie publique à sa vie familiale. Jamais, je n'aurais pu abandonner Matt ou nos enfants pour parcourir le monde. Mon aimé n'avait pas eu le choix, non ? C'était son travail, son idéal de justice qui l'avait forcé à s'éloigner de moi. Je ne pouvais pas comparer les deux, il n'avait pas choisi la célébrité au détriment de notre foyer.

Je répondis simplement, gênée de découvrir que le grand Cramer avait été un piètre père, non pire même. Son égoïsme l'avait poussé à choisir sa carrière au détriment de sa fille. C'était incompréhensible et inexcusable. Mon père avait beau avoir eu un métier prenant et dangereux. Presque chaque soir, il était présent pour dîner avec nous et prenait le temps  de s'occuper de moi en me montrant à quel point, les animaux étaient précieux.


- Elle a choisi d'aider son prochain en devenant médicomage. Ta cousine me plairait. Elle habite au Royaume-Uni ? Tes propos me laissent penser que vous n'avez pas eu la chance de vous connaître. C'est si triste !

Mon regard azur se reposa sur lui quand il me demanda si j'acceptais de jeter un coup d'œil sur ce qu'il avait trouvé. Surprise et flattée que je puisse lui être utile dans sa quête pour retrouver son oncle, je lui offris un sourire avant de dire : - Avec plaisir et j'espère pouvoir t'aider car il n'y a rien de pire que de ne pas connaître sa famille.

Mon portrait de son oncle était flatteur mais, je commençais à me dire qu'il était faux. Ainsi, Aylen Cramer privilégiait ses relations avec des inconnus. Non pas simplement, il  préférait passer du temps avec les admirateurs de ses œuvres littéraires et engagées. Quelle déception de découvrir son véritable visage ! Quelles étaient les raisons qui le poussaient à avoir envie de le retrouver ? Je ne comprenais pas mais, je m'étais engagée à l'aider alors je rétorquais d'une voix toujours douce :

- Ne t'inquiète pas ! A défaut de pouvoir nous voir, nous communiquons régulièrement par missives. Dès qu'il me répondra, je t'enverrai un courrier pour te transmettre les informations qu'il m'aura données sur ton oncle.

Emrys me tendit des dessins avant de reprendre la parole et me brosser un portrait peu flatteur mais, véridique du comportement de son oncle. Mes yeux s'écarquillèrent quand je vis ses esquisses enfantines sur des scènes de dressage insoutenables. Toute cette violence, tout ce sang d'innocents versés pour le plaisir sadique de quelques uns.

Je ne pus que me sentir stupide de lui avoir montré à quel point, son oncle avait compté dans le choix de ma vocation. Comme je m'étais trompée sur lui. Comment avait-il pu forcer son neveu si jeune à assister à des scènes si violentes et si dérangeantes ?

Les humains étaient monstrueux et avaient tendance à considérer les créatures magiques comme des objets utiles pour faire des potions ou pour gagner de l'argent. Je n'ignorais pas que certains les utilisaient à des fins commerciales afin qu'ils puissent devenir des jouets entre leurs mains et offrir à un public friand des spectacles dangereux et humiliants.

Que lui répondre ? Mon visage exprimait suffisamment l'horreur que m'inspirait son oncle. Il poursuivit et la suite des paroles furent encore plus dures à entendre. Il était si jeune, un enfant innocent qui n'avait pas encore la force de supporter une réalité aussi barbare. Et même en étant adulte, la maltraitance animale était difficile à concevoir et à accepter.

Ma main libre alla se poser sur son bras pour exprimer ce que je n'arrivais pas à lui dire. Pas de la pitié mais, de la colère face à cet homme qui avait voulu gâcher son enfance. Pour qui se prenait-il ? Comment avait-il pu lui infliger ça ? Je ne comprenais vraiment pas...

Je m'exclamais énervée :


- Ton oncle est inconscient ! Je comprends que tes parents aient voulu te préserver en te faisant oublier ce moment avec lui. Ce n'était pas la bonne solution mais, avaient-ils d'autre choix ? Je t'aiderais si je le peux à retrouver tes souvenirs. Mais es-tu sur que c'est une bonne idée ?



PROUD MEMBER OF ::
 
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 371 Points : 40
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Jeu 31 Mai - 18:09
Je ne peux qu’acquiescer aux paroles d'Emilia, elle a totalement raison : la Terre et ses habitants sont des chose à chérir que beaucoup négligent par pu égoïsme ou irrespect non dissimulé. Ces pratiques et ces usages m'ont toujours été étrangers : j'ai vécu dans une famille qui tient dans son coeur le culte de la terre, de la forêt et de la mer. Burwen, le village ancestral des Bowen se situe sur cette île galloise que l'on nomme Anglesey et la nature qui l'entoure est un véritable joyau terrestre que nous préservons autant que faire se peut des assauts de la modernité qui viendrait détruire peu à peu la quiétude isolée de ces lieux.

Je la trouve tout de même bien humble, drôle de femme : enceinte au possible, amie des bêtes et d'une douceur incomparable qui sait pourtant agir comme il le faut pour suivre ses valeurs et les principes qu'elle s'impose. Je hoche donc seulement la tête car ce qu'elle dit tombe sous le sens et pourtant, l'on voit souvent l'autre tourner les yeux face à la tristesse ou l'alarmante réalité qui peut exister sous leurs yeux.

J'évoque ensuite Alicia, et je ne suis pas surpris d'apprendre qu'elle ne connait pas son existence, Aleyn ne mélangeait pas travail et famille, l'un prenant souvent le pas sur l'autre. C'est là l'un des multiples griefs qu'a retenu ma cousine envers son paternel.

- Ma cousine vit aux Etats-Unis, à Philadelphie avec sa mère. A Poudlard nous étions très proches, mais elle est un peu plus vieille que moi, je l'ai perdue de vue quand elle a fini l'école, c'est vrai.

Ceci est d'ailleurs bien dommage puisqu'Alicia était l'une de mes personnes favorites à Poudlard, ma très chère cousine, ma protectrice. Bien qu'elle fut à Gryffondor et moi à Serpentard, les liens du sang - un sang qu'elle cherchait à nier, d'ailleurs - nous entraînaient l'un vers l'autre et elle fut durant ces années, la soeur que je n'avais pas eue.

La compagnie de Perle de Neige est très agréable, la petite créature se laisse à présent caresser et irait presque jusqu'à prendre ses aises avec moi, comme Grumpy le fait avec Emilia. Je rechigne à briser cette quiétude en revenant au sujet de mon oncle, même si mon interlocutrice m'assure de pouvoir m'obtenir des renseignements.

- C'est vraiment très aimable de ta part, merci !


Cette femme a réellement un coeur immense et une gentillesse hors norme et cela fait bien longtemps que je n'aie pas pu côtoyer telle humanité. Cela contraste d'ailleurs parfaitement avec le récit que je peins à Emilia, récit qui la outre au possible.
Il m'en faut venir maintenant aux photographies que je lui montre à présent.

- Il y a un bon nombre de choses qui ne tournent pas rond dans ma tête en ce moment, et j'imagine que régler au moins l'une d'elle serait un bon pas en avant. Mais c'est sûrement dérisoire.

Je me sens un peu ridicule de me confier à demi-mot sur le deuil que je ne parviens pas à mener et sur ma culpabilité de chaque instant. Je ne peux pas parler comme cela de l'aura de Liza qui habite chacune de mes journées. Alors, je me concentre sur les photos.

- Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est qu'il a vraisemblablement laissé cette boîte pour moi, avec la lettre que lui a adressé ma mère que voici.

Je lui tends la missive.

- Et ces photographies doivent être un indice... J'avoue qu'elles ne me parlent pas : l'une d'elle semble représenter un occamy, une autre possiblement un re'em mais c'est tout ce que je peux faire de ces images peut-être pourrais-tu les déchiffrer plus efficacement que moi ?

Je ne sais pourquoi je fais si rapidement confiance à la vétérimage, certainement parce qu'elle dégage cet halo de bonté qui ne cache pas un seul soupçon de malhonnêteté ou de duplicité quelconque.

Spoiler:
 


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Lun 18 Juin - 14:25
J'appréciais qu'il ne fasse pas du "blabla" pour me faire plaisir. Mon enthousiasme et mon engagement pouvaient exaspérer mes interlocuteurs si je n'en prenais pas garde. Mais lui semblait partager mes convictions.

Il me parla de sa cousine et de leur complicité pendant leurs études à Poudlard. Je ne pus m'empêcher de repenser à Matt et à cette affection qui nous liait déjà à cette époque. Comme il me manquait, il était une partie de moi-même. Il était celui qui me connaissait par coeur et avec qui, je n'avais pas besoin de parler pour qu'il me comprenne.

Une vague de tristesse me submergea et mes yeux azurs se voilèrent. Non, non, par le string de Circé, je ne pouvais pas craquer encore une fois. Grumpy sentit ma détresse, il se frotta contre moi pour m'apporter de la tendresse. En réponse, je lui prodiguais des caresses.

Fermant les yeux un instant pour me recentrer sur les vies que je portais. Les larmes, le chagrin étaient néfastes pour leur développement. Ils ne devaient ressentir que l'amour inconditionnel que je leur portais. Ces quelques secondes me firent du bien et je pus me consacrer à nouveau au bien-être d'Emrys. Sa fragilité me donnait envie de le protéger. Je lui répondis d'une voix émue :


- Pardonne-moi. Un trop plein d'émotion à évacuer. Il n'est jamais trop tard pour reprendre contact, tu sais. L'un de mes cousins m'a rayé de sa vie car je suis une sorcière et je le regrette. Même maintenant, je donnerai tout pour pouvoir le revoir et lui prouver que je l'aime toujours et qu'il me manque cruellement.

Killian, je ne l'évoquais jamais. Pourtant, pendant des années, j'avais tout fait pour que nous nous réconcilions. Je lui avais envoyé de longues missives par la poste traditionnelle mais, elles me revenaient toujours. Il ne prenait même pas la peine de les ouvrir. C'était peine perdue ! Ses parents m'avaient appris qu'il avait coupé les ponts avec eux, les jugeant trop progressistes.

Je fis un petit geste de la main pour lui signifier que ce n'était rien du tout. Si mes relations pouvaient l'aider à retrouver son oncle et lui permettre d'avoir des réponses nécessaires pour qu'il retrouve le cours de sa vie et bien, je me devais de le faire.

Je l'écoutais et ses paroles me firent froncer les sourcils : quels autres drames avaient-ils vécu pour être aussi marqué ? Je pris la missive qu'il me tendit et je la parcourus rapidement avant de m'intéresser aux clichés. Ne plus évoquer le choix de ses parents était préférable. Lui offrir mes compétences en magizoologie étaient une option plus facile.

Je rétorquais d'une voix toujours mélodieuse :


- Tu as raison, la première photographie montre un occamy dans son habitat naturel et la troisième, un Re'em. Et la créature fabuleuse qui a le pouvoir de devenir invisible et qui nous offre ses magnifiques grands yeux est un demiguise. Ces animaux sont tous originaires d'Asie. Pour les paysages, c'est plus délicat. La flore est asiatique aussi et tu vois cet arbre, il s'appelle le bois de Siam et il pousse en Chine. Ce continent est tellement vaste. Et même si, ton oncle t'a laissé des indices, ils manquent de précisions pour que nous puissions deviner où il s'est rendu. Je suis désolée, je ne peux pas plus t'aider. Je ne vois qu'une chose à faire mais, ça va être long et laborieux ! Tu vas devoir écrire aux directeurs et aux directrices de chaque réserve magique sans te limiter à celles de la Chine car le Re'em est très rare mais, il peut vivre en liberté à Taïwan, en Corée, au Japon et en Mongolie. C'est une espèce protégée alors les vétérimages ont lancé des sortilèges puissants pour les préserver des braconniers. Je fis une légère pause le temps de réfléchir plus précisément aux origines des deux autres créatures. Je m'exclamais : - Sans oublier que l'occamy et le demiguise vivent en extrême-orient. Et pour le premier aussi en Inde. Je peux t'aider si tu veux ?

Les petits de Fleur de Neige et Grumpy s'étaient éloignés, attirés par la découverte d'un nouveau territoire. Une souche d'arbre. Ils grattèrent et réussirent à creuser un tunnel. Ils entrèrent pour l'explorer. Quelques minutes plus tard, ils ressortirent en bondissant. Ils jouaient avec un morceau de papier. Ils se le renvoyaient. Cruel, le vent leur joua un mauvais tour en leur dérobant leur trésor. Il virevolta et vint se poser sur le genou d'Emrys.



PROUD MEMBER OF ::
 
Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 371 Points : 40
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Dim 8 Juil - 17:19
Il y a des instants mémorables qui parcourent une vie, ma rencontre avec Emilia en sera certainement un. C'est une femme qui semble sur le point de céder aux démons qui la hantent à chaque instants : la perte de son mari, et d'autres choses encore ; mais elle n'y cède pas car elle possède une force de résilience impressionnante. De plus, elle est absolument aimable et serviable : elle fait partie de ces personnes en qui l'on peut tout de suite déposer sa confiance.

L'évocation de ma chère cousine Alicia ramène à sa mémoire le souvenir d'un de ces cousins et à ses mots, je comprends qu'elle est née-moldue. La situation peut souvent être difficile dans ces cas-là. Je le sais pour avoir côtoyé Liza et Poppy pendant mes années à Poudlard, les familles et les amis d'enfance ne sont pas toujours enclins à la compréhension. Liza n'avait d'ailleurs aucun contact avec ses grand-parents paternels qui jugeaient sa mère pour responsable de sa "condition" et avaient déshérité leur petite-fille. Non que cela lui tienne à coeur, loin de là ! Liza avait cette faculté de nier et ignorer aisément ceux qui la critiquaient ou qui l'avait trahie. Une faculté que je lui enviais. Que je lui envie encore maintenant, peut-être me haïrais-je moins à sa place ?

Le petit chartier se met tout contre Emilia pour la consoler alors que l'émotion l'envahit. Je suis toujours un peu pataud dans ces situations, alors j'essaie de me dépatouiller pour trouver le mot juste. Si tant est qu'il en existe un plus juste qu'un autre.

- Peut-être que le temps a passé ? Peut-être peux-tu toi-même appliquer ton conseil ?

Je note d'ailleurs son précieux conseil et prévoit de contacter à nouveau Alicia, pour savoir où elle en est à présent. Je doute malheureusement qu'elle souhaite m'aider avec l'énigme que m'a laissé son père, étant donné qu'elle ne lui parle plus que par nécessité depuis plusieurs années.

J'évoque rapidement mes propres démons, mes fantômes et un voile se forme devant mes yeux, je secoue la tête pour chasser ces pensées, me sortir de la torpeur dans laquelle elles me plongent. D'autant plus qu'Emilia étudie les photographies, validant certaines de mes hypothèses. J'admire notamment les yeux du demi-guise, créature fascinante dont j'ai maintes fois lu la description dans les livres que me prêtait Liza ! Les choses deviennent compliquées quand la vétérimage m'apprend que ces photographies ne convergent pas vers un lieu commun évident, de plus la méthode qu'elle suggère me semble laborieuse...

- Je suis prêt à tout pour retrouver la trace d'Aleyn... Mais je l'imagine mal me laisser des indices si peu précis, c'est tellement étrange de sa part...

Je suis perplexe. Et alors que je me plonge dans mes réflexions, ma vision se perd vers le lointain. Si bien que j'en oublierai presque Perle de Neige que je caresse machinalement. Si bien que je ne vois même plus les petits s'amuser juste devant moi et que j'en louperai presque le petit papier qui vient se poser sur mon genou. Mais je tends la main, intrigué par ce morceau de papier qui est comme déchiré... Je pose mes yeux dessus et ne saisis pas ce que j'observe... Je tends le papier à Emilia :

- Je ne suis pas sûr de comprendre de quoi il s'agit, mais cela doit avoir un rapport avec ce dont nous parlons... Ce papier a dû s'échapper de la boîte. Heureusement que les chartiers se sont amusés avec !

Les petits sont d'ailleurs retournés à leurs cabrioles et semblent avoir oublié leur jouet perdu.

Spoiler:
 


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Emilia Clickerlyavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sontMessages : 2763 Points : 68
Pseudo : Ama
Avatar : Emily Blunt
Crédits : Ama
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Un appaloosa léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | Dim 12 Aoû - 12:31
Le temps, je savais qu'il m'aiderait… Il fallait que je m'occupe l'esprit et que je me plonge dans le travail. Mais, sans me noyer ! Je ne pouvais pas me permettre de me priver de vie sociale en me réfugiant dans les bras bienveillant de la Nature.

Les animaux et les créatures donnaient sans compter, sans aucune arrière-pensées. Seuls quelques rares humains possédaient l'empathie alors que tout les animaux ressentaient les émotions de leurs congénères et étaient présents pour les aider.

Emrys ne savait pas quoi dire pour me consoler et je ne voulais pas qu'il soit mal à l'aise. Je serais forte pour eux, pour lui. Il avait encore plus besoin d'aide que j'en avais besoin. Me morfondre ne me ramènerait pas Matt. Je devais trouver des indices sur l'enquête qu'il menait pour pouvoir les donner à Léo et lui permettre de retrouver ses assassins.

Mon cousin était si fermé depuis l'enfance. Il n'aimait pas les différences. Il voulait juste faire parti de l'élite. Je ne le comprenais pas toujours mais, il faisait parti de ma famille.

Je répondis d'une voix douce :


- Tu as raison. Je vais tenter de le revoir et ne plus me contenter de lui envoyer des lettres. Une discussion face à face, Killian ne pourra plus s'esquiver.

Ce que je proposais pour retrouver son oncle n'était pas la méthode la plus rapide. Je réfléchissais aux différentes photographies qu'il avait choisies de conserver dans ce carton. Je plissais les yeux et je sentais que son oncle voulait nous dire autre chose. Mais, qu'il nous manquait une pièce pour les comprendre et trouver ce qu'il voulait vraiment nous révéler.

Et si un message était caché, peut-être que la magie pourrait le divulguer. Je lui proposais cette idée :


- Crois-tu qu'il aurait pu dissimuler un autre indice dans ces images ? Il suffirait d'utiliser le sortilège "Magicae Revelio"... Ce n'est qu'une hypothèse..

Caressant Grumpy pour essayer de trouver de nouvelles idées, mon regard azur se posa sur les autres chartiers qui semblaient bien étonnés de voir leur amis faire ami-ami avec des bipèdes.

Peut-être qu'un autre image apparaitrait sur l'une des photos ou encore mieux encore un message codé ? Emrys me sortit de mes pensées en me tendant un bout de parchemin. "Pecunia non olet" était une locution latine. Je pouvais remercier ma mère de m'avoir contrainte à étudier cette langue morte pendant des années. Je réfléchissais à voix haute :


- L'argent n'a pas d'odeur ! Une pièce de 1 gallion, elle vaut 17 mornilles. Elle est en or… Matière brillante… Une pie pourrait être attirée par elle et la voler pour l'ajouter à sa collection. Mais, ton oncle ne s'intéresse qu'aux créatures magiques… Je fais la liste des créatures magiques susceptible d'aimer les objets brillants. Mais, oui, suis-je bête ! Il y avait un animal fabuleux qui collectionnait lui aussi les objets précieux : - Un Niffleur ! Il est capable de détecter des trésors enterrés. Où ton oncle vivait quand il travaillait au Royaume-Uni ?

Si Aylen était propriétaire d'une maison avec jardin, peut-être qu'il avait enfoui sous la terre d'autres indices. Cette chasse aux trésors me plaisait et j'avais bien envie de la poursuivre si Emrys me le permettait.



PROUD MEMBER OF ::
 
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: “Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre] | 
“Qu'y a-t-il de plus beau qu'un oiseau libre qui vole vers le soleil ?” [Libre]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Grandes Citations
» potion de boost des familiers
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Myrlande à la présidentielle de 2011
» Bilten #3 volim#2 Pe Janjis sot lan Sid pou kanpay Fanmi Lavalas.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: