Chapiteau des arts divinatoires

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 185 Points : 38
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Chapiteau des arts divinatoires | Sam 13 Jan - 15:58
Intrigue Atlantis - Chapitre 2
Fortune Favors the Bold

Hors du chapiteau, une pancarte de bois peinte à la main annonce que vous entrez dans la tente de la grande Caterina, « Fortune Teller : Sees all, Tells all ». Vous attendez patiemment, jusqu’à entendre au loin des tissus un vague couinement vous invitant à entrer. La tente semble petite et basse, mais l’intérieur, embaumé de charmes et enchantements divers, est toute autre. Couleurs et fumées vagabondes viennent se refléter dans les nombreux miroirs accrochés autour de vous, donnant cette impression de grandeur mais aussi d’être observés par vos pairs.

Des étagères de plantes et d’ingrédients attirent vos yeux puisque des vapeurs étranges s’en échappent, avant que ceux-ci ne se perdent sur différentes tables disposées là pour l’occasion, où s’échouent cartes de tarot, tasse de thé et autres accessoires moldus et magiques propre à la divination. Il y a également un bureau dans le coin, avec deux petits arbustes en pot, dont un petit figuier avec des fruits bien mûres. Le nombre de bougies autour de vous, éteintes, allumées ou aux odeurs douces et sucrées, vous impressionne. Votre hôte ne semble toujours pas présente, pourtant vous entendez avec précision un rire fuyant, et sentez derrière votre dos comme un effleurement.

En regardant vers le haut, vous remarquez que la tente est ouverte et comprenez alors la présence de trois grandes corneilles, juchés sur deux nichoirs aux formes floues, ressemblant tantôt à une maisonnette et tantôt à un crâne inquiétant. Une fois tous à l’intérieur, Caterina apparaît enfin de derrière un énième tissu plissé tombant du plafond. Elle n’est pas très grande, brune aux yeux d’or avec de longs cheveux glissants jusqu’au rebond de ses fesses. Une belle femme, gracieuse, volatile et particulièrement mystérieuse.
Les plus attentifs et soucieux du détail d’entre vous auront remarqué l’étrange cape qui dépasse sur le sol, ils auront compris que la diseuse de bonne aventure était avec vous depuis le départ mais se jouait de vos sens, cachés sous le tissu magique la rendant invisible. Après tout, Caterina est là pour tester avec vous les limites du réel et de l’imaginaire.

« Bienvenue au Wicked Bazaar, mes amis ! », elle parle avec ses mains, dans des gestes lents et accompagnés d’un fort accent slave, bulgare semble t-il, « Soyez ici comme chez vous ! Venez, approchez, n’ayez crainte. Promis, je ne mords pas, pas comme le gros chien de ce voisin désagréable. ». En disant ces banalités, elle regarde un père et son fils, venus ici grâce au tirage au sort par la radio, et l’enfant d’une dizaine d’année s’esclaffe alors « Han, mais comment tu sais pour le gros toutou ? — Je sais tout. ».

Elle s’avance en direction des trois corbeaux qui vous observent toujours et fait signe à chacun des participants de prendre un siège autour des tables enveloppées dans de grandes nappes aux dessins arabisants. « Je suis Caterina, et c’est moi qui m'occuperai de vous guider dans ce long chemin vers l’initiation à la divination ! Je serai sûrement rejoint par mon compagnon Syrall en milieu de séance - il est souvent un peu ronchon et n’aime pas les longues introductions - qui en sait bien plus que moi sur l’astronomie et la botanique, dont l’opium. Ne vous approchez pas trop de son étagère... De mon côté, je vous enseignerai quelques secrets de la tasséomancie et de l’ornithomancie. ».

Du bout de ses doigts, elle saisit une baguette et commence à matérialiser devant vous une lumière duveteuse, couleur crème, qu’elle fait danser dans les airs. « La divination est un art très connu. Les sorciers parmi vous l’auront déjà approchée à plusieurs reprises, mais ce soir, ce que je vous propose… C’est d’y croire. ». En un souffle, elle envoie la lumière dansante jusqu’à votre visage et votre coeur semble comme s’apaiser. Incapable de savoir s’il s’agissait d’un sort de relaxation ou d’un simple effet placebo, vos muscles toutefois se détendent avec efficacité, et déjà, vous commencez à vous perdre entre le vrai et le faux.


HRP

- Vous voici à l’introduction du chapiteau des arts divinatoires, accompagnés de la belle Caterina. Ce premier post introductif est là pour situer le lieu et les personnages, ainsi prenez vos aises en attendant que l’atelier ne démarre réellement.

- Caterina vous a parlé de tasseomancie et d’ornithomancie, c’est ce que vous ferez avec elle. Vos personnages peuvent ignorer de quoi il s’agit comme être familiers de ces termes : à savoir, la divination par la lecture des feuilles de thé pour le premier (enseigné à Poudlard), et par l’analyse des vols et cris des oiseaux pour le second.

- Rappel du fonctionnement
- Quartier général des Joueurs

Informations sur les PNJ:
 

Pour toutes questions ou demande d'informations, contactez Poppy Irvine !
Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2296 Points : 0
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Lun 15 Jan - 14:15
Ce matin-là, il avait été d’un silence terrible. Accusateur, sans nul doute – depuis quelques jours, déjà, qu’il ruminait le problème et le considérait sous toutes les coutures – par rapport aux derniers événements affrontés. Tempétueux, surtout, à en juger ce regard lourd d’intempérances qu’il dirigeait vers elle. La fragile et gracile Raventhrone. Adrasteia, plus indomptable que le feu lui-même. Si prompte à flirter avec l’indécence et les situations un peu trop alambiquées pour son propre bien.

Ce matin-là, alors qu’ils se préparaient ensemble pour le Wicked Bazaar, Léandre avait soupiré. Il était las, l’Auror. Éreinté par son travail et par les sottises incorrigibles de celle qui portait en son sein cet enfant si précieux pour les Rosier. Cet héritage à venir qui permettrait de confronter l’avertissement de l’oracle familiale pour y mettre définitivement … Un terme.

Seulement, il n’avait pas le temps de se morfondre davantage. D’autres attentes pesaient sur ses épaules tendues. Malmenées, en vérité, par la véhémence difficilement tempérée qui courait encore dans ses nerfs. La faute à qui ? Son regard, inquisiteur et critique, avait glissé sur le visage de la nymphe sauvage.

Puis ils avaient quitté le seuil de la demeure secondaire. En silence. Du moins, du côté de Léandre. L’expression aussi peu amène que les mouvements, tout du long de ce chemin vers leur distraction du jour.

A l’approche du chapiteau des arts divinatoires, l’Auror s’était toutefois efforcé de se reprendre un peu. Cependant, ses opales livides et agacées, qui détaillaient leur environnement avec beaucoup trop de précision, trahissaient de cette exaspération contenue. Distraite, néanmoins, une fois en présence de leur guide du jour. Caterina.

Il acquiesça avec un léger sourire en guise de salutation. Plus froid dans sa réaction qu’il ne le voulait réellement, toutefois, par faute de ce courroux qui perdurait en lui à l’encontre de Raventhrone. Et dont il ne perdait pas une seule fois la trace – il ne le lui autoriserait pas, de toute façon, n’est-ce pas ? Un faux pas et-

La divination est un art très connu. Les mots de Caterina captèrent de nouveau son attention, tout comme le visage de ce jeune homme brun (@Isaac N. Montgomery). Ne l’a-t-il pas déjà croisé une fois, lors d’une de ses patrouilles ou d’une intervention à l’UPA ? Le sortilège – était-ce bel et bien un sort ? – énoncé percuta la conscience de Rosier fils avec stupéfaction avant qu’il ne puisse y songer plus.

Le soulagement succéda à l’énervement. Ne le laissant plus que … Apaisé et observateur ?



Dad's job

Spoiler:
 
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1361 Points : 2
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Mar 16 Jan - 1:09
Your mind is in Disturbia
You might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered, so if you must falter be wise. It's like the darkness is the light, am I scaring you tonight ?1 289 mots
Chapiteau des Arts Divinatoires

E
xaltée, qu’elle était cette petite Nymphe aux yeux ouverts bien trop grand et bien trop longtemps. Et si elle se montrait d’une placidité notable – étonnant mais appréciable, sûrement, à certains esprits – à patienter silencieusement devant le chapiteau. Les plus observateurs n’auraient certainement pas pu faire autrement que de la deviner d’une surexcitation interdite. Mais elle ne brochait pas, toujours et aussi droite que son dos arqué par la grossesse ne le lui permettait, à mordiller distraitement sa lèvre inférieure maintenant écorchée et à tordre ses doigts dans tous les sens. Elle ne pouvait pas faire autrement, la Slave au ventre galbé, parce que sa tranquillité n’était qu’une circonspection à l’égard de l’homme à ses côtés. Et ce n’était pas par manque d’affection, encore moins par ignorance, mais nul doute était-il plus qu’avisé que d’éviter de vérifier s’il s’était départi de sa stature stoïque. Cette fois, sa désinvolture l’avait menée à franchir les limites l’inadmissible, et il fallait avouer, qu’il lui était incontestablement légitime d’en imposer l’immensité de sa fureur. Alors elle se montrait disciplinée la plus jeune, un peu trop tard d’après les avis, mais s’il lui était possible d’obtenir sa clémence mieux valait s’y initier sans hésiter, à se plaire dans une docilité pour le Rosier.

Elle n'arriva pas à s’empêcher toutefois, muscles tendus d’enfièvrement, de l’implorer de ses yeux dès le premier bruit. Et ses petites mains s’étaient empressées de lui agripper le bout des doigts, abaissant la pointe de son menton alors qu’elle se ravisait d’en mesurer sa fougue. Et si elle avait été remarquablement discrète jusqu’à présent, les décors drapés eurent raison de son bon vouloir. Ses doigts avaient imperceptiblement délesté sa grippe, se laissant éblouir par la beauté mystérieuse des lieux, avançant d’un pas distrait alors qu’elle se laissait transporter par sa fascination, bien loin dans ses songes. Tant bien qu’elle due frotter fermement la peau de ses bras pour se départir des violents frissons qu’avaient suivit ce frôlement au creux de son dos.

Puis elle les vit, ces trois grands messagers de la mort, monopolisant systématiquement toute son admiration alors qu’elle laissait les autres la dépasser. Il était évident que l’oiselle s’était d’ores et déjà perdue de ravissement, aveuglé par la curiosité, avalée par toutes questions qui lui brûlaient la langue. Un peu trop… Pour éviter un jeune homme et d’en écraser ses pieds de la pointe d’un escarpin. « Oh ! Pardonnez-moi, je suis vraiment désolée… » Avait-elle nerveusement bafouillée, une main portée à sa bouche pour en dissimuler un embarras terrifié.

Un autre faux pas et - « Soyez ici comme chez vous ! Venez, approchez, n’ayez crainte. » – elle pinça ses lèvres, s’approchant du reste du groupe pour écouter les paroles de l’hôtesse avant de prendre place à la suite d’une invitation silencieuse. Et tandis qu’elle tentait de se concentrer suffisamment sur l’introduction, la Slave détourna son faciès pour observer la dite étagère interdite. Parce qu’elle aime tant les fleurs, parce qu’elle connaît que trop bien les plantes des devins. « De l’opium ? - Combien de nuits avait-elle passées, à laisser ses doigts se tordre par composition de mélodies sur des touches d’ivoire dans un duo chimérique. Combien de thé psychotropes avaient-ils consommés, Stanislas et elle ? Combien de thé avait-elle créé, en cultivant ces fleurs alcaloïdes ? Et parmi ces précieuses, les pétales de pavots trônaient à ses favorites. Herbe des vierges, manger la graine apporte le sommeil pour sauver les apparences avec discrétions. Ses sourcils s’étaient froncés, était-ce la source des vapeurs qui se dégageaient parmi les plantes ?

Un malaise manifeste venait subitement lui lécher l’échine, le bout de ses ongles s’acharnant inconsciemment sur la peau de son avant-bras avant de se porter à ses lèvres. Léandre, je crois qu’ils nous dro- » Son murmure s’était coupé, reportant son attention sur l’hôtesse, mais à peine avait-elle tourné le visage qu’elle fut frappé de lueurs dansantes aux teintes apaisantes.

Et elle se sent si apaisée, soudainement, la pécheresse aux calamités involontaires. Et elle soupire, un doux sourire étirant ses lèvres alors qu’elle se ravisait une nouvelle fois de ses propres doutes, secouant sa tête d’une négation maintenant si légère. Elle n’avait aucune idée des effets que produisait l’opium sous forme de vapeur. Elle se faisait encore tragédienne, cette pauvre Adrasteia, n’est-ce pas ? Ça ne valait pas la peine de tenter les limites qui la séparaient… D’un prochain faux pas.




Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Mar 16 Jan - 10:24
Ereinté. Des valises violines se dessinent sur son maigre visage. La nuit fut courte. Le sommeil est timide par moment, il ne trouve pas grâce à la lune et aux étoiles. Le jeune sorcier, gigotant toutes les trente-cinq secondes dans son lit, emprunt de mauvais souvenirs qui semble refaire surface (toujours) au bon moment. Le visage dégoulinant, les palmettes rougeâtres, les mains moites il tente de rependre ses esprits, de retrouver son sommeil disparu. Mais le réveil retentit, un souffle camoufle le bruit ahurissant et criard de l’objet. Il s’extirpe, patinent des pieds, dans le linge sale trainants au sol. La lumière se fraye un chemin à travers l’entrebâille de l’épais rideau de velours jaune. Un blason y figure, celui de la maison qui fut sienne pendant toute sa scolarité à Poudlard et qui le suit aujourd’hui encore.

Il ne doit pas être en retard aujourd’hui, il y a quelques jours de cela, l’étudiant, sans réellement y croire, avait participé au concours diffusé à la radio. Il avait lu l’article dans le journal quotidien, durant sa pose déjeuner, entre un sandwich crevettes mayo et sa part de tarte aux pommes. A la lecture des programmes disponibles, instinctivement Isaac fut hypnotisé par un programme, celui de la Divination. Un art qu’il étudia à Poudlard, une matière qu’il affectionnait beaucoup, malgré un professeur un peu trop timbrée pour l’élève, terrifié, il n’osait jamais poser de questions songea t-til à la lecture de l’article promotionnel.

Il avait toujours eu cette démarche étrange, un peu nonchalante et rapide à la fois. Etrange mélange oui. Tout comme Isaac, lui-même. Le froid est là, s’habille d’un fin manteau de gèle, son corps réagit à la température, elle se crispe, se fige comme celle de cette instant où il atteint sa destination, le chapiteau des Arts Divinatoires. Emprunts aux mystères et aux rêveries. Il pénètre dans la tente, des silhouettes se dessinent, la pièce est peu éclairée, présences d’une trentaine de bougies, embaumants la pièce d’une multitudes de senteurs comme venus de l’au-delà.

Ses silhouettes apparaissent, elles semblent familières, les observent longuement, les détaillent. (@Léandre Rosier et @Adrastela N. Raventhrone) Curieusement, il reste muet, l’ambiance de la pièce, lui en fait perdre le don de la parole.  
Une jeune femme tout aussi ébahi par l’endroit manque de lui écraser les pièces, gênait elle s’excuse poliment, ses yeux sembles cherchait une autre personne. « Ce n’est rien. » Répondit simplement le sorcier.
Il contemple de nouveau la pièce, mais fut interrompu avec l’entrée de son hôte, Catherina. Sa beauté exulte de ses pores, son aura est extrêmement fort, une énergie se détache de son corps, comme possédait par un être venu de l’infiniment plus grand.  
Il prend place suite au discours de la sorcière présente au centre de la pièce. Des lumières jaillissent de sa baguette, des couleurs, des sons en émanent, elles tournoient autour des invités, sembles dansaient pour eux. Et puis plus rien, le sorcier est comme transporter dans un autre univers, où rien de néfaste n’existe. Il sent l’apaisement traverser son corps, ses muscles se décontractent, il est comme en plein rêve, un rêve d’enfant.
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 185 Points : 38
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Mer 17 Jan - 14:14
Intrigue Atlantis - Chapitre 2
Fortune Favors the Bold

« De l’opium ? », Caterina hausse tout juste ses sourcils en entendant au loin le questionnement. Elle se passerait bien des drogues enivrantes de Syrall, mais son compagnon n'aurait aucune hésitation à l'écraser sous son poids si elle osait toucher l'étagère interdite ou faire une simple remarque. Ainsi elle toussote, murmure « Vous poserez vos questions à Syrall, Mademoiselle. » et reprend le cours des choses, amusée de voir les visages de chacun se déraidir, lentement.

Le sort d'Allégresse lancé discrètement par Caterina, doucement, s’apaise. Il a sûrement été poussé par un Finite Incantatem informulé, du moins c'est l'idée qui vous traverse l'esprit. A moins que tout cela ne soit dû aux vapeurs d'une potion apaisante ? Toujours est-il que votre hôte sourit, satisfaite de l'effet obtenu et de voir chacun d'entre vous reposé et calme. Puis attentif, surtout, maintenant que la question se pose : qu'est-ce qu'il s'est passé ? « Bien, voyez. Quand on croit en la magie, n'est-ce pas un sentiment de douceur qui vous comble ? Car non, en aucun cas vous avez été drogués, croyez-moi ! ». Elle regarde Adraesteia avec insistance. Son discours ne fait pas vraiment sens devant une bande de sorciers, mais vous voyez derrière vous une jeune femme qui semble à la fois en admiration totale et terrifiée. Vous devinez ainsi rapidement que Molly est une jeune moldue.

Surexcitée, Molly s'approche d'Isaac. Elle l'a déjà vu à l'université, une ou deux fois, même s'ils ne suivent pas la même formation, car elle connait un peu son ami Cicéron avec qui elle travaille dans son cours "Enquête de terrain et Travail d'équipe". « Oh la la, tu as vu comment elle nous a tous calmés ?! Tu penses qu'elle a fait ça comment ? Cicéron aurait dû venir, il aurait appris à raconter plein de bobards à ses clients pour leur vendre plus de bière ! ». Elle est amusée et rigole un peu sur place, les mains gigotants dans tous les sens. Oh, Molly se souviendra de cette journée toute sa vie !

De son côté, Caterina vient de disposer sur la table principale une dizaine de tasses remplies de thé. « Bien, travaillez par équipe de deux ! L'un de vous va boire le thé et le second essayera de lui prédire ce qu'il arrive à lire ! Je pense que la plupart d'entre vous a déjà fait de la tasséomancie. Mais bien sûr, je supervise le tout pour vous guider. ». Les esprits commencent à s'échauffer et la devineresse se pince les lèvres en regardant les paires se former. Un homme d'une quarantaine d'année, en costard cravate et avec une grande cicatrice sur la joue s'est pour l'occasion approché de Léandre. Il le regarde de haut en bas, le juge quelque peu mais finit par lui adresser la parole : « Hm, vous vous mettriez avec moi ? Je m'appelle Steffan, je ne connais personne ici et je ne voudrais pas... Me retrouver avec une femme. ». Il a un fort accent gallois difficilement compréhensible et a pris la peine de murmurer bien plus bas cette dernière partie de phrase de façon à ce que seul son interlocuteur l'entende. Caterina, elle, ne vous impose rien, mais en cas d'indécision, elle viendra très certainement vous associer avec qui elle veut. Peut-être bien elle-même, si vous manquez de partenaires, alors faites vite !


HRP

- La tasséomancie commence et durera quelques posts ! Les paires se forment déjà pour l'exercice. Seuls quelques personnes sont encore "seules", dans votre prochain post vous devrez donc choisir avec qui vous allez travailler puis décider qui boit le thé et qui fait la prédiction. Vous êtes entièrement libres de ces choix.
Les personnages qui semblent encore seuls sont : Léandre, Adrasteia, Isaac, Molly, Stefan et évidemment Caterina.

N'hésitez pas à échanger en privé entre vous si vous souhaitez vous mettre les uns avec les autres ou à me contacter pour vous mettre avec un PNJ ! Vous pouvez décider de ne pas choisir et simplement annoncer dans votre post ce que vous ferez (faire la prédiction ou la subir) et vous serez alors mis aléatoirement avec quelqu'un de libre.

- Rappel du fonctionnement
- Quartier général des Joueurs

Informations sur les PNJ:
 

Pour toutes questions ou demande d'informations supplémentaires, contactez Poppy Irvine !
Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2296 Points : 0
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Sam 20 Jan - 11:18
La légèreté qui s’était emparée de lui, même brièvement, avait semblé lui faire le plus grand bien. Fractionnant un peu de ces angoisses qui persistaient en lui après ces derniers jours. Qui bourdonnaient dans sa tête en permanence, comme des réminiscences sulfureuses d’un crime dont il n’était même pas responsable.

Lui, l’Auror. Enlisé jusqu’au cou dans les maladresses terribles de l’indomptable nymphe. Aux maux lancinants dissimulés sous les mots ombrageux d’un avertissement qu’il préféra nier. Léandre, je crois qu’ils nous dro- Qu’ils quoi ? Il avait laissé s’échapper un vague soupir. Plus las qu’accusateur, sur le coup. Sans doute grâce à ces fragrances apaisées et apaisantes qui roulaient jusqu’au fond de ses pensées tortueuses.

Quand on croit en la magie, n’est-ce pas un sentiment de douceur qui vous comble ? Il se trouva incapable de réprimer le sourire fugace, un brin narquois à l’égard d’Adrasteia, que le phrasé de Caterina provoqua chez lui. Pour l’heure, cette explication lui suffisait. Plus que la mention à un certain Syrall.

Syrall. Est-ce que … ?

Bien travaillez par équipe de deux ! Les iris inquisitrices de Léandre se portèrent de nouveau vers la silhouette de ce jeune homme brun (@Isaac N. Montgomery). Y décelant un moyen d’échapper un peu aux inquiétudes étouffantes de Raventhrone, tout en conservant une présence suffisante pour lui rappeler ses fautes. Et ses devoirs à son encontre. Seulement, il n’eut pas le temps de lier l’acte et la parole au regard, car un homme l’interpella.

Hm, vous vous mettriez avec moi ? L’Auror haussa un sourcil, sans se montrer hermétique à la demande. Je m'appelle Steffan, je ne connais personne ici et je ne voudrais pas... Me retrouver avec une femme. La dernière remarque lui fait couler un énième regard vers Adrasteia, avant d’acquiescer d’un air entendu vers son nouvel interlocuteur. « Évidemment, Steffan. Je comprends parfaitement votre crainte. Appelez-moi Léandre. »

Et, parallèlement à ce phrasé limpide et intéressé, il tendit sa main vers le dénommé Steffan pour le saluer un des manières plus conventionnelles.



Dad's job

Spoiler:
 
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1361 Points : 2
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Lun 22 Jan - 22:14
Your mind is in Disturbia
You might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered, so if you must falter be wise. It's like the darkness is the light, am I scaring you tonight ?689 mots
Chapiteau des Arts Divinatoires

I
mmodéré, le dernier fils semblait maintenant se plaire sous sa vindicte léonine. N’avait-il maintenant plus rien à lui accorder, que soupire las et sourire persifleur ? Endurer un éloignement temporaire ou fléchir l’échine devant ses erreurs, elle s’y était silencieusement engagée. Mais était-il nécessaire d’en frôler la mésestime ?

Et il ne comprenait pas, encore une fois, qu’à tant manquer de considération pour ce qu’elle tentait de lui dire, non seulement allait-il créer de nouvelles problématiques, mais qu’il ne faisait que renforcer les impressions de la Slave. À croire qu’elle ne serait jamais autrement que l’instigatrice de tous les malheurs qu’encombreraient son univers. À croire que même à ses côtés, son obstination à la juger coupable deviendrait si aveuglante qu’il n’arriverait jamais à percevoir les indices qui lui passeraient sous le nez.

Elle se contenta de hocher la tête aux paroles de Caterina, bien trop occupée à déplorer dans ses songes pour s’élancer dans une réfutation qu’aurait normalement animée sa fougue. De ses iris moroses qu’elle dirigeait vers le centre de la table principale, la Nymphe nota la présence des tasses qu’étaient à disposition. Et si pour l’espace d’un instant, elle se laissait submerger par les doux souvenirs d’une époque juvénile aux plaisirs extatiques qu’enjolivaient sa scolarité à son esprit, elle fut abruptement anéantie par la rencontre qui se passait à ses côtés. « … Je comprends parfaitement    votre crainte… » - De colère à méprise, ainsi évoluait-il. Et son souffle se coupait aussi brutalement qu’elle pouvait sentir le sang quitter son visage. Et sa honte devenait souveraine d’une domination neurasthénique, dévalorisée par ces prunelles qu’elle chérissait tant, blessée par l’abus d’une langue injustement excessive. Parfaitement … il comprenait parfaitement la crainte de se retrouver avec une femme.

Et de ses mains coupables elle continuait d’en rassurer cette petite victime qu’elle portait, cette fois pourtant d’autres maux. Ses sourcils se froncèrent douloureusement, mesurant la portée des paroles sous tous les sens qu’il fût possible, une déchirure du cœur suivant l’autre, une à la fois. La Slave se redressa maladroitement, parce qu’elle devait bien se trouver un partenaire qui daignerait bien les accepter, ses prunelles s’obstinant à observer le bout de ses pieds jusqu’à ce qu’elle fût assurée qu’il ne soit plus à portée de vue. D’un pas traînant elle s’était dirigée vers la table centrale, laissant le bout de ses doigts glisser distraitement contre le plateau disposant les tasses de thé, son regard juste assez haut pour en balayer la salle en quête d’un équipier. N’était-ce pas la déception, qu’elle connaissait si bien, qui venait s’ajouter d’un poids à ses épaules déjà affaissées ? Elle se souvenait bien, de ça aussi, lorsqu’à Poudlard, elle avait dû faire face aux problématiques de binômes. Et elle s’en mordait les lèvres, s’en arrachait la peau de ses canines pour en dissimuler le tout, s’approchant timidement de Caterina, la gêne cuisante la forçant une nouvelle fois à baisser les yeux. Parce qu’elle avait l’impression d’être une nouvelle fois cette gamine qui devait aller expliquer le nombre impair d’invités qui l’incommodait.

Ce qu’elle n’était pas, ce qu’elle n’était plus. Et alors qu’elle levait son menton pour affirmer une fierté imaginaire, clairement menée d’une frustration qu’elle se contentait de refouler, la Russe percuta un dos. Ce dos… Cette échine qu’elle avait talonnée quelques minutes plus tôt et qu’elle agressait une nouvelle fois. Son souffle s’était suspendu, par anticipation habituelle des derniers jours, à balbutier de plates excuses sans oser lever les yeux. Pas par peur d’une main trop lourde, mais par crainte d’un abandon. Et puis la brune poussa un long soupire, exténuée à son tour, avant de lever les yeux pour en dévisager le jeune Montgomery, lui adressant un sourire nerveux. « Je suis vraiment… désolée. J’ai… êtes-vous seul ? Laissez-moi l’opportunité de me faire pardonner… peut-être arriverai-je à vous prédire les prochains numéros de la loterie ? » Avait-elle maladroitement fait son offre accentuée de ses sourcils haussés d’espoirs anxieux et de ses mains qu’elle tordait avec nervosité. Avec de la chance, le jeune homme aurait bel et bien des problèmes d’argents… ou serait assez amène pour faire équipe avec elle.




Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Jeu 25 Jan - 11:47
La voix de Caterina résonne dans les esprits de chacun. Elle est présente partout à la fois, dans chaque recoin de la pièce. Les jambes engourdies, endolories, assit sur cette chaise en bois, il observe la scène, silencieux. « Oh la la, tu as vu comment elle nous a tous calmés ?! Tu penses qu'elle a fait ça comment ? Cicéron aurait dû venir, il aurait appris à raconter plein de bobards à ses clients pour leur vendre plus de bière ! » Molly est assise à côté du sorcier, elle arbore un sourire béa. Elle semble sur une autre planète parfois. Ses gestes sont rapides, un peu trop brutales pour le jeune homme qui l'observe quelque peu déconcerté. Un sourire encré sur son visage. « Je pencherai pour un sort d'Allégresse, mais je n'en suis pas certain, le sortilège n'était pas une matière dans laquelle s'excellé le plus à Poudlard. » Il affiche une moue dubitative. Les matières offensives ce n'était vraiment pas sa tasse de thé, non lui c'était plutôt le garçon dans ses bouquins de botanique, de potion. « Ce n'est pas vraiment le genre d'endroit que fréquente Cicéron..Et puis il doit certainement encore dormir à cette heure. » La moldue l'observe peu convaincue, elle ne connaît pas vraiment Cicéron songe le sorcier, son regard semble de nouveau perdu en direction de la grande table ronde disposait au centre de la pièce, Caterina place une dizaine de tasses remplies de thé. Un exercice qu'aimait beaucoup Isaac, la Divination était vraiment un art qu'appréciait le garçon à l'époque de Poudlard. Il avait même relus certains parchemins datant de cette époque.
« Bien, travaillez par équipe de deux ! L'un de vous va boire le thé et le second essayera de lui prédire ce qu'il arrive à lire ! Je pense que la plupart d'entre vous a déjà fait de la tasséomancie. Mais bien sûr, je supervise le tout pour vous guider. » Les voix murmures certaines épiques se forment rapidement, d'autres semblent un peu perdu, comme Isaac, qui cherche du regard quelqu'un avec qui faire équipe.

« Je suis vraiment… désolée. J'ai… êtes-vous seul ? Laissez-moi l'opportunité de me faire pardonner… peut-être arriverai-je à vous prédire les prochains numéros de la loterie ? » Sa voisine de gauche arbore une expression gênée, elle bafouille quelque chose à moitié compréhensible. Ses mains sont moites, elles les brutalisent presque brutalement. Il lui adresse au abord un faible sourire amusé, puis tente de répondre à son tour presque dans un murmure comme pour révéler un secret entre deux enfants. « Je suis du genre malchanceux, alors si vous pouvez m'aider à devenir riche, ça sera avec plaisir.. Peut-être que si je remporte la loterie, je vous offrirais un présent à la hauteur de votre aide..» Il émet un rire amusé, la situation est assez drôle, voilà des jours qu'il ne se sentait pas aussi bien, l'effet du sort d'allégresse semble toujours faire effet. Le sorcier aimait les devoirs de groupe, à vrai dire il travaillait toujours mieux avec de la compagnie que seul.
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 185 Points : 38
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Dim 28 Jan - 14:48
Intrigue Atlantis - Chapitre 2
Fortune Favors the Bold

Les mains en prière, Caterina jubile en voyant les couples se former.  C'est sûrement la partie qu'elle préfère, dans l'enseignement de la divination : voir avec qui les gens se mettent, d'instinct. D'un côté, deux hommes semblaient se liguer contre la gent féminine. Le visage de Steffan s'était même illuminé quand Léandre avait accepté de faire la paire avec lui. « Oh merci ! Merci mille fois ! » avait-il répondu en serrant fort cette main tendue. « C'est que... Eh bien, elles me font peur, vous comprenez ? Ma mère me faisait peur, mon ex-compagne me terrifiait, et même ma secrétaire, parfois, semble en furie. Mais je ne peux pas leur dire, non. Ce ne ferait pas bonne figure pour un théoricien du genre, comprenez... C'est peut-être à force de trop les étudier que j'en viens à tant les... craindre. Hm. Je vais boire le thé, si ça vous convient. Encore merci. ». Steffan s'était confié à Léandre, au creux de son oreille, sans lâcher Caterina des yeux. En y réfléchissant, peut-être aurez-vous soudainement pensé à Steffan N. Wimblus, cet éminent écrivain, invité des plateaux télé et radio, qui défend corps et âme l'égalité homme-femme dans ses livres, moldus comme sorciers. Il a d'ailleurs réagi en direct à la radio aux dernières manifestations il y a tout juste deux jours, rappelant que chaque débat d'égalité est éternel et mérite son importance. Un fervent défenseur des droits pour tous !

De l'autre côté de la tente, Molly gigote en écoutant Isaac. Malgré les années, elle est toujours impressionnée de voir la rapidité avec laquelle les sorciers peuvent analyser les manifestations magiques. Jamais elle n'aurait pensé à une sort d'Allégresse, dans sa tête, il s'agissait de quelque chose de bien plus "terre-à-terre" comme une drogue, un truc moldu en sommes.  « Eh, j'ai pas dit qu'il aurait aimé... Mais qu'il aurait dû venir ! ». Sa réponse, sans être énervée, est un peu contrariée. Ce n'est pas car elle est moldue qu'elle ne peut pas comprendre les fonctionnements de pensée d'un sorcier. Et même si ce n'est absolument pas ce qu'a voulu sous-entendre Isaac, c'est ce que Molly a compris. Ainsi, elle croise les mains sur sa poitrine et se concentre sur les consignes. Cette rapide absence et réflexion personnelle ont fait que, manque de bol, elle n'a pas été assez rapide pour proposer au jeune garçon de se mettre avec elle, poussant alors Adraesteia et Isaac à se rapprocher pour finalement décider de se mettre ensemble pour l'exercice. « Je suis du genre malchanceux [...] ». Isaac se pense-t-il malchanceux d'avoir passé quelques minutes avec Molly ? La jeune moldue ouvre grand sa bouche, et lui tape sur l'épaule. « Amuse-toi bien avec elle ! Pfff. ». Oui, Molly aurait sûrement apprécié qu'Isaac l'invite à le rejoindre, mais à la place, elle s'avance vers Caterina, et enfin, tout le monde est par deux.

« Parfait ! Tout le monde à un partenaire, asseyez-vous donc par paire devant une des tasses ! ». Il y a une dizaine de tasses sur la table basse et le double de coussins posés au sol. Certaines sont joliment ornées de dorures, tandis que d'autres voient leurs dessins s'effacer, ce sont sûrement celles qui ont le plus vécu. Caterina entraîne Molly avec elle et s’assoit justement devant une de ces tasses anciennes. « Ca va donc être à ceux dont l'avenir va être lu d'entrer en scène en premier. Vous allez boire le thé que je vais verser, jusqu'à la dernière goutte, tourner deux fois les feuilles qui restent de votre main gauche, puis retourner votre tasse sur la soucoupe. On attendra quelques minutes ensemble, puis après, on retournera la tasse pour que celui qui lit l'avenir analyse les symboles que l'on y trouve. On va commencer avec cette demoiselle, pour vous montrer. ». D'un geste assuré, Caterina empoigne l'une des théières et verse le thé dans la tasse de Molly puis dans quelques autres. Douteuse, perdue et quelque peu apeurée, la jeune moldue boit alors le tout d'une traite puis retourne sa tasse sur la soucoupe.

Quelques longues secondes s'écoulent, puis Caterina elle-même retourne la tasse et analyse les formes qu'elle y voit. « Hmm.... Hmmm.. Oui, je. OH ! OH OUI, OUI. Je vois clairement un aigle, ça vous promet de belles choses, un changement bénéfique à venir. Et accompagné du cœur, ici... Oh, ça va être beau. Un bel avenir mademoiselle ! ». Et Molly, de nouveau, souriait un peu, les joues pivoines, tandis que les buveurs commençaient à engloutir leurs quelques gorgées de thé, à commencer par Steffan.


HRP

- Les personnes qui boivent le thé sont : Molly, Isaac, Steffan (et quelques autres PNJ, dont le petit garçon Willie).
Ainsi, ceux qui vont lire dans les feuilles seront : Caterina, Adra, Léandre (et quelques autres PNJ dont M. Barnes). Un MP vous a été envoyé pour vous décrire ce que vous voyez dans la tasse de votre partenaire, à vous d'analyser le résultat !

- Rappel du fonctionnement
- Quartier général des Joueurs
- RAPPEL : Essayez de limiter vos réponses à environ 700 mots !

Informations sur les PNJ:
 

Pour toutes questions ou demande d'informations supplémentaires, contactez Poppy Irvine !
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Mer 31 Jan - 14:13
La moldue gigote à ses côtés, semble impatiente de débuter l'exercice. Elle observe Isaac discrètement, ses cheveux cachant la moitié de son visage, Isaac, lui, discute discrètement avec une sorcière qu'il ne connait pas, il semble l'avoir déjà vu à l'université mais il n'en est pas certain. Elle paraît gentille, quoique un petit timide peut-être, un trait de caractère qui plaît au jeune sorcier, en même temps il aime tout le monde.

« Eh, j'ai pas dit qu'il aurait aimé... Mais qu'il aurait dû venir ! ». Il se retourne vers la jeune femme à sa gauche, elle le regarde, les sourcils légèrement froncés.
« Amuse-toi bien avec elle ! Pfff. » Le sorcier ne comprend pas, il s'interroge sur la raison de son énervement, il veut rétorquer quelque chose mais elle lui tourne subitement le dos et s'éloigne vers Caterina. L'ambiance devient plus tamisée, le sorcier prend place aux côtés de sa partenaire. Il s'assoit confortablement, faisait face à une tasse de thé bouillonnante. Une odeur très étrange s'en dégage.  « Je m'appelle Isaac au faite, et vous ? »

« Ca va donc être à ceux dont l'avenir va être lu d'entrer en scène en premier. Vous allez boire le thé que je vais verser, jusqu'à la dernière goutte, tourner deux fois les feuilles qui restent de votre main gauche, puis retourner votre tasse sur la soucoupe. On attendra quelques minutes ensemble, puis après, on retournera la tasse pour que celui qui lit l'avenir analyse les symboles que l'on y trouve. On va commencer avec cette demoiselle, pour vous montrer. ». Il observe la jeune moldue venue discuter avec lui quelques instants auparavant. Il l'observe sérieusement. L'étudiant s'exécute à son tour, sans un mot, il boit jusqu'à la dernière goûte la mixture, le goût n'est pas si désagréable quoique la texture un peu étrange comparé à un thé classique. Sa partenaire attrape la tasse délicatement, qu'allait-elle découvrir dans sa tasse ?
Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2296 Points : 0
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Sam 3 Fév - 7:45
Du coin de l’œil, Léandre suivit les mouvements de Raventhrone pour s’assurer de sa sécurité sans le dévoiler. Elle lui paraissait de nouveau lasse et courroucée, comme lorsqu’il avait douté de sa loyauté quelques jours plus tôt. Mais qui ne se serait pas fourvoyé de paranoïa dans une situation semblable ? Oh merci ! La voix de Steffan le tira de sa vigilance pour en afficher un sourire tout ce qu’il y avait de plus compatissant.

Lui aussi, parfois, il étouffait. Enfin. Probablement moins que Steffan, à en écouter ses innombrables précisions. Mère. Ex-compagne. Secrétaire. Devait-il lui préciser qu’en dehors de son propre père, tout le clan Rosier était constitué d’une essence féminine et victorieuse ? « Les femmes sont toujours indomptables. » Seule Adrasteia lui apparaissait oppressante, dernièrement. Sans doute car ses mains ruisselaient d’un sang moldu encore trop chaud et trop traître à son goût.

Ce ne ferait pas bonne figure pour un théoricien du genre, comprenez. L’Auror haussa un léger sourcil. « Faites, faites. » Une interrogation lui brûlant toutefois les lèvres. « Juste … Je me suis toujours demandé, qu’est-ce qu’un théoricien du genre ? » Et tout en lui posant la question, Léandre fit glisser son regard sur l’ensemble des présents et notamment Caterina.

Il ne devait pas non plus oublier pourquoi il était là. Mais les informations lui manquaient pour l’heure. « Je vais regarder ce que ça donne. » Il se pencha alors sur cette dernière, moins assuré et confiant qu’auparavant. Après tout, avec l’avertissement proféré par la pythie familiale, il n’était pas spécialement à l’aise avec la divination.

Et à Poudlard, cette matière ne l’avait jamais fait rêver. « Hm… Je crois … Un gros oiseau ? Des petits oiseaux en bande ? Je vois pleins d’oiseaux qui volent autour des uns et des autres. C’est plutôt … Un bon signe, il me semble … Mais je ne me souviens plus à quel point et comment. »



Dad's job

Spoiler:
 
Adrasteia N. Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhroneMessages : 1361 Points : 2
Pseudo : Mie
Avatar : Zhenya Katava
Crédits : Mie
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus: Euplecte à longue queue.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Ven 9 Fév - 1:45
Your mind is in Disturbia
You might just go under, better think twice. Your train of thought will be altered, so if you must falter be wise. It's like the darkness is the light, am I scaring you tonight ?1 189 mots
Chapiteau des Arts Divinatoires

S
ous les murmures du jeune importuné qui s’esclaffait maintenant d’un rire distrayant, la Slave laissa un soupire de soulagement glisser le long de ses lippes, le coin de ses lèvres s’étirant maladroitement d’abord, déstabilisée devant la légèreté d’autant de familiarités auxquelles elle n’était définitivement pas habituée aux premiers abords. Puis, peut-être un peu naïvement, la Russe s’était laissée portée par les notes candides de son rire pour dévoiler ses dents d’un grand sourire crédule et confiant. « Soit ! Peut-être suis-je votre bonne étoile ! J’ai toujours eu beaucoup plus de facilité avec la tasseomancie et le tarot qu’avec la – Oh … » - « Amuse-toi bien avec elle ! Pfff. »

Et son coéquipier semble tout autant confus qu’elle ne l’est elle-même, haussant les sourcils alors qu’elle se laisse une nouvelle fois submerger de mésaises. Avait-elle encore créé des problèmes malgré elle ? Toutefois, le brun ne semble pas se départir de sa légèreté et se déleste du problème avec une nonchalance ingénue, prenant place à une table se trouvant à proximité. « Je m'appelle Isaac au faite, et vous ? »

À peine avait-elle eu le temps d’inspirer pour répondre à la question, que la voix de Caterina retentissait dores et déjà pour donner ses instructions, déployer ses prédictions à la jeune femme qui s’était offusquée quelques minutes à peine. Son partenaire s’exécutait sagement, appréciant le thé avec un contentement laissant envisager l’appréhension du goût, chassé si rapidement. Et il était si apaisant, d’ailleurs, de se laisser infecter par la nature simpliste du jeune homme, qu’il lui semblait pouvoir ressentir l’excitation qui l’avait animée toute la journée reprendre sa domination sur son corps par le gonflement d’un cœur exalté. La Slave avait finalement retourné la tasse avec finesse, ses iris aux teintes d’acier parcourant grossièrement l’intérieur de la porcelaine pour en détailler d’abord le plus apparent, ce qui lui semblait le plus distinct. « Et bien, je suis enchantée de faire votre connaissance Isaac… Je me nomme Adrasteia, la Légendaire Adrasteia Raventhrone. Comptez-vous chanceux mon cher, aujourd’hui, je ne vous chargerai que la moitié du prix d’une prophétie, un prix d’ami. » Avait-elle murmuré d’une voix espiègle, haussant un sourcils à ses propres paroles alors qu’elle ne dérogeait pas de sa lecture des feuilles de thé qui décoraient les parois de la tasse. Et elle déposa la tasse sur la table, le bout de son index se mouvant au gré de ses explications. « Alors, Monsieur, je vois de nombreux éléments. Déjà, les feuilles sont bien réparties, ce qui insinue que vous prenez le bon chemin. Vous voyez ici, il y a un cerf, des disputes, la tête tournée vers la douzième section me donne une impression d’un regard vers le passé, une querelle dans la dernière année peut-être ? La hauteur indique des disputes d’origines banales et la zone se veut porter vers la chance. Comme son corps se trouve dans la section du ‘’présent’’ je crois que ça indique que votre cœur tend à vouloir pardonner, pour être en paix avec votre conscience vers certains regrets qui vous semblent maintenant futiles. Dans le deuxième quadrant, il y a… Oui, juste ici, un cygne, il est limite entre le deuxième et le troisième, donc il pourrait s’agir d’un délai de deux à trois mois. La hauteur est dans le plus important, la chance ! Un cygne indique un heureux mariage, mais il peut être question d’une union, quoi qu’il en soit, cette union est bien sous l’œil de ce crapaud ici, légèrement de plus haute importance… Ce n’est pas bon, c’est un ennemi insoupçonné qui envie la belle union, de très près. » Avait-elle expliqué, son regard se laissant distraitement porter en direction du Rosier, alors qu’elle se sentait étrangement touchée par ses propres paroles. Elle secoua sa tête comme pour en chasser ses mélancolies, reportant son attention sur la suite. « Le quatrième mois, il y a de l’action. Ici, je vois un ange, qui apporte normalement de bonnes nouvelles, surtout concernant l’amour, l’ange surplombe un aigle. À mon sens, l’aigle représente des changements de résidence, l’ange semble le protéger où peut-être le guider… j’aurais tendance à croire qu’ils concernent la belle union du cygne au deuxième mois. Peut-être allez-vous emménager avec votre âme sœur. Par contre tout au fond de la tasse, juste là, il y a une flèche, qui pointe du cerf vers ce lion ici. Votre passé vous rattrape. Le lion est un ami puissant, on pourrait croire que le cerf est un ancien amour, peut-être un flirt qui vous semblait plus léger qu’à l’autre. Le cerf lance une flèche directement sur cette lionne en frôlant de près l’aigle. Dans les cinq prochains mois, vous recevrez une missive du cerf qui tend à vous convaincre de ne pas emménager avec cette âme sœur. Au septième mois, il y a une dague, sa position se traduit d’une faveur obtenue par un ami, alors que ça, ici, me semble être une comète, elle est complètement au fond, c’est signe de malchance. Par contre elle essaie de sortir, vers la zone du banal, je dirais donc que votre faveur du septième mois portera ses fruits vers la fin du huitième mois, début du neuvième mois. Dans le dixième mois, il y a un balai, bien placé en terme de chance, ce sont donc des changements positifs et importants… » Ses lèvres se pressèrent, incertaine à cette forme qui ne cessait d’attirer ses pupilles sans arriver à en saisir le sens. « Je … ici … encore le septième mois… Je n’arrive pas… Pourtant, elle me semble très importante. Un … œil fermé ! C’est du déni… ou bien… des forces invisibles complotent contre vous. C’est très certainement lié avec la faveur qui est dans le même mois. C’est presque aussi haut que le crapaud observant le cygne. C’est soit le cerf qui déploie des gens en manigances ou bien le cerf lui-même qui fait des siennes. À mon avis, un ami vous fera une faveur pour vous faire ouvrir les yeux de ce qui se trame. » …

Elle poussa un long soupire, soudainement fatiguée par la complexité des activités qui se décrivaient sous ses yeux. Épuisée par la simple pensée de ce qui s’annonçait pour lui dans la prochaine année. Elle leva finalement les yeux en direction d’Isaac, haussant les épaules d’excuses silencieuses, perplexe à ses propres interprétations si partagées entre le bonheur et la trahison. « Vous savez… ça peut sembler… l’envie et la jalousie est très présente… enfin je crois qu’il y a beaucoup d’histoire de cœur dans les symboles. Toutefois… les étoiles sont présentes tout au long de l’année et ce très haut dans la tasse. Plus précisément aux onzièmes et douzièmes mois… ne vous découragez jamais de vous battre pour ce cygne, les astres stellaires sont signes de chances, de succès et de bonheurs. Certaines me semblent filantes, un vœux à faire… et les étoiles près d’une lune croissantes… juste ici… une grande fortune en approche… Serait-il possible que votre amie soit concernée par l’un des symboles ? »




PAS TUER POPPY PLEASE. J'AI PAS RP DEPUIS 1000 ANS ET J'AI EU TROP DE FUN AVEC LA TASSE D'ISAAC. GRAPHIQUES EN SPOILER Lexie AIME MOI JEUNE MAMOISELLE EN CARAMEL.

Spoiler:
 


Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Narrateuravatar
• PNJ •
Messages : 185 Points : 38
Pseudo : --
Avatar : --
Crédits : Catharsis.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence:
Patronus:
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Dim 18 Fév - 13:31
Intrigue Atlantis - Chapitre 2
Fortune Favors the Bold

Chacun était en train de se plonger dans ses prédictions. Il ne suffit que d'une minute à Caterina pour analyser la tasse de la jeune Molly avec qui elle travaillait. Vous n'entendez rien de ce qu'elles se disent mais comprenez que la sorcière bulgare montre à Molly comment elle analyse sa tasse, lui expliquant ainsi plusieurs petits secrets du métier. Évidemment, cela passionne la moldue qui, bien vite, se relève tout sourire pour se rendre en direction des corneilles qui attendent toujours patiemment sur leur nichoirs. L'une d'elle se met à croasser, suivie rapidement d'une seconde qui copie ce même hurlement, faisant quelque peu sursauter la jeune étudiante. De son côté, Caterina s'est levée également pour passer entre les rangs et écouter les différentes prophéties de chacun. Le petit Willy semble bien mécontent que son père lui prédise un échec à son prochain match de football, alors la médiatrice trouve rapidement un nouveau symbole dans la tasse de l'enfant, lui promettant une gloire prochaine, et le sourire est retrouvé.

Elle se décale sur la droite, en une enjambée délicate et faisant voleter les jupons colorés de sa jupe jusque sur la nuque de Steffan, qui frissonne : « Eh bien j'étudie les différences entre hommes et femmes et leurs impacts sur la société, disons... J'essaye de comprendre pourquoi les femmes sont souvent vues plus, euhm, "faibles" ? Ouh, brr. ». Surpris, Steffan se tait et fini d'avaler son thé bien vite. Puis Caterina vous écoute, Léandre, et hoche la tête en laissant aller ses yeux sur cette tasse que vous essayez de déchiffrer. « Hmmm, oui, vous avez raison, je vois également des oiseaux... Surtout un gros, ici. Voyez. On dirait un albatros d'ailleurs, un de ces oiseaux des mers. Hm... Et ici, je vois une barque, un bateau de fortune. Tout ça, à la différence des oiseaux seuls qui prédisent en effet le bonheur et la réalisation de ses projets, ça prédit la perte, la solitude... Est-ce que quelqu'un proche de vous a disparu ? Vous pensez souvent à lui, n'est-ce pas ? Enfin... Non, à elle. Hmm... Bon travail, Monsieur, c'est un très bon début, lorsque vous aurez terminé, vous pourrez rejoindre Molly vers les corbeaux ! ». Aussi furtivement qu'elle est venue, la voilà déjà repartie, sans attendre la réponse de l'écrivain, qu'elle a laissé dans un doute le plus total. « Mais... Je. Comment... Enfin, ma femme, oui. Mon ex-femme, plutôt. Elle est partie, du jour au lendemain, elle a juste disparue, elle... C'est... On s'était mariés beaucoup trop tôt et c'est elle qui m'a poussé à étudier le genre et maintenant je... Pfff. ». Il se recroqueville dans sa chaise, perdu, les yeux fuyants et avec cette visible envie de fondre ou s'évaporer pour fuir ce cauchemar.

De l'autre côté, Caterina arrive au milieu de la grande tirade d'Adrasteia. Sans voir la tasse, la diseuse de bonne aventure ne peut s'empêcher d'être déjà impressionnée par le sens du détail de la jeune femme. Puis en se rapprochant pour constater du contenu de la tasse, elle reste même bouche bée derrière Adra, écoutant avec attention chacun des détails énoncés. « Eh bien... Vous avez un don, ma chère ! Rares sont ceux qui s'attardent avec autant de précision sur une prédiction de tasseomancie à la va vite. Je suis impressionnée ! Quant à vous... ». Elle lance un regard à Isaac. « Vous en pensez quoi, de tout cela ? Car prenez des notes, car de ce que je vois ici, Madame a vu juste ! ». Doucement, après avoir attendu la réponse d'Isaac, Caterina dépose sa main sur l'épaule d'Adrasteia et la relève de sa chaise. Peut-être ce ventre légèrement dodu avait-il involontairement influencé la délicatesse avec laquelle elle soulevait son invitée, ou était-ce simplement sa naissante admiration pour la jeune femme... « Allez, vous aussi, rendez-vous vers les corbeaux, on va continuer l'atelier avec l'ornithomancie. Oh, mais avant... ». Elle ne lâche pas son étreinte d'Adra, voire même, elle ressert la pression sur son bras tout en fouillant dans l'une de ses poches pour en sortir une pierre, ronde et bleutée aux reflets orangés étranges. « Tenez... vous avez l'air d'aimer la divination, voyez cela comme une petite récompense pour vous encourager à continuer, c'est une Aigue-marine que je comptais faire sertir en pendentif ! On m'a toujours dit qu'elles apportaient la clarté quand les chemins devant nous semblaient embrumés. ».

Les trois corneilles, religieusement alignées, vous regarde. La première est la plus grande, celle dont le cri est le plus grave. La seconde, plus petite, semble perdue et regarde surtout ses congénères. Enfin la troisième, aux plumes davantage fournies, se secoue dans tous le sens, oscillant d'une patte à l'autre sur son perchoir. Au moment où Caterina vous rejoint, deux autres corbeaux rejoignent le petit groupe, puis après avoir entendu un Avis être murmuré, c'est une véritable colonie qui commence à voler en cercle en haut du chapiteau. « Bien ! Vous semblez tous vous souvenir de vos cours de tasseomancie, alors sans plus tarder on va passer à quelque chose d'un peu plus nouveau... Que pouvez-vous me dire sur les oiseaux ? ». La question est lancée dans le vide, à quiconque souhaitera la saisir.


HRP

- Voici ce à quoi ressemblaient les tasses que vous avez analysées : tasse de Steffantasse d'Isaac
- @Adrasteia N. Raventhrone ; Félicitations pour cette superbe réponse, riche et superbement recherchée ! Pour te récompenser, tu obtiens un petit objet. Comme décrit par Caterina, c'est une petite pierre bleue, une aigue-marine. Des légendes racontent que l'avoir sur soi permettrait d'empêcher d'avoir le mal de mer ! Elle est également facile à enchanter pour en faire un objet magique puissant.

- Rappel du fonctionnement
- Quartier général des Joueurs
- RAPPEL : Essayez de limiter vos réponses à environ 700 mots !

Informations sur les PNJ:
 

Pour toutes questions ou demande d'informations supplémentaires, contactez Poppy Irvine !
Léandre Rosieravatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t25-leandre-rosier-la-haine-Messages : 2296 Points : 0
Pseudo : Bruleciel
Avatar : Gaspard Freak Ulliel
Crédits : Bruleciel (avatar), Ariane (signature)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Entre le manoir Rosier en Ecosse et la Roseraie en Angleterre.
Patronus: Un Lion. Avec ses bons et ses mauvais côtés.
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Mar 27 Fév - 12:02
La divination avait toujours été une matière difficile pour lui. Du moins, Léandre n’avait jamais été particulièrement intéressé par la chose. Trop abstraite. Trop imparfaite. Requérant des compétences intellectuelles autrement plus complexes que celles d’anticiper une situation ou un sortilège pour en rester maître.

Mieux valait laisser ces facéties – douloureuses – du destin à la conscience d’Honoria. Et à son interprétation, surtout.

J’étudie les différences entre les hommes et femmes. Il avait acquiescé distraitement, son esprit déjà concentré sur ce qu’il pouvait bien comprendre de la tasse. Pourquoi les femmes sont souvent vues plus faibles. Quoi que l’information n’était pas perdue : c’était sûrement ce style d’étude qui lui permettrait de mieux appréhender l’indomptable. Tant aimée et souvent insupportable. Seulement, avant qu’il puisse poursuivre ses interrogations auprès de Steffan, Caterina s’invita auprès d’eux.

Léandre observa cette dernière de haut en bas, comme pour chercher à retenir le moindre détail. De ses vêtements. De ses bijoux. De ses expressions. Parce qu’il avait une mission, exact ? Peut-être qu’un indice était présent sur elle ? Ça prédit la perte, la solitude. Ah. Bon. Il était vraiment mauvais en divination. Heureusement que Raventhrone ne l’avait pas sélectionné sur ce critère.

Enfin. C’était plutôt elle qui avait été sélectionnée. Hem. Bon travail, Monsieur, c’est un très bon début, lorsque vous aurez terminé, vous pourrez rejoindre Molly vers les corbeaux. « D’accord, merci. » Déjà partie. Aussi vive que l’éclair. L’Auror pinça les lèvres puis darda son regard vers Steffan. Mon ex-femme, plutôt. Elle est partie, du jour au lendemain, elle a juste disparue, elle- Rosier fils avait beau éprouver un infime agacement à l’encontre d’Adrasteia, ces quelques mots poussèrent ses yeux à vérifier la position de cette dernière.

Tout allait bien. « C’est possible, ça … Une femme devenue ex-femme ? Comment peut-on devenir ex-femme ? » Une fois rassuré, son attention revint vers son interlocuteur. « Excusez-moi. J’ai un peu de mal à comprendre, elle a disparu et vous n’êtes pas à sa recherche ? » Il haussa un sourcil, interloqué un instant, avant de saisir le bras de l’homme pour l’inciter au mouvement.

Il fallait dire que c’était étrange à concevoir pour lui. Cette histoire de femme pas femme disparue mais pas recherchée. Il aurait été question de sa compagne- Molly. Les corbeaux. Une chose à la fois. Il devait se concentrer. D'autant qu'il s’agissait d’une occasion rêvée pour dégotter quelques informations supplémentaires en laissant son regard traîner ici et là.

Parce que le S tant espéré n’était sûrement pas Steffan et ses travaux inhabituels.



Dad's job

Spoiler:
 
Invité
Invité
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | Lun 5 Mar - 18:21
Le sorcier ne dit rien. A vrai dire, il ne trouve pas les mots. Adrasteia, venait de sortir le résumé de ces cinq dernières années de la vie d’Isaac. Il ne savait pas quoi dire, il se sent totalement nu. Et il n’aime pas du tout, il se sent vulnérable, là, maintenant, face à ces inconnus. Notamment sa partenaire qui l’observe dubitative, est-ce qu’elle attend une réponse ?

« Vous savez… ça peut sembler… l’envie et la jalousie est très présente… enfin je crois qu’il y a beaucoup d’histoire de cœur dans les symboles. Toutefois… les étoiles sont présentes tout au long de l’année et ce très haut dans la tasse. Plus précisément aux onzièmes et douzièmes mois… ne vous découragez jamais de vous battre pour ce cygne, les astres stellaires sont signes de chances, de succès et de bonheurs. Certaines me semblent filantes, un vœux à faire… et les étoiles près d’une lune croissantes… juste ici… une grande fortune en approche… Serait-il possible que votre amie soit concernée par l’un des symboles ? »

Il observe la tasse présente non loin de lui, son regard se perd dans la mare. Comme-ci il essayait de décrypter les dires de la jeune femme. « Peut-être.. » Son murmure se perd dans les conversations voisines. Le visage crispait, il tente de reprendre ses esprits, histoire de ne pas paraître bizarre face à cette nouvelle rencontre. « Je n’y crois plus réellement à vrai dire. Le cygne dont vous faite référence, est parfaitement au courant des sentiments que j’ai à son égard, mais elle semble ne pas comprendre ou plutôt ne souhaite pas comprendre..» Il en disait déjà trop, bien trop. Il ne voulait plus attendre, il était épuisait, de courir après l'inaccessible.

Caterina vint couper un moment bien gênant pour le garçon. Intérieurement, il la remerciait. Il se sentait soudainement mieux, plus léger. Comme-ci les nombreux doutes planants au dessus de sa petite tête brune, venaient de se répondre d'un claquement de doigts. Laissant place à un autre sentiment bien plus indéchiffrable que le précédent, de l'excitation.
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: Chapiteau des arts divinatoires | 
Chapiteau des arts divinatoires
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Tour des Arts.
» Entrainement des arts martios ( tjrs libre )
» 17 rue des arts, blog consacré à l'art sur le web
» La galerie des Beaux-Arts
» Décors Micro Arts Studio
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: