Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Épidémie de Dragoncelle6 Septembre 2000 L'épidémie de Dragoncelle continue son chemin allant jusqu'à mettre certains lieux en quarantaine magique. On recherche toujours un traitement à l'Hôpital de Sainte Mangouste... LIRE PLUS
Un espoir de cure8 Septembre 2000 Un traitement médicamenteux a été trouvé contre la Dragoncelle et l'Eclabouille qui s'était déclarée dans la Moonrise Gallery. On recherche encore une cure totale. Des grèves pétrolières bloquant les importations ont commencé dans tout le Royaume-Uni... LIRE PLUS
Manifestations pour les droits des êtres magiques et non-magiques15 Septembre 2000 Des manifestations mettent en avant les droits des moldus et des êtres magiques en vue de modifier les lois par le Gouvernement. En parallèle les Jeux Olympiques commencent à Sidney, avec des sportifs mixtes, à la fois moldus et sorciers.... LIRE PLUS

 Chapiteau des acrobates
AuteurMessage
Narrateuravatar
MessageSujet: Chapiteau des acrobates   Sam 13 Jan - 15:57

INTRIGUE
Le chapiteau des acrobates

Le chapiteau est d’une hauteur vertigineuse, de toute évidence modifié magiquement pour produire cette élancée à couper le souffle, qui plonge le mat central dans les ténèbres. Plisser les yeux ne sert à rien, dans la demi pénombre dans laquelle la tente est plongée, il est impossible d’apercevoir son sommet. Il fait calme, et quelques gagnants du concours murmurent des blagues teintées de tension, se demandant à mi-voix si quelqu’un les a oublié. À la fois prudents et téméraires, certains s’aventurent à travers les gradins, s’approchant de la scène de sable blanc, si typique des cirques, sans pour autant oser y poser un pied. Avec raison, sans doute, car il ne s’est écoulé que quelques minutes quand un rugissement retenti dans les hauteurs du chapiteau.

Les yeux se lèvent et découvrent de grands yeux jaunes qui observent les visiteurs. Accroché sur une poutre transversale, un léopard d’une taille impressionnante, même pour quiconque aurait été familier à la vue d’un léopard, rugit une nouvelle fois. Il saute sur une poutre plus basse, le regard rivé sur les humains venus troubler sa tranquillité et alors qu’un frisson de crainte parcourt certains gagnants du concours radio, le félin se retourne, tentant de percer la pénombre qui le surplombe. Une lanterne danse dans les ténèbres, sa lumière grandit et s’approche, suivie d’une femme qui éclate de rire alors que le léopard, décontenancé par telle interruption, cache sa tête dans ses énormes pattes.

La danseuse porte alors, enfin, son attention vers ses spectateurs, qu’elle salue avec le port d’une reine, avant de s’enfuir en courant. Le léopard s’est lancé à sa poursuite, voltigeant de poutre en poutre dans les hauteurs du chapiteau et c’est alors que des exclamations de surprise viennent s’ajouter à leur danse. Un air de musique s’élève dans le chapiteau, discret et délicat, seulement soudain et sonore lorsque la danseuse manque de se faire saisir par le félin.  La danseuse court dans le vide, ses mouvements teintés d’une grâce hors du commun, comme si elle était tellement légère que pour elle, l’air était devenu palpable. Sans filet ni câble de sécurité, elle virevolte dans le rien, échappant de justesse à chaque assaut du léopard.

La musique s’arrête le temps d’une seconde, avant d’être relancée, plus joyeuse tandis qu’un curieux oiseau au plumage d’un orange éclatant vient voleter derrière la danseuse. Son chant se mêle à la musique et berce le chapiteau d’une douceur qui contraste étrangement avec la scène de chasse que jouait jusqu’alors les protagonistes. Comme envouté, le léopard s’installe sur une poutre, à quelques mètres seulement des spectateurs. Ainsi allongé, seul son regard se meut encore pour suivre l’oiseau, qui s’enfonce dans les profondeurs quelques secondes avant de réapparaître accompagné d’un homme. Tout comme la danseuse, ses pas sont légers et vaporeux,

La danseuse l’observe, défiante, avant de prendre la fuite dans une série de pirouettes qui l’amènent sur une plateforme, juste au dessus des spectateurs. Le danseur la hèle et tente de la rejoindre, sans jamais pouvoir la toucher plus d’une seconde. Ils voltigent ensemble, d’un bout à l’autre du chapiteau, à quelques mètres seulement de leurs visiteurs, chaque contact les envoyant danser un peu plus loin l’un de l’autre, comme s’ils étaient propulsés par le balancement de trapèzes. Leur jeu dure quelques minutes avant qu’ils ne s’enlacent enfin, tels des amants retrouvés, bercés par le chant mélodieux de l’oiseau, qui a accompagné leurs acrobaties.

Tous s’immobilisent finalement, et portent alors seulement attention à leurs visiteurs. La danseuse, une femme svelte et vêtue de vêtements vaporeux, presque à l’orientale, s’approche des gagnants du concours et les adresse d’une voix douce.

« Bienvenue au Wicked Bazaar, nous sommes heureux de vous accompagner dans la découverte de l’acrobatie magique. Je suis Zoreh Quasemi, danseuse de l’air, grâce à mon merveilleux partenaire Eduardus. » Elle se retourne et désigne un homme, arrivé sur la scène sans que personne ne l’ait remarqué. « C’est lui qui contrôle ma lévitation. Aske Lassen contrôle Anluan Ó Fágáin, notre deuxième danseur des airs. » Tous les quatre, maintenant au sol, s’avancent vers les visiteurs.

HRP


Ceci est l’introduction de l’activité centrée autour des acrobates magiques du Wicked Bazaar. L’activité commencera lors de la seconde intervention du narrateur, afin de vous laisser intégrer vos personnages, leurs sensations et leurs souhaits pour cette activité à votre aise. Pour le moment, Zoreh s’est contentée de présenter les employés humains du cirque ; leurs partenaires créatures sont toujours audibles dans les hauteurs du chapiteau, et quelque chose vous dit que l’oiseau et le léopard ne sont pas les seules surprises que cette activité vous réserve encore.

Les quatre danseurs des airs ont une vingtaine d’années et son vêtus de vêtements vaporeux qui rappellent un style oriental ; plutôt à contre courant avec les costumes d’acrobates typiques des cirques moldus. Les couleurs sont vives, différentes teintes d’oranges et de rouges, mais harmonieuses. Zoreh est nettement la plus petite de la troupe, Eduardus ressemble à tout, sauf à un acrobate, avec sa carrure large et tout en muscle.

Trois autres gagnants au concours sont présents, vous êtes donc au total six visiteurs.

Pour toutes questions, contactez @Keith R. Campbell !
Emilia ClickerlySorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 2152 Points d’activité 120
      Pseudo : Ama
      Avatar : Emily Blunt
      Crédits : Ama
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis
      Patronus: Un appaloosa léopard
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t140-emilia-les-animaux-sont
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Dim 14 Jan - 9:36

Ethan Osório Griffin
Curieux et enjoué.
Nouvellement arrivé à Atlantis, pour suivre la formation d'artisanat de baguette magique et le parcours de botanique à l'Université, Ethan, ancien poufsouffle, est d'un naturel joyeux et sociable. Il est le fruit de l'union d'un sorcier anglais et d'une artiste moldue, d'origine portugaise. Agé de 18 ans, il est l'ainé d'une fratrie de cinq enfants. Sa mère lui a appris à travailler le bois et son père lui a donné le goût des études. Il aime faire du skateboard et du vélo, jouer au Quidditch, passer du temps avec sa famille, faire des soirées entre amis, jouer de la guitare, les films d'horreur et flirter. Rien de plus normal vu son jeune âge, non ?

Un sourire toujours sur les lèvres, des propos légers, le rire facile le font apparaître trop insouciant et même immature pour celles et ceux qui le croisent. Seul son regard sombre exprime, par moment, sa douleur d'avoir perdu un être cher. Il essaye de la cacher en se montrant trop exubérant mais, ses excès de joie peuvent sonner faux pour des personnes fines observatrices. Il espère sincèrement que sa participation au cirque, va lui permettre de lui changer les idées et de s'enfuir du train train déprimant dans lequel sa famille s'est enfermée depuis le drame.



Le sourire aux lèvres, j'entrais dans le chapiteau des acrobates. Je n'en revenais toujours pas de faire parti des heureux gagnants, qui allaient avoir la chance d'être initiés aux acrobaties aériennes, par de véritables artistes.

Ma curiosité me poussa à rejoindre les visiteurs déjà présents près de la scène en sable blanc. Au moment où je levais les yeux, un rugissement se fit entendre. Je sursautais effrayé et mon regard sombre rencontra deux yeux jaunes. Dans un bond majestueux, un félin imposant vint se poser sur une poutre plus basse. Je fis quelques pas en arrière pour ne plus être le premier face à lui.

Un éclat de rire se fit entendre et une magnifique jeune femme, fit son apparition. Ebloui, je ne pouvais détacher mon regard de son visage de madone quand elle nous salua telle la reine des Amazones. Elle se mit à courir, invitant le léopard à la poursuivre. Un air musical accompagnait leur danse dangereuse. Mes mains se mirent à battre en rythme, encourageant la proie, à échapper aux griffes acérées du chasseur. Je poussais des cris quand le fauve se rapprochait d'elle et mes yeux se voilèrent, inquiet, qu'un accident se produise et que je fusse encore témoin d'un évènement malheureux.

Le visage de ma tante Cliodna me revint en tête et je ne pouvais oublier son destin funeste. Je secouais la tête pour ne plus y penser même si je savais que c'était impossible. Mais, juste pendant deux heures, j'espérais pouvoir me changer les idées. Un chant magnifique retentit, je vis un oiseau au plumage feu. Un phénix, certainement. Sa berceuse me fit du bien. Elle apaisait ma souffrance. Seul le spectacle comptait à cet instant et j'éclatais de rire quand le léopard abandonna sa chasse, hypnotisé par le vol de l'oiseau qui finit par disparaître dans les ténèbres. La danseuse était victorieuse et j'exprimais ma joie sans retenue. Peut-être en faisais-je trop ? Mais, j'étais à la fois soulagé et ensorcelé par ses charmes.

Je n'eus pas le temps de reprendre mon souffle que la créature ailée refit son apparition, accompagnée d'un autre danseur. La madone fit des pirouettes pour s'éloigner de lui, lui essayait désespérément de l'atteindre, ne pouvant que la frôler, pendant quelques secondes. Mon enthousiasme était évident même si la jalousie m'envahit quand après une série de pas audacieux, il finit par la rejoindre et l'enlacer amoureusement.

Impressionné par tant de virtuosité, je saluais leur prestation avec de bruyants applaudissements. Pensaient-ils réellement nous apprendre un numéro aussi difficile ? Je leur souhaitais bien du courage.

La magnifique Aphrodite prit la parole pour présenter la troupe. Zoreh, son prénom chantait à mon oreille. Je retins un autre mot, lévitation. Leur sécurité était assurée par la Magie. J'étais soulagé et prêt à relever le défi.

_________________

PROUD MEMBER OF ::
 
Poppy IrvineÉtudiant・Sorcier - StaffavatarÉtudiant・Sorcier - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 07/01/2017 Messages 1539 Points d’activité 103
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Lily-Rose Depp
      Crédits : Avatar : Melody ♥ | Signature : EXORDIUM.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Résidence Universitaire des Faubourgs, Bat. 3
      Patronus: Un petit singe Capucin, le patronus de Tomás qu'elle a accaparé.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t356-poppy-who-in-the-world-
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   Mar 16 Jan - 14:15

Cirque The Wicked Bazaar - 22 Septembre 2000.

En arrivant devant la tente, avec son petit retard habituel qu'elle prend soi de cultiver en toute situation, Poppy s'arrête une seconde et dépose sa main sur la toile colorée de dehors. Rugueuse, usée, sous le doigt elle semble avoir tant vécue. La petite étudiante ne réalise toujours pas qu'elle a gagné sa place, ce n'est pas courant pour elle, ni pour le commun des mortels selon elle, de remporter un concours ainsi. Elle en frémit encore dans son petit corps et voudrait qu'Olive puisse la voir juste pour la narguer un peu plus - heureusement pour sa petite sœur, Poppy n'est pas dans la tente remplie d'animaux, même si quelques surprises l'attendent encore.

Après une ou deux seconde, elle passe finalement l'entrée quand elle entend quelque cris de stupéfaction, et la hauteur et la magie de la pièce l'émerveillent en un rien de temps. Le Léopard, lui, la terrifie avant tout. L'instinct, comme on dit. Elle aurait presque voulu lancer un sort sur l'animal s'il ne semblait pas que tout ce qui se passe sous le chapiteau fasse partie du spectacle. Son cœur s'emballe, tantôt enjoué tantôt serré par la peur et l’appréhension. En y réfléchissant, c'est sûrement le premier cirque sorcier que Poppy voit de ses yeux et bien qu'elle soit plus détachée du monde moldu qu'avant, l'aspect illimité de la sorcellerie ne manque pas de la faire rêver toujours plus.

Perdue dans des pensées oniriques, elle regarde, éblouie, la danseuse voler dans les airs. Elle observe chacun de ses gestes, les courbures de son corps et la délicatesse avec laquelle elle se meut. Oh, comme Poppy aimerait que Keith soit avec elle. Il adorerait sûrement décrypter ces mouvements, les rotations de ses rotules, les angles formés par ses bras, l'inclinaison interminable de sa nuque... L’étudiante aimerait partager ça avec son professeur mais serait sûrement un peu jalouse, en un sens, de la passion avec laquelle il regarderait cette femme, si belle. Alors dans son coin, Poppy laisse échapper un petit rire en songeant au fait qu'elle n'avait plus qu'une solution : refaire elle-même tous ces mouvements pour les montrer à Keith et devenir elle-même la danseuse des airs !

Cependant, son ressenti est quelque peu déchiré, car Poppy aime maîtriser les choses. Et lorsque Eduardus sort de l'ombre, c'est sur lui que les yeux bruns de la petite blonde vont se perdre. C'est un Eduardus qu'elle veut devenir, contrôler et mener la danse, pas une acrobate volante. Faire léviter un compagnon, avoir la maîtrise de son corps, c'est ça qui la ferait vibrer. Elle arrive donc enfin au plus près des autres, le sourire aux lèvres, et bouscule sans le faire exprès son voisin car trop obnubilée par les incroyables artistes. Elle reconnait Ethan, un jeune poufsouffle qu'elle appréciait à Poudlard, ils se connaissaient de vue puisqu'il était tout juste plus jeune. Toujours enjoué lui aussi, elle n'a plus eu de nouvelles depuis longtemps, ainsi portée par le mélange de sentiments agréables que le cirque créé dans son petit être, Poppy lui agrippe l'épaule amicalement et ouvre grand sa bouche : « Noooon ! Ethan ! Qu'est-ce que tu fais ici ? Tu vas bien ? Qu'est-ce que tu deviens ? Oh la la, tu as vu comme ils sont incroyables !? ».

_________________

KEEP YOUR TEMPER
Poppy glousse en #FF3333

 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapiteau des acrobates   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais qu'est-ce que ce drôle de chapiteau ? [PV Natsu =D]
» Description & Plan de table
» du côté de rumes-taintignies
» Aurore fait son cirque [terminée]
» LA ROSE DE SAINT-JEAN - Cathédrale de Besançon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Catégorie temporaire :: The Wicked Bazaar-
Sauter vers: