[Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Aillas Flintavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flintMessages : 679 Points : 69
Pseudo : Ama
Avatar : Ricky Whittle
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Jeu 19 Juil - 13:36
L'ancien serpentard n'eut pas le temps de lancer son sort. Il tomba, de tout son poids, pétrifié sur le sol. Sa réception fut brutale. Un crac retentit, son bras gauche se cassa sous le choc. Mais, dans son malheur, il ne s'en rendit pas compte. Aucune souffrance ! La baguette de son arrière grand-père ne se brisa pas. Sa main droite la tenait fermement. Nul ne pourrait lui prendre !

Il s'ouvrit également l'arcade sourcilière et se coupa la lèvre.  Le sang ne coula pas de ses blessures, figé lui aussi par le sortilège. Son nez aussi avait pris cher. Il allait avoir plein de bleus et ne serait pas beau à voir dans quelques jours.

Transformé en statue mais pas privé de ses sens. Il comprit très vite qu'il avait été la victime d'un elfe de maison. Humilié, il ne pouvait que penser à sa vengeance quand il retrouverait sa liberté.

Comment avait-il pu ne pas l'entendre ? Par le caleçon de Merlin, il était si concentré sur les trois sorciers qu'il en avait oublié de se préserver des attaques. Tout ça, parce qu'il avait voulu jouer le bon samaritain. Plus jamais, il n'endosserait ce rôle. Il aurait du se contenter de transplaner chez ses parents. Vu que sa famille était en Namibie pour les fêtes de fin d'année, il n'aurait pas pu croiser son double plus jeune.

Privé de sa motricité, il était à la merci de cette petite créature abjecte. Winky, il demanderait à son elfe de la retrouver et il pourrait ainsi régler ses comptes. "Changer le futur mais quelle drôle idée !" Il voulait simplement trouver une solution pour revenir dans son époque. Mais comment argumenter en étant privé de la parole ?

Tout ceci ne pouvait pas être réel. Il devait cauchemarder après avoir été victime d'un sort de magie noire. Il allait bien finir par se réveiller de cet enfer !


Alistair Fawleyavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 600 Points : 90
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : Nuit Parisienne | Signature : QUIET RIOT.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Ven 20 Juil - 7:10
Londres - 17 septembre 2000.

Le bruit, au loin, ne parvenait pas jusqu'à nos oreilles. Rien ne semblait capable de déranger la quiétude du petit salon qui, après ma chute, avait retrouvé son calme digne des débuts de soirées mondaines. Je regardais Griselda avec tendresse, elle ne se rendait pas compte à quel point sa simple présence aidait à rentrer dans ce jeu de rôle insensé. A quel point sans elle, je serais sûrement en train de paniquer à l'idée que une fois encore je me retrouvais seul dans un environnement hostile. Elle était un soutient bien plus important qu'il n'y paraissait. Pourtant, ma main posée sur son bras se resserrait doucement, instinctivement, car après tout, si nous étions ici c'était à cause de cet artefact qu'elle avait et sur lequel je ne m'étais pas encore penché. Je songerais à tout cela plus tard, elle m'expliquera. On comprendra.

En attendant, je replongeais mon attention du côté du baronnet chez qui j'avais réussi à semer un doute qui avait le goût d'une petite victoire. « Oh, eh bien... Pour tout dire, non, je ne pense pas que Manadah soit le choix le plus judicieux. Mon avis n'est que strictement personnel, et je n'ai pas d'influence réelle sur la décision finale, mais je me souviens encore d'une discussion avec M. le Ministre... Nous avions trouvé, comment dire. », je mimais la réflexion, comme si j'étais perdu dans ma mémoire à la recherche d'un faux souvenir. « Manadh est très isolée. Il y a des projets de portails et de liaison intercostales, je le conçois. Mais pour un lieu prônant la mixité, être loin de tout, en pleine mer... En tant que moldu si je ne connaissais que peu de choses de la magie, je crois que j'aurais peur. Peur que ce soit un piège pour que les sorciers ne "ghettoïsent" les moldus. Et dieu sait que la peur ne serait pas un bonne chose pour maintenir la paix entre chacun de nous. C'est en tout cas ma crainte, M. Maclean. ».

Je réalisais tout juste que ma prise d'opinion était peut-être quelque peu trop dure. J'avais devant moi l'initiateur du projet, le lieu de Manadh lui tenait à coeur, et il ne fallait pas que je le froisse, juste que je puisse le convaincre. Ainsi, je lâchais Giselda en la laissant derrière moi en lui murmurant « Je reviens, reste proche surtout. », puis je pris le Sir par l'épaule. « Sir, je vous prie de m'excuser, je crois que je suis sorti de mon rôle de simple conseiller... Le Département de la Mixité est un département qui peut nous mettre beaucoup de pression et ce projet que vous portez est... Tellement... Si important. Il me dépasse, voilà tout. Je voudrais que tout soit parfait, et c'est pourquoi depuis le départ je suis plus enclin à le rendre sur un terrain côtier plutôt qu'une île. Mais nous voulons tous le mieux pour la Mixité. Je suis sûr que nous trouverons une solution ! ».

Mon sourire, faux, me donnait la gerbe, et la fin de ma phrase fut en symbiose parfaite avec un soudain fracas qui semblait retentir en bas. Interpelé, je cherche Griselda des yeux et ponctue en même temps, en direction de Maclean « C'est peut-être le Ministre. Ça ne devait plus être long, asseyons-nous. ». Surtout, ne pas redescendre. Rester loin de ces bruits, loin des abrutis sorciers qui ont la bougeotte.


STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what nemesis means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent, personified in this case by a 'orrible cunt, me.

Animaavatar
• PNJ •
Messages : 79 Points : 39
Pseudo : .
Avatar : .
Crédits : .
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Lun 23 Juil - 13:20
Aventure d'Anima
Les vestiges d'un Noël passé




Je re-posterai le lundi 30 Juillet, soit dans une semaine !


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


Une fois les mains levées en signe d’apaisement, les baguettes du trio ont commencé à se baisser. L’un d’eux, le plus petit, est venu récupérer la férule de Finn. Très précautionneux dans ses gestes, presque admiratif. Celui qui semble diriger leur petit groupe, maintenant le danger écarté, écoute très sérieusement les propos du jeune homme. « Ça va pas de lancer des sorts aux honnêtes gens comme ça, sans se demander s’ils sont innocents ou coupables ? Et à vous étonner quand ils ont le malheur de se défendre ? Vous êtes pas aux States ici, on pose les questions avant de dégainer ! Je n’ai rien fais de mal, à part me rendre à une putain de soirée de charité pour boire du champagne, et croyez moi, si j’avais su et pu, je serais resté chez moi, en 2000 ! »

Il n’a pas le temps de répondre qu’un bruit, franchement audible, le pousse à faire volte-face en direction … De l’homme au sol et de l’elfe. Très brièvement, du moins, car Finn l’interpelle de nouveau.   « (…) et je me plierai à tout ce que vous me direz de faire. Ou juste… laissez-moi partir. Je suis une victime, là, vous visez la mauvaise personne. » Les premiers instants, il ne dit rien. Visiblement songeur. « Pour une question de sécurité, vous vous en doutez bien j’imagine, nous allons devoir faire vérifier vos propos par notre Legilimens. Si vous êtes effectivement une victime … Nous vous ramènerons au présent. Si vous mentez, cependant … » Non loin d’eux, le groupe peut entendre un claquement de doigts énergique. Aillas, dont la face repose douloureusement sur le sol depuis sa chute, est soulevé par un sortilège de lévitation. « Merci, Winky. D’ailleurs, jeune homme, connaissez-vous cet individu ? » Du menton, l’homme au blason du MACUSA indique la silhouette de Flint qui se dirige vers eux en compagnie de la dénommée Winky. « Merci, maître. Bon maître. Winky sait où se trouve madame Patty. Elle est à l’étage avec les autres pour protéger le futur. Winky ouvre le chemin ? » Son chapeau abimé toujours sur la tête, l’elfe de maison n’attend pas les réactions autour d’elle pour tirer sur le bras de Finn et guider le groupe vers le bâtiment de la réception.

Face à Siobhan, l’inconnue reste droite et décidée. Seulement, les mots de la blonde perturbent le regard de son interlocutrice. « Dans tous les cas, maintenant que vous avez commencé, je veux des explications, d'une Auror à une autre. Comment êtes-vous au courant que nous avons été transportés dans le passé ? Et pourquoi le MACUSA a-t-il été envoyé à Londres ? Ça ne fait aucun sens. » Les questions qui s’enchaînent lui font même hausser un net sourcil. « Oh, et, surtout, pourquoi ne pas être intervenus immédiatement après notre arrivée plutôt que d'enlever la mauvaise personne ? Je dois avouer que je ne comprends pas le but de la manœuvre. D'autant que je croyais le sortilège de l'impero être interdit. » Elle est pleinement décontenancée. L’espace d’une seconde. Avant de se reprendre, un éclat intéressé voire excité dans le regard. « Attendez. Vous n’êtes pas un membre de la cohorte du désespoir ? Vous ne voulez pas changer le futur ? Mais. Pardon hein, je sais que vous me posez aussi des questions. Mais pourquoi vous êtes là, alors ? » Visiblement, elle se fait violence pour se contenir. « Pardon. Donc. Si je comprends. C’est un accident ? Je savais que c’était possible, mais c’est si rare une faille par accident. Enfin. Si vous êtes sincère, madame. Vous êtes sincère, pas vrai ? Holy shit, c’est tellement difficile de savoir si vous êtes honnête. » ] Baguette toujours tendue pour maintenir le sortilège de protection, elle se mord la lèvre pour réfléchir. « Ecoutez. Nous chassons les failles temporelles, madame, pour s’assurer que personne ne cherche à modifier la course du temps. C’est notre job. On nous indique les lieux ayant été ciblés par un voyage temporel puis nous intervenons pour préserver la trame. C’est pas juste une histoire du MACUSA. Notre ordre est planétaire. Il ne dépend pas de la législation connue. Vous comprenez ? » Et, malgré la fierté toujours apparente dans son regard, un léger malaise s’immisce dans ses yeux. De la … Honte ? « Je voulais être là au plus tôt, mais … Je me suis perdue. J’ai jamais été en Angleterre. S’il vous plaît, si vous êtes vraiment … Auror ? Une Auror mal tombée, ne le répétez pas aux autres. C’est ma première mission pour l’ordre … »

« Quoi ?! » La voix d’Ollie se répercute dans la pièce, sous le regard de ses semblables. « Ok j’avoue j’ai menti, je suis pas première ministre ou quoi, c'est vrai! On est du même côté !! On est juste des victimes !!! On ne sait pas comment on a atterri ici, mais je vous juste que je suis pas une terroriste ou quoi que ce soit. » Aussitôt, la blonde petite et trapue se rapproche de la rousse au sol pour pouvoir la fixer de nouveau dans les yeux. « Il y d’autre personne avec nous ! Je sais qu’il y en a deux dehors qui sont passé par la fenêtre et les deux autres sont allez vers l’étage, je crois ! Je vous jure, aucun d’entre nous ne sait ce qui s’est passé ! S'il vous plaît, ne nous faites pas de mal. » Elle acquiesce avant de se tourner vers celle qui dirige. « Elle dit la vérité, cette fois. C’est un accident. Ils sont probablement terrifiés. » Puis, sans attendre le retour de sa supérieur, elle défait le sortilège lancé puis aide la jeune femme à se redresser. « Mph. La prudence est de rigueur pour ce genre de cas. Mais si ce sont des innocents … » D’un geste lent, elle vérifie aussi Jude. « Pardonnez-nous. D’ordinaire, nous n’avons pas le temps de discuter- » Un soupir agacé siffle non loin d’eux. « Félix, Lucian, montez à l’étage. Ceux d’en bas doivent être déjà gérés, espérons-le. Bref. Mademoiselle, nous avons besoin de toutes les informations possibles pour comprendre ce qu’il s’est passé … Et vous évacuer ensuite vers le centre de commandement. »

Plus Alistair exprime sa pensée, plus il semble convaincre son interlocuteur. La gaieté a déserté les yeux de Maclean. Seule y reste l’angoisse. La peur ? Une crainte de la défaite à venir. « Je suis … Je ne pensais pas, monsieur … » Il est désemparé. Griselda, aux côtés d’Alistair, observe la scène d’une incompréhension muette. « Je reviens, reste proche surtout. » Elle obéit toutefois à l’ordre, et s’éloigne juste assez pour donner de l’intimité aux deux hommes. « Sir, je vous prie de m'excuser, je crois que je suis sorti de mon rôle de simple conseiller... Le Département de la Mixité est un département qui peut nous mettre beaucoup de pression et ce projet que vous portez est... Tellement... Si important. Il me dépasse, voilà tout. Je voudrais que tout soit parfait, et c'est pourquoi depuis le départ je suis plus enclin à le rendre sur un terrain côtier plutôt qu'une île. Mais nous voulons tous le mieux pour la Mixité. Je suis sûr que nous trouverons une solution ! ». Le propriétaire de l’île de Manadh hoche la tête, l’expression lointaine et incertaine. « J’imagine … Que les aspects négatifs du projet sont lourdement gênants pour vous. Je regrette, vous me voyez bien peiné. J’espérai … » Un bruit, plus bas, étonne et inquiète brièvement la foule des politiques.

« C'est peut-être le Ministre. Ça ne devait plus être long, asseyons-nous. ». Et alors qu’Alistair se prépare à guider Maclean, un cri surprend tout le monde. Griselda, le regard plus terrifié que jamais, se rend compte d’un … « Alistair ! Il a disparu ! »

Manque ?


Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Qui est l'inconnue ?:
 

Qui est Griselda ?:
 

Ollie V. Debenhamavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenhamMessages : 924 Points : 139
Pseudo : Marinc
Avatar : Emma Stone
Crédits : sawyer (bazzart) & lux aeterna (bazzart)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
Patronus: Un chinchilla
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Jeu 26 Juil - 17:57


► Soirée Caritative
Un carnage vous avez dis ?
Ollie & Cie

Elle s’était peut être exclamée un peu fort, mais sur le coup, elle avait vraiment été surprise. Au final, une blonde trapue s’était approchée d’elle, s’était baissé à sa hauteur et l’avait regardé dans les yeux. Il ne lui faut qu’une seconde pour comprendre qu’Ollie a dit la vérité. La jeune femme a un soupir de soulagement et elle se relève avec l’aide de la jeune femme, aplanissant de sa main sa robe avec un regard vers Jude. Ollie les regarde un peu paniqué. « Mais qui vous êtes exactement ?... Un centre de commandement ? » Elle était inquiète, vraiment inquiète. Elle croise ses bras, regarde autours d’elle.

Jude est a ses cotés, c’est l’essentiel. «  Je ne sais pas ce qui s’est passé. On été a cette soirée et d’un coup on a été plusieurs à transplaner ici. Notre Hôte, Madame … Merde, je ne sais plus son nom… Mais … Elle avait des artefacts, de très vieille pièce, comme une montre à gousset... Puis on a entendu des voix et … Tout est parti en vrille… » Elle soupira, se tient le bras, les événements lui reviennent et la montée d’adréanaline descends un peu, provoquant quelques tremblements dans ses doigts. Ollie a assez vite compris qu’ils sont dépassés par les événements. Et elle sait aussi que leur confier leurs noms est probablement une mauvaise idées. Elle essaye de doucement rassembler ses idées. « Une des convives a été enlevée par la fenêtre … Et deux autres ont essayées de la suivre … »

Elle regarde derrière elle. « Ceux qui ne sont pas parti ou ne se sont pas cachés sont parti à l’étage, avec ... Les gens qui sont censés être ici ?... Pour trouver une solution je pense … C’est tout ce que je sais … Le reste vous le savez. Nous sommes restés cachés avec mon ami sous la table avant votre arrivée … » La panique la reprends doucement. « Mais par pitié, expliquez nous ce qui se passe … »
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Climb these hills, I'm reaching for the heights
« And even when the answer's "no" or when my money's running low. The dusty broom and wand glow are all I need and it's another day of sun. »

Siobhan Kvelgenavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 561 Points : 0
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Ven 27 Juil - 8:13


Les vestiges d'un Noël passé

L
a scandinave était bien trop concentrée pour lever les sourcils ; trop focalisée sur l'américaine pour laisser transparaitre avec limpidité ses émotions. Pourtant la phrase de cette dernière l'avait surprise et, surtout, l'avait rendu curieuse. « Attendez. Vous n’êtes pas un membre de la cohorte du désespoir ? Vous ne voulez pas changer le futur ? Mais. Pardon hein, je sais que vous me posez aussi des questions. Mais pourquoi vous êtes là, alors ? »

la cohorte du désespoir ? Changer le futur ? Malgré sa maîtrise la blonde avait légèrement froncé les sourcils. « Pardon. Donc. Si je comprends. C’est un accident ? Je savais que c’était possible, mais c’est si rare une faille par accident. Enfin. Si vous êtes sincère, madame. Vous êtes sincère, pas vrai ? Holy shit, c’est tellement difficile de savoir si vous êtes honnête. » Siobhan garda sa baguette levée elle aussi, plus par sécurité qu'autre chose ; c'était l'une des choses qu'elle avait le mieux retenu de son apprentissage - ne jamais sous-estimer l'ennemi ni lui tourner le dos. Tant qu'elle l'aurait en joue, la druidesse la garderait elle aussi en ligne de mire, par précaution. « Ecoutez. Nous chassons les failles temporelles, madame, pour s’assurer que personne ne cherche à modifier la course du temps. C’est notre job. On nous indique les lieux ayant été ciblés par un voyage temporel puis nous intervenons pour préserver la trame. C’est pas juste une histoire du MACUSA. Notre ordre est planétaire. Il ne dépend pas de la législation connue. Vous comprenez ?  Je voulais être là au plus tôt, mais … Je me suis perdue. J’ai jamais été en Angleterre. S’il vous plaît, si vous êtes vraiment … Auror ? Une Auror mal tombée, ne le répétez pas aux autres. C’est ma première mission pour l’ordre… »

Un ordre planétaire ? Elle eu un vertige à cette révélation, un vertige qui la força momentanément à fermer les yeux. Cette histoire était dingue et elle n'y comprenait pas grand chose. Ce qu'elle était en train de dire c'est que les voyages dans le temps n'étaient pas rares et qu'il y avait un groupuscule, voir une secte, qui avait pour but de ruiner le présent tel que tous le connaissaient. Ça avait de quoi faire réfléchir, et de quoi faire peur. « Je ne dirai rien, on fait tous des erreurs lors de nos premières missions. elle ne baissa toujours pas sa baguette, tendue tout comme ses doigts serrés involontairement sur son alliée de sorbier. Et oui, c'était un accident. Nous étions à l'origine présent pour une oeuvre caritative, et, pourquoi je ne sais pas, quelqu'un a déclenché ce qui de toute évidence était un retourneur de temps ; une montre à gousset ancienne, sans doute gravée de runes si vous voulez mon avis. Quelque chose qui avait l'air puissant. Et nous nous sommes retrouvés ici. Rassurez-moi, il est possible d'inverser le cours du temps et de revenir au présent, n'est-ce pas ? Ensuite, comme vous l'avez vu, Adrasteia et moi n'étions pas seules. Il faut que l'on aille retrouver les autres, ce sera sans doute mieux pour discuter. Et à propos d'Adrasteia j'aimerais que vous rompiez le sort maintenant. »

Et, lentement, Siobhan baissa sa baguette avec prudence, observant les réactions de son homologue, prête à riposter si jamais elle avait menti - ce qui était peu probable - ou qu'elle voulait la mettre hors d'état de nuire. On n'est jamais trop prudent.
 
code by bat'phanie




Seiðkona
Kvervandi Liv av kvar ein død, død av kvart eit liv. Hjulet syng om ringar, ikkje linjar | Life from every death, death from every life. The wheel sings of rings, not lines.

Alistair Fawleyavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 600 Points : 90
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : Nuit Parisienne | Signature : QUIET RIOT.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 28 Juil - 7:19
Londres - 17 septembre 2000.

Je jubilais intérieurement. Plus les secondes s'écoulaient, et plus MacLean doutait de lui, remettait en question ses propres décisions. Et surtout, il remettait en question le choix de Manadh pour y mettre Atlantis. Petit à petit, j'y arrivais, j'en étais si proche ! Ca devenait presque difficile de contenir sa joie. Adieu Atlantis, Adieu Manadh. Adieu la mixité, ou plutôt la mixité comme je la connais, ça ne pourrait être que plus facile à détruire, à anéantir. Peut-être que si Atlantis n'avait pas été sur une île reculée, ça n'aurait tout simplement pas pris. Je vois mal comment le scénario pouvait tourner autrement, et je refusais catégoriquement l'idée que un autre lieux comme je le défendais si bien, serait plus propice. Non, en réalité, une île seule au milieu de la mer, c'est ce qu'il fallait pour que ce petit bout de terre puisse maîtriser au mieux son évolution, objectivement.

Mais soudain, c'est Griselda qui vient contrecarrer mes plans. J’accoure vers elle, qui semble terrifiée. Elle ne contrôle plus rien, comme si elle était en train de s’effriter et de se laisser aller à la panique qu'elle emmagasinait sûrement depuis tout à l'heure. Non, non, pas maintenant, pas si proche du but ! « Griselda... Griselda, qu'est-ce qui t'arrive ? Qu'est-ce que tu as ? Qu'est-ce qui a disparu ? ». Je suis penché vers elle, mes mains posées avec fermeté sur ses deux épaules, les yeux plongés dans les siens. Elle me connaît, elle doit bien voir que ce moment est un moment clef pour moi, qu'il faut suivre le plan, jouer le jeu. Mais moi, je vois aussi à quel point elle est désemparée. Vraiment désemparée. Alors je la prends dans mes bras, soutenant sa tête avec ma main, et commençant à la bercer doucement dans un va et viens quasi invisible.

« Chhh... Calme-toi, regarde, tout va bien. Je suis là moi, tout va bien se passer, je te le promets. ». Un baiser sur son front, puis je me décide à continuer de jouer le jeu face aux invités qui ont sûrement les yeux rivés sur moi. Ainsi je prends une mine décontenancée - ce qui n'est pas bien difficile - puis ponctue d'une phrase rapidement jeté en l'air. « Je vous prie de nous excuser, je vais accompagner ma collègue se rafraîchir. J'ai peur que le stress de toute cette situation ne lui ai fait perdre quelque peu la tête. Je crois qu'elle n'a pas mangé non plus, je vais l'aider à rejoindre la salle où nous étions plus bas. En attendant, je vous laisse profiter du petit salon, je reviens bien vite ! ». Puis je tire délicatement Griselda à moi et continue notre danse jusque derrière la porte, à l'abri des oreilles de la délégation.

« Hey ! Qu'est-ce que c'est que ça, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Griselda, on touche bientôt au but ! J'ai juste besoin de quelques minutes supplémentaires, de quelques- ». Mais je suis coupé par le bruit de talons qui claquent sur le sol, des pas qui se rapprochent. Mon réflexe, sûrement stupide, et de plaquer Griselda au mur pour nous cacher derrière une sorte de colonnade qui marquait l'entrée du petit salon. « Putain c'est quoi ça encore... Faut qu'on retourne dans le salon. Vas-y, retourne dedans et dis leur que... que tu vas mieux et que j'arrive. J'ai confiance en toi, t'inquiète pas, ça va aller ! ». Je la pousse contre la porte que j'entrouvre, et la voilà de nouveau à l'intérieur, sans moi. Avec tout ça, j'ai à peine entendu ce qui avait disparu...


STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what nemesis means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent, personified in this case by a 'orrible cunt, me.

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1681 Points : 338
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 28 Juil - 10:04

Les vestiges d'un Noël passé...

- Animaventure -


"You better watch out, you better not cry, you better not pout, I'm telling you why : Santa Claus is coming to town."
Tout est de plus en plus étrange, et Finn avait l’impression que plus le temps avançait, plus il se trouvait dans une pièce de théâtre, où chaque mot était soigneusement pensé pour plonger le spectateur dans l’incompréhension la plus totale. A moins bien sûr que tout ça ne fut qu’une caméra cachée, et qu’un présentateur énergique ne tarderait pas à sortir de derrière un buisson pour lui dire que ce n’était qu’une vaste blague. Mais non, rien n’arrivait jamais. Par contre, les sorts lancés autour de lui étaient bien réels, et il pouvait voir que son compagnon d’infortune, sur lequel trottinait toujours l’elfe de maison, en faisait toujours les frais : alors, il décida de jouer la carte de la coopération, pour ne pas finir comme lui. Contre mauvaise fortune bon cœur, pas vrai.

« -Je ne mens pas, donc je n’ai pas de soucis à me faire, dit-il en haussant les épaules. Et puis j’habite à Atlantis, je fais mes études à l’UPA, je ne vois pas ce que ça m’apporterait, de changer le futur au risque de tout bousiller à Manadh. Après, je ne vous garantie pas que ce ne soit pas le cas de tous ceux qui ont été transportés dans le passé comme moi : je ne les connais pas, moi. Comme je vous l’ai dis, j’étais surtout venu pour l’open bar.

Ses yeux ne quittaient pas sa baguette, car il détestait être séparé d’elle, lui le sorcier incapable de faire la moindre tâche, ou presque, sans utiliser sa magie. D’autant plus qu’il n’était toujours pas rassuré quant à la situation : et si ces insignes étaient des faux ? S’il accordait sa confiance à de mauvaises personnes, et qu’au contraire, ses actions avaient des conséquences catastrophiques sur son présent… Non, il ne voulait pas penser à une telle éventualité. Tout irait bien, tout devait aller bien.

-Je ne le connais pas, enfin, pas vraiment. C’était un des invités de la soirée, comme moi, mais je ne sais ni son nom, ni son métier. Pour tout vous dire, je suis resté planqué sous une table une bonne partie du temps, avec deux autres personnes qui doivent encore y être, avant d’essayer de me barrer par la fenêtre pour essayer de trouver une solution à notre… problème de temporalité. »

Lorsque la petite main de Winky le saisit, minuscule face à son mètre 83, il ne put s’empêcher d’avoir un flash de nostalgie, vis-à-vis de Poudlard. Tant de souvenirs, il y avait de ça si longtemps. Enfin… Techniquement, en 1995, Finn était dans sa sixième année, d’ailleurs, il avait rejoint l’équipe de Quidditch de Serpentard, et il n’avait jamais été aussi heureux qu’à cette période. Est-ce qu’il réussirait, un jour, à apprécier son existence, comme il y arrivait si bien, à l’époque ? Rien n’était moins sûr.

Il suivit le mouvement, sans sourciller, se disant que, de toute façon, sans baguette, et étant dans une claire infériorité numérique, il n’avait pas d’autres choix que d’obtempérer. Avec un peu de chance, bientôt, il serait de retour chez lui.  
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 510 WORDS.



Kiss me on the mouth and set me free
Sing me like a choir. I can be the subject of your dreams, your sickening desire. Don't you wanna see a man up close ? A phoenix in the fire. You can coax the cold right out of me, drape me in your warmth. The rapture in the dark puts me at ease, the blind eye of the storm.

Aillas Flintavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flintMessages : 679 Points : 69
Pseudo : Ama
Avatar : Ricky Whittle
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Dim 29 Juil - 12:35
A présent il lévitait comme si il était un vulgaire ballon de baudruche vers l'un des trois sorciers. D'ailleurs, il ressemblait plus aux ballons hélium, représentant les personnages de Walt Disney, que les enfants moldus réclamaient à leurs parents quand ils visitaient les parcs d'attraction sur ce thème.

Aillas ne pouvait guère y penser, n'ayant jamais été dans un de ces lieux où l'argent coulait à flot et où les moldus aimaient s'entasser pour vivre des émotions fortes ou tout simplement s'imaginer partager la vie de leurs héros préférés.

L'ancien Serpentard entendait chacune des paroles prononcées. Au moins, le jeune homme, qu'il avait essayé d'aider sans succès, ne lui mettait pas tout sur le dos. Il était l'une des victimes de cet artefact détraqué. Son seul tort avait été de ne pas s'être barré chez ses parents après avoir récupéré ce retourneur de temps pour le cacher et le récupérer quand il serait revenu à son époque.

Métamorphosé en statue, il ne pouvait rien faire. Il ne réussissait pas à canaliser sa magie comme le faisait sa famille maternelle. Ayant fait leurs classes à Uagadou, ils n'avaient pas besoin de baguette pour lancer des sorts.  Il avait beau se concentrer, rien ne se passait. Il essayait d'entrer en contact avec elle. Mais, elle refusait de communiquer avec lui. Comme il regrettait d'avoir perdu son innocence. Sa frustration, sa colère, non, SA RAGE aurait suffi, à l'époque, pour déclencher un sortilège. Mais, là RIEN!


Animaavatar
• PNJ •
Messages : 79 Points : 39
Pseudo : .
Avatar : .
Crédits : .
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Lun 30 Juil - 17:19
Aventure d'Anima
Les vestiges d'un Noël passé




Je re-posterai le lundi 6 Août, soit dans une semaine !


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


« Mais qui vous êtes exactement ?... Un centre de commandement ? » La petite blonde trapue, à l’expression désormais plus empathique, esquisse un sourire désolé. «  Je ne sais pas ce qui s’est passé. On été a cette soirée et d’un coup on a été plusieurs à transplaner ici. Notre Hôte, Madame … Merde, je ne sais plus son nom… Mais … Elle avait des artefacts, de très vieille pièce, comme une montre à gousset... Puis on a entendu des voix et … Tout est parti en vrille… Une des convives a été enlevée par la fenêtre … Et deux autres ont essayées de la suivre … Ceux qui ne sont pas parti ou ne se sont pas cachés sont parti à l’étage, avec ... Les gens qui sont censés être ici ?... Pour trouver une solution je pense … C’est tout ce que je sais … Le reste vous le savez. Nous sommes restés cachés avec mon ami sous la table avant votre arrivée … Mais par pitié, expliquez nous ce qui se passe … » Elle veut lui répondre mais celle qui semble diriger la situation lui coupe le feu sous le chaudron. « De manière très simple, nous sommes les gardiens du temps. Nous veillons à ce que la trame temporelle ne soit jamais modifiée, aussi cruelle soit-elle pour certains. » Elle marque une pause, son regard se dirigeant vers Jude. « Si vous êtes ici, deux solutions. Soit c’est un accident. Soit quelqu’un a saboté votre … » Ses yeux trahissent une préoccupation sincère à la mention de l’objet. « … Montre à gousset pour vous envoyer dans le passé. Le premier cas est largement possible, c’est déjà arrivé. Le second est beaucoup plus préoccupant. Vous avez peut-être des saboteurs dans votre groupe, des personnes qui ne veulent pas du bien au passé de notre monde. » Pendant qu’elle parle, la legilimens s’est approchée du moldu pour l’observer et vérifier l’absence de … Blessures. « Est-ce que l’on attend le retour des autres pour les évacuer ? Ils sont secoués et ont sans doute besoin de repos. » Brièvement, elle se tourne vers Ollie tandis que sa supérieure vérifie un étrange objet attaché autour de son poignet, jusque-là dissimulé par ses vêtements. « On a une base, à New York. Ce sera plus sécurisé de vous ramener là-bas. » Elle essaie de se montrer rassurante … Mais peut-elle seulement réussir avec ce qu’elle vient de dire ?

Le face à face entre Siobhan et l’inconnue se fait moins tendu. Moins pressant. « Je ne dirai rien, on fait tous des erreurs lors de nos premières missions. » L’américaine acquiesce, certainement pour la remercier.   « Et oui, c'était un accident. Nous étions à l'origine présent pour une œuvre caritative, et, pourquoi je ne sais pas, quelqu'un a déclenché ce qui de toute évidence était un retourneur de temps ; une montre à gousset ancienne, sans doute gravée de runes si vous voulez mon avis. Quelque chose qui avait l'air puissant. Et nous nous sommes retrouvés ici. Rassurez-moi, il est possible d'inverser le cours du temps et de revenir au présent, n'est-ce pas ? Ensuite, comme vous l'avez vu, Adrasteia et moi n'étions pas seules. Il faut que l'on aille retrouver les autres, ce sera sans doute mieux pour discuter. Et à propos d'Adrasteia j'aimerais que vous rompiez le sort maintenant. » Elle cligne des yeux, légèrement stupéfaite. Et voyant la blonde baisse son arme, elle fait de même et va jusqu’à dévoiler sur sa ceinture … Ce qui ressemble pour beaucoup à la montre à gousset de Griselda. « Une comme ça ? Par les cendres de Salem, c’est inquiétant. Enfin. Inquiétant dans le sens où ça doit être un vieil artefact pas du tout calibré ni mis à jour. » Elle semble réfléchir à toute vitesse, se désintéressant de l’Adrasteia trop obéissante. « Oui, on peut. Il faut juste suivre un protocole de sécurité, les failles comme celle que vous avez ouverte … Bien malgré vous, hein, je ne dis absolument pas que – merde – je disais … Les failles non stabilisées attirent les problèmes. Croyez-moi, si j’ai agi comme ça, OK avec un peu de retard, mais si j’ai agi de la sorte c’est pour rectifier rapidement le trouble et sauver … Sauver votre amie. En fait. » Ses doigts viennent se tortiller nerveusement dans sa chevelure, férule pointée vers le sol. « Quand j’ai débarqué, c’était vraiment … La seule personne qui ne collait pas au tableau. Que ferait une femme … Enceinte, hein, dans une réunion … Politique, pas vrai ? Je vais … » Elle tourne finalement la pointe de sa baguette vers Raventhrone. « Finite. » Avant de la baisser à nouveau. Le sortilège cesse immédiatement. Le regard d’Adrasteia recouvrant … Toute l’étendue de son incompréhension mêlée d’intempérance et de fureur. Elle s’écarte vivement de l’américaine pour se précipiter dans le dos de Siobhan, ses doigts agrippant son dos d’une angoisse proprement … Adramatique. Quoi d’autre ? « Mh. Je pense que mes collègues sont avec vos … Amis. Si vous dites la vérité, ils vont être évacués. Mieux vaut dégager avant que notre activité attire quelque chose d’autre que des humanoïdes ou la cohorte… Vous voulez passer devant, ou moi ? Vraiment désolée pour votre … Amie au passage.  J’ai essayé de ne pas la blesser… »

Du côté d’Alistair, Griselda est complètement pétrifiée. Elle lui obéit, évidemment, le mieux possible. Mais ses mouvements sont lents et raides. Ses yeux hagards et en même temps étrangement attentifs au moindre détaille dans leur environnement. « Hey ! Qu'est-ce que c'est que ça, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Griselda, on touche bientôt au but ! J'ai juste besoin de quelques minutes supplémentaires, de quelques- Putain c'est quoi ça encore... Faut qu'on retourne dans le salon. Vas-y, retourne dedans et dis leur que... que tu vas mieux et que j'arrive. J'ai confiance en toi, t'inquiète pas, ça va aller ! » Elle n’a pas le temps de lui répondre ou de lui dire exactement de quoi il est question, elle est déjà poussée de nouveau dans le petit salon. Sa voix porte à peine aux oreilles d’Alistair tandis que les portes se referment. « Je- Ou-Mais ! Al, la montr- » Un soupçon d’angoisse toujours au creux de sa voix.
Non loin du cracmol, deux silhouettes se distinguent peu à peu des marches. Deux hommes. Larges d’épaules, tenues sombres, baguettes à peines visiblement dans les mouvements d’étoffes et l’air déterminé. Ils ne parlent pas. Ils foncent droit vers la porte qui mène à la pièce dans laquelle se trouve tous les politiques et les parlementaires. Si Alistair est toujours dissimulé par la colonnade, il n’a pas encore été repéré. Peut-être a-t-il assez de temps pour réagir davantage ? Quelques secondes qui feraient toute la différence ?

Plus loin, Finn poursuit ses explications devant le trio et l’elfe de maison. La silhouette d’Aillas flottant derrière eux tandis qu’ils quittent l’extérieur et retournent dans le bâtiment. « Je ne le connais pas, enfin, pas vraiment. C’était un des invités de la soirée, comme moi, mais je ne sais ni son nom, ni son métier. Pour tout vous dire, je suis resté planqué sous une table une bonne partie du temps, avec deux autres personnes qui doivent encore y être, avant d’essayer de me barrer par la fenêtre pour essayer de trouver une solution à notre… problème de temporalité. » Celui qui dirige le petit groupe adresse un regard entendu au jeune homme. « D’accord, il est avec vous. C’est tout ce dont j’avais besoin de savoir. Winky ? » Bien qu’elle guide Finn vers l’étage de son petit pas décidé, la créature esquisse un large sourire lorsqu’elle est appelée. « Lorsque nous serons arrivés en haut, pourras-tu rompre le sortilège ? Nous avons besoin d’entendre sa version. » Elle acquiesce, poursuivant sa marche et son engouement dans les escaliers. « Winky le fera, alors ! Mais elle veut d’abord rassurer le beau jeune homme. Winky doit lui dire qu’il va être ramené au présent. Winky elle aide toujours à ramener les gentils perdus dans le présent. Comme ça le futur il est protégé et tout le monde il est content. Surtout Winky. »
Leurs pas résonnent dans les escaliers, attirant l’intérêt du groupe dans la salle de réception. La petite blonde trapue fait signe à Ollie et Jude de la suivre, leurs mouvements débouchant sur l’étrange assemblée des quatre hommes, de l’elfe et de la silhouette flottante – Aillas. « Madame Patty ! Le maître il aimerait beaucoup que vous lisiez le beau jeune homme. Pendant ce temps, Winky elle va … Aider le grand homme à se remettre debout. »
Alors que l’elfe de maison se dirige vers Aillas, les regards de Jude, Ollie et Finn peuvent percevoir un reflet scintillant dans les étoffes du sorcier. Très brièvement. Très difficilement. Juste un petit éclat qui semble provenir d’un des méandres de sa cape. « Le grand monsieur est liiibre, Winky le dit ! » Les doigts de la créature claquent et le corps de Flint cesse de flotter pour retomber doucement sur ses deux pieds.



Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Qui est l'inconnue ?:
 

Qui est Griselda ?:
 

Ollie V. Debenhamavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenhamMessages : 924 Points : 139
Pseudo : Marinc
Avatar : Emma Stone
Crédits : sawyer (bazzart) & lux aeterna (bazzart)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
Patronus: Un chinchilla
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mar 31 Juil - 9:46


► Soirée Caritative
Un carnage vous avez dis ?
Ollie & Cie

Ollie avait tourné son regard vers Jude. Ils n’avaient pas vraiment le choix que de leur faire confiance de toute façon. Et c’était ceux qui avaient l’une des meilleures explications possibles… Elle tiqua légèrement, New-York ? De l’autre côté de l’atlantique ? Elle aurait du s’en douter. Ses pensées se bousculent dans sa tête et la panique se fait doucement ressentir dans les moindres recoins de son cerveau.  « Excusez-moi, vous êtes américains ? » Pourquoi ce n’était pas des Britanniques à la charge de ce genre d’affaire, sur leur état ? Est ce que ça voulait dire qu’ils allaient devoir refaire leur vie en 1995, à New-York ? Sur le sol américain ? « Vous allez pouvoir nous ramener en 2000 ? » Elle avait tant de questions qu’elle essayait de brider. Et s’ils restaient tous coincés en 1995 ? Si sa carrière prenait fin en un éclair ? Qu’allait-elle faire ?

Elle prit doucement la main de Jude. Elle n’allait plus le lâcher. Foi de Debenham. Elle suit la blonde dont elle ne connaît toujours pas le nom. Ils ne tardent pas à croiser Finn, dieu merci, il sait pas péter une jambe en descendant par la fenêtre. Elle sourit, rassurée. Il ne manque à présent plus que la moitié du groupe. Il y a aussi le grand sorcier qui flotte derrière eux, elle le regarde circonspect. Il a du probablement merdé pour qu’une elfe de maison l’arrête comme cela. Son œil est attiré par un éclat dans la veste du sorcier et elle fronce les sourcils légèrement. C’était étrange. Cet éclat ressemblait bien trop à la montre gousset de leur hôte, celle dont elle parlait, il y avait à peine quelques minutes. Pourtant, elle était certaine que c’était cette dernière qui l’avait. « Excuse-moi, mais c’est pas la montre à gousset de toutes les emmerdes que t’as dans ta poche ? » Ils allaient peut-être comprendre ce qu’il en était : si c’était une erreur ou si quelqu’un avait essayé de les envoyer ici.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




Climb these hills, I'm reaching for the heights
« And even when the answer's "no" or when my money's running low. The dusty broom and wand glow are all I need and it's another day of sun. »

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1681 Points : 338
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Jeu 2 Aoû - 14:25

Les vestiges d'un Noël passé...

- Animaventure -


"You better watch out, you better not cry, you better not pout, I'm telling you why : Santa Claus is coming to town."
Finn n’était pas un suiveur. Leader, seulement, quand il le voulait bien : sinon, il se contentait de faire bande à part, oméga parmi les loups, se convainquant lui-même qu’il n’avait besoin de personne pour être heureux. Il était impétueux, le Bowman, parfois un peu trop, mais pour cette fois, il avait laissé sa langue d’habitude, bien pendue, soigneusement rangée dans sa bouche, et s’était contenté de suivre les américains qui, il avait cru comprendre, n’était pas une menace. Ils semblaient prêts à le ramener chez lui et c’était tout ce qui lui importait, au final, le pourquoi du comment était accessoire.

Il était, maintenant, à nouveau réuni avec ses anciens amants, Jude, et Lily. Et il observait, plus qu’autre chose, le ballet de questions, de réponses, ces personnes qui semblaient agir sans avoir conscience des innocents qui les accompagnait. Il ne remarqua pas le scintillement dans la cape de Flint, pas vraiment : ce fut seulement lorsque la rouquine le pointa du doigt, qu’il leva un œil à moitié intéressé sur la situation. Il resta près de l’homme qui tenait toujours sa baguette, cependant, prêt à la saisir à l'instant où il détournerait son attention, ou bien si un danger survenait d’il ne savait où et qu'il devrait la brandir pour se défendre.

« -Ouais mec, si tu l’as, file-la nous, rajouta-t-il en désignant, du menton, la poche d’Aillas, pour accentuer la demande d’Ollie. Pour la faire courte, c’est des mecs qui peuvent nous ramener dans le présent, pour peu qu’on soit un minimum coopératif, alors, sois un gentil garçon et donne la aux amerloques avec un grand sourire.

L’irrévérence, toujours. L’irrespect, cette marque de fabrique qui le suivait depuis Poudlard. Il n’en avait cure que l’homme soit plus âgé, plus respectable, même, bien plus costaud que lui, et lui parlait comme s’il était un vulgaire va-nu-pieds. Finn Bowman, messieurs dames. Il tourna son regard vers le groupe d’Auror qu’ils venaient de rejoindre, après sa provocation assumée.

-Du coup, c’est qui le Legilimens, ici ? Vous pouvez dire à vos potes que je ne mens pas et nous transporter dans le présent ? C’est pas que je me plais pas ici, mais j’aimerai bien rentrer pour me pieuter. Trop de voyage temporel, tue le voyage temporel. »

Au moins, c’était clair.   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 384 WORDS.



Kiss me on the mouth and set me free
Sing me like a choir. I can be the subject of your dreams, your sickening desire. Don't you wanna see a man up close ? A phoenix in the fire. You can coax the cold right out of me, drape me in your warmth. The rapture in the dark puts me at ease, the blind eye of the storm.

Alistair Fawleyavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 600 Points : 90
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : Nuit Parisienne | Signature : QUIET RIOT.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Dim 5 Aoû - 8:18
Londres - 17 septembre 2000.

La panique, soudaine, qui résonne en même temps que les talonnettes qui commencent à claquer sur les marches. Elles se rapprochent, et en sortant brièvement la tête de derrière ma colonne, tout ce que je vois sont ces deux grandes silhouettes brunes. En un simple coup d’œil, comme ça, je pourrais jurer que ce sont des Aurors. Mais il y a comme un petit quelque chose qui manque. Pas de baguette visible, pas de blason comme on le voit habituellement cousu sur leurs grands manteaux. Ils n'en ont que la dégaine et la prestance, trop sûr d'eux. Mais moi, évidemment, je ne suis qu'une minuscule souris à côté d'eux, les deux félins affamés aux griffes acérées...

J'ai besoin de réfléchir et vite. Je sens mon cœur commencer à battre bien trop fort. Je pense à Griselda à l'intérieur, et je réalise qu'il ne faut pas qu'ils viennent dans le salon, ou du moins... il ne faut pas qu'ils la trouvent. Après tout, si la délégation se faire interrompre par une bande de bras cassé, qui sait ce que ça aurait comme incidence sur le futur ? C'est peut-être le moment de retourner la situation à mon avantage. Mais il faut d'abord que je rejoigne Griselda, puis enfin que l'on trouve une porte de sortie. En balayant le couloir du regard, tout ce que je vois c'est ce vase à côté de moi, orné de fleurs jaune à la façon des vases hors de prix que même mes grand-mères trouveraient fort laid ; puis le tapis au sol. Il est plutôt grand. Il a l'air lourd... Si les deux gugusses se le ramassaient entre les dents, ça aurait de quoi les ralentir. Hm...

Je ne sais pas vraiment d'où m'est venu cette soudaine inspiration, ni cette force tant mentale que physique, mais je saisis le vase sans réfléchir pour le lancer de toutes mes forces contre le mur derrière eux. J'espère ainsi que le bruit du fracas les alertera et attirera leur attention, car même s'ils verront de leurs yeux le vase voler au-dessus de leur tête, leur instinct leur criera sûrement de le suivre des yeux, machinalement. La créature humaine est bien stupide. Une fois le vase dans les airs, je me précipite vers le tapis que je saisi et lance de toutes mes forces dans leur direction. Qu'il heurte leurs visages et les empêche de voir, ou leurs jambes et les fasse tomber, je prie intérieurement que la tapisserie puisse m'offrir les quelques mili-secondes nécessaire pour m'engouffrer dans le petit salon avec rapidité.

Une fois à l'intérieur, si j'y parviens, je me saisirai de la première chaise pour bloquer la porte. Je serais enfin au calme et pourrais ainsi briser cette harmonie d'un cri clair et précis : « ON NOUS ATTAQUE ! Il faut nous replier, vite, la fenêtre ! ». Puis je prendrais Griselda par la main, l'air inquiet, avant d'ajouter à l'assemblée « Si quelqu'un maîtrise les sortilèges de lévitation pour nous faire descendre, c'est maintenant ! », et plus particulièrement au baronnet « Je crois que vos projets de mixité déplaisent à beaucoup de personnes... ». Et peut-être, peut-être oui, que je sauverai ma peau, détruirais Atlantis, et finirais dans les draps de Griselda pour fêter cette délicieuse journée. Ah, si seulement.


STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what nemesis means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent, personified in this case by a 'orrible cunt, me.

Aillas Flintavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flintMessages : 679 Points : 69
Pseudo : Ama
Avatar : Ricky Whittle
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Dim 5 Aoû - 14:47
L'ancien Serpentard entendait les paroles et était frustré d'être muselé ainsi. Trahi par la magie qu'il protégeait avec hargne. Il se sentait impuissant, abandonné.

L'elfe de maison finit par claquer des doigts et il fut libéré. Le sang, longtemps retenu, éclaboussa les présents. Des gouttes coulèrent le long de son visage pour atteindre sa bouche. Un goût métallique désagréable l'envahit !

Son bras gauche lui faisait mal mais il refusait de le montrer. Sa main droite se crispa sur sa baguette. Aurait-il la force de lancer un sort pour soigner ses plaies ? Son nez était cassé. Sa respiration devint sifflante. Il souffrait et il ne pouvait se permettre de montrer sa faiblesse. Il ne se laisserait pas faire si les américains se montraient menaçants. Il avait l'habitude de gérer la souffrance lors des matchs de Quidditch. Il avait déjà subi la force d'un cognard fou. L'adrénaline lui avait permis d'oublier la douleur.

Les paroles de la rouquine le surprirent à croire qu'elle pouvait voir à travers le tissus de sa cape. Comment pouvait-elle savoir qu'il avait emprunté l'artefact de leur hôtesse ? Elle était restée planquée sous une table. D'ailleurs, il ne l'avait pris que pour trouver une solution à leur galère. Les sorts de détection, qu'il avait lancés, étaient troublés par cet objet ensorcelé alors, il n'avait trouvé que cette solution pour débloquer la situation.

Son regard accusateur l'énerva. Pensait-elle qu'il était l'instigateur de ce saut dans le temps ? Il était encore victime de son apparence. Franchement, pour une fois, qu'il n'avait pas de mauvaises intentions, il était jugé à tort, non condamné sans procès.

Il rangea sa baguette pour pouvoir prendre un mouchoir et essuyer le sang qui coulait et troublait sa vision. Et le jeune homme enchaîna, lui manquant de respect. Que pouvait-il faire ? Il était le bouc-émissaire tout désigné ! Il respira longuement et il finit par prendre la parole d'une voix blasée en s'adressant aux représentants du MACUSA :

- Vous permettez que je me soigne ?

Une simple formule de politesse avant qu'il ne reprenne sa baguette et qu'il lance un "episkey" informulé pour soigner son nez. De la chaleur puis un froid glacial et sa blessure fut soignée. Il respira longuement avant de reprendre la parole et de remettre sa baguette à l'abris :

- Effectivement, j'ai récupéré ce retourneur de temps pour essayer de trouver un moyen de revenir à notre époque. Mais, j'ai échoué.

L'ancien Serpentard chercha de sa main valide l'objet incriminé. Il fit attention de ne pas toucher au mécanisme pour ne pas aggraver les choses. Il tendit la main vers celui qui semblait le chef de cette escouade, en espérant ne pas faire une erreur en leur donnant une possible arme qui changerait leur futur. La montre était posée sur sa paume, inoffensive. Son bras gauche pendait privé de sa motricité, il serrait les dents.


Animaavatar
• PNJ •
Messages : 79 Points : 39
Pseudo : .
Avatar : .
Crédits : .
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mer 8 Aoû - 12:44
Aventure d'Anima
Les vestiges d'un Noël passé




Je re-posterai le mercredi 15 Août, soit dans une semaine !


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


« Excuse-moi, mais c’est pas la montre à gousset de toutes les emmerdes que t’as dans ta poche ? » L’elfe de maison lâche un gloussement aux mots employés par Ollie. « Les montres à gousset, Winky ne trouve pas ça pratique ! Vraiment pas. » Derrière-elle, les hommes qui accompagnent Finn sont silencieux. Leur chef, ou celui qui y ressemble le plus, est visiblement prudent. Son regard coule du visage de la rouquine vers la veste d’Aillas d’un air interrogateur. « Ouais mec, si tu l’as, file-la nous. Pour la faire courte, c’est des mecs qui peuvent nous ramener dans le présent, pour peu qu’on soit un minimum coopératif, alors, sois un gentil garçon et donne la aux amerloques avec un grand sourire. »

Cette fois-ci, le regard de l’homme au blason du MACUSA se fait plus inquisiteur. Ses doigts se referment, par précaution, sur sa propre baguette. Seulement, il ne bronche pas : certainement que la fougue des premières minutes est passée. Et que la défense imprévue de Finn lui a rappelé que la violence ne résout pas tout.

« Du coup, c’est qui le Legilimens, ici ? Vous pouvez dire à vos potes que je ne mens pas et nous transporter dans le présent ? C’est pas que je me plais pas ici, mais j’aimerai bien rentrer pour me pieuter. Trop de voyage temporel, tue le voyage temporel. » La question du jeune homme percute une atmosphère un brin plus lourde que les secondes auparavant. Un brin plus silencieuse. Quoi que la silhouette de la petite blonde trapue se dégage de ce marasme pour approcher suffisamment de Finn. « C’est mo- » Elle ne peut pas terminer sa phrase que l’elfe de maison la coupe. « C’est madame Patty ! Elle va lire la tête vite et bien, comme toujours ! » Un soupir succède à cette vive tirade, la dénommée Patty levant son regard pour croiser celui de Bowman fils. « Confirmez-vous votre camarade, que vous êtes ici par accident et que vous voulez rentrer dans le présent sans modifier le futur ? » La phrase prononcée est presque machinale. Mécanique. Tant elle paraît se douter d’avance de la réponse : après tout, si Ollie dit la vérité, pourquoi ses autres collègues mentiraient ?

Du côté d’Alistair, les deux silhouettes n’ont pas le temps d’avancer plus. Un vase vole dans leur direction. Ils baissent la tête communément, ayant eu la chance de le voir arriver et le réflexe de s’en prévenir. Mais ils n’ont pas l’occasion de se prémunir du tapis. L’un est heurté en un bruit sourd dans les jambes et perd son équilibre vers l’arrière, non sans un cri de surprise. Le second parvient tant bien que mal à ne pas chuter mais il perd quelques précises secondes en dégageant l’étoffe de son visage. Alistair s’est déjà engouffré à l’intérieur, hurlant sans perdre un instant : « ON NOUS ATTAQUE ! Il faut nous replier, vite, la fenêtre ! »
Au tout début, la foule des parlementaires et des politiques est sidérée. Réellement et profondément stupéfaite. « Si quelqu'un maîtrise les sortilèges de lévitation pour nous faire descendre, c'est maintenant ! Je crois que vos projets de mixité déplaisent a beaucoup de personnes... » Peut-être qu’ils ne comprennent pas immédiatement. Peut-être qu’ils doutent. Cette inaction généralisée ne résiste néanmoins pas à l’empressement du cracmol. Griselda, toujours aussi horrifiée, se laisse emporter par Alistair. Le mouvement contamine petit à petit les autres individus. Les vigiles font leur possible pour se mettre au-devant du groupe. Ou, plus exactement, entre lui et la porte qui mène au couloir.

Cherchant à contenir la panique qui grandit désormais dans le petit salon.

« Vous permettez que je me soigne ? » Alors que la legilimens est toujours occupée, le supposé chef du groupe acquiesce vers Aillas. Sa férule toujours en main. Comme ses collègues. « Effectivement, j'ai récupéré ce retourneur de temps pour essayer de trouver un moyen de revenir à notre époque. Mais, j'ai échoué. » Non loin d’eux, la grande blonde quitte la salle de réception pour les rejoindre. Vraisemblablement, elle a entendu le grand homme s’exprimer. « C’est un artefact, exact ? Plus ça va, plus votre histoire est vraiment tirée d’un mauvais film … De Noël, vu les circonstances. J’espère que vous n’avez pas de Scrooge autoproclamé avec vous, je ne suis pas d’humeur à affronter les fantômes du temps. » Sa remarque fait claquer la langue de son homologue masculin d’une désapprobation évidente. « Montrez-moi ça. » Il récupère d’un geste excessivement précautionneux de la baguette l’objet tendu par Aillas. Le faisant léviter bien sagement avant de l’observer sous toutes les coutures. Attendant … Une. Deux. Trois minutes. « Les aiguilles sont bloquées, comme si- »

Lui non plus, n’a pas le temps de finir.

Un cri, plus haut. « On est attaqués ! » Puis une immensité de bruits sourds qui percutent le sol des étages supérieurs. Il se tourne vers ses hommes, faisant un signe du menton à celui qui tenait la baguette de Finn. « Allez, pas le temps de niaiser ! On monte ! » Ce dernier rend au jeune homme sa précieuse d’un mouvement agile, la petite blonde trapue ayant acquiescé entre-temps. « Vous voulez rentrer rapidement ? Un peu d’aide ne sera pas de refus pour sauver le futur ! »


Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Qui est l'inconnue ?:
 

Qui est Griselda ?:
 

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1681 Points : 338
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 11 Aoû - 11:00
Les vestiges d'un Noël passé...

- Animaventure -


"You better watch out, you better not cry, you better not pout, I'm telling you why : Santa Claus is coming to town."
Il tapotait sur son bras, l’air désinvolte, presque ennuyé de devoir s’expliquer, encore et encore. N’avaient-ils pas compris qu’il était innocent ? Il lui fallait encore se justifier, alors qu’il n’avait fait que se défendre contre un sort instigué envers sa personne ? Ces Aurors étaient vraiment des incapables : rien d’étonnant de la part d’américains, après tout. Qu’ils se cantonnent à faire des films Hollywoodiens, et laissent les honnêtes gens en paix. Un soupir, avant de reprendre.

« -Ouais ouais, je confirme. Rien à foutre de modifier le futur, je veux me pieuter, moi. Vous voulez aussi prendre mes empreintes, peut-être ? Savoir ce que j’ai mangé au petit déjeuner ?

L’ironie dans sa voix, bien sûr, était palpable. Sa jauge de patience était arrivée à son maximum, et il redoublait d’irrévérence, sans se soucier de sa position d’infériorité ou du potentiel létal de ceux qui détenaient sa baguette.

Et puis les cris. Cette agitation, presque palpable, dans l’air, ce sentiment instinctif qui prenait aux tripes, reliquat d’une époque où l’homme était proie, et non empereur du monde dans lequel il vivait. Finn se mit, de lui-même, en position de défense, s’attendant presque à ce que le ciel lui tombe sur la tête, tant cette journée avait été bizarre (et puis, après un voyage dans le temps, est-ce que ça aurait été si étrange ?). Heureusement, on lui remit sa baguette entre les mains, mais la harangue lui fit froncer les sourcils.

-Ah ben vous êtes bien vous. Mettre des civils en danger en leur disant de se battre, sans connaître forcément leurs capacité en duel ou, simplement, leur stabilité mentale comme physique : vous devez être un plaisir pour la branche juridique du MACUSA, non ? »

Cependant, cette hargne était plus pour la forme qu’autre chose. Il ne serait plus lui-même s’il ne faisait pas chier son monde sans arrêt, pour aucune raison valable. Il avait, en fait, clairement envie de se défouler, et s’il pouvait balancer des sorts à la tête de méchants pas beaux, il ne disait pas non. Au pire, les Aurors prendraient les coups pour eux…. Pas vrai ? Il fit craquer ses doigts, sans prendre le temps de plus réfléchir, et suivit l’escouade vers l’étage supérieur. Sans réellement prendre le temps de méditer sur le pourquoi du comment, il émergea dans la pièce, en balançant à la première personne un retentissant Petrificus Totalus.

HRP:
 
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 401 WORDS.



Kiss me on the mouth and set me free
Sing me like a choir. I can be the subject of your dreams, your sickening desire. Don't you wanna see a man up close ? A phoenix in the fire. You can coax the cold right out of me, drape me in your warmth. The rapture in the dark puts me at ease, the blind eye of the storm.

Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | 
[Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...
Page 5 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vestiges du passé [PV : Noroi]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: