Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Les Élections Présidentielles Américaines05-08 Novembre 2000 Retour de notre envoyé spécial sur les élections américaines, touchées à leur tour par des questionnements sur la mixité... LIRE PLUS
Les questions autour de l’égalité entre sorciers et moldus continuent de faire débat15 novembre 2000 Une nouvelle cellule de travail est créée par le gouvernement mixte britannique afin de trouver des solutions aux problèmes d'égalités entre sorciers et non sorciers... LIRE PLUS
INTERVIEW : Le gène sorcier vu par la science21 novembre 2000 Explications sur les différences entre sorciers et non-sorciers ; des tracts du groupuscules Magic is Might renforce la sécurité à l'UPA... LIRE PLUS

 Que sont mes amis devenus ? - Mia -
AuteurMessage
Irvin FowlerÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 24/12/2016 Messages 797 Points d’activité 41
      Pseudo : Isou, BreizhClafoutis
      Avatar : Georges Mackay
      Crédits : Internet et BRO le magnifique pour le badge
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, en colocation avec Torvi Von Wrangel
      Patronus: Une corneille, s'il savait en produire.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t564-irvin-fowler
MessageSujet: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   Lun 1 Jan - 14:36

Jour de la rentrée, septembre 2000

J’ai hésité à revenir. Ce matin encore, pousser la porte de l’université me semblait presque insurmontable. Tout l’été, j’ai été tenté de demander à Milo de m’engager définitivement, de laisser derrière moi les études et Atlantis, et de retourner à des choses plus facile, à un domaine plus connu. Moins épuisant, pour mon moral surtout. Mais je suis revenu. Parce que j’ai trop travaillé l’année dernière pour abandonner après 6 mois, que j’aime apprendre autant qu’inventer, et que je sais, au fond de moi, qu’arrêter maintenant constituerait un échec personnel impossible à effacer. Mom et Mummy me l’ont fait comprendre à grand renforts de sous-entendus pendant tout le mois d’août, ma psychomage s’est jointe à leur avis, et force est d’admettre qu’elles ont raison. Voir cet échec dans leurs yeux aurait aussi été impossible à oublier.

Mais ce matin, au moment de quitter mon appartement, j’ai douté ; les examens de juin m’avaient tant épuisé que la perspective d’une nouvelle année me fatiguait déjà. Je prévoyais la naissance du bébé de Torvi et l’organisation qu’il exigerait… Et puis le souvenir du moi d’avant ma maladie m’est revenu en tête. Depuis quand j’abandonne aussi facilement ? Mon traitement fait de l’effet, je me sens mieux, plus dispo, à nouveau capable de réfléchir. Je ne dois pas flancher. La dépression est encore là, maintenant avec acharnement son emprise dévorante sur moi, et j’ai parfois du mal à résister ; car elle est encore attirante, si familière, presque confortable ; car il est difficile de se défaire de ce qui devient une présence quotidienne, la seule chose qu’on ressent dans des journées vides de tous autres sentiments. Mais je lutte maintenant, j’ai des armes pour me défendre, et je parviens à nouveau à exister en dehors de cette douleur sourde logée au creux de mon ventre, guettant la moindre brèche dans mes défenses pour s’étendre et m’engloutir. Je lutte et je compte bien vaincre.

Le sourire de Poppy à mon arrivée a ôté la plupart de mes doutes. Je ne me sens pas totalement à ma place, ici, pas encore : l’effort que je dois déployer pour suivre les cours et m’assurer un minimum d’interactions sociales reste tout de même conséquent et m’empêche d’évoluer aussi aisément que je le souhaiterais. Et pourtant, retrouver les salles de classes, les laboratoires et l’immense bibliothèque me réconforte plus que je ne l’aurais cru. J’ai fait le bon choix. J’en suis sûr maintenant.

********************

Les premières années sont facilement repérables à leur mine à la fois réjouie et perdue devant l’étendue de l’université et la diversité des cours. Je les observe, de loin, répondant parfois à une question sur la localisation d’une salle ou de la cafétéria, car l’heure du repas approche. Poppy a disparu dans la bibliothèque et je l’attend pour déjeuner avec elle.

Assis sur les marches près de la porte, je feuillette mon nouveau livre d’alchimie pour balayer le programme. Cette année, je suis bien décidé à l’emporter sur cette matière qui m’a tant résisté au semestre précédent.

Poppy a dû se perdre car j'ai le temps de lire la moitié du premier chapitre avant qu'une silhouette blonde ne passe devant moi. Elle ne m'attend pas, mais cela ne m'étonne pas vraiment ; perdue dans ses pensées, elle me repérera quand je serai à sa hauteur. Je n'ose pas l'appeler pour ne pas parler trop fort sans le vouloir ; alors je range mon sac et le fait glisser sur mon épaule pour me relever. Mais de Poppy, la silhouette n’a que le doré de ses boucles. Pourtant, elle m’est familière. Très familière même, portant avec elle un fort sentiment de déjà-vu. Elle s'arrête devant la porte en face et secoue la poignée, qui lui résiste. Elle lance des regards sur le chambranle à la recherche d'un planning. Et je me souviens.


- Mia, n’y va pas ! On ne devrait pas être là, c’est interdit ! Je veux pas perdre des points à cause de toi !

Visiter les cuisines : d’accord. Sortir de la salle commune après le couvre-feu pour aller papoter avec la dame grise : passe encore. Mais s’introduire dans la classe du professeur de Défense contre les Forces du Mal, c’était trop. Du haut de son 1,60 mètre, le visage ferme et les poings sur les hanches, Irvin tentait de dissuader Mia au moyen d’une parfaite imitation de ses mères attrapant le chien en flagrant délit de machouillage de canapé. Il alla se placer devant la serrure et regarda sa camarade droit dans les yeux.

- On n’est pas censé aller dans les salles de classes en dehors des heures de cours. Je suis sûr que Rusard nous trouvera... J’ai encore jamais été en retenue et je veux pas commencer à cause de toi !

Que diraient Mom, Mummy et son parrain s’ils recevaient une lettre disant que leur enfant enfreignait le règlement pour s’amuser et fouiner ? Iels seraient terriblement déçus, et Irvin frissonnait à cette pensée. Alors il croisa les bras, les pieds plantés dans le sol, et s’adossa à la porte pour achever de décourager Mia.

Et il trébucha presque lorsque le vide accueillit son dos. La porte s’ouvrit dans un léger grincement, laissant apercevoir aux deux enfants l’éclat doré du matériel de classe encore présent dans la pièce. Mais ce fut tout ce qu’ils virent ; Irvin avait déjà claqué la porte, et le bruit tranchant le silence du couloir le fit sursauter. Il lâcha la poignée et saisit le bras de Mia, qu’il entreprit de traîner vers les escaliers.

- Viens, viens ! On s’en va, je veux pas me faire attraper, et puis j’ai faim ! On va rater le déjeuner avec tes bêtises !


Mia… Depuis combien de temps ne l’ai-je pas vue ? 3 ans ? Ou déjà 4 ? Un sentiment indescriptible me submerge et je reste d’abord figé sur place, priant pour qu’elle ne se retourne pas, pas tout de suite du moins. Puis je me lève, sans l’avoir voulu, mais je suis incapable de faire un pas vers elle. Je ne suis pas sûr de vouloir lui montrer ce que je suis devenu. Je me vois tel qu'elle me verrait et j’ai presque honte, honte de mes implants si visibles et de la pitié qu’elle pourrait ressentir, de ma pâleur et de ma maigreur à force de ne pas manger assez. Honte de tous ces sentiments qu’elle lira en moi aussi clairement que dans un livre ouvert. Je dois composer un tableau un peu pathétique à côté d'elle qui semble aussi joyeuse et fringante qu'à notre dernière rencontre. Alors je reste immobile et j’attends : qu’elle se retourne ou qu’elle continue son chemin sans me remarquer, le choix est pour elle.

_________________

Mia RobbinsÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 06/12/2017 Messages 59 Points d’activité 0
      Pseudo : State
      Avatar : Alison Sudol
      Crédits : State
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis, Résidence universitaire des Faubourgs
      Patronus: Hérisson
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1412-let-me-be-your-one-up-gurl-bo
MessageSujet: Re: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   Lun 15 Jan - 19:24


QUE SONT MES AMIS DEVENUS ?
Feat Irvin
Qu'est ce qui avait poussée Mia à reprendre ses études ? L'envie d'apprendre, l'amour de ces lieux calmes et dédiées au savoir, la senteur des vieux livres, le défi de s'élever au sommet, le plaisir de créer et de faire de ses rêves une réalité, pouvoir jouir d'une nouvelle expérience sociale après cette terrible guerre ? ... Elle disposait de tellement d'arguments pour répondre à cette question qu'elle se les était énuméré en tête. Peut-être par excitation, voir par tendresse. Ce jour-là elle s'était faite coquette comme à son habitude, les uniformes n'étaient pas imposés à l'université et elle avait alors tout le loisir pour choisir sa tenue. Elle en était d'autant plus fière puisque c'était évidement elle qui dessinait et cousait ses propres vêtements depuis très longtemps. Depuis la guerre, Mia s'était remise de ses blessures physiques grâce à l’efficacité de Hôpital Ste Mangouste, ses blessures mentales elles n'avaient pas été soignées, seul le temps et le réconfort de sa mère arrivait à apaiser ses douleurs. Ses cheveux blonds autrefois courts et toujours relevés étaient aujourd'hui longs et tout aussi ondulés mais il fut une longue période durant laquelle elle n'avait même plus l'envie de se lever de son lit

Elle prit sa baguette magique et la fourra dans un pan de sa veste en tweed en observant le casse-croute qu'elle avait préparé pour sa mère qui rentrerait surement le midi lors de sa pause. Elle haussa les épaules, quitta l'appartement Londonien sans un dernier regard et se hâta de descendre les escaliers de l'immeuble. Une fois en bas elle se dirigea vers l'entrée du chemin de traverse et passa par la boutique familiale pour y prendre son balais et l'apporter à Atlantis. Après être passé au travers du portail elle enfourcha son balai et décolla en direction de l'université. Le vent s'engoufra dans sa chevelure et la décoiffa légèrement. C'était bien sa veine, à chaque fois que Mia allait à l'école elle se mettait toujours à penser à Irvin qu'elle n'avait pas revu depuis trois, voir quatre ans. Elle passa ses doigts délicats derrière son oreille pour y coincer quelques cheveux et se demandait ce qu'il faisait en ce moment même. Penser à lui la ramenait toujours à leurs bons moments, à leur première union en tant que duo. C'était du grand art .


**************************

Les deux têtes blondes n'avaient alors que douze ans lorsqu'ils s'étaient retrouvés devant l'entrée de la classe de défense contre les forces du mal. Mia dont la curiosité, l'agitation et le désir de se surpasser l'avaient conduite à vouloir s'introduire dans la classe dans le but se s'exercer à la magie se faisait malheureusement bloquer par un Irvin un peu trop à cheval sur le règlement de l'établissement. Elle le regardait à présent dans les yeux alors qu'il lui bloquait le passage, fronçant les sourcils Mia sorti sa baguette magique et lui dit «Oh mais c'est pas comme ça que tu réussiras à être le meilleur en cours si tu ne prenais pas la peine d'aller pratiquer la magie dans les meilleurs conditions ! Pousses toi de là !» Elle fit un tour d'un tour de poignet et incanta «Alohomora.» un bruit métallique et une seconde plus tard la porte était entrouverte. La lumière du soleil qui inondait la pièce mis du baume au cœur à Mia, son sourire s'était élargit mais s'évanouit à la seconde où Irvin referma la porte en bois.

Elle sentait la colère monter et lui cria dessus quand il se mit à l’entraîner vers les escaliers en courant «Mais bon sang à quoi tu joue Irvin ?! J'ai vu Rusard se promener au rez-de-chaussez près de la Grande Salle en venant, j'ai bien vérifié moi même. T'es vraiment qu'un trouillard !» Ils passèrent près d'un placard à balais en courant et Mia tourna la tête si raidement qu'elle cru se faire un torticolis quand elle entendit un bruit assourdissant. Elle se stoppa net avec Irvin et lui dit «Hey t'as entendu ça ?» Elle tira son bras pour se défaire de l'emprise de son camarade et s'approcha lentement du placard à balais ...


**************************

Elle arriva en douceur à l'université et descendit de son balai. Elle se hâta jusqu'à l'aile administrative et se dirigea tout droit ce qui semblait être un bureau prenant en charge les requêtes d'étudiants. La porte était fermée à clef quand elle secoua la poignée à plusieurs reprises pour en être bien sur. La jeune femme n'avait pas eu son nouvel emploi du temps et cherchait désespérément quelque chose ou quelqu'un qui pourrait l'aider. Alors elle s'était mise à inspecter le mur et ne trouvant guère de réponse à sa question elle se retourna machinalement en pensant demander à n'importe qui une quelconque information. Là, c'est comme si son corps s'était lui même mis sur pause en plein mouvement lorsqu'elle posa ses yeux sur le visage de son meilleur ami. La bouche entrouverte elle n'osait pas croire ce qu'elle voyait là. Elle prit une inspiration et toujours en état de choc se mit à marcher très vite vers Irvin.

Ses pas claquaient dans le hall et elle écarta ses deux bras avant d'enlacer cet ami si longtemps délaissé. «OH IRVIN !!» Elle enfoui sa tête au creux de sa nuque et senti ses larmes monter à mesure qu'elle le serrait dans ses bras. Elle se recula et posa ses deux mains sur les joues de son meilleur ami et le regarda au comble du bonheur. «C'est vraiment toi ??? Oh bon sang, qu'elle surprise !» Son sourire illuminait son visage et elle passa son indexe sur son œil droit pour effacer la larme qui venait de s'être logée au bord, prête à déborder à couler le long de sa joue.

FRIMELDA


_________________
A TOUT JAMAIS
©crack in time
Irvin FowlerÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 24/12/2016 Messages 797 Points d’activité 41
      Pseudo : Isou, BreizhClafoutis
      Avatar : Georges Mackay
      Crédits : Internet et BRO le magnifique pour le badge
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, en colocation avec Torvi Von Wrangel
      Patronus: Une corneille, s'il savait en produire.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t564-irvin-fowler
MessageSujet: Re: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   Sam 20 Jan - 18:10

C'est elle, sans aucun doute possible. Elle se retourne et je distingue ses traits, le blond lumineux de ses cheveux ondulés, plus longs qu'autrefois ; je les reconnais, aussi vivaces que les souvenirs qu’ils ornent. Pourquoi j'ai presque envie de fuir ? Pourquoi ce visage dont la vue devrait m'emplir de bons souvenirs remuent en moi tant d'angoisse ? Je l'observe, souhaitant à la fois qu'elle se retourne et qu'elle disparaisse. Et si elle me reconnaît ? Est-ce qu'elle sera contente de me voir ? Elle m'en veut peut-être de ne pas avoir donné de nouvelles depuis la guerre. Nous nous sommes perdus de vue sans nous en rendre compte, laissant de plus en plus traîner le temps entre chaque lettre, espaçant nos rencontres, et disparaissant finalement sans remous. Par paresse, ou par distraction ? Je la reconnais et je prends conscience qu'elle m'a manqué.

Nous étions si amis, autrefois... Elle est la première personne sur laquelle j'ai réellement posé le nom d'amie, à Poudlard, avant Milo. La première qui, sans rien forcer, simplement par son exemple, m'a permis de m'ouvrir (un peu) aux autres, m'a tiré de ma solitude de premier de la classe beaucoup trop sérieux pour son âge. Elle m'a appris à coudre (un peu, là aussi), compétence qui s'est révélée très utile pour remettre à neuf ma garde-robe de bébé pour l'enfant à naître de Torvi. Elle m'a appris à lâcher prise, à tirer de l'école autre chose que les connaissances scolaires, à sociabiliser plus facilement, elle qui se fait des amis en cinq minutes chrono. J'ai eu peu de vrais amis, à l'école ; j'en ai toujours eu peu en général. Mais beaucoup de ce que je suis aujourd'hui leur est dû, et leur influence est encore présente, malgré les années et la distance.


Irvin s'immobilisa, la bouche ouverte, presque choqué par les paroles de Mia.

- Mais je suis déjà le meilleur en cours ! J'ai eu des Optimals partout, sauf la fois où j'étais malade mais j'ai expliqué au Professeur Flitwick, et c'est pas en enfreignant le règlement qu'on sera meilleur en classe !

Il était réellement vexé d'entendre une telle critique sur son travail, lui qui travaillait si dur pour avoir toujours un cours d'avance sur le programme et parvenir aux meilleurs résultats. Il aurait aimé envoyer une répartie cinglante à Mia, mais il se retint. Elle était sa seule copine, l'unique camarade avec laquelle il était parvenu à créer un semblant de lien d'amitié, et il tenait à ce lien car, loin du cocon familial, la solitude se faisait doucement sentir. Alors il se contenta de lancer un regard noir à la Serdaigle et de planter plus solidement encore ses pieds dans le sol.

Et sa détermination à éloigner sa camarade du lieu du délit était autant due à sa peur d'une retenue qu'à la volonté d'éviter ce sort à Mia également. Mais il savait que cet argument ne la convaincrait pas, alors il préféra tirer de toutes ses forces sur sa main pour quitter le couloir au plus vite.

- Je suis pas un trouillard... marmonna-t-il entre ses dents.

Puis Mia stoppa leur course si brusquement qu'il manqua de lui tomber dessus. Il n'aurait pas pu rater le bruit, mais au contraire de l'adolescente, il n'avait pas, mais alors pas du tout envie d'aller ouvrir un placard mystérieux produisant des détonations. C'était forcément dangereux. Et il ne pouvait pas risquer de passer la soirée à l'infirmerie alors qu'il avait un rouleau de parchemin à terminer pour le cours de métamorphose du lendemain. Il secoua vivement la tête, sans lâcher le bras de Mia qui se tortillait entre ses doigts.

- Tu essaies de trouver une excuse mais s'il nous arrive quelque chose, on sera bien embêté d'expliquer pourquoi on était là à l'heure du repas !

Une nouvelle détonation, plus forte encore, les fit sursauter et Irvin lâcha sa prise. Mia s'approcha évidemment, et Irvin hésita. Partir et laisser sa camarade seule face à un possible danger ? L'idée le rebutait autant que d'aller ouvrir les portes qui commençaient à s'agiter, comme si une chose derrière cherchait à sortir. Un féroce calcul s'engagea dans son esprit. Et puis, bien enfouie mais bien présente, l'envie de percer ce mystère titillait sa curiosité. Alors il s'approcha, lentement, et rejoignit Mia devant la porte, secouée de plus en plus fort, comme si la chose à l'intérieur sentait leur approche. Il posa sa main sur la poignée, enjoignant du regard son amie à faire de même.

- A trois ?

La porte s'ouvrit dans un grincement. Ils ne virent d'abord rien que le noir du placard, puis l'ombre indistincte d'une forme glissant jusqu'à se poser devant eux. Irvin recula, fouillant son esprit pour poser un nom sur cette forme. Il scruta l'ombre ; et ses yeux en croisèrent d'autres. Les siens. Un second Irvin, tenant Matilda par la main, émergea de la brume, et lui faisant face, les silhouettes de ses mères. Leurs visages n'avaient jamais été aussi tristes, des traces de larmes dévoraient leurs joues et leurs mains esquissaient des gestes d'adieu alors qu'elles rapetissaient, s'éloignant jusqu'à disparaître. Elles cédèrent la place à son parrain et sa marraine, tout aussi affligés et impuissants, puis à ses grands-parents qui s'évanouirent avec un dernier au-revoir. Irvin et Matilda restèrent seuls, main dans la main. Et le vrai Irvin resta figé. Muet et incapable de bouger pendant plusieurs interminables secondes, le corps raide et les yeux écarquillés fixés sur sa silhouette qui disparaissait dans la brume. Puis il bougea. Ses mains, puis ses bras et le reste de son corps furent saisis d'un tremblement violent et irrépressible, alors qu'il reprenait bruyamment son souffle dans une vaine tentative de se calmer. Et quand il parut retrouver enfin un peu de contrôle sur ses membres, il s'enfuit de toute la vitesse de ses jambes, direction la volière.



Elle me reconnaît, fait le premier pas que je n'ose pas initier. Et avant que je puisse bouger, elle me serre dans ses bras, et tous mes doutes s'envolent. Mes bras restent stupidement ballants pendant une seconde puis je la serre contre moi, respirant un grand coup. Mes bras sont un peu raides, mais je fais de mon mieux. Puis elle me relâche, et son regard mouillé m'émeut tant que je sens des larmes poindre au coin de mes yeux. Elle semble si heureuse que je ne peux rester stoïque plus longtemps, et je sens un large sourire traverser tout mon visage.

- Je crois que c'est moi, oui. C'était le cas la dernière fois que j'ai vérifié.

Son regard plonge dans le mien et je me souviens, aussi, de son don, de cette faculté presque primale de lire l'esprit grâce à ce contact. Evidemment, tout ce que je voudrais éviter de lui montrer défile dans mon cerveau : l'hôpital, ma dépression, mes échecs avec mes implants, et même, en un éclair que je parviens heureusement à enfouir, ma tentative de suicide avortée. Je suis sûr qu'elle percevra la douleur que je voudrais cacher, que je ressens plus vivement à cette pensée. Est-ce qu'elle a déjà vu mes prothèses ? Alors pour rompre le contact, je la serre à nouveau contre moi, pour profiter de chaque seconde de joie, d'insouciance, avant de devoir expliquer tout ce qu'elle a vu.

Puis je la relâche, et pour éviter son regard quelques secondes de plus, je regarde ses habits, beaux et indéniablement faits main. Elle a toujours été si douée. Je voudrais tout savoir de sa vie des trois dernières années, mais je ne sais pas où commencer.

- Je suis si content de te voir ! Tu vas bien ? C'est banal comme question, mais je sais pas par quoi commencer, et c'est le plus important, non ?

Je souris à nouveau, sans pouvoir me retenir, et je la regarde droit dans les yeux cette fois, pour qu'elle devine derrière mes mots toute l'émotion que je voudrais lui exprimer.

_________________

Mia RobbinsÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 06/12/2017 Messages 59 Points d’activité 0
      Pseudo : State
      Avatar : Alison Sudol
      Crédits : State
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis, Résidence universitaire des Faubourgs
      Patronus: Hérisson
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1412-let-me-be-your-one-up-gurl-bo
MessageSujet: Re: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   Jeu 25 Jan - 16:35


QUE SONT MES AMIS DEVENUS ?
Feat Irvin
Ses retrouvailles avec Irvi, avaient fait bondir son coeur de joie. Depuis quand ne s'étaient t-ils pas revu ? Trois ans, peut-être même quatre avec une guerre qui avait changé Mia de quelques manières. Elle s'était retrouvé aujourd'hui certes plus mûre et plus femme que jamais, mais elle se sentait désabusé par cette guerre et par les amis quelle avait qu'elle avait pu perdre sur le champ de bataille. Elle était toujours sans nouvelles de Milo et de Jonathan qu'elle espérait en bonne santé là quelque part. Mia avait beaucoup parlé d'Irvin et de Milo à Jonathan aka Requin pendant la guerre, leur simple évocation agissait comme un antidépresseur sur elle.


**************************

Mia avait été Chapeauflou lors de sa répartition l'année précédente, le dilemme se trouvait entre Serdaigle et Gryffondor. Son courage et sa curiosité naturelle l’entraînait souvent à faire quelques entorses au règlement qui ne plaisait pas vraiment à Irvin quand il la surprenait sur les faits.  

Mia lança un regard à Irvin avant qu'il ne la lache et répondit «Oh on trouvera bien une histoire à leur raconter non ?» Elle fut surprise et enchanté de que son camarade fasse preuve de courage en venant près d'elle. Elle le regarda à nouveau et hocha la tête quand il lui donna le top départ. Ce qui se passa ensuite étonna au plus haut point Mia, voir un double d'Irvin lui faire face l'effraya, plusieurs adultes qu'elle n'avait jamais vu et une petite fille apparurent à la suite en s'évanouissant brusquement dans la nature. Mia comprit alors quelle genre de créature  se trouvait face à eux ... Elle se souvenait avoir lu quelque chose sur ce genre de créature dans un livre à la bibliothèque. Les yeux écarquillés, elle le regarda agir alors qu'Irvin tremblait de tout son être. Elle dit dit d'une voix presque effacée «C'est ... C'est un épouventard ... » Elle sortit sa baguette magique par reflexe et compta aider son camarade, elle le vit déguerpir au même moment et se retrouva interdite face à un épouventard qui avait changé instantanément d'apparence.

Il s'était changé en un trou noir qui grandissait de plus en plus, qui devenait de plus en plus profond et qui semblait être aussi dangereux que les tréfonds du lac de Poudlard. Mia était d'abord tétanisé puis prise de panique, elle alla se mettre à l’abri derrière une commode de l'étage en tremblant. Elle poussa un cris quand elle le vit s'approcher d'elle et pensa à s'enfuir comme Irvin. Toutefois en pensant à lui, elle se dit que la créature finirait surement par le retrouver et l'attaquer à nouveau si elle ne faisait rien. C'est ainsi qu'elle rassembla tout son courage et qu'elle se releva en se pinçant les lèvres. Elle pointa sa baguette en direction de ce trou noir et tenta de se rappeler de la formule magique qu'elle avait lu dans le livre. Mia reculai sans le vouloir alors que le trou noir gagnait du terrain, elle s'y prit à trois reprises avant de s'exclamer convenablement «Riddikulus !!» Le grand trou noir se vit refermer à l'aide d'une fermeture éclaire immense et devenir un long manteau traînant par terre comme une vieille serpillière. Mia bascula et tomba en arrière sur ses fesses alors qu'elle était visiblement essoufflée et choquée par la scène. Le long manteau noir finit par s'évaporer en une fumée grise et opaque.  


**************************


Le bonheur qu'éprouvait la sorcière à ces retrouvailles n'avait pas de prix. Elle s'amusa de la réponse q'il lui donna et le regarda de haut en bas. Elle finit par se retrouver dans ses bras réconfortants toujours en souriant. Se détachant de son emprise, elle l'écouta et le regarda avec fierté, aussi elle comprit en une fraction de seconde la double nature des sentiments qui se bousculaient dans la tête de son meilleur ami. Elle ne plongea pas dans son esprit mais fut frappée par les sentiments de tristesse, d’appréhension, de joie et de tendresse qui l'animait. Elle se reprit et lui répondit en souriant «Oui je vais très bien ! Ça fait si longtemps ! Et toi alors ça v...» Elle venait de remarquer un détail qu'elle n'avait jamais vu jusque là, il avait quelque chose accroché sur le crâne. Elle s’interrompit donc et lui dit «Mais qu'est ce que tu as accroché sur ta tête ?»


FRIMELDA


_________________
A TOUT JAMAIS
©crack in time
Irvin FowlerÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 24/12/2016 Messages 797 Points d’activité 41
      Pseudo : Isou, BreizhClafoutis
      Avatar : Georges Mackay
      Crédits : Internet et BRO le magnifique pour le badge
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, en colocation avec Torvi Von Wrangel
      Patronus: Une corneille, s'il savait en produire.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t564-irvin-fowler
MessageSujet: Re: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   Dim 4 Fév - 8:15

Pourquoi j'ai douté ? Le regard qu'elle porte sur moi est si plein de confiance, de joie, que je vois réapparaître devant mes yeux la Mia d'autrefois, comme si rien n'avait changé, comme si nous nous étions quittés la veille. Mais beaucoup de choses ont changé, et il y a maintenant un vide dans nos histoires que nous n'avons jamais connu, du temps que nous devons rattraper. J'ai tant de choses à raconter, à lui demander, tout se bouscule dans ma tête et je suis incapable de demander autre chose que cette question si banale sur sa santé.

Elle me regarde et je vois son regard se voiler pendant une seconde, troublé par ce qu'elle lit dans mon esprit, j'en suis certain. Des choses que j'aimerais lui dévoiler à mon rythme, pas lui montrer aussi brutalement. Je me crispe jusqu'à voir son visage se détendre, son sourire s'élargir à nouveau. Puis le mien s'évanouit quand elle parle.

- Je suis content si tu vas bien. Trop longtemps oui. Je... je suis désolé de ne pas avoir écrit plus tôt. J'ai pas d'excuse. Mais tu m'as manqué, vraiment, et...

Et j'aurais tellement eu besoin de son soutien pendant l'année écoulée. J'ai pensé à lui écrire, évidemment, j'ai même essayé plusieurs fois, mais les mots étaient bloqués. Je n'ai jamais su appeler à l'aide, encore moins à une amie perdue de vue ; la recontacter pour ça me paraissait tellement égoïste.

- J'ai été malade. Il y a un an. Et... j'entends plus vraiment bien. Alors j'ai besoin de ça.

Je recule et l'invite à s'asseoir sur les marches de l'escalier derrière nous. Mon coeur tambourine dans ma poitrine à la perspective de lui expliquer. Je me sens si diminué face à elle. Je ne voudrais pour rien au monde qu'elle me prenne en pitié ou pire, qu'elle s'en aille par crainte de ne plus savoir comment me parler. Car je demande un peu d'effort, j'en suis conscient, mes échanges sont maintenant contraints par plein de petites précautions et cela doit être fatigant parfois, exigeant, pour mes proches. Je leur en demande beaucoup. Toujours penser à parler en face à face, répéter souvent, attirer mon attention, ne pas parler en même temps qu'une autre personne, éviter le bruit de fond ou la musique, la liste est sans fin. Je demande beaucoup de patience. Autant pour communiquer que pour supporter mon moral fragile. Ce n'est certainement pas ce qu'on voudrait retrouver chez un ancien ami.

D'une main hésitante, je décroche un contour d'oreille avec son antenne et les présente à Mia, à plat dans ma main. L'objet grésille de toutes ses forces.

- C'est un implant moldu, c'est très ingénieux. Il capte les sons ici - je montre le contour - et les envoie par l'antenne à des petites électrodes dans mes oreilles internes, qui les envoient ensuite au nerf auditif. Ça marche plutôt bien. Un peu moins bien en cours, ou s'il y a trop de magie autour de moi, mais je me débrouille.

Je la laisse détailler l'objet puis le raccroche à mon oreille et passe la main dans mes cheveux pour brouiller mes mèches par dessus, réflexe qui ne me quitte plus. Je pose mes yeux sur son visage et tente un sourire.

- Et puis, on est en l'an 2000, le biologique c'est dépassé, les oreilles bioniques seront à la mode bientôt.

Et mon regard se perd sur mes chaussures, mes mains tapent nerveusement mes genoux, une fois, avant que j'en reprenne le contrôle.

- Mais à part ça, c'est toujours moi.

Et j'espère qu'elle le verra malgré les prothèses.


Irvin se précipita dans la volière et sa course réveilla les messagers endormis, qui protestèrent à grands renforts de hululements indignés. Il tira de son sac un stylo moldu, toujours prêt à l'emploi, et un bout de parchemin qu'il recouvrit aussitôt d'une longue liste de questions et de demande de nouvelles. Directement adressée à ses mères. Car cette brume horrible était une sorte de vision, ou de prédiction de l'avenir, non ? Il fallait qu'il en ait le coeur net.

La lettre achevée et cachetée, il fila vers sa chouette, un petit animal couleur crème que sa famille lui avait acheté au Noël précédent. Le volatile (baptisé Nyota, évidemment), grincheuse d'être réveillée en sursaut, protesta et hulula de plus belle, énervant encore plus ses voisins. Ni les supplications ni les promesses de Miamhibou ne réussirent à la convaincre, et Irvin perdit patience. Il menaçait sa chouette d'utiliser un autre hibou quand la porte s'ouvrit dans son dos.

Submergé par son angoisse si brutale, il en avait oublié Mia et la situation dans laquelle il l'avait laissée. L'adolescente apparut, encore choquée, dans l'embrasure.

- Mia, aide moi, elle veut pas prendre ma lettre ! Je peux t'emprunter ton hibou ? S'il te plaît, c'est urgent ! Et c'était quoi ce truc, d'ailleurs ?

_________________

Mia RobbinsÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 06/12/2017 Messages 59 Points d’activité 0
      Pseudo : State
      Avatar : Alison Sudol
      Crédits : State
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis, Résidence universitaire des Faubourgs
      Patronus: Hérisson
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1412-let-me-be-your-one-up-gurl-bo
MessageSujet: Re: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   Mar 13 Fév - 15:25


QUE SONT MES AMIS DEVENUS ?
Feat Irvin
« Je suis content si tu vas bien. Trop longtemps oui. Je... je suis désolé de ne pas avoir écrit plus tôt. J'ai pas d'excuse. Mais tu m'as manqué, vraiment, et... j'ai été malade. Il y a un an. Et... j'entends plus vraiment bien. Alors j'ai besoin de ça. » Mia paraissait perplexe et inquiète pour lui, il ne pouvait pas en être autrement. Elle regarda ses prothèses une fois encore et se recula de quelques mètres pour l’apercevoir dans son ensemble. Elle posa un doigt sur ses lèvres et dit   Bon, si tu m'entends actuellement c'est que cet appareil doit bien fonctionner, quoi que j'imagine qu'avec les interférences magiques il doit peut être grésiller ... Au niveau physique tu n'as pas l'air d'en souffrir ça me parait bien aussi. "

Elle soupira et parti s’asseoir sur les marches quand Irvin l'y invita. "Tu sais bien que je vais m'inquiéter si tu me dis ce genre de choses - et c'est normal - mais je sais aussi que tu n'es plus un enfant et que tu sais te prendre au main j'ai pas raison ? " Elle observa l’appareil que lui présentait Irvin dans le creux de sa main et prit un air curieux tandis qu'il lui expliquait en quoi qu'il consistait. "Ah oui en effet"'. " Dit-elle en voyant l'appareil grésiller de toutes ses forces pour répondre à ces affirmations. Elle prit un air pensif et dit  "C'est plutôt intéressant comme concept je trouve". Elle le vit lui sourire et lui dire « Et puis, on est en l'an 2000, le biologique c'est dépassé, les oreilles bioniques seront à la mode bientôt.»  Elle lui rendit son sourire et s'amusa de cette dernière remarque. "Avec un peu de chance tu seras le gourou et celui qui lancera cette future mode à succès". Elle lui tira la langue et lui fit une petite gratte sur le dos.

« Mais à part ça, c'est toujours moi.» Qui d'autre sinon ? Certainement pas Milo ou Robert du 93 en tout cas. Elle soupira et lui dit en haussant les épaules "Et puis ... Ne t'excuses pas pour ton absence. C'est pareil pour moi ne t'en fais pas, avec la guerre je n'ai pas pu vraiment voir qui je voulais et quand je voulais c'était très risqué. " Elle planta ses yeux dans les siens et lui dit "Mais maintenant qu'on s'est enfin retrouvé on va devoir rattraper ce temps perdu pas vrai ?? Hehe. "


**************************


Mia venait de vivre un grand choc émotionnel, elle s'était attendu à quelque chose de beaucoup plus inoffensif. De plus l'épouventard est une créature étudié l'an prochain au programme de Défense contre les forces du mal. Elle avait bien fait de lire ce manuel de DCLFDM par curiosité ... Elle se mit à courir de toutes ses forces en direction de la volière et apparu dans l’embrasure de la porte toute essoufflée et encore choquée. "Quoi ? .. - elle respira fort - Tu veux envoyer une lettre maintenant soudainement ?? " Elle replit son souffle et se redressa de toute sa hauteur. "C'était un épouventard ... C'est une créature qui peut changer d'aspect à volonté et qui prend toujours la forme la plus effrayante possible. En gros elle sent et se nourris de tes plus grande peurs pour devenir beaucoup plus dangereuse. " Elle alla au centre de la volière et regarda les hiboux présents et se tourna vers Irvin.  "Je n'ai pas d'hibou personnel, mon seul animal de compagnie est un fléreur." Elle s'approcha de lui et lui dit sérieusement.  "Dis moi ... ce que j'ai vu tout à l'heure c'était tes parents ? C'est ça ta pire peur ? Qu'elles soient déçues ? ...
FRIMELDA


_________________
A TOUT JAMAIS
©crack in time
Irvin FowlerÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 24/12/2016 Messages 797 Points d’activité 41
      Pseudo : Isou, BreizhClafoutis
      Avatar : Georges Mackay
      Crédits : Internet et BRO le magnifique pour le badge
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Quartiers Résidentiels des Faubourgs, partie traditionnelle, en colocation avec Torvi Von Wrangel
      Patronus: Une corneille, s'il savait en produire.
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t564-irvin-fowler
MessageSujet: Re: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   Mar 20 Fév - 8:25

Je la regarde s’éloigner et me jauger, un peu inquiet. Pour une fois, j’aimerais avoir son don et savoir exactement ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent. Qu’elle s’inquiète, qu’elle pose des questions, peu importe, tout mieux que la pitié. Je ne supporte pas de la voir dans les yeux de mes proches, et c’est ce qui rend les retrouvailles si difficiles. C’est aussi pour cela que j’apprécie autant la compagnie de Milo ; il n’a jamais ressenti de pitié pour moi comme je n’en ai jamais ressenti pour lui. J’espère qu’il en sera de même avec Mia, que l’amitié si sincère que nous avions ne sera pas terni par ma surdité.

Mais comme autrefois, elle fait preuve d’un pragmatisme bienveillant à toute épreuve. Je hoche la tête, immensément soulagé de sa réaction, si soulagé que je pourrais la prendre dans mes bras à nouveau. Poppy et ses câlins intempestifs ont fini par me contaminer.

A Poudlard, notre amitié étonnait parfois ; elle si extravertie et joviale, moi si réservé, si sérieux. Mais je crois qu’une des clés est justement ce pragmatisme. Malgré sa bonne humeur constante, Mia est très loin d’être superficielle. Elle est attentive et compatissante, mais jamais infantilisante, jamais prête à se contenter de phrases toutes faites pour tenter de remonter le moral. En une phrase, elle me dit tout ce que je veux entendre, ce que j’espérais d’elle. Je m’assieds et lui sourit, le coeur gonflé de gratitude.

- Merci Mia. Au niveau physique ça va, à part quelques vertiges, ou des acouphènes aussi, parfois. Mais j’ai eu de la chance. Enfin… d’une certaine façon. Sinon… Il faut juste que tu me parles en face à face, pas trop doucement et sans cacher ta bouche, pour que je puisse bien entendre et lire sur tes lèvres si besoin. Et puis éviter de parler s’il y a trop de bruit de fond, trop loin de moi, ou en faisant de la magie, ça les fait grésiller et ça détraque les réglages. J’utilise beaucoup plus les lettres maintenant, c’est très pratique. Voilà, c’est juste… il faut juste faire attention à ces petites choses là. Et aussi, ne te vexe pas si je ne réponds pas quand tu m’appelles dans un couloir.

J’essaie de me donner un air détendu mais je suis encore mal à l’aise d’expliquer ça. Je sais d’avance qu’il y aura des ratés, des oublis et de la gêne des deux côtés, et j’appréhende le temps d’adaptation qui lui sera nécessaire, même si je sais qu’elle y mettra sa meilleure volonté.

Assis sur les marches, je peine à suivre ses paroles avec un seul implant, mais je lis sa curiosité sincère sur son visage.

- Efficace c’est ça ? C’est assez efficace, oui. J’entends à partir de 25 décibels à peu près, ça correspond à la voix murmurée. Si on chuchote, je n’entends pas. Mais je suis devenu très bon pour lire sur les lèvres, je pourrais t’apprendre si tu veux, c’est très pratique. Milo et moi avons fabriqué des petits micros que je branche sur mes implants ; ça nous permet de travailler plus facilement à l’atelier, et certains professeurs acceptent de les utiliser. Sinon en cours, j’utilise une plume à papote. Je suis le fournisseur officiel des notes de cours pour les gens absents maintenant.

Étrangement, raconter tout ça me fait du bien ; étrange car je suis loin d’être bavard, mais dire à haute voix tous ces progrès me réconforte un peu. Je me sens un peu plus léger, Et je souris à nouveau à sa proposition de me reconvertir en gourou.

- Tout à fait, c’est mon plan B. Je suis sûr que mes mères ont gardé leurs habits de hippies, je pourrais faire un gourou très convaincant. J’ai trouvé une fois un vieil album de photos d’elles au début des années 70, par Merlin c’était terrifiant.

Son geste dans mon dos me surprend un peu (pourquoi je me retrouve toujours entouré de gens qui ont autant besoin de contact physique ? c’est déroutant) mais participe finalement à me détendre, et je m’assois un peu plus confortablement sur les marches. Puis je sens mon sourire s’évanouir à la mention de la guerre.

- Pourquoi risqué ? Ta famille va bien ? Vous vous en êtes sortis ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

J’aurais moi aussi beaucoup à raconter sur cette période, mais j’ai déjà trop parlé de moi, et le visage soudainement grave de Mia fait naître beaucoup trop de questions dans mon esprit.

- Bien sûr, on va rattraper ça. Milo sera tellement content de te voir, et mes mères aussi, j’en suis sûr ! Ça te dirait de passer chez elles, un soir ou un weekend, pour un dîner ?


La main d’Irvin serrant la lettre tremblait encore, de cette attente insupportable qu’on lui infligeait. Et puis les mots de Mia s’imposèrent à lui. Epouvantard… Alors ce n’était pas vrai ? Ca n’allait pas arriver ?

- T’es sûre que c’est ça ? C’est pas comme les visions bizarres du professeur Trelawney ?

Mais les visions ne se cachaient pas dans les placards, alors le garçon se calma, doucement, et s’assit sur le rebord en pierre le plus proche, son coeur reprenant enfin un rythme normal. Ses doigts nerveux froissaient et défroissaient la lettre qu’il s’apprêtait à envoyer.

- Pardon, j’aurais pas dû te laisser là-bas, j’ai eu peur c’est tout.

Il était visiblement mal à l’aise de parler de sa vision, et fuit le regard de Mia alors qu’elle posait ses questions. Pourquoi les gens voulaient toujours poser des questions ?

- Je veux pas raconter ça, ça te regarde pas, pourquoi tu veux savoir ?

Il leva enfin la tête.

- Qu’est-ce que t’as vu, toi ?

_________________

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Que sont mes amis devenus ? - Mia -   

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui Sont Mes Amis
» Les ennemis de mes amis sont mes ennemis... Ou mes amis [Pv Loan]
» Les musiques que vous aimez, mais que vos amis n'aiment pas.
» Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)
» [Evènement, Festival de la Fraternité] Fairy Tail & Phantom Lord ? On dit bien que les ennemis d'hier sont les amis d'aujourd'hui... Ou l'inverse, je sais plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Université Paracelse d'Atlantis :: Aile Administrative-
Sauter vers:  
Désactiver les particules