Réminiscences du passé [RP LIBRE]

Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 382 Points : 123
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Dim 4 Mar - 6:19
Les bibliothèques ont toujours été un lieu de prédilection pour moi, je ne me sens jamais plus à l'aise qu'entouré de bouquins plus ou moins anciens. J'ai donc décidé de me rendre à la bibliothèque culturelle d'Atlantis.

Je m'aventure entre les rayonnages de livre et mes pieds me guident malgré moi dans la section histoire de la magie. J'ignore la boule qui se forme au fond de ma gorge, j'ignore les images qui se bousculent dans ma tête. J'observe le sol, la moquette rouge du sol, je la vois. Assise ici, Liza. Penchée sur un livre, comme quand je l'ai connue dans la petite bibliothèque galloise à l'aube de nos douze ans. Son sourire, son air intrigué et sage. Je secoue la tête, je ne peux pas me laisser entraîner dans de telles obscurités.

Je n'aurais pas dû venir ici. Finalement, je quitte l'espace réservé à l'histoire de la magie et je me dirige dans une autre direction, vers la section de sciences politiques. Je veux me renseigner un peu sur quelque chose qui anime très fortement Manadh. Les conflits entre sorciers et moldus s'intensifient ici alors que la majorité des habitants semblent venus pour vivre en harmonie... Pour ma part, je ne recherchais qu'un lieu où recommencer ma vie. Ou la commencer, je ne sais pas trop.
Un ouvrage s'intéresse justement aux conséquences de la fin du Secret, je m'en saisis, ainsi que d'un qui traite de l'histoire d'Atlantis. Ces thèmes sont nouveaux, ils devraient être exempts de sa présence, non ?

Je vais m'asseoir dans la salle de lecture où des étudiants et des citoyens lambda lisant leur journal s'affairent en silence. La verrière de la salle offre une vue grandiose sur l'île, la mer et le ciel gris d'Ecosse. Je me penche sur mes livres et soudain, je suis envahi de son image, encore. Un souvenir de Poudlard, elle et moi à la bibliothèque...

Citation :
Elle plongée dans son livre de potion, moi plongé dans un ouvrage ancien traitant de l'histoire du Pays de Galles , étudiant quelques paragraphes sur les reliques...   Tu ne liras donc jamais un livre sans rapport avec les reliques, Em ? Demande-t-elle d'un ton consterné, néanmoins amusé. Je lui souris et attrape sa main en me replongeant dans mon bouquin. Je suis heureux


Bordel. Pas ça. Je ne veux plus souffrir autant, je perds mon sang froid, me lève de ma chaise en laissant les livres à leur place. Je fais un boucan du diable en m'éloignant de la salle de lecture, retour aux rayonnages.
Il faut que je me calme, j'ai dû déranger des étudiants là-bas. Je m'agenouille entre deux rayons de romans policiers moldus et frappe fort du poing dans le sol, heureusement qu'il est recouvert de moquette, sinon j'aurais été encore plus remarqué.

Je me relève, essuie les larmes qui coulent de mes yeux,je respire un bon coup. Cette bibliothèque n'aura pas raison de mes bonnes résolutions. Je me retourne et aperçois une personne qui m'observe. Bravo Em, tu as réussi à te faire remarquer. Bien joué...
Qu'est-ce que tu regardes comme ça toi ? Toujours aimable, Emrys Bowen...
Pansy P. Parkinsonavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1564-pansy-p-parkinson-je-pense-doMessages : 189 Points : 40
Pseudo : Psychose
Avatar : Madelaine Petsch
Crédits : Moonic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Jeu 22 Mar - 11:15


Réminiscences du passé

Emrys & Pansy



On peut toujours faire mieux. On peut toujours faire plus.

Pansy n'était pas venue ici pour rien. Certes, l'éloignement était un second souffle et les études un moyen d'oublier des sentiments dérangeants, mais pas seulement. Elle était ici pour se construire un avenir, pour devenir quelqu'un de plus écouté, de plus apprécié, de plus puissant. Un objectif somme toute assez motivant, voilà pourquoi elle étudiait en ce moment même, dans un recoin de la bibliothèque culturelle. Elle venait chercher ici un peu de calme, loin de ces moldus qui déambulaient dans les couloirs de l'université. Quelle plaie. Ici, au moins, chacun vaquait à ses occupations en silence. Du moins, en théorie.

Pansy leva des yeux agacés des "Immémoriaux" de Segalen pour chercher la source de ce vacarme. Une silhouette furibonde traça devant elle et se terra dans une allée. Elle soupira longuement et  replongea dans son bouquin, tentant d'oublier qu'on l'avait dérangée. Mais c'était sans compter sur la ténacité de ce mec. Un bruit sourd en fit sursauter plus d'un, et la demoiselle n'avait aucun doute quant à la personne responsable de ce bordel. Sérieusement, c'était quoi son problème ? La plupart des étudiants se planquèrent derrières leurs livres pour ne pas avoir à pousser une gueulante. Mais Pansy n'avait jamais été du genre à la fermer. Reposant délicatement Selagen, elle se dirigea d'un pas assuré vers l'allée des.. quoi ? Romans policiers ? Merveilleux. Encore un moldu caractériel. Visiblement toujours aussi virulente, la silhouette de tout à l'heure aboya sur un rouquin qui tentait sans doute de comprendre pourquoi ce gars là était aussi bruyant. Pansy se planta à côté de lui. Son regard détailla l'élément perturbateur sans aucun ménagement. Il avait une dégaine absolument horrible. Un véritable assassinat de la mode. Et ses cheveux... Dis-donc le clodo, tu ne pourrais pas aller faire ta crise ailleurs ? Y'a des gens qui aimeraient travailler. Tu sais, pour avoir un avenir. Alors du vent ! Elle ne remarqua pas tout de suite ses larmes, mais elles ne changèrent pas vraiment son opinion. Il lui en fallait bien plus pour s'émouvoir, et il était rare qu'elle s'intéresse au problèmes des autres. Après tout, Pansy avait toujours aimé agir en garce, et elle n'était indirecte que lorsqu'elle prévoyait des coups bas.

Ses yeux accrochèrent son visage encore quelques secondes. C'est à ce moment là qu'elle percuta. Ce n'était pas la première fois qu'elle le voyait, loin de là. Mais elle ne s'attendait pas pour autant à le recroiser un jour. Un léger sourire - narquois, cela va sans dire, étira ses lèvres alors qu'elle le remettait. Oh, tiens, Bowen. Toujours un raté, celui là.


(c) ANAPHORE







▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• I am more precious than gold•
(c) Miss Pie

Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 382 Points : 123
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Sam 24 Mar - 9:55
Je dois me ressaisir, flancher c'est pour les faibles. Je ne l'étais pas, avant. J'étais même protecteur de mes amis, ne me laissait pas toucher par les remarques acerbes de mes détracteurs. Tant qu'elles ne s'attaquaient pas à mes amis.

Mais depuis deux ans, je suis cette loque, je suis cette âme en peine. J'erre, mon apparence traduit mon état d'esprit. Je me laisse aller, je me laisse sombrer. Essayer de sortir de mon gouffre ne me ramène que plus profond. Chaque pas que je fais, chaque matin qui se lève est plein d 'absence. Je suis vide d'elle, vide de tout. Ce n'est plus une vie que je mène, pauvre corps décharné cloué sur le sol de l'existence.
Et pourtant elle est là, mais sa présence est vaporeuse, elle est mon poids et mon supplice, car incomplète. j'en tomberais fou de tous ces moments passés à lui parler dans mon for intérieur, de son visage retrouvé sur ceux des passants, de son rire entendu par hasard dans un bar, je reconnais parfois ses pas dansant sur mes escaliers !

Sa mort m'a rendu fou, fou de colère, fou de haine car il me faut un coupable. Je l'imagine, son assassin, mon ultime ennemi, vivre une vie heureuse, sans culpabilité. Il le sait peut-être qu'il n'a été que la main du destin, un destin qui s'est acharné contre moi et mon arrogance. La main de la mort, elle--même, elle avait peur que je la vainque, la traître ! Mais je ne me leurre pas bien longtemps, il a dû payer ses méfaits, le sale mangemort... Si seulement j'avais pu le tuer de ma propre main...

Après ma crise de nerfs, je me retourne et tombe nez à nez avec un sale gamin roux qui me regarde comme le zombie, le monstre que je suis. Il détale assez rapidement à la vue de la baguette magique que je brandis, un pauvre moldu effrayé, Liza n'aurait pas aimé ça. Je me sens bête tout d'un coup.

Son départ amène un visage bien connu et bien haï à mes yeux. Pansy Parkinson, la princesse des Serpentard. Elle s'adresse à moi de son ton incroyablement hautain et révulsant. Elle ne semble pas me reconnaître, au premier abord mais finalement les connexions s'opèrent dans sa cervelle d'oiseau. Un sourire narquois naît sur mes lèvres, on va pouvoir jouer Parkinson. "Tiens la princesse est tombée de son trône, on dirait ? Tu te mêles à la plèbe Pansy ?"
L'attaquer était l'un de mes jeux préférés, mais c'est une rude adversaire. Elle a toujours voulu m'en faire pâtir, utilisant Liza pour me courir sur les nerfs, m'abaisser à mon pauvre rang de "traître à son sang", de "bête de foire des serpentards". Je crois qu'elle tombe à pic aujourd'hui Pansy.



All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Pansy P. Parkinsonavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1564-pansy-p-parkinson-je-pense-doMessages : 189 Points : 40
Pseudo : Psychose
Avatar : Madelaine Petsch
Crédits : Moonic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Mar 10 Avr - 6:46


Réminiscences du passé

Emrys & Pansy



Il suffit d'un instant pour que les yeux d'Emrys semblent s'animer d'une tout autre lueur, lueur bien vite suivie d'une pique qui arracha un sourire à Pansy. Il n'était visiblement mort que de l'extérieur. La jeune fille se laissa aller à quelques souvenirs nostalgiques datant de l'époque où faire de la vie des autres un enfer était un jeu des plus jouissifs. Non pas qu'elle se soit aujourd'hui radoucie, disons seulement que ses priorités avaient changées. Il faut bien côtoyer la vermine de temps en temps pour ne pas oublier de l'exterminer, lâcha-t-elle, désinvolte. Et la vermine, il en avait toujours fait partie. Emrys avait quelque chose de particulier qui avait longtemps poussé Pansy à s'acharner sur lui. Il réveillait certaines de ses pulsions les plus cruelles, lui intimant d'aller toujours plus loin. Toujours trop loin. Elle n'avait d'ailleurs jamais compris pourquoi il lui insufflait un tel mépris. Peut-être parce que derrière sa gueule bien faite se dessinaient des airs trop anarchiques pour son rang. Au lieu de se soumettre à ceux qui lui était supérieur, Emrys se permettait d'imaginer avoir des droits. Plus encore, en plus d'être sang-mêlé, il se comportait comme un sang de bourbe. Sortait avec un sang de bourbe. Défendait les sangs de bourbe. Ses origines rendaient le respect que Pansy pouvait lui accorder très instable, mais son comportement finissait de le faire sombrer du côté des traitres, des fous, des misérables. Et au delà de ça, on ne pouvait lui enlever sa répartie qui, mine de rien, rendait les choses bien plus intéressantes. Plus il se pensait fort, plus dure serait la chute. D'ailleurs, Pansy avait toujours été persuadée que ses déviances, ses goûts impropres, causeraient sa perte. Et vu l'épave qui se trouvait devant elle, force était de constater qu'elle avait eu raison.

Mais malgré son apparence de clochard, Emrys n'avait en rien perdu cette aura qui réveillait chez Pansy une violence acide. Le dos droit et l'oeil mauvais, elle fit mine de chercher quelqu'un aux alentours. Tu n'es pas avec cette serdaigle ? Affichant un air presque innocent, son regard s'arrêta de nouveau sur Bowen. Oh, non, j'oubliais... Nul besoin de terminer cette phrase pour en donner toute la cruauté, alors la jeune fille se contenta d'un sourire satisfait. A la manière d'une lionne en chasse, le goût du sang semblait presque se déposer sur sa langue. Elle avait bien besoin d'un nouveau bouc émissaire pour oublier les marques qu'avaient laissées ces dernières années. A chacun sa façon de gérer ses problèmes. Pour elle, c'était en crachant son venin à la gueule des autres qu'elle espérait se sentir mieux. Et si Emrys pensait pouvoir gagner face à elle, elle se ferait un plaisir de le faire se noyer dans la mer de douleur de ses propres larmes.  

(c) ANAPHORE

Spoiler:
 







▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• I am more precious than gold•
(c) Miss Pie

Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 382 Points : 123
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Mar 10 Avr - 12:55
Une garce. Pansy n'est pas difficile à cerner : elle est en une dimension cette fille. Elle n'a pas beaucoup de facette, ou alors elle ne montre que la facette princesse capricieuse au monde, qu'en sais-je ? La comprendre n'a jamais été une de mes priorités. Je me souviens, à peine arrivés à Serpentard, nous nous étions haïs sur le champ. Elle et sa bande de sous-fifres ne manquaient pas une occasion de me rabaisser... La haine qui nous oppose est familiale, déjà du temps de mon père, il fut rejeté, harcelé par le paternel de Pansy...

Les insultes sont sa seule arme, en réalité c'est une créature frêle qui ne sait se défendre et attaquer que par les mots et les rumeurs... Elle en a lancé des belles à mon sujet : rumeurs sur ma prétendue folie, jamais démentie : c'est utile parfois d'être le fou du village ; rumeurs sur mon ascendance prétendument moldue... Elle ne cherche que cela : se mettre des ragots sous la dent ou en lâcher dans la nature et dans les oreilles bien choisies de ses colporteurs adorés.

Liza... Liza était le sujet premier de ses moqueries à mon égard. Jalouse, elle devait certainement l'être de ses remarquables résultats scolaires, de son aura rayonnante et de sa sympathie naturelle qui attirait à elle beaucoup de professeurs influents et d'élèves qui étaient ses amis. C'était le soleil, j'étais la lune. Pansy ne brille pas de la même manière, elle influence. La jeune Parkinson était mon défouloir favori : nous lancer des piques était notre jeu préféré. Chacun y trouvait satisfaction dans la haine de l'autre... Malsain me direz-vous ? Cathartique, je vous répondrais.

Aujourd'hui, je suis en position de faiblesse mais tomber sur son minois faussement angélique me procure une décharge d'adrénaline. Elle n'a guère changé, la princesse, la fille à papa. Ce regard hautain, dédaigneux, suffisant à souhait... Mais elle se promène sans escorte, c'est étrange... Sa horde de fidèles ne la suit plus à chacun de ses mouvements ? La guerre a certainement joué son rôle à ce sujet... Et d'ailleurs que peut-elle bien faire sur une île où vivent sorciers et moldus en harmonie ? Elle doit certainement faire partie d'une de ces organisations qui prône la suprématie sorcière. Abject.

Et la fange habituelle qui épie chacun de tes pas et colle sous tes souliers dorés, elle t'a abandonnée, Princesse ? Le sarcasme transpire dans chacun de mes mots. Je suis droit comme un i, la haine au fond des yeux et un rictus au coin des lèvres. Majestueuse haine, qui me remplit et me transporte dans les tréfonds sombres de mon âme.

Elle achève de réveiller le serpent qui réside en moi avec sa remarque à propos de Liza... Perfide, insensible, elle se délecte de ma souffrance. Ah tu veux jouer Pansy, ça tombe bien, cela fait longtemps pour moi mais ne t'en fais pas : je n'ai pas perdu la main...Non, tu sais très bien que tes petits amis ont nettoyé Poudlard de ce que vous appelez les sangs-de-bourbe... Je crache ces mots, malhonnêtes, combattants sans honneurs ces mangemorts. On l'a frappée au dos alors qu'elle venait de coucher deux putrides mangemorts. Ils ont essuyé bon nombre de pertes, eux aussi. J'espère que ta famille est en sûreté ? Je marque un temps. Remarque, cela expliquerait comment tu as pu tomber aussi bas de ton piédestal...


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Pansy P. Parkinsonavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1564-pansy-p-parkinson-je-pense-doMessages : 189 Points : 40
Pseudo : Psychose
Avatar : Madelaine Petsch
Crédits : Moonic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Mar 8 Mai - 5:00


Réminiscences du passé

Emrys & Pansy



La haine n'est pas une mauvaise chose. La violence non plus. Ils sont moteurs, ils font avancer. Ils  balancent au visage de ceux qui en manquent cette énergie, noire et malodorante, qui permet de se relever et de se battre. Pour la première fois de sa vie, quelques semaines après avoir quitté Poudlard, Pansy avait connu le sommeil. Elle avait oublié qui elle était et ce qu'elle voulait faire de sa vie. Elle avait même oublié qu'elle avait une vie. Le choc avait été trop brutal et l'énergie dépensée pour se venger de ces mangemorts qui l'avaient trahi bien trop importante pour qu'elle ne se relève, jusqu'à arriver ici. Les déclics avaient été nombreux à son arrivée à Atlantis. Et Emrys, aujourd'hui, en était un supplémentaire. Elle aurait presque pu le remercier de lui faire ressentir ce courant électrique à nouveau. Ce courant destructeur, oscillant entre domination et sadisme. Les cartes ont été redistribuées, Emrys. J'ai délaissé mes anciens alliés – vrai – pour d'autres bien plus influents – faux. Mais c'était en projet.

Pansy fixa Emrys, droit devant elle, presque trop fière pour les airs d'ange déchu qu'il affichait. Il donnait l'impression d'être mort, la haine permettant seulement à son cadavre quelques spasmes de protestation. A la manière d'une hyène, elle pouvait sentir ses plaies encore ouvertes et ses paroles acerbes la faisaient saliver d'une rage salvatrice. Pansy n'aimait pas qu'on lui tienne tête, mais Pansy aimait avoir des adversaires à détruire. Emrys, à Poudlard, n'avait été qu'un jeu. Un divertissement agréable pour colorer des soirées un peu trop ternes. Mais aujourd'hui, tout était différent. Ils n'avaient, ni l'un ni l'autre, le temps de jouer, trop occupés à reconstruire ce qui avait été détruit. C'était peut-être ça, être adulte : se saigner à chaque pas jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de combat à mener. Estime-toi chanceux qu'ils ne se soient attaqués qu'aux sang-de-bourbes, lança-t-elle froidement alors que sa remarque crispa son visage. Si ça n'avait tenu qu'à elle, d'autres auraient été exterminés là-bas. Laissant son aplomb naturel entourer de nouveau sa personne, Pansy étira ses lèvres en un sourire presque amical. Oh, ma famille va très bien je te remercie. La vermine que tu es aura mille fois l'occasion d'être écrasée avant que l'on ne touche à un cheveu des miens. Mais Emrys n'avait pas totalement tort, voilà pourquoi elle ignora sa dernière remarque. Ses parents n'étaient plus, pour elle, un réel appui. Elle les avait relégué au second rang, préférant se hisser au sommet sans eux. Et lorsqu'elle y sera, eux aussi devront ramper pour qu'elle envisage de les pardonner.

Une silhouette aux pas lourds se dessina quelques mètres derrière Pansy. Visiblement alerté par des élèves trop peureux pour venir les affronter en face, l'homme aux traits fermés se planta à côté d'eux.

(c) ANAPHORE








▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• I am more precious than gold•
(c) Miss Pie

Emrys Bowenavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1544p15-emrys-bowen-incandescence?Messages : 382 Points : 123
Pseudo : Lau
Avatar : Ezra Miller
Crédits : Schizophrenic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Un faucon
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Sam 19 Mai - 4:41
La relation que nous avons entretenue Pansy et moi était pleine de perfidie et de ressentiment : jamais elle n'a changé et a toujours gardé son ambiance haineuse. Mes amis et les siens formaient deux bandes bien séparées, alternes et adverses. Liza, Poppy, Tomàs et moi étions des cibles de choix pour Pansy et sa cour, mais nous étions assez nombreux et assez doués pour leur rendre leurs méchancetés par des piques ou des pièges tendus dans les couloirs de Poudlard.

Tomàs et moi ne fréquentions que très peu la salle commune de Serpentard, nous passions le plus de temps possible en dehors de ces murs et passions nos soirées dans notre dortoir ; les autres garçons qui le partageaient avec nous n'étaient pas nos amis, mais plutôt des connaissances avec lesquelles nous avions signé un pacte de non-agression tacite. C'est préférable quand on va passer 7 ans dans la même chambre.

La discussion actuelle, même si elle m'amuse, ne cesse de me rappeler le temps béni de Poudlard. Elle me rappelle mes amis disparus et Liza. Bien sûr, toujours Liza. La princesse roussâtre m'avoue avoir changé d'alliés. Oh pauvre cocotte, tu as du revoir tes allégeances ? Nul doute pour moi qu'elle flirte avec un de ces groupuscules pro-magie et anti-moldus qui pullulent à Atlantis.

- Eh bien j'espère pour eux qu'ils sont assez influents et qu'ils peuvent répondre à tes caprices de petite gamine pourrie gâtée.

Me parler de Liza est a goutte d'eau qui fait déborder un vase déjà bien plein de haine amère. Je sens mes poings se serrer et mes yeux virer au noir. Si elle continue je ne répond plus de mes actes. Je sens même la magie, ma magie terne et affaiblie par mon état dépressif, circuler dans mes veines, dans mon corps à mesure que mon coeur tambourine contre ma poitrine. Cette sève enchantée explose dans mon âme et se déverse dans l'intégralité de mes réseaux nerveux et sanguins, envahissant chacun de mes organes, jusqu'au bout de mes doigts.

-Je n'ai pas la particulière impression qu'ils ne s'en soient pris qu'à eux. Tu ne vas quand même pas essayer de me faire croire que ces abrutis avaient une cervelle pour réfléchir ?

Mes mots deviennent plus crus et plus vulgaires à mesure que la colère monte en moi.

- Tant mieux pour toi alors, Parkinson. Sur ce, si tu veux bien m'excuse, j'ai d'autres princesses débiles à insulter.

Je passe à côté d'elle d'un pas déterminé et la bouscule sur mon passage. Un peu, pas trop quand même. J'espère pour elle qu'elle n'aura pas le culot de me suivre, je prévois tout de même cette éventualité et serre dans ma poche ma baguette magique, content presque d'éventuellement renouer avec elle. J'arrive à l'extérieur de la bibliothèque et me retourne alors, curieux de voir si la joute verbale entre Pansy et moi va reprendre ou s'est alors terminée sur mes mots.


All that I have is a river
The water sustains me without even trying, the water can't drown me, I'm done with my dying.


Pansy P. Parkinsonavatar
• Étudiant Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1564-pansy-p-parkinson-je-pense-doMessages : 189 Points : 40
Pseudo : Psychose
Avatar : Madelaine Petsch
Crédits : Moonic
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | Sam 1 Sep - 11:04


Réminiscences du passé

Emrys & Pansy



A mesure que le temps passait, Pansy se rendait compte du profond changement que la fin de ses années à Poudlard avait opéré. Avant, tout était plus facile. Oh, elle se complaisait toujours dans la souffrance de ses ennemis, mais le plaisir n'était plus aussi vivace. Quelque chose s'était éteint. En contemplant le visage fermé d'Emrys, devant elle, elle espérait presque retrouver cette sensation, grisante et électrique, qui l'avait si souvent faite vibrer. Mais force était de constater que mêmes ses plus vieux ennemis n'avaient maintenant sur elle qu'un effet relatif.

« Gamine pourrie gâtée ». Pansy esquissa un sourire. Cette image lui avait toujours collée à la peau, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Elle y voyait l'envie et la jalousie qu'on lui vouait et qu'elle s'était toujours amusée à entretenir. Oh, Emrys, tu sais que j'obtiens toujours ce que je veux. Ce n'était pas son cas. Jamais plus il ne pourrait s'enticher de sa précieuse Liza. Elle était partie pour de bon, ils le savaient tous les deux, et Pansy était suffisamment cruelle pour le lui rappeler. Sa réaction avait été presque immédiate. La lueur de noirceur qui faisait briller ses iris était d'ailleurs plutôt effrayante. Elle s'attendait à ce qu'il explose, là, à la vue de tous. Elle l'espérait presque. Mais Emrys ne s'écroula pas, renchérissant, les poings serrés. Je trouve qu'ils s'en sont particulièrement bien sortis, lâcha-t-elle d'un ton suffisant. Cette remarque était une pure attaque, visant encore une fois celle qu'il avait perdu. En réalité, Pansy estimait qu'ils auraient pu mieux faire, sans quoi elle n'aurait pas pris la peine de leur faire payer cher leurs erreurs.

Leur échange montait crescendo. Toujours plus acerbe, toujours plus insensible. Peut-être Emrys était-il sur le point de craquer, d'ailleurs, puisqu'il choisi de déserter. Projetant Pansy sur un pan de la bibliothèque sans qu'elle ne puisse se rattraper, il se dirigea d'un pas lourd à l'extérieur du bâtiment. La rousse se redressa, tirant sur ses vêtements comme pour faire disparaître toute trace de son maque d'équilibre, et arqua un sourcil en direction de l'homme qui la fixait toujours. Il n'y plus rien à voir, alors du vent ! Mais il ne bougea pas d'un pouce. Alors ce fut elle qui choisit de partir. Dans un mouvement de cheveux caractéristique, Pansy pris à son tour la direction de la sortie et s'arrêta à quelques mètres de la porte. Plus loin, Emrys était là, les yeux rivés dans sa direction. Est-ce qu'il l'attendait ? Surprenant. Alors après quelques secondes de patience, elle avança dans sa direction. Voyant qu'il ne bougeait pas, elle le dépassa avant de se retourner, marchant quelques pas à reculons. Je suis surprise de te voir encore là, moi qui pensait que tu avais fui pour pleurer. Son visage s'illumina d'un sourire presque trop doux pour le sens de ses mots.

(c) ANAPHORE








▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼
• I am more precious than gold•
(c) Miss Pie

Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Réminiscences du passé [RP LIBRE] | 
Réminiscences du passé [RP LIBRE]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: