Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Les Élections Présidentielles Américaines05-08 Novembre 2000 Retour de notre envoyé spécial sur les élections américaines, touchées à leur tour par des questionnements sur la mixité... LIRE PLUS
Les questions autour de l’égalité entre sorciers et moldus continuent de faire débat15 novembre 2000 Une nouvelle cellule de travail est créée par le gouvernement mixte britannique afin de trouver des solutions aux problèmes d'égalités entre sorciers et non sorciers... LIRE PLUS
INTERVIEW : Le gène sorcier vu par la science21 novembre 2000 Explications sur les différences entre sorciers et non-sorciers ; des tracts du groupuscules Magic is Might renforce la sécurité à l'UPA... LIRE PLUS

 Chapiteau des acrobates
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Narrateuravatar
MessageSujet: Chapiteau des acrobates   Sam 13 Jan - 15:57

INTRIGUE
Le chapiteau des acrobates

Le chapiteau est d’une hauteur vertigineuse, de toute évidence modifié magiquement pour produire cette élancée à couper le souffle, qui plonge le mat central dans les ténèbres. Plisser les yeux ne sert à rien, dans la demi pénombre dans laquelle la tente est plongée, il est impossible d’apercevoir son sommet. Il fait calme, et quelques gagnants du concours murmurent des blagues teintées de tension, se demandant à mi-voix si quelqu’un les a oublié. À la fois prudents et téméraires, certains s’aventurent à travers les gradins, s’approchant de la scène de sable blanc, si typique des cirques, sans pour autant oser y poser un pied. Avec raison, sans doute, car il ne s’est écoulé que quelques minutes quand un rugissement retenti dans les hauteurs du chapiteau.

Les yeux se lèvent et découvrent de grands yeux jaunes qui observent les visiteurs. Accroché sur une poutre transversale, un léopard d’une taille impressionnante, même pour quiconque aurait été familier à la vue d’un léopard, rugit une nouvelle fois. Il saute sur une poutre plus basse, le regard rivé sur les humains venus troubler sa tranquillité et alors qu’un frisson de crainte parcourt certains gagnants du concours radio, le félin se retourne, tentant de percer la pénombre qui le surplombe. Une lanterne danse dans les ténèbres, sa lumière grandit et s’approche, suivie d’une femme qui éclate de rire alors que le léopard, décontenancé par telle interruption, cache sa tête dans ses énormes pattes.

La danseuse porte alors, enfin, son attention vers ses spectateurs, qu’elle salue avec le port d’une reine, avant de s’enfuir en courant. Le léopard s’est lancé à sa poursuite, voltigeant de poutre en poutre dans les hauteurs du chapiteau et c’est alors que des exclamations de surprise viennent s’ajouter à leur danse. Un air de musique s’élève dans le chapiteau, discret et délicat, seulement soudain et sonore lorsque la danseuse manque de se faire saisir par le félin.  La danseuse court dans le vide, ses mouvements teintés d’une grâce hors du commun, comme si elle était tellement légère que pour elle, l’air était devenu palpable. Sans filet ni câble de sécurité, elle virevolte dans le rien, échappant de justesse à chaque assaut du léopard.

La musique s’arrête le temps d’une seconde, avant d’être relancée, plus joyeuse tandis qu’un curieux oiseau au plumage d’un orange éclatant vient voleter derrière la danseuse. Son chant se mêle à la musique et berce le chapiteau d’une douceur qui contraste étrangement avec la scène de chasse que jouait jusqu’alors les protagonistes. Comme envouté, le léopard s’installe sur une poutre, à quelques mètres seulement des spectateurs. Ainsi allongé, seul son regard se meut encore pour suivre l’oiseau, qui s’enfonce dans les profondeurs quelques secondes avant de réapparaître accompagné d’un homme. Tout comme la danseuse, ses pas sont légers et vaporeux,

La danseuse l’observe, défiante, avant de prendre la fuite dans une série de pirouettes qui l’amènent sur une plateforme, juste au dessus des spectateurs. Le danseur la hèle et tente de la rejoindre, sans jamais pouvoir la toucher plus d’une seconde. Ils voltigent ensemble, d’un bout à l’autre du chapiteau, à quelques mètres seulement de leurs visiteurs, chaque contact les envoyant danser un peu plus loin l’un de l’autre, comme s’ils étaient propulsés par le balancement de trapèzes. Leur jeu dure quelques minutes avant qu’ils ne s’enlacent enfin, tels des amants retrouvés, bercés par le chant mélodieux de l’oiseau, qui a accompagné leurs acrobaties.

Tous s’immobilisent finalement, et portent alors seulement attention à leurs visiteurs. La danseuse, une femme svelte et vêtue de vêtements vaporeux, presque à l’orientale, s’approche des gagnants du concours et les adresse d’une voix douce.

« Bienvenue au Wicked Bazaar, nous sommes heureux de vous accompagner dans la découverte de l’acrobatie magique. Je suis Zoreh Quasemi, danseuse de l’air, grâce à mon merveilleux partenaire Eduardus. » Elle se retourne et désigne un homme, arrivé sur la scène sans que personne ne l’ait remarqué. « C’est lui qui contrôle ma lévitation. Aske Lassen contrôle Anluan Ó Fágáin, notre deuxième danseur des airs. » Tous les quatre, maintenant au sol, s’avancent vers les visiteurs.

HRP


Ceci est l’introduction de l’activité centrée autour des acrobates magiques du Wicked Bazaar. L’activité commencera lors de la seconde intervention du narrateur, afin de vous laisser intégrer vos personnages, leurs sensations et leurs souhaits pour cette activité à votre aise. Pour le moment, Zoreh s’est contentée de présenter les employés humains du cirque ; leurs partenaires créatures sont toujours audibles dans les hauteurs du chapiteau, et quelque chose vous dit que l’oiseau et le léopard ne sont pas les seules surprises que cette activité vous réserve encore.

Les quatre danseurs des airs ont une vingtaine d’années et son vêtus de vêtements vaporeux qui rappellent un style oriental ; plutôt à contre courant avec les costumes d’acrobates typiques des cirques moldus. Les couleurs sont vives, différentes teintes d’oranges et de rouges, mais harmonieuses. Zoreh est nettement la plus petite de la troupe, Eduardus ressemble à tout, sauf à un acrobate, avec sa carrure large et tout en muscle.

Trois autres gagnants au concours sont présents, vous êtes donc au total six visiteurs.

Pour toutes questions, contactez @Keith R. Campbell !
Emilia ClickerlySorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 2346 Points d’activité 182
      Pseudo : Ama
      Avatar : Emily Blunt
      Crédits : Ama
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Un appaloosa léopard
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sont
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Dim 14 Jan - 9:36

Ethan Osório Griffin
Curieux et enjoué.
Nouvellement arrivé à Atlantis, pour suivre la formation d'artisanat de baguette magique et le parcours de botanique à l'Université, Ethan, ancien poufsouffle, est d'un naturel joyeux et sociable. Il est le fruit de l'union d'un sorcier anglais et d'une artiste moldue, d'origine portugaise. Agé de 18 ans, il est l'ainé d'une fratrie de cinq enfants. Sa mère lui a appris à travailler le bois et son père lui a donné le goût des études. Il aime faire du skateboard et du vélo, jouer au Quidditch, passer du temps avec sa famille, faire des soirées entre amis, jouer de la guitare, les films d'horreur et flirter. Rien de plus normal vu son jeune âge, non ?

Un sourire toujours sur les lèvres, des propos légers, le rire facile le font apparaître trop insouciant et même immature pour celles et ceux qui le croisent. Seul son regard sombre exprime, par moment, sa douleur d'avoir perdu un être cher. Il essaye de la cacher en se montrant trop exubérant mais, ses excès de joie peuvent sonner faux pour des personnes fines observatrices. Il espère sincèrement que sa participation au cirque, va lui permettre de lui changer les idées et de s'enfuir du train train déprimant dans lequel sa famille s'est enfermée depuis le drame.



Le sourire aux lèvres, j'entrais dans le chapiteau des acrobates. Je n'en revenais toujours pas de faire parti des heureux gagnants, qui allaient avoir la chance d'être initiés aux acrobaties aériennes, par de véritables artistes.

Ma curiosité me poussa à rejoindre les visiteurs déjà présents près de la scène en sable blanc. Au moment où je levais les yeux, un rugissement se fit entendre. Je sursautais effrayé et mon regard sombre rencontra deux yeux jaunes. Dans un bond majestueux, un félin imposant vint se poser sur une poutre plus basse. Je fis quelques pas en arrière pour ne plus être le premier face à lui.

Un éclat de rire se fit entendre et une magnifique jeune femme, fit son apparition. Ebloui, je ne pouvais détacher mon regard de son visage de madone quand elle nous salua telle la reine des Amazones. Elle se mit à courir, invitant le léopard à la poursuivre. Un air musical accompagnait leur danse dangereuse. Mes mains se mirent à battre en rythme, encourageant la proie, à échapper aux griffes acérées du chasseur. Je poussais des cris quand le fauve se rapprochait d'elle et mes yeux se voilèrent, inquiet, qu'un accident se produise et que je fusse encore témoin d'un évènement malheureux.

Le visage de ma tante Cliodna me revint en tête et je ne pouvais oublier son destin funeste. Je secouais la tête pour ne plus y penser même si je savais que c'était impossible. Mais, juste pendant deux heures, j'espérais pouvoir me changer les idées. Un chant magnifique retentit, je vis un oiseau au plumage feu. Un phénix, certainement. Sa berceuse me fit du bien. Elle apaisait ma souffrance. Seul le spectacle comptait à cet instant et j'éclatais de rire quand le léopard abandonna sa chasse, hypnotisé par le vol de l'oiseau qui finit par disparaître dans les ténèbres. La danseuse était victorieuse et j'exprimais ma joie sans retenue. Peut-être en faisais-je trop ? Mais, j'étais à la fois soulagé et ensorcelé par ses charmes.

Je n'eus pas le temps de reprendre mon souffle que la créature ailée refit son apparition, accompagnée d'un autre danseur. La madone fit des pirouettes pour s'éloigner de lui, lui essayait désespérément de l'atteindre, ne pouvant que la frôler, pendant quelques secondes. Mon enthousiasme était évident même si la jalousie m'envahit quand après une série de pas audacieux, il finit par la rejoindre et l'enlacer amoureusement.

Impressionné par tant de virtuosité, je saluais leur prestation avec de bruyants applaudissements. Pensaient-ils réellement nous apprendre un numéro aussi difficile ? Je leur souhaitais bien du courage.

La magnifique Aphrodite prit la parole pour présenter la troupe. Zoreh, son prénom chantait à mon oreille. Je retins un autre mot, lévitation. Leur sécurité était assurée par la Magie. J'étais soulagé et prêt à relever le défi.

_________________

PROUD MEMBER OF ::
 
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1736 Points d’activité 81
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Châtaigne | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Mar 16 Jan - 14:15

Cirque The Wicked Bazaar - 22 Septembre 2000.

En arrivant devant la tente, avec son petit retard habituel qu'elle prend soi de cultiver en toute situation, Poppy s'arrête une seconde et dépose sa main sur la toile colorée de dehors. Rugueuse, usée, sous le doigt elle semble avoir tant vécue. La petite étudiante ne réalise toujours pas qu'elle a gagné sa place, ce n'est pas courant pour elle, ni pour le commun des mortels selon elle, de remporter un concours ainsi. Elle en frémit encore dans son petit corps et voudrait qu'Olive puisse la voir juste pour la narguer un peu plus - heureusement pour sa petite sœur, Poppy n'est pas dans la tente remplie d'animaux, même si quelques surprises l'attendent encore.

Après une ou deux seconde, elle passe finalement l'entrée quand elle entend quelque cris de stupéfaction, et la hauteur et la magie de la pièce l'émerveillent en un rien de temps. Le Léopard, lui, la terrifie avant tout. L'instinct, comme on dit. Elle aurait presque voulu lancer un sort sur l'animal s'il ne semblait pas que tout ce qui se passe sous le chapiteau fasse partie du spectacle. Son cœur s'emballe, tantôt enjoué tantôt serré par la peur et l’appréhension. En y réfléchissant, c'est sûrement le premier cirque sorcier que Poppy voit de ses yeux et bien qu'elle soit plus détachée du monde moldu qu'avant, l'aspect illimité de la sorcellerie ne manque pas de la faire rêver toujours plus.

Perdue dans des pensées oniriques, elle regarde, éblouie, la danseuse voler dans les airs. Elle observe chacun de ses gestes, les courbures de son corps et la délicatesse avec laquelle elle se meut. Oh, comme Poppy aimerait que Keith soit avec elle. Il adorerait sûrement décrypter ces mouvements, les rotations de ses rotules, les angles formés par ses bras, l'inclinaison interminable de sa nuque... L’étudiante aimerait partager ça avec son professeur mais serait sûrement un peu jalouse, en un sens, de la passion avec laquelle il regarderait cette femme, si belle. Alors dans son coin, Poppy laisse échapper un petit rire en songeant au fait qu'elle n'avait plus qu'une solution : refaire elle-même tous ces mouvements pour les montrer à Keith et devenir elle-même la danseuse des airs !

Cependant, son ressenti est quelque peu déchiré, car Poppy aime maîtriser les choses. Et lorsque Eduardus sort de l'ombre, c'est sur lui que les yeux bruns de la petite blonde vont se perdre. C'est un Eduardus qu'elle veut devenir, contrôler et mener la danse, pas une acrobate volante. Faire léviter un compagnon, avoir la maîtrise de son corps, c'est ça qui la ferait vibrer. Elle arrive donc enfin au plus près des autres, le sourire aux lèvres, et bouscule sans le faire exprès son voisin car trop obnubilée par les incroyables artistes. Elle reconnait Ethan, un jeune poufsouffle qu'elle appréciait à Poudlard, ils se connaissaient de vue puisqu'il était tout juste plus jeune. Toujours enjoué lui aussi, elle n'a plus eu de nouvelles depuis longtemps, ainsi portée par le mélange de sentiments agréables que le cirque créé dans son petit être, Poppy lui agrippe l'épaule amicalement et ouvre grand sa bouche : « Noooon ! Ethan ! Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu vas bien ? Qu'est-ce que tu deviens ? Oh la la, tu as vu comme ils sont incroyables !? ».

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Siobhan KvelgenProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 465 Points d’activité 70
      Pseudo : Kvelgen
      Avatar : Katheryn Winnick
      Crédits : Astra pour la signa
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
      Patronus: Un loup arctique
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-l
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Ven 19 Jan - 10:31

Annie Smith
Jusqu'ici tout va bien
Annie a 32 ans et travaille à la maintenance magique au Ministère de la Magie (Elle s'occupe des sortilèges météo qui donnent l'ambiance par delà les fenêtres, corrige les erreurs de sortilège dont sont régulièrement victimes les notes de services volantes, etc). Elle souffre d'une phobie du vide maladive depuis sa plus tendre enfance (à la suite d'une expérimentation magique de son frère aîné qui a mal tourné). Elle espérait secrètement de ne pas être gagnante pour le chapiteau des acrobates, et elle a du se faire violence pour venir au cirque quand même.

Néanmoins, elle voit également cette activité comme une chance de se confronter à sa phobie dans un milieu protégé (car les acrobates travaillent avec des sécurités et des filets, n'est-ce pas ?) et peut-être, parvenir à la vaincre. Annie est généralement quelqu'un de discret et d'aimant, disponible pour soutenir ses collègues et ses amis, c'est une dame sérieuse et de confiance.


Et ses poumons relâchèrent leur étreinte. Annie rangea son inhalateur dans l'une des poches de son son gilet et fixa l'énorme toile malmenée tant par les années que les éléments. Elle s'était arrêtée devant le chapiteau, se demandant si son coeur allait tenir le choc ; se demandant si la simple vue des équipements ne déclencherait pas chez elle une crise d'angoisse insurmontable et si, tout compte fait, elle ne ferait pas mieux de rentrer chez elle retrouver le confort d'un boudoir et la sérénité d'un roman en cours d'écriture. Mais non, elle n'était pas comme ça la brune, et c'est d'un pas forcé qu'elle pénétra à l'intérieur de la structure, directement happée par une myriade d'émotions. Il lui sembla que le monde se refermait sur elle, et, qu'à la fois, il s'éloignait si vite qu'elle en eu un vertige qui la força à fermer les yeux l'espace d'une seconde. Ses membres se mirent alors à être imperceptiblement secoués, mais ça n'avait aucune sorte d'importance. Rien n'existait à part sa terreur et ce qui l'avait provoquée ; un immense vide qui s'étendait jusqu'au delà de leur vision à tous, un vide et seulement un vide. Profond, noir, décourageant.

Les minutes passèrent et elle resta là, effacée dans les gradins, silencieuse comme une morte et bien trop occupée à se maudire et se demander pourquoi elle était venue là. Et, lorsque enfin le spectacle débuta, elle lâcha un petit gémissement de peur et de surprise étouffé. Son coeur ne fit qu'un tour et même si elle savait consciemment que tout ça faisait partie du spectacle elle ne pouvait s'empêcher de paniquer. Ils avaient laissé un léopard en liberté, et aussi captivante et entraînée qu'était l'animal, Annie ne pouvait s'empêcher d'avoir de l'appréhension, autant que de l'admiration et de la jalousie pour ces acrobates magique. Plus le spectacle avançait plus la sorcière était captivée, elle n'en oubliait pas sa phobie mais les voir voltiger ainsi, avec tant de grâce, la faisait rêver. Son esprit était désormais partagé entre la volonté de se faire violence et de se jeter corps et âme dans cette expérience et entre la fuite. Après tout, ils ne lui en voudraient pas si elle refusait de participer, hein ? Peut-être pas. En tout cas, elle, elle s'en voudrait d'avoir gâché une chance pareil, qu'importe ses craintes et son envie de retrouver sa zone de confort. Elle s'accrochait au peu d'espoir qu'elle avait, de toute ses forces. Et puis la brune était rassurée quelque part : même s'il n'y avait pas de filet il y avait des protections infaillible ; il y avait deux sorciers expérimentés qui veillaient à ce que tout se passe bien. N'est-ce pas ?

_________________

   
Walk unafraid
Siobhan Astrid Kvelgen I was brought into this life a little lamb, courageous, stumbling ; fearless was my middle name. But somewhere there I lost my way, everyone walks the same, expecting me to step the narrow path they've laid, they claim to walk unafraid, I'll be clumsy instead. Hold me love me or leave me high.
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Lun 22 Jan - 16:01

INTRIGUE
Le chapiteau des acrobates

Zoreh observe les participants pendant quelques secondes, arborant un air de hauteur gracieuse teinté d’une incroyable douceur. Elle a visiblement confiance en elle, en ses talents, et en l’effet qu’elle a sur les spectateurs. Pourtant, il est impossible de ne pas se rendre compte à quel point elle irradie l’envie de transmettre son art. Une fois convaincue qu’elle a toute l’attention de ses visiteurs, elle siffle très doucement. Quelques secondes plus tard, le léopard, l’oiseau orangé et un second, au plumage plutôt violacé viennent se joindre à la troupe.

« Je vous présente nos autres partenaires. Orthogon. » Elle pointe l’oiseau orangé. « Et Maiden » Elle désigne l’oiseau violacé. « Ce sont des Focifères. On les confond souvent avec des Phénix, et même si leur chant est également très enchanteur, ne vous laissez pas tromper, ils peuvent vous mener à votre perte... » Elle embrasse son auditoire du regard, un sourire malicieux sur le visage, savamment déployé pour faire douter de la véracité de ses mots. Elle fait un pas de côté pour laisser le léopard s’approcher des gagnants du concours. Lentement, il leur tourne autour, une expression énigmatique sur son visage félin, comme si lui aussi avait parfaitement confiance de l’effet qu’il avait sur les humains. « Et enfin, Shaman, ce léopard magnifique et si agile, qui se prête de lui-même à nos acrobaties. Ne croyez pas qu’il est dompté, il n’en est rien… Tout est question de confiance. » Les trois autres danseurs des airs hochent la tête.

/HRP : Le paragraphe qui suit ne s’applique que pour Ethan et Poppy. Annie et les trois autres participants à cette activité ne remarquent rien./

Peu après que Zoreh ait sifflé, trois étranges créatures se sont présentées dans le dos des danseurs des airs. Ils ressemblent à des chevaux, bien que leurs têtes et leurs ailes rappellent l’anatomie d’un dragon. Leur peau noire et cireuse s’étire sur leurs muscles saillants, mais ne cachent pas leur maigreur. Ils se tiennent à quelques mètres des humains, et observent l’attroupement d’un regard qui trouble par la lueur d’intelligence qui y brille. Ils sont immobiles et ne cherchent pas l’interaction ; d’ailleurs Zoreh ne les présente pas, et nul ne semble avoir pris conscience de leur présence.

/HRP : La suite s’adresse à nouveau à tout le monde /


Eduardus et Aske s’avancent alors ensemble. Le premier prend la parole. « L’acrobatie magique est un art délicat, malgré son apparente facilité ! Le danseur des airs et son assistant en lévitation doivent trouver un équilibre parfait tout en se contrôlant. Il faut parvenir à laisser son corps à la lévitation… tout en ayant encore assez conscience de ses propres mouvements pour pouvoir les contrôler. » Il se tourne vers Aske, qui enchaîne. « Notre première activité va donc consister en un apprentissage de la lévitation, en tant que cible. Eduardus et moi-même allons vous jeter le sortilège et vous allez essayer de marcher, courir et pourquoi pas, sauter, autour de la piste. Ce sera beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît. Au début, le sortilège vous donnera l’impression d’entraver tous vos mouvements. » Il s’interrompt une seconde et fixe les participants. « Nous allons faire deux groupes de trois. Toi, toi et … toi » Il désigne Annie, Poppy et Ethan « allez vous confier à Eduardus. Je serai avec vous. » D’un hochement de tête, il échange un accord tacite avec les trois autres. « Alors, qui veut commencer ? »

HRP


- Rappel : Limitez vos réponses à 700 mots.
- Vous êtes libres d'imaginer les difficultés que vont rencontrer vos personnages pour s'adapter à cette étrange activité. Si vous voulez des idées ou si vous avez besoin de savoir comment réagirait un des PNJs face à une action de vos personnages ; n'hésitez pas à me MP !

Pour toutes questions, contactez @Keith R. Campbell !
Emilia ClickerlySorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 2346 Points d’activité 182
      Pseudo : Ama
      Avatar : Emily Blunt
      Crédits : Ama
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Un appaloosa léopard
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sont
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Jeu 25 Jan - 13:25

Ethan Osório Griffin
Curieux et enjoué.
Nouvellement arrivé à Atlantis, pour suivre la formation d'artisanat de baguette magique et le parcours de botanique à l'Université, Ethan, ancien poufsouffle, est d'un naturel joyeux et sociable. Il est le fruit de l'union d'un sorcier anglais et d'une artiste moldue, d'origine portugaise. Agé de 18 ans, il est l'ainé d'une fratrie de cinq enfants. Sa mère lui a appris à travailler le bois et son père lui a donné le goût des études. Il aime faire du skateboard et du vélo, jouer au Quidditch, passer du temps avec sa famille, faire des soirées entre amis, jouer de la guitare, les films d'horreur et flirter. Rien de plus normal vu son jeune âge, non ?

Un sourire toujours sur les lèvres, des propos légers, le rire facile le font apparaître trop insouciant et même immature pour celles et ceux qui le croisent. Seul son regard sombre exprime, par moment, sa douleur d'avoir perdu un être cher. Il essaye de la cacher en se montrant trop exubérant mais, ses excès de joie peuvent sonner faux pour des personnes fines observatrices. Il espère sincèrement que sa participation au cirque, va lui permettre de lui changer les idées et de s'enfuir du train train déprimant dans lequel sa famille s'est enfermée depuis le drame.



Hypnotisé, je n'arrivais pas à détacher mon regard de Zoreh alors quand je sentis une main s'agripper à mon épaule, je sursautais. Je tournais mon visage vers elle quand j'entendis sa voix. Agréablement surpris de reconnaître une ancienne condisciple, j'esquissais un large sourire. Poppy était toujours avenante avec les autres. Un souvenir me revint en tête, elle était entrain de bricoler une de ses créations et elle était si concentrée qu'elle ne s'était pas aperçue que je la regardais. Je la saluais d'un ton trop joyeux  :

- Poppy !!! Toujours bien, tu me connais. Et toi ? Je me suis inscrit à l'UPA à la rentrée. Laisse-moi deviner, tu es étudiante en ingénierie magique. J'ai raison, hein, dis-moi que j'ai raison !   A sa dernière question, je ne pus m'empêcher de reporter mon attention sur la magnifique danseuse et je m'exclamais admiratif : - Elle, heu, je veux dire, ils sont incroyables. Tu as trouvé le mot juste !

Ebloui par sa prestance, je n'attendais qu'une chose qu'elle reprenne la parole pour que mes oreilles puissent profiter de sa voix mélodieuse. Ses coéquipiers à plumes et à poils vinrent nous rejoindre et elle nous les présenta. Des focifères, je m'étais totalement fait entourlouper par le plumage orangé d'Orthogon. "Oulala, il ne faut pas qu'ils se remettent à chanter. Fou d'amour, je veux bien mais fou tout court, non merci." pensais-je inquiet. Une idée me vint et si je fabriquais une baguette contenant une de leurs plumes. L'associer avec du cornouiller ou avec du tilleul argenté pourrait être intéressant.  C'était à tenter ! Shaman se mit à tourner autour de nous, lentement. Son regard ambre nous quittait pas des yeux et je m'approchais de Poppy l'air de rien. A deux, nous serions plus fort si il se décidait à attaquer.

Mes yeux s'écarquillèrent quand des répugnantes créatures vinrent nous rejoindre. Malgré moi, je me contractais, mon visage trahissait mon dégout et ma haine. Dangereuses, vicieuses, sanguinaires et dire que peu pouvaient les voir. Comment pourraient-ils se défendre ? Il fallait que je les prévienne. Non, je devais leur prouver ! Mais comment ?

Perdu dans ma réflexion, je n'écoutais pas vraiment Eduardus et Aske. Le second désigna Poppy, une jeune femme que je ne connaissais pas et moi-même. Je vis les trois autres rejoindre Aske alors je me dirigeais vers Eduardus. Jetant de fréquents coups d'œil vers ces monstres reptiliens, je lui demandais d'une voix distraite :
- C'est quoi le programme ? Question stupide, il avait déjà du le dire. Je poursuivis avec maladresse : - Heu non, heu, qui veut commencer ? Honneur aux dames !

_________________

PROUD MEMBER OF ::
 
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1736 Points d’activité 81
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Châtaigne | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Dim 11 Fév - 6:18

Cirque The Wicked Bazaar - 22 Septembre 2000.

Les secondes semblent ralenties lors des présentations ; un step-motion maitrisé, une attente délicate qui permet d'observer chacun des détails de ces corps qui volent, humains et animaux. Les yeux de Poppy s'émerveillent, doucement, et sans trop le réaliser elle garde la main agrippée sur le bras d'Ethan, resserrant son étreinte. « Hahaha ! Oui, bien sûr que je suis en Ingénierie ! Mais j'y étais déjà l'an dernier. Tu entres en quoi, toi ? ». Lorsqu'elle lui parle, Poppy s'intéresse à ses futures réponses mais avec la fâcheuse tendance à continuer de suivre des yeux les superbes oiseaux colorés. En regardant en l'air, la petite blonde a comme des vertiges, à force de trop lever la tête. Elle vacille, lâche son étreinte, s'avance en titubant, plutôt inconsciemment, pour aller s'échouer contre le dos d'une jeune femme brune (Annie).

« Oh ! Pardon, je suis super maladroite, je... J'étais un peu hypnotisée je crois. Ils sont superbes... ». Puis des yeux, Poppy balaye la pièce pour rejoindre son ancien ami, mais se retrouve soudainement bloquée par la vision, angoissante et terrifiante de ces chevaux fantomatiques. Incapable de se retenir, elle crie. Ils n'ont pas l'air agressif, mais la simple vision de ces... monstres, suffit à lancer un long frisson jusque dans les genoux de la pauvre étudiante. En un geste, elle porte sa main à sa bouche et, comme pour vouloir la protéger, Poppy s'élance vers la jeune femme qui était à ses côtés. « Mais reculez-vous ! Ils sont terrifiants, vous... Vous risqueriez de... Arh, je sais pas, mais ils me font peur ! Ne restez pas là ! ». Elle ne les avait presque pas lâché des yeux et avait même accompagné ses mots de quelques gestes flous à leur encontre.

Puis la présentation qui reprend, comme si de rien n'était, la perturbe. La jeune fille blonde froisse alors ses sourcils, et quant on lui donne la parole, plutôt que de répondre à la question, elle apostrophe Aske, ou Eduardus, elle ne sait déjà plus vraiment, trop perturbée par ces bêtes qu'elle n'avait jamais vues. « Hey ! C'est quoi ça ? Ils sont bien dressés hein ? Parce que, ils... enfin... ». Mais rien, les chevaux ne semblent toujours pas vraiment bouger, et peu de gens autour semble finalement les remarquer. Peut-être que Poppy est une fois encore un peu trop dans l'excès et qu'il serait temps de se calmer. Ainsi, elle racle sa gorge et profite de la question toujours en suspens et de l'espoir de fuir ces démons oniriques, puis lève la main. « Oui ! Moi je veux bien y aller. Du moment que ces trucs sont loin de moi ! ».

Spoiler:
 

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Siobhan KvelgenProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 465 Points d’activité 70
      Pseudo : Kvelgen
      Avatar : Katheryn Winnick
      Crédits : Astra pour la signa
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
      Patronus: Un loup arctique
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-l
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Lun 19 Fév - 13:03


Annie Smith
Jusqu'ici tout va bien
Annie a 32 ans et travaille à la maintenance magique au Ministère de la Magie (Elle s'occupe des sortilèges météo qui donnent l'ambiance par delà les fenêtres, corrige les erreurs de sortilège dont sont régulièrement victimes les notes de services volantes, etc). Elle souffre d'une phobie du vide maladive depuis sa plus tendre enfance (à la suite d'une expérimentation magique de son frère aîné qui a mal tourné). Elle espérait secrètement de ne pas être gagnante pour le chapiteau des acrobates, et elle a du se faire violence pour venir au cirque quand même.

Néanmoins, elle voit également cette activité comme une chance de se confronter à sa phobie dans un milieu protégé (car les acrobates travaillent avec des sécurités et des filets, n'est-ce pas ?) et peut-être, parvenir à la vaincre. Annie est généralement quelqu'un de discret et d'aimant, disponible pour soutenir ses collègues et ses amis, c'est une dame sérieuse et de confiance.


Tout était irréel ; des animaux tous plus beaux les uns que les autres aux comportements de showman de chacun de membres de l'équipe. Mais ce n'était rien en comparaison de ce qui allait suivre. Ce n'était rien, en comparaison du moment où la gymnaste avait laissé l'animal venir leur tourner autours. Annie s'était immédiatement tendue, à la fois émerveillée du spectacle et terrifiée. Comment ça il n'était pas dompté ? Elle ne su quelle émotion laisser prendre le dessus tant elle était partagée entre une multitude d'entre elles. La peur, d'abord, puis la fascination. La jalousie aussi, envers ceux qui côtoyaient quotidiennement pareille créatures. A ce moment précis elle rêvait d'être à leur place ; il n'y avait plus de hauteurs pour elle, ni de spectacle de haute voltige, il n'y avait plus que la volonté de, elle aussi, faire équipe avec ces animaux surprenamment intelligents. Qu'est-ce que l'équipe leur réservait encore ? Coupée dans ses réflections par une jeune femme qui venait de la bousculer, la sorcière s'excusa platement, comme si c'est elle qui était en faute, abreuvant la blonde de « Oh je ne vous avais pas vue » et de « Je suis vraiment désolée, pardonnez-moi » en tout genre. Puis les choses rentrèrent dans l'ordre et elle pu reporter son attention sur les acrobates. Oui mais non, car subitement, la jeune femme d'il y a quelque secondes se mit à crier et Annie sursauta, cherchant ce qu'elle avait bien pu voir, définitivement plus du tout sereine.

Et, pour ne rien arranger, vient alors l'heure de se mettre en danger. Fort heureusement la blonde se porte volontaire, laissant non seulement le temps à la brune de se recentrer mais aussi de se calmer car, elle le savait, elle ne pourrait pas échapper aux activités du jour. Ce n'était pas le but de toute façon.Elle allait être courageuse aujourd'hui, pour toute les fois où elle avait préféré fuir les situations dans lesquelles elle aurait pu ne pas être dans sa zone de confort. Alors, d'une voix posée et douce, elle articula ses premiers mots, braquant ses iris claire sur le jeune homme « Ça ne vous dérange pas de passer après elle ? J'ai... j'ai besoin d'un peu de temps pour me faire à l'idée et je... les mains tremblante, Annie gratta nerveusement la peau à la base de ses ongles je suis pas encore totalement calme. »

_________________

   
Walk unafraid
Siobhan Astrid Kvelgen I was brought into this life a little lamb, courageous, stumbling ; fearless was my middle name. But somewhere there I lost my way, everyone walks the same, expecting me to step the narrow path they've laid, they claim to walk unafraid, I'll be clumsy instead. Hold me love me or leave me high.
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Jeu 22 Fév - 3:53

INTRIGUE
Le chapiteau des acrobates

Tandis que Anluan et Aske se dirigent vers leur trio, le sourire aux lèvres et visiblement enchantés de participer à cette activité, Zoreh et Eduardus échangent un regard. La complicité qui les lie crève les yeux, cependant, un doute s’est emparé d’eux lorsqu’ils ont réalisé que tous les participants ne se sentaient pas nécessairement prêt à se confronter au vide. Pour eux, presque nés dans les airs, souvent plus à l’aise en lévitation que lorsque leurs pieds rencontraient la dureté inflexible du sol, il est particulièrement délicat de partager leur confiance et d’apaiser les troubles. Eduardus finit par se ressaisir et s’approche, enfin, de la jeune blonde.

« Bien, nous allons commencer par l’apprentissage de la lévitation… Même si je ne peux pas garantir qu’un de nos amis ne viennent t’assister ! » Ajoute-t-il avec un air espiègle, espérant détendre l’atmosphère, sans comprendre exactement à quelle créature Poppy fait allusion. « Ce sont nos partenaires, ne l’oubliez pas ! Je ne doute pas qu’ils vous viendront en aide si vous vous sentez en difficulté ! Souvent, leurs réflexes sont bien plus affutés que les nôtres ! » Surenchérit Zoreh, arborant un sourire qui en dit long sur son expérience passée, et les mésaventures qui ont troublé de précédentes représentations. « Bien, le plus important, c’est d’arrêter de penser au sol, et à votre façon de marcher habituelle. Chaque danseur des airs développe sa propre technique, et son propre ressenti, mais pour moi, c’est très proche de la sensation que vous pourriez avoir si vous deviez marcher sous l’eau. Tout est plus lent, les gestes paraissent plus lourds, et en même temps, je me sens fantastiquement légère. »

Alors qu’elle adresse ses explications à ses trois protégés du jour, Eduardus s’est approché de Poppy. « Je suis donc Eduardus, et tu es ? » Il attend la réponse avant d’enchaîner, un sourire rassurant aux lèvres. « N’hésite pas à me parler, lorsque tu seras en lévitation. Dis moi comment tu te sens, dans quelle direction tu essaies d’aller, ce que tu essaies de faire. Mieux je comprendrai ce que tu ressens, et tes intentions, plus nous pourrons travailler en symbiose, et ce sera beaucoup plus facile pour toi d’apprécier ce moment. » Il lui pose une main sur l’épaule avant de se tourner vers Zoreh, cherchant son approbation avant de tirer sa baguette de sa manche et de l’agiter avec enthousiasme en direction de Poppy, pour l’encourager à le suivre vers le centre de la scène.

De l’autre côté de la piste, Aske vient de lancer son sortilège sur une des participantes, qui s’élance avec entrain dans les airs, avant de s’effondrer, après quelques secondes seulement, dans le sable. Frustrée, elle lance un regard plein de colère et de doute au danseur des airs, et grommèle quelques mots inaudibles à l’entame de sa nouvelle tentative. Elle trébuche une nouvelle fois, après seulement deux pas, et reste alors immobile, suspendue à un mètre cinquante du sol, flottant comme une statue, tandis que Maiden, l’oiseau au plumage violacé vole en cercle concentrique au dessus d’elle.

La voix chaude et rassurante d’Eduardus claque une nouvelle fois dans l’air. « Es-tu prête ? C’est parti ! Wingardium Leviosa ! » et, le regard plein de concentration, il envoie Poppy découvrir la sensation d’être en partie contrôlé par un autre. De son côté, Zoreh se glisse entre Annie et Ethan, sans se départir de la grâce et du sourire énigmatique qui font son succès à chaque apparition. « N’hésitez pas à me poser des questions, pendant le tour de cette demoiselle ! Vous verrez, c’est un peu effrayant d’observer quelqu’un s’y essayer pour la première fois, mais voler de cette façon par soi-même… Ah, je n’oublierai jamais ma première fois ! »

Intéressés par ce nouveau développement, les deux Focifères, Maiden et Orthogon viennent voleter autour d’Eduardus et de ses trois protégés, échappant à l’occasion quelques notes doucereuses.


HRP


- Rappel : Limitez vos réponses à 700 mots.
- Vous êtes libres d'imaginer les difficultés que vont rencontrer vos personnages pour s'adapter à cette étrange activité. Si vous voulez des idées ou si vous avez besoin de savoir comment réagirait un des PNJs face à une action de vos personnages ; n'hésitez pas à me MP !

Pour toutes questions, contactez @Keith R. Campbell !
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1736 Points d’activité 81
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Châtaigne | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Ven 2 Mar - 17:37

Cirque The Wicked Bazaar - 22 Septembre 2000.

Son regard est toujours perdu du côté des chevaux invisibles. En comprenant qu'elle est visiblement seule à les voir, Poppy pense un instant à ces bêtes que seuls ceux qui ont vu la mort peuvent apercevoir ; elle a oublié leur nom, mais cette simple pensée la fait frémir, lui rappelle les souvenirs meurtriers de la bataille de Poudlard, et elle décide alors de rapidement se concentrer sur sa prochaine tâche. Urrh. En vrai, elle voudrait faire voler quelqu'un, elle. Mais on lui avait bien fait comprendre qu'elle devait tenter l'un pour pouvoir faire l'autre, à l'instar d'un peintre qui devait visiter des musées et voir des œuvres avant de pouvoir toucher à son tour à un pot de peinture. Alors la voilà, le cœur battant, à hocher de la tête compulsivement devant Eduardo à qui elle murmure un simple « Poppy. » quand il lui demande son nom.

A côté d'eux, la petite blonde voit bien la difficulté que les autres participants ont à voleter dans les airs. C'est évident que cette tâche est plus complexe qu'il n'y paraît, et quand Poppy se sent quitter le sol, son souffle se coupe et ses yeux se ferment. Elle n'a pas le vertige - du moins pas trop - et trouve que comme Eduardo le dit, la sensation ici est très semblable à celle que l'on a sous l'eau. Ainsi, elle commence sa danse sans bouger, pour s'élever sans trop de difficultés, mais à l'instant même où ses yeux s'ouvrent, elle balance en arrière. Un cri, et Poppy tombe à terre, comme si elle glissait. « Ah ! C'est super difficile ! Pardon, on y retourne ! ». Elle n'attends pas même de réponse que la voilà déjà de nouveau sur ses deux pieds. Comme à son habitude, l'ingénieure accepte mal la défaite et il est hors de question qu'elle abandonne sans avoir réussi trois pas d'affilé dans les airs !

De nouveau, elle s'envole comme si la gravité la repoussait. Mais cette fois, elle décide de suivre les conseils de celui qui la contrôle. « Wow ! Wow, ok, je... J'ai l'impression de tomber, de rouler comme un culbuto ! » et sa propre comparaison la fait doucement rire, bien qu'elle fasse attention à ce que les tensions de son estomac qui se tord selon ses rires ne soient pas trop fortes, afin de ne pas trop bouger pour pouvoir s'élever tranquillement. « Haha ! C'est vraiment bizarre ! Je vais essayer d'avancer. ». Elle est stable tout là-haut, les bras ouverts pour tenir l'équilibre sur ce fil invisible qu'elle a décidé d'imaginer dans sa tête. Puis elle fait un pas en avant, gracile, en essayant de s'imaginer en train de danser. « Je... C'est bizarre, je sais pas où m'arrêter. J'ai l'impression de m'enfoncer jusqu'à l'infini, comme dans un énorme saladier de purée ou de guacamole... », elle redescend un peu, et son visage se froisse, inquiet. « J'ai vraiment l'impression que je tombe... On peut faire des pirouettes comme ça ? Je veux dire, si je me balance en arrière, est-ce que je... roule ? ».

Elle attend la réponse, tout juste une seconde, puis sans maîtriser ses mouvements, fait inconsciemment ce qu'elle avait annoncé et se balance en arrière dans un espoir plus ou moins vain de faire un salto arrière. Tandis qu'elle voit le chapiteau défiler devant ses yeux et se retrouve la tête à l'envers, instable, Poppy le réalise bien : oui, elle serait plus douée pour jouer à contrôler les autres que s'amuser à faire des entrechats dans les airs comme une ballerine. Elle n'a définitivement pas la grâce des Focifères qui accompagnent de leur si jolies note sa prestation bien trop médiocre.

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Dim 11 Mar - 13:48

INTRIGUE
Le chapiteau des acrobates


Eduardus ne se départit pas de son sourire tandis qu’il observe l’étudiante lutter avec cette sensation nouvelle. Son regard ne la quitte pas ; il est attentif et concentré malgré la bonne humeur et l’enthousiasme qu’il irradie. Il semble ne plus percevoir que Poppy, sa voix et ses mouvements, et il ne cille même pas quand Orthogon vient se poser sur son épaule quelques instants, soudainement silencieux, tandis que Maiden continue de voler au plus proche de l’étudiante. « C’est très bien, tu te débrouilles plutôt bien pour une première fois, Poppy ! On a toujours un peu cette impression de s’enfoncer au début, mais convainc toi que tu es plus légère que tu ne le crois ! » Il rit doucement à sa question. « Si tu as envie de rouler, alors tu rouleras sans doute, oui ! »

Un appel interrompt l’exercice. Un autre employé du cirque s’est glissé sous le chapiteau, accompagné d’un jeune homme à la flamboyante chevelure rousse. « Zoreh, un de tes participants te cherchait au mauvais endroit ! J’espère qu’il n’est pas trop tard ? » Il pousse doucement Charlie vers le groupe, tandis que la maîtresse acrobate secoue la tête vigoureusement, apparemment enchantée. « Absolument pas ! Nous venons tout juste de commencer ! Nous voici désormais avec un nombre pair, c’est par-fait ! »

Les sombrals, curieux, se sont rapprochés du centre de la piste et détaillent les mouvements de Poppy, leurs yeux blancs fixant l’étudiante sans ciller. Maiden chante toujours, mais l’oiseau s’est éloigné tandis que les étranges chevaux s’approchaient, comme chassé par leur aura, et vole désormais en cercle concentrique autour des trois autres participants. « Eduardus, je pense que Maiden tente de te faire passer un message ! » Appelle Zoreh, toujours aussi enthousiaste.


HRP


- Rappel : Limitez vos réponses à 700 mots.
- Vous êtes libres d'imaginer les difficultés que vont rencontrer vos personnages pour s'adapter à cette étrange activité. Si vous voulez des idées ou si vous avez besoin de savoir comment réagirait un des PNJs face à une action de vos personnages ; n'hésitez pas à me MP !

Pour toutes questions, contactez @Keith R. Campbell !
Charlie WeasleySorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 09/02/2018 Messages 145 Points d’activité 75
      Pseudo : Miss_Karma/Sophie
      Avatar : Dave Beamish
      Crédits : CookieStorm
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Enclave résidentielle sorcière
      Patronus: Un léopard des neiges
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1538-charlie-weasley-not-all-those
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Dim 11 Mar - 15:22

Charlie avait profité d'un weekend prolongé pour faire une visite éclair à Atlantis, histoire de préparer le terrain pour son arrivée en octobre. Entre deux visites d'appartements tous plus miteux les uns que les autres, le jeune homme avait entendu parler d'un cirque ambulant. Mieux encore! Une des propriétaires qui lui avait fait visiter un appartement l'avait trouvé si sympathique qu'elle lui avait remis un billet, comme ça, gratuitement, juste parce qu'il lui faisait penser à son petit-fils décédé pendant la Bataille de Poudlard. Elle lui avait expliqué qu'elle avait remporté un concours à la radio, mais que ses vieux os ne lui permettaient plus de jouer aux acrobates amateurs. Comme il n'aurait pas d'autres visites d'appartement avant le lendemain, Charlie décida d'aller y faire un tour. Tout y était impressionnant, et les allées aux allures 1. oniriques, fantasmagoriques, féériques le captivaient tant qu'il en oubliait le but réel de sa visite.

Jusqu'à ce qu'il se retrouve nez à nez avec un employé du cirque qui lui prit avec une douce détermination son billet des mains pour l'inciter à le suivre. Charlie comprit que pour cette journée cirque d'un jour, nul visiteur n'était permis hors de son chapiteau d'accueil. Curieux...

En bon magizoologiste qu'il était, les créatures magiques qui habitaient le chapiteau attirèrent bien vite son attention, à commencer par le léopard. Un léopard. Comme son patronus. Comme le patronus de Rain. 2. Drôle de coïncidence, curieux hasard, intriguant concours de circonstances. Les Sombrals le surprirent, car c'était la première fois qu'il en voyait, et il sut immédiatement que c'était suite à toutes ces morts dont il avait été témoin pendant la Bataille de Poudlard. Mais ce qui piqua sa curiosité par dessus tout fut ces Focifères. Pendant ses années à travailler en Roumanie, il avait longtemps observé de loin une perchée de Focifères qui nichait non loin de l'habitat des Cornelongues roumains. Les deux créatures cohabitaient depuis si longtemps que les Cornelongues semblaient immunisés aux effets délirants du chant des Focifères, ce qui ne semblait pas le cas de ces Sombrals qui firent s'éloigner à tire-d'aile les Focifères.

Charlie s'approcha alors du dénommé Eduardus, tout en observant les balbutiements d'acrobaties maladroites de la jeune femme blonde et le vol des Focifères. À côté de la blonde, un autre participant semblait se débrouiller à merveilles : 3. il tournoyait, culbutait, voletait, voltigeait, pirouettait, comme s'il avait fait ça toute sa vie.

« Beaux spécimens que vous avez là! » complimenta-t-il Eduardus, en montrant de la main les oiseaux. « Ils sont originaires d'Écosse? »

_________________
Emilia ClickerlySorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 2346 Points d’activité 182
      Pseudo : Ama
      Avatar : Emily Blunt
      Crédits : Ama
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Un appaloosa léopard
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sont
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Mar 13 Mar - 13:24

Ethan Osório Griffin
Curieux et enjoué.
Nouvellement arrivé à Atlantis, pour suivre la formation d'artisanat de baguette magique et le parcours de botanique à l'Université, Ethan, ancien poufsouffle, est d'un naturel joyeux et sociable. Il est le fruit de l'union d'un sorcier anglais et d'une artiste moldue, d'origine portugaise. Agé de 18 ans, il est l'ainé d'une fratrie de cinq enfants. Sa mère lui a appris à travailler le bois et son père lui a donné le goût des études. Il aime faire du skateboard et du vélo, jouer au Quidditch, passer du temps avec sa famille, faire des soirées entre amis, jouer de la guitare, les films d'horreur et flirter. Rien de plus normal vu son jeune âge, non ?

Un sourire toujours sur les lèvres, des propos légers, le rire facile le font apparaître trop insouciant et même immature pour celles et ceux qui le croisent. Seul son regard sombre exprime, par moment, sa douleur d'avoir perdu un être cher. Il essaye de la cacher en se montrant trop exubérant mais, ses excès de joie peuvent sonner faux pour des personnes fines observatrices. Il espère sincèrement que sa participation au cirque, va lui permettre de lui changer les idées et de s'enfuir du train train déprimant dans lequel sa famille s'est enfermée depuis le drame.



- Je le savais ! Artisanat des baguettes magiques et cursus de botanique. Je crois que j'ai eu les yeux plus gros que le ventre ! Qui ne tente rien, ne réussit jamais rien...

J'eus à peine le temps de répondre à son interrogation que Poppy, hypnotisée par les oiseaux, perdit l'équilibre, tituba et finit par atterrir sur une jeune femme brune. Mon regard sombre se posa sur elles et un sourire se dessina sur mes lèvres quand je les vis échanger des excuses à tour de rôle.

Tandis que Poppy revenait me rejoindre, je vis son expression apeurée et je compris qu'elle aussi pouvait les voir. Ses monstres reptiliens ! Elle essaya même de prévenir notre comparse qui ne comprenait pas ses propos. Et même Eduardus ne semblait pas avoir remarqué leur présence.
Est-ce qu'ils s'étaient échappés de leur enclos ? Les artistes étaient-ils conscients que ces créatures pouvaient nous attaquer ?

Méfiant mais, bien décidé à me montrer brave et à les protéger en cas d'attaque, je m'approchais de la jeune femme brune pour me présenter. Elle me demanda de passer après Poppy et je lui répondis d'un voix amicale :


- Je m'appelle Ethan et ne vous inquiétez pas, je serai volontaire !

J'observais mon ancienne condisciple et elle se débrouillait bien pour une première fois. Elle n'avait pas la grâce de la magnifique danseuse mais, rien de plus normal, elle s'entraînait depuis de nombreuses années. Je posais ma main sur le bras de la Brune avant d'ajouter d'un ton rassurant :

- Eduardus manie cette magie avec brio alors n'ayez pas peur. Rappelez-vous que vous êtes ici pour vous amuser. C'est vous qui décidez de participer ou non à cette activité. Je sens que cette expérience va être captivante ! Comparable à mon premier vol sur un balai ou ma première figure en skate, j'hésite...

Non, non, par le caleçon de Merlin, ces abominations se rapprochaient de Poppy ! Même le focifère préféra s'envoler loin d'eux. Je m'approchais rapidement d'elle pour la protéger au cas où ils voudraient l'attaquer. Je n'étais pas tranquille et je sentais qu'une catastrophe était sur le point de se passer. Je m'arrêtais près d'un homme roux et musclé au moment où il interrogeait notre hôte sur les origines des volatiles. Mon regard ne quittait pas les sombrals, prêt à agir si ils se montraient sous leur vrai jour.

_________________

PROUD MEMBER OF ::
 
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1736 Points d’activité 81
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Châtaigne | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Lun 26 Mar - 13:54

Cirque The Wicked Bazaar - 22 Septembre 2000.

La vue défile à la verticale, tantôt à l'endroit et tantôt à l'envers, pourtant Poppy n'a ni envie de vomir ni peur de la chute. Elle n'est pas vraiment plus à l'aise à flotter dans les airs, mais en roulant après son salto mal assuré, la voilà qui rigole. Si étonnée de ne pas être tombée, si heureuse d'avoir réussi. Mais alors que la revoilà droite sur ses jambes qui pendent dans le vide, Poppy baisse les yeux au sol pour faire appel à celui qui la maintiens en suspens. Son regard, à lui, est loin, derrière. Il regarde les oiseaux qui virevoltent, sûrement. Puis Ethan aussi regarde derrière Poppy, inquiet, cette fois-ci. Peut-être que le focifère fait des cabrioles inquiétantes ? Doucement, la petite blonde retourne sa tête, puis c'est la fin. Nez à nez face à un de ces chevaux en lambeaux, terrifiant, au regard plus vide encore que le néant, la peur la saisit sans qu'elle ne puisse vraiment réagir. C'est un frisson qui la parcoure, lui donne l'impression de tomber, la bloque, stoïque. Et elle tombe, car incapable de se concentrer, de se retenir.

Elle crie. « Mais qu'est-ce que c'est que ces bêtes ?! ». Elle n'était pas trop élevée du sol, ainsi la chute ne la blessera pas vraiment, en dehors de quelques possibles bleus - puis Eduardus est un professionnel qui en a atténué les effets, n'est-ce pas ? - mais désormais assise sur le sol et désemparée, Poppy bégaie comme une enfant perdue, elle qui habituellement fait toujours face à tout. « Ehtan ! Tu les vois toi aussi, pas vrai ?! ». Elle lance son regard vers le garçon, le seul en qui elle a un semblant de confiance. Il les a vu, elle le sait, il les regardait, c'est obligé. Elle n'est pas folle ! Pourtant, elle agit comme si, elle se secoue de façon frénétique, regarde partout autour d'elle, avant de petit à petit essayer de se calmer. Les monstres sont toujours là, elle ne les perd pas des yeux, mais elle se persuade que tout va bien c'est normal. Elle ne doit pas avoir peur, après tout, personne ici ne semble agir ainsi.

« A vous, moi, je remonte plus là-haut ! » un petit rire crispé s'évapore d'entre ses lèvres. « Par contre, vous allez nous montrer comment maintenir aussi longtemps le Wingardium Leviosa nous aussi, pas vrai ? Parce que ça... J'aimerais beaucoup ! ». Finalement, elle se relève puis se recule un peu. Un nouvel arrivant a dû faire son entrée pendant qu'elle était là-haut, elle ne l'avait pas vu plus tôt. Son visage est familier, comme celui d'Ethan, alors Poppy s'approche doucement du jeune homme roux. « Vous arrivez tout juste, non ? Tssk, vous avez rien raté. Et moi je vous le dis. N’essayez pas d'aller dans les airs ! On est bien mieux sur la terre ferme. », puis elle époussette ses jambes tout en continuer de se reculer un peu aussi loin que possible des chevaux démoniaques.

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Mar 27 Mar - 7:36

INTRIGUE
Le chapiteau des acrobates


Stoïques, les deux sombrals les plus massifs se glissent dans le dos d’Eduardus, leurs yeux dépourvus de curiosité se posant régulièrement sur Zoreh, comme s’ils attendaient d’elle quelque chose. Le vol erratique de Maiden ne semble pas exister dans leur monde, bien que l’oiseau soit difficile à ignorer pour la plupart des participants, tant son vol se fait imprévisible, comme si elle était dépassée par l’enthousiasme, communiqué par les acrobates, que lui inspirait les nouvelles recrues. Son partenaire, lui, plane à une distance prudente du second groupe d’aspirants, patient et sage par son expérience de tels moments.

« C’était excellent, Poppy ! » Zoreh tape dans ses mains, alors que la jeune femme se relève. Elle hésite un instant avant de continuer, échangeant un regard avec Eduardus. « Ces… bêtes » Son ton transporte une émotion que l’on pourrait catégoriser à mi-chemin entre la déception et la vexation. « Sont d’autres de nos partenaires. Nous n’aurions pas pensé que vous les inviteriez si tôt dans notre show, mais puisque c’est le cas... » Elle s’éloigne du trio de participant aux côtés desquels elle se tenait pour se glisser dans le dos de son collègue et se rapprocher des trois sombrals. « Je vous présente Paladine, Porthos et Paso ! Ce sont des sombrals, des maîtres du vol en toutes circonstances, ils sont dotés d’un sens de l’orientation incomparable ! » Les deux premières créatures, désignées sous les noms de Paladine et Porthos se sont discrètement ébroués à l’appel de leurs noms, comme si des années d’expérience de cirque et une intelligence toute magique leur faisait comprendre chaque détail de la situation. Le troisième, Paso, se tient cependant un peu plus à l’écart, piaffe d’impatience tandis qu’il semble essayer de se forcer à rester auprès de ses camarades.

Eduardus ne se laisse pas démonter par le cri d’effroi de Poppy – ou peut être préfère-t-il l’ignorer – et déjà se tourne-t-il vers Ethan. « Bien, un nouveau volontaire ! Voyons voir si tu peux nous impressionner plus que ton amie ici présente ! » Il pointe sa baguette sur le second apprenti acrobate et attend qu’il se mette en place, distrait un instant par le compliment de Charlie. L’acrobate se tourne vers lui, un sourire radieux traverse son visage ; il est de toute évidence touché. « Maiden est somme toute originaire d’Écosse, oui. Nous avons trouvé sa nichée après que notre précédente femelle, sa mère on suppose, ne se soit échappée. Orthogon vient d’Afrique en revanche. » Il marque un temps d’hésitation à la fin de sa phrase, manque d’en commencer une nouvelle avant de finalement se raviser. « Très bien Ethan, j’espère que tu es prêt ! Wingardium Leviosa ! » Sans véritablement attendre la réponse du jeune homme, Eduardus l’envoie dans les airs.

Profitant que l’attention se centre à nouveau vers les culbutes, Zoreh se glisse aux côtés de Poppy et Charlie. « Tous nos partenaires sont des créatures fantastiques, dotés d’une grande intelligence et d’une sensibilité sans pareille à l’égard des humains. Vous n’avez pas à les craindre » murmure-t-elle à l’étudiante, lui posant une main rassurante sur l’épaule. Et, comme si elle s’était fait un point d’honneur à donner tort à la sorcière, Maiden, emportée par son vol erratique autour du petit groupe, percute Ethan de plein fouet, l’envoyant mordre le sable de la scène, sans qu’il soit vraiment possible de déterminer s’il s’agissait d’une attaque délibérée, ou d’une simple erreur de pilotage. Visiblement gênée, Eduardus tente de dédramatiser. « Tu vois Poppy, c’est pour cela que nous nous chargeons de la lévitation… Même notre expérience ne nous permet pas toujours de réagir assez vite pour éviter tous les accidents de vol ! Tout va bien, Ethan ? C’était très bien jusqu’à présent, on reprend ! »

HRP


- Rappel : Limitez vos réponses à 700 mots.
- Vous êtes libres d'imaginer les difficultés que vont rencontrer vos personnages pour s'adapter à cette étrange activité. Si vous voulez des idées ou si vous avez besoin de savoir comment réagirait un des PNJs face à une action de vos personnages ; n'hésitez pas à me MP !

Pour toutes questions, contactez @Keith R. Campbell !
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mais qu'est-ce que ce drôle de chapiteau ? [PV Natsu =D]
» Description & Plan de table
» du côté de rumes-taintignies
» Aurore fait son cirque [terminée]
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Catégorie temporaire :: The Wicked Bazaar-
Sauter vers:  
Désactiver les particules