Bienvenue sur Catharsis

#1Votez
#2Votez
#3Votez
Les Élections Présidentielles Américaines05-08 Novembre 2000 Retour de notre envoyé spécial sur les élections américaines, touchées à leur tour par des questionnements sur la mixité... LIRE PLUS
Les questions autour de l’égalité entre sorciers et moldus continuent de faire débat15 novembre 2000 Une nouvelle cellule de travail est créée par le gouvernement mixte britannique afin de trouver des solutions aux problèmes d'égalités entre sorciers et non sorciers... LIRE PLUS
INTERVIEW : Le gène sorcier vu par la science21 novembre 2000 Explications sur les différences entre sorciers et non-sorciers ; des tracts du groupuscules Magic is Might renforce la sécurité à l'UPA... LIRE PLUS

 [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Narrateuravatar
MessageSujet: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Dim 31 Déc - 11:15

Aventure du Narrateur
Les vestiges d'un Noël passé



ATTENTION ! Si vous souhaitez obtenir des informations (ou des avantages, voire des malus selon votre chance Eyes) je vous enjoins très fortement à me contacter par MP ou sur Discord !  Sunglasses


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


Malgré les murmures qui font vibrer l’immense salle, le tintement porté par l’instigatrice de la soirée contre son verre de cristal parvient à attirer le regard des uns et des autres. Dans son élégante tenue mordorée, certainement plus étincelante que ne le permettrait une simple création moldue, elle invite ses convives à se réunir en cercle autour d’elle.

La voix chantante, quoi qu’un peu trop aigüe sans doute, de cette brune au regard inquisiteur suffit à présenter en une mélopée courte et concise les attentes de leur association. Après tout, ne sont-ils pas tous ici pour promouvoir la création d’une série de bijoux audacieux, mêlant magie et technologie de pointe – pour l’époque – dont les bénéfices seraient intégralement reversés au CHARMS, à Atlantis ?

Les applaudissements, plus ou moins enjoués, succèdent à l’intervention très rapide de cette dénommée Griselda. Aussitôt, les elfes de maison assurant le service usent de magie pour porter plateaux alléchants et boissons pétillantes aux hôtes tranquilles d’une soirée qui se veut l’être tout autant.

Loin de l’inauguration scandaleuse d’Atlantis et de ses répercussions houleuses dans la politique. Pourtant, malgré que les invités soient triés sur le volet par la maîtresse de cérémonie et que les abords soient gardés par une société de sécurité privée, quelques … Individus sont parvenus à se glisser auprès du buffet. A en croire la rumeur qui court entre les convives, Griselda s’est laissée aller à un peu de bon cœur envers ceux qui se sont présentés à la salle sans invitation. Selon ses propres mots, la curiosité n’est-elle pas un merveilleux moyen d’accaparer l’intérêt d’un mécène potentiel ?

Seulement, comment présager de la suite ? Et, plus précisément, comment savoir que le bouleversement dans l’équilibre quiet et chaleureux de cette soirée … Serait une enfant de sept ans ?

Elle est là, cependant, observant de ses grands yeux marrons le présentoir des objets et autres artefacts ensorcelés autrefois par les aïeux de Griselda. Elle est là, la petite fille aux doigts soudainement indisciplinés et réputés si innocents, prête à saisir sa chance de dégotter une nouvelle trouvaille à la hauteur de sa naïveté.

Et personne ne regarde vers elle, hélas. Car elle n’a bien que sept ans et qui pourrait sérieusement se prévaloir d’une enfant aux blondeurs immaculées ?

Ses mains saisissent une rutilante montre à gousset, gravée de runes qu’elle ne comprend pas et dont elle se gausse d’un rire aérien. Candide. Brutalement heurté par la terreur, toutefois. L’objet tombe sur le sol dans un bruit sourd et inquiétant.

L’air aux alentours crépite d’une magie instable. Alarme les uns et les autres. La devanture de la montre s’est ouverte. La grande aiguille tourne frénétiquement dans le sens inverse du temps.

Griselda s’y précipite en toute hâte mais elle n’a le temps de rien – ni vous. TIC. TAC. Le sol gronde. Les murs aussi. Tout.

Un instant de silence. Et tous chutent contre le sol à une vitesse si réduite que la situation apparaît surréaliste. Mais ne l’était-elle pas déjà ?

Seul le hurlement de la petite fille cesse. Elle a disparu. Elle n’est pas avec vous. Alors que les abords de la salle se parent d’une myriade de couleurs. Évoluent selon un ordre complètement imprévisible, à moins qu’il ne soit inversé ? Finalement tout s’immobilise.

Le monde a cessé de tourner. Vous êtes toujours dans la même salle. Cependant … Pourquoi cet immense sapin aux décorations si festives ? Et ces étoiles suspendues au plafond ? Que dire, encore, du buffet aux couleurs éhontées de Noël ?

Trois autres éléments sautent toutefois à vos regards. Il n’y a personne, encore, sur les lieux si ce n’est votre assemblée ballottée par … Quoi ? Impossible à dire. Enfin. Probablement que cette pancarte ouvragée et luxueuse à l’intitulé pour le moins dérangeant pourrait être d’une aide certaine : Fête du 24 décembre 1995.

Ah. Le dernier élément ? Les issues sont closes.

Pour le moment.


Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Les participants ayant été "embarqués" dans l'aventure sont vos seuls personnages et Griselda. La petite fille blonde du début n'est pas avec vous. Pourquoi ? Mystère ...

Qui est Griselda ?:
 

Pour l'heure, la salle est silencieuse, sans âme qui vive et les sorties sont verrouillées !

Jude WhitmoreMoldu - StaffavatarMoldu - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 20/11/2016 Messages 467 Points d’activité 2
      Pseudo : Lexie
      Avatar : Ben Wishaw
      Crédits : Bazzart
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis
      Patronus: /
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t27-jude-whitmore-travel-far
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Dim 31 Déc - 12:03

J'avais reçu le magnifique carton d'invitation quelques semaines auparavant. Le papier sur lequel étaient imprimés les caractères argentés était doré et il semblait rayonner d'une brillance qui lui était propre. De petits diamants y avaient été collés ici et là, diamants qui étaient probablement des reproductions magiques vouées à disparaître après un temps. Le carton d'invitation était en lui-même un bijou de luxe et de somptuosité. J'étais surpris d'avoir été invité à cette soirée glamour, non parce que je ne recevais pas souvent ce genre d'invitation, mais surtout parce que je n'étais pas connu pour porter quelque bijou que ce soit. La seule chose que je portais était ma montre et son bracelet en cuir usé n'avait rien de bien pompeux. En y réfléchissant, je compris que j’avais probablement été invité en raison de la considérable fortune qui faisait de moi un donateur potentiel intéressant, ainsi que parce que ma récente célébrité, acquise malgré moi au contact de Sebastian, faisait de moi une personne qu’il était courtois d’inviter dans les mondanités d’Atlantis.

C’était mon nouvel agent, Terrence, qui m’avait fortement recommandé d’y aller et c’était la raison pour laquelle j’écoutais, à ce moment, une flûte de bulles à la main, le discours de notre hôtesse. Mes pensées volaient doucement vers mon amoureux, dont j’aurais adoré qu’il m’accompagne. Ce genre de soirée était tellement plus facile à tolérer avec lui. Mais nous ne pouvions toujours pas nous montrer ensemble en public trop souvent.

***

Soudainement, je suis tiré de mes rêveries par un cri aigu, qui me glace le sang. L’ambiance dans la pièce change alors qu’un crépitement électrisant fait dresser les cheveux sur ma nuque. Mon cœur se met à battre plus vite alors que la confusion brouille mes idées. Qu’est-il en train de se passer ? Impitoyablement tiré vers le sol, je ploie sous cette force invisible qui, alors qu’elle repeint les murs d’une époque différente, me plonge dans le plus profond bouleversement. La flûte de champagne se brise au sol, au ralenti, les centaines de minuscules éclats comme autant de petites paillettes dorées volant doucement dans les airs.

Noël 1995.

Ça fait forcément partie de la soirée. Une surprise pour nous mettre dans l’ambiance et qu’on puisse visualiser les différentes collections de bijoux dans des contextes divers. Oui, c’est forcément ça ! Mais alors pourquoi Madame Griselda semble-t-elle aussi paniquée ?

Des gens se précipitent vers la sortie et je comprends que ce qui se passe n’est pas orchestré par l’organisation. Les portes ne s’ouvrent pas et c’est avec la peur au ventre que je me tourne vers la personne la plus près de moi, dans la quête d’un peu de soutien.

- Qu’est-ce qui se passe ?!

Tenue de Jude:
 

_________________
« Songes et Contemplations »
Ollie V. DebenhamSorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 769 Points d’activité 60
      Pseudo : Marinc
      Avatar : Emma Stone
      Crédits : sawyer (bazzart) & lux aeterna (bazzart)
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
      Patronus: Un chinchilla
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenham
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Dim 31 Déc - 13:09



► Soirée Caritative
Un carnage vous avez dis ?
Ollie & Cie
C’était avec bon cœur qu’elle avait accepté de remplacer ce cher Sebastian pour cette soirée mondaine. Il avait eu une invitation qu’il avait dû refuser et avait proposé à Ollie, en échange, de s’y rendre à sa place. En soit, c’était déjà beaucoup de responsabilités, aucun faux pas ne serait autorisé, ni pardonné. L’agent de Sebastian s’était occupé de lui faire venir une robe – une robe ? Oui une robe - et s’était occupé des formalités. Évidement, à la vision de sa tenue, elle avait presque regretté d’être poufsouffle. Quiconque la connaissait un minimum savait que la jeune femme était loin de s’épanouir dans des vêtements qui montrait un peu trop de son corps, et les robes ne faisait pas d’exceptions. C’était bien trop jolie pour elle, cependant la robe avait le bénéfice d’être plutôt simple et agréable à porter.

Même si au court des dernières semaines la jeune femme avait commencé à s’assumer, s’ouvrir un peu plus – la faute à certain et certaine qui lui avait fait découvrir certains plaisirs – il n’en restait pas moins qu’elle restait Ollie Violet Debenham : toujours aussi intimidé face à la foule, toujours craintive face au reste du monde.

Elle n’avait glané que peu d’informations sur la soirée organisée, elle en avait compris les principes et les enjeux, et cela s’arrêtait là. Un sourire courtois et elle tourna son regard, voyant apparaître dans son champ de vision le compagnon de la dites personne qui l’avait envoyé ici. Elle n’eut cependant pas le temps de l’apostropher : le monde tournait déjà autour d’elle. Elle avait l’impression de vivre un transplanage d’urgence, c’était bien loin d’être agréable. Le souffle coupé, le son ambiant lui semblait d’un coup bien étrange, comme filtré : ses oreilles étaient à moitié bouchées. Elle se redressa difficilement, secouant la tête tout en essayant de comprendre ce qui était en train de se passer. Un peu chancelant et encore sonné du changement de décor, elle mit un certain temps a comprendre que la pièce avait définitivement changée, mais surtout que les gens commençait à paniquer. Elle se dirigea vers Jude les jambes encore tremblantes. Il se tourna vers elle, mais, probablement sous l’effet du choc, ne sembla pas la reconnaître sur le coup. Elle lui répondit le plus calmement possible. « Aucune idée Jude. Aucune putain d’idée. » Elle posa sa main sur son épaule, essayant probablement de se soutenir un peu. « Ca va toi ? » Elle savait que Seb ne se le pardonnerait jamais s'il arrivait quelque chose à son moldu préféré.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





RESUME:
 

_________________
Climb these hills, I'm reaching for the heights
« And even when the answer's "no" or when my money's running low. The dusty broom and wand glow are all I need and it's another day of sun. »

Finn W. BowmanÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 1390 Points d’activité 140
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : mon talent immense
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Lun 1 Jan - 13:01


Les Vestiges d'un Noël passé
Aventure du Narrateur
Bien sûr que Finn Bowman était invité aux événements des grands de ce monde. Et bien sûr qu’il s’y rendrait, pour profiter de l’open bar, des poitrines appétissantes moulées dans des robes de soirées et pour pouvoir porter un costume hors de prix qui mettrait en valeur son corps fin mais musclé. Il se fichait un peu de cette histoire de bijoux, à moins bien sûr de pouvoir se taper une petite bourgeoise qui ne porterait rien, à part les dits bijoux : cependant, dans ce faste de champagne et de petit four, où les faux rires polis n’arrivaient jamais à cacher le relent d’hypocrisie des invités, Finn était comme un poisson dans l’eau. Le prince charmant du bal de Cendrillon, si le prince était un mec beaucoup trop sûr de lui, beaucoup trop porté sur le sexe, et beaucoup trop cynique.

Il pouvait voir des visages familiers dans la foule d’anonymes engoncés de soiries et de taffetas. N’était-ce pas Jude Whitmore, l’écrivain avec qui il avait partagé son lit pendant quelque temps, l’année dernière, derrière le pilier ? Il aurait pu reconnaître ses petites fesses rebondies entre mille. Et la rousse à l’air timide, qui rentrait dans la pièce, il se rappelait plus son prénom mais il se l'était faite aussi...

Un discours commença dans un tintement de verre, et Finn souffla derrière sa flûte de champagne. Heureusement qu’il avait prit une ligne de coke dans les toilettes, il y avait à peine quelques minutes, au moins, il ne s’ennuierait pas trop durant les centaines de remerciement et de blagues éculées depuis 1812. Il crut donc que sa nausée soudaine, ces grondements, sa chute, fut l’effet de la drogue (peut-être que son dealer lui avait fourni un mélange bizarre provenant d’une contrée lointaine, plutôt que sa cocaïne habituelle ? Si on ne pouvait plus faire confiance aux vendeurs de drogue, où allait le monde ?). Mais lorsqu’il se releva en pestant, après avoir renversé son champagne sur sa cravate hors de prix, Finn se rendit compte qu’il n’était pas le seul à s’être vautré. Et le signe devant lui acheva de lui signaler que quelque chose était bizarre.

Noël 1995. Il y a 5 ans ? Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Une animation débile mise en place par les organisateurs ? Finn avait autre chose à faire que de participer à ces gamineries. Il se dirigea vers la porte en marmonnant des insultes dans sa barbe. C’est à ce moment là qu’il s’aperçut que toutes les issues étaient fermées. Ils étaient pris au piège.

Avec sa bonne humeur habituelle, l’étudiant en droit se dirigea vers Griselda, et lui lança un regard méprisant.

« -C’est quoi ce bordel ? »

_________________
It's my party and I'll cry if I want to
Maybe if I casted out a spell I wouldn't have been trapped inside this hell that holds me. Maybe it's a cruel joke on me, whatever, just means there's way more cake for me, forever. I'm laughing, I'm crying, it feels like I'm dying.

Aillas FlintSorcieravatarSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flint
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Mar 2 Jan - 12:52

Son arrivée tardive à Atlantis avait empêché l'ancien serpentard de trouver des petits oiseaux capables de l'informer sur tout ce qui se passait sur cette île de malheur. La chance lui sourit, il était convié à une soirée organisée par Griselda, une cracmole connue pour ses relations avec les hautes castes sorcières. Peut-être que ces festivités lui apporteraient le coup de pouce dont il avait besoin pour tisser sa toile ?

Vêtu d'une tenue habillée sorcière, il se rendit chez son hôte. Il observait les présents, sans se mêler pour le moment. Griselda les invita à se réunir en cercle autour d'elle. Sa voix trop aigüe était agaçante, heureusement, son intervention fut brève. Il l'écouta d'une oreille, trop occupé à jauger les invités. Il se demandait si sa venue n'était pas une perte de temps, il prit machinalement une coupe de champagne.

Son regard sombre se posa sur une jeune femme à la chevelure feu, son visage ne lui était pas inconnu. Où l'avait-il déjà vu ? Un bruit métallique résonna dans la pièce suivi d'un cri d'une petite fille. Les murs et le sols se mirent à trembler, à gronder avant de tourner et de provoquer la chute du chargé de communication. Il tomba à genoux et sa coupe resta intacte dans sa main.

Il se releva et le décor avait changé. La pièce s'était parée de décorations de Noël, d'un sapin majestueux et d'un buffet avec toutes les spécialités culinaires du Royaume-Uni. Il vit la surprise puis l'inquiétude se peindre sur le visage de leur hôte. Son regard se posa sur la pancarte richement ouvragée où était inscrit ces simples mots : fête du 24 décembre 1995. Est-ce que c'était une animation ? Non, leur hôtesse ne serait pas comportée ainsi. Avaient-ils remonté le temps ? Jouer avec le temps était dangereux...

Certains se précipitèrent vers les sorties mais ils ne purent franchir les portes scellées. Restant impassible, il passa près de Griselda au moment où un jeune homme l'apostropha d'un ton mécontent. Tiens, tiens, cet invité pourrait être intéressant. A creuser peut-être ? Pensa-t-il en continuant son chemin pour se rendre près de cette affiche et l'étudier. Ses pensées se tournèrent vers cette époque pas si lointaine, où l'élu avait annoncé le retour de celui dont on ne doit pas prononcer le nom. Le Ministère avait mené une campagne pour le discréditer et Dumbledore en avait fait les frais. Rien de plus ne lui revenait à l'esprit, pour le moment si ce n'est la longue liste des mangemorts qui avaient rejoint leur maître. Il se concentra sur l'écriture, réfléchissant si il l'avait déjà vu sur les parchemins reçus par ses parents.

_________________
Alistair FawleyMolduavatarMoldu
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 08/09/2017 Messages 451 Points d’activité 58
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Andrew Scott
      Crédits : Avatar : Avengedinchains | Signature : QUIET RIOT.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
      Patronus: /
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susa
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Mar 2 Jan - 16:23

Londres - 17 septembre 2000.

Ma veste marron me serre au niveau des hanches. Je la sors si peu - et les beaux yeux de Griselda sont la meilleure des raisons - que même sans avoir pris de poids, je soupçonne l'habit de rétrécir dans ma penderie. Derrière son verre, Griselda me regarde et sourit. Je fais de même et m'aide du champagne pour avaler les cachets du traitement contre l'Eclabouille. Initialement, je serais bien resté chez moi, n'étant pas un homme mondain. Mais j'avais combattu ma fatigue et mes mains rendues moites par les sueurs soudaines que me donnaient les médicaments, pour venir soutenir l'une des seules personnes pour lesquelles j'avais une réelle estime à Atlantis. Je lui devais bien ça.

Je n'avais pas d'invitation, Griselda avait donné mon nom à la sécurité, le vrai, et j'étais passé avec aise quoique anxieux - à cause du traitement ou de mon égo titillé par l'idée d'une soirée caritative? Or bien vite je vois mon amie se précipiter vers une enfant, apeurée. Intrigué, je lève un sourcil mais déjà l'alcool du champagne mélangé aux médicaments me fait tourner la tête. L'impression de chuter, la pièce qui change d'apparence. Je suis sonné, à terre, mais lorsque je me relève, je réalise que je ne suis pas seul dans cet état. La nausée qui me prend touche visiblement quelques convives qui se retrouvent dans cette pièce vide, étrangement ancienne. Et l'enfant a disparu tandis que Griselda demeure, ce même air terrifié sur son visage. Je me précipite vers elle, appelé par le besoin de m'assurer qu'elle n'est pas blessée. « Giselda ! Tu vas bien ? Tu ne t'es pas fait mal ? ». Je l'attrape par le bras et la relève, lentement. J'ai une douceur avec elle qui m'épate moi-même, comme si je tenais entre mes doigts un objet fragile.

Mais un gamin au tempérament énervé me rappelle vite à mes habitudes. La façon dont il s'adresse à notre hôte me fait hérisser les poils. Je le regarde, menaçant, et commence à le pousser du doigt. « Eh, calme-toi un peu Grincheux. Laisse donc le temps à la dame de se relever avant de l'agresser. On est tous perdus, regarde ! ». Je lui montre les gens autour de nous et vois du coin de l’œil Ollie qui m'avait presque manqué. Je ris intérieurement, laisse échapper un sourire indécent mais retourne bien vite auprès de Griselda pour murmurer « Qu'est-ce qui se passe ? Elle a fait quoi, la gamine ? ». Et doucement, mes traits qui étaient étonnement apaisés jusque là se raidissent, et la crainte se faufile doucement en haut des sentiments qui se battent à l'intérieur de moi.

Spoiler:
 

_________________
STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what nemesis means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent, personified in this case by a 'orrible cunt, me.

Adrasteia N. RaventhroneSorcieravatarSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhrone
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Mer 3 Jan - 2:04

Heaven, if you sent us down,
so we can build a playground, for the sinners to play as saints, you'd be so proud of what we've made1 289 mots
Les vestiges d'un Noël passé

E
lle inspira, longuement, pinçant ses lèvres si furtivement avant de les étirer dans un sourire visiblement forcé aux dernières paroles de l’hôtesse. Les raisons étaient multiples, mais la principale étant qu’elle insupportait d’assister à une levée de fond glorifiant la compétition alors qu’elle avait sacrifié tant d’heures de sommeils pour cette foutue école. Et elle exprimait son agacement profond d’une prunelle rouleuse, tant bien, qu’elle eût cru l’espace d’un instant que sa propre contrariété en avait dépassé l’entendement. De par les murs qui se mouvaient en une valse frénétique avec le plafond et les invités qui se désaxaient sans se dépourvoir de leurs rires gras avant de se consolider en une fission étourdissante.

La panique se fait naissante, au gré d’un hurlement si fragile d’une voix juvénile. Peut-être faisait-elle une chute de pression ? La sage-femme lui avait bien conseillé d’éviter les sorties trop exténuantes. Et pourtant, elle avait bien tenté de se reposer autant que possible avant de venir à la soirée, tout comme elle restait à proximité de sa table pour s’y asseoir à la moindre fatigue.

La chute sembla longue, lente et pourtant impossible à contrer. Ses bras s’étaient tendus avaient amorti le choc de ce qui semblait être une chute sans l’être à la fois. La confusion, quant à elle, était présente, relevant son visage pour observer la pièce, similairement festive et pourtant différente de son apparence initiale. « Qu’est-… passe ?!  » - « Aucune … Jude … tain d’idée. »

« Gisel … pas fait mal ?  » - Sa main gauche vint instinctivement se poser contre son ventre arrondi
- « …oi ce bordel ?  » - alors que la droite massait sa nuque douloureuse. Tout semblait si difficile à mettre en place de par la distorsion des voix à ses oreilles. D’un battement de cils lents - « Siobhan ? Est-ce que j’ai fait une chute de pression ? » Avait-elle demandé d’une voix traînante, avant d’apercevoir la pièce maîtresse de l’étrange équation : 24 décembre 1995

Et pour une raison qui lui était encore difficilement compréhensible, le sentiment lui semblait familier… Nouveau et pourtant… Elle n’arrivait pas à poser le doigt sur ce qui s’imposait comme une réminiscence. « ... On est tous perdus, regarde !  »

Ses yeux s’étaient ouverts aussi subitement que l’oxygène qui s’était bloqué au creux de sa gorge dans un halètement horrifié. Tous perdus … « Non… Pas tous… Que nous. Et pourquoi… »

La Slave se redressa finalement, s’élançant en direction de la porte qu’elle constatait aussi stoïque que la peur qui lui percutait l’estomac. Ça recommençait, encore… Différemment et pourtant… N’était-ce pas la même chose ? Un petit groupe d’individus qui se retrouvaient seuls et démunis dans une situation plus qu’invraisemblable ? L’angoisse prenait les devant, secouant brusquement ses dernières pensées logiques avant d’aller rejoindre la blonde et de s’agripper fortement à son bras et de s’élancer dans un discours décousu au débit véloce. « E-en juillet ! La dernière fois… Et si c’était comme la dernière fois… On n’était pas beaucoup non plus. Un petit groupe, sans magie, sans rien… Un plus petit groupe… Et… et - »


_________________
Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Siobhan KvelgenProfesseuravatarProfesseur
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 463 Points d’activité 17
      Pseudo : Kvelgen
      Avatar : Katheryn Winnick
      Crédits : Astra pour la signa
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: L'Enclave Résidentielle sorcière, à l'Est - Second manoir
      Patronus: Un loup arctique
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t145-siobhan-kvelgen-soyez-l
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Ven 5 Jan - 13:27

Siobhan n'était pas de celles qui fréquentaient souvent les soirées mondaine de ce type ; elle exécrait les sourires factice et l'hypocrisie palpable, a tel point qu'elle perdait rapidement sa patience légendaire et prenait un malin plaisir à faire du blaireau un serpent à la langue acérée. La nordique n'était pas du genre à s'écraser face à l'aristocratie sorcière. Au contraire même. Elle affirmait ses idéaux progressistes et féministe, d'une famille commandée par des femmes qui avaient bâtie leur fortune sur le monde moldu, et qui possédaient d'ailleurs toujours un bastion sur leur terre ancestrale ; un comté. Elle affirmait ses idéaux, et cela ne lui attirait pas que des amis. Mais c'était sa manière d'être, la blonde défendait ce qu'elle pensait être juste. Et pour être entendue au milieu de l'aristocratie étrangère, il fallait jouer le jeu au maximum, d'où son choix en cette soirée de porter une robe des plus... guerrière et sorcière. Il n'y avait plus de professeur ; seule subsistait une des héritière d'un empire conséquent.

L'assemblée la mettait mal à l'aise, mais curieusement Siobhan restait calme, confiante, sans doute rassurée par la présence d'Adrasteia. Une flute de champagne en main à peine entamée, elle mettait ses bouffées de chaleur et ses rare vertiges sur le compte de l'armure inconfortable et du brouhaha de la foule auquel elle ne s'était toujours pas habituée ; sûrement était-elle plus sensible aux sons que la plupart, sans pour autant les capter de manière plus précise. Il lui semblait, lorsque les décibels compressaient ses tympans, que son coeur allait lâchait. Alors, quand elle eut l'impression de tomber, son premier réflex fut de fermer les yeux et d'inspirer à pleins poumons pour se reprendre. Puis plus rien. Plus de bruit, ou très peu, et son regard se posa sur une assemblée réduite, à l'orée de la panique. Chaque convive y allait de sa réflexion. « Siobhan ? Est-ce que j’ai fait une chute de pression ? » du temps qu'elle reprenne ses esprits leurs regards s'étaient posés sur la pancarte « Je crois qu'on a un petit problème. »

Rapidement la blonde senti la main de son amie serrer son bras et elle posa la sienne par dessus pour lui signifier qu'elle était là. Puis, d'une voix haute, repris derrière elle. « Ne cédons pas à la panique, cela nous desservirait plus qu'autre chose. elle souleva un peu sa robe pour s'emparer de sa baguette attachée à son mollet, puis, dans un geste souple, enchanta sa flute de champagne pour la faire léviter. La magie semble toujours fonctionner, c'est rassurant. »

Robe de Sio:
 

_________________

   
Walk unafraid
Siobhan Astrid Kvelgen I was brought into this life a little lamb, courageous, stumbling ; fearless was my middle name. But somewhere there I lost my way, everyone walks the same, expecting me to step the narrow path they've laid, they claim to walk unafraid, I'll be clumsy instead. Hold me love me or leave me high.
Narrateuravatar
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Sam 6 Jan - 5:47

Aventure du Narrateur
Les vestiges d'un Noël passé



/!\ MAJ du 06/01 : compte tenu de la difficulté éprouvée par plusieurs membres, j'ai décidé de retirer exceptionnellement la limitation en nombre de mots. Je vous enjoins toutefois à ne pas trop vous étendre pour que le sujet puisse tourner vite et pour que vos amis ne soient pas gênés par la longueur !  Coeur

ATTENTION ! Si vous souhaitez obtenir des informations (ou des avantages, voire des malus selon votre chance Eyes) je vous enjoins très fortement à me contacter par MP ou sur Discord !  Sunglasses


Le 17 septembre 2000 en soirée - RP


Petit à petit, les uns et les autres se relèvent. La première inquiétude réellement audible est celle de Jude : « Qu’est-ce qui se passe ?! » Elle résume, en peu de mots, la stupéfaction imputable à cette situation irréaliste. Cocasse, néanmoins, dans ce qu’elle suggère désormais à l’assemblée des voyageurs du temps malgré eux. Effrayante, également, vis-à-vis de l’époque choisie. 24 décembre 1995. L’information semble frapper de plein fouet Griselda, complètement décontenancée et encore tremblante des secondes passées.

L’aide apportée par Alistair lui permet de se reprendre un peu. « Je te remercie, je vais bien … Un peu secouée, mais entière. Et toi, Al- » Mais elle n’a pas le temps de compléter qu’un jeune homme vient l’apostropher. « C’est quoi ce bordel ? » La brune organisatrice ne peut que lui répondre une moue désolée, laissant ainsi son ami prendre la parole à sa place. « Eh, calme-toi un peu Grincheux. Laisse donc le temps à la dame de se relever avant de l'agresser. On est tous perdus, regarde ! »

Tous perdus. Tous égarés dans une réalité déviée ? Qui sait le dire réellement ? « Qu'est-ce qui se passe ? Elle a fait quoi, la gamine ? » Les doigts de Griselda s’accrochent au bras d’Alistair alors qu’elle tente de s’éclaircir la voix pour que plusieurs de leurs invités puissent entendre son observation. « Je crois qu’elle a activé l’un des vieux artefacts de ma famille … C’était bien la montre à gousset, exact ? Il me semble qu’elle fonctionne comme un … Remonteur de temps. Mais 1995 … Ce n’est pas possible. La petite fille n’aurait pas eu le temps de remonter autant les aiguilles … Pas vrai ? »

Le doute subsiste dans les mots de l’organisatrice. Autant que le silence aux alentours. Quoi que maintenant qu’ils discutent et élèvent le ton, le buffet savoureusement garni se voit soudainement éclairé par des bougies en pleine lévitation. Il en va de même pour d’autres coins de la pièce, désormais plus visibles et dont certains permettent de déceler un amas de cadeaux emballés et étiquetés en attente de quelque chose.

De quoi ? Le sapin s’illumine tout aussi brutalement que le reste. Les décorations lumineuses accrochées à ses branches ondoient doucement en des teintes argentées, dorées puis rougeoyantes.

Au loin, probablement à un ou deux étages au-dessus, des bruits de pas résonnent.



Éléments cruciaux de votre aventure - A LIRE !


Les participants ayant été "embarqués" dans l'aventure sont vos seuls personnages et Griselda. La petite fille blonde du début n'est pas avec vous. Pourquoi ? Mystère ...

Qui est Griselda ?:
 

Pour l'heure, les sorties sont verrouillées !

Jude WhitmoreMoldu - StaffavatarMoldu - Staff
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 20/11/2016 Messages 467 Points d’activité 2
      Pseudo : Lexie
      Avatar : Ben Wishaw
      Crédits : Bazzart
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Centre-ville d'Atlantis
      Patronus: /
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t27-jude-whitmore-travel-far
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Dim 7 Jan - 14:41

La simple idée d'avoir été transporté dans le temps me donnerait envie de rire. Pour moi, un moldu n'ayant de ma vie eu que peu de contacts avec la magie, cela semble totalement invraisemblable. J'ignore si c'est l'impact de la magie sur mon corps qui en est totalement dénué, ou si c'est le fait de l'angoisse qui monte en moi malgré mes mécanismes de défenses qui tentent de m'empêcher de croire à la réalité de la situation, mais la nausée s'empare de moi et il me faut tout mon petit change pour éviter de vomir sur le sol ciré et brillant. Pour me distraire, je m'accroche à cette présence familière qui m'a retrouvé parmi la foule : Ollie. La meilleure amie de Sebastian, que je n'avais même pas vue encore. Réaliser que je ne suis pas seul dans ce moment de plus en plus étrange me rassure énormément. Je pose ma main sur la sienne, qui est sur mon épaule, dans un geste de gratitude pour son soutien.

- Ça va... ça va. J'ai juste l'impression que je vais rendre mon repas sur le plancher si je fais pas attention. La magie ça me fait pas tellement, je pense.

Je respire profondément quelques fois de suite pour calmer les nausées. Pour calmer l'angoisse. Puis, je pose mes yeux sur la magnifique rousse et son regard inquiet, pour m'informer de son état. Personne ne semble blessé et malgré la confusion qui règne et les quelques malaises, tout va bien. Mon regard glisse sur une jeune femme enceinte et je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour elle et son enfant ; si les bains de vapeurs et les massages thérapeutiques sont déconseillés dans son état, que dire du voyage dans le temps ?!

Car c'est bel et bien ce qui semble s'être passé, selon les mots de notre hôtesse, qui parle d'un artéfact familial doté de la capacité de remonter le temps. Je pâlis alors que toutes les questions sur les paradoxes temporaux me reviennent en tête. Où suis-je réellement, en ce moment ? Suis-je ici, ou suis-je... hmm. 1995. Suis-je à Londres en train de rédiger les balbutiements de Sept Jours de Nuit ? Suis-je aux deux endroits en même temps ? Où est Seb ? Nous ne nous connaissons pas, en 95. Notre relation... Est-elle perdue ? Ma respiration se fait haletante alors que je commence déjà à paniquer à l'idée de rester coincé dans cette époque, dans cette salle pour toujours.

Puis, des bougies s'allument et éclairent le buffet, le sapin de Noël richement orné et une pile de cadeau en coin de pièce.

Ce que je vis est surréel.

Tout se passe comme si les lumières soudainement allumées nous invitaient à fêter Noël. Mange, disent-elles. Regarde ce joli sapin. Ouvre les cadeaux.

Mais j'ai trop peur pour bouger. Et quand des bruits de pas résonnent au-dessus de nous, je prends la main de Ollie et la serre.

Résumé:
 

_________________
« Songes et Contemplations »
Ollie V. DebenhamSorcieravatarSorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 21/12/2016 Messages 769 Points d’activité 60
      Pseudo : Marinc
      Avatar : Emma Stone
      Crédits : sawyer (bazzart) & lux aeterna (bazzart)
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Atlantis - Faubourg
      Patronus: Un chinchilla
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1187-ollie-v-debenham
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Dim 7 Jan - 15:24



► Soirée Caritative
Un carnage vous avez dis ?
Ollie & Cie
Oh ca non. La prochaine fois que Seb lui proposerait de prendre sa place pour une soirée, elle refuserait. Elle essaya de se calmer, se retenant auprès de Jude. Retrouver contenance semblait bien compliqué et elle mit quelques minutes à retrouver une respiration normale. Le contact de la main de Jude sur la sienne la ramenait doucement à la réalité : elle n'était pas seule. Tant qu'ils restaient groupés, rien ne pouvait mal se passer non ?

Un sourire vers le moldu, histoire de le rassurer. « Ca va aller. Je te le promets. De toute façon, s'il t'arrive, quelque chose, Seb me le reprochera, je ne risquerais pas. » Fit elle, essayant de détendre un peu l'atmosphère. Elle sortit sa baguette de sa pochette, restant près de Jude, prêt à le défendre en cas de problème. Son regard se porta sur le reste de la salle.

Elle entendit Finn avant de le voir. Mon dieu qu'il était bruyant, plus qu'entre ses jambes. Un soupir s'échappa de ses lèvres et s'étrangla à moitié quand elle le vit à côté d'Alistair. Ce n'est pas vrai, ils s'étaient donnés rendez-vous ? Elle n'allait pas aller les saluer. Pas par manque de respect, mais parce qu'elle paniqua un peu plus. Non, elle leur adressa juste un signe de tête. Curieux de voir qu'un voyage dans le temps effrayait moins la demoiselle que deux amants, au même endroit, au même moment. Enfin, ça, c'était ce qu'elle pensait.

Quand elle entendit la date sur laquelle ils étaient tombés, un hoquet de surprise étranglé la prit. Le destin avait une petite vertu. De toutes les dates auxquelles cet artefact de malheur aurait pû les envoyer, il avait choisi l'une des pires pour Ollie. Assaillie par l'émotion, elle ravala les larmes qui lui montaient aux yeux. Si cette année-là l'avait tant marqué, c'est parce qu'elle avait dû être un monstre envers quelqu'un à qui elle tenait énormément. Et si elle avait réussi pendant longtemps à réprimer toutes ses émotions, la jeune joueuse de quidditch regrettait toujours autant ses actes.

La pièce s'éclaira d'un coup et son regard tomba sur Sio - Celle là même qui lui avait laissé une marque si discrète de son passage, vers l'arrière de sa nuque, qu'Ollie ne l'avait même pas vue ... Non mais. C'était une blague n'est ce pas ? Elle la regardait avec incompréhension. Bon dieu, tous ses amants étaient dans la même salle. Tous. Comment était ce seulement possible ? « Jude, je crois que c'est de ma faute. » C'était un esprit qui voulait lui faire comprendre qu'elle avait merdé. Elle ne voyait que ça. Ou c'était une vaste blague orchestrée par elle ne savait quel psychopathe qui avait étudié les moindres recoins de sa vie.

Elle sentit la main de Jude se serrait sur la sienne et ses yeux se dirigèrent vers le bruit qui venait du dessus. À l'affût, elle souleva sa baguette, se mettant entre Jude et la porte, prête à le protéger de sa magie. C'était hors de question qu'il est ne serais qu'une éraflure. « Surtout, tu restes bien derrière moi. » Elle serre doucement sa main dans la sienne. Ca allait bien se passer.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





RESUME:
 

_________________
Climb these hills, I'm reaching for the heights
« And even when the answer's "no" or when my money's running low. The dusty broom and wand glow are all I need and it's another day of sun. »

Finn W. BowmanÉtudiant・SorcieravatarÉtudiant・Sorcier
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 29/03/2017 Messages 1390 Points d’activité 140
      Pseudo : Flow
      Avatar : Herman Tømmeraas
      Crédits : mon talent immense
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Les Salines
      Patronus: un Mustang
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t708-finn-w-bowman-keep-my-g
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Mar 9 Jan - 6:57


Les Vestiges d'un Noël passé
Aventure du Narrateur
Une histoire de voyage dans le temps et de fêtes de fin d’année ? Finn s’attendait presque à voir débarquer le fantôme des Noël passés du livre de Dickens, qui venait leur enseigner une leçon sur leur attitude déplorable. Avisant l’homme à la veste en tweed lui aboyant dessus comme un chien de garde à la solde de l’organisatrice de la soirée, il lui lança un regard méprisant sans même prendre la peine de lui répondre, avant de jeter un œil sur l’ensemble des personnes présentes. Pourquoi seulement une poignée des invités avait été transportés à travers le temps ? Il connaissait pas mal de personnes présentes : Jude, la rousse (dont, malgré ses efforts, il n’arrivait toujours pas à se souvenir du prénom), mais il y avait aussi la fille de la nuit qu’il pouvait voir non loin du pilier, celle avec qui il avait passé des soirées endiablées remplies de drogue, d’alcool et de débauche en général. Restait les deux autres hommes un peu plus âgés, une blonde plutôt agréable à regarder, et bien sûr notre chère organisatrice. Qu’avaient-ils en commun ? Si au moins la gamine avait été transportée avec eux, ils auraient pu y voir plus clair, mais malheureusement, elle s’était envolée avec le reste des participants à la soirée. Finn haussa les épaules. Il n’aurait pas de réponses à ses questionnements, alors, autant profiter de l’instant présent.

Finn se dirigea vers le buffet et saisit une coupe de champagne, qu’il but pratiquement d’une traite, avant d’en prendre une deuxième qu’il garda dans sa main. La rouquine semblait l’avoir remarqué et lui fit un petit signe de la tête : il leva son verre pour la saluer, un sourire mutin sur le visage. Ils avaient passés du bon temps tous les deux, et, vu l’expression étrange sur son visage, elle semblait s’en souvenir parfaitement ! L’étudiant en droit étouffa un petit rire, avant de focaliser son attention sur le sapin qui venait de s’illuminer. A son pied, des présents : était-ce une invitation non déguisée à les ouvrir ? A moins bien sûr que ce ne fut un piège… Finn ne pouvait s’empêcher de penser à la soirée d’inauguration qui s’était déroulée il y avait quelques mois, car la décoration soignée, les verres de champagnes, tout cela faisait écho à cet événement qui avait tourné au fiasco. Heureusement cette fois-ci, il avait toute sa tête et aucune petite voix ne lui soufflait d’aller kidnapper un génie de l’informatique.

Il sortit sa baguette avant de s’approcher de l’arbre décoré. Les pas qui résonnaient au dessus de sa tête ne lui disait rien qui vaille, mais il devait en avoir le cœur net : il fit léviter l’un des présents vers lui, afin de pouvoir regarder de plus près l’étiquette qui l’ornait. La typographie était fine et soignée, pourtant, elle délivrait un message on ne peut plus effrayant. Dolores Ombrage. Des frissons parcoururent le corps du jeune homme. Il se rappelait encore des cours donnés par cette femme revêche et, bien qu’il avait été relativement protégé par son statut de Serpentard et de fils d’un avocat connu pour défendre les Mangemorts, elle lui avait toujours donné froid dans le dos, avec son petit rire machiavélique et ses porcelaines ornées de chatons.

Il entendait toujours ces pas, un étage au dessus, sauf qu'ils semblaient désormais résonner d'un écho particulier, comme si ces inconnus pouvaient débarquer d'une seconde à l'autre, une marque des Ténèbres sur le bras et une baguette à la main. D’une voix qu’on pouvait sentir inquiète, le teint tout à coup blanchâtre, il s’adressa à l’assemblée, en essayant de baisser le ton :

« -Est-ce qu’il y a un Auror, parmi vous ? Parce que je crois qu’on a un problème… »

_________________
It's my party and I'll cry if I want to
Maybe if I casted out a spell I wouldn't have been trapped inside this hell that holds me. Maybe it's a cruel joke on me, whatever, just means there's way more cake for me, forever. I'm laughing, I'm crying, it feels like I'm dying.

Aillas FlintSorcieravatarSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t1206-presentation-d-aillas-flint
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Mar 9 Jan - 12:29

Plus Aillas lisait et relisait ces simples mots inscrits sur le panneau, plus il avait la conviction qu'il avait déjà vu cette écriture. Mais, pas chez ses parents, non. Il se concentra sur les formes de ces lettres et il se souvint. Un document qui avait circulé chez ses supérieurs et qu'il avait eu entre les mains. Pourtant, il lui était Impossible de se rappeler ni du contenu ni du nom de l'expéditeur. C'était rageant ! Il avait pourtant une bonne mémoire mais, ce mémo ne l'avait pas marqué.

Il fut sorti de ses réflexions par la voix de leur hôtesse. Sa voix était toujours aussi désagréable à son oreille mais au moins, elle lui confirmait sa théorie qu'ils avaient bien remonté le temps. L'ancien Serpentard était surpris car une rumeur avait circulé au Ministère. Les retourneurs de temps, conservés au Département des Mystères, avaient été détruits. Et les familles n'étaient pas censées en avoir conservé un exemplaire. Qui aurait pu imaginer qu'une montre à gousset pouvait avoir les mêmes propriétés magiques ?

Il s'approcha de Griselda pour lui poser quelques questions l'air de rien : - Est-ce que votre famille était propriétaire de cette demeure en 1995 ? Et si ce n'était pas le cas, est-ce que vous connaissez le nom de la personne qui la possédait ? Avant qu'elle n'ait eu le temps de répondre, des bougies s'élevèrent dans les airs pour éclairer les mets appétissants qui couvraient la table. D'autres lumières mirent en valeur le tas de cadeaux déposé  dans un coin de la pièce. A croire que les flammes invitaient chacun des invités à en ouvrir un qui lui était, peut-être, destiné. Etrange, très étrange !

Son visage se tourna vers le jeune homme, au fort caractère, qui venait d'en prendre un et qui était entrain de lire la carte. Il semblait effrayé par sa découverte. Il sortit sa baguette et demanda si il y avait un auror dans l'assistance.

Des bruits de pas se firent entendre, annonçant que dans peu de temps, d'autres les rejoindraient. Il sortit sa baguette par prudence au cas où ils se retrouvent face à des mangemorts ou pire face à leur Maître. A cette époque, il avait retrouvé l'usage de son corps selon les écrits qu'il avait lus.

Il regarda autour de lui et il maudit son ignorance des identités de ses compagnons d'infortune. Il n'était pas mauvais en duel mais en mêlée, il n'était pas sur d'être très efficace. Et qui sait si l'un d'entre eux n'était pas complice ? Peut-être qu'une ou un avait lancé un sort à la petite fille pour l'obliger à prendre cet artefact magique ? Son regard sombre se posa sur chacun d'entre eux pour essayer de les sonder.

_________________
Alistair FawleyMolduavatarMoldu
  • PROFIL
    • Arrivé(e) le 08/09/2017 Messages 451 Points d’activité 58
      Pseudo : Callipyge
      Avatar : Andrew Scott
      Crédits : Avatar : Avengedinchains | Signature : QUIET RIOT.
  • INFOS UTILES

    • Feuille de personnage
      Lieu de résidence: Habitat Troglodyte — Demeure #2
      Patronus: /
      Informations supplémentaires:
http://www.catharsis-rpg.com/t1235-alistair-you-can-call-me-susa
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Ven 12 Jan - 8:25

Londres - 17 septembre 2000.

Il n'y a pas un souffle d'air dans la grande salle, tout juste une impression d’étouffer. Il fait encore sombre et on ne voit rien à travers les fenêtres de cette distance, la nuit est tout juste surplombée de quelques lumières dans la rue et des silhouettes évasives passent dans les maisons d'à côté. Ça vaudrait peut-être le coup de se rapprocher, plus tard. Situer où nous sommes vraiment. En attendant je suis rassuré de voir que Griselda se porte bien, malgré l'inquiétude qui se dessine sur son visage. Lorsqu'elle parle de ce Remonteur de Temps, je frissonne. Je me l'étais pourtant juré une fois, de ne jamais jouer avec le temps, ne jamais remonter en arrière, comme si j'avais envie de revivre mes années d'exil passées. Heureusement, ces cinq ans me semblent relativement doux. Décembre 1995, je devais être à Belfast à cette époque là, certainement. J'essaye de me souvenir. Pas de Voldemort, ou du moins, pas officiellement. C'était le début des doutes dans le monde sorciers, mais chez les moldus ce sont toujours les mêmes choses : des essais nucléaires, des génocides dans des pays d'Afrique. La bêtise humaine, pure et simple.

Le jeune homme vindicatif commence à faire son curieux autour des cadeaux, de mon côté, je me décale vers cette fenêtre qui m'intrigue depuis tout à l'heure pour mieux observer ce que je pourrais y voir. Est-ce bien Londres ? Mais mes pensées se coupent par cet homme que je n'avais pas encore remarqué. Il est plutôt imposant, pourtant, et il commence à poser des questions à Griselda qui ont la déstabiliser, car moi, je sais. Je sais que sa famille n'est pas même propriétaire de la bâtisse en 2000. Ainsi je me rapproche d'eux, laissant ma fenêtre à l'abandon et coupe la parole avant même que Griselda ne puisse répondre. « Non, l'acquisition est récente. Je doute que tu saches qui était propriétaire en 1995, non ? ». Je lui fais un sourire sincère qui se veut rassurant. Il est hors de question que je la laisse se dépatouiller seule ici, dans ce lieu inconnu, alors que déjà des pas résonnent et la panique commence.

Le fait est que je ne suis pas rassuré non plus, surtout lorsque l'on sait que je suis sans défense. Alors quand le plus jeune commence à demander si un Auror est présent, je me mets à rire dans mon coin, vu à quel point les Aurors sont efficaces, puis me précipite vers la cheminée pour prendre un tison, une pique bien lourde et pointue en métal. L'arme la plus digne d'un moldu, évidemment. Je retourne vers mon amie, la pousse vers la fenêtre où j'étais auparavant, afin de voir si on ne peut pas sortir par dehors en cas de réel problème. « Tu sais, la question du mec... Elle est légitime. Je sais que c'est pas chez toi ici, en 2000. Tu l'as louée. Tu l'as louée à qui, cette salle ? Et puis, c'est quoi ce Remonteur de Temps que tu as en ta possession comme ça ? D'où il te vient ? ». Je hausse légèrement le ton et fronce les sourcils, tout en faisant attention de ne pas parler trop fort. Contre ma volonté, la situation commence à me tendre quelque peu, me stresser. « Désolé... Ça... Ça me perturbe. ». Puis je la décale par l'épaule, doucement, pour qu'elle se retrouve derrière moi, non loin du mec baraqué et de sa baguette.

_________________
STEALIN' STONES & BREAKIN' BONES
Do you know what nemesis means? A righteous infliction of retribution manifested by an appropriate agent, personified in this case by a 'orrible cunt, me.

Adrasteia N. RaventhroneSorcieravatarSorcier
http://www.catharsis-rpg.com/t283-adrasteia-n-raventhrone
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   Dim 14 Jan - 3:58

Heaven, if you sent us down,
so we can build a playground, for the sinners to play as saints, you'd be so proud of what we've made1 289 mots
Les vestiges d'un Noël passé

S
es lèvres se pressèrent d’un agacement notoire, appuyé d’un soupir tranchant. Elle ne comprenait pas la Kvelgen, elle ne prenait pas la peine de considérer ce qu’elle tentait maladroitement d’exprimer. Décidément, négliger la pertinence de ses dires, était une tendance courante dans cette famille. Un affront auquel ils devraient impérativement remédier d’ailleurs, avait-elle songé alors qu’elle avait lentement relevé son menton de cette insolence suffisante qui lui était propre. Constatant l’injustice d’une avanie exercée par Siobhan, la brune ourla ses lèvres avant d’en balayer la salle des yeux. Et de ses bras croisés par irascibilité, elle porta son attention en direction de l’hôtesse qui élevait la voix, apportant quelques explications au mieux de sa connaissance.

Et elle s’esclaffe la Slave à la colère sourde, haussant un sourcil avant de s’adresser à Griselda d’une voix mielleuse : « Très chère, si exposer les artefacts de vos ancêtres  vous semble plus important que la sécurité de vos invités, nul doute qu’il vous serait avisé de revisiter vos priorités. On ne laisse jamais traîner des objets magiques à la portée de n’importe qui lors de rassemblements voyons ! Pas sans sorts de protections, la magie qu’ils renferment peuvent être, comme vous pouvez le constater, d’une stabilité dangereusement compromise. » avait-elle réprimandé celle qu’elle considérait maintenant comme responsable de la situation. « - Est-ce qu’il y a un Auror, parmi vous ? Parce que je crois qu’on a un problème… » La brune tourna vivement son attention en direction de la voix qui s’était élevée, ses muscles se contractant par surprise avant d’en laisser l’amusement étirer le coin de ses lèvres par les souvenirs déphasés qu’occasionnait Monsieur X. Et d’un pas rapide, elle avait rejoint le jeune homme, effleurant l’un des présents à la recherche d’une étiquette, un nom… Un indice. Au fond, peut-être, que Siobhan lui avait rendu service malgré elle. L’orgueil piqué à vif une fois de plus, une fois de trop, la Slave semblait s’être délestée de ses angoisses aux historiques ravagés par des cauchemars vampiriques. « Michael Forsyth » avait-elle lu d’une voix songeuse, ses prunelles se dirigeant sur le présent qu’avait incité le sorcier à espérer la présence d’Auror. « Dolores Ombrage … Michael … For… ForsYTH ! Forsyth … il ah … Secrétaire d’état pour l’Écosse ! » s’était-elle finalement souvenue, son visage s’illuminant l’espace de quelques secondes à peine avant d’en perdre le souffle sous la gravité de la situation.

Et elle cogite la Slave angoissée, sa respiration s’active un peu, tout autant que l’agitation qui grandissait au creux de son cœur comme si elle en influençait ces palpitations maintenant effrénées. Parce qu’elle doit trouver quelque chose, parce qu’elle doit forcément avoir lu un livre, un article ou même… N’importe quoi, quelque part, parmi tout ces livres qu’elle avait préféré fréquenter en s’exilant du reste du monde. Et elle tapait du pied, s’agaçant d’en farfouiller encore et encore tout ce qui lui venait à l’esprit, de ne pas trouver ce qu’elle pouvait jurer savoir. « Et puis, c'est quoi ce Remonteur de Temps que tu as en ta possession comme ça ? D'où il te vient ? » - « AH ! , la pause est courte, mais le pas est si vif alors qu’elle se précipite en direction d’Alistair, secouant frénétiquement ses mains à la vue du tison avant de poursuivre d’une voix alertée au prompt débit, N-non-non-non ! Reposez ça immédiatement ! Il y a ! Eloise Mintumble ! Les retourneurs de temps ont été conçut par le Ministère de la Magie en résultat de recherches effectuées par des langues de plomb de la salle du temps. En 1899, Eloise s’est retrouvée en l’an 1402 pour une durée de cinq jours. Lorsqu’elle est revenue, toute les personnes ayant interagi avec elle ont drastiquement changé d’existence au point d’annihiler la naissance de 25 de leurs descendants. »

Puis elle se tait, soudainement, abruptement, baissant lentement les yeux sur ce bas-ventre galbé. La Slave avait pincé les lèvres, silencieuse devant ses propres paroles, inspirant finalement longuement pour calmer ses complaintes. Elle s’empara de sa baguette, avant d’en remuer sa main délicatement d’un geste précis qu’elle accentuait d’un Camelonis tristement soufflé. « Son corps a vieillit de cinq siècles et elle en est décédée. Voilà pourquoi… Cinq heures étant la limite de sécurité. Nous ne pouvons pas intervenir… Tout ça s’est déjà produit, Ombrage et le secrétaire d’état dans la même réception… Ça ne peut pas faire autrement qu’être un évènement majeur… Ce n’est certainement pas pour rien que le gouvernement Britannique s’est opposé à nous aider pendant la bataille… Mais si nous… Des sorts de dissimulations, à plusieurs, nous pourrons produire quelque chose de suffisant pour être invisibles… Nous devons rester loin, ne pas gêner, ne pas .. Les changements seraient au niveau politique… Préoccupants… Aidez-moi... Je me fatigue trop rapidement pour maintenir un sortilège… »



_________________
Gonna love you until it hurts,
just to get you I'm doing whatever works, that'll bring you to your knees, praise Jesus, hallelujah. I'ma make you beg for it, plead for it, I want you to fiend for it, wake up and dream for it, 'Til it got you gasping for air and you lean forward. If it's yours and you want it, I want it, promise I need that. 'Till I'm everywhere that you be at, I can't fall back or quit, cause this is fatal attraction, so I take it all or I don't want a shit
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Animaventure] Les vestiges d'un Noël passé ...   

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vestiges du passé [PV : Noroi]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Catharsis :: Le Monde :: Royaume-Uni :: Londres-
Sauter vers:  
Désactiver les particules