[Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Ollie V. Debenhamavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenhamMessages : 1016 Points : 101
Pseudo : Marinc
Avatar : Emma Stone
Crédits : mechanical heart (bazzart) & Scizophrenic (bazzart)
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
Patronus: Un chinchilla
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mar 20 Mar - 17:00


► Soirée Caritative
Un carnage vous avez dis ?
Ollie & Cie


Planquée sous cette table, les paroles s’étaient bientôt tû pour ne laisser place qu’a un silence pesant. Ollie sentit son pouls s’accélérait, ses doigts se resserrèrent sur la baguette. Ils auraient l’élément de surprise s'il venait à y avoir confrontation. Elle écouta, comme ses compagnons d’infortune, les pas se déplacer, les belles chaussures cirées et les chevilles apparaître depuis leur position. Les voix s’élevèrent et elle y tendit l’oreille, retenant quasiment sa respiration.

Elle entendit Sio, puis Alistair se contredire. Elle serra les dents, il fallait faire un choix et elle rejoignait Alistair sur ce point de vue : ils ne pouvaient pas leur faire confiance, merlin seul savait ce qui allait se passer. Elle se concentra sur les dires de ces gens sur lesquels elle ne pouvait placer de visages : c’était peut-être mieux ainsi. Ollie ne s’était jamais intéressé à la politique, de ce qu’elle comprenait, l’homme qui s’était mis à parler était un moldu et faisait parti d’une délégation. Elle ne savait pas combien ils étaient, difficiles de savoir avec tout ce remue-ménage.

Elle serra les dents et attendit juste.
CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne




HRP:
 



Debenham ☩
« And even when the answer's "no" or when my money's running low. The dusty broom and wand glow are all I need and it's another day of sun. »

Animaavatar
• PNJ •
Messages : 105 Points : 1
Pseudo : .
Avatar : .
Crédits : .
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 14 Avr - 11:17
Aventure d'Anima
Les vestiges d'un Noël passé



Adrasteia passe PNJ !
Je re-posterai le 28 avril (peut-être avant, si vous avez tous posté)
Des informations plus précises attendent vos personnages après la partie RP !


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


Les paroles de Siobhan déstabilisent visiblement la délégation moldue. Certains, dont les cils clignent plusieurs fois, ne semblent pas avoir compris de quoi il retourne exactement. Lachlan Maclean écarquille même les yeux, guère rassuré par ce qu’il vient d’entendre. Cette distraction imprévue permet à Aillas de s’extraire de la salle sans aucune difficulté, tant les regards sont tous tournés vers la grande blonde.

Tant le silence qui s’enlise maintenant autour de la pièce présage quelque chose d’anxiogène.
Heureusement – ou malheureusement, tout dépendant pour qui – Alistair intervient assez rapidement pour garder l’auditoire hors du désarroi. Les mots du Cracmol viennent rassurer ici et là ses homologues. Malgré les doutes qui subsistent clairement chez certains individus, les principaux intéressés font leur possible pour croire ce qui apparaît le moins inquiétant. Le plus plausible au regard de ce qu’ils connaissent du monde magique. Mieux vaut une sorcière à l’esprit atrophié par un sortilège qu’un groupe entier provenant du futur, n’est-ce pas ?

Un petit instant de gêne s’immisce entre les interlocuteurs après les derniers propos d’Alistair.  La fenêtre précédemment ouverte par Siobhan grince légèrement. « Un… Petit salon ? Cela doit être… » Ledit baronnet se tourne vers Michael Heseltine. « Oui, sûrement, à l’étage. C’est possible. Mais nous voulions profiter du buffet… Les grands mots vont souvent avec les bons mets, ne trouvez-vous pas ? » Les deux hommes s’observent et semblent réfléchir.  Parallèlement, un léger murmure, à peine discernable, glisse à votre périphérie. A peine intéressant. Sûrement vos camarades cachés sous les tables. « C’est selon votre souhait, monsieur le Vice-Premier Ministre. Nous pouvons aussi bien parler de Manadh ici ou là-bas. » Mais sous la table, vous l’avez aussi entendu, ce souffle encombré de quelques mots difficiles à distinguer.

Des mots qui ne viennent pas du côté des moldus.

Seulement, l’intérêt général se concentre sur les moldus massés autour de leurs grandes figures. C’est logique. Ils représentent la menace potentielle la plus évidente. Dommage. Soudainement préoccupée par cette ouverture, Adrasteia se lève d’un mouvement étrangement docile et s’y porte. Auprès de Siobhan, Alistair et Griselda, le Vice-Premier Ministre finit par acquiescer. « Vous avez raison … Monsieur Silvester. Il serait impardonnable de ne pas laisser l’occasion à monsieur Fudge de profiter du réveillon de Noël comme il se doit. Partons pour le salon de prestance à l’étage, en l’attendant ? Et votre amie… Quelle terrible chose que ce sortilège. Est-ce une parente de monsieur le Ministre de la Magie ? Pourra-t-elle profiter de la soirée ? »

Les trois âmes dissimulées sous la table – Jude, Finn et Ollie – entendent plus clairement que les autres un craquement sur le parquet à proximité de la fenêtre ouverte. En se penchant dans cette direction plutôt que l’autre, ils y perçoivent effectivement Adrasteia. Ses pieds, surtout, haussés sur la pointe. Comme si elle se penchait vers l’extérieur pour en regarder le ciel – fichue lubie de femme enceinte, sans doute.

Pourtant, c’est à cet instant que vous entendez tous (sauf Aillas) un petit cliquetis. Comme si on venait d’appuyer sur- oh. Ceux qui le peuvent voient deux sphères argentées en forme de … Boule de Noël … rouler sur le sol jusqu’au pied de la délégation moldue (et de Siobhan, Alistair, Griselda) poussée vers les portes. Vous n’avez pas le temps de faire ne serait-ce qu’un décompte. Les boules explosent et … Bloquent totalement les moldus face à vous. Un peu comme un Immobulus.

« Allez ma belle, on sort de là, faut pas traîner. » Derrière vous, une ombre se distingue de l’extérieur de la fenêtre, accrochée au rebord. De ses mains fines et vives, elle entoure le corps d’Adrasteia d’un harnais pour en sécuriser sa prise. Elle repousse brièvement son masque, soupirant sous l’effort et dévoilant un visage féminin concentré. Visage qui se crispe brutalement quand il prend conscience que vous n’êtes pas neutralisés. « HOLY SHIT ! » Ni une, ni deux, la stupéfaction laisse place à l’urgence. L’inconnue s’élance de toute sa force vers la rue – une Adrasteia inhabituellement consentante sanglée contre son corps – et surtout vers le vide.

Enfin. En se précipitant vers la fenêtre, vous pourrez voir que l’inconnue est attachée à un dispositif qui la relie au bâtiment en face. Elle semble même drôlement bien équipée pour … S’en sortir autant magiquement que physiquement dans des missions d’intervention.

Si la situation ne prêtait pas franchement à la panique, il pourrait être amusant de la comparer à Tom Cruise dans Mission : Impossible.




Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Prenez le temps de lire le spoiler qui concerne votre personnage !

SIOBHAN:
 

ALISTAIR:
 

OLLIE ET FINN:
 

JUDE:
 

ADRASTEIA:
 

AILLAS:
 

_____


Qui est l'inconnue ?:
 

Qui est Griselda ?:
 

Aillas Flintavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flintMessages : 719 Points : 15
Pseudo : Ama
Avatar : Ricky Whittle
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 21 Avr - 10:54
Lorsque Aillas abaissa la poignée, la porte s'ouvrit sans aucune difficulté. L'ancien serpentard savait qu'il était trop près de la pièce où avait lieu les festivités pour pouvoir lancer un sort de détection de magie.
Son regard sombre embrassa le petit bureau et s'arrêta sur le secrétaire qui trônait au milieu. Des papiers étaient posés dessus.

Il s'approcha pour voir si l'un d'entre eux pouvait lui être utile et l'éclairer sur les événements qui obligeaient une délégation moldue à rencontrer ses confrères sorciers. De vieux exemplaires de journaux sans intérêt qu'il prit pour les déposer par terre mais, qui lui confirmèrent qu'ils avaient bien été transportés au mois de décembre 1995.

Une liste d'invités, il la parcourut rapidement pour voir quels sorciers,  il risquait de croiser s'il ne réussissait pas à revenir à son époque. Il y avait du beau monde, le premier ministre incompétent et avec un goût vestimentaire discutable, la directrice du département de la justice magique et le futur premier ministre qui n'était encore qu'un simple auror. Par Merlin, pourquoi Albus Dumbledore avait-il décliné cette invitation ? Lui aurait été à même d'étudier l’artefact de Griselda et de trouver une solution pour les faire revenir dans le présent. Il la rangea dans l'une de ses poches de sa cape.

Puis, il reprit ses investigations. Intéressant, des notes sur l'île de Manadh, sur Atlantis et des plans. Pas le temps de les lire mais, elles lui seront utiles par la suite. Peut-être qu'elles lui permettraient de trouver une solution qui obligerait les Ministères de la Magie à réinstaurer le secret. Il plia les différentes feuilles pour les ranger plus facilement dans ses poches.

Aucun indice, il fallait qu'il poursuive ses recherches. Il sortit rapidement et il vérifia que personne ne le suivait. Ses sourcils se froncèrent quand il vit les moldus figés. Devait-il retourner aider les autres malheureux ou poursuivre ? Non, la blonde prendrait les choses en main, elle adorait donner des ordres et lui refusait d'être un de ses subalternes.

Il se dirigea vers l'autre porte la plus proche et lança un nouveau sort pour la déverrouiller. Sa main se posa sur la poignée.


Animaavatar
• PNJ •
Messages : 105 Points : 1
Pseudo : .
Avatar : .
Crédits : .
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 28 Avr - 13:26
Aventure d'Anima
Les vestiges d'un Noël passé



Adrasteia passe PNJ !
Je re-posterai le 12 mai (peut-être avant, si vous avez tous posté)


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


La seconde porte, poussée par Aillas, s’ouvre sur ce qui semble être un petit boudoir. Rien de bien détonnant, bien qu’il soit relativement intimiste et confortable comparé à la salle de réception. Tout est propre au-dedans. Les meubles n’ont pas été utilisés depuis quelques temps, pourtant, et cela se voit. Probablement car cet espace n’a pas eu d’intérêt pour les dernières soirées.

En tout cas, il ne recèle rien de véritablement intéressant. Rien d’exploitable, en l’état, pour la recherche d’Aillas.

Du côté de l’inconnue, précipitée et vive, elle profite de la stupéfaction générale pour disparaître par la fenêtre du bâtiment en face. Emportant, avec elle, une Adrasteia définitivement trop sage. Le calme revient alors dans la salle. Les moldus sont toujours immobilisés. Ils ne semblent clairement pas avoir conscience du temps qui passe. Ni de ce qui est arrivé.

Ils sont juste … Neutralisés et flottants.



Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !



Qui est l'inconnue ?:
 

Qui est Griselda ?:
 

Aillas Flintavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flintMessages : 719 Points : 15
Pseudo : Ama
Avatar : Ricky Whittle
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mar 1 Mai - 5:22
La seconde pièce était décevante par rapport à la première. Un simple boudoir qui n'avait pas servi depuis longtemps. Visiter cette demeure allait lui prendre bien trop de temps surtout que la délégation sorcière risquait d'arriver à tout instant.

D'une démarche vive, il sortit de la pièce et il reporta son attention sur la pièce où les autres victimes de cette magie étaient cloitrés. Que pouvait-ils faire ? Devait-il retourner auprès d'eux ou continuer cette quête qui semblait sans fin sans aide ?

Est-ce qu'il se fourvoyait en pensant que la source de cet enchantement était caché quelque part dans cette demeure ? Ses premières fouilles ne lui avaient apporter aucun indice. Où devait-il se rendre ?
Il ne pouvait plus laisser le hasard le guidait. Un sort pourrait lui permettre de débusquer un véritable piste?

Il leva sa baguette et s'exclama d'un ton déterminé :

- Magicae Revelio !

Il savait que ce sortilège avait une portée de quelques mètres seulement et qu'il devrait le lancer plusieurs fois vu la taille de cette demeure. Rien ne semblait se passer mais avec tous les sorciers présents, il y avait des perturbations magiques.

Que faire d'autre ? Si au moins, il avait l'artefact maudit entre les mains pour pouvoir l'étudier. Il n'était pas un spécialiste des objets magiques mais, il pourrait savoir si il était possible de l'utiliser encore une fois et de revenir à leur vie.

L'ancien serpentard eut une idée, il se concentra longuement sur l'objet qu'il désirait avant de lever sa baguette pour lancer un sort d'attraction. Toutes ses pensées étaient tournées vers son but, trouver un moyen de sortir de cette boucle temporelle.

- Accio Artefact de Griselda !

L'ancien diplomate souhaitait que leur hôtesse ne l'avait pas gardé en main et qu'elle l'avait rangé dans l'une de ses poches. Plein d'espoir, il attendait de savoir si l'un de ses sorts allait fonctionner.


Alistair Fawleyavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 647 Points : 0
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : / | Signature : QUIET RIOT.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mar 8 Mai - 4:47
Londres - 17 septembre 2000.

Ca a avait été parfait, si parfait. Le baronnet m'avait quelque peu décontenancé, je dois bien l'avouer. J'avais senti mes orteils se recroqueviller dans mes chaussures cirées quand il suggéra qu'il souhaitait profiter du buffet. Mais le Vice-Premier Ministre, le vrai dirigeant... Ô, il avait été dupé. Et même derrière moi j'entendais le souffle de Griselda qui s'atténuait, petit à petit. Fier, bombant le torse, je lançais un regard à Siobhan qui voulait tout dire. "Je te l'avais bien dit". Ca ne lui ferait pas de mal, à elle et aux autres réticents, de voir que je ne suis pas si stupide et suis capable de nous sortir de là si seulement ils daignent entrer eux aussi dans le jeu. Puis bien vite, je me rapproche une nouvelle fois du Ministre, déposant délicatement ma main sur son dos pour continuer de le pousser en direction de la sortie. « Très bien, montons ! Oh, et ne vous en faites pas pour elle, si la délégation a du retard c'est justement pour finir de préparer la potion réparatrice. Elle sera de nouveau elle-même très bientôt. Mais en attendant, nous devons en effet subir sa confusion car malgré ses mots dénués de sens, elle comprend tout ce qui se passe autour d'elle ! Ce n'est pas de la démence c'est plutôt... Comme si elle parlait mandarin subitement, une langue étrangère ! ».

J'avais vu mon père de nombreuses fois baratiner les grandes personnes, ainsi je m'efforçais de le copier, mimer ses gestes pour accompagner mes mots. Avoir un pas lent mais assuré. Regarder de temps en temps en arrière pour voir ce qui se passe au niveau de l'assemblée des voyageurs du temps, ma réelle préoccupation... Une fois encore, je me donnais envie de vomir, à trop bien savoir lui ressembler.
Pendant un instant, tandis que nous arrivions devant la porte, je pensais m'en être sorti. La suite, je me débrouillerais, mais la délégation quitterait les lieux et les autres trouveraient un moyen de retourner dans notre époque pendant que, tranquillement, je détruirais tout espoir de la création d'Atlantis. Pour une fois que je faisais quelque chose de bien et que les gens autour de moi pouvaient croire que c'était pour eux que j'agissais et non pour moi - comme si, ha ! Mais ce qui ressemblait à une bombe, dont l'arrivée m'avait été invisible, vint taper jusque dans mon pied droit, et je compris que ce serait la fin. Et pas juste la fin de la supercherie. Je le savais, de toute façon, que si j'étais amené à mourir ce serait dans un coup d'état ou un événement de grande envergure. Ce ne pourrait être ni calme, ni en solitaire. S'il y avait bien quelque chose que j'accepterais de faire en grandes pompes, les yeux rivés sur ma pauvre condition de cracmol malaimé, c'était ma mort.

Mon seul souci, dans ce scénario funeste, c'était Griselda. Elle m'avait suivi, elle s'était levée et restait derrière moi - car elle comprenait, elle -, alors dans un dernier mouvement plus ou moins héroïque et contrôle, je la bouscule pour essayer de l'éloigner et de la protéger. Une dernière fois. Je la vois tomber au même moment que l'objet explose et une lumière aveuglante vient brûler mes rétines. Les quelques secondes qui suivent je suis totalement aveuglé... et dans l'incompréhension. Mon cœur bat toujours, ma respiration sort de mes lèvres. Comment est-ce possible après une bombe ? Ou bien est-ce que c'est encore une de ces conneries sorcières qui vient déjouer les lois de la nature et de la logique ? Je me relève, doucement, en mettant la main devant mes yeux car la seule lumière des ampoules me brûle les yeux. Mon regard se perd tant à droite qu'à gauche, où le temps semble s'être arrêté. Le baronnet a une jambe en l'air, le Ministre une main dans la poche qu'il ne semble pas décidé à sortir... Le bouton pause a été pressé, mais quand je me retourne, comme moi, Griselda bouge et me rejoint.

« Gris, qu'est-ce que... ». J'ai ce réflexe stupide de me tâter le corps, comme pour m'assurer qu'aucun trou béant ne vient percer mon torse ou ma cuisse. Puis il est suivi de cet autre réflexe d'autant plus stupide en voyant que Griselda est saine et sauve... Je la prends dans mes bras, la serre si fort... Et ne peux m'empêcher de l'embrasser, un peu trop brutalement, peut-être. Ma putain de kryptonite. « Tu vas bien, tu n'as rien, tu... ». C'est à n'y rien comprendre. Les moldus sont figés dans le temps et nous... C'est une blague, vraiment. « Je rêve... Me dit pas que... ». Mais si, c'est évident. Cracmol n'est pas moldu. Alors je me retourne vers les moldus en pause. « Comment savoir s'ils nous entendent... Est-ce qu'ils sont conscients ? Ou juste totalement... out. ». Je secoue ma main devant leurs yeux, tente de bouger leurs bras, passe et repasse en aller-retour. « Qu'est-ce qu'on fait ?... Il serait mieux de les emmener au salon, les allonger. ». J'essayais toujours de jouer le jeu de l'homme d'affaire. Et j'en avais oublié les sorciers avec nous mais aussi l'ombre qui était venu lancer des bombes. L'attaquant. Le véritable ennemi, sûrement.

Spoiler:
 


STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
You're always gonna have problems lifting a body in one piece. Apparently the best thing to do is cut up a corpse into six pieces and pile it all together.

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1841 Points : 82
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mer 9 Mai - 6:40

Les Vestiges d'un Noël passé
Aventure du Narrateur
Le temps commençait à être long, sous la table, où Finn et ses compagnons essayaient, au mieux, de dissimuler leur présence de l’attention de la délégation moldue. Dommage qu’on ait pas un jeu de cartes, ou un truc du genre, pensa le sorcier en étirant ses longues jambes, sans réussir à trouver une position confortable et discrète, sur le sol froid. Au moins, on se serait fait un peu moins chier. Parce qu’en entendant les discours des uns et des autres, il était persuadé qu’ils n’étaient pas réellement en danger : cette délégation semblait gober les mensonges de l’ami de Griselda et, s’ils devaient rester dans leur cachette pour ne pas rompre l’illusion, il était maintenant clair que ces moldus n’étaient pas une menace. Lorsqu’ils quitteraient la pièce, l’étudiant en droit songeait à s’extirper de son refuge, pour essayer de trouver une solution à ce petit problème de temporalité.

Mais la bombe vint contrarier son plan. Qui était cette femme ? Quelle était son intention, à enlever une sorcière, et à envoyer des dispositifs explosifs dans une pièce remplie d’une délégation moldue ? Pourquoi semblait-elle avoir en sa possession un artefact semblable à celui de l’hôtesse de la soirée ? Finn en était maintenant sûr, c’était la clé du mystère de leur présence ici, et tant qu’ils ne comprendraient pas son fonctionnement, ils resteraient bloqués en 1995 (et cette idée ne l’enchantait guère). Après avoir attendu quelques instants, pour être sûr que la terroriste était bien partie, emportant au passage l’inconnue aux cheveux sombres avec qui il s’était, tant de fois, vautré dans les bas-fond d’une boite de nuit sordide, le sorcier se permit de passer sa tête sous la nappe. Les moldus semblaient figés, touchés par la bombe, et Finn pouffa de rire en les imaginant, quelques instants, remplaçant des statues dans un musée, sans que personne n’arrive à faire la différence. Enfin, il sortit de son refuge, époussetant ses habits de marque d’un geste nonchalant. Il s’étira, avant de se diriger vers les moldus inertes.

Finn utilisa sa baguette pour toucher doucement la joue d’un homme à moustache, qui avait encore la bouche ouverte dans une expression hilarante, comme lorsqu’on mettait en pause un film et que les visages des acteurs prenaient des mimiques ridicules. Peut-être que l’objet utilisé pour les figer était un objet de technomagie, comme une "capsule" qui contiendrait un gaz immobilisant, vraisemblablement d’origine magique. Peut-être qu’un simple sortilège pourrait les libérer ? Mais était-ce une bonne idée, après tout, la délégation avait été maitrisée et le groupe n’avait plus à s’en soucier… A moins que cette rencontre ne fut réellement importante, et, vu les personnes concernées, c’était probablement le cas. A moins qu’en les laissant ainsi, le futur ne s’en retrouve changé à tout jamais, et que cela se révèle être une catastrophe. Non pas que Finn soit particulièrement fan de son présent, au contraire, mais il avait lu plusieurs livres sur l’Effet Papillon et il aurait détesté retrouver son quotidien totalement chamboulé, simplement parce qu’il était resté les bras croisés. Il brandit sa baguette, sans s’occuper d’Alistair, qui paniquait non loin de lui. Si son sort marchait, il prétendrait faire partie de l’équipe de sécurité, pourquoi pas un Auror infiltré, dissimulé afin de contrecarrer les plans d’éventuels terroristes voulant porter atteinte au Ministre de la Magie, qui les aurait libéré dans le cadre de ses fonctions. On verra bien si ça passe, pensa-t-il, et puis au pire, je meurs, tant pis. Pragmatique jusqu’au bout, le Bowman.

« -Finite Incantatem ! » s’écria-t-il, en bloquant sa respiration, anxieux de savoir si le sort marcherait.


Tame my hunger, Numb my skin
In the crowd alone, and every second passing reminds me I’m not whole. Bright lights and city sounds are ringing like a drone, unknown. Oh, glazed eyes, empty hearts, buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Siobhan Kvelgenavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 992 Points : 253
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mer 9 Mai - 16:05


Les vestiges d'un Noël passé
I swear to Freyja that I'm gonna kill her

L
a stupidité manifeste d'Alistair agaçait passablement la sorcière et la faisait monter en pression. L'une des raisons pour lesquelles elle ne l'avait pas interrompu était que des mots plutôt véhéments s'étaient subitement heurtés entre eux dans sa boite crânienne, tous plus inappropriés les uns que les autres, et qu'elle n'avait pas su lequel choisir ni avait eu la capacité de penser clairement avant une poignée de secondes. Le voir ainsi leur tirer dans les pattes la dépassait, ne comprenant pas le but de la manoeuvre. Dans tous les cas si il voulait les mettre dans la merde à l'arrivée sûrement imminente du contingent ministérielle, c'était réussi. Malgré tout Siobhan avait su retrouver rapidement son calme et son sang-froid et elle le laissa finir pour parler à son tour et continuer sur sa lancée ; il fallait trouver une solution, peut-être que le ministre de la magie pouvait les aider, après tout les gens du ministère devaient en savoir un rayon sur les retourneurs de temps et autres objets magique prohibés.

Ses poings étaient serrés et les muscles de ses avant-bras tendus sous son intense concentration. Alors, lorsque elle vit rouler à leurs pieds ce qui apparut bien vite comme une bombe, elle réagit beaucoup trop tard, beaucoup trop lentement, absorbée par un tout autre problème qui était maintenant bien futile. Ils allaient mourir. C'était terminé. Ses yeux se fermèrent, résignée.

Elle n'eut même pas le temps de pousser qui que ce soit en dehors de la zone de danger que les engins avaient déjà explosés et... avaient pétrifiés sur place l'assemblée de moldus en un battement de cil, comme si le temps s'était arrêté tout autours d'eux. La blonde rouvrit les yeux et cligna, incrédule, avant de regarder tout autours d'elle. Seule l'assemblée semblait avoir été touchée ; mais pourquoi ? Et surtout comment ? Les interrogations nouvellement nées se dissipèrent bien vite alors que son regard chercha dans la hâte Adrasteia pour vérifier qu'elle n'avait rien non plus et que à ses oreilles avaient résonné des mots à la sincérité crue. « HOLY SHIT ! »

Tout s'était enchainé à une vitesse folle. L'explosion, l'arrivée de cette voix inconnue et le comportement d'Adrasteia tandis que la norvégienne s'était retournée, toujours aussi incrédule et sous le choc. Elle ne retrouva l'usage de son cerveau que lorsque, sanglée, la russe avait disparue par la fenêtre et s'éloignait dans la pénombre de la nuit en compagnie d'une jeune femme visiblement bien préparée ; trop bien préparée. Sans attendre plus longtemps, et comme si tout autours d'elle n'avait subitement plus eu aucune valeur, comme si sa seule mission avait été de s'occuper d'Adrasteia, la druidesse s'était précipitée à la fenêtre et s'y était appuyée fermement en sortant la tête dehors, remarquant alors le câble qui reliait les deux bâtiments, et puis la fenêtre à cinquante mètre en face d'elle vers laquelle se dirigeaient les jeunes femmes à grande vitesse.

Elle n'avait pas le temps de réfléchir. Elle devait rejoindre Adrasteia ; elle devait savoir ce qu'il se passait et pourquoi elle avait l'air de connaître sa ravisseuse, tout comme elle devait la garder sous sa surveillance. Elle était garante d'elle. Léandre ne lui aurait jamais pardonné si sa compagne enceinte avait disparue sans laisser de trace alors qu'elle était censé veiller sur elle, et elle non plus ne se le serait jamais pardonné.

Alors, n'y réfléchissant pas à deux fois, elle souleva sa robe et se recula de quatre mètre avant de se mettre à courir, à prendre de l'élan, les gambettes à l'air et la classe toujours présente malgré son allure tandis qu'elle se précipitait vers l'ouverture à grandes enjambées. Et, arrivée à une distance de la fenêtre qu'elle jugeait bonne, la druidesse bondit en avant tout en se métamorphosant en louve arctique, passant par l'ouverture à la perfection avant de faire une chute de quelques mètres et de se réceptionner sur ses pattes avec une habilité due à l'habitude. Loin de s'arrêter après ça, elle continua sur sa lancée et piqua un véritable sprint jusqu'à l'autre bâtiment, prenant de nouveau son élan, un plan bien précis en tête, mais ce n'est qu'arrivé à cinq mètres de la façade qu'elle redoubla d'effort et accéléra autant que faire se pouvait. Puis, lorsque elle fut assez proche, la louve bondit et prit appuie sur la fenêtre du rez-de-chaussée et le mur de pierre, poussant sur chacune de ses pattes afin d'escalader la façade, profitant de son élan et de la force de ses muscles jusqu'à pouvoir prendre appuie sur le rebord de pierre et, finalement, passer par la fenêtre ouverte où venaient tout juste de passer Adrasteia et sa ravisseuse. Elle retomba alors sur le sol un peu maladroitement et lourdement, se cognant un peu la tête sur le carrelage tandis qu'elle luttait pour ne pas tomber à l'extérieur. Mais au moins elle avait réussi à passer.
 
code by bat'phanie



 
Seiðkona
Slipp ingen in, la ingen se, slik er plikten, jeg er jo født til det Cattle die, kinsmen die, you yourself will also die. I know one that never dies : the reputation of those who died.

Animaavatar
• PNJ •
Messages : 105 Points : 1
Pseudo : .
Avatar : .
Crédits : .
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 12 Mai - 11:08
Aventure d'Anima
Les vestiges d'un Noël passé



Adrasteia passe PNJ !
Je re-posterai le 26 mai (peut-être avant, si vous avez tous posté)


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


Peu après le premier sortilège lancé par ses soins, Aillas cherche à récupérer l’artefact de Griselda. Dans les instants suivants, le doute subsiste toutefois. Rien ne semble se passer : du moins, il n’a pas une vision suffisante pour vérifier que tout se déroule comme prévu. Et dans la salle de réception, les personnes encore conscientes n’ont pas le temps de s’en rendre compte.

Alistair est trop préoccupé par la survie de Griselda, par exemple. Elle semble vraiment indemne, d’ailleurs. Bien qu’agréablement perturbée par l’embrassade de son camarade. Encore déstabilisée par tout ce qu’il se passe autour d’eux, elle ne peut que sourire faiblement et tenter de la rassurer. « Oui… Je n’ai rien. » Et serrer le bras du Cracmol avec ses doigts, brièvement. « Tout va bien. » Mais pas en un temps assez court pour remarquer l’artefact qui se glisse doucement hors de sa proximité.

De toute façon, Griselda et Alistair sont trop intéressés par ce qui est arrivé aux moldus. « Je crois … Leurs yeux sont figés aussi, regarde. Ils sont neutralisés, c’est ça ? » Trop préoccupés par ce qu’ils constatent chez ces moldus qui ne semblent pas souffrir de la situation. Trop de tout pour constater que la montre à gousset file au-delà de leur portée, discrètement entre les ombres, vers la silhouette d’Aillas dans le couloir. « Ce serait une bonne idée de les allonger, oui. Si jamais ils devaient se … Réveiller ? Ce serait mieux… »

Plus loin, Finn se décide à agir. Maintenant qu’il est bien visible et debout auprès de ses semblables, il exécute lui-même un sortilège pour briser … Briser quoi ? Le maléfice ? Peut-on être certain qu’il s’agit bien d’une telle chose ? « Finite Incantatem ! » Il y a pourtant une vibration dans l’air en réponse. Un craquement sinistre qui résonne dans les lieux comme une menace.

Seulement, alors, les choses semblent revenir à la normale. Ou presque. Les moldus reprennent leurs mouvements comme si de rien n’était. Comme si rien ne s’était passé. Le Vice-Premier Ministre acquiesce vers Alistair et Griselda, en la poursuite d’un geste initié avant l’accident, puis se tourne vers l’assemblée derrière lui. « Allons donc au petit salon, à l’étage. » Ses subordonnés reprenant leurs conversations et leurs mouvements vers Aillas, la montre à gousset de Griselda en main, dressé entre eux et l’accès à l’étage.

Quant à Siobhan, qui a abandonné ses acolytes pour récupérer Adrasteia, elle parvient à pénétrer le bâtiment en face. Seulement, sa poussée coûteuse la fracasse presque sur le sol et la fait glisser quelques instants sur ce carrelage bien trop froid. Bien trop lisse. Sans qu’elle puisse se relever immédiatement. La douleur, sans doute. Par chance, elle peut entendre l’angoisse de l’inconnue qui court maintenant vers le couloir. « Quel bordel, putain quel bordel ! » Et la voir saisir un petit objet, de sa main libre, avant de le porter à proximité de sa bouche. Une sorte de Talkie-Walkie. « Code saphir, je répète code saphir ! Code saphir, oui !  Il me faut des renforts sur le lieu de la faille, envoyez une unité de chasseurs. Ils sont plusieurs- » Les mots s’estompant au fur et à mesure que l’écart se creuse entre l’inconnue et Siobhan.

Et Adrasteia ? Elle suit docilement sa ravisseuse, ses doigts ne lâchant jamais ceux dirigeant ses pas vers le superbe escalier intérieur.




Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Action Aillas - indice:
 

Qui est l'inconnue ?:
 

Qui est Griselda ?:
 

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1841 Points : 82
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Mer 16 Mai - 4:04

Les Vestiges d'un Noël passé
Aventure du Narrateur
Le sort de l’étudiant eut l’effet escompté : les moldus se réveillèrent de leur paralysie soudaine, mais ils n’eurent pas la réaction à laquelle il s’attendait. N’avaient-ils pas… conscience d’avoir été touché par cet étrange objet magique ? Et même s’ils ne se souvenaient pas de cette interruption, ils auraient du se rendre compte de la soudaine apparition d’un jeune homme à côté d’eux, baguette levée. Tout ceci ne disait rien qui vaille à Finn : mais ce qui le perturbait le plus, c’était le son étrange qui avait retentit, au moment même où il avait lancé son sort. Alors que les officiels se dirigeaient sans sourciller vers la porte, continuant leur trajet, le cerveau de l’étudiant en droit, lui, tournait à plein régime. Ce craquement… Il avait retenti tout autour de lui, comme s’il faisait parti de l’atmosphère même de la pièce, comme si sa baguette avait été le paratonnerre, catalyseur d’une énergie inconnue. Le mystère s’épaississait.

Une pensée frappa Finn : et si son Finite Incantatem avait eu un effet sur l’espace dans lequel ils se trouvaient, sans être toutefois assez puissant pour contrer quoi que ce soit ? Cela voudrait dire une chose. Que ce qu’ils vivaient n’était pas réel, que c’était l’effet d’un sort, qui les affectait collectivement (à moins bien sûr, que même ses compagnons d’infortune ne soient que des mirages, mais il en doutait : pourquoi choisir deux anciens amants, sa compagne de débauche, et une myriade d’inconnus, plutôt que des gens qui avaient un impact réel sur sa vie, comme Holly, son père, ou Aedan. Ça ne faisait pas de sens.) Sa théorie penchait plutôt vers l’idée qu’ils avaient bel et bien été touchés, par hasard, par cet artefact que Griselda possédait, et qu’ils étaient maintenant coincés dans une sorte de simulation créée par la magie. Rompre le sortilège, rimait avec briser l’illusion : cependant, il semblait suffisamment puissant pour résister à sa propre magie. L’artefact devait fonctionner comme un catalyseur, et contrer une incantation aussi simple que le Finite Incantatem : mais peut-être que, s’ils s’y mettaient à plusieurs… Ou alors, il faudrait trouver le créateur de la simulation, pour le forcer à arrêter l’enchantement. Mais avant tout, Finn devait trouver un moyen de prouver sa théorie (ou de complètement la détruire, si elle se révélait à être fausse, ce qui était probablement le cas, tant elle semblait tirée par les cheveux).

Le jeune homme embrassa du regard la pièce. Si l’endroit en lui-même était une illusion sorcière, tout, ici, devait être constitué d’énergie magique. Il leva encore une fois sa baguette, réfléchissant profondément, puis prononça une autre formule :

« -Magicae Revelio ! »

Et si son sort marchait, en théorie, absolument tout, d’une chaise autour de la table au sapin de Noël richement décoré, se révélerait être un leurre, une création magique faite par un sorcier. Pourquoi ? Il n’en savait rien, à ce stade, et au final, ça l’importait peu. Il voulait surtout s’assurer qu’il avait un moyen de ce sortir de ce bourbier. Si son raisonnement était faux, alors, il lui faudrait probablement se risquer à entreprendre des actions plus risquées, et l’ancien Serpentard, qui mettait l’auto préservation assez haut dans sa liste de priorité, n’était pas forcément des plus enchanté à cette idée…


Tame my hunger, Numb my skin
In the crowd alone, and every second passing reminds me I’m not whole. Bright lights and city sounds are ringing like a drone, unknown. Oh, glazed eyes, empty hearts, buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Alistair Fawleyavatar
• Moldu •
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susaMessages : 647 Points : 0
Pseudo : Callipyge
Avatar : Andrew Scott
Crédits : Avatar : / | Signature : QUIET RIOT.
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
Patronus: /
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Jeu 17 Mai - 6:30
Londres - 17 septembre 2000.

Comme toujours, on n'écoute jamais les cracmols... Et quand le Finite Incantatem surgit, je ne peux retenir un frisson. Forcément, ce mec se fout bien des conséquences de rendre leur mobilité à une armée de moldus dont on ne sait rien de leur conscience d'emprisonnement. Il est loin, si loi d'eux, comparé à Griselda et moi qui sommes aux premières loges. Alors je deviens à mon tour immobile, saisissant la main de Griselda, et lorsque tout redémarre comme si on venait d'appuyer de nouveau sur le bouton play, j'expire. Bingo. Comme si de rien n'était. Seul restait l'incompréhension, la nôtre, mais celle-là, on s'en occuperait plus tard. « Oui, montons ! Passez devant. ». Puis je pousse l'assemblée d'un geste retenu sur le dos d'un des leurs, jusqu'à ce qu'on se rapproche enfin de la porte. Gloire, Hallelujah. Et comme si tout n'était pas déjà parfait, l'abrutie blonde venait de sauter par a fenêtre. Dieu que cette péripétie était intéressante...

Je ne manque pas, cependant, à un moment, de me retourner vers le garçon qui avait lancé le sort. Le regard que je lui lance est sûrement plus proche de celui d'un monstre que celui d'un homme. J'essaye de lui faire comprendre qu'il faut qu'il s'arrête, qu'il retourne sous la table, même. Mais rien n'y fait, et le voilà qui recommence à lancer un nouveau sort. Magicae Revelio. Dans mes souvenirs - et vu que le latin n'est pas si compliqué à imaginé - je devine que son but est de voir si tout cela n'est pas un sort, un tour de passe-passe. Mais moi, ça me semble évident que non, alors au lieu d'attendre que ma curiosité ne soit satisfaite, je décide de continuer mon chemin. Ignorant la troupe de jeunes femmes disparues par la fenêtre, ignorant les peureux sous la table, mais aussi l'homme colossal qui avait disparu et dont j'avais perdu la trace depuis tout à l'heure. Pendant un quart de seconde, je me demande tout de même où il est allé. Quelqu'un en roue libre, ce n'est jamais une bonne chose à mes yeux, je préfère avoir une vue globale sur une situation.

Afin d'éviter que le petit groupe de ministres et autres grands hommes ne soient attiré par la formule magique lancée par le garçon derrière nous, je toussote au même moment - avec tout juste quelque millisecondes de retard. « Pfou, la poussière dans les grandes demeures... Mes allergies, veuilles m'excuser. Savez-vous quand à peu près Mr Fudge doit nous rejoindre ? ». Je n'avais presque pas entendu ce craquement bizarre, que j'avais tout de suite assimilé à un bruit de parquet vieilli. Après tout, mon pas avait beau être léger, ce n'était pas le cas de tous ceux des hommes devant moi. Ainsi, plutôt, j'essayais de faire la conversation, Griselda toujours à me côtés. Ils n'avaient encore rien demandé à son sujet, d'ailleurs, pas plus inquiets que cela qu'elle rôde autour de moi... Je dirais simplement qu'elle est mon assistante, ma secrétaire. Ça la ferait sûrement rire, dans ce scénario trop sombre pour elle. Et c'est à cette pensée que je le vis, dissimulé dans le couloir, l'homme de tout à l'heure. La roue libre. Il nous bloque l'accès. Mais c'est évident, on doit sortir de cette pièce, alors je ne peux rien faire d'autre que d'espérer qu'il ne fasse rien de stupide...


STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
You're always gonna have problems lifting a body in one piece. Apparently the best thing to do is cut up a corpse into six pieces and pile it all together.

Siobhan Kvelgenavatar
• Professeur •
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-lMessages : 992 Points : 253
Pseudo : Kvelgen
Avatar : Katheryn Winnick
Crédits : Astra pour la signa
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
Patronus: Un loup arctique
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Jeu 17 Mai - 9:24


Les vestiges d'un Noël passé
I swear to Freyja that I'm gonna kill her

U
n couinement s'échappa de sa gueule lorsque elle heurta le sol froid et glissant ; un couinement de douleur typique des canidés qui fendrait le coeur de n'importe qui en possédant un et qui avait dû retentir aussi loin que les couloirs silencieux couraient, aussi bref qu'aigu. La louve tenta rapidement de se relever en poussant sur ses pattes mais n'y parvint pas immédiatement, lâchant un autre couinement plus faible alors que les muscles de sa patte avant gauche se contractèrent avant de les relâcher et de retomber mollement sur le côté. Elle réessaya une fois ou deux encore, inébranlable et surtout inarrêtable dans sa mission, jusqu'à pouvoir y parvenir. Et, tenace, alors que la voix s'éloignait de plus en plus et échappait progressivement à sa perception accrue, c'est avec une patte recroquevillée que la druidesse s'était une nouvelle fois élancée après la kidnappeuse d'Adrasteia, usant de tout ses sens pour ne pas la perdre. Siobhan utilisa en premier lieu de on ouïe développée tant qu'elle le pouvait encore, avant de faire appel à son odorat, elle qui connaissait bien l'odeur de l'amante de son frère et qui avait senti son parfum une bonne partie de la soirée. Il n'avait pas été difficile de la trouver et de l'isoler tandis qu'elle claudiquait à moitié à leur suite, et ce malgré les centaines d'odeurs qu'elle percevait tant dans l'air que sur ce sol affreusement glissant qui la forçait, comme sa blessure, à adopter une allure moyenne pour ne pas déraper, juste assez rapide pour ne pas les perdre mais sans doute pas assez pour les rattraper dans la minute.

Tout ce qui comptait c'était qu'elle les aient rattrapées avant qu'elles n'aient disparues.

Occupée à une tâche qui jusque là avait pris la moitié de son attention elle n'avait pas immédiatement tilté, bien que les mots de l'inconnue aient pourtant été clairs, qu'il s'agissait d'une équipe entière - une équipe visiblement très bien entraînée, formée à ce genre d'opération. Une équipe d'élite qui savait ce qu'elle faisait à n'en point douter malgré l'empressement avec lequel "l'agent" avait fait appel à un groupe de chasseur. Mais, au fond, Siobhan aurait bien pu avoir affaire au SWAT ou aux Spetsnaz que ça n'aurait rien changé à sa décision, elle aurait seulement été davantage sur ses gardes. Adrasteia ne lui échapperait pas et toutes deux lui rendraient des comptes, parole de Kvelgen. Au-delà du fait de ne pas avoir été emmenée avec elle c'est bien le fait de ne même pas avoir été prévenue qui avait blessé la scandinave et l'avait mise en colère. Piégée dans une tourmente de pensées vives et émotionnelles, pour elle Adrasteia avait été stupide et égoïste. Et, surtout, déloyale auprès d'une amie qui, elle, ne l'aurait jamais abandonnée comme elle l'avait fait. Malgré ses sentiments négatifs Siobhan lui laissait le bénéfice du doute et se ramenait elle-même à des pensées plus conciliantes, même si, par Odin, elle avait envie de gueuler. Parce qu'au fond la russe devait bien avoir une raison, même si cette dernière n'était pas envisagée par la skjaldmö.

Et puis, arrivée à l'escalier, la louve se fia de nouveau à son odorat pour définir quel chemin les deux femmes avaient pris avant de retrouver sa forme humaine, certainement plus adéquate pour progresser sur les marches. Tenant sa robe relevée d'une main et sa baguette dans l'autre elle continua sa course effrénée à la suite des fuyardes, focalisée sur son objectif avec un Protego en tête et un Stupéfix en réserve. Et les dieux savaient qu'elle n'attendait que de se servir de sa magie, une vraie catharsis pour elle qui depuis le début des ennuis avait pris sur elle. Une catharsis car, dès ses premiers duels, le combat avait été pour elle quelque chose d'instinctif, d'inné, et au-delà de ça un moyen pour elle de canaliser les émotions qu'elle retenait prisonnières et maîtrisait, se servant autant d'elles que de son calme olympien pour affronter ses adversaires. En combat elle se sentait libre, et c'était bien le seul endroit où elle pouvait se déchainer et se libérer entièrement ; devenir sauvage et véhémente, brutale avec ceux qui le méritaient, quand bien même la peur de blesser l'obsédait souvent et retenait aussi souvent sa sauvagerie, laissant à la réflexion, à l'intelligence, le soin de choisir les sortilèges et de les utiliser de manière à mettre fin au combat le plus rapidement possible en limitant les dégâts, bien que cela dépendait fortement de l'adversaire. Mais, ce soir, si elle devait affronter une équipe entière pour retrouver Adrasteia, il n'y aurait pas de clémence ; aucune retenue. Quitte à échouer autant se battre jusqu'au bout et à pleine puissance.
 
code by bat'phanie



 
Seiðkona
Slipp ingen in, la ingen se, slik er plikten, jeg er jo født til det Cattle die, kinsmen die, you yourself will also die. I know one that never dies : the reputation of those who died.

Aillas Flintavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flintMessages : 719 Points : 15
Pseudo : Ama
Avatar : Ricky Whittle
Crédits : Me
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Atlantis
Patronus: Léopard
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Ven 25 Mai - 14:43
Le sortilège pour détecter la magie avait forcément désigné l'artefact appartenant à Griselda mais pas seulement. L'ancien serpentard était trop loin mais, il put quand même deviner une lueur près de la fenêtre déverrouillée par la grande blonde au fort tempérament.

Allait-il pouvoir récupérer le retourneur de temps de leur hôtesse ? Les secondes passèrent lentement. Son regard braqué sur son objectif, il espérait s'être assez concentré pour l'obtenir. Enfin, il le vit voler vers lui et personne ne semblait l'avoir remarqué. D'un geste sur, il l'attrapa au vol. Malheureusement, il n'avait pas le temps de l'étudier. Il le rangea dans la poche intérieure de sa cape en prenant bien garde à ne pas toucher le mécanisme.

Que faire ? Continuer son exploration des pièces du premier étage ou rejoindre les autres dans la salle du banquet ? Peut-être devrait-il se rapprocher et voir s'il serait judicieux de sortir de cette demeure ?

Perdu dans ses réflexions, il pesait le pour et le contre de chacune de ses idées. Il releva les yeux quand il entendit des bruits de pas. La délégation moldue se dirigeait vers lui, escortée par leur hôtesse et son ami.

Son regard sombre croisa celui de l'homme blond. Il se recula pour les laisser passer. Toujours indécis, il préférait se laisser un peu de temps pour réfléchir à ce qu'il allait faire par la suite. Ne pas se précipiter pour ne pas tomber dans un piège et rester bloqué dans le passé.


Animaavatar
• PNJ •
Messages : 105 Points : 1
Pseudo : .
Avatar : .
Crédits : .
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Sam 2 Juin - 5:40
Aventure d'Anima
Les vestiges d'un Noël passé



Adrasteia passe PNJ !
Je re-posterai le samedi 23 Juin


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


« Magicae Revelio ! » Le sortilège fuse et se perd vers les hauteurs de la salle … Sans rien provoquer de visible. Autour de vous, les représentants du gouvernement moldu poursuivent leur mouvement vers le couloir. Peut-être que l’un ou l’autre des parlementaires lance, finalement, un regard interrogatif vers Finn. Mais la réaction immédiate d’Alistair suffit à distraire son inquiétude passagère.

« Pfou, la poussière dans les grandes demeures... Mes allergies, veuilles m'excuser. Savez-vous quand à peu près Mr Fudge doit nous rejoindre ? » Le baronnet se retourne vers son homologue, tout en veillant à ne pas perdre la suite du Vice-Premier Ministre. « Il me semble, dans une petite demi-heure ? Il ne devrait pas tarder de trop. En tout cas, j’ai grande hâte d’évoquer avec vous toutes ces perspectives. J’ai beaucoup à vous montrer et à vous offrir, vis-à-vis de ma proposition. Vous verrez les photographies, c’est dépaysant. Avez-vous déjà visité l’Écosse ?»

La délégation se presse contre les portes et passe juste à côté d’Aillas. De vives discussions démarrent, petit à petit, sur des thèmes très divers. Certains individus évoquent déjà avec entrain les projets à venir du gouvernement moldu, d’autres s’enhardissent avec gourmandise du repas du soir. Ce méli-mélo de paroles provoque un brouhaha général qui diminue pour beaucoup votre attention du reste.

Quel reste ? Tout ce bruit – joyeux et entraînant –  pourrait bien vous inquiéter … Qui sait ce qu’il dissimule, malgré lui ?

Du côté de Siobhan, la course-poursuite continue dans l’escalier. L’inconnue fait passer Adrasteia devant-elle pour pouvoir couvrir leur fuite. « File droit ! Attention aux marches, surtout ! Ne te blesse pas ! » De la pointe de sa baguette, elle vise les marches derrière elle. Celles sur lesquelles Siobhan ne tarderait pas à arriver. « Caligo ! » La rapidité de la situation l’empêche toutefois de maîtriser le sortilège avec exactitude. La brume se forme mais n’est pas assez opaque pour dissimuler complètement leurs silhouettes. « Sérieusement ? FUCK ! » Elles continuent donc de courir vers … Une sortie au Rez-de-Chaussée ?

Dans le Talkie-Walkie de la femme, une voix grésille suffisamment fort pour être entendue par la grande blonde qui se rapproche. « Nous avons envoyé une escouade à la faille. Le Ministre a été prévenu. Tenez bon. »





Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Action Finn - indice:
 

Qui est l'inconnue ?:
 

Qui est Griselda ?:
 

Finn W. Bowmanavatar
• Sorcier •
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-gMessages : 1841 Points : 82
Pseudo : Flow
Avatar : Herman Tømmeraas
Crédits : mon talent immense
• Plus d'informations •
Feuille de personnage
Lieu de résidence: Les Salines
Patronus: un Mustang
Informations supplémentaires:
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | Lun 4 Juin - 13:30

Les Vestiges d'un Noël passé
Aventure du Narrateur
Le sortilège n’eut pas l’effet escompté. Ouais, c’était peut-être un peu tiré par les cheveux, comme théorie, se dit le jeune homme, en rangeant sa baguette dans sa manche, le regard perdu dans le vague, songeur. Mais au moins, il eut un effet, et peut-être, au final, c’était le plus important. S’ils n’étaient pas dans une simulation magique, il y avait bien quelque chose d’étrange, dans cette pièce, dans cette situation qu’ils vivaient présentement, et Finn était bien décidé à trouver quoi. Non pas pour assouvir une curiosité mal placée, après tout, il s’en fichait comme de sa première chemise de savoir le pourquoi du comment de leur voyage dans le temps (et encore, sa première chemise avait été un vêtement de luxe, fait sur mesure, alors, au final, il s’en préoccupait bien plus), mais plutôt parce qu’il était terrifié à l’idée d’être coincé ici à jamais. Cela lui permettrait, certes, d’échapper à ses responsabilités envers son père et la vie qu’il détestait, mais l’impossibilité de savoir si la situation pouvait s’arranger, dans ce passé ou cette illusion de passé, était bien plus effrayante que de revenir à un quotidien contraignant, mais habituel.

La délégation ne prêtant pas vraiment attention à lui, il fit mine de parler à une oreillette imaginaire, comme il l’avait souvent vu faire dans ces films d’espionnage moldus qu’Holly aimait tant, avant de s’approcher de la fenêtre, faignant de vérifier le périmètre. Il était à peu près sûr que les moldus ne se poseraient pas vraiment de questions, après tout, ils semblaient assez prompts à gober tout ce qu’on pouvait bien inventer, mais Finn était de ceux qui préféraient assurer leurs arrières. Sa main effleura le rebord de la fenêtre, essayant de trouver une aspérité dans le bois, quelque chose, qui lui confirmerait que ce qu’il avait vu n’avait pas été un pur produit de son imagination. La trace magique était bien présente, quoique, effacée : il fallait qu’il en ait le cœur net.

Finn escalada le rebord, zieutant le vide, puis, rassemblant son courage, brandit sa baguette avant de sauter dans l’inconnu – littéralement. Il prit bien entendu le soin de murmurer un "Arresto Momentum", afin d’éviter de se casser un membre sur le sol en contrebas, et essaya, au maximum, de se faire discret (autant que pouvait le faire un jeune homme qui faisait un vol plané dans les airs). Il ne savait pas ce qui l’attendait à l’extérieur du bâtiment. La blonde s’était précipité à la suite de la kidnappeuse et de sa proie, et il n’avait pas entendu de cris d’agonie : c’était bon signe, non ? Peut-être que seul la pièce dans laquelle ils se trouvaient avait été transportée dans le temps, et, en réalité, le monde extérieur était encore en 2000. Peut-être qu’il lui suffisait de rentrer chez lui et tout serait comme avant : même si la vie n’avait jamais fait de cadeaux à Finn, et qu’il se doutait que ce ne serait encore une fois pas le cas, aujourd’hui.


Tame my hunger, Numb my skin
In the crowd alone, and every second passing reminds me I’m not whole. Bright lights and city sounds are ringing like a drone, unknown. Oh, glazed eyes, empty hearts, buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Contenu sponsorisé
• Plus d'informations •
Sujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ... | 
[Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...
Page 3 sur 6
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vestiges du passé [PV : Noroi]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: